Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sign in to follow this  
charles.muller

1998-2007

Recommended Posts

Classique: les précautions manifestées initialement vis-à-vis de ces courbes ont maintenant disparues.

Pour essayer de redevenir sérieux, il serait intéressant également de donner les références à l'origine de ces courbes.

Et en statistique, de ne pas se satisfaire du premier ordre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Bah il suffit de lire ce que j'écris concernant les données satellitaires à savoir:

Je pense en effet que, sous réserve (encore) des observations que j'ai exprimées plus haut, concernant le gradient adiabatique, on peut utiliser les données satellite (en ayant conscience de leurs limites bien sûr) pour observer les tendances long terme.

Mais comme les sceptiques les utilisent à tort, pour comparer 2 années, il faudrait peut-être qu'ils manifestent un peu de cohérence.

concernant les bases de données, je pense que c'est au moins indiqué partiellement sur les graphes en question puisqu'il s'agit de la base RSS, facilement disponible pour qui veut bien s'en donner la peine.

concernant les données des 48 états, je l'ai donné dans un autre fil, mais il s'agit de données NASA-GISS.

Là aussi c'est facile de les trouver en s'aidant des moteurs idoines.

mais on peut remarquer, à la suite de réflexions diverses et dépitées, que ce genre de données, et leur exploitation, en gênent certains considérablement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Même si ces phénoménes agissent à la marge et de manière plus ou moins cyclique sur l'évolution climatique générale, ils ne sont pas négligeables pour autant et il me semble qu'il ne faut guère s'attendre à une accélération significative du RC avant 2011 ou 2012 (mais je peux naturellement me tromper et il pourrait apparaître un décalage de 1 à 2 ans avec cette estimation). Il est assez vraisemblable que le coup de frein laissera alors place à un coup d'accélérateur.

Je parle ici exclusivement de l'HN. En ce qui concerne l'HS, son évolution est actuellement sensiblement découplée de celle de notre hémisphère.

Alain

Les anglais eux parlent d'une élévation brutale des tm dès 2009...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bah il suffit de lire ce que j'écris concernant les données satellitaires à savoir:

Mais comme les sceptiques les utilisent à tort, pour comparer 2 années, il faudrait peut-être qu'ils manifestent un peu de cohérence.(...)

Je ne comprends toujours pas pourquoi on pourrait comparer deux années en surface alors qu'on ne pourrait pas comparer deux années en basse troposphère.

2007 n'est pas plus chaude que 1998 pour le Hadley en surface (et semble-t-il pour NOAA) et n'est pas plus chaude non plus en basse troposphère pour le RSS et l'UAH.

Ce ne sont pas les mêmes infos, mais le fait est qu'elles convergent : la précision El Nino ne change pas grand chose vu que c'est aussi à cause d'El Nino que la Ts 1998 a été si élevée (c'est-à-dire que le signal El Nino se retrouve en basse tropo comme en surface).

PS : quant au réchauffement anthropique, il n'est peut-être pas attendu en basse troposphère mais j'aimerais juste comprendre pourquoi dans ce cas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Les anglais eux parlent d'une élévation brutale des tm dès 2009...

oui en effet.

Mais puisque tu m'as demandé des explications concernant ce que je comprenais de la phase actuelle de stabilisation, comme promis, je te donne, en exclusivité mondiale default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">, ce lien sur mon blog climat-evolution., où j'ai couché quelques-unes de mes idées à ce sujet.

Vue la longueur tu comprendras aisément que je ne puisse le rédiger sur ce forum.

Bonne lecture.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Agde (34) littoral ouest Hérault

oui en effet.

Mais puisque tu m'as demandé des explications concernant ce que je comprenais de la phase actuelle de stabilisation, comme promis, je te donne, en exclusivité mondiale default_flowers.gif, ce lien sur mon blog climat-evolution., où j'ai couché quelques-unes de mes idées à ce sujet.

Vue la longueur tu comprendras aisément que je ne puisse le rédiger sur ce forum.

Bonne lecture.

J'apprends donc que ton blog voit enfin le jour. Félicitations ! Tu as le mérite d'exposer et synthétiser ton point de vue.Maintenant, comme je n'ai pas les compétences pour celà, j'attends de lire les critiques (positives et négatives) de ton étude...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Je ne comprends toujours pas pourquoi on pourrait comparer deux années en surface alors qu'on ne pourrait pas comparer deux années en basse troposphère.

