Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Quel avenir pour l'agriculture en France?


Recommended Posts

Posted
Olivet (45)

Tout à fait d'accord avec toi, @boubou07 . Moi aussi je ressens parfaitement le fait que nous sommes qu'une simple attraction parfois, en plus de nous accuser d'être des pollueurs, bien sûr, et que nous ne sommes que des bons à rien, des bouseux. La période de confinement a été nettement plus sage, comme quoi les gens avaient vraiment besoin des agriculteurs locaux pour se nourrir, beaucoup voulaient jouer les "Martine à la ferme" en pensant que tout pousse tout seul, et les gens n'hésitaient pas à venir prêter main forte. Je pensais bien que cela n'allait pas durer, et effectivement, tout ceci n'est plus qu'un lointain souvenir, certains ont la mémoire bien courte...

 

J'ai un autre coup de gueule à passer également, et ça vient de toute la profession en général. Au moment des moissons (mais pas qu'à cette période, d'ailleurs), quand nous sommes sur la route avec nos engins, que c'est agréable de se faire klaxonner dans le meilleur des cas, quand ce n'est pas le bras d'honneur ou le doigt du milieu bien tendu qui sort de la vitre de celui qui nous double, avec un flot d'insultes, car on "gêne"...

Combien de fois on se fait alpaguer car en ville (que nous sommes obligés de traverser pour se rendre à nos parcelles) on monte sur les trottoirs: toutes les municipalités aménagent une fortune les rues, sans tenir compte des gabarits des véhicules agricoles. Toutes les rues se rétrécissent, partout, ou alors on pose des jardinières sur chaque côté! Nos ingénieurs en prennent-ils conscience?

Vous allez me dire que nos engins sont de plus en plus gros, mais ils rentrent parfaitement dans le code de la route! Une moissonneuse qui ne fait pas plus de 4,50m de large peut parfaitement circuler sur la voie publique, avec une voiture pilote devant! 

Quand on se gare pour faciliter le passage (oui ça nous arrive, mais parfois ça prend du temps, car nos engins ne sautent pas les fossés), très peu (voire personne) nous remercie. Est-ce que perdre 10mn à suivre un engin agricole est si dramatique que ça? Perdre 10mn de bronzette, puisqu'il n'y a que les loisirs et les vacances qui comptent?

 

Alors oui, personnellement je trouve qu'il n'y a plus aucun respect nulle part, mais encore moins dans notre profession. Nous sommes harcelés par les voisins qui bordent nos parcelles et qu'on dérange au moindre bruit et poussière; par des pilleurs qui se servent sans aucun scrupule du fruit de notre travail; par des gens sans gêne ni honte qui déposent toutes leurs saloperies dans nos champs, masques jetables y compris depuis cette année; par les volatiles et tout le gibier qui n'est plus régulé comme il devrait; par tous les insectes et les mauvaises herbes que les produits autorisés n'arrivent plus à exterminer; par les médias; par toutes ces normes Européennes ahurissantes qui sortent et qui n'ont aucun sens (comme semer des couverts avant le 15 août, alors qu'on sait bien que rien ne lèvera en raison de la sécheresse!); par tout cet agribashing en permanence, qui fait que bon nombre de mes collègues sortent la corde, pour espérer trouver un monde meilleur, ailleurs... On fini par tous baisser les bras, devant tout ça.

 

N'oubliez pas que si les agriculteurs français vous emmerdent à ce point, on peut tout à fait s'en passer et importer de la nourriture venant de l'autre bout du monde (mais cultivée de quelle façon?). Seulement, partout en France, autour de chez vous, il ne restera bientôt plus que des friches.

Prenez-en bien conscience, et respecter un peu plus le monde agricole svp. Merci.

