Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

sirius

Statistiques et anomalies climatiques globales

Recommended Posts

Après tout, quitte à faire de la régression linéaire sur des périodes de temps non significatives d'un point de vue climatologique, autant y aller à fond... Donc ci-dessous le graph GISS NASA des tendances à 5 ans, 10 ans et 30 ans depuis 1910, exprimées en centièmes de °C par décennie. Ca oscille sec à 5 ans, mais qu'en conclure?....

nasa19102009m.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Après tout, quitte à faire de la régression linéaire sur des périodes de temps non significatives d'un point de vue climatologique, autant y aller à fond... Donc ci-dessous le graph GISS NASA des tendances à 5 ans, 10 ans et 30 ans depuis 1910, exprimées en centièmes de °C par décennie. Ca oscille sec à 5 ans, mais qu'en conclure?....

L'outil régression linéaire n'est peut-être pas tout à fait adapté, néanmoins, c'est le meilleur pour donner l'augmentation linéaire sur une période donnée. default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

La courbe de Treizevents montre une cyclicité apparente de période d'environ 10 ans de la tendance linéaire glissante et il n'est pas interdit de chercher des causes ou au moins de se poser la question.

La période prise en compte est largement supérieure à 30 ans puisque les bases de données ont plus de 120 ans maintenant, voire plus de 150 ans.

Mais l'intérêt principal que j'y vois est de relativiser certains discours, sceptiques en général, visant à nier le RC sous prétexte que les températures stagnent ou baissent depuis 2, 5, 10 ans.

C'est cela qui est une grosse imposture que j'aimerais voir dénoncer plus souvent...

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'outil régression linéaire n'est peut-être pas tout à fait adapté, néanmoins, c'est le meilleur pour donner l'augmentation linéaire sur une période donnée. default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

La courbe de Treizevents montre une cyclicité apparente de période d'environ 10 ans de la tendance linéaire glissante et il n'est pas interdit de chercher des causes ou au moins de se poser la question.

La période prise en compte est largement supérieure à 30 ans puisque les bases de données ont plus de 120 ans maintenant, voire plus de 150 ans.

Mais l'intérêt principal que j'y vois est de relativiser certains discours, sceptiques en général, visant à nier le RC sous prétexte que les températures stagnent ou baissent depuis 2, 5, 10 ans.

C'est cela qui est une grosse imposture que j'aimerais voir dénoncer plus souvent...

Oui... Tu connais ma religion sur ce sujet: mieux vaut répéter inlassablement que seuls les trends à long terme ont un sens que de s'exposer à des débats sans fin sur les trends à court terme... Sauf à être capable, par exemple, d'expliquer ces "respirations" du climat à 5 ou 7 ans dont les ampleurs sont, il faut reconnaître, assez impressionnantes (car comment contredire sinon celui qui prétendrait que ce serait une anomalie inexpliquée et répétée dans le mécanisme inexpliqué mais factuel de ces respirations qui serait à l'origine du RC...). Good luck...;-)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Cévennes - Joyeuse - Alt: 187 m

Mais l'intérêt principal que j'y vois est de relativiser certains discours, sceptiques en général, visant à nier le RC sous prétexte que les températures stagnent ou baissent depuis 2, 5, 10 ans.

C'est cela qui est une grosse imposture que j'aimerais voir dénoncer plus souvent...

Les septiques ne nient pas le RC ils le relativisent un peu à cause de l'évolution environementale des postes de mesures et pensent que notre RC actuel (il y en a eu des milliers avant notre ère industrielle) arrive à son terme et que l'on devrait avoir une baisse sur les 30 prochaines années (d'ou notre intéret pour les derniers releves).Par contre, les septiques nient l'origine carbonnée du réchauffement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

je m'associe à Tomar pour te féliciter de tes posts intéressants et rigoureux.

Je ne sais pas si les liens contenus dans cet article de mon blog (je me fais un peu de pub, en douce default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20"> ) répondent un peu à ton attente.

Justement Meteor tout ceci est ce que je dis depuis un moment c'est a dire comme le dit Tomar que l'evolution du climat vient surtout de l'evolution des phenomenes naturels (Soleil, Enso(El Nino et La Nina), PDO...etc). Et comme le montre le 1er schéma dans ton site sur les 3 courbes a la 3ème le dernier trait montrant l'evolution des temperatures montre justement que depuis 1998 les temperatures vont plus vers une stabilité que vers un rechauffement comme je le dis depuis un moment. Et ceci a cause du cycle du PDO...

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les septiques ne nient pas le RC ils le relativisent un peu à cause de l'évolution environementale des postes de mesures et pensent que notre RC actuel (il y en a eu des milliers avant notre ère industrielle) arrive à son terme et que l'on devrait avoir une baisse sur les 30 prochaines années (d'ou notre intéret pour les derniers releves).

