Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sam82

Statistiques et anomalies climatiques globales

Recommended Posts

Posted

Location : Dax (40)

Voici, mais pour une seule station, celle de Météo France, l'évolution de la température avec moyenne glissante sur 10 ans.

Je ne sais pas si tu voulais faire une comparaison entre ma courbe et la tienne, alors au cas où je reprécise : ma courbe représente la tendance (ou pente) sur une période glissante de 10 ans, et non pas la moyenne sur 10 ans. Par exemple, à la date "1985", la courbe ne représente pas la Tm moyenne 1975-1985, mais la tendance (réchauffement ou refroidissement) sur cette période.

Sinon pour Cotissois : remonte plus haut dans ce topic vers les premières pages, j'avais fait une régression linéaire glissante sur une période très courte pour faire des comparaisons avec l'ENSO. Enfin, il me semble, sinon je referais une nouvelle courbe ce soir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voici un article très récent sur une estimation de la tendance à court-terme (dizaine d'année)

Abstract officiel

http://www.agu.org/pubs/crossref/2009/2009GL038932.shtml

Résumé public

Numerical models have difficulty producing reliable predictions of Earth’s surface temperature for the near future. To improve temperature forecasts, Lean and Rind decompose the observed temperature change in recent years into components due to anthropogenic causes and natural causes, including El Niño events, volcanic activity, and solar activity. The study explains why 1998 was especially warm and why surface temperatures have not increased since then: 1998 was influenced by a super El Niño, and since 2000 declining solar irradiance and La Niña cooling have cancelled the warming due to increased greenhouse gas emission; no major El Niño has occurred to produce enhanced warming since 1998. The authors used their decomposition to predict future surface temperature. The resulting forecast indicates that from 2009 to 2014, global temperature will increase by 0.15 degrees Centigrade, as both anthropogenic forcing and solar irradiance increase. However, from 2014 to 2019, decreasing solar irradiance will likely cancel much anthropogenic warming, so temperatures will increase only slightly during those years. Because their projections are based on recent past observations rather than on numerical models, the authors believe their forecasts are the most reliable available.

Ils prédisent donc une augmentation moyenne de 0.15° entre 2009 et 2014, en lien avec les GES et l'augmentation du rayonnement solaire.

C'est forcément ambitieux une telle prévision, mais on verra.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

C'est forcément ambitieux une telle prévision, mais on verra.

D'une certaine manière, c'est même triplement ambitieux :

- Ils misent sur une reprise de l'activité solaire, mais nul ne peut dire avec certitude si elle repartira comme avant.

- L'ENSO reste une également une inconnue : deux ou trois épisodes de Niña de même ampleur que celui que l'on a eu en 2007, et les +0.15° deviendront "délicats" à atteindre, pour ne pas dire mieux. A l'inverse, un épisode Niño type 2008, et on peut taper le double de cette valeur.

- Autre inconnue, moins aléatoire (car avec un risque d'occurence plus limité) mais non négligeable : l'activité volcanique. Un nouveau Pinatubo n'est pas impossible.

Après, ma foi, je trouve très bien de tenter le coup de faire une prévision : ce n'est pas parce que l'on a des inconnues qu'il est interdit de se livrer à l'exercice (sinon, autant fermer le forum de prévisions long terme...or, souvent, les premiers à défendre l'idée qu'on ne devrait pas se livrer à se genre de prévision dès lors qu'il y a des inconnues sont les premiers à s'enthousiasmer d'un possible épisode orageux ou neigeux dans 7 jours). Tant que l'on reste conscient de ces inconnues et des risques afférents à la prévision.

Et j'en profite pour faire une remarque sur les tendances linéaires glissantes sur 10 ans : j'ai "simulé" un réchauffement de +0.15° d'ici à 2014, non linéaire mais avec une variabilité aléatoire d'amplitude modérée. Voici l'allure que prendrait alors la tendance glissante sur 10 ans (courbe rouge) :

noaa11ans.png

On voit que même avec un réchauffement relativement homogène de +0.03° / an (nous conduisant à +0.15° en 2014), la tendance linéaire sur 10 ans devrait s'affaisser relativement bas, jusqu'à +0.03°/decennie, sur la période 2001-2011. On peut donc en déduire, relativement aux questions évoquées hier, que le minimum n'est pas atteint sur cet indicateur, et qu'il devrait encore bien baisser au cours des deux prochaines années sauf si les années 2010 et 2011 venaient à être particulièrement chaudes.

