Wilfried63

Tendance hiver 2014/2015

Messages recommandés

hA Cotissois ca faudrait leur demander mais il on bien analyser la dynamique et les interactions je pense avec QBO - PNA - et les effets stratosphérique

c' est quand même un défi de se lancer là dedans, il on le mérite d' avoir tenté et reconnaisse leur erreur passée malgré qu' il et impossible de faire une réelle prévision saisonniére étant donné que l' Atmosphère et chaotique ( sauf régime de blocage AR )

Il n'y a pas que l'atmosphère qui me parait chaotique, il faudrait quand même un minimum de français correct et sans faute à presque tous les mots pour être pris au sérieux lorsque l'on discute des prévisions saisonnières !

Sinon entièrement d'accord avec Canada Goose, on verra en mars prochain !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'article fait de bonnes introductions sur les différents paramètres, mais ensuite il n'y a pas de calcul probabiliste qui permet de juger de leur rôle réel.

L'activité solaire était plus basse l'hiver dernier (2013). Comment expliquer 2013 alors ? Un simple accident ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'article fait de bonnes introductions sur les différents paramètres, mais ensuite il n'y a pas de calcul probabiliste qui permet de juger de leur rôle réel.

L'activité solaire était plus basse l'hiver dernier (2013). Comment expliquer 2013 alors ? Un simple accident ?

La QBO positive, l'ENSO, qui n'était pas en la faveur de SSW sur l'Europe les SST et l'OPI aussi qui semble fonctionner mais c'est encore expérimentale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je comprends bien qu'on a des pistes sérieuses sur des précurseurs pour la NAO. Mais cela ne suffit pas à employer le vocabulaire employé sur cet article.

Exclure un hiver nettement NAO+, je veux bien, mais pas besoin d'aller sur "des vagues de froid à répétition en février" ou un "hiver long et froid en janvier".

C'est toujours pareil, les réflexions initiales sont intéressantes, mais ça s'arrête là.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La QBO positive, l'ENSO, qui n'était pas en la faveur de SSW sur l'Europe les SST et l'OPI aussi qui semble fonctionner mais c'est encore expérimentale.

Quelqu'un pourrait t'il m'expliquait ce qu'est l'OPI s'il vous plait car je ne comprend pas trop

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

OCTOBER PATTERN INDEX(OPI)

Tu ne charries pas un peu là. pinch.gif

Tu aurais pu faire un moins un minimum d'efforts d'explication car je ne suis pas sûr que Wilfried soit beaucoup plus avancé d'apprendre qu'OPI signifie "OCTOBER PATTERN INDEX"

Encore une fois les prévisions saisonnières peuvent ne pas seulement intéresser une caste qui croit avoir le privilège de détenir la science des prévi saisonnières en abusant des abréviations pour nous prédire le temps qu'il va faire cet hiver, il n' y a pas que les soi-disant pointus qui viennent sur ce topic .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
williams   

Voila un message qui mérite d'être applaudismile.png , en effet nous sommes une communauté de passionné et je suis aussi d'accord sur le fait qu'il faut savoir rester neutre pour faire des prévisions même ci cela peut-être dur parfois, ça serait bien aussi si l'on pouvait communiquer tranquillement entre douceurophile et hivernophile comme ça se fait sur d'autre communauté par exemple.

Tout à fait Wilfried63 car c'est ainsi qu'on pourrait peut-être avancé pour les prévisions... tel comme nous l'a montré Cirrus par exemple.

Williams

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Sky Blue   
Invité Sky Blue

Quelqu'un pourrait t'il m'expliquait ce qu'est l'OPI s'il vous plait car je ne comprend pas trop

De ce que j'ai compris et sous réserve d'acceptation par la maison mère à ne pas confondre avec la récurrence mère, on analyse la forme et le positionnement du vortex sur le mois d'octobre (le vrai en strato) et par rapport à cet indice d'octobre on tente de donner la tendance de l'AO sur l'hiver.(Déc, Jan, Fév)

En conclusion si je résume cette technique, il faut déjà attendre novembre pour tenter quelque chose de potable.

