Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sign in to follow this  
mike

Refroidissement de l'hemisphère nord

Recommended Posts

Posted

Location : Dax (40)

Pour remettre les choses à leur place, voici les anomalies de températures relevées cet été :

map-blended-mntp-200706-200708-pg.gif

Et celles relevées cet automne (carte avec les océans temporairement inaccessible) :

map-land-sfc-mntp-200709-200711-pg.gif

La France a connu une série de 6 mois consécutifs en dessous des normes (et ce fut juste pour octobre !), mais quand on voit à quel point on a juste été "un petit point bleu dans un océan de rouge" -excusez du peu!- il est clair que cette situation relève plus de la variabilité climatique que des variations d'activité de notre astre solaire (à moins que quelqu'un puisse prouver que la baisse de l'activité solaire a un impact sur le climat de la France, mais uniquement de la France). Et quand on voit tant le temps qu'il fait depuis le début du mois que les prévisions long terme, les chances sont grandes que janvier mette un terme à la série de mois froids.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui en quelque sorte, l'augmentation des températures du aur RC as pour influance d'accélérer la fonte des glace et d'enrayer la circulation thermohaline dès 1977 nous étions au courant, il en parler a tout va, mais pour des intérêt politique, le GIEC nous disent que ceux dont les politique veulent que nous entendions, c'est pour cela que pas mal de scientigique du GIEC l'ont quitter malgrè la bonne paye default_happy.png/emoticons/happy@2x.png 2x" width="20" height="20"> .

Rectification:

Parmi les persones impliquées dans le GIEC il faut distinguer

1 le personnel administratif qui est payé (de l'ordre d'une dizaine de personnes), ils ne sont pas membres du GIEC à proprement parler

2 les rédacteurs qui ne sont pas payés

3 les contributeurs (parfois de qq lignes, parfois d'un simple commentaire) qui ne le sont évidemment pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rectification:

Parmi les persones impliquées dans le GIEC il faut distinguer

1 le personnel administratif qui est payé (de l'ordre d'une dizaine de personnes), ils ne sont pas membres du GIEC à proprement parler

2 les rédacteurs qui ne sont pas payés

3 les contributeurs (parfois de qq lignes, parfois d'un simple commentaire) qui ne le sont évidemment pas.

Exact. Et c'est Exxon Mobil qui propose 10.000 dollars aux chercheurs pour réfuter les conclusions du GIEC. N'inversons pas les rôles en matière de choux gras... default_happy.png/emoticons/happy@2x.png 2x" width="20" height="20">

Share this post


Link to post
Share on other sites

Exact. Et c'est Exxon Mobil qui propose 10.000 dollars aux chercheurs pour réfuter les conclusions du GIEC. N'inversons pas les rôles en matière de choux gras... default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Pas grand chose face aux milliards de dollars distribués à la bonne recherche climatique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas grand chose face aux milliards de dollars distribués à la bonne recherche climatique.

Il y a là une insinuation révélatrice de beaucoup d'ignorance ici encore.

Les fonds alloués à la recherche climatique ne le sont pas "prouver" que le CO2 est ou n'est pas responsable du réchauffement mais pour comprendre les processus, recuillir d'autres données, les analyser etc...

Ces données sont accessibles à tous.

Exemple: TRMM est un satellite destiné à l'observation des précipitations dans les régions tropicales, iul a coûté très cher aux Japonais qui l'ont lancé mais ses résultats servent à tous ...y compris à Roy et Spencer qui défendent l'idée du thermostat de Lindzen

C'est dans la blogosphère que règne cette espèce de guéguerre ridicule et si la guéguerre est à ce point vive, c'est bien parce qu'on y est souvent à court de bon argument scientifique par manque de compétence et qu'on a recours aux procès d'intention et aux insinuations comme dans le cas présent.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Paris (05) // Bonneuil sur Marne (94)

Il est tout simplement honteux de détraquer encore et toujours la thèse du réchaffement, faites donc des études empirique, tout ce que vous voulez, peut être qu'en pissant dans l'Atlantique pendant vos vacances provoquera l'arrêt du courant marin qui est responsable du climat tempéré de notre côté de l'océan.

Je n'ai pas le temps ce soir mais je trouverai le temps de vous citez des sources scientifiquement fiables et qui tiennent la route.

Je sais aussi comment réfuter un à un tous les arguments avancés ici.

A très bientôt, je posterai mon analyse très vite.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Agde (34) littoral ouest Hérault

Content que tu veuilles bien apporter ta pierre à l'édifice ! Nous attendons donc ton analyse avec impatience. Mais fais attention parce que les arguments des uns et des autres sont pointus et bien affutés... default_ohmy.png/emoticons/ohmy@2x.png 2x" width="20" height="20">default_w00t.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Paris (05) // Bonneuil sur Marne (94)

Les miens aussi.