Par contre, les septiques nient l'origine carbonnée du réchauffement.

Bien vu Ardèche; je dirais même plus, les sceptiques ne nient même pas l'origine anthropique du réchauffement; il suffit de regarder les cartes qui montrent où cela se réchauffe et comment cela se manifeste , et l'origine carbonée est vite à exclure

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après tout, quitte à faire de la régression linéaire sur des périodes de temps non significatives d'un point de vue climatologique, autant y aller à fond... Donc ci-dessous le graph GISS NASA des tendances à 5 ans, 10 ans et 30 ans depuis 1910, exprimées en centièmes de °C par décennie. Ca oscille sec à 5 ans, mais qu'en conclure?....

nasa19102009m.jpg

Merci Lozère pour ce graphe,

Intéressant aussi.

- Pour les oscillations à 5 ans, après 1950 et 2000, on se rend compte que les minima se produisent preque tout le temps juste après un minimum solaire (entre 0 et 3 ans après environ). Ce qui assez logique : on fait T au quasi minimum solaire - T au max sloraire (5 ans plus tôt) , et on sait que le cycle solaire à un petit effet sur la T globale.

En 2001/2002: minimum dû au très fort Niño de 98 qui a emballé la T du globe.

Le décrochage de 1946 : peur-être pb de référence pour les T marines.

- On peut encore avoir un effet résiduel sur le trend à 10 ans auquel s'additionne probablement les Niños.

- Pour le trend à 30 ans, on retrouve bien notre augmentation de la T du globe d'environ 0,6 °C par siècle, qui s'accroit sur la période récente et a atteint un max en 2005.

J'en profite aussi pour saluer meteor !

A bientôt

Share this post


Link to post
Share on other sites

De passage,

Bravo à TreizeVents pour ce boulot!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

Bilan NOAA de Juin 2009 :

Anomalie globale : +0.62°, second mois de juin le plus chaud depuis 1880

Anomalie des terres : +0.70°, 5ème mois de juin le plus chaud depuis 1880

Anomalie des océans : +0.59°, valeur mensuelle la plus élevée tous mois confondus depuis 1880 default_huh.png

Anomalie de l'HN : +0.67°, 3ème mois de juin le plus chaud depuis 1880

Anomalie de l'HS : +0.56°, 1er mois de juin le plus chaud depuis 1880

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bilan NOAA de Juin 2009 :

Anomalie globale : +0.62°, second mois de juin le plus chaud depuis 1880

Anomalie des terres : +0.70°, 5ème mois de juin le plus chaud depuis 1880

Anomalie des océans : +0.59°, valeur mensuelle la plus élevée tous mois confondus depuis 1880 default_huh.png

Anomalie de l'HN : +0.67°, 3ème mois de juin le plus chaud depuis 1880

Anomalie de l'HS : +0.56°, 1er mois de juin le plus chaud depuis 1880

Tout d'abord merci pour ces infos très importantes.

Où en est on depuis le début de l'année ? j'ai l'impréssion que la machine climatique s'embale de nouveau après 3 ans de pseudo répis default_dry.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bilan NOAA de Juin 2009 :

Anomalie globale : +0.62°, second mois de juin le plus chaud depuis 1880

Anomalie des terres : +0.70°, 5ème mois de juin le plus chaud depuis 1880

Anomalie des océans : +0.59°, valeur mensuelle la plus élevée tous mois confondus depuis 1880 default_huh.png

Anomalie de l'HN : +0.67°, 3ème mois de juin le plus chaud depuis 1880

Anomalie de l'HS : +0.56°, 1er mois de juin le plus chaud depuis 1880

pourtant il semblerait que la température des océans restent stable voir mème en diminution (pacifique et atlantique) depuis 2003 .SOURCE DU GIEC "cela semble étre une bonne référence"

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

Où en est on depuis le début de l'année ? j'ai l'impréssion que la machine climatique s'embale de nouveau après 3 ans de pseudo répis default_dry.png

Non, je ne pense pas que l'on puisse réellement parler d'emballement ; disons simplement qu'on est en train de revenir vers les valeurs des années 2002 et 2006 après un petit minima en 2008. Avec une moyenne depuis le début de l'année de +0.56° (valeurs NOAA), on est a égalité avec 2002, 2003 et 2006, et un poil derrière 1998 (+0.58°) et 2005 (+0.61°). Voici un petit graphique de comparaison entre la moyenne Jan-Juin 2009, et les moyennes annuelles depuis 1980 :

tendance.png

A voir comment cela évoluera, nous n'en sommes qu'au milieu de l'année. Certains éléments laissent à penser qu'on pourrait monter sur le podium en passant devant 2002, 2003 et 2006 (forte tendance à la hausse par rapport à l'année dernière, développement en cours d'un épisode Niño...), d'autres l'inverse (activité solaire toujours faiblarde, AMO et PDO en phase négative, fragilité de l'épisode Niño en cours de formation, activité volcanique...). Toujours est-il que, à moins d'un phénomène particulier comme une très forte éruption volcanique, il semble désormais très peu probable que 2009 soit aussi "fraîche" ou plus fraîche que 2008 (en écho à /index.php?showtopic=40167&st=77'>ce post).