Enfin bref, c'est tirer par les cheveux mais bon pourquoi pas après tout.

Il faut rester open.wink.png

Sinon, je suis d'accord avec Cotissois, les ingrédients sont les bons, mais la recette de la tambouille reste secrète sinon trop simple ou simpliste même.

L'article fait de bonnes introductions sur les différents paramètres, mais ensuite il n'y a pas de calcul probabiliste qui permet de juger de leur rôle réel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sebb   

Pour le moment, les modélisations jusqu'à fin janvier modélisent la même chose que pour cet été que ce soit côté américain, ecwmf ou ukmo.

Une anomalie froide sur le centre Atlantique.

Ainsi, on en avait déduit comme grosse ligne, une alternance de passages orageux et de chaudes journées (flux de O alterné au SO), ce qui fût plutôt juste en Juin, effectif en Juillet et faux pour Août.

En effet, l'anomalie basse Atlantique à largement débordé vers l'Est donc vers l'UE de l'Ouest.

Quoiqu'il en soit, la modélisation large est ainsi pour le moment:

2cat_20140801_z500_months46_global_deter_public_coj1.png

Pour les habitués, ça parle directement, pour les autres, il faut y voir, une circulation zonale très pénétrante. Ce qui veut dire que si le régime océanique perturbé et doux à frais serait présent, on pourrait aussi par épisode se trouver à l'arrière des dépressions, avec l'ambiance hivernale tant appréciée sur IC.

A noter que j'ai pris le modèle qui me semble être le plus tranché, les autres voient ce schéma en moins prononcé.

Le dénominateur commun aux modèles étant l'anomalie en HG positive sur la latitude polaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le moment, les modélisations jusqu'à fin janvier modélisent la même chose que pour cet été que ce soit côté américain, ecwmf ou ukmo.

Une anomalie froide sur le centre Atlantique.

Ainsi, on en avait déduit comme grosse ligne, une alternance de passages orageux et de chaudes journées (flux de O alterné au SO), ce qui fût plutôt juste en Juin, effectif en Juillet et faux pour Août.

En effet, l'anomalie basse Atlantique à largement débordé vers l'Est donc vers l'UE de l'Ouest.

Quoiqu'il en soit, la modélisation large est ainsi pour le moment:

Pour les habitués, ça parle directement, pour les autres, il faut y voir, une circulation zonale très pénétrante. Ce qui veut dire que si le régime océanique perturbé et doux à frais serait présent, on pourrait aussi par épisode se trouver à l'arrière des dépressions, avec l'ambiance hivernale tant appréciée sur IC.

A noter que j'ai pris le modèle qui me semble être le plus tranché, les autres voient ce schéma en moins prononcé.

Le dénominateur commun aux modèles étant l'anomalie en HG positive sur la latitude polaire.

Il y'a quand même des signes qu'un nouvel hiver avec flux zonal arrive même si pour l'instant ces signaux reste minoritaire mais cela tient a un fil, il faudra aussi surveiller l'ocillation de Madden-Juan car pour l'instant on n'a aucun signaux pour cette osillation

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sebb   

La grosse difficulté, c'est El niño cette année. La théorie voudrait que la convection se fasse moins pressante, donc la subsidence et son gradient au front polaire aussi mais bon...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Sky Blue   
Invité Sky Blue

Même si il y a un Zonal dominant cet hiver ce qui reste largement à confirmer, il est fort à parier que le flux d'Ouest serait encore très bas en latitude au vue de ce pont d'HP très nordique récurrent.(NAO hybride et JET plongeant)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il faudra aussi surveiller l'ocillation de Madden-Juan

car pour l'instant on n'a aucun signaux pour cette osillation

Je ne savais pas qu'un des deux était hispano américain...biggrin.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cirus   

[align=center]Préliminaires - Hiver 2014/2015[/align]

Je vais proposer mon propre éclairage pour notre future période hivernale. Dans ce post, je resterai à très grande échelle (à l'échelle planétaire), donc il est normal que je ne propose pas de tendances claires en terme de régimes de temps pour l'hiver prochain. Je resterai ici surtout centré sur la stratosphère.