Il faut que je trouve du temps pour mettre tout en place et le temps est mon ennemi en prépa.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Yainville, Seine-Maritime, Normandie

Il est tout simplement honteux de détraquer encore et toujours la thèse du réchaffement, faites donc des études empirique, tout ce que vous voulez, peut être qu'en pissant dans l'Atlantique pendant vos vacances provoquera l'arrêt du courant marin qui est responsable du climat tempéré de notre côté de l'océan.

Je n'ai pas le temps ce soir mais je trouverai le temps de vous citez des sources scientifiquement fiables et qui tiennent la route.

Je sais aussi comment réfuter un à un tous les arguments avancés ici.

A très bientôt, je posterai mon analyse très vite.

Entièrement daccord sur le fait que le réchauffement climatique est bien présent mais ce n'est pas entièrement a cause du CO2 ça faut se le bourrer dans le crâne je suis certain que c'est plus en partie a cause de l'acitvité solaires et de ces cyles .

Je ne vais pas me cassé la têtes mais juste citer un artcles de Jean-Martin de www.pensee-unique.fr

Le déclin éruptif des cycles solaires entraînera un refroidissement, sans doute

intense, de la planète...

Un très grand nombre de travaux, publiés dans la littérature scientifique depuis 1801 (!), rapportent la corrélation frappante qui a existé au cours des âges et depuis les temps les plus reculés et qui existe encore, entre l'activité éruptive de l'astre solaire et les températures du globe. L'image ci-dessous montre une très belle éruption à la surface du soleil. Ces séries d'éruptions solaires suivent des cycles presque périodiques d'une durée approximative de 11 années.

eruptionsol

Vous trouverez une analyse, non exhaustive mais assez détaillée de ces découvertes, dans la deuxième partie de la page "Théories du réchauffement climatique sous la loupe", ou encore ici de manière plus succincte.

Bien qu'un projet International très important (appelé CLOUD 2007-2010 ) soit actuellement en cours au Centre de Recherche Nucléaire (CERN) de Genève pour élucider le détail des mécanismes physiques qui conduisent à cette corrélation, les rapports successifs du GIEC et des ses supporters, ne mentionnent jamais l'existence de cette possibilité qui est pourtant confortée par une multitude d'observations très variées (fossiles, dendrochronologie, températures etc.), distribuées sur l'ensemble de la planète et sur de très grandes périodes de temps...Le GIEC se contente en générale de faire remarquer que l'irradiance solaire (c'est à dire la quantité de rayons lumineux envoyés sur la terre par le soleil) ne varie que très peu, d'environ 0,1%, ce qui est insuffisant pour expliquer les variations (pourtant faibles = +0,6°C en cent ans) que nous connaissons actuellement.

Certes, ce n'est pas faux mais le GIEC et ses supporters font ainsi semblant d'ignorer que l'astre solaire agit sur les températures terrestres par un processus qui n'a strictement rien à voir avec l'éclairement lumineux. De fait, il est peu probable qu'ils l'ignorent. Mais à l'évidence, ils préfèrent en pas en parler...

D'autres, des milliers d'autres, qui eux n'ont pas les mains liées par des impératifs économico-politico-socio-écologiques, soutiennent activement cette théorie et la considèrent comme pratiquement avérée, tant est grande la quantité d'observations positives à ce sujet.

Ainsi sont nées une longue série de prévisions pour les températures à venir qui se basent sur la connaissance que nous avons de l'évolution des cycles éruptifs de notre astre solaire. Comme je l'explique en détail dans cette page, une activité éruptive faible correspond inévitablement à une baisse des températures. Et c'est bien ce que prévoient, pour les années à venir, beaucoup d'astrophysiciens et de nombreux autres scientifiques qui penchent pour cette théorie.

Comme on le pense, le siècle écoulé a été une période extrêmement riche en éruptions solaires. La plus riche depuis plus de 6000 ans, dit-on. Ce qui explique la montée des températures que nous avons connue.