 

  • J'aime 12
Link to post
Share on other sites
  • Replies 174
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Tout à fait d'accord avec toi, @boubou07 . Moi aussi je ressens parfaitement le fait que nous sommes qu'une simple attraction parfois, en plus de nous accuser d'être des pollueurs, bien sûr, et que no

Hey   Je ne suis pas agriculteur, je suis un jardinier très amateur.   Je fais un petit potager, qui va s'agrandir dans les années à venir. J'essaie la fameuse technique de ne plu

Et il faudrait aussi que TOUT le monde agricole soit solidaire entre nous, mais ça, c'est une autre paire de manches! C'est souvent les gros contre les petits, les éleveurs contre les céréaliers, les

Posted Images

Posted
Aubenas en Ardèche méridionale

Je te suis complètement @Bofix !

il ressort aussi, tu as bien raison, beaucoup de critiques.

par exemple, lorsque j'explique aux gens que je tue mes reines lorsqu'elle atteignent 2 ans pour n'avoir que des reines jeunes qui pondent plus et donnent plus de vitalité aux abeilles ouvrières, on me regarde souvent de travers, ça jette un froid...  

et toujours les répliques du genre : " après tout, vous pourriez les laisser vieillir, ce serait mieux..." 

pareil avec les médicaments anti-parasites ou tout autre pratiques qui leur semble trop éloignées de la belle apiculture de carte postale. 

en gros, eux qui n'ont jamais rien produit de leur vies, nous reproche des pratiques qui nous servent à optimiser nos rendements afin de pouvoir survivre financièrement.

(même pas s'enrichir, juste survivre...)

si on les écoutais il faudrait bosser à perte, pour la beauté du geste. comme si c'était normal qu'on soit pauvres et qu'eux achètent de bons produits pas cher ! 

une fois, j'étais vraiment agacé et j'ai répondu que oui je pourrais laisser mes abeilles vivoter tranquillement et ne faire que des micro-récoltes; et pour que mon exploitation survive, on lèverai un nouvel impôt qui serait reversé aux agriculteurs vertueux, impôt bien entendu prélevé sur leurs revenus à eux...

ça les a fait moyennement rire 😆    

heureusement il y a quand même encore des gens compréhensifs. 

  • J'aime 3
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Idem pour le vin...

Juste une anecdote :

 

Ma chérie, lorsque je l'ai rencontrée, aimait bien boire un coup de vin de temps en temps sans y connaître grand-chose. J'ai cherché à lui expliquer comment on faisait du bon vin et du mauvais. Mais ça réponse éternelle était "mais c'est super cher!!!" parlant de vins à une 15aine d'€ la bouteille.

 

Et un jour, alors que, comme tous les ans, je donnais un coup de main à la cave d'un copain du village, elle est venue. On était en plein boulot alors elle nous a regardé faire pendant un moment.

 

Lorsqu'on est rentré, après le "vas prendre ta douche, tu pues!", le seul truc qu'elle m'ait dit est "c'est un sacré boulot que de faire du vin... Je comprends maintenant pourquoi c'est cher..."

  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites
Posted
Olivet (45)

Encore une aberration purement bureaucratique, à destination des éleveurs, cette fois.

Compte-tenu de la sécheresse actuelle, le Ministère de l'Agriculture a autorisé depuis quelques jours la fauche et la pature des surfaces en jachères, afin de nourrir le bétail. Quelle bonne idée, bravo !

Sauf que, Messieurs les Gouvernants, savez-vous qu'une herbe aussi sèche que celle qui reste dans les jachères actuellement, n'a absolument aucune valeur nutritive pour les animaux? Ce n'est pas avec ça qu'une bête va engraisser! Ni se désaltérer! Au pire, en tentant de la ramasser, on risque plus d'embraser la campagne à la moindre étincelle du matériel.

 

Comble de l'ironie (ou histoire de se foutre encore un peu plus du monde d'en bas?) pour profiter de ce "cadeau", les éleveurs doivent écrirent à la Direction Départementale des Territoires et de la Mer afin "d'expliquer les difficultés rencontrées en raison de la sécheresse, de la nécessité d'utiliser les jachères et de demander, en conséquence, la prise en compte des circonstances exceptionnelles".