Maintenant, notez la courbe bleue : c'est l'allure que prendrait la courbe en simulant une stagnation des températures jusqu'en 2014 (cad, des années avec des anomalies moyennes de l'ordre de +0.55°, soit la valeur attendue pour 2009). On voit que même en cas de stagnation des températures à partir de maintenant -ou perdurant, pour les points de vue considérant qu'elle s'est installée plus tôt-, il n'y aurait pas de refroidissement (tendance linéaire sur 10 ans devenant négative).

J'en déduirais deux choses :

- Le minimum en tendance linéaire sur 10 ans n'est pas encore atteint et il continuera donc à baisser au cours des prochaines années, avec d'ailleurs une très forte baisse à envisager l'année prochaine,

- On n'est pour autant pas en phase de refroidissement à l'heure actuelle (sur 10 ans), et il y a peu de chances qu'on entre dans une telle période avant au moins deux ans (sauf si 2010 et 2011 sont remarquablement fraiches).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

- Le minimum en tendance linéaire sur 10 ans n'est pas encore atteint et il continuera donc à baisser au cours des prochaines années, avec d'ailleurs une très forte baisse à envisager l'année prochaine,

Oui il est assez normal que le minimum ne soit pas atteint puisque les années 1999 et 2000, très fraîches, ne seront plus prises en compte.

Ceci témoigne en quelque sorte des limites d'une exploitation purement statistique de ces tendances décennales glissantes.

On peut faire d'ailleurs un autre genre d'exercice en continuant à supposer que 2010 et 2011 seront plus chaudes de 0.03°C/an.

2010-2011.jpg

on remarque aisément que ces deux années prochaines se retrouveraient pile-poil sur la tendance linéaire des 30 années précédentes et que (non représentées sur ce graphique)les 3 années suivantes seraient au-dessus.

Si tel était le cas,mais ce n'est qu'un exercice, il serait difficile de prétendre que le "RC fait une pause" default_rolleyes.gif

PS: accessoirement, 2011 serait l'année la plus chaude jamais enregistrée depuis que les relevés existent.

Share this post


Link to post
Share on other sites

ce qui me parait inquiétant la dedans, c'est que l'on aurait put s'attendre à une stagnation, voir à une descente avec les variations cycliques à faibles échelles, faits que l'on ne constate absolument pas default_crying.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le truc qui me gêne dans l'article et aussi sur le forum, c'est dire que 1998 est anormal à cause d'El Nino.

Jusqu'à preuve du contraire, El Nino est un phénomène du système climatique et ça me paraît prématuré du point de vue scientifique d'affirmer que c'était une anomalie par rapport au réchauffement climatique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le truc qui me gêne dans l'article et aussi sur le forum, c'est dire que 1998 est anormal à cause d'El Nino.

Jusqu'à preuve du contraire, El Nino est un phénomène du système climatique et ça me paraît prématuré du point de vue scientifique d'affirmer que c'était une anomalie par rapport au réchauffement climatique.

Tu pinailles, non?

A moins de considérer que le fait que cet El Nino air été aussi puissant soit lui même une conséquence du réchauffement.

Auquel cas, de toute manière, il faudrait extraire de la tendance l'anomalie normale d'un El Nino, de même pour LA Nina

C'est plus ou moins ce qui est fait dans cet article de Real Climate:http://www.realclimate.org/index.php/archives/2008/07/global-trends-and-enso/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour pousser un peu plus loin la discussion:

la courbe d'évolution des températures globales n'est qu'un élément parmi d'autres

si on conclut à une contribution significative et même majeure de l'activité humaine c'est à partir d'un faisceau d'indices cohérent

et sur la base de simulations.

parmi les indices, il y a l'évolution des différences de température nocturne et diurne (il y a un nom pour ça mais ça me revient pas)

l'évolution des extrêmes aussi, et si c'est l'effet de serre qui est en cause, on s'attend plutôt à une diminution des grands froids

et il y a bien sûr les différences continent - ocean

Je ne retrouve rien de neuf sur les contrastes jour - nuit.

