Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

sirius

Suivi de l'englacement au pôle nord

Recommended Posts

Posted

Location : Rouen Est 152 m.

Si je regarde les courbes d'englacement de l'artique , 2011 n'est pas l'année record de fonte sauf fin juillet pourtant début septembre les radios et télés nous ont dit le contraire , que 2011 était l'année record en fonte de glace alors qui croire . default_innocent.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

Aire au sens de l'université d'Illinois : 2 904 739 km² en 2 011 et 2 919 439 km² en 2 007, avantage 2 011 de 14 700 km²

Extension au sens de l'université de Brême : 4 240 000 km² en 2 011 4 267 000 km² en 2 007, avantage 2 011 de 27 000 km²

Extension au sens du JAXA : 4 526 875 km² en 2 011 et 4 254 531 km² en 2 007, avantage 2 007 de 272 344 km²

Extension au sens du NSIDC : 4 330 000 km² en 2 011 et 4 170 000 km² en 2 007, avantage 2 007 de 160 000 km²

Volume au sens du PIOMAS : 4 275 km^3 en 2 011 et 6 458 km^3 en 2 007, avantage 2 011 de 2 183 km^3 (précédent record 2010 4 428 km^3)

Pour les autres, je n'ai pas les chiffres, donc je me contenterais de discuter des chiffres disponibles et de ne pas extrapoler des graphiques.

Il est clair qu'on peut le résumer ainsi, en fonction des trois grands paramètres de la banquise :

Extension, avantage 2 077

Aire, avantage 2 011

Volume, avantage 2 011

Même si la différence n'est pas loin de l'incertitude de calcul pour les trois.

Après, chacun se fait l'opinion qu'il veut, donne dans le bais de confirmation si il veut,...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

effectivement, j'ai fitté toutes les anomalies et pas seulement les extrema. Je n'ai pas du tout regardé la structure des résidus, mais à l'oeil, la période post 2006 semble se caractériser par des oscillations nettement plus fortes qu'avant. Ca pourrait s'expliquer par une sorte de déphasage par rapport au passé, qui décalerait la sinusoïde annuelle par rapport à la moyenne des années précédentes (les anomalies sont calculées par rapport à la moyenne d'un mois donné et non du total). Un shift temporel produirait cet effet de zigzag, ce serait intéressant de regarder ça de plus près effectivement.

Je penses que le problème est plus "profond" spatio temporellement parlant. Je donne peut être (sans doute même) l'impression de squatter de ce topic, mais ce n'est pas vrai default_whistling.gif Je n'ai donc pas fait une série de Fourier, mais de l'autocorrélation simple, rapide et efficace.

clipboard01aug.jpg

On distingue très nettement un cycle saisonnier, et je dirais même qu'on ne voit que cela. Je penses qu'il existe un cycle saisonnier présent dans les anomalies et qui n'est sans doute pas que du bruit vu l'amplitude, et qui a pris de l'ampleur depuis 2007, c'est certain. De plus, on a un net alignement des maximums avec le cycle annuel : maximum ponctuel au rang 352 (pour 365), et au rang 734 (pour 730) alors que les minimus sont nettement à la bourre : minimum ponctuel au rang 221 (pour 183), et au rang 605 (pour 548). Intuitivement, j'aurais tendance à y voir le signe d'un (une ?) hystérésis avec irréversibilité partielle mais sans certitude aucune.

P.S. : L'autocorrélation mlonte linéairement à 1 à gauche du graphique, mais j'ai un peu coupé car cela ne présente pas d'intérêt.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'université de l'Illinois :

http://arctic.atmos....edu/cryosphere/

Les données de l'aire (défini comme la superficie de "banquise banquise", le solide uniquement donc) de l'Université de l'Illinois :

http://arctic.atmos.....anom.1979-2008

La base de données de la banquise depuis 1870 de Chapman (de l'université de l'Illinois) dont ont discuté tantôt :

http://arctic.atmos.uiuc.edu/SEAICE/

Le Jaxa :

http://www.ijis.iarc...aice_extent.htm

Extension

http://www.ijis.iarc...aice_extent.htm

Aire

http://www.ijis.iarc...ea_Ice_Area.png

Données de l'extension (à ma connaissance, pas de données d'aire, ils n'ont pas une grande confiance dans leur calcul et ne définisse pas l'aire de la même manière que l'université de l'Illinois)

http://www.ijis.iarc...extent/plot.csv

Les données du Navy Laboratory (code 7320 : Ocean dynamics and prediction branch) pour l'Arctique :

