Sam79

Températures des océans et courants océaniques

Messages recommandés

Le premier Spoutnik date de 1957 . Ca va être dur

Pour ce qui concerne la mesure de la température de surface de la mer, tu serais peut être surpris. En réalité, ce n'est pas si difficile que ça à mesurer, il faut surtout tenir compte de l'absorption et de l'émission de l'atmosphère. On a assez vite corrigé ça assez correctement dès les premiers AVHRR (Tiros N, 1978). On a amélioré mais c'est pas là qu'il y a vraiment un saut qualitatif. Ca serait plutôt sur les sondages de température avec les AMSU puis depuis 2002 AIRS sur Terra et Aqua et depuis 2006 IASI sur Metop.

Et puis bien sûr, on mesure des trucs qu'on était bien incapables de mesurer comme le profil vertical des aérosols le contenu en eau des nuages etc..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En effet, l'anomalie froide est désormais très faible et les anomalies chaudes dominent largement partout ailleurs :

700614SSTanomaly.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'après ce que j'ai compris et désolé de ne pas pouvoir argumenter pour l'instant de manière sérieuse,

Il y aurait ralentissement du Gulf Stream radiateur pour l'Europe de l'Ouest.

L'hypothèse logique serait, en extrapolant, des hivers plus froids sans la douceur océane...mais...c'est peut être paranoïque mais et si ça ouvrait une porte durable pour des gros A à racines sub-tropicales comme en ce décembre 2015...j'espère que non

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le problème c'est que l'on a assez peu de recul sur ces valeurs.

Alors oui, on constate un ralentissement, mais sommes nous au dessous de la moyenne ou simplement revenu à la normale après une période de hautes valeurs, impossible de tirer des conclusions pour le moment à mon avis.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y aurait ralentissement du Gulf Stream radiateur pour l'Europe de l'Ouest.

D'après certaines études, c'est en fait un radiateur général de l'hémisphère nord. Le centre américain serait aussi réchauffé que la France.

Vu les résultats de 2015, il faut en tous cas bien surveiller les années prochaines.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'après certaines études, c'est en fait un radiateur général de l'hémisphère nord. Le centre américain serait aussi réchauffé que la France.

Vu les résultats de 2015, il faut en tous cas bien surveiller les années prochaines.

Les chercheurs ont mis en évidence une alternance en harmonique du débit de l'AMOC (transport SV) et lorsque celui ci est dans le bas, il se couple a une forte NAO -. Deux autres événements similaire a l’épisode 2009/11 se sont produit en 1969-70 et 1978/79, l'hiver 1969-70 fut l'un des plus neigeux au UK et dans le nord de la France, similaire a l'hiver 2010/11 mais plus long s’étalant de décembre 1969 a avril 1970.

En dehors de cette alternance cyclique un événement plus fort c'est manifesté du printemps 2009 a l'hiver 2010/11, avec une importante baisse du débit de l'AMOC et et une chute de la NAO durant 2 ans, cette a baisse du débit de l' AMOC a été suivi par la mise en place de la NAO - et d'une AO-.

La tendance depuis 2004 en dehors des oscillations naturelle est a la baisse du débit de l'AMOC, on voit la chute de 2009/10.

fig3_amoc_predicted_ssh.png

fig1-ssh_amoc_prediction.png

708px-Winter-NAO-Index-FR.svg.png

F1.medium.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je précise bien que les modèles climatiques prévoient une baisse, mais il reste à voir les modalités. Pour faire de la prévision décennale notamment, il faut savoir le timing des marches d'escalier. C'est exactement comme l'étendue de glace arctique. Chaque marche d'escalier a son importance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les chercheurs ont mis en évidence une alternance en harmonique du débit de l'AMOC (transport SV) et lorsque celui ci est dans le bas, il est se couple a une forte NAO -. Deux autres événements similaire a l’épisode 2009/11 se sont produit en 1969-70 et 1978/79, l'hiver 1969-70 fut l'un des plus neigeux au UK et dans le nord de la France, similaire a l'hiver 2010/11 mais plus long s’étalant de décembre 1969 a avril 1970.

En dehors de cette alternance cyclique un événement plus fort c'est manifesté du printemps 2009 a l'hiver 2010/11, avec une importante baisse du débit de l'AMOC et et une chute de la NAO durant 2 ans, cette a baisse du débit de l' AMOC a été suivi par la mise en place de la NAO - et d'une AO-.

