Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

ChristianP

Adhérent Infoclimat
  • Content Count

    2860
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Everything posted by ChristianP

  1. Bonsoir /emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20"> L'abri est positionné sur le toit chez certains amateurs et dans certaines stations de notre réseau, lorsque l'abri ne peut trouver une place au sol pour respecter les normes minimales de dégagements. Ceci à cause de trop nombreux obstacles proches qui immobilisent artificiellement l'air (murs, haies, maisons, arbres,..) C'est dans le cas d'une station au sol qui ne serait pas sélectionnée pour entrer dans un simple réseau climatologique de base (bien qu'il existe encore des abris sur des toits chez MF et dans d'autres services météo nationaux). Sur le toit, l'air circule bien plus facilement que dans un petit jardin fermé de murs, de clôtures assez denses, ou de haies. L'abri est mieux exposé à toute la course du soleil. Le vent passe souvent au dessus des obstacles verticaux proches sans pouvoir bouger l'air qui stagne. Une poche d'air artificielle est créée et sa température n'est souvent plus la même que celle de l'air libre ailleurs (l'air libre c'est ce qu'on cherche à mesurer). En plus de couper la circulation d'air, les parois verticales proches, rayonnent vers l'abri. Le toit est un compromis qui limite les erreurs, sans bien entendu les supprimer totalement (sinon les pros installeraient tous les abris sur les toits), mais elles sont moins importantes que lorsque la station est trop mal placée au sol. Au contraire Williams, le capteur doit être exposé au vent afin qu'il s'équilibre rapidement avec l'air et qu'il baigne dans de l'air extérieur en permanence. Le vent évite l’influence du rayonnement de l'abri sur le capteur. Il faut au minimum 10 km/h à hauteur de l'abri pour que l'erreur de mesure due à l'abri devienne négligeable. L’abri freine trop l’air , c'est une des conséquences de la protection qu'il offre contre le rayonnement. Les meilleurs abris utilisent un ventilateur interne. On s'en sert d'ailleurs pour contrôler la qualité des abris standards (l'abri ventilé de référence souffle à 6 m/s, pratiquement à 22 km/h en permanence) Le vent ne refroidit pas le capteur en dessous de la température de l'air tant qu'il n'est pas mouillé (l'abri est prévu pour éviter les projections d'eau). Par exemple ce matin à Besse dans l'abri ventilé mécaniquement je relève 2.9°, dans l'abri MF 2.6°. L'abri MF sans ventilateur a rayonné pendant une faiblesse du vent. La Tn est plus froide dans l'abri où l'air est immobile car il prend en partie les caractéristiques thermiques de ses parois internes. Quelques infos : http://meteo.besse83.free.fr/integrer_stat...0infoclimat.htm Quelques gammes d'erreurs dans un abri à 1.5 m du sol selon l'emplacement de l'abri : http://perso.wanadoo.fr/christian.portin/D...rs/Classite.htm /emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">
  2. Bonjour, QQ Tx le 24 dans le Var : Les Arcs 27.5° Cogolin 27.4° Figanières 27.2° Tourettes 27.2° Le Luc 27.1° Draguignan 26.9° Gonfaron 26.5° Besse 26.4° Seillans 26.0° St Maximin Olli 26.5° St Maximin 26.0° Cuers 26.0° Toulon la Mitre 25.1 Collobrières 25.0 Aups 24.9° Vinon sur Verdon 25.0° Hyères 22.7° A Besse ce jour là, la brise habituelle s'est levée bien soutenue vers 13h (en pointe à 37 km/h) avec des cumulus de retour de brise présents ici. La Tx a eu lieu juste avant par vent faible à 3.2 km/h de moy (vent encore moins présent au niveau de l'abri, d'où une erreur de 0.7° de l'abri MF par rapport au modèle ventilé mécaniquement) Pour capter une température pour le temps réel qui offre un minimum de sens en la comparant aux autres stations voisines, il faut un abri normalisé ET un dégagement au grand minimum sur une distance de 2 fois la hauteur des obstacles (il y a déjà des erreurs de plus de 1° par rapport à la distance de 4 fois la hauteur et en dessous de 2 fois, ça se dégrade très rapidement, d'autant plus s'il n'est pas situé dans une zone souvent fortement ventée quand il fait chaud) Un écart nul avec les stations voisines malgré une mauvaise installation ne signifie pas que la station est bonne. L'écart réel est souvent simplement masqué (la surchauffe ne fait que combler l'écart négatif qui existerait si la station était aux normes). On peut trouver l'inverse l'hiver avec les ombres portées sur la zone de l'abri aux mauvais moments. Enfin avec le réseau Radome qui avance à grands pas, on devrait y voir plus clair en début d'année prochaine. Des stations anciennes mal placées sont reconditionnées, voir supprimées. Normalement, il est prévu la classe 2 au maxi dans les stations synoptiques pour l'OMM (ce sont les 43 stations, si mes souvenirs sont bons, qui nous représentent dans la région VI OMM) et la classe 3 au maxi pour les autres synoptiques (sauf dérogations justifiées) Le CDM 83 est en travaux jusqu'à la fin de l'année. Espérons que les tronçonneuses et les bulldozers fassent du bon travail . Ensuite les "bull" ne devraient pas faire de mal du coté de l'abri de Carpentras (classe 4 probable au mieux) d'après ce que j'ai entendu Il vaut donc mieux se rabattre sur les valeurs de la station agro de Carpentras Latapy toute proche en attendant. Pour info, certaines stations agro du SE (CIRAME) ne sont pas toutes équipées de bons abris. On les trouve dans celles qui ne font pas partie du réseau MF (jusqu'à +1.5° en Tx, - 1.3° en Tn d’après des essais des pros du matériel par rapport à un abri MF standard grand modèle) On comprend mieux pourquoi MF ne peut pas se permettre d'homologuer des valeurs de stations hors de leur suivi. Enfin, c’est vrai que certains de ces abris bien placés vont donner de meilleurs résultats qu’un bon abri MF mal placé. Mais bon, s’il faut se payer un terrain de qualité synoptique pour compenser et récupérer une valeur du niveau d’un poste climato de base, ce n'est pas très rentable /emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">
  3. Bonsoir, La résolution prévue pour le pluvio de la Vantage est de 0.254 mm. Il faut régler la console et le logiciel sur 0.01 inches et choisir l'unité mm. Les augets actuels ne seront pas assez précis avec un pas de 0.2 mm (pente trop faible des augets), à moins de coller un cône de SPIEA de 400 cm2 et de régler les vis pour que les augets basculent avec 8 g d'eau. On peut doser cette quantité avec une pipette de labo ou une seringue graduée finement. Après un mouillage préalable des augets et du cône, on verse doucement l'eau, puis goutte par goutte très espacée juste un peu avant d'arriver à 8 g (pour la surface du cône Davis d'origine la quantité est d'environ 5.44 g pour un basculement au pas de 0.254 mm). On règle les vis pour que chaque auget bascule avec le même poids (la différence de quantité entre les 2 augets pour un basculement ne doit pas dépasser 5%) Il faut le vérifier plusieurs fois après des pluies quand il est neuf, puis tous les 6 mois. Les augets vieillissent, se salissent et peuvent faire de la rétention d'eau. Pour comparer avec un autre pluvio plus précisément, il faut se baser sur des pluies d'au moins 12 mm tombés en continu, sans soleil et sans vent. Les différences peuvent venir d'autres causes que le réglage. Il y a des différences de forme, de couleur, de mouillage, de plastique, de surface, de niveau, de vibration du support choisi (pas assez rigide dans le vent), et des différences sur un même emplacement non normalisé qui peuvent générer des écarts significatifs sur de très petites distances... Le WS7000 n'est pas un pluvio manuel de référence comme un SPIEA (ou un Pierron) il n'offre pas plus de garanties d'exactitude à la livraison qu'un pluvio Vantage (il doit être vérifié comme n'importe quel autre pluvio auto, Pro ou non) Christian
  4. Bonsoir De quoi t'amuser Florent : http://gdr-isis.org/Kiosque/theses/Alain-C...N-19980402.html http://gdr-isis.org/Kiosque/theses/MANUSCR...in_CORON.tar.gz
  5. Bonsoir David, Est ce une version avec la carte électronique dans un boîtier étanche sous l'abri ? Ou une version avec la carte dans l'abri ? Est ce une version EU avec la bonne fréquence ? Merci.