Pour résumé: vous avez le droit MAIS vous devez vous en expliquer et le justifier par courrier (de 10 pages en triple exemplaires, signé sur l'honneur?).

Les vaches ont le temps de crever de faim, si on devait attendre le feu vert de l'administration...

 

Mais bon, le principal, c'est qu'on pourra entendre dans les médias notre Gouvernement se vanter d'avoir fait des choses pour sauver les éleveurs... Sauf que pour moi, ce n'est ni plus ni moins que de l'enfumage, venant de gens qui connaissent l'élevage uniquement grâce au lapin nain familial...

  • J'aime 4
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites
Il y a 22 heures, Bofix a dit :

Encore une aberration purement bureaucratique, à destination des éleveurs, cette fois.

[...]

 

Oui,la décision est intervenue bien top tard:tout est déjà grillé comme tu le soulignes.

Il aurait fallu prendre cette décision en mai au plus tard,mais après un printemps bien humide qui se serait avancé à anticiper un été chaud et sec?

Qui aurait pris cette responsabilité?Personne,surtout pas du côté des Ministères ou des Préfectures!

Pourtant le climat a déjà changé,les difficultés sont déjà là et malgré tout la prise de conscience est limité,les actes n'en parlons même pas.

 

Le plus épatant dans tout ça c'est que du fourrage il y en a plein dans les zones de grandes cultures du Nord de la France.

Mais tout est broyé sur place car ce fourrage n'est d'aucune utilité:il n'y a plus d'élevage à proximité depuis longtemps.

Quant à l'envoyer là où le besoin est réel: trop cher pour le peu de valeur marchande.

L'année dernière certains agris mettaient le feu à leur ballots de paille parcequ'ils ne savaient plus quoi en faire et que personne n'en voulait:l'aberration elle est là.

 

En spécialisant les exploitations à outrance et en mécanisant à l'extrême on a tout déconnecté:l'agriculteur est maintenant hyperspécialisé dans une région elle même hyperspécialisée.

 

Tu évoquais la jaunisse qui dévaste actuellement les champs de betterave.

Le plus effarant c'est que c'est un malheureux puceron qui en est responsable.

Mais les exploitations sont devenues tellement grandes que les agris n'ont plus la main d'oeuvre nécessaire pour surveiller le moment (très rapide) où les oeufs éclosent et transmettent le virus.

D'autant que les pesticides et le déboisement ont éliminé une grande partie des auxiliaires.

Edited by Babarskaja
  • J'aime 6
Link to post
Share on other sites
Posted
10km est de Lisieux. Limite 14/27.

Le PB en agriculture c'est que tout le monde se plaint de son côté, mais qui agit vraiment?

 

On a d'un côté tous les "petits" agris qui se font bien hum hum par tous leurs représentants soit disant censés défendre leurs droits... 

 

Et de l'autre côté des politiques dont c'est le cadet des soucis de réformer l'agriculture (et surtout ils savent que c'est une poudrière, à côté la réforme des retraites c'était du pipi du chat vu les enjeux qu'il y a dans l'agricole, ou devrais-je dire l'agro-alimentaire).

 

Donc voilà, status quo, tout le monde a son avis sur le sujet, mais personne n'agit jusqu'au  jour où ça pètera à la tronche de tous les intervenants dans la filière, du petit agri jusqu'aux politiques. Et on est tous un intervenant de la filière également, en tant que clients.

  • J'aime 3
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Meteo-Normandie a dit :

Et on est tous un intervenant de la filière également, en tant que clients

 

Et c'est en ça que nous, citoyens consommateurs, avons un pouvoir phénoménal.

Il suffirait d'une prise de conscience collective et tout changerait très rapidement, sans aucune décision politique, juste la volonté du citoyen d'exercer son dernier vrai pouvoir comme il l'entend, la façon dont il dépense son argent.

