Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sign in to follow this  
Cyrilleb

Le cycle solaire 24 commence!

Recommended Posts

J'ai utilise les donnees des planètes joviennes qui sont celle qui ont des effets sur la position du Soleil par rapport au barycentre. Les planètes telluriques on tès peu d'effets vu leur masse.

Tu sous entend que le Soleil pourrait être composé de zones non homogenes sur le plan de sa masse et pourrait être decentré et provoquer lui même des modifications de la position du barycentre. Vu la force gravitationnelle à l'interieur du Soleil je ne vois pas comment il pourrait y a inhomogenéité.

Williams

OK

Le fait même qu'il y ait des mouvements de convection est une preuve de l'hétérogénéité du soleil. En réalité, il serait bien étonnant que le soleil (ou n'importe quoi) soit homogène. (c'est un cas particulier alors qu'il y a une infinité d'autres possibilités). Par contre, ces inhomogénéités sont peut être sans importance.

Je n'y connais rien, je raisonne , c'est tout.

Share this post


Link to post
Share on other sites

OK

Le fait même qu'il y ait des mouvements de convection est une preuve de l'hétérogénéité du soleil. En réalité, il serait bien étonnant que le soleil (ou n'importe quoi) soit homogène. (c'est un cas particulier alors qu'il y a une infinité d'autres possibilités). Par contre, ces inhomogénéités sont peut être sans importance.

Je n'y connais rien, je raisonne , c'est tout.

Je pense que les inhomogénéités du Soleil sont sans incidence notable sur la position du baricentre et donc que leur non-prise en compte ne fausse pas la validité des calculs de Williams et de Torrent.Les inhomogénéités sont essentiellement concentriques par rapport au centre du Soleil (différences de densité, de composition et de températures). De plus, les réactions thermonucléaires ne concernent qu'une partie de cette masse, en fonction de la profondeur (et donc de la pression, de la température et de lacomposition chimique) et non en fonction des latitudes.

La transmission de l'énergie vers la surface du Soleil s'opére de manière radiative pour l'essentiel et convective pour les zones plus proches de la surface (qui sont en mêmetemps les moins denses). Quant à la matière brassée ou ejectée par les éruptions solaires, elle représente annuellement une fraction infime et négligeable de la masse totale (il n'en est cependant pas de même à l'échelle de plusieurs centaines de millions d'années).

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le ou les auteurs non ceci n'y était pas dans le fichier PDF et je l'ai trouver par un moteur de recherche et non directement par le site arxiv.

...............

Comme on voir le cycle de 178.7 ans revient souvent dans tout ce qui touche le Soleil et donc son activité.

Williams

Est ce que ce que tu as lu avait unb rapport avec ça

http://www.springerlink.com/content/l57342356436w4x0/

?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est ce que ce que tu as lu avait unb rapport avec ça

http://www.springerlink.com/content/l57342356436w4x0/

?

Soit ceci traduit par un moteur de recherche :

"Sommaire Grâce à la relation à long terme entre le mouvement solaire et de l'activité solaire, les relations à long terme entre l'activité solaire et les variations de température de l'air sur la surface de la Terre ont été étudiées. A long terme, la périodicité dans la période allant de 25 à 250 ans, correspondant à la périodicité du mouvement solaire et de l'activité solaire, a été trouvée dans quatre très longs européens surface température de l'air série. Les positions des pics spectraux environ obéir à la relation pi = 178,7 / i, i = 1, 2, ... . Similaire à long terme des modes de l'activité solaire et géomagnétique de la surface de la planète et de la température de l'air ont été découverts dans les années 1861 à 1990. Les résultats indiquent que l'impact sur l'activité solaire sur le climat pourrait être important, et que le minimum prolongée de l'activité solaire, prévu à partir de l'énergie solaire pour la prochaine motion 2 - 3 décennies, pourrait decreace mondial températures de l'air."

Ce qui dit la meme chose de se que je montre avec les preuves plus haut. Mais le site avec plus d'infos en PDF est helas indisponible sauf si on est abonné.

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si je comprend bien, finalement:

- 50 % des scientifiques pensent que le réchauffement climatique devrait avoir lieu et s'accentuer au cours de ce siècle.

- 50% des scientifiques penchent plutôt sur un refroidissement climatique lié à l'activité même du soleil et la position des planètes si j'ai bien compris par rapport à notre système solaire (avec les barycentres default_mellow.png ?)...