http://www7320.nrlss...ARC/arctic.html

les bulletins du Mercator (faut fouiller un peu)

http://bulletin.merc.../welcome_fr.jsp

Le Rapide Response Lance de la NASA :

http://lance.nasa.go...rapid-response/

Plus spécifiquement la mosaïque Arctique (poil aux tiques...) avec déjà l'équinoxe de passé :

http://lance-modis.e.../?mosaic=Arctic

Les données du DMI (il y a la version danoise pour les lettrés default_whistling.gif )

http://ocean.dmi.dk/...ic/index.uk.php

Le service canadien des glaces :

http://www.ec.gc.ca/...ice/default.asp

Le NSIDC (je penses que vous connaissez, mais pour le principe je le cite default_laugh.png )

http://nsidc.org/

L'Ice Desk du National Weather Forecast Service Office, Anchorage, AK

http://pafc.arh.noaa.gov/ice.php

Etc...

J'en oublie certainement, mais la semaine je n'ai pas un accés illimité à Internet, et je n'ai pas donc pas toutes les ressources à ma dispostion.

Merci Paix default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20"> Sa fait beaucoup tout sa default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce n'est pas une question d'opinion, c'est un fait statistique. Les trois courbes, sinusoïdale, exponentielle et polynomiale sont statistiquement les mêmes sur la période de calibration, et ne donne pas une extrapolation très différente.

ok avec ça
De plus, il est franchement improbable pour ne pas dire physiquement irréaliste d'avoir une régression sinusoïdale, donc un cycle qui nous fasse passer périodiquement d'une extension négative à une extension positive.

??? sur le long terme, une fois les fossiles brulés, la température stabilisée, je ne vois pas d'autre solution que d'avoir des fluctuations soit positives, soit négatives, vu que ça ne peut tendre ni vers l'infini ni vers des valeurs négatives de l'area !

Et comme le disais Cotissois31, une polynomiale n'aparrait pas spontanément en physique. Ce sont soit des signaux sinusoïdes, soit exponentielles, soit linéaires, mais polynomiale, et a fortiori avec un degré tendant à l'infini, ce n'est pas une solution physique réaliste.

???rien ne tend vers l'infini, de toutes façons l'exponentielle n'est pas plus réaliste sur le long terme, mais je ne vois pas du tout d'où vient cette assertion que rien n'est polynomial dans la nature !

Il ne reste donc que deux grandes tendances, l'exponentielle et le linéaire. Et il n'y a pas besoin de grandes démonstrations physiques pour le montrer, puisque cela repose sur une preuve mathématique (courbes statistiquement identiques) et sur l'évidence qu'un cycle sinusoïdale de cette amplitude n'est pas réaliste.

y a un petit malentendu là. Aucune courbe ne correspond exactement à aucune fonction mathématique ! encore une fois, un fit est une projection sur un sous espace arbitraire , à une précision jugée satisfaisante. Ca ne dit que ce que ça. Et l'extrapolation est simplement liée aux propriétés de l'espace de fonctions (choisi arbitrairement) par l'utilisateur, et non à la courbe elle même.Ce que je veux dire c'est que l'extrapolation n'est licite que si elle est fondée sur une théorie physique - pas seulement sur la qualité du fit. Si vous voulez, je prends une autre courbe qui ressemble, comme les températures au cours du dernier trimestre de l'année, qui vont certainement avoir une forme vaguement analogue (descendante avec une courbure négative), et vous verrez qu'aucune extrapolation, ni exponentielle, ni polynomiale, ni linéaire ne donne un résultat valable pour les 6 mois qui suivent ! pourtant elles donneraient probablement un fit correct d'octobre à décembre ....

C'est une interprétation abusive. Je suis dans le cas qui nous concerne, c'est-à-dire l'Arctique, et pas dans la physique en général. Les études montrent, et là aussi c'est un fait indéniable, que des rétroactions positives sont actuellement en jeu. Hors, des rétroactions positives s'accomodent mal avec une tendance linéaire.

on en parle, mais je ne vois pas où les faits montrent clairement cette rétroaction - la reprise très rapide de l'embâcle me semble au contraire assez contradictoire avec cette idée ! maintenant que l'area et l'extent ont repris des valeurs analogues à celles d'autres années comme 2008 ou 2010, vous croyez que dans 6 mois la banquise se souviendra vraiment du petit épisode des mois précédents ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Maintenant, si vous mettez de la physique en disant que la physique ne permet que d'imaginer une évolution exponentielle, alors il faut le justifier

Mathématiquement, il se trouve que les exponentielles apparaissent très rapidement dans la résolution des équations modélisant la physique. Ce qui confirme que l'exponentielle est au coeur de l'évolution de très nombreux systèmes (tu le sais sans doute). Et on sait les conditions pour qu'un système adopte un comportement exponentiel.