 

Mais je suis un grand utopiste, je le sais. Et je ne me soigne pas.

  • J'aime 8
Link to post
Share on other sites
Posted
Olivet (45)

Et il faudrait aussi que TOUT le monde agricole soit solidaire entre nous, mais ça, c'est une autre paire de manches! C'est souvent les gros contre les petits, les éleveurs contre les céréaliers, les jalousies entre régions... Et quand les syndicats s'en mêlent ou la Fédé...

Pourtant, tous unis et allant dans la même direction, on pourrait faire un bon bout de chemin et barrer la route à beaucoup d'inepties que l'on veut nous imposer, avant qu'il ne soit trop tard.

Oui je sais, moi aussi je suis un grand utopiste!

 

Tenez, encore un "respect" des terrains agricoles. Dans une de mes parcelles abandonnées, un riverain n'a pas trouvé mieux que d'y installer un mouton au bout d'une corde, attaché à un vieux cerisier. Personne n'est venu me demander mon avis, c'est libre service, faites comme chez vous, puisque cette parcelle n'est pas clôturée, donc je suis certainement fautif, encore une fois...

Mouton_2.jpg.33dea3ed7ec5e22a2a3253c516945d00.jpg

Cela ne me cause aucun dégât, je suis d'accord, mais c'est le principe. Et puis, alors qu'on vient casser les pieds (pour être poli) aux éleveurs pour le bien être animal et tout le tralala par des associations en tout genre, un vrai éleveur ne laisserait jamais une bête au bout d'une corde, sans même disposer d'un seau d'eau, comme c'est le cas ici. La seule nourriture qui lui est accordée est la "verdure" de la photo. J'imagine quel sort va lui réserver son "maître" dans les prochains jours, mais je ne l'écrirais pas ici au risque d'heurter les esprits.

 

Je ne dis plus rien, ça me fatigue de devoir jouer aux gendarmes tous les jours pour essayer de défendre son territoire. Sur une autre parcelle, c'est la chasse aux quads et motos de cross qui m'occupe pas mal, ma hantise est qu'un pot d'échappement brûlant au contact de l'herbe sèche enflamme tout le quartier...

 

 

  • J'aime 6
  • Surprise 5
Link to post
Share on other sites

Pour le mouton, je prendrais ça comme un don que l'on te fait... Plus de mouton quand il viendra le récupérer... 😁. Je vois le genre de personne qui l'a abandonné...

  • Haha 2
Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, seb93100 a dit :

Pour le mouton, je prendrais ça comme un don que l'on te fait... Plus de mouton quand il viendra le récupérer... 😁. Je vois le genre de personne qui l'a abandonné...

 

Exact.

Possession vaut titre.

Edited by slo
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
Posted
St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79
Il y a 18 heures, slo a dit :

 

...sans aucune décision politique...

 

Il y a 20 heures, Babarskaja a dit :

 

 

 

Tu évoquais la jaunisse qui dévaste actuellement les champs de betterave.

Le plus effarant c'est que c'est un malheureux puceron qui en est responsable.

Mais les exploitations sont devenues tellement grandes que les agris n'ont plus la main d'oeuvre nécessaire pour surveiller le moment (très rapide) où les oeufs éclosent et transmettent le virus.

D'autant que les pesticides et le déboisement ont éliminé une grande partie des auxiliaires.

