Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sam82

Statistiques et anomalies climatiques globales

Recommended Posts

Posted (edited)

Location : Kernascléden (56) - 30 km au nord de Lorient.
il y a 14 minutes, TreizeVents a dit :

Rapport global sur l'année 2018 paf le Met Office, à lire Ici

Salut TreizeVents, il y a une erreur dans ton lien, il nous ramène ici : https://www.infoclimat.fr/espace_stockage/2926/francesonowpnglive-5c5926face40e.png ;) 

Edited by Romain56
  • C'est corrigé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)
Il y a 1 heure, Romain56 a dit :

Salut TreizeVents, il y a une erreur dans ton lien, il nous ramène ici : https://www.infoclimat.fr/espace_stockage/2926/francesonowpnglive-5c5926face40e.png ;) 

 

Effectivement j'avais pas le bon lien dans le presse papier, c'est corrigé 😉 merci du signalement.

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Kernascléden (56) - 30 km au nord de Lorient.
  • J'aime 4
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Besse sur Issole (83 - Alt 275 m à 26 km de la mer)

Même le graphe d'un sceptique qui publie régulièrement chez Watts, montre comme les pentes les plus récentes des anomalies et du cycle solaire, sont inversées :
sunspots-hadcrut-uah-3.png


Avec cette cueillette de cerises, certains vont finir par nous dire que plus le soleil faiblit et plus la T globale monte :
berkeley_ssn1979_2018.png

 

C'est mieux avec l'ensemble :
standardized-sunspots-and-hadcrut-data.p

 

Les obs sont compatibles avec ce que nous dit la physique. L'influence du cycle solaire est tellement faible pour le fond qu'elle est noyée dans le bruit (Dixit Leif Svalgaard ) :
berkeley_ssn1850_2018.png

 

Il y a comme une différence avec ce qui est sensé avoir une influence sur le fond :
berkeley_logco2_1850-2018.png

 

Il n'y a pas de tendance de fond dans l'activité du soleil, elle est considérée comme nulle sur ces 300 dernières années comme le montre un des graphes de Leif Svalgaard  :
Solar-Activity-Cycle-Trend-since-1700.pn

 

 

  • J'aime 7
  • Merci 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : FLEURIE
Il y a 4 heures, ChristianP a dit :

 


Avec cette cueillette de cerises, certains vont finir par nous dire que plus le soleil faiblit et plus la T globale monte :

 

 

Il faut sans doute prendre en compte l’inclinaison de la planète pour expliquer un réchauffement 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)
Il y a 4 heures, Pascaloux a dit :

Il faut sans doute prendre en compte l’inclinaison de la planète pour expliquer un réchauffement 

il faut faire gaffe qu'elle ne s'incline pas trop non plus heinnn, sinon on va tous tomber

ok--------------> je sors

  • Haha 11

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 60300 Senlis, 61170 Marchemaisons
Il y a 6 heures, Pascaloux a dit :

Il faut sans doute prendre en compte l’inclinaison de la planète pour expliquer un réchauffement 

Et pourquoi ça ne serait pas l'inverse: que c'est en partie à cause du réchauffement qu'elle s'incline ? Enfin je dis ça comme ça , ça vient de m'effleurer l'esprit 9_9

 

https://sciencepost.fr/2018/09/une-equipe-de-la-nasa-revele-trois-causes-de-la-derive-de-l-axe-de-rotation-de-la-terre/

  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : FLEURIE
Il y a 21 heures, serge26 a dit :

il faut faire gaffe qu'elle ne s'incline pas trop non plus heinnn, sinon on va tous tomber

ok--------------> je sors

T’inquiètes pas les Chinois encore 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Février 2019 à 0.46°C d'anomalie globale selon NCEP par rapport à 81-10, en 3ème place des plus chauds.

Poussée de fièvre en fin de mois à 0.83°C.

Cette forte anomalie intervient dans un contexte de très faible Niño, alors qu'il semble qu'un évènement majeur ne soit pas impossible d'ici quelques mois.

Contrairement à ce que je pronostiquais il y a quelque temps, jugeant peu probable un super Niño aussi proche du 2015-2016, il semblerait que nous y allions tout droit, hélas.

Si tel était le cas l'anomalie de 2019 risquerait d'être "colossale".

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

1ere quinzaine de Mars assez surchauffé, à voir comment va évoluer cette 2 eme quinzaine, il semblerait que la poussée de fievre se calme un peu

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 03/03/2019 à 09:21, meteor a dit :

Février 2019 à 0.46°C d'anomalie globale selon NCEP par rapport à 81-10, en 3ème place des plus chauds.

Poussée de fièvre en fin de mois à 0.83°C.

Cette forte anomalie intervient dans un contexte de très faible Niño, alors qu'il semble qu'un évènement majeur ne soit pas impossible d'ici quelques mois.

Contrairement à ce que je pronostiquais il y a quelque temps, jugeant peu probable un super Niño aussi proche du 2015-2016, il semblerait que nous y allions tout droit, hélas.