Sur ce cas, tout est cohérent : on a un système qui dégénère (on comprend la cause, on connaît les mécanismes principaux), les modèles prédisent une chute "exponentielle", l'évolution observée confirme l'exponentielle (avec même de l'avance sur les prévisions), donc il n'y a pas d'autre solution logique que de fitter en exponentielle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mathématiquement, il se trouve que les exponentielles apparaissent très rapidement dans la résolution des équations modélisant la physique. Ce qui confirme que l'exponentielle est au coeur de l'évolution de très nombreux systèmes (tu le sais sans doute). Et on sait les conditions pour qu'un système adopte un comportement exponentiel.

Sur ce cas, tout est cohérent : on a un système qui dégénère (on comprend la cause, on connaît les mécanismes principaux), les modèles prédisent une chute "exponentielle", l'évolution observée confirme l'exponentielle (avec même de l'avance sur les prévisions), donc il n'y a pas d'autre solution logique que de fitter en exponentielle.

ben oui, elles apparaissent naturellement dans des systèmes autoreproducteurs, c'est à dire dont la dérivée est proportionnelle à la grandeur dA/dt = kA

ça marche pour la croissance exponentielle d'une population, mais je ne vois aucune équation de ce genre apparaitre pour la surface de la banquise ! de toutes façons la loi "exponentielle" serait en fait une loi de décroissance par rapport à une valeur initiale So - a exp (kt) (et non une décroissance exponentielle So exp(-kt) qui a une courbure POSITIVE, c'est à dire décroit de moins en moins vite) . Ca supposerait que ce qui entre dans la loi exponentielle, c'est la quantité So- S , l'anomalie par rapport à la valeur de référence So. Mais comme il n'y a aucune loi physique qui introduirait naturellement cette valeur de référence So, ça me parait exclus qu'on ait une équation de ce type, et je ne vois pas pourquoi tu dis que "les modèles prédisent une chute "exponentielle"" .

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

ben oui, elles apparaissent naturellement dans des systèmes autoreproducteurs, c'est à dire dont la dérivée est proportionnelle à la grandeur

dA/dt = kA

ça marche pour la croissance exponentielle d'une population, mais je ne vois aucune équation de ce genre apparaitre pour la surface de la banquise ! de toutes façons la loi "exponentielle" serait en fait une loi de décroissance par rapport à une valeur initiale So - a exp (kt) (et non une décroissance exponentielle So exp(-kt) qui a une courbure POSITIVE, c'est à dire décroit de moins en moins vite) . Ca supposerait que ce qui entre dans la loi exponentielle, c'est la quantité So- S , l'anomalie par rapport à la valeur de référence So. Mais comme il n'y a aucune loi physique qui introduirait naturellement cette valeur de référence So, ça me parait exclus qu'on ait une équation de ce type, et je ne vois pas pourquoi tu dis que "les modèles prédisent une chute "exponentielle"" .

ah t'es bon en maths toi!

sinon les sinusoïdes sont très fréquentes aussi dans la nature.

et cette fois c'est de la forme d2A/dt2 = -kA (avec k>0)

enfin je crois...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, en faisant simple (on n'est pas sur un forum de maths), une évolution de type exponentielle c'est "une tendance qui accélère", ce n'est pas forcément une exponentielle parfaite exp(x). Celui qui ne voit pas l'accélération sur les observations ni sur les prévisions.... Ca ne dit pas le futur exact, mais ça suggère une transition/changement d'état décisif.

Je comprends parfaitement que vous réagissez à l'exponentielle, parce que ça signe l'instabilité irreversible, la chute finale. Vous préferez fitter en quadratique, comme si le quadratique avait un comportement différent de l'exponentielle, mais le mot fait moins peur. Le linéaire, qui est le fit le plus rassurant dans les esprits, n'est pas valable actuellement puisqu'on à une accélération de la tendance. On verra si on passe en du quasi-linéaire plus tard, mais les modèles nous disent bien qu'on maîtrise mal cette chute finale, ce qui est la preuve que le linéaire va être sérieusement concurrencé (exponentielle dans le sens de l'accélération ou dans le sens de la décélération)

Share this post


Link to post
Share on other sites

On n'est pas sur un forum de maths, ok, mais on n'est pas non plus sur un forum de Plus belle la vie default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">.