Tout d'abord, nous nous intéresserons aux forçages externes au couple tropo-stratosphère arctique, puis nous nous focaliserons sur les analogues antérieurs potentiels à notre future période hivernale.

En l'état actuel des choses, il semblerait que nous nous dirigeons vers des forçages du type QBO- / ENSO+ / phase descendante d'activité solaire pour l'hiver 2014/2015.

Actuellement, la phase est de la QBO envahit peu à peu les couches inférieures de la stratosphère tropicale et la phase est n'est pas encore arrivée à son paroxysme au sein de la moyenne stratosphère en terme de puissance des vents moyens à ces altitudes-ci. L'interface se trouve actuellement à environ 40 hpa. On peut imaginer approximativement l'état de la QBO pour l'hiver prochain. On devrait se retrouver avec une phase est largement dominante au sein de la stratosphère. Pour le moment, il est difficile d'anticiper le fait de savoir si la phase ouest va totalement disparaître de la basse stratosphère ou si la phase ouest va ressurgir de nouveau d'ici l'hiver 2014/2015 au sein des hautes couches de la moyenne stratosphère. Néanmoins, il est certain que la phase négative de la QBO va être dominante.

[align=center]366296QBO102108.png[/align]

[align=center][image du 21/08/2014 à 10 hpa][/align]

Concernant l'ENSO (El Niño Southern Oscillation), CFS (Climate Forecast System) entrevoit depuis déjà plusieurs mois un el niño modéré pour la prochaine période hivernale. Il reste encore néanmoins à appréhender son intensité exacte et il est certainement un peu trop tôt pour tirer des plans sur la comète, il faudra sans doute attendre le milieu de l'automne météorologique. Sur les projections numériques à propos de l'ONI (Oceanic Niño Index pour la zone 3.4), on observe tout de même une petite fourchette sur les panaches CFS.

[align=center]993167nino.png[/align]

[align=center] [/align]

[align=center]908332ninoo.png[/align]

A propos de l'activité solaire, notre cycle actuel présente des similitudes assez importantes avec certains cycles de la fin du 19e siècle et du début du 20e siècle: les cycles 12 et 14 qui ont marqué respectivement les années 1880 et les années 1900. Il est vraiment dommage que nous ne disposions d'aucunes données en ce qui concerne notamment la stratosphère pour ces années-là. L'historique des SSW ne remonte pas au-delà des années 1950 (le premier SSW a été découvert en 1952 par Scherhag). Les premiers relevés stratosphériques remontent bien avant les années 1950, mais elles n'ont jamais été assez nombreuses pour pouvoir identifier la variabilité intra saisonnière de la stratosphère.

[align=center]770693Cycles241412.png[/align]

A quelques différences près, certains hivers antérieurs peuvent représenter des analogues potentiels à notre future période hivernale au regard des forçages s’exerçant sur le couple troposphère/stratosphère au-dessus des régions arctiques. J'ai pu faire une petite liste, cependant, je tiens vraiment à signaler que les hivers en question ne ressemblent pas rigoureusement à l'hiver qui nous intéresse ici, vis-à-vis des forçages externes. Nous allons nous intéresser ici aux hivers suivants:

- l'hiver 1972/1973

- l'hiver 1991/1992

- l'hiver 1993/1994

- l'hiver 2002/2003

Sur cette liste, nous nous pencherons plus particulièrement sur les hivers 1972/1973 et 1991/1992 qui présenteraient le plus de ressemblances possibles avec l'hiver 2014/2015 par rapport aux forçages.