Parmi des milliers d'autres, certains physiciens ou astrophysiciens ont défendu cette thèse contre vents et marées au cours des années passées. landscheidtC'est le cas, en particulier de Theodor Landsheidt (son site ici) , (photo ci-contre, à droite, décédé en 2004). Landscheidt était un astrophysicien renommé, extrêmement cultivé.Il était l'expert N°1 dans la prévision des cycles solaires et de leurs conséquences sur le climat de notre planète. Il fonda et présida un grand nombre d'organismes d'astrophysique. Il était un partisan convaincu des thèses selon lesquelles les éruptions solaires sont pilotées par les mouvements conjugués des planètes du système solaire, rejoignant en cela les idées de Rhodes Fairbridge dont je parlerai plus loin et bien entendu de l'influence directe des cycles solaires sur le climat. Voici ce que disait Theodor Landscheidt, peu de temps avant son décès :

"J'ai aussi prédit, en 1984 que l'activité solaire diminuerait après 1990. C'est ce qui arriva. Bien qu'un comité d'experts ait prédit en 1996 et même deux années plus tard, que le cycle 23 serait de grande amplitude comme les cycles précédents (soit 160 taches solaires moyennées sur un mois). L'activité réellement observé (NDLR: comme je l'avais prédit) n'était que de 120, donc beaucoup plus faible.

Mes prévisions sur le climat, basées sur les cycles du mouvement solaire, ont aussi vérifié mes prévisions. J'ai correctement prédit la fin de la sécheresse du Sahel trois ans avant que cela se produise, le maximum de l'indice Palmer des sécheresses pour les USA vers 1999, la violente décharge du Po vers le début de 2001, les trois derniers El Niños ainsi que le dernier La Niña. Le succès de ces prévisions basées uniquement sur les cycles solaires est irréconciliable avec les allégations du GIEC qui prétendent qu'il est improbable que le forçage naturel puisse expliquer le réchauffement de la dernière moitié du XXème siécle."

Avant son décès survenu en 2004, Theodor Landscheidt avait laissé une sorte de testament pour les années à venir. Il prévoyait que la température allait progressivement décliner jusqu'en 2030 (Ce qui rejoint les prévisions de Fairbridge, d'Abdoussamatov et de l'école Russe, voir ci-dessous). Voici ce qu'il écrivait (ici) A noter que son article est intitulé : "Un nouveau petit âge glaciaire au lieu du réchauffement global ?" :

"Nous n'aurons pas besoin d'attendre jusqu'en 2030 pour voir si le prochain minimum profond du cycle de Gleissberg ( NDLR: périodicité longue du cycle solaire) est correctement prédit. Le cycle 23 actuel avec son intensité notablement faible, semble être une bonne indication de cette tendance que nous avions prévue, sur la base des cycles solaires, il y a deux décades.... Les événements El Niño devraient devenir moins fréquents et moins intenses (NDLR : Nous sommes carrément rentré dans un La Niña (froid) en fin d'année 2007 ). Les prédictions à long terme seulement basées que les cycles solaires peuvent être considérées comme un démenti des hypothèses du GIEC sur le réchauffement anthropogénique."

Rhodes Fairbridge, lui aussi décédé tout récemment (en 2006), soutint exactement les mêmes idées que Theodor Landscheidt. Rhodes Fairbridge fairbridgeétait un scientifique australien dont la fécondité et la culture scientifique laissent rêveur. Il publia quelques 1000 (!) articles scientifiques dans plusieurs disciplines et un très grand nombre de livres (une centaine, et notamment des encyclopédies sur des sujets très variés).Il fut président d'un très grand nombre d'organismes scientifiques et fut couvert d'honneurs durant son existence. Il est, entre autres, le père d'une théorie, longtemps décriée par l'establishment scientifique, mais qui est maintenant universellement acceptée, sur les mouvements oscillatoires des niveaux marins au cours des âges. Ses 70ème; 80ème et 90ème anniversaires ont fait l'objet de la publication de trois gros volumes d'articles scientifiques qui lui sont entièrement dédiés. Bref, Rhodes Fairbridge était un géant de la science.

Sa spécialité était l'observation attentive des cycles astronomiques et de toutes leurs conséquences, notamment sur le climat. C'est ainsi qu'après avoir observé un grand nombre de phénomènes divers et de périodicités (aussi bien en géologie qu'en géomorphologie, dans les glaciations, les sédiments, les dunes de sables, les roches des plages, les courants marins, les variations du champ magnétique terrestre, la dendrochronologie, les biotas etc.), il acquit la conviction que les mouvements et les éruptions de l'astre solaire jouaient un rôle déterminant. Il devint ainsi un partisan convaincu de l'influence prépondérante des cycles solaires sur le climat.