2007 n'est pas plus chaude que 1998 pour le Hadley en surface (et semble-t-il pour NOAA) et n'est pas plus chaude non plus en basse troposphère pour le RSS et l'UAH.

Ce ne sont pas les mêmes infos, mais le fait est qu'elles convergent : la précision El Nino ne change pas grand chose vu que c'est aussi à cause d'El Nino que la Ts 1998 a été si élevée (c'est-à-dire que le signal El Nino se retrouve en basse tropo comme en surface).

PS : quant au réchauffement anthropique, il n'est peut-être pas attendu en basse troposphère mais j'aimerais juste comprendre pourquoi dans ce cas.

Ah mais je n'ai rien contre le fait de comparer la TLT de 2007 avec celle de 1998.

Je suis contre le fait (enfin "contre" n'est pas à prendre au premier degré bien sûr) de se servir des données de TLT pour infirmer ou confirmer les températures de surface.

J'ai donc peut-être mal compris, dans ce cas je m'en excuse bien sûr.

PS: sinon je ne vois pas ce qui peut faire dire que le réchauffement anthropique n'est pas attendu en basse tropo, il l'est et il est observé d'ailleurs.

Simplement pour comparer 2 années données les éléments à prendre en compte, notamment les variations interannuelles de gradient thermique suite à la convection, entr'autres, ne concernent pas que la température de surface, du moins de façon directe.

à just1

J'apprends donc que ton blog voit enfin le jour. Félicitations ! Tu as le mérite d'exposer et synthétiser ton point de vue.

merci.

mine de rien c'est du boulot ce truc. /public/style_emoticons/'>http://forums.infoclimat.fr/public/style_emoticons/default/original.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Meteor, félicitations pour ton blog. C'est effectivement du beau boulot.

Mais il faut disposer de pas mal de temps pour faire vivre ce genre de réalisation... Alors bon courage, très sincèrement !

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Meteor, félicitations pour ton blog. C'est effectivement du beau boulot.

Mais il faut disposer de pas mal de temps pour faire vivre ce genre de réalisation... Alors bon courage, très sincèrement !

Alain

oui merci

je vais faire ce que je peux! /public/style_emoticons/'>http://forums.infoclimat.fr/public/style_emoticons/default/original.gif

ce ne sont pas les sujets qui manquent, remarque!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci meteor pour ce blog default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20"> qui, pour ce que j'en ai vu, propose des traitements statistiques permettant de déceler un signal par delà le bruit de fond climato et... négateur.

Je vais le conseiller aux étudiants en mal d'inspiration en tipe.

Share this post


Link to post
Share on other sites

(...)

Mais puisque tu m'as demandé des explications concernant ce que je comprenais de la phase actuelle de stabilisation, comme promis, je te donne, en exclusivité mondiale default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">, ce lien sur mon blog climat-evolution., où j'ai couché quelques-unes de mes idées à ce sujet.

(...)

Très bien ! Je te réponds là-bas dès que possible.

Share this post


Link to post
Share on other sites

2007, 2° année derrière 2005, la plus élevée dans l'hémisphère Nord ?

Désolé, je ne maîtrise pas les différentes séries de températures commentées dans ce sujet, mais cet article, reprenant et commentant les données NASA du GISS http://data.giss.nasa.gov/gistemp/tabledata/GLB.Ts.txt, indique que 2007 serait la 2° année la plus chaude au niveau global, derrière 2005 (écart de 0,03°) et devant 1998 (-0,04 pour lui) : http://www.earthpolicy.org/Indicators/Temp/2008.htm

Sauf erreur de ma part, ils sont les premiers à commenter les chiffres complets de 2007. Bon, j'ai bien l'impression que cet "Institut" n'est là que pour faire de la pub à un bouquin (dispo en pdf, donc sans arbres, quand même), mais bon, ce sont les chiffres corrects. Voici le graphe le plus "parlant" (à mes yeux de gars "très inquiet", donc certainement le graphe le plus sujet à caution aux yeux des "moins inquiets"... désolé pour ce biais !):

2008_HistTempSmall.GIF

J'ai vérifié les chiffres, et ils me semblent corrects (en prenant la somme des écarts de température des données source et en divisant par 12 puis par 100).