pourtant il semblerait que la température des océans restent stable voir mème en diminution (pacifique et atlantique) depuis 2003 .SOURCE DU GIEC "cela semble étre une bonne référence"

La tendance à un rafraichissement des températures de surface océanique n'est pas forcément incompatible avec des valeurs records isolées comme celle de juin, tout comme la tendance au réchauffement en France ne nous a pas empêché, ponctuellement, de battre certains records de froid en janvier dernier dans le nord du pays.

Voici les tendances glissantes (NOAA) des températures océaniques globales sur 5, 10 et 30 ans :

tendance2.png

On a bien une tendance au refroidissement significative sur 5 ans, mais actuellement en cours de redressement. En prendant les tendances sur 10 ans, on observe un léger ralentissement aux alentours de +0.1° par décennie après un plateau à +0.2° par décennie entre 1989-1998 et 1996-2005. Enfin, sur la vraie période de référence de 30 ans, on reste stable autour de +0.1° par décennie depuis les années 1990.

A noter également les valeurs à moyenne altitude : à 900 hPa (~1000m), cela se passe de commentaires :

tendance3.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ces info Treize,

On dirait que "l'accident" froid de début 2008 est bien derrière nous maintenant, on est en effet revenu sur les valeures antérieures à 2008.

Jolies oscillations des SST sur la tendance à 5 ans, qui ne veulent pas dire grand chose.

En instantané, la remontée va certainement se poursuivre avec El Niño.

D'où vient ton dernier graphe, je ne connais pas ce site ?

D'après ce que je vois, la T globale à 1000 m d'altitude, en instantané, est tout simplement la plus élevée depuis au moins 10 ans.

Bonne journée

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non, je ne pense pas que l'on puisse réellement parler d'emballement ; disons simplement qu'on est en train de revenir vers les valeurs des années 2002 et 2006 après un petit minima en 2008. Avec une moyenne depuis le début de l'année de +0.56° (valeurs NOAA), on est a égalité avec 2002, 2003 et 2006, et un poil derrière 1998 (+0.58°) et 2005 (+0.61°). Voici un petit graphique de comparaison entre la moyenne Jan-Juin 2009, et les moyennes annuelles depuis 1980 :

tendance.png

A voir comment cela évoluera, nous n'en sommes qu'au milieu de l'année. Certains éléments laissent à penser qu'on pourrait monter sur le podium en passant devant 2002, 2003 et 2006 (forte tendance à la hausse par rapport à l'année dernière, développement en cours d'un épisode Niño...), d'autres l'inverse (activité solaire toujours faiblarde, AMO et PDO en phase négative, fragilité de l'épisode Niño en cours de formation, activité volcanique...). Toujours est-il que, à moins d'un phénomène particulier comme une très forte éruption volcanique, il semble désormais très peu probable que 2009 soit aussi "fraîche" ou plus fraîche que 2008 (en écho à /index.php?showtopic=40167&st=77'>ce post).

Voici ci-dessous 2 schemas montrant l'evolution des temperatures globales de ces derniers siecles (1er schema) et dernieres decennies (2ème schema) suivant les données de la NOAA.

A chaque fois que le climat a changé "de direction" dans son evolution j'ai mis se qui est la cause comme l'AMO, la PDO... et qui font toujours de même au même moment comme c'est le cas depuis 1998 justement (PDO qui est devenue négative, AMO qui baisse depuis 2005...)

Le 2ème schéma est sur une periode plus courte que le 1er pour mieux voir l'evolution des dernieres decennies et ainsi voir que depuis 11 ans et bientot 12 ans le climat c'est stabilisé. L'anomalie de l'année 2009 est mise suivant ma prediction vu l'AMO, PDO, ENSO (El Nino)...(donc une anomalie de +0.55°C).

Voici 2 schemas dont les données sont de la NOAA de la latitude 90°N a 90°S (SST+SOL)

amopdotemperatures.gif

Ca montre que les temperatures se stabilisent maintenant depuis 11 voir 12 ans et tout ceci a cause des oscillations naturelles (AMO, PDO, activités solaires) ont un effet de faire baisser la température lentement mais dont l'effet de l'homme et d'autres indirectement... ont un effet opposé ce qui fait que l'anomalie des températures est plutot stable depuis 1998 comme le montre les schemas. Et ceci devrait continuer vu l'évolution de ces oscillations.