  6. Bonjour, Oui heureusement ce beau modèle n'est pas nécessaire pour nos capteurs. 879 $ c'est moins cher que le Socrima équivalent qui vaut au moins 1500 E. Les abris MF et leurs qualités : http://perso.wanadoo.fr/precis-mecanique/A...mmaire_abri.htm Le modèle réduit : http://perso.wanadoo.fr/precis-mecanique/A...Abri_reduit.pdf Je déconseille le très gros modèle (modèle plus gros que le réduit) aux amateurs fortunés, sa constante de temps est mauvaise par vent faible. Pour bien moins cher on peut se procurer le top, un abri ventilé mécaniquement. Overdrive, un abri ne se bricole pas au hasard avec quelques planches blanches, car il ne donnera pas de bons résultats (bons = écarts maxi + ou - 1° l'été en comparant avec une station à qq mètres. Un écart ou non écart avec MF à plusieurs km n'est pas toujours significatif surtout si on ne connaît pas parfaitement l'environnement et la position de l'abri MF ) De simples planches coupant le vent surchaufferont si tu n'as pas créé de doubles parois avec une lame d'air entre les 2, ou si tu n'as pas de doubles persiennes avec chevauchement (comme le Davis 7714) et si les nombreuses ouvertures indispensables (afin de faciliter la ventilation naturelle permanente) ne sont pas en forme de chicanes (aucune ouverture directe permanente même au N ou vers le sol). Une ombre sur un capteur ne suffit pas, le rayonnement doit rebondir au moins 3 fois, la T interne des parois de l'abri doit être limitée, l'abri doit laisser passer le vent sans laisser passer de projection d'eau. Les divers compromis choisis pour protéger le capteur limitent la ventilation naturelle ce qui crée des erreurs par vent < 10 km/h au niveau de l'abri. Pour limiter l'influence d'un abri sur la mesure de la T de l'air les meilleurs abris disposent d'un ventilateur et de triples parois. En mars le rayonnement solaire n'est pas au maximum et le sol est encore froid, les écarts déjà importants (signalés dans un de tes autres post ) ne peuvent qu'augmenter à la saison chaude. Tu trouveras le plan d'un bon abri normalisé à fabriquer sur le site de Michel Gagnard (voir rubrique liens) Dans un post de ce forum (idée d'abri) j'ai expliqué en gros le principe d'un abri Stevenson à fabriquer à partir de grilles d'aérations. Quoiqu'il en soit, même dans un abri MF haut de gamme que l'on installera à la légère (trop proche d'obstacles et de béton, ou autres bricoles...) la T n'y sera pas correcte par manque de ventilation et au milieu d'un environnement non conforme qui émet un surplus de rayonnements. Le grand minimum c'est une distance de 2 fois la hauteur des obstacles pour un poste de climato de base, 4 fois c'est mieux, mais très rares sont les amateurs qui ont la chance de disposer d'un si grand terrain. Il faut donc chercher la position qui offre la meilleure ventilation permanente (surtout dans les directions du vent dominantes et celles concernées par les records de Tx et de Tn) pour diluer une partie les effets indésirables. Pour info, GES Lyon a baissé ses prix Davis de 30 à 40% il y a une semaine, profitez en. Christian
  7. Bonjour, Les écarts par rapport à la normale : http://www.tpc.ncep.noaa.gov/gifs/atl_anom.gif http://www.osdpd.noaa.gov/PSB/EPS/SST/climo.html
  8. Bonjour, Il existe : - Le HI (Heat Index), température ressentie avec la T et la HR à l'ombre et sans vent. C'est humidex US avec une échelle différente du canadien (c'est l'US que l'on trouve aussi dans divers logiciels météo pour les stations, VWS, Weatherlink,...) - Le THW, humidex qui prend en compte la vitesse du vent moyen/10mn en complément de la T à l'ombre et de la HR. - Le THSW est l'index complet avec le rayonnement solaire en plus de tous les autres paramètres (donc uniquement valable au soleil lorsqu'il y a du soleil). Pour ce paramètre selon la saison on utilise l'échelle de conseils US HI (voir plus bas) et celle du nouveau WC quand il descend dans le froid (le même que celui sur la carte Infoclimat) La valeur du WC (température ressentie seulement en fonction du vent et de la T) de jour n'a plus le même sens au soleil. Avec le soleil le WC peut être 10° plus chaud que celui indiqué par les calculateurs ou les cartes (mais il est aussi bien plus froid si on est mouillé, un WC pour peau mouillé est à l'étude ) Voici par exemple une courbe de THSW pour ma station (cliquez sur le graphe pour l'agrandir) : http://perso.wanadoo.fr/christian.portin/ Cette courbe est réalisée avec des valeurs moyennes du vent sur 1mn pointées toutes les minutes. Il ne faut pas s'attarder sur les pointes sur 1 mn qui ont peu de sens mais sur la valeur moyenne sur 10 mn (la valeur significative des divers index est sur 10 mn, ce sont les records avec le vent moyen sur 10 mn qui sont enregistrés et non les valeurs ponctuelles avec les rafales instantanées) L'échelle de chaleur valable pour ces index US (HI, THW, THSW) : http://home.hetnet.nl/~jsi/weather/Infowea...tm#THSW%20index Cette échelle US est assez différente de l'humidex canadien. Les valeurs canadiennes sont plus élevées pour une même T et une même HR, mais les conseils sont adaptés à chaque échelle. Par exemple une T de 30° avec 75% de HR vont donner 36° pour l'humidex HI US et 42° pour l'humidex canadien. Christian
  9. Bonjour, Il y a de l'idée mais c'est quand même loin des normes pour être efficace. Les grilles simples en plastique très fin vont donner une température de surface des cloisons internes trop importante, le capteur va donc capter pas mal d'IR. L'intérieur de l'abri est trop lumineux (trop de rayonnement), il manque une porte et le métal est trop présent. Pour comparer avec l'isolation d'un abri normalisé, le coté d'un abri MF modèle réduit Stevenson fait 5 cm d'épaisseur avec une lame d'air entre les 2 parois et entre les 2 rangs de persiennes (un rang orienté vers l'intérieur l'autre vers l'extérieur, avec un recouvrement des ouvertures pour offrir des chicanes au rayonnement). Pour l'améliorer selon le principe d'un Stevenson, il suffit de doubler les grilles sur chaque coté en les espaçant avec des tasseaux de bois de 2 cm d'épaisseur (fabriquer 4 cotés dont une porte, en fixant les grilles de part et d'autre des tasseaux, il faut donc 8 grilles dans ce cas, 16 voir plus si on désire fabriquer un abri plus grand). Les grilles internes en double devraient avoir les persiennes orientées vers l'intérieur et être positionnées décalées de celle à l'extérieure, de façon à ce qu'il y ait un recouvrement des trous des persiennes des grilles extérieures. Ce qui permettra au rayonnement de rebondir plusieurs fois avant de pénétrer dans l'abri. La lame d'air entre les 2 grilles et l'ombre portée par les grilles extérieures