Pour le seul hémisphère Nord, le même article indique que la température moyenne a été de 15,04°C, la plus élevée, donc, dans l'HN (je n'ai pas vérifié sur le jeu de données).

Page de données complémentaires sur http://www.earthpolicy.org/Indicators/Temp/2008_data.htm

Autres infos traduites de ce texte (je n'ai pas assez de recul, donc tout à prendre avec des guillemets svp):

- en 2007, la deuxième moitié de l'année a été marquée par un développement La Nina - alors que 1998 avait été boostée par le plus fort El Nino du siècle

- l'intensité du Soleil a été légèrement plus faible que la moyenne, car 2007 était un minimum du cycle de 11 ans

Pour le reste, rassemblage/rappel d'infos "choisies": plus forte fonte de l'arctique, températures torrides en été en Europe centrale, forte mousson en Asie, inondations en Afrique... mais je crois que nous avons tous compris ici que des exemples ne constituent jamais une preuve.

Si vous pouvez commenter et comparer / données du Met Office SVP !

Et : je propose de laisser Charles initialiser le sujet sur les prévisions 2008 ! default_flowers.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chouette, un peu d'analyse d'images et de recherche de sources...

A propos des incertitudes sur les stations, voilà une image sans trop de commentaires (désolé si elle a déjà été traitée sur IC.)

Source: http://www.surfacestations.org/

flawed-stations.jpg

Comme vous le savez peut-être, j'ai trois caractéristiques:

- je suis (très) inquiet

- je connais pas grand chose en météo

- et j'aime bien vérifier les sources.

Donc, voici le résultat d'une rapide recherche sur cette image, et les implications sous-jacentes (reprises ici par Gallad (les italiques sont de moi):

Pour la deuxième station (asphalte, parking, poteaux, murs, évacuations d'un climatiseur...), c'est tellement incroyable que je me demande quand même si cette photo est bien fiable. Il faudrait vérifier avec d'autres sources. Et le cas échéant, inutile d'accorder plus longtemps crédit aux relevés de la NASA/GISS au moins, on est en plein mirage.

Donc, ce post by Tamino "debunke", bref analyse la pertinence de ces images : http://tamino.wordpress.com/2007/07/30/surface-stations/

Je le reprends ici :

Voici les images en incrust sur les photos originales :

ssorland2.jpg

ssmarys2.jpg

Deux trucs à remarquer:

- les données de Orland (la "bonne" station) commencent en 1880, celles de Maryville en 1900. Entre 1880 et 1900, les températures d'Orland dégringolent.

- l'échelle n'est pas la même, Orland est sur 6°, Maryville sur 5° (la tendance de Maryville apparait donc relativement plus forte)

Bien que les graphiques soient ceux du GISS et non pas réalisés par surfacestations.org, on peut se demander pourquoi diable ils ont justement choisi ces représentations ?

Tamino a ensuité téléchargé les données corrigées du GISS, tenant compte de l'environnement rural/urbain, pour toutes les années disposant de 12 mois, et les représente ici sur le même schéma :

maryorl.jpg

D'un seul coup, elles ne sont plus si différentes que ça...

Puis, Tamino reprend les données depuis 1975, date généralement acceptée comme début du "réchauffement moderne". Ces données sont celles avant application de la correction de "désurbanisation" de la station de Maryville (cette correction étant influencée par les données d'Orland - voir la page pour plus d'infos)

Voici le graphe des données et la tendance linéaire :

maryorl3.jpg

Tendance:

Marysville: 5.06 +/- 1.88 deg.C/siècle

Orland: 4.06 +/- 1.98 deg.C/siècle

donc chacune est dans les valeurs possibles de l'autre, en tenant compte des limites d'erreur...

Dernière note de l'auteur, cette station d'Orland, sur les données mensuelles depuis 1975, présente une croissance de T° de deux fois la moyenne globale... Et il a corrigé (avec honnêteté) ses données suite à des remarques de lecteurs, afin de découpler les deux séries de données.

Ha, et il y a 250 commentaires sur ce post de Tamino. J'irai pas au bout, c'est *un peu* tard...

(Gallad, ceci n'est pas une attaque perso ! Juste une contribution d'analyse d'un truc un peu trop hoax à mon goût...)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un beau boulot, Fred.

Tu es vraiment allé au fond des choses dans l'analyse de ces deux stations.