Plus d'infos sur toutes ces oscillations... : http://la.climatologie.free.fr/

En plus sur les 11 dernieres années on a 6 années qui sont proche de 0.55°C a + ou - 0,02..°C (1998, 2002, 2003, 2004, 2006, 2007, et voir bientot 2009) soit plus de la moitier du nombre de ces années. Ce qui est la 1ère fois que ceci arrive aussi.

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

On en avait déjà parlé Williams, mais si tu attribues aux oscillations et à la faible activité solaire le relatif plateau (et encore, on reste sur des tendances >0.1°/dec) que l'on observe depuis 1998, comment expliques-tu le fait que l'on ait observé des plateaux plus significatifs que celui actuel entre 1975 et 1998, période durant laquelle les oscillations AMO et PDO étaient en phase ascendante, et l'activité solaire forte ?

tendance.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Agde (34) littoral ouest Hérault

On en avait déjà parlé Williams, mais si tu attribues aux oscillations et à la faible activité solaire le relatif plateau (et encore, on reste sur des tendances >0.1°/dec) que l'on observe depuis 1998, comment expliques-tu le fait que l'on ait observé des plateaux plus significatifs que celui actuel entre 1975 et 1998, période durant laquelle les oscillations AMO et PDO étaient en phase ascendante, et l'activité solaire forte ?

On peut faire dire tout et n'importe quoi d'un graphique. Si tu prends les bonnes dates, tu vois des plateaux. Mais avec les mêmes données, je vois également des phases ascendantes (exemples : 1986-1992 ou 1993-1998) ou descendantes. AMO, PDO ou activité solaire sont des cycles de moyennes durées. Tes plateaux sont "calculés" en prenant en compte des lapses de temps qui font intervenir des facteurs naturelles de courtes durées (ENSO ou éruptions volcaniques)---> voir /index.php?s=&showtopic=40167&view=findpost&p=916623'>ICI.

Ces discussions tournent en rond. Reprends la /index.php?s=&showtopic=40167&view=findpost&p=916768'>ICI si tu veux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On en avait déjà parlé Williams, mais si tu attribues aux oscillations et à la faible activité solaire le relatif plateau (et encore, on reste sur des tendances >0.1°/dec) que l'on observe depuis 1998, comment expliques-tu le fait que l'on ait observé des plateaux plus significatifs que celui actuel entre 1975 et 1998, période durant laquelle les oscillations AMO et PDO étaient en phase ascendante, et l'activité solaire forte ?

tendance.png

En Prenant n'importe quelle date comme le dit Just c'est trop facile. Les dates que j'ai pries sont non seulement suivant les periodes de ces oscillations mais aussi suivant comment evoluent les records des années les plus chaudes ou plus froides par rapport aux années précédentes :

- D'un peu avant 1880 a environs 1910 où les températures sont les plus basses sur le 1er schema c'est la même chose pour l'AMO et PDO qui son le plus bas vers 1910. Puis ces deux oscillations remontent pour etre au plus haut vers 1944 tout comme la temperature le fut en 1944. Puis ces deux oscillations baissent jusqu'en 1956 pour la PDO et 1975 pour l'AMO. La temperature baisse jusqu'en 1956 puis varie irregulierement jusqu'en 1975. Puis ces 2 oscillations augmentent jusqu'en 1998 pour la PDO et 2005 pour l'AMO. La temperature augmente dès que les oscillations augmentent en même temps dès 1975 jusqu'en 1998 où la PDO baisse. Et depuis 2005 les 2 oscillations sont en phases ascendentes.

On retrouve toutes les mêmes années parfois a 2 ou 3 ans près pour les variations des phenomenes climatiques (AMO et PDO) avec celles de la temperature du globe. Pour mieux voir regardons ci-dessous :

le signe "-" montre l'AMO ou PDO ou la température baisse entre les 2 dates et inverse avec le signe "+" :

AMO_ 1880 ------------------1913+++++++++++++++1944--------------------------------1975+++++++++++++++2005---

PDO_ 1880 ---------------------1918+++++++++++++1942-------------------1956++++++++++++++++1997---------------

TEMP. 1880 --------------- 1910++++++++++++++++1944-------------------1957+--+-+-1975++++++++1998 STABLE...

