Messages recommandés

Posté(e) (modifié)

Bonjour,

 

Il est temps de commencer à penser à l'automne. En effet dans un peu moins de deux mois nous allons entrer dans l'automne météorologique. Qu'elles sont les premières tendances nous allons essayer de voir ça.

 

 

I/LE QBO

 

 Tout d'abord on note un QBO-, qui pour rappel favorise une anarchie en stratosphère, durant septembre-octobre il devrait avoir peu d'influence direct, mais pour novembre il sera intéressant de surveiller les premiers mouvements  en stratosphère pour de possibles conséquences en décembre  ou toute seconde partie de novembre s'il y a du mouvement début décembre. Une difficulté à la formation en novembre du  vortex stratosphérique peut avoir lieu avec un QBO- qui sera tout de même en diminution. En effet, en cet été 2018 on atteint sans doute le pic de négativité de ce cycle du QBO, il faudra surveiller cet été/début automne la vitesse de diminution du QBO, qui pourrait bien être dans le neutre pour janvier-février. 

 

 

2017  14.92  14.78  14.35  13.88  8.01  -3.18  -10.48  -14.42  -15.28  -16.79  -17.20  -18.12 

2018 -19.02  -19.37  -19.77 -21.41  -24.23  -28.45

 

 

 On constate que les années où novembre est en QBO-, on observe souvent fin novembre un vortex troposphérique qui n'est pas solide et qui se fait attaquer par les hautes pressions. Aurait-il un lien avec ente le QBO- qui influe seulement la stratosphère mais qui elle, influe sur la troposphère? Possible, les années ou le QBO est négatif en stratosphère on observe certaines fois de légère difficulté à ce vortex stratosphérique de se former et ça favorise en troposphère une anarchie: 

 

Fin novembre 2001 (avec un QBO-, en diminution, à -4), VP  presque scindé 

 

archivesnh-2001-11-27-0-0.png

 

 

 

Fin novembre 2005 (QBO- à son pic, -29), split présent au niveau du Groenland:

 

archivesnh-2005-11-27-0-0.png

 

 

Fin novembre 2007 (QBO- début de diminution, -27), à deux doigts d'un split:

 

archivesnh-2007-11-26-12-0.png

 

 

Fin novembre 2009, (QBO-, -15 en augmentation), pas grand-chose:

 

archivesnh-2009-11-29-0-0.png

 

 

Fin novembre 2012, (QBO-, en diminution, -18)  split total:

 

archivesnh-2012-11-26-12-0.png

 

 

Fin novembre 2014 (QBO-, -23, quasi à son pic), split presque présent au nord de la Russie :

 

archivesnh-2014-11-29-12-0.png

 

 

Alors bien sûr ça n'assure pas une anarchie sur le VP troposphérique fin novembre à 100%,n mais c'est quand même flagrant pas 5 des 6 exemples il y a quelque chose avec une attaque de haute pression en haute latitude. Après bien sûr on ne peut savoir si les hautes pressions seront sur notre pif ou bien els coulées froide...

 

 

II/El Nino?

 

Vous avez du remarquer depuis quelques temps que El Nino fait de nouveau parler avec une possible anomalie chaude sur le pacifique. 

 

Alors que certains modèles tendent à une réelle apparition de celui-ci, CEP-CFS,2/3 du panel des modèles actuelles....

 

Capture.PNG.60d074c4454bf4267c3703d7c68b0d50.PNG

 

 

….d'autres en sont moins sûr exemple BOM, 1/3 du panel:

 

1705711482_Capture2.PNG.ebcbf555fb82eee68063bbe558e07574.PNG

 

 

 Si on suit à la majorité on tend donc à un possible Nino. Les conséquences en septembre ne devraient pas être visible, mais en octobre-novembre ceci pourrait favoriser une tendance anticyclonique et fraiche au nord avec des épisodes méditerranéen possible au sud, si ce Nino se produit:

 

image.png.7becd81df12e493129d2eecee8d11820.png

 

 

III/TNA

 

La TNA est toujours positive même si elle est moins forte que l'année dernière, il faudra suivre son évolution durant l'été comme pour El Nino:

 

0lqa.png

 

 Cette TNA positive aurait tendance à favoriser les blocages au nord de l'Europe durant l'automne, favorisant notamment en novembre de possible blocage hivernaux précoce, l'année dernière on avait eu des premiers coups de froid justement dès novembre, aboutissant plus ou moins réellement mais on avait bien remarqué les répercussions de la TNA favorisant un NAO-. On note d'ailleurs que cette tendance à favoriser des blocages nord Atlantique-Europe, favorisera logiquement les épisodes méditerranéens souvent présent en automne, mais une TNA positive a tendance d'accroître le potentiel de survenue d'épisodes méditerranéens. 