Si tel était le cas l'anomalie de 2019 risquerait d'être "colossale".

D'après le GISS, l'"anomalie est de à,92 °C  (par rapport à 1951-1980), c'est aussi le troisième plus chaud  avec un sacré saut par rapport à 2000- 2016 

 

Par contre, pour El Nino, d'où tiens tu ton pronostic ? D'après la NOAA, on devrait plutôt connaître un faible El Nino avec 80% de chances de se poursuivre pendant le printemps

2019-03-18 18_38_12-GLB.Ts+dSST.xlsx - Excel.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)
Le 18/03/2019 à 18:42, sirius a dit :

D'après le GISS, l'"anomalie est de à,92 °C  (par rapport à 1951-1980), c'est aussi le troisième plus chaud  avec un sacré saut par rapport à 2000- 2016 

 

Par contre, pour El Nino, d'où tiens tu ton pronostic ? D'après la NOAA, on devrait plutôt connaître un faible El Nino avec 80% de chances de se poursuivre pendant le printemps

2019-03-18 18_38_12-GLB.Ts+dSST.xlsx - Excel.png

 

Pour le Niño je me suis sans doute un peu avancé en effet, mais j'avais encore en tête ce paragraphe écrit par treizevents le 11 février :

 

"En revanche, pour 2019-2020, on est en train de gentiment se mettre de côté les ingrédients d'un potentiel super nino. 😕

 

Une première séquence de coup de vent d'ouest courte mais particulièrement marquée début janvier a initié une onde kelvin qui se propage désormais vers l'est et est en train de faire redecoller le contenu de chaleur océanique.  Une seconde salve beaucoup plus durable est en cours depuis la seconde décade de janvier, et il est probable qu'une seconde onde soit d'ores et déjà initiée, ce qui devrait empiler davantage de chaleur dans le Pacifique les prochains mois. Et depuis quelques jours, les modèles envisagent une troisième salve qui pourrait faire passer les deux premières pour un simple amuse bouche."

 

Je suis trop influençable sans doute et tant mieux si on n'a pas un super Niño de plus...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Dax (40)

Effectivement Meteor, on est clairement dans une phase d'accumulation de chaleur dans le Pacifique équatorial qui pourrait potentiellement alimenter un puissant épisode d'El Nino. Encore faudra-t-il cependant que le couplage atmosphérique suive, et pour ça la prévisibilité est particulièrement médiocre au printemps. Il y a eu plusieurs exemples ces dernières années d'épisodes «avortés» car ce couplage atmosphérique n'a pas pris le relai sur des conditions océaniques favorables, et si la situation en 2019 montre certains signes favorables, un El-Nino n'est néanmoins pas acquis.

 

Reste que le bureau australien de météorologie a relevé il y a quelques jours son niveau de suivi de "El-Nino watch" à "El-Nino Alert" et note que le risque de mise en place d'un épisode s'est nettement renforcé, voir ici.

 

Pour ajout, la dernière sortie du CEP :

 

ps2png-gorax-green-004-6fe5cac1a363ec152

Edited by TreizeVents
  • J'aime 2
  • Merci 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Certains nouveaux modèles CMIP6 seraient plus pessimistes que leurs versions CMIP5.

 

Selon cet article de Carbon Brief dont on peut retenir entre autres:

 

" Early results suggest ECS values from some of the new CMIP6 climate models are higher than previous estimates, with early numbers being reported between 2.8C (pdf) and 5.8C. This compares with the previous coupled model intercomparison project (CMIP5), which reported values between 2.1C to 4.7C "

 

La sensibilité moyenne passerait donc, pour ces modèles, de 3.4°C à 4.3°C, soit pratiquement 1°C de plus.

Cela rendrait la cible des 2°C encore plus impossible à tenir et, en 2100, on ne serait pas loin des 5°C dans le cas du scénario d'émissions le plus pessimiste.

Personnellement je pensais qu'on était plutôt plus faible que les 3°C de sensibilité, mais toutes ces études sur la rétroaction nuageuse (stratocumulus tropicaux notamment) ainsi que cette dernière nouvelle sur les CMIP6, me laissent à penser que l'avenir est bien plus sombre, si on laisse courir.

Edited by meteor
  • J'aime 2
  • Surprise 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est très préliminaire, il y a encore des modèles qui n'ont pas terminé le job.

Apparemment, la raison majeure de cette sensibilité augmentée tiendrait dans la susceptibilité des nuages, cad dans la sensibilité de leur microphysique aux aérosols, l'effet indirect  des aérosols.  J'aurais tendance à penser que ça serait plutôt une indication de ce que ces modèles surestiment cette susceptibilité parce que les observations du A train me semblaient indiquer, au contraire, que cet effet était relativement plus faible que la simple théorie parce que la microphysique des nuages n'est pas unifactorielle.