Mais la correction tenant compte de la variation de l'environnement des postes météo est tout sauf facile.

Ainsi, à Bordeaux, je constate que la circulation est moins polluante depuis que le tramway a été mis en service (forte réduction de la circulation automobile). De même, l'isolation des batiments progresse, comme partout ailleurs. Et le chauffage au bois et au charbon a disparu. Le chauffage au fuel recule et les chauffages électrique et au gaz naturel (peu emetteurs de GES se généralisent.

Depuis fort longtemps, les machines à vapeur du passé ont laissé place aux machines électriques. Puis les ateliers et usines de la Communauté Urbaine de Bordeaux ont pour la plupart laissé place en quelques dizaines d'années à des activités tertiaires infiniment moins dévoreuses d'énergie et non émettrices de GES.

Au total, la tendance au développement d'une "bulle de chaleur" urbaine a cessé de se manifester.

Actuellement un bilan des pertes de chaleur par les batiments et logements dans la Communauté Urbaine est en cours (j'attends les techniciens demain matin chez moi) et on devrait assez rapidement quantifier la tendance.

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites

Donc, ce post by Tamino "debunke", bref analyse la pertinence de ces images : http://tamino.wordpress.com/2007/07/30/surface-stations/

Oui bof, pour m'être cogné l'analyse d'un paquet de stations du GISS, le "debunk" de Tamino ne m'impresse franchement pas. Car d'une manière ou d'une autre, le problème de la bulle urbaine reste entier.En effet, Marysville est une petite ville et le problème en question est dû moins à un problème d'urbanisation qu'un problème de micro-site (proximité d'une clim, emplacement pile-poil sur un parking asphalté !). Si on a homogéinisé Marysville, c'est qu'on l'a fait pour de mauvaises raisons (un problème de micro-site ne se corrige PAS, si on a classifié les stations en classes 1 à 5, ce n'est pas pour rien), ce qui veut dire qu'on a relevé de manière erronnée la température des stations de qualité (en supposant que ça existe) aux alentours. Ca revient à faire la moyenne entre une station implantée dans les règles et une station plantée sur un parking (comme Marysville) puis à dire que ça représente la température de la région, ce qui est parfaitement absurde.

De plus, dans le cas de Marysville, on voit bien que ce n'est pas une correction de la bulle de chaleur urbaine. Ce qu'on a fait, c'est relever beaucoup plus fortement les températures dans les années 20 à 60, ce qui n'a physiquement aucun sens!

Et cette opération d'homogéinisation (où on a confondu un biais long terme dû à la bulle urbaine avec un problème de micro-site) est possible parce que Marysville a une station de qualité à côté qu'est Orlando.

Mais qu'en est il des régions où il n'y a PAS de station rurale ?? Justement si on prend les températures GISS pour la France par exemple, il n'y a pas une seule station rurale à jour. Pas une seule. Ce qui veut dire que l'homogénisation des stations urbaines françaises (toutes situées dans des aéroports) est IMPOSSIBLE. On le voit bien d'ailleurs en comparant pour chaque station la température homogéinisée et non homogéinisée: c'est quasiment la même ce qui veut dire que l'effet de chaleur urbaine n'est PAS corrigé (voir par ex. pour Marseille ci-dessous). Je signale en passant qu'il est inutile de chercher la température pour la France en Jan, Fév, Mar 1991 dans la base GISS, ça n'existe pour AUCUNE station. Eh oui, ça donne une idée de comment est faite la "température globale".

Bref, les problèmes de (non) qualité des mesures de température de surface ne risquent pas de s'en aller de si tôt.

marseille_no_hom.gif

Marseille non homogéinisé

marseille_hom.gif

Marseille homogéinisé

marysville_no_hom.gif

marysville non homogéinisé

marysville_hom.gif

marysville homogéinisé

source pour graphique: GISS

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais qu'en est il des régions où il n'y a PAS de station rurale ?? Justement si on prend les températures GISS pour la France par exemple, il n'y a pas une seule station rurale à jour. Pas une seule. Ce qui veut dire que l'homogénisation des stations urbaines françaises (toutes situées dans des aéroports) est IMPOSSIBLE.

Dans la liste dont tu as gentiment donné le lien, je vois les stations Puy de Dome, Mont Aigoual, Pic du Midi, Mont Ventoux. J'ai loupé quelque chose ou ces stations ne sont ni urbaines ni situées dans des aéroports ? default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Share this post


Link to post
Share on other sites

...