L'exponentielle est une croissance à taux relatif constant (+ x % par an). Ca peut etre vrai pendant un certain temps, mais pas toujours : si il n'y a pas de raison précise pour ce que soit le cas (genre croissance d'un taux d'interêt à taux fixe, croissance d'une population à taux de reproduction constant), elle n'a pas de raison spéciale d'exister. Il y a bien sur aussi des lois quadratiques dans la nature : la chute libre est en 1/2 g t^2 par exemple : c'est bien aussi accéléré, mais avec une accélération absolue constante (alors que l'exponentielle est une accélération relative constante).

Mon point n'est pas de défendre que la banquise évolue suivant telle ou telle loi. Il est juste d'attirer l'attention que la qualité d'un fit peut etre identique pour des fonctions qui se mettent à évoluer ensuite très différemment à l'avenir, et donc, qu'un fit sur une période connue n'est pas un outil très utile pour extrapoler - à moins, encore une fois, qu'on ait une contrainte physique forte pour contraindre la forme des fonctions auxquelles on a le droit. Mais une contrainte physique forte, c'est evidemment pas la meme chose que de vagues considérations générales sur les systèmes qui accélèrent, il faut être plus précis que ça si on veut justifier de la pertinence de l'extrapolation.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

On n'est pas sur un forum de maths, ok, mais on n'est pas non plus sur un forum de Plus belle la vie default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">.

À qui le dites vous ?

L'exponentielle est une croissance à taux relatif constant (+ x % par an). Ca peut etre vrai pendant un certain temps, mais pas toujours : si il n'y a pas de raison précise pour ce que soit le cas (genre croissance d'un taux d'interêt à taux fixe, croissance d'une population à taux de reproduction constant), elle n'a pas de raison spéciale d'exister. Il y a bien sur aussi des lois quadratiques dans la nature : la chute libre est en 1/2 g t^2 par exemple : c'est bien aussi accéléré, mais avec une accélération absolue constante (alors que l'exponentielle est une accélération relative constante).

Je la sentais venir aussi celle là, pour justifier le polynôme de degré deux... Le t² est le résultat d'une intégration, et en dehors de la méca, je n'ai jamais vu un t² se balader. Le polynôme degré deux n'est vraiment pas une généralité dans la nature, et encore moins pour le temps (et puis, on ne va pas non plus venir chercher des ennuis à l'Albert).

Mon point n'est pas de défendre que la banquise évolue suivant telle ou telle loi. Il est juste d'attirer l'attention que la qualité d'un fit peut etre identique pour des fonctions qui se mettent à évoluer ensuite très différemment à l'avenir, et donc, qu'un fit sur une période connue n'est pas un outil très utile pour extrapoler - à moins, encore une fois, qu'on ait une contrainte physique forte pour contraindre la forme des fonctions auxquelles on a le droit. Mais une contrainte physique forte, c'est evidemment pas la meme chose que de vagues considérations générales sur les systèmes qui accélèrent, il faut être plus précis que ça si on veut justifier de la pertinence de l'extrapolation.

Si au début je suis d'accord, votre volonté de montrer à tout crin que la modélisation mathématique tout être obligatoirement fortement contraint (d'ailleurs, comme définir fortement ?) physiquement devient franchement spécieux. Posez vous une seule seconde la question de savoir si une sinusoïdale ayant pour résultat de passer cycliquement d'une extension positive à une extension négative (donc quelque chose du genre - 5 millions de km² physiquement mesurable, en absolu, une superficie réellement négative) est réaliste....

