Iconoclaste

Membres
  • Compteur de contenus

    200
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Iconoclaste

  • Rang
    Altostratus

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Les diagrammes peuvent être trompeurs à ces échéances. La remontée des températures s'explique en grande partie par la position d'une dépression vue encore une fois sur le proche Atlantique et un flux de Sud-Ouest sur notre pays: En revanche, on voit quand même que les grands acteurs synoptiques sont les suivants: - Une bulle chaude sur l'Alaska => pour moi c'est un précurseur de zonal plutôt bas en latitude sur notre cadran - Un bout de vortex troposphérique sur le canada - Un bout de vortex troposphérique sur Svalbard, connecté à un autre sur l'Asie La grande interrogation à mon avis, c'est cette connexion entre le vortex canadien et celui de Svalbard par l'Atlantique, avec la dépression au large de la GB. OK, les modèles en l'état voient plutôt cette connexion durer, réalimentée par le passage de quelques dépressions secondaires sur un trajet Terre-Neuve> large de la Bretagne. Pour l'instant, malgré une variabilité assez prononcée sur l'atlantique, la résultante est assez similaire chez nous pour le début de semaine, mais j'ai quand même l'impression que le comportement de cette dépression du proche atlantique est susceptible d'évoluer dans les modélisations pour les prochains jours, avec des impacts potentiellement importants sur le temps sensible à un moment ou à un autre de la semaine du topic. Bref, je n'accorderais pas encore une confiance énorme aux modèles, même si les ensemblistes semblent assez concordants pour les tous premiers jours du topic. Quoi qu'il en soit, on devrait rester pour le début de semaine dans un schéma avec une zone barocline assez basse en latitude, ce qui signifie plutôt un temps restant relativement perturbé.
  2. Les incertitudes pour le week-end commencent à se préciser comme prévu avec l'arrivée dans la plage des mailles fines (arpège, WRF-NMM...) La goutte froide Atlantique passerait samedi à l'Ouest du pays, ce qui donnerait une dégradation peinant à concerner autre chose qu'une moitié Ouest, avec des cumuls importants uniquement sur le Sud-Ouest/la chaine pyrénnéenne. Dimanche, une possible réactivation en flux de Nord concernerait cette fois une ligne assez large allant des Pyrénnées Atlantiques aux Alpes du Nord en passant par le massif central, mais l'accord n'est pas total. Déroulement: Aujourd'hui: précipitations sur le quart Nord-Est: De vendredi à Samedi en début d'après-midi: on en rajoute essentiellement façade atlantique et l'ensemble des Pyrénnées en débordant un peu sur le languedoc: Fin du week-end: Réactivation faible des Pyrénnées Atlantiques aux Alpes du Nord Bref, hormis les pyrénnées qui par orographie et proximité du passage de la goutte froide recevrait d'importantes quantités de précipitation, c'est une dégradation pas très spectaculaire qui nous attend.
  3. GFS et GEM confirment assez largement ce scenario expliqué plus haut par @sastrugis, de même que les principaux ensemblistes. Même les écarts-types des différents ensemblistes restent relativement raisonnables pour le week-end, en tout cas dans les environs de la France: On se méfiera tout de mêmes d'éventuels creusement de surfaces locaux lorsque le noyau de bas géopotentiel s'approchera de nos littoraux, car ils pourraient très bien venir réorienter le flux de surface, et avoir un impact significatif sur les températures et les quantités de précipitations locales avec quelques effets orographiques qui ne seront pas fixés tant qu'on n'est pas dans le domaine des mailles fines. Ce risque est déjà visible sur la carte du CEP pour dimanche matin. Un tel creusement médittérannéen mettrait dans un premier temps le quart Sud-Est un peu à l'abris des pluies pour une partie du week-end, mais sa position et son intensité sont encore susceptible de pas mal bouger d'ici là.
  4. Le CEP de ce matin nous rejoue l'évolution rétrograde AS assez faible (mise en place sur le WE précédent) => AI transitoire (en début de topic) => dorsale Atlantique. A noter que dans les grandes lignes, il est plutôt suivi par la moyenne de son ensembliste. GFS Det ne voit pas ou peu l'évolution d'Est en Ouest sur les placements des centres d'action. Le blocage en AS durerait plus selon lui, permettant une coulée froide plus franche initialement, mais la coulée froide perdrait rapidement en intensité avec une alimentation Sud Est assez douce, et une activité dépressionnaire sur le Nord Atlantique suffisante pour repousser le blocage une fois celui-ci affaibli: La moyenne GEFS me semble plutôt entre les deux scenarios, avec en plus l'option d'une possible dorsale atlantique faisant la jonction avec le bord Ouest de l'AS. Ce n'est du coup pas calé, mais le début de topic me semble présenter un potentiel intéressant, car si ces scenarios sont plutôt différents, ils présentent des possibilités différentes de retrouver un temps frai, au moins temporairement.