Et cette opération d'homogéinisation (où on a confondu un biais long terme dû à la bulle urbaine avec un problème de micro-site) est possible parce que Marysville a une station de qualité à côté qu'est Orlando.

Mais qu'en est il des régions où il n'y a PAS de station rurale ?? Justement si on prend les températures GISS pour la France par exemple, il n'y a pas une seule station rurale à jour. Pas une seule. Ce qui veut dire que l'homogénisation des stations urbaines françaises (toutes situées dans des aéroports) est IMPOSSIBLE. On le voit bien d'ailleurs en comparant pour chaque station la température homogéinisée et non homogéinisée: c'est quasiment la même ce qui veut dire que l'effet de chaleur urbaine n'est PAS corrigé (voir par ex. pour Marseille ci-dessous). Je signale en passant qu'il est inutile de chercher la température pour la France en Jan, Fév, Mar 1991 dans la base GISS, ça n'existe pour AUCUNE station. Eh oui, ça donne une idée de comment est faite la "température globale"....

Il n'y a pas ou pratiquement pas de stations rurales en Europe occidentale

en Espagne : une seule,

en Allemagne : peut-être deux,

en Italie : peut-être une

en G.-B. et Irlande au plus quatre

L'impossibilité de correction de l'îlot de chaleur urbain devient flagrante pour cette région.

Heureusement, le Sahara, l'Arabie et la Sibérie sont mieux lotis mais je ne pense pas que ceci compense cela.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Agde (34) littoral ouest Hérault

Dans la liste dont tu as gentiment donné le lien, je vois les stations Puy de Dome, Mont Aigoual, Pic du Midi, Mont Ventoux. J'ai loupé quelque chose ou ces stations ne sont ni urbaines ni situées dans des aéroports ? default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Les données s'arrêtent bien avant 1990, ce qui est fort dommage par ailleurs... :- Puy de Dôme : 1950 - 1982

- Mont Aigoual : 1949 - 1988

- Pic du Midi : 1949 - 1984

- Mont Ventoux : 1949 - 1968

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans la liste dont tu as gentiment donné le lien, je vois les stations Puy de Dome, Mont Aigoual, Pic du Midi, Mont Ventoux. J'ai loupé quelque chose ou ces stations ne sont ni urbaines ni situées dans des aéroports ? default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Puy de Dôme, série arrêtée en 1982Pic du Midi, série arrêtée en 1984

Mont Ventoux, série arrêtée en 1968

Mont Aigoual, série arrêtée en 1988.

Je comprends mal comment on pourrait faire des corrections avec les relevés de ces stations.

Il est tout autant étrange qu'elles ne soient plus utilisées. Les ordinateurs du GISS auraient-ils perdu en puissance ces trente dernières années ?

Sinon quels en sont les motifs ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Puy de Dôme, série arrêtée en 1982

Pic du Midi, série arrêtée en 1984

Mont Ventoux, série arrêtée en 1968

Mont Aigoual, série arrêtée en 1988.

Etonnant. Sur ce site, les températures du Mont Aigoual sont données jusqu'à 2006 apparemment.

Voilà le graphique produit avec leur interface :

aigoualxo5.jpg

Et voilà par exemple les données de Vichy (rural ?) :

vichyth2.jpg

Séries peut-être trop courtes dans le temps pour rejoindre la base globale.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'Europe est un continent urbanisé. Faudra s'y faire un jour !

Doit-on pour autant considérer, comme certains semblent le souhaite, que, parceque les conséquences sur l'environnement (et le RC au niveau local et continental) sont flagrantes, il ne faudrait plus en tenir compte ?

La majorité (80%) des Européens vivent en ville. Que leur environnement tende à devenir plus chaud est-il négligeable ?

Il faudrait être réaliste et penser que les préoccupations d'évolution climatiques concernent aussi les humains des villes, pas seulement ceux des champs et la nature bucolique !

default_flowers.gif

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites

Etonnant. Sur ce site, les températures du Mont Aigoual sont données jusqu'à 2006 apparemment.

Encore heureux ! Mont Aigoual est une station de MF avec présence d'opérateurs.
Séries peut-être trop courtes dans le temps pour rejoindre la base globale.