Je poste également ici un tableau synoptique permettant d'embrasser d'un seul coup d’œil chacun de ces hivers et leurs différences entre eux.

[align=center]544388tableausynoptique.png[/align]

Entre les périodes hivernales 1991/1992, 2002/2003, on peut constater les mêmes schémas de prédominance de Northern Annular Mode (NAM) dans la moyenne stratosphère (voir diagramme de l'indice NAM à 10 hpa ci-dessous). Dans les grandes lignes, sur les 2 hivers évoqués précédemment, on observe une alternance entre une phase faiblement positive qui s'étend sur une période allant du début de l'hiver élargi jusqu'à la fin décembre/début janvier, puis une phase négative s'étendant sur le mois de janvier et la première quinzaine de février pendant laquelle on retrouve un MMW (Major Midwinter Warming) en terme de valeurs de NAM. C'est sur la fin de l'hiver étendu qu’apparaissent des divergences entre ces 2 périodes hivernales. En 1992, nous avons eu un FW (Final Warming) relativement précoce (fin mars) pour la saison alors qu'en 2003, ce dernier a été plus tardif.

Concernant l'hiver 1972/1973, on retrouve certaines similarités avec les hivers 1991/1992 et 2002/2003 à quelques décalages près. On observe sur cet hiver un indice NAM neutre jusqu'à la fin novembre, puis un CW (Canadian Warming) sur les premiers jours de décembre qui n'était pas loin d'être majeur. Une phase faiblement positive s'est mise en place sur la deuxième quinzaine de décembre et sur une bonne partie du mois de janvier (donc plus tard si on établit une comparaison avec les deux périodes hivernales étudiées précédemment). Il s'en est suivi une phase négative sur la fin janvier et l'ensemble du mois de février, accompagné d'un MMW relativement puissant dans la moyenne stratosphère (sur la première quinzaine de février).

A propos de l'hiver 1993/1994, vis-à-vis de l'indice NAM à 10 hpa, très peu de similarités sont constatables. Les hivers 1972/1973, 1991/1992 et 2002/2003 ont été marqués par el niño tandis que l'hiver 1993/1994 a été marqué par la nada (il y a également d'autres différences). Malgré ces quelques différences, les schémas d'évolution à 10 hpa en terme de variabilité basse fréquence ne sont pas les mêmes dans les grandes lignes. Après une période assez variable en début d'hiver étendu, l'hiver 1993/1994 a connu une phase négative sur la fin décembre/début janvier avec un MMW sur les premiers jours de janvier, suivie d'une phase positive accompagnée d'un SVI (au début du mois de mars) s'étendant sur un peu plus de 2 mois avant qu'un FW n'apparaisse début avril. L'un des seuls points analogues avec les autres hivers est la présence d'une phase négative accompagnée d'un MMW (par rapport aux critères de l'indice NAM) approximativement au milieu de l'hiver.

[align=center]493243NAM10hpa2.png[/align]

Si certains veulent comparer avec l'hiver dernier, je poste ci-dessous le diagramme de NAM à 10 hpa de l'hiver 2013/2014 (sur la période allant du 1er novembre 2013 au 31 mars 2014). On voit bien la dominance NAM+ de l'hiver dernier.

[align=center]8590491314.png[/align]

Après s'être intéressé à l'évolution de l'indice NAM uniquement au niveau 10 hpa (situé à environ 31 km d'altitude), nous allons à présent nous pencher sur les profils verticaux de Northern Annular Mode (troposphère + stratosphère exceptée la haute stratosphère).

Nous pouvons constater, malgré des décalages, d'importantes similarités par rapport aux schémas de propagation dans la stratosphère et la troposphère concernant les hivers 1972/1973 et 1991/1992.