Vous avez des infos?

Ensuite, concernant l'usage des modèles, il me semble que c'est bien grâce aux modèles qu'on a pu mettre en évidence les oscillations de longue période. Je me trompe?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

parmi les indices, il y a l'évolution des différences de température nocturne et diurne (il y a un nom pour ça mais ça me revient pas)

je crois que les américains appellent ça le DTV (Diurnal temperature variation) ou "DTR" et en français on doit pouvoir dire simplement la variation de température diurne.

le "diurne" voulant dire le jour dans son ensemble "jour + nuit", de 00H00 (ou 08H00) à 00H00 (ou 08H00).

Share this post


Link to post
Share on other sites

je crois que les américains appellent ça le DTV (Diurnal temperature variation) ou "DTR" et en français on doit pouvoir dire simplement la variation de température diurne.

le "diurne" voulant dire le jour dans son ensemble "jour + nuit", de 00H00 (ou 08H00) à 00H00 (ou 08H00).

Merci, du coup j'ai trouvé qq trucs récents

http://www.atmos-chem-phys.org/8/6483/2008/acp-8-6483-2008.pdf :

http://www.springerlink.com/content/g426027q553h3355/:

http://www.springerlink.com/content/6506172532037465/

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

le deuxième marche pas.

sinon c'est intéressant et j'ai vu ça dans le 3ème:

"As expected the greenhouse gases enhanced surface downward longwave radiation

(DLW) explains most of the warming of Tmax and Tmin while decreased surface downward shortwave radiation (DSW) due to increasing aerosols and water vapor contributes most to the decreases in DTR in the models."

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu pinailles, non?

A moins de considérer que le fait que cet El Nino air été aussi puissant soit lui même une conséquence du réchauffement.

Auquel cas, de toute manière, il faudrait extraire de la tendance l'anomalie normale d'un El Nino, de même pour LA Nina

C'est plus ou moins ce qui est fait dans cet article de Real Climate:http://www.realclimate.org/index.php/archives/2008/07/global-trends-and-enso/

Oui c'est tentant d'extraire une tendance linéaire sans ces phénomènes, mais ça ne prouve pas que c'est justifié.

Peut-être que la justification est dans leur articles, mais je ne suis pas très convaincu à priori... default_blushing.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Oui c'est tentant d'extraire une tendance linéaire sans ces phénomènes, mais ça ne prouve pas que c'est justifié.

Peut-être que la justification est dans leur articles, mais je ne suis pas très convaincu à priori... default_blushing.gif

Il ne s'agit pas d'extraire véritablement.

On cherche l'influence que peut avoir un évènement sur le climat global.

Il y a pas mal d'études là dessus notamment par Trenberth concernant l'ENSO

Ensuite on corrige le global de cette influence.

Je ne vois pas d'autre moyen, à part statistique, pour essayer de détecter un signal global non parasité par l'interannuel.

Car enfin, partir de 1998 Niño reconnu par tous comme exceptionnellement fort, et finir par 2008, Niña très costaude, pour établir une tendance, demande pour le moins qu'on apporte une contradiction efficace.

C'est ce que fait RC entre autres.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Sirius et Meteor !

Très intéressant ces papiers sur l'évolution de l'amplitude thermique nycthémérale et le lien avec les aérosols soufrés (passage du dimming au brightning , qui est concomitant avec l'accélération du réchauffement en Europe).

Je me demande si on trouve aussi un lien avec l'amplitude themique saisonnière (été se réchauffant plus que les hivers).

Bonne soirée

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il ne s'agit pas d'extraire véritablement.

On cherche l'influence que peut avoir un évènement sur le climat global.

Il y a pas mal d'études là dessus notamment par Trenberth concernant l'ENSO

Ensuite on corrige le global de cette influence.