La tendance depuis 2004 en dehors des oscillations naturelle est a la baisse du débit de l'AMOC, on voit la chute de 2009/10.

Ce serait sympa d'expliquer les sigles : AMOC, ONA, SV, etc ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les chercheurs ont mis en évidence une alternance en harmonique du débit de l'AMOC (transport SV) et lorsque celui ci est dans le bas, il se couple a une forte NAO -. Deux autres événements similaire a l’épisode 2009/11 se sont produit en 1969-70 et 1978/79, l'hiver 1969-70 fut l'un des plus neigeux au UK et dans le nord de la France, similaire a l'hiver 2010/11 mais plus long s’étalant de décembre 1969 a avril 1970.

En dehors de cette alternance cyclique un événement plus fort c'est manifesté du printemps 2009 a l'hiver 2010/11, avec une importante baisse du débit de l'AMOC et et une chute de la NAO durant 2 ans, cette a baisse du débit de l' AMOC a été suivi par la mise en place de la NAO - et d'une AO-.

La tendance depuis 2004 en dehors des oscillations naturelle est a la baisse du débit de l'AMOC, on voit la chute de 2009/10.

fig3_amoc_predicted_ssh.png

fig1-ssh_amoc_prediction.png

708px-Winter-NAO-Index-FR.svg.png

F1.medium.gif

Salut.

Oui, j'appuie Yves : pour une meilleure lisibilité, et pour éventuellement intéresser plus de monde, il serait bon de définir succinctement ces acronymes avec lesquels tout le monde n'est pas forcément familier.

Je dis ça car le sujet est très intéressant, et les éléments que tu apportes ne le sont pas moins.

Merci !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce serait sympa d'expliquer les sigles : AMOC, ONA, SV, etc ...

Voici quelques liens :

L'AMOC : http://www.bio.gc.ca/science/research-recherche/ocean/variability-variabilite/labrador/amoc-acmr-fr.php

ONA ou NAO : http://www.ifremer.fr/lpo/thuck/nao/nao.html

AO ou OA : https://fr.wikipedia.org/wiki/Oscillation_arctique

Le SV ou Sverdrups : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sverdrup_(unit%C3%A9_de_mesure)

Si tu n'aimes pas Wikipedia il y a bien d'autres sites.

Phil

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut.

Oui, j'appuie Yves : pour une meilleure lisibilité, et pour éventuellement intéresser plus de monde, il serait bon de définir succinctement ces acronymes avec lesquels tout le monde n'est pas forcément familier.

Je dis ça car le sujet est très intéressant, et les éléments que tu apportes ne le sont pas moins.

Merci !

Ok, sinon si tu es familier avec l'anglais voici le document d'origine : http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/2015GL063220/full;jsessionid=6BFA4422511654F123A07F77030BBDF1.f04t03?wol1URL=/doi/10.1002/2015GL063220/full&regionCode=US-CA&identityKey=0b6aa929-3c1f-455d-b056-fde3e6c6d6bc

Phil

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci ! je lirai ça.

Sinon, il y a ça, aussi :

http://www.eoearth.org/view/article/150290/

C'est également en anglais, « malheureusement ». Mais c'est très bien expliqué.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On parle souvent du Gulf Stream par abus de langage pour désigner le flux de chaleur qui atteint l'Atlantique nord. Néanmoins, le Gulf Stream est avant tout le courant intense de bord ouest qui participe au gyre tropical, lequel est une réponse à la configuration du vent.

Ce n'est donc pas en mesurant le Gulf Stream que l'on mesure la dérive nord-atlantique, laquelle est justement hors du gyre. La dérive nord-atlantique, c'est le concept que des courants faibles mais réels et d'origine subtropicale viennent compenser la disparition vers le fond des eaux glaciaires, apportant un flux de chaleur net pour l'Atlantique nord (et toute l'atmosphère de l'hémisphère nord).

En se plaçant à 26N, on mesure le Gulf Stream mais également tout le gyre tropical et le courant d'eau arctique profonde.

Ceci permet de diagnostiquer l'état du tapis roulant et indirectement ce qui se passe au niveau de la dérive nord-atlantique. Un autre diagnostic fort c'est la température de l'eau de surface dans l'Atlantique nord.