Alors qu'on avait observé précédemment des analogies pour le niveau 10 hpa par rapport aux hivers 1991/1992 et 2002/2003, des divergences sont visibles entre les deux coupes verticales respectives de ces deux hivers, en particulier pour ce qui concerne la troposphère. Une majeur partie de l'hiver 2002/2003 (grosso modo de début octobre à fin janvier dans les grandes lignes) a été dominée par plusieurs sauts de NAM-, tandis qu'une majeur partie de l'hiver 1991/1992 a été affectée par plusieurs sauts de NAM+ (entre fin novembre et début mars dans les grandes lignes). Ce contraste est peut-être le témoin du fait que les forçages troposphériques n'ont pas été forcément les mêmes. Pendant la période hivernale 2002/2003, le régime GA au-dessus de notre quadrant de l'hémisphère a été dominant. Pendant l'hiver 1991/1992, les bas géopotentiels ont au contraire régné assez longtemps au-dessus de l'Atlantique nord. Une différence notable entre ces deux hivers concerne également l'intensité des vagues NAM+ dans la stratosphère sur la fin du mois de novembre et le mois de décembre. Elles ont été moins importantes en 2002/2003 qu'en 1991/1992, ce qui peut peut-être expliqué partiellement le fait que les sauts de NAM- ont surgi plus facilement en 2002/2003 dans la troposphère (le "conditionnement" stratosphérique a été beaucoup moins important qu'en 1991/1992).

Pour ce qui est de l'hiver 1993/1994, il y a très peu de points analogues avec les autres hivers pour ce qui est des profils verticaux. Nous avons déjà discuté de ces points analogues précédemment.

[align=center]663254NAMcoupesverticales.png[/align]

Je mets ici le profil vertical moyen des hivers 1972/1973 et 1991/1992. Je l'avais fait il y a déjà pas mal de temps et je pense qu'il ne servira pas à grand chose. La plage colorée en bleue correspond aux valeurs de NAM supérieures à l'indice +1 et la plage colorée en rouge correspond aux valeurs de NAM inférieures à l'indice -1. En ordonnée, l'altitude en mètre. En abscisse, les jours (le "jour 0" correspond au 16 octobre en abscisse).

[align=center]997806tce.png[/align]

Je poste également ici les composites de la période décembre-janvier-février pour chacun des 4 hivers. Pour la période DJF, on retrouve plutôt la signature d'une situation de blocage sur l'Europe et d'un "zonal coudé" sur l'Atlantique nord pour les hivers 1972/1973 et 1991/1992, la signature d'un régime blocage nordique/zonal bas sous blocage pour l'hiver 2002/2003 et la signature d'un régime à répartition zonale des centres d'actions au-dessus de l'Atlantique et de l'Europe pour l'hiver 1993/1994.

[align=center]8858841973.png[/align]

En conclusion, il serait possible que l'activité ondulatoire soit au rendez-vous et qu'un CW (Canadian Warming) surgisse au début de l'hiver étendu, mais il n'y a aucune certitude sur ce point (toutefois ceci reste dans le champ des possibles). Une période (plutôt "centrée" sur le mois de décembre) pendant laquelle le vortex pourrait être stable, compact sur lui-même dans la basse et/ou moyenne stratosphère n'est pas du tout improbable (le cas de l'hiver 1993/1994 demeure un petit contre-exemple, mais c'est l'hiver le moins ressemblant vis-à-vis des forçages externes.. si el niño n'avorte pas). Ceci serait "synonyme" d'un complexe dépressionnaire relativement bien confiné au-dessus des hautes latitudes et donc d'une répartition zonale des grands centres d'action si ce type de configuration venait à se réaliser (là encore, il n'y a aucune certitude.. pendant l'hiver 2002/2003, les vagues de NAM+ étaient très faibles certes, mais dans la troposphère, on avait de beaux sauts de NAM+ sur fin novembre et début décembre). Un point commun entre les 4 hivers d'étude est la présence d'une phase négative de la NAM en "milieu" d'hiver accompagné d'un SSW relativement prononcé (sur chacun des 4 hivers, on descend à des valeurs de NAM inférieures à l'indice -2 lorsque les SSW se sont manifestés). Que ces SSW soient favorables à l'hiver ouest-européen, s'ils venaient à se déclencher, ça c'est une autre question, qui demeurera pour le moment sans réponse. SSW ne rime jamais avec VDF sur l'Europe occidentale, même si dans la plupart des cas, quand ils sont majeurs, ils y sont favorables (tout dépend de la configuration dans laquelle se déclenche le SSW). Autre point, sur ces 4 hivers, il n'y a pas vraiment de véritables pools stratosphériques d'une durée supérieure à 1 mois à se former à la suite de ces SSW.