 

 

IV/Modèles

 

Pour CFS on va dans les logiques des tendances évoqué précédemment :

 

 

Septembre:

Il tend vers les normes mais avec une relative humidité notamment en méditerranée : 

 

tt1m.png

 

 

Octobre:

On voit l'apparition de blocage nord-européen ce qui confirmerait la tendance des indices avec des possibilités froides pour la saison,  et des épisodes en méditerranée possible:

 

54ej.png

 

 

Novembre:

Le blocage serait toujours mais plus au sud, de ce fait on aurait des inversion et des tendances plus dans les normes voir légèrement en dessous. Une activité méditerranéenne toujours présente mais moins forte compte tenu du blocage plus bas. Ce possible blocage plus bas, conséquence de  El Nino? 

 

khrv.png

 

 

 

CEP lui n'est pas dans la même idée et ne suit pas la tendance des indices contrairement à CFS:

 

Septembre:

Une humidité plutôt neutre et une tendance au dessus des normes probable, signe de pulsion de hautes pressions récurrente avec quelques passages dépressionnaire balayant tout ça par moment.

 

sfs4.png

 

jyce.png

 

 

Octobre:


Même logique que septembre avec une probabilité d'être au dessus des normes un peu moins forte mais bon c'est négligeable:

 

gzns.png

 

 

eob8.png

 

 

 

 ECMWF est sur le papier meilleur que CFS mais personnellement je ferai plus confiance à CFS compte tenu qu'il suit la logique des indices évoqué avant.

 Je fais remarquer également que CEP et CFS mettent en avant le possible retour progressivement de la piscine d'eau froide sur le nord-ouest atlantique à partir de septembre. A surveiller.

 

 

 

Pour conclure: cette tendance ne tient qu'à moi mais je mets ça en avant compte tenu de chaque éléments évoqués précédemment:

 

  • Septembre: Au dessus des normes de température, avec des périodes douces et d'autres plus humide dans la continuité des tendances de août, c'est le mois étonnement le plus flou des 3 quand on regarde les tendances actuelles. Une chose semble s'affirmer c'est bel et bien un réel potentiel d'épisode méditerranéen qui pourraient se répéter.

 

  • Octobre: Pour octobre on entrerait dans une possible transition  avec l'apparition de blocage et de hautes pressions qui s'élèvent,  une fraicheur semble plausible mais on risque de connaitre des alternances avec des écrasements récurrents de hautes pressions comme souvent en octobre. Donc un mois d'octobre légèrement en dessous des normes en température, avec des épisodes méditerranéen toujours présent en quantité mais sur le reste du territoire ça sera légèrement en dessous des normes en terme de précipitations.
     
  • Novembre: Ce mois de novembre serait- il le signe d'un hiver précoce? Possible, on remarque que chaque indices évoqués tendent à quelques choses de froid mais relativement sec avec de blocages nord Européen. Donc en dessous des normes mais relativement sec. En méditerranée les épisodes se seront clairement calmé. le régime ondulant atlantique sera plus compliqué que l'année passée car on aura peut-être El Nino qui favorisera la tendance de la TNA aux blocages nord-européen. Mais faudra garder à l'idée qu'un vortex scindé est possible en fin de mois novembre. Et ça pourrait être du côté atlantique avec les effets TNA-Nino.

 

Affaire à suivre, surtout dans l'évolution du QBO et de El Nino.

 

 

Gugo :)

Modifié par gugo
  • J'aime 3
  • Merci 22

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

C'est bien gugo ;) mais je ne vois pas de split sur tes exemples, plutôt DA, en espérant la même intensité que nov-dec 2012:x

Les premières impressions pour cet automne, c'est humide doux puis frais et humide en novembre (DA)!

Modifié par pablo25
  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci GUGO pour cette analyse complete et interessante.

Un seul petit bemol si je peux me permettre : si la TNA + accroit le potentiel de survenue d'episode méditerranéen et vu ce qu'il s'est passé l'automne 2017, cet automne 2018 devrait alors etre bien calme vu que cette TNA est moins + que l'an dernier.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 21 minutes, serge26 a dit :

Merci GUGO pour cette analyse complete et interessante.