Pour Rhodes Fairbridge, tout cela ne faisait plus aucune doute. Il fut le premier à établir le modèle dit "SIM" (Solar Inertial Motion, mouvement inertiel du soleil) pour expliquer l'évolution et la durée des cycles solaires successifs, suivi d'ailleurs par Theodor Landsheidt. Selon Faibridge, le système solaire (c'est à dire le soleil et les planètes) tout entier, effectue des mouvements plus ou moins périodiques autour de son barycentre. Le soleil est ainsi conduit à se déplacer d'une distance qui correspond à deux fois son diamètre. Tous ces mouvements sont d'une grande complexité parce qu'ils sont plus ou moins chaotiques du fait que les périodes de révolution des différentes planètes autour du soleil sont différentes. Les deux plus grosse planètes de notre système qui sont Jupiter et Saturne jouent évidemment un rôle prépondérant dans le déplacement de l'astre solaire.

Ainsi et selon le modèle de Fairbridge, le déplacement maximum du soleil est obtenu lorsque les deux planètes (Jupiter et Saturne) sont alignées avec le soleil. Ce sont, selon la théorie de Fairbridge, ces déplacements divers qui sont à l'origine des variations de l'intensité et des durées des cycles éruptifs du soleil....et donc des variations du climat de notre planète, comme l'avait pressenti William Herschell dès 1801.

De fait, il va nous être possible de tester (une fois de plus) le modèle SIM de Rhodes Fairbridge. En effet, celui-ci prédit une atténuation marquée et progressive des cycles solaires de 2010 à 2040 avec un refroidissement généralisé à la clef... tout comme le prévoyait Theodor Landscheidt. La théorie SIM prédit que le cycle solaire N°24 sera encore plus faible que le cycle 23 (déjà moins intense que les précédents). D'après cette théorie, le cycle 24 devrait ressembler au cycle 14 qui commença en février 1902 et se termina en août 1913. De plus cette théorie SIM prédit également que les cycles 25 et 26 seront encore moins intenses que les cycle 24, lui même moins intense que le cycle 23, ce qui devrait nous conduire à un nouveau petit âge glaciaire...Brrr...

Voici une image de ces fameux cycles solaires. On a porté en ordonnée le nombre de Wolf qui est, en gros, le nombre des taches solaires. Les cycles qui figurent après le cycle 23 sont évidemment encore hypothétiques. L'année 1700 correspond à la fin du petit âge glaciaire avec la réapparition des taches solaires, restées absentes durant environ 60 ans, pendant cette période froide.

Image cycles solaires

Enfin, la Science Russe n'est pas une fervente admiratrice du GIEC, loin de là !

Les russes sont réputés très forts dans différentes disciplines dont, probablement, la plus éminente est l'astrophysique. L'Institut de Poulkovo est sans aucun doute un (sinon le) meilleur du monde. C'est ainsi que beaucoup de chercheurs russes, très experts dans l'observation des planètes et du soleil sont des supporters convaincus des théories que j'ai brièvement rappelé ci-dessus. Le plus connu chez nous, car il s'est permis quelques déclarations fracassantes contre les thèses du GIEC qui ont été répercutées en Occident, est, sans aucun doute, le Professeur Khabibullo Abdoussamatov (voir ici une de ses déclarations et encore ici ). Mais, il est très loin d'être le seul a être convaincu que le soleil est le seul responsable ou en tout cas, le responsable majeur du réchauffement climatique bénin que nous avons connu récemment sur notre planète. A titre d'exemple, voici le titre et le résumé d'un article publié dans la littérature scientifique russe, de chercheurs de l'Institut de Physique Soleil-Terre d'Irkutsk.

___________

Et comme l'a dit Charles L il y as deux jours :

Ce débat entre réchauffistes et sceptiques devient lassant. Situé en dehors des sciences exactes (l'astronomie, par exemple), chacun peut avancer des arguments sans pouvoir prouver quoi que ce soit. La température moyenne de la Terre est une notion impossible à définir scientifiquement et donc à mesurer : s'il fait - 35 à Oulan Bator et + 41 à Koweit, la moyenne a t-elle un sens ? Et en ville, la température est en permanence supérieure de 3° à celle de la campagne alentour. On prend laquelle ?

Bon bref en conclusion on peut voir que la températures censé avoir augmenté a l'air industriel du au CO2 est en partie surtout du a l'activité solaire .

Bon l'histoire a propos de la circulation thermohaline pouvant ralentir sa course vers 2030, tout le monde connaît en en parle pas ...

Donc je pense que selon le soleil nous devrions connaître des températures plus fraîches vers 2030 .

Bonne journée default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20"> .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Entièrement daccord sur le fait que le réchauffement climatique est bien présent mais ce n'est pas entièrement a cause du CO2 ça faut se le bourrer dans le crâne je suis certain que c'est plus en partie a cause de l'acitvité solaires et de ces cyles .