Pour ce qui est de la troposphère et des régimes de temps dominants auxquels on pourrait être soumis, il est sans doute trop tôt pour le dire. Si les forçages troposphériques (ondes de Madden-Julian...) sont en faveur d'un éclatement récurrent du complexe dépressionnaire, il est possible d'avoir un scénario du type 2002/2003. S'ils sont absents, un autre scénario pourrait être envisageable...

Il y a beaucoup de "peut", de "pourrait", mais je préfère insister sur ce point : je n'ai aucune certitude. Il y a nettement plus d'incertitudes que de certitudes. Je vous apporte juste mon propre éclairage sur la période hivernale à venir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Sky Blue   
Invité Sky Blue

Merci Fred pour ce très bel exposé avec une belle dose de modestie, ce qui ne gache en rien à ce post bien au contraire.

En ce qui concerne la NAM si je te lis bien, on s'aperçoit d'une forte probabilité de NAM+ entre début Décembre et mi Janvier environ.

Pour la suite le signal est moins net, mais plus orienté NAM-.

Affaire à suivre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cirus   

Merci Fred pour ce très bel exposé avec une belle dose de modestie, ce qui ne gache en rien à ce post bien au contraire.

En ce qui concerne la NAM si je te lis bien, on s'aperçoit d'une forte probabilité de NAM+ entre début Décembre et mi Janvier environ.

Pour la suite le signal est moins net, mais plus orienté NAM-.

Affaire à suivre.

Merci ;-)

Sur 3 hivers sur 4, on observe une dominance NAM+ dans la stratosphère vers le mois de décembre. Dans le cas des hivers 1972/1973 et 1991/1992, elle est bien visible. Dans le cas de l'hiver 2002/2003, c'est moins net. Pour ce qui concerne l'hiver 1993/1994, on observe également une période de dominance NAM+ mais pas au même moment, c'est sur la fin de l'hiver sur une période de 2 mois.

Le point analogue aux 4 hivers est la présence d'un SSW, relativement prononcé, plutôt de milieu d'hiver (en 1994, c'était sur les premiers jours du mois de janvier, en 1992 et 2003 sur la deuxième quinzaine de janvier, en 1973 sur la première quinzaine de février).

Dates des SSW

4 février 1973 : NAM de -4,2

20 janvier 1992: NAM de -2,7

3 janvier 1994: NAM de -2,6

18 janvier 2003: NAM de -2,6

Ces valeurs sont à 10 hpa (31km d'alt).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nous allons nous intéresser ici aux hivers suivants:

- l'hiver 1972/1973

- l'hiver 1991/1992

- l'hiver 1993/1994

- l'hiver 2002/2003

Si je regarde ce qu'ont été ces hivers-là dans le sud du Québec :

2002/03 : très froid (surtout janvier et février)

1993/94 : glacial - janvier 1994 fut le mois le plus froid jamais vu dans une bonne partie de l'Amérique du Nord

1991/92 : très froid

1972/73 : froid et très neigeux

Bref, s'il y a analogie, je prends ! default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si je regarde ce qu'ont été ces hivers-là dans le sud du Québec :