- Si on regarde bien les anomalies on voit aussi que c'est la premiere fois qu'on a les anomalies qui ne depassent pas les precedentes aussi longtemps. La preuve depuis le rechauffement :

Date Anomalie des temperatures

1976 => -0.111°C

1977 => l'année 1977 et les suivantes sont deja supèrieures a celles des precédentes (0.128°C)

1978 => 0.050°C

1979 => l'année 1979 et les suivantes sont deja supèrieures a celles des precédentes (0.141°C) donc 2 ans après

1980 => l'année 1980 et les suivantes sont deja supèrieures a celles des precédentes (0.189°C) donc 1 ans après

1981 => l'année 1981 et les suivantes sont deja supèrieures a celles des precédentes (0.229°C) donc 1 ans après

1982 => 0.113°C

1983 => l'année 1983 et les suivantes sont deja supèrieures a celles des precédentes (0.272°C) donc 2 ans après

1984 => 0.080°C

1985 => 0.063°C

1986 => 0.015°C

1987 => l'année 1987 et les suivantes sont deja supèrieures a celles des precédentes (0.287°C) donc 4 ans après

1988 => l'année 1988 et les suivantes sont deja supèrieures a celles des precédentes (0.289°C) donc 1 ans après

1989 => 0.209°C

1990 => l'année 1990 et les suivantes sont deja supèrieures a celles des precédentes (0.370°C) donc 2 ans après

1991 => 0.324°C

1992 => 0.189°C

1993 => 0.223°C

1994 => 0.282°C

1995 => l'année 1995 et les suivantes sont deja supèrieures a celles des precédentes (0.398°C) donc 5 ans après

1996 => 0.259°C

1997 => l'année 1997 et les suivantes sont deja supèrieures a celles des precédentes (0.462°C) donc 2 ans après

1998 => l'année 1998 et les suivantes sont deja supèrieures a celles des precédentes (0.576°C) donc 1 ans après

1999 => 0.395°C

2000 => 0.363°C

2001 => 0.494°C

2002 => 0.557°C

2003 => 0.556°C

2004 => 0.534°C

2005 => l'année 2005 est supèrieures aux precédentes (0.604°C) donc 7 ans après

2006 => 0.543°C

2007 => 0.547°C

2008 => 0.480°C

2009 => 0.55°C je supose a cause d'un El Nino qui arrive pour decembre 2009

De 1976 a 1998 les records annuelles sont proches l'une des autres et il y en a pas qu'une seul en 10 ans comme c'est le cas depuis 1998 dont depuis que les temperatures sont stables. Car il y a de 1976 a 1998, 11 records en (1998-1976+1=23 ans) 23 ans soit 1 record tout les 2,13 ans.

En plus sur les 11 dernieres années on a 6 qui sont proche de 0.55°C a + ou - 0,02..°C (1998, 2002, 2003, 2004, 2006, 2007, et voir bientot 2009) soit plus de la moitier du nombre de ces années. Et la moyenne des temperatures de 1998 a 2008 est de 0.513°C donc a 0.037°C près des 0.55°C ce qui est proche de l'écart de 0.02°C citée plus haut !

Donc tout ceci est pas du hazard, il y a assez d'indices qui le montre.

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

On peut faire dire tout et n'importe quoi d'un graphique. Si tu prends les bonnes dates, tu vois des plateaux. Mais avec les mêmes données, je vois également des phases ascendantes (exemples : 1986-1992 ou 1993-1998) ou descendantes.

On est tout à fait d'accord Just1, l'évolution des températures globales au cours du siècle dernier n'a pas été linéaire : on a eu des plateaux (comme ceux que j'expose), des phases ascendantes, et des phases descendantes (enfin, plus beaucoup depuis le milieu du siècle).

Ce qui me choque dans le graphique de Williams, c'est qu'il "lisse" volontairement les plateaux que nous avons observés au cours des 30 dernières années en les noyant dans une "fausse-simple acsendance linéaire", en postulant que cette phase d'ascendance des températures est liée à des critères susmentionnés, pour faire ensuite ressortir le plateau actuel tout en le liant également à ces critères (les oscillations).

En bref, il prend le plateau actuel en affirmant qu'il est dû à des oscillations, et il occulte totalement des plateaux similaires (en termes de laps de temps) voire plus significatifs encore qui ont eu lieu au cours des trente dernières années et qui ne pourraient être expliqués par ces oscillations. C'était seulement cela que je voulais démontrer.

Si tu veux, on peut essayer de reprendre les trois données étudiées par Williams (AMO, PDO, Solaire) et les lier aux tendances globales décennales :

tendance.png

Notas :

- A une date T, la valeur associée est la tendance décennale en °/dec de la température globale de la période s'achevant à cette date T, et pour les trois indices (AMO, PDO, Solaire), la valeur moyenne sur la période de dix ans s'achevant à cette date T. Ainsi par exemple, pour décembre 2008, les valeurs représentées sont la tendance des températures globales de janvier 1997 à décembre 2008, et les valeurs moyennes des indices AMO, PDO et solaires entre janvier 1997 et décembre 2008.

_ La valeur de l'indice PDO a été divisée par deux afin de réduire l'amplitude de ses oscillations (simple effet graphique)

_ Idem pour le solaire, j'ai divisé le nombre de tâches mensuel par 350 et soustrait 0.1 au résultat. Ces deux ajustements graphiques ne portent aucun effet dans le calcul des corrélations.