Je ne vais pas me cassé la têtes mais juste citer un artcles de Jean-Martin de www.pensee-unique.fr

Et comme l'a dit Charles L il y as deux jours :

Bon bref en conclusion on peut voir que la températures censé avoir augmenté a l'air industriel du au CO2 est en partie surtout du a l'activité solaire .

Bon l'histoire a propos de la circulation thermohaline pouvant ralentir sa course vers 2030, tout le monde connaît en en parle pas ...

Donc je pense que selon le soleil nous devrions connaître des températures plus fraîches vers 2030 .

Bonne journée default_rolleyes.gif .

Merci d'enrichir ainsi la liste des revues scientifiques internationales

J Geophys Res

J Atmosph Science

J of Climate

Climate Dynamics

Nature et Science

........

Pensée unique.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rhodes Fairbridge, lui aussi décédé tout récemment (en 2006), soutint exactement les mêmes idées que Theodor Landscheidt. Rhodes Fairbridge fairbridgeétait un scientifique australien dont la fécondité et la culture scientifique laissent rêveur. Il publia quelques 1000 (!) articles scientifiques dans plusieurs disciplines et un très grand nombre de livres (une centaine, et notamment des encyclopédies sur des sujets très variés).Il fut président d'un très grand nombre d'organismes scientifiques et fut couvert d'honneurs durant son existence. Il est, entre autres, le père d'une théorie, longtemps décriée par l'establishment scientifique, mais qui est maintenant universellement acceptée, sur les mouvements oscillatoires des niveaux marins au cours des âges. Ses 70ème; 80ème et 90ème anniversaires ont fait l'objet de la publication de trois gros volumes d'articles scientifiques qui lui sont entièrement dédiés. Bref, Rhodes Fairbridge était un géant de la science.

Sa spécialité était l'observation attentive des cycles astronomiques et de toutes leurs conséquences, notamment sur le climat. C'est ainsi qu'après avoir observé un grand nombre de phénomènes divers et de périodicités (aussi bien en géologie qu'en géomorphologie, dans les glaciations, les sédiments, les dunes de sables, les roches des plages, les courants marins, les variations du champ magnétique terrestre, la dendrochronologie, les biotas etc.), il acquit la conviction que les mouvements et les éruptions de l'astre solaire jouaient un rôle déterminant. Il devint ainsi un partisan convaincu de l'influence prépondérante des cycles solaires sur le climat.

Rhodes Fairbridge, qui à la fin de sa carrière, travailla de longues années... Au Goddard Institute for Space Studies (GISS), Broadway, New York City, dirigé déjà à l'époque par le non moins célèbre Jim Hansen. D'après mes informations, Rhodes était bien sûr enfermé dans la cave du GISS avec interdiction de discuter ses hypothèses avec ses collègues qui le prenaient pour un ouf. default_sick.gif

Oui Sirius, pensee unique.fr, voilà une revue promise à un gros facteur d'impact ! default_sad.png/emoticons/sad@2x.png 2x" width="20" height="20">

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'après mes informations, Rhodes était bien sûr enfermé dans la cave du GISS avec interdiction de discuter ses hypothèses avec ses collègues qui le prenaient pour un ouf. default_clover.gif

Il faudrait dire à ton informateur de mieux t'informer sans déformer. Fairbridge a pris sa retraite en ... 1982, juste à la fin de la panique pour un "global cooling" et juste à temps avant que Hansen n'ait commencé à se lâcher en devenant directeur du GISS. Donc Fairbridge ne peut PAS avoir été enfermé dans la cave du GISS (où on enfermait plutôt des chercheurs en para-psychologuie, discipline qui se prétendait scientifique mais qui tombait en disgrâce tant elle tardait à obtenir des résultats compatibles avec la théorie, malgré des milliards de budget de recherche dépensés par le gouvernement américain, tiens, tiens !).
Oui Sirius, pensee unique.fr, voilà une revue promise à un gros facteur d'impact ! default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Technique rhétorique classique du "shoot the messenger". Quand on ne trouve rien à redire sur le gros bras Fairbridge, on s'acharne sur le petit Martin. Où est la Science dans l'histoire ? default_crying.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faudrait dire à ton informateur de mieux t'informer sans déformer. Fairbridge a pris sa retraite en ... 1982, juste à la fin de la panique pour un "global cooling" et juste à temps avant que Hansen n'ait commencé à se lâcher en devenant directeur du GISS. Donc Fairbridge ne peut PAS avoir été enfermé dans la cave du GISS

Je tiens cette information d'un chercheur ayant travaillé au GISS et ayant cotoyé quotidiennement Fairbridge dans ce labo... Au début des années 90. Désolée pour toi. default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Et pour enfoncer encore un peu le clou, voilà la liste de 11 publications de Fairbridge dans lesquelles il a pour affiliation le GISS :

Record 1 of 11

Author(s): Fairbridge, RW

Title: Classification of coasts

Source: JOURNAL OF COASTAL RESEARCH, 20 (1): 155-165 WIN 2004

Addresses: NASA, Goddard Inst Space Studies, New York, NY 10025 USA

Reprint Address: Fairbridge, RW, NASA, Goddard Inst Space Studies, New York, NY 10025 USA.

