Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Iconoclaste

Membres
  • Content Count

    296
  • Joined

  • Last visited

About Iconoclaste

  • Rank
    Altocumulus

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Ben moi je vais faire un commentaire quand même: la synoptique (vous savez le truc qu'on est sensé regarder que ça à J+5 et au-delà par ce que les détails sur un point précis de la carte - qu'est-ce qu'on voit déjà sur un diagramme?) prévue, c'est un talweg évoluant en goutte froide quelque part autour de Gibraltar. Sur ce genre de situation, en fonction de si la goutte froide reste plus ou moins longtemps reliée au talweg et/ou si elle vient s'isoler sur le proche Atlantique ou la Méditerranées ça change les t° en France, particulièrement dans le Sud et le Sud-Ouest. Avec des décalages de l'ordre de 300km, on peut passer d'une alimentation Sub-Saharienne à un polaire Arctic. Et avec l'appétence des petites anomalies à venir se creuser sur les mers et océans, il y a comme un effet papillon si la trajectoire prévue arrive sur un détroit. Franchement, la seule prévision valable pour l'échéance à l'échelle locale à peu près n'importe où en France (en tout cas pour le paramètre t850), c'est celle de l'indice de confiance: -12/5 🤪
  2. Compte tenu du fait que tu semble être nouveau ici, je vais faire comme si c'était une question honnête et que tu n'avais vraiment lu aucune des pages précédentes concernant les années précédente ni le sujet de Cirus qui explique un peu les bases des prévis stratosphériques. Donc le vortex stratosphérique se forme tous les ans en automne et se déforme plus ou moins tôt dans la saison hivernal, lors d'événement qu'on appelle SSW (Suden Stratospheric Warming). Un SSW précoce majeur a le potentiel pour déstabiliser la circulation atmosphérique, ce qui peur rendre la circulation plus méridienne en troposphère. En général, vers le printemps, on assiste à un SSW qui n'est pas forcément très impressionnant, mais dont le vortex stratosphérique ne se remet pas avant l'automne suivant. Le soleil étant beaucoup plus haut sur l'horizon et les nuits beaucoup plus courtes qu'en hiver, cela n'apporte pas de vrai froid, mais quelques gelées et/ou giboulées sont possibles en fonction du type de régime favorisé, d'autant qu'en raison de son inertie, l'Océan Atlantique est à cette époque de l'année assez proche de ses t° minimales annuelles. Cette année, on a eu quelques SSW mineurs voir presque insignifiants, mais globalement le vortex stratosphérique est resté assez costaud, même s'il montre des signes d'affaiblissement progressif depuis quelques jours/semaines, au point que certains ici se demandaient si l'on n'allait pas assister à un simple comblement sur place du vortex, sans SSW. Là on commence à voir un SSW qui vu la date devrait être le dernier à mon avis. Est-ce qu'il sera assez gros pour changer le type de circulation? C'est encore trop tôt pour le dire. D'une part, si le réchauffement semble acté aussi bien sur GFS que sur ECMWF, l'inversion des vents zonaux ne l'est pas encore tout à fait. On voit sur ECMWF que ça ralentit, mais on est à l'approche de la fin de visibilité du modèle. Pour GFS, on voit le réchauffement, mais le zonal semble perdurer jusqu'à j+15 quoi qu'on commence à deviner un affaiblissement: Quoi qu'il en soit, ceci est normalement de nature à permettre une circulation un peu plus méridienne en troposphère, vraisemblablement autour de 15j après l'événement, que ce qu'on a connu dans les derniers mois. On parle donc de conséquences pour la toute fin mars, mais surtout début avril. Histoire de mieux illustrer: Là on voit mieux le zonal 1hPa qui plonge et entraine avec lui la 10hPa puis la 30.
  3. Final event en vue: https://users.met.fu-berlin.de/~Aktuell/strat-www/wdiag/ec.php?alert=1&level=10&forecast=f240&lng=eng