limiteront la température des parois internes de l'abri. L'ombre dans l'abri sera améliorée. Il faudrait choisir des grilles avec des ouvertures de persiennes sans "grillage" pour éviter de freiner la ventilation naturelle (découper et supprimer la fine grille ou la moustiquaire s'il n'y a que ces modèles). Pour le fond et le toit, on crée des ouvertures avec des chicanes. Par exemple, dans une planche pour le fond de 30 x 30 cm, on réalise un trou centré de 20 x 20 cm. On colle 4 cales en bois de 1 cm d'épaisseur vers les bords de ce trou. On découpe une autre planche de 25 x 25 cm, que l'on fixera au centre de l'abri sur les cales qui vont la surélever au dessus du trou. Le recouvrement des bords du trou de 5 cm évitera au rayonnement du sol de pénétrer directement dans l'abri. L'ouverture créera une ventilation par effet cheminée avec la première partie du toit équipée une trouée aussi en chicane (à réaliser de la même façon que le fond) Ensuite pour le toit final, il suffira de prendre une grande planche qui déborde largement de l'abri afin de projeter une ombre sur une bonne partie des cotés pour les horaires les plus chauds (la fixer quelques cm au dessus du premier toit en chicane pour laisser une lame d'air entre ces 2 toits) Eventuellement on peut rajouter un 3 ème toit comme sur l'abri MF Stevenson. Dans ce cas la planche entre le premier toit en chicane et le 3 ème toit final est découpée vers le milieu toujours pour favoriser l'effet cheminée et éviter une stagnation de l'air dans l'abri. Les pièces qui ne le sont pas, sont à peindre en blanc. Le support du capteur dans l'abri devrait être en plastique ou en bois et le plus petit possible. Le capteur devrait être bien centré et pendu au milieu de l'abri et non posé sur le fond, ni trop proche d'une paroi. Christian
  10. Bonjour, Quelques infos : http://www.ens-lyon.fr/Planet-Terre/Infosc...eil-climat.html http://www.ens-lyon.fr/Planet-Terre/Infosc...odelisation.htm
  11. Bonsoir, Je déconseille cette station de marque ELV, tout comme les Oregon sans fil et les Lacrosse sans fil. Le vent maxi sera faux car il est déterminé sur 3 mn (0.5 s chez MF, 2.25 s à 2.5 s chez Davis, maxi de 5 s préconisé par l'OMM), elle ne donnera donc qu'un vent moyen (+-3% et +- 10 km/h) Tous les paramètres ne sont actualisés que toutes les 3 mn, on est certain de rater certains changements rapides. Le capteur de HR ne sert pas à grand chose, il est donné à + ou -8% pour une gamme insuffisante de 20 à 95% (il y a des précisions indiquées chez le commerçant qui ne correspondent pas aux données constructeur). Fuyez le sans fil grand public si vous voulez une bonne station assez fiable. Ce n'est pas parce qu'une station affiche toujours des chiffres, que la console reçoit tout et qu'elle restitue correctement. Chez Davis vous ne payez que les paramètres utiles et mesurés assez correctement. On y trouve des modèles avec plus ou moins de fonctions, mais qui sont adaptées à des bourses plus légères. Par exemple, on peut débuter avec une monitor2 de base sans pluvio et sans HR ext, et les rajouter par la suite selon ses économies. Perception2 http://www.davisnet.com/product_documents/...perception2.pdf Wizard3 http://www.davisnet.com/product_documents/...rd3_station.pdf Monitor2 http://www.davisnet.com/product_documents/...or2_station.pdf Vantage Pro câblée http://www.davisnet.com/product_documents/...ec_%20rev_c.pdf Christian
  12. On n'observe pas plus de tempêtes en France : http://www.gcmp.dwd.de/item2/climreps/stor...e_20century.pdf Anecdote, dans un de tes précédents msg concernant l’augmentation des précipitations au seuil de 70 mm dans 40 à 50 % des stations de la vallée du Rhône, ça ne signifie pas du tout que les pluies extrêmes y ont augmenté. Ce seuil, c’est à la limite de la « bruine » pour le secteur (demande un peu à Alex13 /emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20"> ), c'est une pluie normale pour le SE et là bas (dans le Var, 80 mm est considéré normal dans diverses études et on est loin de récolter d’aussi fréquents épisodes diluviens) On ne prouve pas qu'il y a augmentation des pluies >= 50 mm en regardant seulement s'il y a eu augmentation au seuil >=10 mm. Ce n’est pas parce que les cas > 70 mm ont augmenté, que ceux > 100 mm aussi, on ne sait pas à quel niveau se situe l’augmentation. Il faut donc un seuil élevé pour chercher une évolution des cas extrêmes dans cette région. Si cette augmentation au seuil de 70 mm est sur 24h en horaires 6h-6h, c'est encore moins parlant. Un simple hasard dans la répartition des pluies des 24h, peut-être la cause de la variation. 70 mm ou autres valeurs, peuvent se retrouver a cheval sur 2 jours météo, mais toujours en 24h consécutives, les biais sur l’évolution aux seuils de pluie avec des horaires fixes sont courants si on n'en regarde qu'un. Il faut travailler, soit sur des épisodes, soit en 24 h (ou autres) centrées, ou bien analyser l’évolution de tous les seuils fixes, mais au minimum avec un seuil considéré extrême pour la zone concernée, étant donné le sujet. Les études de MF sont bien plus sensées que tu ne le penses. Ils regardent beaucoup d'autres seuils pour appuyer leurs affirmations (seuils >= à 50 mm (norme OMM), à 75 mm, 100 mm, 150 mm, ..., seuils jusqu'au record de la station concernée) Comme décidément tu fais une fixation sur MF alors que je l’ai déjà précisé, il n’y a pas que MF qui a trouvé une stabilité dans l’évolution des pluies extrêmes. Je ne suis pas tombé sur une décision de justice prouvant les accusations de plagiat du Pr Leroux. Je vois surtout de l'interprétation "biblique" dans les pages et les liens communiqués sur le sujet. Aucune hostilité à percevoir dans mes propos précédents, ni ici, je suis d’ailleurs le seul sur le forum à avoir dit que le Pr Leroux a été pris au sérieux en son temps, alors que toi même, son plus fervent fan, ne pense pas que ça puisse être possible et vrai. Christian