--------------------------------------------------------------------------------

Record 2 of 11

Author(s): Fairbridge, RW

Title: Mesopotamia: Cradle of civilization

Source: JOURNAL OF COASTAL RESEARCH, 19 (3): III-IV SUM 2003

Addresses: Columbia Univ, New York, NY 10027 USA; NASA, GISS, New York, NY USA

Reprint Address: Fairbridge, RW, Columbia Univ, New York, NY 10027 USA.

--------------------------------------------------------------------------------

Record 3 of 11

Author(s): Fairbridge, RW

Title: Six millennia in Chinese peats, relating to planetary-solar-luniterrestrial periodicities: a comment on Hong, Jiang, Liu, Zhou, Beer, Li, Leng, Hong and Qin

Source: HOLOCENE, 11 (1): 121-122 JAN 2001

Addresses: Columbia Univ, New York, NY 10025 USA; NASA, Goddard Inst Space Studies, New York, NY 10025 USA

Reprint Address: Fairbridge, RW, Columbia Univ, 2880 Broadway, New York, NY 10025 USA.

--------------------------------------------------------------------------------

Record 4 of 11

Author(s): Fairbridge, RW

Title: Fergus J. Wood (1917-2000) - In memorial

Source: JOURNAL OF COASTAL RESEARCH, 16 (4): 1192-1192 FAL 2000

Addresses: Columbia Univ, NASA, GISS, New York, NY 10025 USA

Reprint Address: Fairbridge, RW, Columbia Univ, NASA, GISS, 2880 Broadway, New York, NY 10025 USA.

--------------------------------------------------------------------------------

Record 5 of 11

Author(s): Gornitz, V; Fairbridge, RW

Title: The vulnerability of Venice

Source: SCIENCE, 290 (5500): 2259-2260 DEC 22 2000

Addresses: NASA, Goddard Inst Space Studies, New York, NY 10025 USA; Columbia Univ, Ctr Climate Syst Res, New York, NY 10025 USA

Reprint Address: Gornitz, V, NASA, Goddard Inst Space Studies, New York, NY 10025 USA.

--------------------------------------------------------------------------------

Record 6 of 11

Author(s): Fairbridge, RW

Title: Seal level: To hyphenate or not?

Source: JOURNAL OF COASTAL RESEARCH, 13 (1): R3-R4 WIN 1997

Reprint Address: Fairbridge, RW, COLUMBIA UNIV,NASA,GISS,NEW YORK,NY 10027.

--------------------------------------------------------------------------------

Record 7 of 11

Author(s): Fairbridge, RW; Haubold, HJ; Windelius, G

Title: Potential of interplanetary torques and solar modulation for triggering terrestrial atmospheric and lithospheric events

Source: EARTH MOON AND PLANETS, 70 (1-3): 179-181 1995

Addresses: NASA,GODDARD INST SPACE STUDIES,NEW YORK,NY 10025; UN,OUTER SPACE OFF,VIENNA INT CTR,A-1400 VIENNA,AUSTRIA

Reprint Address: Fairbridge, RW, COLUMBIA UNIV,NEW YORK,NY 10025.

--------------------------------------------------------------------------------

Record 8 of 11

Author(s): FAIRBRIDGE, RW

Title: EOLIANITES AND EUSTASY - EARLY CONCERTS ON DARWINS VOYAGE OF HMS BEAGLE

Source: CARBONATES AND EVAPORITES, 10 (1): 92-101 1995

Addresses: NATO,GODDARD INST SPACE STUDIES,NEW YORK,NY 10025

Reprint Address: FAIRBRIDGE, RW, COLUMBIA UNIV,2880 BROADWAY,NEW YORK,NY 10025.

--------------------------------------------------------------------------------

Record 9 of 11

Author(s): FAIRBRIDGE, RW

Title: SHOULD THE PLEISTOCENE - HOLOCENE BOUNDARY BE PLACED AT TERMINATION 1A

Source: CANADIAN JOURNAL OF EARTH SCIENCES, 29 (1): 1-2 JAN 1992

Reprint Address: FAIRBRIDGE, RW, GODDARD INST SPACE STUDIES,2880 BROADWAY AVE,NEW YORK,NY 10025.