Je comprends l'idée : on appelle çà linéariser un problème. Comme çà on peut découpler les échelles, et dire que le signal climatique est la superposition de différentes fréquences, chaque fréquence obéissant à un modèle simple.

Mais j'aimerais être sûr que la haute fréquence (El Nino, ou autres phénomènes cyclones, canicules), dont l'oscillation n'est pas réglée comme du papier à musique, n'interagit pas significativement avec le signal basse-fréquence (réchauffement climatique).

Est-ce qu'on a déjà fait des simulations qui montrent que de toute façon El Nino 1998 devait se produire, réchauffement ou non...?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais j'aimerais être sûr que la haute fréquence (El Nino, ou autres phénomènes cyclones, canicules), dont l'oscillation n'est pas réglée comme du papier à musique, n'interagit pas significativement avec le signal basse-fréquence (réchauffement climatique).

Est-ce qu'on a déjà fait des simulations qui montrent que de toute façon El Nino 1998 devait se produire, réchauffement ou non...?

1 Il y a eu qq papiers concernant l'influence du RC sur la fréquence et l'intensité des El Nino. Comme d'hab, on a deux approches possibles: regarder le passé avec toutes les difficultés que représente un échantillon très limité et un signal complètement bruité ou utiliser des modèles couplés OA et les analyser. On peut aussi coupler les deux approches.

Il me semble bien que tout ça a été fait et que ça conclue pas grand chose (je peux retrouver qq papiers sans doute)

Quelqu'un pour me contredire?

2 Pour le Nino 98: de mémoire, les modèles ont bien prévu les deux ou trois Nino précédents mais pas celui là ce qui a fait désordre. Ceci dit, c'était il y a 10 ans et les modèles ont sérieusement progressé depuis. Ce qu'il faut donc c'est regarder si le même essai a été fait avec des modèles récents et des réanalyses. Mais, pour aller au bout de ta pensée, ce qu'il faudrait c'est une prévision de l'évènement mais aussi celle de son l'intensité . C'est bien ça?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui l'intensité notamment car l'enjeu c'est comprendre ce pic de 1998.

Mais pas une simple prévision, une étude de sensibilité avec ou sans réchauffement climatique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Merry la vallée 280m d'alt.

Est-ce qu'il y a des données ou des cartes pour comparer les précipitations dans le monde sur un période assez longue? Ou des cartes d'anomalies de précipitations sur 1 an dans le monde?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est-ce qu'il y a des données ou des cartes pour comparer les précipitations dans le monde sur un période assez longue? Ou des cartes d'anomalies de précipitations sur 1 an dans le monde?

A l'échelle globale, http://www.ncdc.noaa.gov/sotc/index.php?report=global#precip pour les dernières cartes, http://www.ncdc.noaa.gov/oa/climate/research/2009/cmb-prod-global-2009.html pour accéder à toutes les cartes (ligne "Global precip")

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

Lu dans un article du journal Le Monde aujourd'hui :

[...] on peut très bien prévoir les conditions moyennes sur un espace donné si on a suffisamment d'informations sur la ou les causes à l'origine de cette variation. Juillet 2052 sera plus froid que janvier 2052 en France ! aucun doute là-dessus car la principale cause de cette variation est liée au fait que nous recevons beaucoup plus de rayonnement solaire en été (jours longs et Soleil haut) qu'en hiver (jours courts et Soleil bas).

On en profitera pour donner quelques bilans NOAA :

- Avec une anomalie de +0.56° sur la période Jan - Nov, 2009 se situe en cinquième place des années les plus chaudes.

- Avec une anomalie de +0.48° sur la période Jan - Nov, 2009 est à égalité avec 1998 l'année la plus chaude en ce qui concerne les températures de surface océaniques. Et étant donné les valeurs de SST sur la première moitié de décembre, l'anomalie annuelle devrait encore monter.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Cévennes - Joyeuse - Alt: 187 m

Je cherche une source qui donne la superficie de l'enneigement de l'hemisphère nord et son rapport à la normale, je pense qu'on doit être largement au dessus des normes actu. Si quelqu'un a des infos là dessus default_flowers.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...