  13. Bonjour Florent, Sur le site que tu indiques sauf erreur de manip de ma part, je vois un réchauffement en moyenne pour la zone des US d'après les données des stations du réseau. http://www.co2science.org/temperatures/ghcn.htm De plus ce réseau n'est pas constitué spécialement Reference Climate Stations au sens OMM et comme en Australie, car il y a des stations urbaines dont les données ont été homogénéisées. L'ensemble laisse une marge d'erreur suffisante pour expliquer les diverses tendances au chaud ou au froid. D’autant plus qu’il y a des stations de bénévoles avec des horaires de relevés très différents, qui induisent aux US + ou - 0.2° d'erreur après correction avec leur meilleur modèle, rien que sur ce paramètre avant l'homogénéisation afin d’évacuer les autres causes de ruptures. Le réseau équivalent équipé de RCS aux US est le jeune CRN (Climate Reference Network) Environ 500 stations sont prévues à terme. Sur ce que j'ai lu, il n'y a pas mieux au monde au niveau matériel et pour le choix de l'emplacement. Une étude de la représentativité et de la circulation d'air du site est réalisée avant l'implantation. C’est le haut de gamme pour des stations opérationnelles de la mesure de la T (et de la pluie), avec 3 abris ventilés mécaniquement, un anémo à 1.5 m du sol pour chaque station afin de corriger les erreurs résiduelles dues aux vents faibles. Cela permet aussi de supprimer les mauvaises données à cause de coupures ou des pannes insidieuses non rapidement détectables sans un autre abri et thermo à côté. Dans ces stations, l'environnement NON urbain ne doit pas changer pendant 50 à 100 ans, etc... (même une évolution possible des forêts est prise en compte avant le choix du site) Il va aussi servir à contrôler les tendances trouvées dans l'autre réseau. La qualité minimale pour le suivi du climat à LT est un réseau d'abord non urbain qui respecte les normes dans le temps afin de minimiser les corrections à appliquer et il faut aussi des données homogénéisées par des techniques récentes (correction pour des raisons d'évolution de matériel et non à cause de très mauvais environnements, on maîtrise mieux les dérives de différences de matériel car on étudie les écarts dus à un changement avant sa mise en place dans le réseau) En ce qui concerne tes attaques envers MF dans un autre post au sujet du P Leroux, c'est un peu du n'importe quoi, c'est dommage. Il a eu ses chances et il a pu exposer, discuter de cette théorie avec des scientifiques internationaux d’horizons très différents (publications à l'AIC non censurées que j'ai pu lire librement), il a même été présent au comité de lecture (il y a aussi des scientifiques de chez MF à l'AIC), c’est un indice qu'il n'a pas été pris à la légère. Mais il n'a rien démontré scientifiquement aux spécialistes du sujet qui sont bien plus compétents que nous pour voir les énormes failles de cette théorie. Sinon tu penses bien que tous les autres spécialistes NON MF et NON pro réchauffement se seraient, en majorité appuyé sur son travail, s’ils y avaient trouvé une once de validité. Autre point, d'après MF et d'autres spécialistes des phénomènes dans le SE, il n'y a pas d'augmentation des phénomènes extrêmes dans le SE. Le Pr Leroux explique donc une recrudescence qui n'existe même pas dans les stats (voir par exemple l'interview de P Bessemoulin, Directeur de la climatologie à MF, au moment des inondations à Arles). On confond trop souvent les dommages de plus en plus importants sur la population qui "cherche" des problèmes (un collége se construit actuellement près de l'Issole à Besse), avec la fréquence et l'intensité des phénomènes. Christian
  14. Bonjour, Torrent, Je ne parlais pas spécialement des cyles pour l'hémisphère Sud, mais en général. Si on désire les déceler sérieusement quelque soit le lieu, il faut partir de données et de stations assez claires. Les cycles de 23 ans de Florent ne concernent pas le sud mais une partie de l'Europe si j'ai bien compris. Enfin, ça fait plaisir de lire un très bon travail comme celui des Australiens avec des données claires provenant de stations correctes. Cela évite de lire des courbes de données brutes anciennes qui n'ont pas souvent de sens, tellement les changements sont importants (environnement, même hors urbanisation, mais aussi matériel) On voit que malgré une moindre pollution, des zones non urbanisées d'une grande étendue présentent les mêmes tendances au réchauffement que dans beaucoup de parties du monde. On aimerait bien lire les résultats d'un tel travail pour l'Europe, la France et ailleurs, basés uniquement sur des stations RCS aussi clairement identifiées et diffusées sur le Net. Florent, Il vaut mieux se procurer les jeux de données homogénéisées avec les dernières techniques (normalement c'est prévu qu'ils soient diffusés sur Okapi), car en France c'est assez difficile pour un amateur d'obtenir toutes les metadonnées des stations qui nous intéressent (malheureusement non diffusées sur Okapi, c'est un gros morceau à mettre en place). De plus les méthodes sont parfois complexes et sont surtout exploitables à partir de logiciels maisons créés par MF ou autres organismes. Tu as une méthode MF assez récente basée sur "Les méthodes statistiques sur l'homogénéisation des longues séries climatiques" thèse de mathématiques appliquées et statistiques - Mestre O. (2000) - Université Paul Sabatier de Toulouse. 230 P Guy Blanchet (qui communique cette référence dans une de ses publications à l'AIC) pourra bien mieux te renseigner que moi sur ces méthodes qu'il connaît bien. J'ai quelque part une liste de méthodes préconisées par l'OMM, je t'enverrai ça un de ces jours. D'après ce que j'ai lu, il me semble que les données diffusées sur le net pour les stations françaises dans le réseau GCOS, sont homogénéisées. Christian
  15. Bonjour, Voici des tendances basées sur un réseau globalement assez correct. Il est constitué uniquement de RCS (Reference Climate Stations), préconisées par l'OMM. Les données sont homogénéisées pour les 130 stations NON urbaines. De plus en Australie on ne peut pas dire qu'en moyenne, il y a foule au m2. http://www.bom.gov.au/climate/change/amtemp.shtml Réseau concerné: http://www.bom.gov.au/climate/change/refernce.shtml Année 2003 : http://www.bom.gov.au/announcements/media_.../20040105.shtml Dommage que ceux qui pensent constater des cycles de 23 ans n'utilisent pas cette qualité de stations avec des données homogénéisées (et non bricolées) en choisissant une bonne répartition pour la zone où ces cycles sont sensés être observés. Une station plus ou moins urbaine c'est un réseau "Business" B (UKMO) : Stations in each large (100-150,000) urban conurbation ( B ) The source of the identified requirements is indicated by a letter: N for NCIC; B for business; I for international, M for climate monitoring and R for research. The GCOS principles are designated by the letter G (G1 refers to principle 1, etc) Les stations RCS sont dans la catégorie du suivi du climat (M) et elles concernent plus le niveau national que le réseau GCOS (G) qui est prévu pour le suivi à l'échelle mondiale : The environment of stations used for climate monitoring should be remote from the influence of man (M) C'est à l'opposé de ( B ) ! Si quelqu'un veut démontrer des cyles à l 'échelle d'une région, d'un pays ou d'un continent, ce n'est pas avec les données des stations de type B, qu'il pourra affirmer sérieusement qu'ils existent (idem pour les pro réchauffement ou refroidissement). La T est trop variable en zone urbaine à cause de paramètres extérieurs au climat, qui la modifient. Ils provoquent trop d'erreurs de mesures surtout avec les abris actuels souvent mal placés en ville faute de place, et tout ceci n'a pas grand chose à voir avec l'évolution du climat seul. Je remercie les intervenants de préciser dans leurs msg si les valeurs anciennes qu'ils publient parfois, sont brutes ou homogénéisées. /emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20"> Christian