2002/03 : très froid (surtout janvier et février)

1993/94 : glacial - janvier 1994 fut le mois le plus froid jamais vu dans une bonne partie de l'Amérique du Nord

1991/92 : très froid

1972/73 : froid et très neigeux

Bref, s'il y a analogie, je prends ! biggrin.png

Eh Canada Goose tu ne vas pas encore une fois volée notre hiver quand même hein, à l'aide les hivernophiles il veut nous piquer notre hiver lollaugh.png.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Eh Canada goose tu ne vas pas encore une fois volée notre hiver quand même hein, à l'aide les hivernophiles il veut nous piquer notre hiver lol

Moi je ne fais que subir ! Et ce n'est pas un gros hiver - le dernier - qui va rattraper des années et des années de non-hiver... default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Mais évitons les digressions de ce genre, et revenons aux prévisions. default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi toutes ses initiales en tout genre ça ne m'avance pas à grand chose... Ca me dit pas les hypothèses émises. Un peu de simplification à outrance pour résumé à la fin du post n'aurait pas été de trop ! tongue_smilie.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Sky Blue   
Invité Sky Blue

Moi toutes ses initiales en tout genre ça ne m'avance pas à grand chose... Ca me dit pas les hypothèses émises. Un peu de simplification à outrance pour résumé à la fin du post n'aurait pas été de trop ! tongue_smilie.gif

On ne peut pas être plus clair je trouve.

A l'impossible, nul n'est tenu.

Dans ce post, je resterai à très grande échelle (à l'échelle planétaire), donc il est normal que je ne propose pas de tendances claires en terme de régimes de temps pour l'hiver prochain. Je resterai ici surtout centré sur la stratosphère.Il y a beaucoup de "peut", de "pourrait", mais je préfère insister sur ce point : je n'ai aucune certitude. Il y a nettement plus d'incertitudes que de certitudes. Je vous apporte juste mon propre éclairage sur la période hivernale à venir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cirus   

Moi toutes ses initiales en tout genre ça ne m'avance pas à grand chose... Ca me dit pas les hypothèses émises. Un peu de simplification à outrance pour résumé à la fin du post n'aurait pas été de trop ! tongue_smilie.gif

Tu trouveras une partie de ton bonheur dans le topic suivant tongue_smilie.gif

/topic/78824-le-couple-tropo-stratosphere-et-ses-forcages-externes/'>http://forums.infoclimat.fr/topic/78824-le-couple-tropo-stratosphere-et-ses-forcages-externes/

(à la fin du premier post du topic, il y a toutes les initiales)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu trouveras une partie de ton bonheur dans le topic suivant tongue_smilie.gif

/topic/78824-le-couple-tropo-stratosphere-et-ses-forcages-externes/'>http://forums.infocl...cages-externes/

(à la fin du premier post du topic, il y a toutes les initiales)

Merci thumbup1.gif Mais je me suis mal exprimé, la fin du post est très claire et compréhensible, c'est juste que lorsqu'on dit a u jeune homme né en 1997 : "on pourrait avoir un scénario d'hiver comme en 2002/2003", avouez qu'il peut difficilement deviner ce qui s'est passé lorsqu'il avait 5 ans... flowers.gif

Sur ce, bonne après-midi flowers.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ronflex   

Merci thumbup1.gif Mais je me suis mal exprimé, la fin du post est très claire et compréhensible, c'est juste que lorsqu'on dit a u jeune homme né en 1997 : "on pourrait avoir un scénario d'hiver comme en 2002/2003", avouez qu'il peut difficilement deviner ce qui s'est passé lorsqu'il avait 5 ans... flowers.gif

Sur ce, bonne après-midi flowers.gif

Voici les archives wink.png

http://www.meteociel.com/modeles/archives/archives.php?day=1&month=12&year=2002&hour=12&map=0&mode=0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.