Sinon, je sens que je vais les faire bouffer physiquement (en tout cas, plus physiquement qu'une superficie négative...) les données de l'englacement. Non, on n'est pas revenu au niveau de 2008 même si ce n'est pas loin, non on n'est pas plus au niveau de 2010, non l'embâcle de ces derniers jours n'a rien d'anormal, non cela n'indique pas comme par magie que tout va d'un seul coup nettement mieux dans le meilleur des mondes (pour la nième fois, il s'est trouvé cette année qu'un petit coup de froid s'est conjugué à une très grosse différence extension/aire), non ce n'est pas parce qu'on n'est pas à un niveau record que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, oui il faut arrêter de relativiser puisqu'on est quand même à la deuxième place depuis 150 ans et sans doute depuis des siècles, non cela n'indique pas un hiver glacial, non ce n'est pas le début d'un nouvel âge glaciaire, non ce n'est pas la prophétie de Ragnarök qui s'accomplit, non ce ne sont pas les données au jour le jour qui sont les plus importantes, oui ce sont les tendances qui sont importantes, non ce n'est pas l'extension de Septembre qui est la plus importante, non je ne suis pas en train de relativiser puisqu’il n'y a qu'à voir Juin et Juillet avec leurs records à la pelle pour n'importe quelle métrique qui ont permis à l'Arctique de se réchauffer (du genre ponctuellement 8°C alors que la normale est à peine au dessus de 0°C...), oui je suis passablement énervé mais c'est usant de voir le même argument ressortir pour la 3ième 4ième 5ième, au moins la 6ième fois et encore à force j'ai du mal à compter.

amsreseaiceextentlj.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

On va donc en arrêter là. Si vous voulez continuer ce débat qui n'est pas le sujet du topic, vous pouvez continuer en privé.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Besse sur Issole (83 - Alt 275 m à 26 km de la mer)

J'ai regardé un peu les tendances linéaires, quadratiques et exponentielles mensuelles depuis Juin.

Sans les obs de 2011, les tendances exponentielles d'août et de septembre sont significativement différentes de la tendance linéaire.

Exemple pour septembre (J'ai pointé l'obs de septembre 2011, mais ce n'est probablement pas la véritable valeur) :

sie09expquadlin.png

Test de Fischer : http://meteo.besse83.free.fr/imfix/sie09expquadlintest.png

Pour août le test de Fischer donne P = 0.02

Les tendances linéaires et exponentielles ne sont pas significativement différentes en Juin et en Juillet (P = 0.25 et P = 0.09).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Rouen Est 152 m.

Bravo pour toutes ces théories .On vous donneraient l'océan pacifique et dans dix ans vous acheterez l'eau et du sel . default_thumbup.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

On n'est pas sur un forum de maths, ok, mais on n'est pas non plus sur un forum de Plus belle la vie default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">.

Venez ici si vous voulez: /topic/71023-les-maths-et-vous/'>http://forums.infoclimat.fr/topic/71023-les-maths-et-vous/ default_whistling.gifOk ça va me tapez pas !

Vachement compliqué vot' sujet. Mais les liens de Paix m'aident sur le suivi. Merci !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : COLMAR OUEST (Haut-Rhin) Alt 192m

l'extension de la banquise continue doucement, mais surement. On se retrouve au même niveau que 2008:

AMSRE_Sea_Ice_Extent_L.png

Oui mais ça reste bien triste... La valeur de 2008 a été la plus basse... Nous en somme au même niveau. Il faudra une sacrée embacle pour un retour vers le centre des courbes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hum...et là , c'est "paix" qui va être content default_dry.png ... Les données de IARC-JAXA en extension donnent :

26/09/2008---------4945313 km²

26/09/2011---------4885938 km² (relevé du 27 vers 9h , donc avant relissage )

On serait donc encore à 59375 km² en dessous du niveau de 2008 , soit un déficit de 1,2% en valeur relative . Il faut rapprocher cette observation de l'incertitude relative attachée à chaque relevé , et je serai étonné qu'elle soit en dessous de 1% ( l'épaisseur du graphe , qui n'a sans doute rien à voir , en donne une bonne idée , d'où cette impression de parfaite superposition de la courbe de 2011 avec celle de 2008 ). Si quelqu'un peut nous tuyauter sur ce point ? En attendant , il me paraît légitime d'admettre qu'il n'y a pas de différence significative en extension , entre 2008 et 2011 ,jour pour jour au jour d'aujourd'hui . Cela dit , il ne faut pas oublier que , au niveau volume global de glace , c'est plutôt la cata , comme on le rappelle régulièrement ici en relayant les grahiques apocalyptiques de PIOMAS ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

Le ton de votre message me laisse perplexe default_whistling.gif

Je ne vais pas crissé, effectivement on n'est pas statiquement différent de 2008, on est dans l'incertitude de calcul. L'incertitude de calcul, je ne la connais pas exactement (même pas sûr qu'elle soit calculable en fait default_laugh.png ). Le JAXA donne une erreur de 10% maximum par grille (25 km x 12.5 km). Cette incertitude se rencontre surtout le bord de la banquise. Pour le chiffre final, l'incertitude est donc largement inférieur à ces 10%, mais quel est le chiffre exact ? Je n'en sais rien...