  16. Bonsoir, Non Eagle, il ne faut surtout pas positionner un abri météo ou un capteur à l'abri du vent. Au contraire, plus il sera placé au vent et plus vite il sera en équilibre avec la T de l'air libre qui elle-même sera moins "contaminée" par les températures des matériaux et autres bricoles aux alentours (sans vent on ne capte pas assez la T de l'air seul, mais celle d'un mélange de T de l'air avec une bonne partie de celles des matériaux, sans parler du propre rayonnement du thermo surtout hors abri normalisé) Les meilleurs abris sont même équipés d'un ventilateur qui génère un flux de 10 à 36 km/h sur le capteur pour compenser les vents calmes qui provoquent des erreurs dans les abris standards prévus pour laisser l'air circuler au mieux, mais pas assez. L'abri météo coupe malheureusement trop la circulation d'air à cause des compromis nécessaires afin de protéger contre les rayonnements et les précipitations. Il faut au moins 10 km/h de vent au niveau de l'abri pour que l'erreur devienne négligeable (MF). C'est aussi une des raisons qui fait que nous devons placer l'abri loin des obstacles (ils coupent la libre circulation de l'air) Pour Orage33, Voir dans nos dossiers "l'installation d'une station personnelle" et dans la rubrique stations Infoclimat dans "ajouter station", des infos aussi dans le dossier sur la station Davis Vantage. Pour un abri 7714, il faudra démonter ton boîtier pour arriver à entrer l'électronique directement dans l'abri (à protéger avec un coup de silicone, hors tension avant, puis emballer le tout dans un morceau de moustiquaire contre les insectes) Christian
  17. Bonjour, Nemlod, nous avons des normes adaptées pour que les amateurs ne disposant pas des dégagements nécessaires, puissent participer en ayant des valeurs intéressantes. http://meteo.besse83.free.fr/integrer_stat...0infoclimat.htm Un abri Davis 7714, un capteur avec ou sans fil, placé 1.5 m au dessus de la faitière du toit, nous convient bien plus qu'une T à l'ombre quelconque ou qu'un abri normalisé mal placé. Pour Alizé, C'est certain que rien ne vaut un abri à ventilation mécanique installé sur un terrain dégagé sur tout l'horizon. Il faut au grand minimum respecter la distance de dégagement des 2 fois la hauteur des obstacles pour les postes climato de base (normes que l'on n'observe pas dans certaines stations pourtant "synoptiques" ) pour limiter les plus grosses erreurs surtout dans des secteurs peu ventilés. Par contre je ne suis pas d'accord avec toi sur un point. Un abri normalisé dans un environnement défavorable mais placé à 1.5 m du toit (toit de surface raisonnable d'une habitation standard), donnera de meilleurs résultats qu'un capteur à l'ombre sans abri, placé en bas à 1.5 m du sol dans ce même environnement, près des murs de la même maison ou au milieu du jardin trop fermé (on se rapprocherait au mieux des T de l'ancien abri MF avant 1925 en étant bien dégagé, mais là ce serait pire). L'abri est d'autant plus nécessaire que l'environnement est mauvais, la dérive de la T à l'ombre est plus importante hors abri que sous abri dans des mauvaises conditions de ventilation et de rayonnements des obstacles trop proches. Je le dis souvent un capteur à l'ombre (sans abri) bien placé au vent permanent, donc bien dégagé, donne un meilleur résultat qu'un abri normalisé mal placé au niveau ventilation (mais la T est reste bien moins bonne par rapport à la T dans l'abri au même endroit). L'amateur ne peut pas entrer dans le cas de la bonne T à l'ombre, sinon il pourrait placer un abri correctement au sol (s'il disposait du coin pour avoir une bonne T à l'ombre qui nécessite aussi une ventilation) La première cause d'erreur dans la mesure de la T dans les abris normalisés actuels, c'est le manque de ventilation de l'abri et du site (plus le site est peu ventilé plus l'abri provoque des erreurs et plus l'air entrant dans l'abri reçoit T de des composant de l'environnement très proche de l'abri). Le capteur à l'ombre hors abri à 1.5 m du sol va être influencé en plus par les rayonnements des obstacles verticaux et prendre la T déjà faussée de l'air stagnant artificiellement (en hiver le mur nord et le sol sera toujours à l'ombre et sous-estimera parfois nettement les Tx). L'abri doit être placé de façon à capter le maximum de la course du soleil. Sur le toit, le mouvement plus permanent brasse bien plus facilement l'air venant et montant de différents quartiers ou hors de la poche d'air artificielle bloquée et très locale avec de lair plus "neutre". Cet été nous avons pu regarder de près dans des conditions extrêmes des installations sur le toit et on a observé de bons résultats ce qui n'est pas le cas de celles restées en bas trop abritées par les obstacles trop proches (on a vu les Tx de GES Lyon sur le toit dans un secteur très défavorable et urbanisé, la dérive a été assez limitée par rapport aux conditions). Les comparaisons effectuées à Besse, entre un abri sur mon toit et le poste MF en rase campagne, donc dans un cas très défavorable de placement sur le toit car je n'ai pas un mauvais environnement, ni un manque de ventilation à compenser (thermo étalonnés dans l'abri MF) : De fin décembre 2002 à fin août 2003 Ecarts moyens -0.3° en Tx pour le toit, +0.3° en Tn pour le toit. Ecart Tn maxi +0.9° pour le toit en été (Tn mini -6.8° sur le toit, -7.1° poste MF). Ecart tx maxi de -1.2° avec neige sur le toit et plus au sol. Maxi 40.4° sur le toit, 40.7° dans le poste MF, 1 jour> 40° pour les 2 (mais 42.3° et 5 j>40° dans un abri MF à coupelles Socrima mal placé volontairement près de la végétation pour limiter la ventilation (qu'est ce que ce serait au milieu de murs en ville au Cannet es Maures, secteur plus chaud qu'ici ! A l'ombre hors abri, c'est des dizaines de jour > 40° que je relève dans le secteur peu ventilé du Socrima). Je ne fais pas partie de ceux qui apprécient de voir dans un réseau amateur ou non, des T à l'ombre sans abri normalisé et des abris placés au milieu des obstacles bloquant l'air, comme par exemple dans des stations dites "synoptiques" ou auto, à la mode