  5. GFS 6Z montre effectivement cette possibilité. Mais si elle est reprise par un nombre non négligeables de scenario de GEFS, elle est encore loin de faire l'unanimité. Et il faudra attendre que d'autres modèles la confirme pour réellement parler de tendance à mon avis. Quant au manteau neigeux, en l'état actuel de ce qui est calé, j'ai plutôt envie de dire qu'il va encore croitre à haute altitude (>2500m) sans attendre la fin d'échéance du topic, mais plutôt souffrir à basse altitude (<1200m) sur la même période. L'effet sur la moyenne montagne est encore difficilement prévisible à ce jour.
  6. Merci Sastrugis de continuer à animer cette section, avec des analyses fort pertinentes qui plus est. Le CEP n'est pas fini de sortir, mais il me semble assez proche de son run précédent, à savoir avec un scénario un peu plus proche du petit tube froid de GEFS que du tube majoritaire. Ceci dit, il faut quand même remarquer que les deux tubes ne sont pas très éloignés synoptiquement, En tout cas pour le tout debut de topic. C'est grosso modo un petit decalage de quelques centaines de km qui provoque une différence d'orientation du flux importante à la verticale du pays. Il faudra effectivement attendre un peu avant de tirer des conclusions definitives sur les températures. Par contre la dominante plutôt perturbée des deux premiers jours du topic me semble très majoritaire pour l'instant à l'échelle du pays.
  7. Je pense qu'il y a aussi une forme de prudence, parce que la situation même si elle semble synoptiquement plutôt calée pour le début de semaine vu les écarts types est quand même assez peu commune, et sujette à caution. Il semble plus ou moins acquis que la semaine s'ouvre avec un vaste complexe dépressionnaire sur le golf de Gascogne: Pratiquement évident également, le risque élevé que de nombreuses petites anomalies de surface surfent sur la ligne 550m de Z500. Le soucis, c'est que ces anomalies peuvent provoquer de fortes ondulations de lignes thermiques qui sont difficilement prévisibles. A cela s'ajoute les amplitude thermiques journalières de plus en plus importantes lorsque le ciel est dégagé, ce qui arrivera parfois entre deux fronts. En gros à part dire que ce sera probablement très humide pour le début de semaine avec des fluctuation des températures (au moins au sol) difficilement prévisible à moyen terme autour de valeurs assez proches des normales (une fois le gros redoux de dimanche fini d'évacuer), on ne peut pas dire grand chose de plus. Pour la fin de semaine, on s'oriente en moyenne sur un Atlantique Nord et Europe de l'Ouest assez largement dominés par des bas géopotentiels mais de manière moins organisée autour d'un unique noyau qu'à l'ouverture du topic (bug d'affichage carte non pertinente supprimee). Mais cette moyenne cache des disparités importantes pour le temps sensible, avec quelques scenarios incluant de timides ondulations qui selon où elles seraient localisées pourraient tout changer: Deux exemples:
  8. Je pense que la seconde partie de semaine a beau être calée synoptiquement, ce n'est pas encore plié pour l'iso. Premièrement, il n'est pas modélisé aussi haut qu'on pourrait le penser, notamment près de la frontière: (quelque part pris au hazard sur la frontière entre le 05 et l'Italie). Au passage, même constat pour les Alpes du Nord sur les isos: ça ne dépasse pratiquement pas 2000 sur GEFS. Deuxième élément: depuis quelques runs, pas mal de modèles mailles larges commencent à voir des creusements méditérannéens passager qui se génèrent près de Pyrénées Orientales et se dégagent rapidement vers l'Est. J'attends de voir les vraies mailles fines, mais il ne m'étonnerait qu'à moitié que ces phénomènes permettent de réorienter suffisamment le flux local pour limiter un peu le redoux, notamment en couches basses et moyenne altitude, ce qui pourrait limiter encore la hausse des isos de quelques dizaines voir centaines de mètres. Et quand on est dans ces altitudes là pour les isos, ça peut changer beaucoup de choses pour les lecteurs habituels de ce topic.
  9. Il me semble aussi que depuis les 12z de presque tous les modèles et de manière encore plus flagrante sur le gfs0z et le run de contrôle gefs 0z de ce matin, la méditerranée commence à réagir avec de petits creusements depressionnaires. Pour l'instant ils s'evacuent rapidement vers l'Est du bassin mais jouent déjà un rôle dans la limitation du redoux sur la partie Est du pays. Mais qui sait ce que nous reservent les prochaines mises à jour à leur sujet?
  10. Iconoclaste