Le référence :

http://sharaku.eorc.jaxa.jp/AMSR/products/pdf/alg_des.pdf

(page 50 pour la banquise)

Comme le dit Judd, il faut remettre en contexte, c'est-à-dire que revenir au niveau de 2008 seulement n'est pas vraiment une raison suffisante pour sortir la bouteille de champagne.

Pour le graphe "apocalyptique" du PIOMAS, il ne reflète rien d'autre que la perte d'épaisseur de la banquise. Pour ceux qui veulent le détail, l'épaisseur de banquise est un poil plus épaisse qu'en 2010 (notament avec un "cratère " au Nord de l'Europe plus marqué en 2010 qu'en 2011), mais vu qu'on est à quelques poils de la superficie de la banquise de 2010, le volume est inférieur assez nettement.

Au passage, apocalypse se dit en grec ἀποκάλυψις est signifie révélation plutôt que fin du monde. Le sens du mot a dérivé avec le temps, mais pour le coup je considère plus le PIOMAS comme une "révélation" qu'un "fin du monde".

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Besse sur Issole (83 - Alt 275 m à 26 km de la mer)

L'important ce n'est pas l'écart "nanométrique" (ou non d'ailleurs) entre 2 années à l'instant t, mais plutôt où se situent globalement les valeurs par rapport à l'ensemble des relevés, surtout pendant les mois où il fait jour :

http://nsidc.org/dat..._timeseries.png

Il est clair qu'elles sont largement hors des 2 ET et donc à ce niveau, décortiquer des écarts entre 2008 et 2011, c'est du pinaillage qui n'a vraiment pas de sens.

Voici un graphe de l'extent de septembre en fonction de l'anomalie annuelle de T sur la zone :

sie09anotexplin.png

Pas de différence significative entre l'exponentielle et la linéaire.

Un complément pour ceux qui souhaitent regarder de plus près les résidus avec l'exponentielle : http://meteo.besse83...onanotsie09.png

On pourrait donc considérer qu'environ les 2/3 de la réduction de fond de la superficie de septembre seraient dus à la hausse de fond de la T sur la zone.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est dorénavant officiel que la masse d'air polaire se refroidit très vite cette année.

Pour preuve, l'englacement de la banquise.

A date égale, 2007 est de très très loin, inférieur à 2011.

2008, a été également traversé par 2011.

On peut même imaginer que la courbe aura rattrapper voire dépassé celles de 2010 ou 2009.

Le froid est en embuscade sur le pôle.

ssmi1_ice_area.png

ssmi1_ice_ext.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

....

Je ne sais même pas quoi dire. Je sais qu'il ne vaut mieux pas que je l'ouvre, mais là cela me dépasse. On est dans la normale d'embâcle. Pas plus chaud, pas plus froid, pas plus lent, pas plus rapide. Et on reste encore sous la moyenne de plusieurs sigmas. On n'a pas coupé 2008, on est dans l'incertitude de calcul. C'est sidérant que certains veuillent désepéremment prouvé qu'un miracle s'est produit ce mois de Septembbre alors qu'il ne s'est rien passé de particulier.

P.S. : En plus en allant chercher le NORSEX qui n'a jaamis été une référence, alors que certains hurlaient au scandale quand sur ce forum les données de Brême ont été relayées...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Il est dorénavant officiel que la masse d'air polaire se refroidit très vite cette année.

Pour preuve, l'englacement de la banquise.

A date égale, 2007 est de très très loin, inférieur à 2011.

2008, a été également traversé par 2011.

On peut même imaginer que la courbe aura rattrapper voire dépassé celles de 2010 ou 2009.

Le froid est en embuscade sur le pôle.