Donc, en calculant les indices de corrélation individuels de chacune des trois oscillations avec les températures globales, je trouve -0.017 pour l'AMO (complètement nul), 0.371 pour la PDO (moyen) et 0.192 pour le solaire (très moyen). On a une petite corrélation entre les tendances globales décennales et la PDO et le solaire, mais absolument rien avec l'AMO.

Maintenant, on peut donc essayer de faire la moyenne des trois indices AMO+PDO+Solaire :

tendance2.png

La corrélation atteint 0,294 ; c'est pas trop mal mais cela reste quand même faible. En enlevant l'AMO, dont la corrélation individuelle avec les tendances globales des températures est nulle, on améliore un peu le résultat :

tendance3.png

La corrélation atteint alors 0.378, ce qui n'est pas négligeable sans être excellent.

A simple titre de comparaison, j'ai également récupéré les valeurs mensuelles de concentration de CO2 au Mauna Loa depuis 1958 et j'ai procédé aux mêmes comparaisons avec les tendances globales décennales : la corrélation atteint 0.575, soit une valeur très largement supérieure à celle de l'indice PDO+Solaire. Le mieux étant de réunir PDO+Solaire avec les concentrations de CO2, car là on a des corrélations qui dépassent 0.6.

NB : Ce sont des calculs qui ont été effectués assez rapidement et surtout assez simplistes, j'en ai conscience, mais cela permet de démontrer que les choses sont bien moins simples qu'il n'y parait surtout avec les oscillations. J'ai pris moi-même quelques "raccourcis", mais j'espère que le résultat est quand même relativement exhaustif default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

En Prenant n'importe quelle date comme le dit Just c'est trop facile. Les dates que j'ai pries sont non seulement suivant les periodes de ces oscillations mais aussi suivant comment evoluent les records des années les plus chaudes ou plus froides par rapport aux années précédentes [..] La temperature augmente dès que les oscillations augmentent en même temps dès 1975 jusqu'en 1998 où la PDO baisse. Et depuis 2005 les 2 oscillations sont en phases ascendentes.

C'est "facile" en prenant n'importe quelle date en effet, mais c'est exactement ce que tu fais pour le plateau actuel... Sur ton graphique, tu as pris 1998 comme date de limite entre la phase ascendante (flèche rouge) et la phase plateau (flèche verte), en écrivant qu'auparavant on était en phase ascendante de l'AMO, du PDO et de l'activité solaire, et que depuis on est en phase descendante pour les trois.

Or, tu l'écris toi-même, l'AMO ne serait passé en phase descendante qu'en 2005, et pour l'activité solaire en 1998 le cycle 23 était en cours depuis deux ans et il n'y a aucune raison de considérer que c'est à cette date plutôt qu'à une autre que l'activité solaire serait passée sur une pente descendante.

En bref, dans ton tableau, il est écrit "phase ascendante de l'AMO, du PDO et du solaire" avant 1998, et "phase descendante de l'AMO, du PDO et du solaire" depuis 1998, sauf qu'en fait il n'y a que la PDO qui est officiellement en phase descendante depuis cette date. Tu as donc pris 1998 comme tu aurais pu prendre 2005 ou une autre date.

Donc, tu prends 1998 : tu fais observer à juste titre qu'il y a un plateau depuis cette date, et tu affirmes que ce plateau est dû aux phases descendantes simultannées de l'AMO, du PDO et du solaire, en prétendant qu'une telle stagnation est inédite depuis les années 1970 car depuis cette époque on était sur une tendance linéaire. Ce que je t'ai donc démontré, c'est qu'entre 1970 et aujourd'hui, il y a eu deux autres plateaux sur des périodes similaires en durée que celle que tu as choisi en prenant comme année de départ 1998, en période où selon ton graphique on était en phase ascendante de l'AMO, du PDO et de l'activité solaire.

Le "coeur" de ton exposé (si j'ai bien compris), c'est de dire que toutes les années récentes ont une variabilité faible et que c'est la première fois que l'on observe une telle homogéïté depuis les années 1970. Et que seules les oscillations (AMO, PDO, Solaire) peuvent expliquer cette stabilité. Mais là encore, tu occultes quelque chose au passage : on a observé des périodes de stabilité de même importance dans les années 80 et 90 !

Sur les 11 dernières années, l'écart moyen (écart moyen entre les valeurs individuelles et leur moyenne arithmétique) est de 0.058°, et l'écart type (écart moyen entre tous les éléments de la période) de 0.075°. Ce sont des valeurs très basses, mais qui ont déjà été observées entre 1986 et 1996 : sur cette dernière période, on a un écart moyen de 0.059° et un écart type de 0.075°, donc tout à fait similaire. La période de 11 ans de 1998 à 2008 que tu relèves comme unique est donc équivalente à 1986-1996. Sur la période 1979-1989, on a également une période de stabilité mais un cran en dessous, avec un écart moyen de 0.068 et un écart type de 0.081.