 

 

Wait and see, 

  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 28/03/2019 à 09:47, meteor a dit :

Certains nouveaux modèles CMIP6 seraient plus pessimistes que leurs versions CMIP5. 

 

Excusez-moi meteor, mais là votre position, comme celle de carbonbrief, je ne la partage pas. 

C'est comme annoncer sur BFM TV que le run d'un modèle expérimental interne à Météo-France annonce une tempête "plus forte que prévue".

Share this post


Link to post
Share on other sites

CMIP3 a été confirmé par CMIP5 dans les grandes lignes, alors même que CMIP5 avait changé de stratégie, donc c'était un signal plutôt robuste.

Comment peut-on ne pas être sensible à ce genre de choses ?

Pourquoi CMIP3 devrait être oublié, concrètement ? CMIP5 n'a fait que confirmer que CMIP3 était jusqu'ici le meilleur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Il me semble avoir utilisé le conditionnel, non?

Je ne pense pas qu'il faille passer sous silence les résultats de ces modèles sous prétexte qu'ils sont différents des générations précédentes.

Il est de plus bien connu que ces générations précédentes simulent assez mal la rétroaction nuageuse.

Quant à l'explication de sirius, désolé, je ne la comprends pas.

Ensuite j'ai émis un sentiment personnel sur le fait que de nombreuses études allaient dans le sens d'une sensibilité plus élevée, c'est tout.

On est tout à fait libre de ne pas prendre en compte ce sentiment personnel que je n'aurais d'ailleurs pas du écrire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

Mois de mars très chaud en global d'après les reanalyses NCEP, ne battant heureusement pas le record dopé à l'El-Nino de mars 2016, mais qui fait jeu égal avec mars 2017 à la seconde place.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, meteor a dit :

Il me semble avoir utilisé le conditionnel, non?

Je ne pense pas qu'il faille passer sous silence les résultats de ces modèles sous prétexte qu'ils sont différents des générations précédentes.

Il est de plus bien connu que ces générations précédentes simulent assez mal la rétroaction nuageuse.

Quant à l'explication de sirius, désolé, je ne la comprends pas.

Ensuite j'ai émis un sentiment personnel sur le fait que de nombreuses études allaient dans le sens d'une sensibilité plus élevée, c'est tout.

On est tout à fait libre de ne pas prendre en compte ce sentiment personnel que je n'aurais d'ailleurs pas du écrire.

Pour le dire autrement, je doute de cet effet indirect aussi fort. On verra bien. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Besse sur Issole (83 - Alt 275 m à 26 km de la mer)
Le 29/03/2019 à 14:18, Cotissois 31 a dit :

CMIP3 a été confirmé par CMIP5 dans les grandes lignes, alors même que CMIP5 avait changé de stratégie, donc c'était un signal plutôt robuste.

Comment peut-on ne pas être sensible à ce genre de choses ?

Pourquoi CMIP3 devrait être oublié, concrètement ? CMIP5 n'a fait que confirmer que CMIP3 était jusqu'ici le meilleur.

Je ne comprends pas comment des modèles plus récents avec des ordi plus puissants, sont moins bons (pour prévoir le fond, l'évolution de moyennes sur 20-30 ans et non pas la variabilité interne) tout en confirmant que les anciens sont meilleurs. Car si les derniers sont moins bons, ce qu'ils confirment n'est pas sensé être meilleur vu que par définition en étant moins bons, leur capacité à capter le meilleur est douteuse et donc ils ne pourraient pas dire que CMIP3 est meilleur. Enfin c'est une histoire quelque peu circulaire vue d'ici. D'autant plus que pour le moment avec les obs on ne peut pas savoir s'ils sont meilleurs, car ça ne veut rien dire avec si peu de données depuis CMIP3 et 5, que les obs soient plus proches de CMIP3 que de CMIP5 (surtout que RCP 8.5 et 4.5 ne sont pas différents sur cette période, j'ai regardé, la valeur centrale renvoie le même écart avec les obs et que CMIP3 reproduit moins bien les obs passées). Donc vu d'ici je ne vois pas comment en voyant plus mal le passé (sur le fond) que CMIP5, en disant que CMIP 5 est moins bon, on en arrive à la conclusion que CMIP5 confirme que CMIP3 est meilleur. 

 

  • Surprise 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai souvent entendu dire qu'on pouvait parfaitement progresser dans la représentation physique d'un processus et reculer sur la performance d'ensemble.

Ca pourrait aussi être le cas ici. Il faut donc attendre une analyse plus complète qui ne manquera pas d'arriver, probablement assez rapidement

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)
Il y a 14 heures, sirius a dit :

Pour le dire autrement, je doute de cet effet indirect aussi fort. On verra bien. 

C'est cela que je ne comprends pas.

Bon je connais l'effet indirect des aérosols, oui, mais ils parlent de sensibilité climatique, non?

Par définition c'est l'augmentation de la T2m suite à un doublement du CO2 et on ne parle pas d'aérosols qui vont faire intervenir la notion de forçage.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...