  4. Pour les plateaux Sud je sais pas trop, mais la webcam de Lans montrait qu'à 1400 en dehors des pistes (orienté Ouest sur ce versant), c'était rincé à l'herbe lundi matin. Il est tombé environ 30 dessus, mais ça devrait pas être hyper dense, donc vulnérable au rinçage de jeudi. Après, un peu de portage n'a jamais fait de mal à personne et ça fait d'ailleurs presque partie de l'activité si tu veux être un peu peinard sur les itinéraires. La sous-couche semble très bonne au-dessus de 1600 (LPN de dimanche nuit et lundi matin 1600-1700 d'après le BERA*), même en Sud. *: http://www.meteofrance.com/previsions-meteo-montagne/bulletin-avalanches/vercors/OPP14
  5. En tout cas, pour le moment sur le Vercors Nord, MétéoFrance voit la LPN à 2000m au plus haut (avec iso 2300) pour jeudi matin, s'abaissant à 1400 dès l'après-midi (source site de météofrance, prévision montagne, lans en vercors - afficher le détail de la journée de jeudi). Je ne sais pas trop d'où ils sortent ça exactement. Arpège me semble un poil plus pessimiste que ça pour l'échéance, Icon plus cohérent avec cette prévision, GFS trop imprécis pour en tirer des conclusions à cette échelle. Arpège voit un coeur secondaire se creuser sur le Gold de Gascogne, ce qui bloque au moins temporairement le front froid avant qu'il touche nos massifs. Je pense que l'écart entre les modèles vient de là: On va surveiller de près l'évolution de cette micro-anomalie qui nous embête car si elle disparait, on pourrait avoir quelque chose de proche d'ICON, avec un front froid qui vient plus tôt et en gardant une composante Nord-Ouest plus humide:
  6. Cette semaine sera effectivement perturbée semble-t-il, avec des incursions assez froides de temps à autre. Cette après-midi, la nuit prochaine et sur un malentendu un peu aussi demain matin devrait apporter un peu, voir beaucoup de neige jusqu'au bas des bornes de ce topic, voir jusque sur certaine collines plus basses encore. Ensuite une pause jusqu'à jeudi devrait permettre au vacanciers de la dernière zone d'en profiter un peu. Jeudi est plus compliqué à anticiper avec un possible front chaud qui suivant les modèles varie énormément en quantités précipitables et en altitude de l'iso zéro. Je préfère m'en tenir à vous mettre la trace du front sans chercher à interpréter plus que ça pour l'instant. Avec un peu de chance, ce front chaud pourrait être suivi d'un front froid assez actif. L'enjeu sera donc: - de confirmer les cumuls de début de semaine - de voir l'ampleur des dégats du rinçage qui semble se profiler pour jeudi - de voir si le front froid pour l'instant prévu en fin de nuit/matinée de vendredi parvient à reblanchir Si je devais me risquer à une estimation, je dirais quelques cm >600m et environ 30 à 50 > 1000m d'ici demain fin de matinée, puis rinçage plus ou moins intense jusque vers 1800 à 2000m jeudi (et très gros cumul au-dessus de 2500) avant de reblanchir environ 10-15cm >1000 entre jeudi soir et vendredi midi. C'est un peu du doigt mouillé quand même, mais pour le fun et histoire de raccrocher ces prévis perso à un modèle, bilan de la semaine jusqu'à samedi matin d'après ICON:
  7. A propos de zonal puissant, le malheur des hivernophiles semble faire quand même plaisir à certains (Nazare, Portugal, hier):
  8. Il me semble effectivement que la profondeur du talweg de début de semaine fait encore débat. ECMWF, UKMO et ICON semblent ne voir qu'un passage en fin de course en lien avec l'évacuation par le Nord de la précédente grosse tempète, mais GFS nous tente des choses plus intéressantes depuis quelques runs: Il y a encore quelques semaines, j'aurais parié sur un fourvoiement de l'américain. Mais il faut reconnaître que ces derniers temps, le fait qu'il soit isolé n'est pas forcément un gage de gros plantage, et la tendance des derniers runs n'est pas au retour vers la prévi des européens.