En voici une décision politique, le retour des neonicotinoïdes (insecticides tueurs d'abeilles) , en ces temps locavorés où conscience phoque l' efficacité, ces 2 là se yingyanguiz' , en ces temps verdoyants bleu blanc rouge obsédés de la frontière et agrémentés de jaune, un arc en ciel en gros la France actuellement^^ , ça fait tâche, ça se voit pas, y a le masque : p

https://www.lesechos.fr/industrie-services/conso-distribution/le-gouvernement-reintroduit-les-neonicotinoides-dans-la-culture-de-betterave-jusquen-2023-1229014

Edited by sebb
Link to post
Share on other sites
Posted
56800 Taupont, 61170 Marchemaisons
il y a 36 minutes, sebb a dit :

 

En voici une décision politique, le retour des neonicotinoïdes (insecticides tueurs d'abeilles) , en ces temps locavorés où conscience phoque l' efficacité, ces 2 là se yingyanguiz' , en ces temps verdoyants bleu blanc rouge obsédés de la frontière et agrémentés de jaune, un arc en ciel en gros la France actuellement^^ , ça fait tâche, ça se voit pas, y a le masque : p

https://www.lesechos.fr/industrie-services/conso-distribution/le-gouvernement-reintroduit-les-neonicotinoides-dans-la-culture-de-betterave-jusquen-2023-1229014

 

Je n'ai pu déchiffrer que ce que j'ai mis en gras  et l'article des échos qui ont le mérite d'être énoncés clairement  !

Mais pas le reste !

Je ne vais pas intervenir dans ce débat mais juste énoncer  quelque chose de clair :

Être ministre de l'écologie, c'est être capable d'avaler des couleuvres voir des boas, sinon on se fait dégager où on démissionne !

 

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites
Posted
10km est de Lisieux. Limite 14/27.
Il y a 1 heure, bernardt60 a dit :

 

Être ministre de l'écologie, c'est être capable d'avaler des couleuvres voir des boas, sinon on se fait dégager où on démissionne !

 

Tu sais, je pense que le ministre de l'agriculture qui voudra réformer l'agriculture en profondeur aura vite un article dans médiachiote comme quoi il a mangé du homard sur le dos du contribuable ou qu'il s'est payé une escorte girl avec les deniers du contribuable, au revoir et merci on oublie la réforme... Vous connaissez la série "Jeux d'Influence" qui avait été diffusée sur Arte? A voir absolument...

Edited by Meteo-Normandie
Link to post
Share on other sites
Le 07/08/2020 à 11:51, sebb a dit :

le retour des neonicotinoïdes (insecticides tueurs d'abeilles)

 

D'ailleurs cette décision ouvre la boîte de Pandore:les producteurs de maïs veulent aussi leur dérogation:

 

https://www.pleinchamp.com/grandes-cultures/actualites/neonicotinoides-l-agpm-demande-des-derogations-pour-le-mais

 

Ensuite ce sera au tour des producteurs sans alternative "clé-en-main" aux nénicotinoides,à savoir: fruits rouges (cerisiers,framboisiers) et pourquoi pas les producteurs horticoles.

Puis ce sera au tour des producteurs de pommes, figues,prunes,céréales à paille,navets etc.

 

https://www.anses.fr/fr/system/files/PHYTO2016SA0057Ra-Tome3.pdf

 

 

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
56800 Taupont, 61170 Marchemaisons

Aucune surprise de ma part , c'est toujours le monde d'avant, vu la toute la toute puissance de qui vous savez et qui est le véritable ministre de l"agriculture !

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Aubenas en Ardèche méridionale

tout à fait d'accord

et puis ne vous inquiétez pas pour les abeilles, il y en aura toujours. 

on peut les élever à la chaîne avec nourrissement intensif au sirop de sucre pour faire artificiellement des milliers d'essaims qui serviront à remplacer ceux qui meurent intoxiqués à petit feu.

les espagnols sont très fort à ça et ils en expédient par camions entiers durant tous les printemps. on peut acheter des abeilles au kilo autant qu'on en veut et les prix sont dégressifs avec la quantité achetée ! 

formidable, non ? les abeilles sont nourris avec du sucre de betterave et l'Europe subventionne largement l'achat des essaims pour les apiculteurs dont c'est le métier. comme ça ils peuvent continuer à bosser même dans un environnement pourri de pollution chimique. 

c'est beau le progrès !