Non, absolument pas. La température du GISS, pour les années où ce n'est pas tronquée, est exactement la même celle de ECA pour Mont Aigoual. Il n'y a donc aucune raison logique pour le GISS d'arrêter les données après 1988 pour cette station de qualité. Mais à la décharge du GISS, la troncature est faite au niveau de la base GHCN (hébergée par la NOAA) dont se sert le GISS pour sa compilation de la température globale. Pourtant, avec quelques scripts tout bêtes, ils auraient pu, avec les moyens qu'ils ont (c'est la NASA quand même!) faire une comparaison interbase et détecter les problèmes. Ca leur aurait notamment permis de voir qu'il n'y a aucune raison pour justifier l'absence de température pour Jan-Fév-Mar 1991 pour TOUTES les stations française.

Je signale du reste que la base ECA comme la base GHCN est construite à partir des données des services météos nationaux. Seulement, la base ECA (qui couvre malheureusment que l'Europe) est BEAUCOUP mieux entretenue que la base GHCN. On dispose des valeurs journalières, max, min, etc...Ca permet d'avoir beaucoup plus d'élément pour faire des rapprochements en cas d'analyse poussée.

Et les données douteuses sont supprimées dans la base ECA, au moins on sait à quoi s'en tenir. Par exemple, les données à la fin du 19e siècle et entre-deux guerres ne sont pas fiables et donc supprimées de la base ECA alors qu'elles sont gardées dans la base du GISS.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Etonnant. Sur ce site, les températures du Mont Aigoual sont données jusqu'à 2006 apparemment.

Voilà le graphique produit avec leur interface :

...

Et voilà par exemple les données de Vichy (rural ?) :

...

Séries peut-être trop courtes dans le temps pour rejoindre la base globale.

Très étonnant oui, les abandons de stations par GISS ont-ils été motivés alors que ces stations sont pour la plupart toujours actives ? je n'en ai pas trace.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'Europe est un continent urbanisé. Faudra s'y faire un jour !

Doit-on pour autant considérer, comme certains semblent le souhaite, que, parceque les conséquences sur l'environnement (et le RC au niveau local et continental) sont flagrantes, il ne faudrait plus en tenir compte ?

La majorité (80%) des Européens vivent en ville. Que leur environnement tende à devenir plus chaud est-il négligeable ?

Il faudrait être réaliste et penser que les préoccupations d'évolution climatiques concernent aussi les humains des villes, pas seulement ceux des champs et la nature bucolique !

default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20">

Alain

L'économie de ce post m'échappe.On a eu le réchauffement climatique,

puis le changement climatique,

faut-il parler maintenant du réchauffement climatique urbain ?

Sinon, l'urbanisation me paraît être un phénomène plus que connu depuis plusieurs décennies, on s'y est fait.

Mais il n'était pas question de cela ni des conséquences flagrantes ou pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais la correction tenant compte de la variation de l'environnement des postes météo est tout sauf facile.

Ainsi, à Bordeaux, je constate que la circulation est moins polluante depuis que le tramway a été mis en service (forte réduction de la circulation automobile). De même, l'isolation des batiments progresse, comme partout ailleurs. Et le chauffage au bois et au charbon a disparu. Le chauffage au fuel recule et les chauffages électrique et au gaz naturel (peu emetteurs de GES se généralisent.

Depuis fort longtemps, les machines à vapeur du passé ont laissé place aux machines électriques. Puis les ateliers et usines de la Communauté Urbaine de Bordeaux ont pour la plupart laissé place en quelques dizaines d'années à des activités tertiaires infiniment moins dévoreuses d'énergie et non émettrices de GES.

Au total, la tendance au développement d'une "bulle de chaleur" urbaine a cessé de se manifester.

Actuellement un bilan des pertes de chaleur par les batiments et logements dans la Communauté Urbaine est en cours (j'attends les techniciens demain matin chez moi) et on devrait assez rapidement quantifier la tendance.

Alain

Mais c'est pas la peine de faire une analyse compliquée; on utilise toujours plus d'énergie, qu'elle soit d'origine fossile ou nucléaire et les gens vivent de plus en plus en ville . Si on veut se soustraire à la chaleur primaire émises par l'homme , mesurons la température à la campagne: c'est là que les forçages naturels se reflètent le plus fidèlement dans les élévations de températures

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...