  9. PEARP pour la Chartreuse: Apparemment ça pourrait passer en neige dès le début de nuit pour l'altitude moyenne au centre du massif (vers 1300-1500?). Reste un peu de quantités jusque mardi midi puis quelques flocons seulement et rien ou presque mercredi. Jeudi soir encore très dispersé sur ce run pour les t° et aussi les précipitations (voir différences entre les runs les pertu les plus arosées et la moyenne beaucoup plus faible). Potentiel quand même intéressant je trouve pour mardi: Remarque: le det 0Z semble être environ 100-200m au dessus de la moyenne en iso.
  10. Ben, que c'est une des variantes possibles (mais extrême) du schéma général du début de semaine qui est plus ou moins acté: - zonal puissant avec barocline proche de nous - circulation probable de bombinettes le long de cette barocline. A replacer dans son ensemble, et plutôt dans une vision à l'échelle du continent qu'à celle du pays:
  11. Que la neige ait disparu des cartes GFS 0,25 pour le 12/02 à 1H du matin, oui il y a des chances. En revanche, que le zonal avec barocline proche de nous et des anomalies qui surfent dessus ait disparu, je n'y mettrais pas ma main à couper: Avec un situation aussi dynamique, en fait ça va bouger un peu dans tous les sens, parce que ces bombinettes, les modèles ont toujours du mal à les appréhender complètement. Mais bon, on est bien loin de la recherche du général hiver, même si avec beaucoup de chance, ça peut tourner comme dans le GFS 6Z ou le CEP ou GEM 12Z temporairement.
  12. C'est encore un signal très faible. Ceci dit il y a quelques scenarios qui trainent avec un vrai affaiblissement du VP. Exemple (extrême) sur l'ensemble GEM: GEFS a également 1 ou 2 scenarios moins extrêmes mais pour lesquels le VP est un peu attaqué aussi. Même GFS det a lui aussi une certaine forme de mise en place d'une onde de Rossby avec initiation Pacifique: Seconde et troisième pulsions Japon et Oral (plus modérées mais observables: Et enfin Atlantique: Les longitude exactes n'ont pour l'instant pas trop d'importance, on sait que ça va décaler dans tous les sens, en temps comme en longitude. La première question à poser à mon avis, c'est est-ce que ces attaques ont une chance réelle d'initier un train d'onde? Comme je le disais plus haut, le signal est pour l'instant faible (j'estime à 1 scenario / 5 environ avec une attaque bien visible), mais si les principaux déterministes s'y mettent, c'est que l'option n'est pas à écarter totalement.
  13. En bonus, vu que la misère actuelle du manteau neigeux à basse et moyenne altitude et le début des vacances scolaires vont forcément faire inclure dans ce topic un peu de régionalisme montagnard (oups, c'est moi qui ai commencé du coup), j'anticipe et fait du régionalisme côtier: Sacrée houle en prévision, avec gros coefficients en plus, ce qui peut poser problèmes par endroit.
  14. Nous sommes mardi matin. Il est peut-être temps d'ouvrir le topic hebdo de la semaine prochaine, d'autant que si le général hiver risque d'encore bouder, il y a tout de même sans doute deux trois choses à dire en terme de prévisions. Commençons par la situation hémisphérique à l'entame de la semaine, situation que les principaux modèles voient de manière assez similaire: Nous aurions donc un vortex polaire troposphérique plutôt concentré sur un arc Nord-Est du Canada - Nord-Ouest de l'Atlantique, poussé par une pulsion Pacifique et des restes d'un pseudo anticyclone polaire du côté de la Sibérie. L'anticyclone des Açores étant par ailleurs prévu en assez bonne forme, nous entamerions donc la semaine dans des conditions de turbo-zonal bien marquées. Le mardi, une bombinette vue par presque tous les modèles à la sortie de Terre-Neuve pourrait faire onduler suffisamment l'AA pour provoquer chez nous une légère baisse de la barocline, apportant un temps perturbé, potentiellement frai. La suite dépendra fortement de la trajectoire de cette bombinette, qui pourrait aussi bien nous pousser l'anticyclone rapidement sur nous que nous drainer un front chaud en arrivant, puis froid dans la foulée si elle passe suffisamment proche. A mon avis, pour ce type d’événement, l'échéance est encore trop lointaine pour vraiment anticiper ce qu'il va se passer. A vos analyses!
×
×
  • Create New...