  • J'aime 5
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint Hilaire Saint Mesmin (5km au SO d'Orléans) pendant les vacances -- Gif sur Yvette en semaine

 

 

  • Haha 3
Link to post
Share on other sites
Posted
Dijon, Bellefond

La vidéo de  Barbeapapapompili est vraiment caricaturale du discours à géométrie variable.. flippant mais commun, un tel retournement de veste est finalement rassurant car le chemin inverse est tout aussi envisageable dans quelques années...

Mais ce topic, et plus profondément les débats qui ont pu ressurgir sur les RS et dans les médias à l'occasion de cette décision des néo-nicotinoïdes, amène une réflexion qui me traverse : il faut un Giec de l'agriculture...

- Est ce que les betteraves bio ont mieux résisté à la jaunisse..réponse en pourcentage (40% ont mieux résisté, j'en sais rien )avec le degré de confiance caractéristique des rapports du Giec...

- Est ce que l'utilisation des sols en agriculture conventionnelle est finalement plus bénéfique que le bio..

-Est ce que les bassines sont préférables à la recharge artificielle des nappes phréatiques...

Très honnêtement, je n'ai pas la formation d'agronome pour en débattre mais ma modeste formation où j'ai du faire un TP sur la diffusion des pesticides dans les sols avec un lysimetre me permettra de comprendre ce que je lirais .. il faudrait d'ailleurs,  au lieu d'un résumé pour les décideurs,  un résumé pour les citoyens! 

C'est un sujet passionnant,  bien plus impacté à très court terme par le RC. . .

Les plans de relance, fonds européens,  subventions collectivités s'orientent dans les prochaines semaines, mois... pour une période pluri-annuelle...

Les lobbyistes et les thuriféraires d'un modèle dépassé sont nombreux... 

 

...Alors attention, je préviens ! Extrait ci-dessous d'un tweet que je ne citerai pas..mais qui démontre que des gens très puissants,  hautement influents affutent leurs armes....:

 

"Donc résumons : les VRAIES solutions écologiques sont l’agriculture intensive pour limiter l’usage des sols, les OGM pour limiter les intrants, le nucléaire pour limiter le carbone, et le numérique pour mieux économiser l’énergie."

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites
Posted
Aubenas en Ardèche méridionale

j'en revient à ce que jécrivais ici il y a déjà un moment.

qu'est-ce qui est préférable en agriculture, d'un point de vue écologique (respect des sols, de la biodiversité et sobriété énergétique) ?

le bio et le raisonné bien entendu, de multiples petites parcelles, des équilibres respectés, des animaux, etc... 

mais tout dépend de 2 facteurs cruciaux : le % d'actifs dans l'agricole et le % de terres dédiées à l'agricole.  

avec 1 ou 2% d'actifs agriculteurs, si on veut nourrir tout le monde, on n'a pas d'autres choix que l'intensif, l'usage massif de la chimie, la mécanisation et les grandes parcelles de monocultures.

donc le modèle mis en place après-guerre (pour maximiser la production tout en envoyant un maximum de paysans dans les usines...)

de la même manière, si l'on veut garder un % conséquent de terre pour construire du logement, de la zone commerciale, du parc d'attraction, du parking, ou que sais-je encore, il faut également optimiser la production par des méthodes intensives de manière à pouvoir nourrir tout le monde avec des surfaces restreintes. 

dans notre cas actuel, nous avons un % infime d'actifs dans l'agricole (et en perpétuel déclin) et une quantité énorme de terres sans cesse transformé en terrain à bâtir ou à goudronner, on est donc dans le pire des cas, avec une agriculture bio qui ne peut qu'être réduite à une portion congrue.

il faut se rappeler qu'à l'époque ou tout était 100% bio et décarboné, une grosse moitié de la population faisait de l'agriculture et il y avait à la fois moins de forêts et moins de zones urbanisées, il y avait principalement des champs, des paturâges, des vergers et des potagers, le tout entretenu par une foule de paysans.