Ma plus grande sagesse et finesse d'esprit, m'ammène à penser alors, que le climat serait simplement doux (ni trop chaud ni trop froid au cours des prochaines décénnies)... (J'ouvre le robinet d'eau chaude et d'eau froide en même temps dans une douche, j'obtiens quoi finallement à votre avis??) default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">default_laugh.pngdefault_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

C'est ce qui s'appèle viser juste, au centre, comme aux fléchettes... default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20"> :Ddefault_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20"> :D

Je suis certain de pas me tromper finallement... default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">default_rolleyes.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si je comprend bien, finalement:

- 50 % des scientifiques pensent que le réchauffement climatique devrait avoir lieu et s'accentuer au cours de ce siècle.

- 50% des scientifiques penchent plutôt sur un refroidissement climatique lié à l'activité même du soleil et la position des planètes si j'ai bien compris par rapport à notre système solaire (avec les barycentres default_mellow.png ?)...

Je ne m'aventurerai pas sur ce type de spéculation (pile ou face default_wacko.pngdefault_clover.gif ??), mais tout de même, j'aimerai bien entendre un jour un scientifique qui dirait enfin : je pense, je soupçonne mais à ce jour, je ne sais pas...(un peu de respect pour le chaos climatique, enfin default_unsure.png ), même si j'écoute avec beaucoup d'intérêt et j'ai beaucoup de respect pour ceux qui cherchent des explications...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne m'aventurerai pas sur ce type de spéculation (pile ou face default_wacko.pngdefault_clover.gif ??), mais tout de même, j'aimerai bien entendre un jour un scientifique qui dirait enfin : je pense, je soupçonne mais je ne sais pas...(un peu de respect pour le chaos climatique, enfin default_unsure.png

Il existe des degrés dans les certitudes (et les incertitudes).Le chaos est bien plus notoire en météorologie (impossible de prévoir le temps quelques semaines à l'avance) qu'en climatologie.

Dans ce second domaine, une fois identifiées et mesurées (ausi rigoureusement que possible) les variables en cause, il est possible de définir au moins la tendance. Au moins dans certaines limites et en fonction de diverses hypothèses. Si certains mécanismes physiques sont bien identifiés et relativement certains en ce qui concerne leur amplitude, d'autres sont plus incertains à moyen et à long terme : l'évolution de l'activité solaire, le volcanisme et - surtout - l'évolution des techniques et des activités humaines.

D'où la nécessité de prévoir des marges d'incertitude, à la fois en ce qui concerne l'amplitude et la prévision temporelle des événements.

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne m'aventurerai pas sur ce type de spéculation (pile ou face default_wacko.pngdefault_clover.gif ??), mais tout de même, j'aimerai bien entendre un jour un scientifique qui dirait enfin : je pense, je soupçonne mais à ce jour, je ne sais pas...(un peu de respect pour le chaos climatique, enfin default_unsure.png ), même si j'écoute avec beaucoup d'intérêt et j'ai beaucoup de respect pour ceux qui cherchent des explications...

Tu dois préciser ta question alors.

Si tu veux savoir si, à tous les coups, il fera plus chaud en 2100 que maintenant; la réponse est c'est probable mais pas absolument certain

Si tu veux savoir si, en 2100, il fera plus chaud qu'il aurait fait sans intervention humaine, la réponse est c'est absolument certain si on continue comme ça.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si tu veux savoir si, en 2100, il fera plus chaud qu'il aurait fait sans intervention humaine, la réponse est c'est absolument certain si on continue comme ça.

Je te rejoins parfaitement sur ce point précis. Il est certain que l'influence de l'homme ferait tendre le climat plus vers un réchauffement que l'inverse...

Mais connaît on suffisamment le climat aujourd'hui pour savoir ce qu'il se passera demain sachant que la moindre incertitude, la moindre inconnue, la moindre approximation (je pense par exemple aux notions d'infini entre les nombres, un vrai casse tête sans fin sur les matheux pointilleux default_online2long.gif ) à ce jour remettra en cause toute prévision possible (malgré l'incroyable progrès des modèles)?? ...et c'est toute la difficulté et le défi de la prévision default_cool.png

Alors en effet, je préfère encore le probable que le "maintenant on saura ce qu'il se passera pendant l'été 2050" qu'il fasse très froid ou très chaud sur notre planète...même si parfois les pièces de monnaie se trompent moins que nous. default_laugh.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

En attendant toujours aucune tache sur le soleil, c est à se demander si il y aura un cycle 24 cette fois-ci default_laugh.png

http://www.spaceweather.com/images2008/04m...16j479oi9nr9st4

Printemps, ou l'art de passer entre... les sunspots.