Chamonix et Roquevaire... /emoticons/sad@2x.png 2x" width="20" height="20"> (la liste est longue et il y a pire, heureusement que le réseau Radome est mieux étudié et qu'il y a une classification pour comparer les paramètres un peu plus objectivement, si du moins ils sont diffusés un jour !) La T est trop sensible à l'ombre et n'a aucun sens pour pouvoir être comparée à d'autres stations sauf à définir des normes communes de T à l'ombre hors abri où les campagnards devront reconstituer les effets murs, goudron et manque de ventilation. Déjà que sous abri c'est difficile d'y voir clair (voir la classification MF de Michel Leroy), avec des T hors abri on ne s'en sortirait plus ! Un record de T n'a de sens que s'il est pris dans des conditions assez normalisées et assez comparables et qu'il n'a pas été dopé artificiellement par des biais instrumentaux (je ne parle pas des capteurs de T MF qui sont largement assez précis par rapport aux erreurs provoquées par de mauvaises installations et des abris par faible ventilation), induits le plus souvent par des différences d'installation (souvent par non respect des normes) dans les premières dizaines de mètres autour de l'abri. J'imagine déjà la T à l'ombre hors abri dans une station MF du Var, qui a eu une Tx moyenne d'août 2003 de 38.0° (43.0° maxi, 10 j>= 40°, 63j>= 35°, 89 j>=30° pour juin, juillet, août) pendant qu'une autre station MF à 2 km dans le même secteur n'a relevé qu'un jour à 40° (40.0°, la plus chaude située à 239 m d'altitude, la plus froide à 170 m d'altitude, oui oui !) Christian
  18. ChristianP

    WS-2300

    Bonsoir Ced33, comme signalé par Jérôme, les Davis ne sous-estiment pas le vent instantané, ni le vent moyen/10mn. Ils sont très bons pour la mesure de ces paramètres. C'est l'installation qui fait la différence chez les utilisateurs de Davis. Peu d'amateurs disposent des dégagements d'un aéroport ou d'un site dégagé sur une distance de plus de 10 à 20 fois la hauteur des obstacles, ou d'un mât assez haut pour compenser les obstacles. Le vent moyen/10mn au dessus d'un lotissement, d'une ville est plus faible même à hauteur égale à 10 m au dessus des toits (rugosité bien supérieure). Même une différence significative de hauteur d'herbe joue sur la vitesse du vent moyen. Si l'OMM a défini des classes de longueur de rugosité, ce n'est pas pour rien (la norme OMM en longueur de rugosité c'est la classe 3 , en ville, en lotissement, c'est une classe de longueur de rugosité de 7 à 8). La plupart de nos valeurs relevées dans les terres, ne sont pas du tout comparables avec celles de sémaphores installés surtout au bord de falaises, ou sur des sommets, ou avec des anémos sur des tours ou des toits (accélération significative du vent moyen) et si en plus le vent passe sur plus de 5 km d'eau libre avant de frapper l'anémo (rugosité bien plus faible, classe 1, par rapport aux normes OMM) cela creuse encore les écarts. Par exemple, avec un anémo Davis sur Vantage, je me suis placé au bord de plage assez près de celui de MF Hyères bien installé aux normes OMM plus loin de la mer. Je n'ai pas eu de mal à obtenir des vents moyens et maxi, supérieurs pour les horaires concernés à 2.5 m du sol, à celles de MF, mais avec un meilleur dégagement et une rugosité plus faible que le site de MF. J'ai d'ailleurs relevé en moins d'une heure un vent moyen/10mn que je n'ai pas réussi à atteindre une seule fois en 11 ans à Besse (classes d'obstacles 4 à 5 et rugosité importante avec la forêt et les collines ici, classes de rugosité 7 à 8, selon les directions) Le vent moyen est nettement plus faible à 10 m au dessus d'un lotissement, d'une forêt que 10 m au dessus d'un aéroport (pour une rafale c'est parfois différent, c'est très aléatoire avec les turbulences et impossible à corriger justement). Le problème majeur, c'est que la plupart des gens et amateurs surestiment systématiquement la vitesse du vent avec l'oeil et surtout avec l'oreille et ils ont toujours l'impression que les anémos, même bons, donnent des valeurs fausses. On le voit souvent dans les obs avec des valeurs en ville alignées sur des valeurs d'aéroports dégagés (ce qui est faux dans la grande majorité des cas). Mais aussi dans ma région, à chaque fois qu'il y a du mistral fort, pour la plupart, il y a plus de 100 km/h (comme aujourd'hui avec un maxi de 79 km/h ici, un vent qui fait beaucoup de bruit et casse quelques branches dans ma forêt pourtant élaguée souvent par ces vents courants). Le vent maxi n'est vraiment pas du tout uniforme même sur quelques mètres, d'autant plus qu'il y a du relief, des obstacles proches et/ou que le temps est instable. Regardez dans Okapi pour les jours concernés, les rafales maxi de stations MF non synoptiques dans tout un département (ou des synoptiques de moindre niveau), vous verrez qu'il existe des stations MF relevant des valeurs plus faibles que certains amateurs équipés de Davis. Avec une Davis, on a exactement le vent qu'on mesure au lieu et à la hauteur où l'on positionne l'anémo, ça fait 11 ans que j'en teste plusieurs modèles, la précision est régulière. Ces modèles servent aux scientifiques dans des études sur la mesure du vent ou en topo-climatologique, par exemple. Ils sont installés sur des sites très sensibles pour assurer la sécurité des biens et des personnes, certains réseau nationaux l’utilisent, ce n'est pas un gadget. Ils peuvent faire l'objet d'un suivi de l'étalonnage avec un certificat NIST garantissant la précision car il est contrôlé par un organisme indépendant du constructeur. Davis a son propre banc d’étalonnage avec soufflerie. Même en situation réelle dans les ouragans, il retourne des valeurs instantanées correctes (on peut changer de moulinet pour améliorer la mesure selon la fréquence de des vents violents > 190 km/h). Pour les autres marques que Davis (hors marques 5 à 20 fois plus chères que Davis), le problème avant l'installation et la précision, c'est le pas de temps de détermination de la rafale qui ne donne pas un vent instantané (défini par l'OMM). Un vent instantané doit être calculé au maximum sur un pas de 5 s, au dessus il se rapprochera progressivement d'un vent moyen. Les rafales durent rarement plus de 5 s à vitesse forte constante, d'autant plus que l'anémo est sur terre, ou pire, entouré de divers obstacles et pas assez haut. Je le répète une nouvelle fois, en dehors de Davis (pour des stations à ces prix ) n'espérez pas mesurer le vent maxi correctement au moins pour le lieu où vous habitez et la hauteur réelle de l'anémo. A noter qu'un toit accélère le vent moyen selon la direction si on ne monte pas assez haut l'anémo pour éviter un effet de pente du toit ou un effet