évidemment, aujourd'hui, nos connaissances agronomiques et techniques peuvent nous permettre de ne plus trimer autant et de ne plus être aussi dangereusement tributaires de la météo comme les agriculteurs du moyen-âge. toutefois, il n'en reste pas moins que pour produire en quantité de la nourriture bio saine et respectueuse de l'environnement, il faut des bras, du travail, du temps... et aussi de la place. 

les bonnes vieilles méthodes de la polyculture, de l'agroforesterie et de l'extensif ont fait leurs preuves. mais encore faut-il s'y mettre...

les obstacles sont toujours les même : réticenses des populations à aller travailler la terre (et à se passer des week-end) faibles prix des denrées et donc faibles revenus pour les producteurs, difficultés pour accéder à la terre et endettement nécessaire pour s'équiper (alors que les revenus futurs seront faibles...)  

donc pour moi le problème de société est en amont du problème agricole, on peut faire un giec de l'agriculture ou un grenelle de l'agriculture ou tout ce qu'on voudra, si l'on a pas les volontaires pour aller bosser dans les fermes et la place pour faire de l'extensif, on restera enfermé dans le modèle actuel.

 

 

  • J'aime 5
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites
Posted
St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79
Il y a 10 heures, Discolulu a dit :

 

"Donc résumons : les VRAIES solutions écologiques sont l’agriculture intensive pour limiter l’usage des sols, les OGM pour limiter les intrants, le nucléaire pour limiter le carbone, et le numérique pour mieux économiser l’énergie."

Pas de souci je m'en charge: Olivier Babeau 

 

J'adhère à quasi 100%, la nuance, il existe aussi une target pour le haut de gamme extensif qui ne détruit pas l'environnement tant que le marché reste maigre.

 

Edited by sebb
Link to post
Share on other sites
Posted
St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79

Pour les betteraves, on peut se marrer il y a de quoi, mais derrière si c'est aussi sérieux que présenté, fallait-il laisser couler une filière,  en conservant une vitrine bio haut de gamme version micro marché?, pendant que le marché en lui-même, l'industrie en elle-même verrait son flambeau repris par des pays pour qui l'utilisation des pesticides n'est pas dans le débat.

Nan je dis ça, car les intentions sont bonnes, mais ce sera vrai pour tout 😏

Link to post
Share on other sites
Posted
Dijon, Bellefond
il y a 22 minutes, sebb a dit :

repris par des pays pour qui l'utilisation des pesticides n'est pas dans le débat.

Cela défend la vision d'une mondialisation qui s'apparente à une lutte tribale... si l'autre est moins disant sur le plan environnemental, il dégage une marge de croissance, la pression sur les écosystèmes s'accroît, restent à un niveau insupportables et ils périclitent..

il y a 26 minutes, sebb a dit :

le marché

Le problème d'un marché dérégulé sur le plan environnemental.. si l'Europe contraignait ses industriels à un niveau de gamme Bio, ils se tourneraient peut-être vers ce micro-marché en le développant ou iraient faire du Bio dans des pays pour qui l'utilisation des pesticides n'est pas dans le débat; dans les deux cas la nature y gagne.

Link to post
Share on other sites

@boubou07 met le doigt sur un élément crucial dans la dérive du système agricole moderne:le manque de main d'oeuvre.

 

Pour rebondir sur la jaunisse des betteraves,l'ITB (institut technique de la betterave) reconnait qu'une observation plus fine des parcelles est nécessaire pour alerter et réagir quant à la présence du puceron dans les tout premiers jours:

 

"Après l’interdiction, il y a 2 ans, des insecticides en enrobage de semences, les agriculteurs ne disposent plus que d’un seul produit de protection efficace et homologué : le Teppeki, utilisé en pulvérisation foliaire. Pour faire face à la pression exceptionnelle de 2020, l’ITB a obtenu que ce produit puisse être utilisé dès le stade "2 feuilles", et a décroché une dérogation pour trois passages complémentaires potentiels de Movento. Mais ces traitements par pulvérisation foliaire n’ont qu’une rémanence de 14 jours. Des observations fines sont donc nécessaires afin de les positionner au mieux. Pour aider les agriculteurs dans cette tâche, l’ITB et la filière ont déployé l’OAD "Alerte pucerons".