Un seul petit bemol si je peux me permettre : si la TNA + accroit le potentiel de survenue d'episode méditerranéen et vu ce qu'il s'est passé l'automne 2017, cet automne 2018 devrait alors etre bien calme vu que cette TNA est moins + que l'an dernier.

Je n'ai pas dit le contraire ? :P

Elle est moins forte mais toujours présente et donc le potentiel est logiquement augmentée. Après faut pas oublier un indice n'a pas toujours la sainte parole et dès fois les tendances que l'indice favorise ne se produisent pas (exemple l'année dernière)

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, bernardt60 a dit :

Ça va encore jaser !  😀

On va surtout continuer à s'ennuyer ferme si ces prévisions se confirment !

  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, bernardt60 a dit :

 

Ils font le choix d'aller dans la continuité de la situation actuelle avec des anticyclone puissants sur l'Europe.

Pour septembre ça ne serait guère étonnant. Mais pour octobre on peut émette des réserves...

  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Hugo! 

 

Le site météolaflèche prévoit un mois de Septembre pourri surtout pour le nord avec de la pluie et de la fraîcheur sauf dans le Sud, qui à contrario de ta projection, annonce du beau temps qui vient contrarier les épisodes cévenoles nécessaires pour les plantes. Personnellement je penche pour ton scénario ; la température de l'eau devenant très élevé (24 à 28°C) et avec la canicule pourrait s'élever encore plus peut potentiellement faire des épisodes méditerranéens intenses voire des ouragans sub-tropicaux à coeur chaud à l'image de Ophélia qui s'est formé dans une eau à peine plus chaude (voire moins chaude même si aidé d'un air très froid en altitude). Une médicane est possible.

 

Pour octobre, doux et pluvieux, nombreux orages en France, orages plus violent et nombreux en Méditerranée.

 

Pour Novembre, frais et sec, hiver possiblement précoce, cela ne veut pour autant pas dire que la neige va arriver plus tôt (y compris dans les stations).

 

http://www.meteolafleche.com/previsionssaisonnieres.html

 

 

  • J'aime 1
  • Haha 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Je crois qu'il est bon de rapeller que la mediterranée réagit vite à un gros épisode de mistral et que l'anomalie élévée de SST actuelle peut quasiement disparaitre avec une semaine de mistral.

Donc extrapoler sur des ouragans subtropicaux, on va peut etre un  peu loin la.

De plus cela a deja été signaler les années passées, les episodes cevenols intenses n'ont pas besoin d'avoir une eau à 25°.

C'est le différentiel entre la t°  de la masse d'air froid d'altitude et celle des basses couches qui comptent le plus pour générer une forte instabilité.

Certains puissants cevenols se sont produit avec une T° de la mer vers  17 ou 18° !

Modifié par serge26
correction
  • J'aime 9
  • Merci 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, serge26 a dit :

Je crois qu'il est bon de rapeller que la mediterranée réagit vite à un gros épisode de mistral et que l'anomalie élévée de SST actuelle peut quasiement disparaitre avec une semaine de mistral.

Donc extrapoler sur des ouragans subtropicaux, on va peut etre un  peu loin la.

De plus cela a deja été signaler les années passées, les episodes cevenols intenses n'ont pas besoin d'avoir une eau à 25°.

C'est le différentiel entre la t°  de la masse d'air froid d'altitude et celle des basses couches qui comptent le plus pour générer une forte instabilité.

Certains puissants cevenols se sont produit avec une T° de la mer vers  17 ou 18° !

 

Oui et non pour ma part.

 

Les gros épisodes de mistral ne refroidissent que le Golfe du Lion, et sur de faibles profondeurs ; plus loin au Sud, ou plus à l'Est, la température de la mer n'est pas affectée.

 

Après bien sûr que l'instabilité est générée par le différentiel entre air froid d'altitude et basses couches, mais celles-ci sont forcément influencées par la température de l'eau ; Or, il me semble que plus celle-ci est élevée, et plus le différentiel à de chances d'être important...

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'année précédente en 2017, certains aurait pariée qu'avec le chaleur des épisodes cevenoles se serait  produit , & ça a fait pshitt et dieu sait que la mer mediterrannée etait chaude ! en revanche St Martin eux ont pris cher comme quoi . Finalement je suis assez d'accord avec les intervenants . 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, eliot N a dit :

L'année précédente en 2017, certains aurait pariée qu'avec le chaleur des épisodes cevenoles se serait  produit , & ça a fait pshitt et dieu sait que la mer mediterrannée etait chaude !