de falaise des murs (tests MF). A hauteur équivalente sur un mât, sans toit dessous l'anémo, il retournerait une valeur encore plus faible. Pour les petits budgets, il vaut nettement mieux acquérir une Davis Wizard3 qui mesure bien les paramètres qu'elle offre (dont le vent maxi) plutôt qu'une autre marque qui fait payer des composants inutiles tellement ils sont peu précis ou mal exploités, ou qui ne couvrent pas la gamme des mesures régulièrement observées en France (HR, vent, RR, pression, selon les marques). Si pendant des coups de vent, vous voulez voir la qualité de la mesure du vent moyen et maxi sur un anémo Davis installé correctement, regardez régulièrement la station de Marc à St Médard d'Aunis (17). http://users.aol.com/rauchmarc/12-30mn_graphs.htm Il y a peu, 101.4 km/h pour un vent moyen maxi /10mn de 76.3 km/h soit un coeff vent moyen/vent maxi très bon pour une installation dans les terres (maxi 104 km/h à La Rochelle. Ceux qui n'ont pas de stations (ou d'anémo corrects), peuvent utiliser un anémo manuel Eole 3D, très bon au pas de 1 seconde. Ils pourront contrôler leur anémo en le fixant près de l'anémo de la station (attention il faut l'activer une fois par 24h car il s'éteint automatiquement) ou bien constater que le vent au sol au milieu d'obstacles, en ville ou en forêt est relativement faible même avec un gros bruit de tempête. Dans tous les cas, le maxi ne se corrige pas pour une différence d'installation car les écarts sur le maxi sont trop irréguliers et dans certains cas inversés (tests MF). Seul le vent moyen peut se corriger (et encore) mais surtout pas arbitrairement avec un coeff de 1.8 . Et c'est à faire, direction par direction, en fonction d'un bon nombre de paramètres. Par exemple, aujourd'hui avec 79 km/h de maxi dans la direction concernée, si j'appliquais le bon coeff en fonction des obstacles, de leur nature, de leur hauteur et de leur distance, de la nature du sol, j'aurais donc eu au grand minimum 115 km/h de maxi avec ce raisonnement, et plus d'une dizaine de valeurs à plus de 100 km/h par an avec de tels bricolages, alors que je n'en ai relevé que 2 en 11 ans avec de bons anémos ! Christian
  19. Bonjour, Il faudrait peut-être que les spécialistes se mettent d'accord sur les cycles solaires : y = température en °C Sur ce graphique, on ne voit pas vraiment une baisse de l'activité vers 2030. Ce graphe est extrait d'un msg du egroupe de Franck (alerte météo)
  20. Bonjour Bourg-St-Maurice 29 Besancon 20 Mont Aigoual 20 Langres 19 Nancy Ochey 18 Luxeuil St Sauveur 14 Nancy Essey 7 Aurillac 7 Saint-Quentin 6 St-Dizier 6 Strasbourg Entzheim 6 Colmar Meyenheim 6 Cambrai 5 Rouen 5 Ambérieu 5 Grenoble St. Geoirs 5 Auxerre 4 Reims 3 Bale Mulhouse 3 Guéret 3 Macon 3 Charleville 2 Troyes Barberey 2 Dijon Longvic 2 Chartres 1 Villacoublay 1 Chambéry Aix-Les-Bains 1 Millau 1 Evreux Traces -de 1/2 cm Paris-Orly Traces -de 1/2 cm Paris-Aeroport Charles De Gaulle Traces -de 1/2 cm St-Etienne Bouthéon Traces -de 1/2 cm Lyon St Exupéry (Satolas) Traces -de 1/2 cm Besse sur Issole Traces -de 1/2 cm
  21. Bonsoir, Mont Aigoual 22 Couche inégale de neige poudreuse sèche recouvrant le sol en totalité Nancy / Ochey 18 Couche inégale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Colmar 8 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Metz / Frescaty 7 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Nancy / Essey 7 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité St-Dizier 6 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Strasbourg 6 Couche inégale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Grenoble / St. Geoirs 5 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Lille 4 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Reims 3 Neige mouillée ou compacte (avec ou sans glace) recouvrant au moins la moitié du sol mais pas la totalité Bale-Mulhouse 3 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Dijon 2 Neige mouillée ou compacte (avec ou sans glace) recouvrant au moins la moitié du sol mais pas la totalité Villacoublay 1 Neige mouillée ou compacte (avec ou sans glace) recouvrant moins de la moitié du sol Evreux Traces -de 1/2 cm Neige mouillée ou compacte (avec ou sans glace) recouvrant au moins la moitié du sol mais pas la totalité Paris-Orly Traces -de 1/2 cm Neige mouillée ou compacte (avec ou sans glace) recouvrant moins de la moitié du sol Paris-Aeroport Charles De Gaulle Traces -de 1/2 cm Neige mouillée ou compacte (avec ou sans glace) recouvrant moins de la moitié du sol Luxeuil Traces -de 1/2 cm Couche inégale de neige poudreuse sèche recouvrant le sol en totalité Lyon / St Exupéry Traces -de 1/2 cm Neige mouillée ou compacte (avec ou sans glace) recouvrant moins de la moitié du sol Besse sur Issole :-) Traces -de 1/2 cm Neige mouillée ou compacte (avec ou sans glace) recouvrant moins de la moitié du sol
  22. Langres 20 Neige recouvrant le sol en totalité, congères importantes (50 cm ou plus recouvrant la surface générale) Nancy / Ochey 18 Couche inégale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité St-Dizier 9 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Metz / Frescaty 8 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Nancy / Essey 8 Couche inégale de neige poudreuse sèche recouvrant le sol en totalité Rouen 7 Couche continue de neige poudreuse sèche recouvrant le sol en totalité Strasbourg 7 Couche inégale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Amberieu 7 Couche continue de neige poudreuse sèche recouvrant le sol en totalité Charleville 5 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Dijon 4 Couche inégale de neige poudreuse sèche recouvrant le sol en totalité Macon 4 Couche continue de neige poudreuse sèche recouvrant le sol en totalité Reims 3 Neige mouillée ou compacte (avec ou sans glace) recouvrant au moins la moitié du sol mais pas la totalité Bale-Mulhouse 3 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Guéret 3 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Le Puy 3 Couche inégale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Evreux 2 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Villacoublay 2 Neige mouillée ou compacte (avec ou sans glace) recouvrant au moins la moitié du sol mais pas la totalité Avord 1 Sol recouvert en majeure partie de glace Orleans Traces -de 1/2 cm Neige mouillée ou compacte (avec ou sans glace) recouvrant moins de la moitié du sol Luxeuil Traces -de 1/2 cm Couche inégale de neige poudreuse sèche recouvrant le sol en totalité