Pas de message de Printemps la semaine dernière sur le thème "soleil inactif", comment cela se fait-il ?

Voyons... Serait-ce parce-que le soleil présentait alors des tâches visibles, ce qui contredisait ses messages précédents ?

Gagné !

http://www.dxlc.com/solar/images/solar.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Printemps, ou l'art de passer entre... les sunspots.

Pas de message de Printemps la semaine dernière sur le thème "soleil inactif", comment cela se fait-il ?

Voyons... Serait-ce parce-que le soleil présentait alors des tâches visibles, ce qui contredisait ses messages précédents ?

Gagné !

http://www.dxlc.com/solar/images/solar.gif

A oui mais ces taches font partie du cycle 23 encore car elles se trouvent à l'equateur...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Printemps, ou l'art de passer entre... les sunspots.

Pas de message de Printemps la semaine dernière sur le thème "soleil inactif", comment cela se fait-il ?

Voyons... Serait-ce parce-que le soleil présentait alors des tâches visibles, ce qui contredisait ses messages précédents ?

Gagné !

http://www.dxlc.com/solar/images/solar.gif

La semaine derniere la tache solaire visible était d'apres les infos de la NOAA http://www.swpc.noaa.gov/ftpmenu/forecasts/SRS.html a latitude 2°. Donc celle ci etait du cycle solaire N°23. Car les taches solaires du cycle N°24 doivent etre a la moyenne latitude comme c'est que le debut du cycle et non la fin de ce cycle comme celui du N°23.

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites

La semaine derniere la tache solaire visible était d'apres les infos de la NOAA http://www.swpc.noaa.gov/ftpmenu/forecasts/SRS.html a latitude 2°. Donc celle ci etait du cycle solaire N°23. Car les taches solaires du cycle N°24 doivent etre a la moyenne latitude comme c'est que le debut du cycle et non la fin de ce cycle comme celui du N°23.

Williams

1) mon message était en réponse au post de Printemps "En attendant toujours aucune tache sur le soleil, c est à se demander si il y aura un cycle 24 cette fois-ci "

Si, il y a bien des tâches solaires, appartenant au cycle 23 ou au cycle 24.

2) la "règle" consistant à réserver les tâches près de l'équateur obligatoirement au cycle précédent est plus ou moins discutable.

On a eu par exemple une petite tâche hier, qui n'est pas restée assez longtemps pour être numérotée, assez proche de l'équateur dans l'hémisphère nord, et pourtant "black lead" donc présentant signature magnétique caractéristique du cycle 24.

http://www.solarcycle24.com/pictures/spots2.jpg

Et ce n'est pas la première fois, le cas s'est présenté il y a quelques semaines déjà, pour lequel les "experts" n'ont pas émis d'avis définitif sur leur appartenance à un cycle ou l'autre. Ce qui d'ailleurs n'est que d'une importance limitée puisque les premières tâches du cycle 24 sont déjà apparues il y a plusieurs mois de toute façon.

Share this post


Link to post
Share on other sites

1) mon message était en réponse au post de Printemps "En attendant toujours aucune tache sur le soleil, c est à se demander si il y aura un cycle 24 cette fois-ci "

Si, il y a bien des tâches solaires, appartenant au cycle 23 ou au cycle 24.

2) la "règle" consistant à réserver les tâches près de l'équateur obligatoirement au cycle précédent est plus ou moins discutable.

On a eu par exemple une petite tâche hier, qui n'est pas restée assez longtemps pour être numérotée, assez proche de l'équateur dans l'hémisphère nord, et pourtant "black lead" donc présentant signature magnétique caractéristique du cycle 24.

http://www.solarcycle24.com/pictures/spots2.jpg

Et ce n'est pas la première fois, le cas s'est présenté il y a quelques semaines déjà, pour lequel les "experts" n'ont pas émis d'avis définitif sur leur appartenance à un cycle ou l'autre. Ce qui d'ailleurs n'est que d'une importance limitée puisque les premières tâches du cycle 24 sont déjà apparues il y a plusieurs mois de toute façon.