Donc, nous en revenons à la question de départ : si tu affirmes que la période de stagnation actuelle est totalement liée à l'évolution des oscillations (PDO, AMO, Solaire), est-ce que tu peux expliquer le fait que l'on ait eu une période de stagnation exactement similaire entre 1986 et 1996 ?

PS : Pour revenir également dans le débat, à noter que l'AMO est repassée en positif en juin. Retour vers des conditions durablement positives après un petit intermède négatif (comme en 2000 et 2002), ou simple soubresaut avant de repartir en négatif ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Beaucoup de batailles de chiffres sur des portions très très courtes.

Ce qui trompe sur la periode depuis 2001, c'est que si nous n'avons pas eu de pic de chaleur,....nous n'avons pas eu de trous de froid non plus: ajoutons 0.10°C à 2005 et retranchons 0.10°C à 2004 ou 2006, et le soit disant plateau disparaitrait.

Car les moyennes décennales sont sans appel :

Les augmentations ont été de:

1.62°C pour la décénnie 81/90 par rapport à la précédente

1.51°C pour la décénnie 91/00 par rapport à la précédente

1.92°C pour la décennie actuelle par rapport à la précédente, sachant qu'il manque encore 18 mois.

Il faut être bien optimiste pour trouver un plateau la dedans....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Agde (34) littoral ouest Hérault

Car les moyennes décennales sont sans appel :

Les augmentations ont été de:

1.62°C pour la décénnie 81/90 par rapport à la précédente

1.51°C pour la décénnie 91/00 par rapport à la précédente

1.92°C pour la décennie actuelle par rapport à la précédente, sachant qu'il manque encore 18 mois.

Il faut être bien optimiste pour trouver un plateau la dedans....

Tu peux nous dire comment tu as fait pour trouver ces chiffres ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu peux nous dire comment tu as fait pour trouver ces chiffres ?

Il suffit d'aditionner les températures NOAA de chaque année

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Agde (34) littoral ouest Hérault

Il suffit d'aditionner les températures NOAA de chaque année

Tu as additionné(e) les anomalies de chaque année sur une période de 10 ans, pour infirmer le "plateau" ? Si c'est le cas, c'est pas très juste comme démarche puisque tu peux très bien avoir un plateau avec des anomalies annuelles hautes...En reprenant tes périodes de référence, il y a bien un plateau ---> Voir ICI

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est "facile" en prenant n'importe quelle date en effet, mais c'est exactement ce que tu fais pour le plateau actuel... Sur ton graphique, tu as pris 1998 comme date de limite entre la phase ascendante (flèche rouge) et la phase plateau (flèche verte), en écrivant qu'auparavant on était en phase ascendante de l'AMO, du PDO et de l'activité solaire, et que depuis on est en phase descendante pour les trois.

Or, tu l'écris toi-même, l'AMO ne serait passé en phase descendante qu'en 2005, et pour l'activité solaire en 1998 le cycle 23 était en cours depuis deux ans et il n'y a aucune raison de considérer que c'est à cette date plutôt qu'à une autre que l'activité solaire serait passée sur une pente descendante.

Oui j'ai écris que l'AMO ne serait passé en phase descendante qu'en 2005... C'est pour cela que j'ai fait un 3ème schema (+++ et ---) pour mieu voir l'evolution des températures suivant les dates du AMO et PDO. Ce que je ne pouvais pas montrer sur les 2 autres schema donc je suis obligé de l'ecrire ainsi. Mais avec toute ces dates du PDO.... qui sont les même a 1 ou 2 ans près des températures c'est pas du hazard tout de même.

En bref, dans ton tableau, il est écrit "phase ascendante de l'AMO, du PDO et du solaire" avant 1998, et "phase descendante de l'AMO, du PDO et du solaire" depuis 1998, sauf qu'en fait il n'y a que la PDO qui est officiellement en phase descendante depuis cette date. Tu as donc pris 1998 comme tu aurais pu prendre 2005 ou une autre date.

Dans mon tableau http://la.climatologie.free.fr/rechauffeme...auffement.htm#2 je ne dis pas ce que tu dis. Si non de quelle tableau tu parles comme j'ai montré 2 schéma au 1er post puis un autre au dernier post avec des -- et +++ et il n'y a que le tableau de mon site qui donne des indices du meme genre que se que tu dis, mais absolument pas ce que tu dis. Car je dis :

- de 1977 a 1998 : Tous ont un effets sur le rechauffement, en parlant PDO et AMO en phase ascendant, (même si l'activité solaire baisse mais qu'elle est encore assez haute). Les gaz à effet de serre sont la cause de la monté si rapide des températures.