Malgré cela, les populations de pucerons n’ont pas pu être contrôlées en totalité".

 

Cette main d'oeuvre supplémentaire existe,on l'a vu durant le confinement, mais la FNSEA et les chambres d'agriculture sont trop occupées à dénoncer le fléau de l'"agribashing" à tort et à travers plutôt que de proposer des outils et mécanismes permettant de pérenniser ce lien qui s'est créé entre structures publiques,associations,volontaires et agriculteurs.

 

  • J'aime 7
Link to post
Share on other sites
Posted
St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79
il y a une heure, Discolulu a dit :

 

Le problème d'un marché dérégulé sur le plan environnemental.. si l'Europe contraignait ses industriels à un niveau de gamme Bio, ils se tourneraient peut-être vers ce micro-marché en le développant ou iraient faire du Bio dans des pays pour qui l'utilisation des pesticides n'est pas dans le débat; dans les deux cas la nature y gagne.

Ca se défend, mais c'est Trumpiste de mon point de vue comme raisonnement.

 

La contrainte européenne est probablement une des plus dures, voire la plus dure à cette échelle du monde.  On pourrait effectivement considérer aller plus loin que l'UE tout du moins de l'Ouest, voire entière, ne fasse plus que du bio haut de gamme avec un meilleur revenu des agriculteurs. Mais en quoi cela serait un progrès environnemental, j'avoue avoir quelques soucis de compréhensions??. 

D'autant que si tu pars sur le terrain de la contrainte, alors tu devras revoir tes frais de douane, puisqu'on t'enverras du pas cher, naturellement en face, on t'appliquera les mêmes. L’escalade douanière, le repli sur soit pour sauver la planète, pas faux mais faudra alors passer  par la big bombe ou autres dérives toutes aussi joyeuses, et la longue période qui s'en suit.. je raccourci sans exagérer je trouve, c'est ça le pire :(, mais pour moi, c'est non, la contrainte industrielle doit se faire petit point par petit point tant le monde est complexe, quitte à se faire taxer d'être à la solde des lobbys de la part des 'solutionneurs' par l'extrême.

 

Etcela impliquerait que la masse soit produite alors intégralement  en Amérique, en Russie et en Asie, déjà qu'on en est pas loin...

 

Par exemple, si on ne fait plus que du blé bio, en gros 35qtx/ha, vs 70qtx/ha en parcelle traitée, alors il faut doubler la surface de blé.

Edited by sebb
Link to post
Share on other sites
Posted
Dijon, Bellefond
il y a 15 minutes, sebb a dit :

mais c'est Trumpiste

La comparaison m'accable !! Alors déjà, si un marché unique de 500millions d'habitants c'est se refermer sur soi, avec une liberté de circulation des individus et des marchandises rarement atteinte dans l'histoire moderne de l'Europe et des dumping salariaux encore possible dans les pays intracommunautaire à bas coût, il faudra m'expliquer...

Ensuite, oui la contrainte européenne est dure .. et elle est sans doute la plus en avance .. , oui il faut un meilleur revenu pour les agriculteurs (évoqués plus haut) et plus de main d’œuvre .. et plus de recherche sur le bio pour combler le gap du rendement .. c'est simplement les efforts consentis qui permettront d'ajuster à quelque chose de raisonnable.. et il est évident qu'on atteindra jamais les tonnages à l'hectare de céréales dopées au pétrole... maintenant si tu considères que le bio n'est pas bénéfique sur le plan environnemental, il faut le démontrer et peut-être qu'un consensus d'agronome est nécessaire..Moi, je me réfèrerais à leur dire , pas aux tiens.

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...