Si celle ci était pres de l'equateur elle ne peut pas venir du cycle 24. Car pour un cycle les taches commencent a apparaitre a la moyenne latitude et au fur et a mesure du cycle celles ci descendent jusqu'a lequateur a la fin du cycle.

soleil-papillon.gif

Le Diagramme " papillon " illustrant la variation de latitude de

la formation des taches solaires suivant l'activité

du Soleil de 1870 à 2000 © NASA/MSFC

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Buhl-lorraine, Moselle ( 260 m )

un Nouvel article vient d'apparaitre aujourd'hui, transmis par Fred:

e Soleil attend la prochaine conjonction triple VeEaJu pour démarrer son cycle. Lorsqu'on a loupé un train, le suivant passe 594 jours plus tard. Donc les astrophysiciens en ont pour longtemps à guetter le début du cycle 24 ! D'ici là nous aurons quelques taches après les conjonctions et oppositions Venus-Jupiter, lesquelles se produisent tous les 118 jours.

Jean Pierre Desmoulin

source : liste de diffusion Yahoo Phebus@yahoogroupes.fr de Patricia Régnier et Williams.

On pouvait s'y attendre. Tomar va pouvoir s'arracher les cheveux default_laugh.png lui qui tient temps à son RC sans fin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si celle ci était pres de l'equateur elle ne peut pas venir du cycle 24. Car pour un cycle les taches commencent a apparaitre a la moyenne latitude et au fur et a mesure du cycle celles ci descendent jusqu'a lequateur a la fin du cycle.

Le Diagramme " papillon " illustrant la variation de latitude de

la formation des taches solaires suivant l'activité

du Soleil de 1870 à 2000 © NASA/MSFC

Williams

Oui Williams, le diagramme papillon est bien connu.

Mais l'inversion de la polarité des tâches lors du changement du changement de cycle l'est aussi. Et si les deux info sont divergentes, laquelle des deux prime ? Pour toi c'est la latitude du spot, pour d'autres c'est le magnétisme - n'étant pas un spécialiste du domaine, je ne trancherai pas.

Quoi qu'il en soit c'est de peu d'importance comme déjà dit plus haut, à part pour les groupies sceptiques qui luttent à leur manière contre le réchauffement du climat, sur tous les fronts et tous les topics.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Citation (printemps @ 4/03/2008 - 08:34)

En attendant toujours aucune tache sur le soleil, c est à se demander si il y aura un cycle 24 cette fois-ci

http://www.spaceweather.com/images2008/04m...16j479oi9nr9st4

Oui Printemps, il n'y a toujours pas un vrai démarrage du cycle 24.

Merci Mike d'avoir relever cette info cruciale. default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Cette information est émanée de la liste de diffusion Phebus default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20"> :

Le Soleil attend la prochaine conjonction triple VeEaJu pour démarrer son cycle. Lorsqu'on a loupé un train, le suivant passe 594 jours plus tard. Donc les astrophysiciens en ont pour longtemps à guetter le début du cycle 24 ! D'ici là nous aurons quelques taches après les conjonctions et oppositions Venus-Jupiter, lesquelles se produisent tous les 118 jours.

Jean Pierre Desmoulin

source : liste de diffusion Yahoo Phebus@yahoogroupes.fr de Patricia Régnier et Williams.

Il est clair qu'avec ce genre de prévisions, nous arrivons à ce genre de graphique qui était discutable jusqu'à aujourd'hui :

solardriver1.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne vois pas très bien ou est le problème, le cycle 24 a bien commencé puisque de toute facon des taches avec polarité inversée sont déja apparues à des latitudes moyennes il y a quelques semaines.

Il est aussi également prévu que l'activité reste très faible encore pendant quelques mois, rien d'anormal.

Il est aussi normal qu'il y est pendant un certain temps des taches appartenant au cycle 23 et au cycle 24 qui

apparaissent.

Bref, rien d'anormal à signaler le nombre de taches solaires reste faible , et le restera probablement encore pendant quelques mois, mais c'est tout à fait normal , donc ceux qui laissent entendre que puisque l'activité est encore faible ou que le cycle 24 n'a pas commencé , il y a quelque chose d'anormal qui se passe sont à coté de la plaque.

Par contre dans les messages que j'ai lu, je ne suis pas sur de voire de vrais sceptiques, mais simplement des amoureux du froid et de la neige qui se jetent sur n'importe quelle information qui pourrait les rassurer à ce sujet. C'est peut etre un peu puéril, mais c'est pas bien méchant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est-ce que cela nous donne toujours officiellement un début du cycle n°24 en janvier 2008 ???

Merci pour les courbes Fred ! Je suppose que c'est le spécialiste Jean-Pierre Desmoulins qui en est l'auteur ? J'ai étudié de près ses travaux il y a trois ou quatre ans : les conjonctions planétaires et l'intensité de celles-ci en disent énormément sur l'intensité des cycles solaires. Les deux semblent étroitement reliés au point que les conclusions de ses travaux m'avaient enthousiasmées. Ca nous donnerait des cycles aussi faibles que lors du minimum de Dalton : on le sentirait passer au niveau climatique.