    * - * Le topic des souhaits * - *

    Tiens, apparemment CFSv2 pense qu'une vague de froid est encore jouable mi mars: Bon évidemment, pour arriver à ça, il faut une synoptique disons plutôt favorable: Par contre pour moi il se plante sur la quantité de précipitation vue assez faible. Avec cette synoptique, c'est 1m de neige mini en 24h sur les préalpes du Nord. Bon, on a bien rigolé, ça se passera pas comme ça, mais après tout c'est le topic des souhaits ici.
  11. Iconoclaste

    Prévisions stratosphériques à moyen & long terme

    Si la scission à 10hpa a bien déjà eu lieu, et qu'elle a effectivement propagé à 30hpa, il faut tout de même remarquer que le vortex scindé s'est rapidement réorganisé autour de son noyau le plus costaud. Pour illustrer, ce qui était prévu hier pour aujourd'hui à 30hpa: Mais ce n'est peut-être que reculer pour mieux sauter (au sens exploser): A voir si le forçage prendra mieux pour nous cette fois.
  12. Honnêtement vu la tendance, je ne m'attends plus à un coup de théâtre côté CEP, du moins pour la première moitié de la semaine. Je pense même qu' on peut déjà se risquer à une prévision : après un passage faiblement perturbé dans un flux de Nord lundi, on s'oriente vers une semaine à dominante anticyclonique, avec une fraicheur de saison la nuit et au petit matin et un peu plus de douceur mais sans grand excès au soleil. Un temps de ce type là me semble envisageable jusqu'au week-end. Bien évidemment, il reste de l'incertitude pour la fin de topic, mais c'est quand-même la tendance que je vois se dessiner.
  13. Je crois que même le point 1 (du post de @Virgile) reste incertain. Certes, il faut nuancer ce run unique, même si c'est un ensembliste, mais le panel GEFS 6Z à 144h est déjà très divergeant. 3 zones d'incertitudes majeures: - Sortie Labrador avec une activité cyclonique fort mal appréhendée. Cette incertitude a des conséquences directes sur le comportement de la poussée Atlantique dans la suite de l'échéance. - Mer de Norvège: déjà une incertitude non négligeable sur la latitude atteinte par la première poussée. - Large zone autour du Luxembourg: incertitude assez importante sur le débordement sur le continent de la première poussée anticyclonique. Franchement avec tout ça, bon courage pour faire une prévision. L'ensemble GEM a grosso modo les mêmes problématiques, juste un peu décalé vers l'Ouest (sa moyenne aussi est un peu décallée à l'Ouest): Quant à l'ensemble CEP, c'est assez similaire dans les zones d'incertitude, mais avec une moyenne plutôt avare en latitude de la remontée de HP: Tout ça pour dire qu'au final, dès 144H, on n'est pas franchement calé.
  14. Effectivement, la prudence reste de mise: il y a de gros écarts entre les scenarios même à moyen terme, donc dès l'entame du topic: Ecarts qui ne vont pas en s'atténuant à l'approche de la mi-topic: Malgré le foutoir des lignes isohypes, on note quand même une certaine confirmation de la tendance NAO-:
  15. Pour compléter ce qui est dit plus haut et que je n'ai pas l'intention de répéter, je trouve qu'un truc assez marquant est vu par GEFS pour le troisième tiers de topic: Migration de la bulle vers le Nord: Amplification: Migration vers l'Ouest! On remarque l'absence totale de circulation d'Ouest en Est, c'est même le contraire qu'il semble se passer. Et ce n'est même pas un effet de lissage avec une éventuelle nouvelle pulsion qui arriverait par l'Ouest, c'est bien la bulle qui décale, comme on peut le voir par exemple sur le run de contrôle. Je n'ai pas souvent vu cela. Serait-ce un effet du ralentissement/inversion du zonal qui a lieu un peu plus haut? Si on regarde les coupe strato d'ECMWF, c'est pas évident. Les cartes de GFS ne me semble pas plus montrer d'inversion franche à 100hpa: Bon, c'est pas encore fait, hein, on est très très loin en échéance, mais ce comportement singulier m'intrigue. Du coup, je m'attends quand même à de gros changement d'ici là.