  23. Bonjour, Bourg-St-Maurice 32 Couche continue de neige poudreuse sèche recouvrant le sol en totalité Besancon 22 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Mont Aigoual 22 Couche inégale de neige poudreuse sèche recouvrant le sol en totalité Nancy / Ochey 18 Couche inégale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Strasbourg 15 Couche inégale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Luxeuil 15 Couche inégale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Saint-Quentin 11 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité St-Dizier 11 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Amberieu 11 Couche continue de neige poudreuse sèche recouvrant le sol en totalité Nancy / Essey 10 Couche inégale de neige poudreuse sèche recouvrant le sol en totalité Colmar 8 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Rouen 7 Couche continue de neige poudreuse sèche recouvrant le sol en totalité Lille 6 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Grenoble / St. Geoirs 6 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Cambrai 5 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Charleville 5 Couche continue de neige poudreuse sèche recouvrant le sol en totalité Troyes 5 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Bale-Mulhouse 5 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Auxerre 4 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Dijon 4 Couche continue de neige poudreuse sèche recouvrant le sol en totalité Guéret 4 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Macon 4 Couche continue de neige poudreuse sèche recouvrant le sol en totalité Abbeville 3 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Beauvais 3 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Reims 3 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Villacoublay 3 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Villacoublay 3 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Caen 2 Neige mouillée ou compacte (avec ou sans glace) recouvrant au moins la moitié du sol mais pas la totalité Evreux 2 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Alencon 2 Neige mouillée ou compacte (avec ou sans glace) recouvrant au moins la moitié du sol mais pas la totalité Orleans 2 Sol recouvert en majeure partie de glace Lyon / St Exupéry 2 Couche inégale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Millau 2 Couche inégale de neige poudreuse sèche recouvrant le sol en totalité Chartres 1 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Paris-Orly 1 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Paris-Aeroport Charles De Gaulle 1 Neige mouillée ou compacte (avec ou sans glace) recouvrant au moins la moitié du sol mais pas la totalité Nevers 1 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Bourges Traces -de 1/2 cm Sol recouvert en majeure partie de glace Luxeuil Traces -de 1/2 cm Couche inégale de neige poudreuse sèche recouvrant le sol en totalité
  24. Bonsoir, C'est soit une mauvaise isolation du micro (problème de masse non connectée) ,soit une coupure de terre de la prise de courant (ou dans la prise parafoudre), ou une mauvaise qualité de la terre générale de l'habitation, ou bien encore un courant parasite faible qui se balade sur le réseau de terre. Ca ne vient pas de la station ni des capteurs (voir la FAQ sur le site Davis). C'est un problème de micro ou de prises ou de réseau électrique de l'habitation. Christian
  25. Bonsoir 18 TU Mont Aigoual 21 Couche inégale de neige poudreuse sèche recouvrant le sol en totalité Strasbourg 7 Couche inégale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Nancy / Essey 6 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Bale-Mulhouse 6 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Grenoble / St. Geoirs 5 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Colmar 4 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Metz / Frescaty 3 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Reims 2 Couche inégale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Paris-Aeroport Charles De Gaulle 1 Neige mouillée ou compacte (avec ou sans glace) recouvrant moins de la moitié du sol Paris-Orly Traces -de 1/2 cm Neige mouillée ou compacte (avec ou sans glace) recouvrant moins de la moitié du sol Dijon Traces -de 1/2 cm Neige mouillée ou compacte (avec ou sans glace) recouvrant moins de la moitié du sol Lyon / St Exupéry Traces -de 1/2 cm Neige mouillée ou compacte (avec ou sans glace) recouvrant moins de la moitié du sol 12h TU Besancon 14 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Luxeuil 14 Couche inégale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Rouen 10 Couche continue de neige poudreuse sèche recouvrant le sol en totalité Langres 10 Couche continue de neige poudreuse sèche recouvrant le sol en totalité Amberieu 9 Couche continue de neige poudreuse sèche recouvrant le sol en totalité Strasbourg 7 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Bale-Mulhouse 7 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Saint-Quentin 6 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Nancy / Essey 6 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Nancy / Ochey 6 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Auxerre 5 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Guéret 5 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Macon 4 Couche continue de neige poudreuse sèche recouvrant le sol en totalité Charleville 3 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité St-Dizier 3 Neige mouillée ou compacte (avec ou sans glace) recouvrant au moins la moitié du sol mais pas la totalité St-Girons 3 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Metz / Frescaty 2 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Bourges 2 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Avord 2 Neige mouillée ou compacte (avec ou sans glace) recouvrant au moins la moitié du sol mais pas la totalité Avord 2 Couche égale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Dijon 2 Neige mouillée ou compacte (avec ou sans glace) recouvrant au moins la moitié du sol mais pas la totalité Cambrai 1 Sol recouvert en majeure partie de glace Reims 1 Couche inégale de neige mouillée ou compacte recouvrant le sol en totalité Villacoublay 1 Neige mouillée ou compacte (avec ou sans glace) recouvrant moins de la moitié du sol Limoges 1 Neige mouillée ou compacte (avec ou sans glace) recouvrant au moins la moitié du sol mais pas la totalité Le Puy 1 Neige mouillée ou compacte (avec ou sans glace) recouvrant au moins la moitié du sol mais pas la totalité Millau 1 Couche inégale de neige poudreuse sèche recouvrant le sol en totalité Beauvais Traces -de 1/2 cm Neige mouillée ou compacte (avec ou sans glace) recouvrant moins de la moitié du sol
×
×
  • Create New...