--------------------------------------------------------------------------------

Record 10 of 11

Author(s): FLETCHER, CH; FAIRBRIDGE, RH; MOLLER, JK; LONG, AJ

Title: WARM TO COLD POLAR CLIMATE TRANSITIONS OVER THE LAST 15,000 YEARS - A PALEOCLIMATOLOGY RECORD FROM THE RAISED BEACHES OF NORTHERN NORWAY

Source: AAPG BULLETIN-AMERICAN ASSOCIATION OF PETROLEUM GEOLOGISTS, 75 (3): 575-575 MAR 1991

Addresses: UNIV HAWAII,HONOLULU,HI 96822; NASA,GODDARD SPACE FLIGHT CTR,GODDARD INST SPACE STUDIES,GREENBELT,MD 20771; UNIV TROMSO,N-9001 TROMSO,NORWAY; UNIV DURHAM,DURHAM DH1 3HP,ENGLAND

--------------------------------------------------------------------------------

Record 11 of 11

Author(s): SHIRLEY, JH; SPERBER, KR; FAIRBRIDGE, RW

Title: SUNS INERTIAL MOTION AND LUMINOSITY

Source: SOLAR PHYSICS, 127 (2): 379-392 JUN 1990

Addresses: SUNY STONY BROOK,INST ATMOSPHER SCI,STONY BROOK,NY 11794; NASA,GODDARD INST SPACE SCI,NEW YORK,NY 10025

La retraite ne signifie pas la fin de l'activité scientifique aux USA, MiniTAX, tu devrais le savoir. default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Effectivement, nous serions proche de 0.0° de réchauffement par rapport à la moyenne trentenaire (relevés d'hier, voir le lien suivant : http://www.ehabich.info/images/synchro/whole_earth.jpg ).

Depuis quelques mois, le plancher atteint au début des années 2000 semble même baisser un peu.

Ces résultats très provisoires et fragiles sont quand même très décalés par rapport au discours sur le réchauffement.

S'ils étaient confirmés dans le temps, ce serait une vrai bombe !

Si c'était le cas, cela montrerait que l'influence du soleil est prédominante par rapport à d'autres paramètres et que, effectivement, un cycle plus froid commenerait.... default_rolleyes.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Que faut-il comprendre à cette carte ? -0.07°C sur la Terre actuellement ?

Sa fiabilité ?

Existe-t-il une courbe pour y voir plus clair dans le temps ?

Merci,

PS : Désolé pour mon ignorance.

PS 2 : Il y a peut-être une concordance avec ceci : /index.php?showtopic=24404&pid=660594&st=0'>http://forums.infoclimat.fr/index.php?show...mp;#entry660594

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

Bonjour,

Depuis quelques mois, le plancher atteint au début des années 2000 semble même baisser un peu.

Ces résultats très provisoires et fragiles sont quand même très décalés par rapport au discours sur le réchauffement.

Alors, comment expliquer dans ce cas la fonte de plus en plus intense de la banquise arctique? Réchauffement local? Inertie thermique? default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20">

Share this post


Link to post
Share on other sites

En gros, au cours des annees 90, 4 années ont eu une anomalie au dessous de -1 et 9/10 sous la normal. C'est la deccennie la moins enneigé dans l'HN.

Depuis 2000 soit sur 8 ans l'enneigement semble monter la pente avec 2000, 2006 et 2008 bien au-dessus de la normale (meme si 2006 et 2008 n'y sont pas sur le graphique ci-dessous on le vois et des infos le montre). Seul 2007 pourait etre au dessous de la normal pour la couche de neige, soit 1 année sur 8 ans.

nh-snow-anom-decfeb.gif

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites

Technique rhétorique classique du "shoot the messenger". Quand on ne trouve rien à redire sur le gros bras Fairbridge, on s'acharne sur le petit Martin. Où est la Science dans l'histoire ? default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20">

Oui, technique classique de sésinformation : ne pas vérifier ses sources, mieux rendre les sources invérifiables , il me semble que cela t'est déjà arrivé plusieurs fois (et même très récemment default_rolleyes.gif)Tu devrais donc te méfier.

les revues scientifiques ont en réalité deux systèmes de revue

le pêer review initial

les critiques et réponses

de plus, on sait à qui on a affaire

il est impossible de discuter intelligemment si on ignore la fiabilité de la source utilisée.