D'après Mann, qui a utilisé des indices franchement indirects avec une marge d'erreur non négligeable, il est possible que le tapis roulant a commencé à baisser sérieusement sur la première moitié du XXe siècle et a subi un léger rebond entre 1970 et 1990. Depuis 2000, la baisse se reconfirme.

Les modèles climatiques prévoient une baisse persistante à cause de la fonte arctique, mais l'essentiel des prévisions est une baisse assez contenue.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci ! je lirai ça.

Sinon, il y a ça, aussi :

http://www.eoearth.org/view/article/150290/

C'est également en anglais, « malheureusement ». Mais c'est très bien expliqué.

Merci, mes notions d'anglais et un peu de google translate devraient faire l'affaire.

Phil

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour, actuellement de fortes anomalies de SST stagnent vers la côte ouest de l'Afrique du Sud, est-ce habituel?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il fait chaud dans les eaux Atlantique Nord

http://www.ospo.noaa.gov/data/sst/anomaly/2016/anomnight.2.22.2016.gif

J'ai cherche dans les archives (jusque 1996) et pas vu autant de "bleu" qu'actuellement sur un mois de février ...

Un petit article sur le sujet et ses impacts sur le climat US (pas 100% scientifique OK mais y a des références)

https://www.washingtonpost.com/news/energy-environment/wp/2016/01/25/climate-scientist-why-a-changing-ocean-circulation-could-worsen-east-coast-blizzards/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://www.ospo.noaa.gov/data/sst/anomaly/2016/anomnight.2.22.2016.gif

J'ai cherche dans les archives (jusque 1996) et pas vu autant de "bleu" qu'actuellement sur un mois de février ...

je prefere la carte que j'ai jointe que je trouve plus lisible.

on constate d'ailleurs que l'anomalie froide de l'atlantique nord n'a pas beaucoup évolué cet hiver, et qu'elle n'est finalement pas si imposante que çà

post-12488-0-88821900-1456250610_thumb.gif

navy-anom-bb.gif.af2a5b9303e0416e3b58132

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je prefere la carte que j'ai jointe que je trouve plus lisible.

on constate d'ailleurs que l'anomalie froide de l'atlantique nord n'a pas beaucoup évolué cet hiver, et qu'elle n'est finalement pas si imposante que çà

Pourquoi tant d'écarts entre ces deux grands organismes ?

Phil

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour, l'eau de surface nord-atlantique n'est pas très froide par rapport au climat passé car tout le climat est plus chaud, néanmoins elle forme un minimum local très net, entourée par des eaux franchement plus chaudes. Sur le dernier trimestre, le minimum atlantique est significativement plus bas que sur le Pacifique. De plus, cela s'associe, on vérifiera sur le long terme, à une baisse de régime du tapis roulant océanique atlantique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourquoi tant d'écarts entre ces deux grands organismes ?

Phil

c'est juste l'echelle de couleur qui est différente.

Sur la carte que je propose les anomalies comprises entre +/-0,5° sont considérées comme "neutres et apparaissent en gris, ce qui permet de mieux faire ressortir les valeurs >0,5 ou <0,5°

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

je ne sais pas trop où poster ce sujet et si il a déjà été traité dans un autre sujet...

j'ai vu qu'il existait un phénomène similaire à l'ENSO dans l'atlantique équatorial (bien que réduit en taille et en influence), appelé AEM (Atlantic Equatorial Mode) ou "Atlantic Nino".

En avez-vous déjà entendu parler? Peut-il avoir une petite influence sur notre climat? Ce sujet me semble intéressant à étudier!

 

 

Edit : je me rends compte que l'on peut à priori faire aussi le lien avec la NAO et les SST tropicales expliqués par Cassou. Si j'ai bien compris, un Atlantic Nino avec réchauffement dans la partie équatoriale EST du bassin atlantique, induit des SST négatives dans la zone tropicale Nord et Ouest Atlantique, ce qui à pour effet d'affaiblir le courant jet et le rendre moins "zonal" vers chez nous, et donc d'intensifier l'anticyclone des Açores avec une NAO+.

De même la cellude de Hadley se renforce logiquement sur l'est du bassin atlantique à cause de la convection équatoriale plus intense, avec un anticyclone des Açores en pleine forme.

 

A vérifier, je ne suis pas spécialiste, il s'agit plutôt d'une question default_laugh.png

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.