 

Bien sûr eliot

Mais il faut une configuration favorable , sinon quelque soit la température de la mer, il ne se passera rien...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, th38 a dit :

Mais il faut une configuration favorable , sinon quelque soit la température de la mer, il ne se passera rien...

 

Quelle que soit.

 

Quelque soit n'existe pas.

  • J'aime 3
  • Haha 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

 

il y a 3 minutes, Canada Goose a dit :

Quelque soit n'existe pas.

 

Il aurait voulu corriger qu'il n'aurait pas eu le temps 😁

Canada Goose, un vrai Bescherelle sur patte 😛😉

Modifié par vinçounet
  • Merci 1
  • Haha 8

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Je ne sais pas quelles conséquences cela pourra avoir sur les températures à l'automne prochain sur l'Europe, mais l'accumulation de chaleur maintenant "habituelle" dans les mers et océans aux marges de notre continent est encore montée d'un cran pour cet été (pas terminé) 2018 !

C'est particulièrement impressionnant pour les masses d'eau du nord de l'Europe (où on a d'ailleurs battu de nombreux records de chaleur sur les terres).

A suivre !

 

blob.png.03232b2e723ecbe2bebafb82686b3735.png

 

La même chose en terme d'anomalies...

 

blob.png.ce205859b50709253f8a413c2a2df3f3.png

 

  • J'aime 9

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il semble que cela se soit stabilité pour notre côtes atlantiques  et de la Manche depuis mi-juillet à cause des courants froids upwelling sauf vers Biarritz où cela à encore augmenté (jusqu'à 25°C) et la méditerrannée qui surchauffe toujours (jusqu'à 28C sur nos côtes françaises).

 

L'anomalie 19-20°C en Irlande du Sud a régressé depuis. 

 

Vers les Baléares les 28°C pourront maintenir des températures minimales très douce même en Septembre voire Octobre. 

 

1889766946_tempratureeau.png.e3d1318d054376ec7d31d4fa3e18f207.png

 

Si la canicule avait persisté et l'épisode de chaleur n'aurait pas été entrecoupé (comme cela va être le cas pendant 10 jours) d'un épisode plus frais, on aurait peut-être atteint 27°C au pays basque et 24°C en vendée et possiblement 30°C en Corse ou Côte d'azur (en étant assez réaliste, je pense que cela est faisable). 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Après les cartes de la T de l'eau en surface (vues hier), voici les cartes de l'englacement début août sur ces 4 dernières années.

Au Nord-Est du Groenland (cercle jaune) la banquise accuse sérieusement le coup cette année... : le courant froid est-groenlandais longeant les côtes du N au S n'aura pas suffi à empêcher la dislocation précoce et importante de la banquise.

Cette diminution des surfaces de glace (fort albedo et limitation du réchauffement) au profit des surfaces liquides absorbant bien le rayonnement solaire (faible albedo et transformation en chaleur sensible) ne sont pas sans conséquence sur le bilan d'énergie régional. Ce phénomène devrait retarder l'englacement de cette partie des confins NE groenlandais à l'automne prochain (?)

 

blob.png.8ca2359cb19cdefc984d68368c56ac24.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sauf si une situation depressionnaire installe un flux d'ouest ou nord ouest sur le nord groenland, qui entrainerait des masses de glaces hors du bassin via FRAM.

Cette expulsion de glace a été d'ailleurs remarquablement reduite ces derniers mois 

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, Canada Goose a dit :

 

En somme un automne classique sur l'Europe de l'Ouest (retour des temps perturbés avec risques de tempêtes : rapprochement des dépressions atlantiques dans la balance saisonnière habituelle entre Islande et Açores...) et persistance de conditions à caractère estival sur l'est et le nord du continent (poursuite du blocage de hauts géopotentiels entraînant chaleur relative et sécheresse). Pour l'Europe du sud,  temps de saisons avec conditions plus agitées pouvant s'intercaler (en fonction de l'enfoncement en latitude et en longitude des incursions fraîches atlantiques venant au contact de l'air chaud méditerranéen). 

En temps voulu (topic moyen et long terme), il conviendra donc de suivre la dynamique des masses d'air : localisation du conflit entre les bas géop atlantiques et les hauts géop continentaux alimentés par le sud. De la position de ce conflit dépendra la couleur du temps !

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.