Voyons un peu de sérieux. 2007 est un record absolu. Que 2011 ou 2008 soit le second ou troisième record, peu importe si ça peut te rassurer. Si tu veux faire des comparaisons raisonnables et objectives, fais-le avec une courbe moyenne sur une durée suffisamment significative. Tu sais la courbe noire là tout en haut ! default_shifty.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

En effet , il ne faut pas prendre ses désirs pour des réalités , et ne pas jouer les pythonisses . La courbe 2011 est certes nettement au dessus de celle de 2007 , la pente initiale de l'embâcle était plus forte que les années précédentes , mais , car il y a un mais , il reste que , maintenant , la courbe de 2011 est voisine de celle de 2008 . Elle n'a pas "dépassé" 2008 , et d'ailleurs , formellement , elle reste en dessous de 2008 . En prenant un point de vue physique , le différentiel étant de l'ordre de grandeur des incertitudes , voire en dessous (diff de l'ordre de 1% en valeur relative) , on peut seulement dire qu'il n'y pas de différence significative entre 2011 et 2008 , et , comme le souligne Damien49 , on reste loin , très loin du niveau de référence - 2 écart-types . default_crying.gif

Comme disait Blake ou Mortimer , pour les inconditionnels de feu E.P.Jacobs :"wait and see" ... default_rolleyes.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

À noter que pendant qu'on s'écharpe ici même sur la banquise, le passage du Nord Est est toujours ouvert, et le passage du Nord Ouest commence à geler mais reste navigable. La Russie profite de l'occasion et continue à marquer son territoire dans l'optique de récupérer le contrôle du passage du Nord Est (beaucoup de sous sous en jeu) et des ressources Arctiques (encore plus de sous sous en jeu...). Si les chiffres de Monsieur Poutine sont exacts, environ 700 000 tonneaux sont passés par le passage du Nord Est cette année.

Le temps de voyage est divisé par 2 en passant par le Nord Est plutôt que par Suez. On comprend que la Russie n'a aucun intérêt immédiat à limiter le réchauffement climatique.

P***n touts Arctic Northeast passage

Vladimir P***n pledged on Thursday to turn the Northeast passage into a key shipping route and modernise its Arctic infrastructure.

P***n touts Arctic Northeast passage

Mr P***n said that the total volume of traffic through the Northeast passage this year could reach 700,000 tonnes Photo: EPA

7:22PM BST 22 Sep 2011

The Russian Prime Minister expanded on Moscow's attempts to stake out a claim over the energy-rich region.

"We see the future of the Northeast passage as that of an international transport artery capable of competing with traditional maritime routes when it comes to service fees, safety and quality," Mr P***n told an international Arctic forum.

Russia, which for decades has used the passage for domestic connections, blazed the trail to China last year with a gas tanker that sailed from northwestern port of Murmansk.

Citing preliminary data, Mr P***n said that the total volume of traffic through the Northeast passage this year could reach 700,000 tonnes.

"I do not doubt that this is just the beginning," he told the forum in the northern city of Arkhangelsk in televised remarks.

Related Articles

Russia, the powerful prime minister added, plans to modernise the Arctic infrastructure to give prospective clients more reasons to choose the Northern Passage over established southern thoroughfares.

"Our plans include modernising river, automobile, and rail routes and communications, and northern airfields and airports as well as the renovation of Polar aviation," Mr P***n said.

"The states and private companies which will choose Arctic shipping will no doubt receive hefty economic advantages and dividents," he said.

Russia's ambitious plans are part of the Kremlin's bid to mark out its stake over the energy-rich Arctic as climate change is beginning to open up at last as polar ice recedes.

"It is transport - the creation of new sea and air corridors - that is capable of becoming one of breakthrough projects uniting Arctic states," Mr P***n said.

http://www.cisionwire.com/neste-oil-oyj-ext/r/neste-oil-ships-operate-successfully-along-the-northeast-passage,e262310

30 Sep, 2011 15:00 CET

Neste Oil ships operate successfully along the Northeast Passage

Neste Oil Corporation

Press Release

30 September 2011 at 4 pm (EET)

Neste Oil ships operate successfully along the Northeast Passage

Two Neste Oil tankers successfully traversed the Northeast Passage between

Murmansk and the Pacific Ocean in August and September this year. Only a few

vessels including Neste Oil's ships have operated along the route this year. The

first Neste Oil tanker to traverse the route was the MT Stena Poseidon, which

carried a customer's cargo along the Northeast Passage and onwards to South

Korea. She was followed by the MT Palva, which delivered a customer's cargo to a

port in China.

The very challenging ice conditions along the route, which follows Russia's

northern Arctic coastline, limit its use, and the route continues to be open to

traffic for only a couple of months in the summer. Neste Oil's extensive

maritime expertise, decades of experience in navigating in ice-bound waters, and

fleet of ice-strengthened ships, one of the largest in the world, give the

company a clear edge in shipping along the Northeast Passage.