- de 1998 a ... : 2 phénomènes ont pour effets de faire baisser la température (PDO car il est en phase descendant puis le Soleil dont son activité baisse vu le maximum du cycle N°23 en 2000 et surtout son minimum long et bas ces 2 dernieres années avec des records), 1 a pour effet de faire que la temperature se stabilise mais assez haut (AMO), et 1 autre a pour effet de faire bien monter la température. Tout ceci fait que l'évolution de la température se stabilise plus ou moins avec une anomalie positive.

Donc, tu prends 1998 : tu fais observer à juste titre qu'il y a un plateau depuis cette date, et tu affirmes que ce plateau est dû aux phases descendantes simultannées de l'AMO, du PDO et du solaire, en prétendant qu'une telle stagnation est inédite depuis les années 1970 car depuis cette époque on était sur une tendance linéaire. Ce que je t'ai donc démontré, c'est qu'entre 1970 et aujourd'hui, il y a eu deux autres plateaux sur des périodes similaires en durée que celle que tu as choisi en prenant comme année de départ 1998, en période où selon ton graphique on était en phase ascendante de l'AMO, du PDO et de l'activité solaire.

Je n'ai jamais parlé de tendance linéaire car en climatologie ceci n'a pas de sens vu tout ce qui a pour effet sur le climat. Par exemple un ou plusieurs volcans peuvent ou aurait pu intervenir a tout moment et donc ceci modifierait l'evolution climatique, avec un trou si ceci aurait lieu lors d'un rechauffement.... Donc ceci ne serait et ne devrait pas etre linéaire.

Ces fleches, qui ne sont pas des courbes linéaires dont tu crois, sont pour montrer les sens (phase ascendente ou descente de la température).

Le "coeur" de ton exposé (si j'ai bien compris), c'est de dire que toutes les années récentes ont une variabilité faible et que c'est la première fois que l'on observe une telle homogéïté depuis les années 1970. Et que seules les oscillations (AMO, PDO, Solaire) peuvent expliquer cette stabilité. Mais là encore, tu occultes quelque chose au passage : on a observé des périodes de stabilité de même importance dans les années 80 et 90 !

Sur les 11 dernières années, l'écart moyen (écart moyen entre les valeurs individuelles et leur moyenne arithmétique) est de 0.058°, et l'écart type (écart moyen entre tous les éléments de la période) de 0.075°. Ce sont des valeurs très basses, mais qui ont déjà été observées entre 1986 et 1996 : sur cette dernière période, on a un écart moyen de 0.059° et un écart type de 0.075°, donc tout à fait similaire. La période de 11 ans de 1998 à 2008 que tu relèves comme unique est donc équivalente à 1986-1996. Sur la période 1979-1989, on a également une période de stabilité mais un cran en dessous, avec un écart moyen de 0.068 et un écart type de 0.081.

Donc, nous en revenons à la question de départ : si tu affirmes que la période de stagnation actuelle est totalement liée à l'évolution des oscillations (PDO, AMO, Solaire), est-ce que tu peux expliquer le fait que l'on ait eu une période de stagnation exactement similaire entre 1986 et 1996 ? .

L'AMO, la PDO et l'activité solaire ne sont pas les seul a être la cause de cette stabilité. Si non les températures évolueraient d'apres moi plus vers un refroidissement. Car ici c'est l'action de l'homme et voir des effets indirects qui font que la température est plutot stable.

Sur toutes les années depuis 1970 on a pas sur une periode de 11 ans avec que 1 seul année de record mis a par de 1998 a 2008 qui a que 2005. Le minimum de records sur 11 ans est de 3 records et en plus ceci a cause de l'eruption du Pinatubo et de l'Hudson en 1991 qui on eu un effet sur l'atmosphere de 1991 a environs 1993.

Donc je vois qu'il va falloir attendre 10 anns cette fois ci pour voir si il y a bien une stabilité des températures ; tout comme on a dû attendre 4 ans pour voir si l'activité solaire allait bien être faible lors de ce minimum et pour voir si la NASA allait changer d'avis dans leur prediction pour le maximum du cycle N°24 et donc être du meme avis que mes prévisions de 2005 sur l'activité solaire, comme elle est maintenant.

PS : Pour revenir également dans le débat, à noter que l'AMO est repassée en positif en juin. Retour vers des conditions durablement positives après un petit intermède négatif (comme en 2000 et 2002), ou simple soubresaut avant de repartir en négatif ?

Tout a fait. Ceci c'est par ce que l'AMO ne va passer de positif a négatif d'un coup donc fallait s'en douté meme si cela peut repasser négatif.... Puis cette oscillation est de 70 ans donc c'est d'année en année que ca va diminuer comme cela le fait depuis 2005 donc 4 ans.

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...