En l'occurence, c'est bien sur pensee unique que j'ai lu une apologie de la fameuse these de Gerlish et Treuschner.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Yainville, Seine-Maritime, Normandie

Question Soleil je suis certain que il as une énorme influence sur le climat a présent, concernant sirius en gros tu n'est pas convainque?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il me semble avoir lu que les trois organismes principaux chargés de mesurer la température terrestre (NOAA, GISS et le centre Hadley) considèrent l'année 2007 comme la deuxième la plus chaude jamais enregistrée dans l'HN. En conséquence, parler de refroidissement me paraît un tout petit peu exagéré. default_stuart.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il me semble avoir lu que les trois organismes principaux chargés de mesurer la température terrestre (NOAA, GISS et le centre Hadley) considèrent l'année 2007 comme la plus chaude jamais enregistrée dans l'HN. En conséquence, parler de refroidissement me paraît un tout petit peu exagéré. default_sick.gif

bonjour,

la plus chaude sur quelle période?

Merci

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il me semble avoir lu que les trois organismes principaux chargés de mesurer la température terrestre (NOAA, GISS et le centre Hadley) considèrent l'année 2007 comme la deuxième la plus chaude jamais enregistrée dans l'HN. En conséquence, parler de refroidissement me paraît un tout petit peu exagéré. default_flowers.gif

Vu comme leurs données des mois passées evolues toujours de mois en mois c'est logique. C'est pour cela que j'avais posé la question il y a 1 mois mais que personnes a repondu mis a part donnée un lien en anglais dont il est assez compliqué a comprendre ce dont ils expliquent : /index.php?showtopic=25637'>http://forums.infoclimat.fr/index.php?showtopic=25637

Donc avant tout, il faudrait comprendre ceci, qui fait que les années semblent de plus en plus chaudes et qu'on semble avoir des records annuelles de temperatures. Car avec La Nina important qu'on a il est etonnant que cette année soit plus chaude que 1998 qui a eu l'El Nino le plus important comme certain semble le montré.

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, technique classique de sésinformation : ne pas vérifier ses sources, mieux rendre les sources invérifiables , il me semble que cela t'est déjà arrivé plusieurs fois (et même très récemment default_unsure.png )Tu devrais donc te méfier.

les revues scientifiques ont en réalité deux systèmes de revue

le pêer review initial

les critiques et réponses

de plus, on sait à qui on a affaire

il est impossible de discuter intelligemment si on ignore la fiabilité de la source utilisée.

En l'occurence, c'est bien sur pensee unique que j'ai lu une apologie de la fameuse these de Gerlish et Treuschner.

Je suis ce blog depuis quelque temps déjà.

Le plus souvent intéressant mais, hélas, parfois avec quelques effets de manches (de toge) qui doivent impressionner les débutants…

Puisqu'on évoque le fameux article de Gerlich et Tscheuschner (orthographe correcte) que semble tant mépriser Sirius, voici du concret :

Roger A. Pielke Sr, directeur du groupe de recherche en Climatologie de l'Université du Colorado et dont la crédibilité (pour parler comme certains bloggers) doit largement valoir celle des participants de ce blog, vient de reprendre (indépendamment et sans le citer) une idée maîtresse de l'article de Gerlich et al : Celle qui dénonce l'erreur qui consiste à calculer la température moyenne à partir de l'irradiance moyenne et non à partir des températures. Car ce sont les températures qui déterminent les irradiances et non l'inverse.

Cette erreur a pour effet (à cause de la puissance 4) de surestimer la température moyenne. Voici trois phrases tirées du blog (Climate Science) ou de l'article de Pielke et al (dont on peut retrouver le strict équivalent dans l'article de Gerlich et al, section 3.7.3 et suivantes)

S'agissant de T

« it must be tightly coupled to that

thermodynamic state of the climate system.

"

Et

"The spatial distribution of T' matters, whereas the equation given above ignores the consequences of spatially varying values of T'."

Enfin, de l'article cité ci-dessous :

"A more appropriate measure of radiatively significant surface change would be to evaluate the change of the global average of T^^4"

Voir le site Climate Science de R.A. Pielke.

Ces remarques, jugées très importantes par Pielke (et Gerlich et al), ont fait l'objet d'un article (peer-reviewé et publié) au JGR, (par Pielke et 16 collègues) sous la référence : J. Geophys. Res., 112, D24S08, doi:10.1029/2006JD008229.

… Pour moi, Il est clair que lorsque l'on reste assis sur ses certitudes, on ne progresse pas. La seule manière de progresser et de faire progresser la science, c'est d'essayer de lire et de comprendre ce que les autres ont à dire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...