"Neste Oil has a long history of taking on the challenges of the Northeast

Passage," says Niko Ristikankare, Vice President of the company's Shipping &

Terminals Unit. "The MT Uikku was the first Western commercial vessel to

traverse the route back in 1997. Thanks to our Arctic expertise and our modern

fleet, we are excellently placed to handle commercial operations along the

Northeast Passage."

The Russian authorities require that all ships operating along the route are

ice-classified and fitted with additional equipment, such as radios approved for

use in Arctic areas and a spare propeller blade. Bunkers and provisions

sufficient for 30 days at sea are also required because of the unpredictable

nature of ice conditions along the route.

Potential to halve shipping times

The approx. 6,250 nautical miles or 11,500 kilometers covered by the Stena

Poseidon and Palva from Murmansk to the Pacific took around 20 days at a speed

of 13 knots. The alternative route through the Suez Canal is twice as long and

takes twice as long as a result. Using the much shorter Northeast Passage offers

both reduced fuel consumption and reduced overall emissions.

"Our journey from Murmansk to the Bering Strait took nine days, escorted by a

Russian nuclear-powered icebreaker and a local ice pilot," says Jari Leino,

Captain of the Stena Poseidon. "We spotted ice along the route but were able to

avoid the larger floes thanks to the open water conditions that prevailed this

summer. All in all, it was a unique experience."

Neste Oil Corporation

Hanna Maula

Director, Corporate Communications

http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/russia/8782861/Vladimir-P***n-touts-Arctic-Northeast-passage.html

Speed record on Northern Sea Route

Posted on: 08-19-2011 Posted in: News

The Panamax-class tanker “STI Heritage” left Murmansk on July 19 and arrived its port of destination Map Ta Phut in Thailand on August 16. The vessel sailed through the Northeast Passage in only eight days, with an average speed of 14 knots, Newsland.ru reports.

The tanker transported 61.000 tons of gas condensate for Novatek, Russia’s second largest gas producer. “STI Heritage” is the second tanker that Novatek sends through the Northern Sea Route this summer. The first one, “Perseverance”, left Murmansk in the end of June, thus opening the sailing season record early. This tanker, transporting 70.000 tons of gas condensate, sailed the route on 15 days with an average speed of 7.6 knots.

Novatek plans to ship a total of 420 000 tons of gas condensate – six times as the previous year – along the Northern Sea Route. Later in August the company plans to send the largest tanker ever through the passage – the 120 000 tons Suezmax class tanker “Vladimir Tikhonov”, as BarentsObserver reported.

The maximum extent of Arctic sea ice before the melting season started this year was at the lowest ever measured. In July, the Arctic sea ice hit the lowest recorded level for this month in more than three decades of record-keeping.

http://www.americanpolar.org/2011/08/19/speed-record-on-northern-sea-route/

Route through Northeast Passage faster than expected

2010-08-25

The first high-tonnage tanker to take the Northern Sea Route from Europe to Asia has arrived Pevek on the Chukotka Peninsula one day earlier than expected.

It took the 100 000 tons tanker “Baltica” 11 days to cover 2500 miles. The vessel is expected to arrive in Ningbo, China, in the first half of September, web site Portnews.ru reports.

As BarentsObserver reported, "Baltica" left Murmansk on August 14th.

“Baltica” is loaded with 70 000 tons of gas condensate from the company Novatek, Russia’s largest independent gas producer.

The fact that the tanker has covered the distance in less time than expected, shows the potential of the Northern Sea Route when it comes to cutting back on transport time and increasing cost efficiency of oil and gas deliveries to Asia and regions in the Pacific Ocean, the ship owner Sovcomflot says.

“Baltica” is loaded with 70 000 tons of gas condensate from the company Novatek, Russia’s largest independent gas producer. The tanker is followed by the nuclear ice breakers “Rossiya”, “Taymyr” and “50 years of Victory”. The latter has divers and specialists on oil spill clean-up as well as necessary equipment.

Sovcomflot plans to send a Suezmax class tanker through the Northeast Passage in 2011, web site Oilru.com reports. The tanker will be of ice class 1A Super or higher, and be able to go through one meter thick ice.

http://www.barentsobserver.com/route-through-northeast-passage-faster-than-expected.4812114-16334.html

et ... , je ne vais pas citer tous les navires a avoir tenté l'aventure. Je n'ai pas compilé toutes les sources, mais à vu de nez, les 700 000 de tonnage de Monsieur Poutine semble raisonnable.

Y m'énerve le correcteur automatique. Il prend le premier russe pour une fleur du bitume default_mad.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...