Florent.

Share this post


Link to post
Share on other sites

on le sentirait passer au niveau climatique.

Pourrais-tu expliciter simplement ce que tu entends par ta citation Florent76 ?

Il me semble que par le passé, on a appelé deux siècles "le mini-age glaciaire" provoquant des hivers souvent rigoureux et donc des récoltes horribles. Beaucoup de famine, disette ... et guerres paraît-il. Je ne sais plus les dates concernées mais ce n'est pas si lointain.

Le soleil aurait été responsable ...

Est-ce-vrai ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pourrais-tu expliciter simplement ce que tu entends par ta citation Florent76 ?

Il me semble que par le passé, on a appelé deux siècles "le mini-age glaciaire" provoquant des hivers souvent rigoureux et donc des récoltes horribles. Beaucoup de famine, disette ... et guerres paraît-il. Je ne sais plus les dates concernées mais ce n'est pas si lointain.

Le soleil aurait été responsable ...

Est-ce-vrai ?

Et oui, comme tu le vois sur la courbe, jusqu'à 1850, la plupart des cycles plafonnent avec un nombre de Wolf de 80 environ, alors que nous dépassons toujours 100 et même 120 depuis le milieu du XXe siècle...On a ainsi connu un important refroidissement entre 1690 et 1860 environ, le coeur du petit âge glaciaire débuté dès le XIVe siècle dans sa première phase. Cela n'empêche pas de connaître de belles années, mais on a eu alors des series de 4 à 10 ans d'années à hivers plus froids que la norme et à été pourris plusieurs fois par siècle. Une telle baisse de l'activité solaire qu'envisagée sur le graphique pourrait très bien nous replacer dans ce type de configuration dans les années 2020 ou 2030... Il faut savoir que les retournements de tendances peuvent être assez brusques, inégaux touchant tout d'abord une ou deux saisons et en deux ou trois ans on se rends compte que l'on évolue sur une échelle bien différente. Le réchauffement par les gaz à effet de serre aurait presque un effet salutaire dans ce contexte, mais il faut penser à l'avenir, car l'activité solaire ne manquera pas de reprendre d'ici la fin du XXIe siècle.

Florent.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est-ce que cela nous donne toujours officiellement un début du cycle n°24 en janvier 2008 ???

Merci pour les courbes Fred ! Je suppose que c'est le spécialiste Jean-Pierre Desmoulins qui en est l'auteur ? J'ai étudié de près ses travaux il y a trois ou quatre ans : les conjonctions planétaires et l'intensité de celles-ci en disent énormément sur l'intensité des cycles solaires. Les deux semblent étroitement reliés au point que les conclusions de ses travaux m'avaient enthousiasmées. Ca nous donnerait des cycles aussi faibles que lors du minimum de Dalton : on le sentirait passer au niveau climatique.

Florent.

En gros Oui Florent76. Avec son aide sur excel j'ai calculé suivant la position de Venus-Terre-Jupiter les syzygies sur une longue periode de l'an 820 a 2030 et j'analyse ceci.

Les annees depuis quand on enregistre les taches solaires correspondent tres bien avec ceci comme tout le monde peut le voir sur le site de Jean-Pierre Desmoulins : http://pagesperso-orange.fr/jpdesm/sunspots/sun.html

Pourrais-tu expliciter simplement ce que tu entends par ta citation Florent76 ?

Il me semble que par le passé, on a appelé deux siècles "le mini-age glaciaire" provoquant des hivers souvent rigoureux et donc des récoltes horribles. Beaucoup de famine, disette ... et guerres paraît-il. Je ne sais plus les dates concernées mais ce n'est pas si lointain.

Le soleil aurait été responsable ...

Est-ce-vrai ?

La 1ere courbe de cette page http://la.climatologie.free.fr/soleil/soleil.htm montre ce que florent76 parlait entre le lien des cycles solaires et temperatures avec le minimum de maunder, dalton,...

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79

en tout cas il s est passé quelque chose en octobre 2005 qui pourrait affirmer la these d'un minimum du genre de celui de dalton, la chute brutale en octobre 2005 du magnetisme solaire

http://wattsupwiththat.files.wordpress.com...magnetic-ap.png

mais quel est l'effet d'une chute du magnétisme solaire?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...