Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Iconoclaste

Membres
  • Posts

    308
  • Joined

  • Last visited

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. St Clair de la Tour à 400m d'alti: pluie et neige mêlée et encore un peu d'intensité
  2. Pour ce soir, je vois la lpn commencer haut et s'abaisser jusque sous 400m en milieu de nuit sur le Nord Isere. Je n'attends cependant pas grand chose au sol, sauf les collines les mieux exposées sur le secteur Terres froides. Vers 1000m je suis quand même moins optimiste que @ricos. Les raisons qui me font pencher vers cette opinion: - le gros des précipitations sera en tout début de la bascule d'altitude voir juste avant. Ca va refroidir très vite en haut, mais l'air dessous et le sol sont assez chaud en début d'épisode. Il pourrait y avoir un peu d'isothermie, mais il faudra un peu de temps pour qu'elle s'installe. - le flux dans les couches basses jusqu'à 700hpa est quand même franchement océanique, ce qui limite le refroidissement. - en fin de nuit, soit au moment le plus froid la courbure du flux devient légèrement anticyclonique, ce qui va participer à l’assécher. Pour la suite, je sens une (bonne) surprise possible par rapport à la prévi d'arpege pour la nuit de samedi à dimanche, parce que la thetaE et la 1.5PVU m'évoquent un front plus important que ce que laisse penser la carte des prévis. Bien sûr je me trompe certainement et je n'ai pas la prétention de faire mieux que les calculs du modèle, simplement je me dis que si ça me surprends par la faiblesse des précipitations modélisées, c'est qu'un petit décalage de rien du tout pourrait changer la donne. Mais c'est bien dans l'épisode de dimanche soir que je mets le plus d'espoir.
  3. Je parlais régime et pas nécessairement valeur brute de l'indicateur, mais tu as raison, ce n'est pas réellement un Nao+, mais plutôt une situation transitoire qui ne correspond pas à grand chose (en tout cas clairement pas un AR, ni BL, ni NAO- puisque le creux dépressionnaire est beaucoup trop Ouest et compensé par un AA en position Est mais quand même assez puissant). Et pour le "rien d'inhabituel", bien sûr que tu as raison. Mais vu le nombre de messages récents prétendant que c'était plié, ça ne m'avait pas semblé totalement inutile à rappeler. J'ai du me tromper, désolé.
  4. OK, c'est de bonne guerre. Donc plus sérieusement: On voit bien que des différences très notables sont présentes sur le panel. avec une synoptique encore mal définie pour la fin de topic. Le régime NAO+ qui est une quasi-certitude pour le milieu de topic ne serait pas forcément là pour durer très longtemps puisqu'il est déjà remis en cause par quelques scénarios dès le week-end suivant.
  5. Le régime NAO- est caractérisé par des anomalies de hauts géopotentiels entre Groenland et Island et des anomalies de bas géopotentiel vers les Açores. Il faut bien garder à l'esprit que c'est par rapport à une moyenne. On peut aussi voir NAO- comme une circulation sous blocage Groenlandais. Si les dépressions circulent beaucoup et font régulièrement la jonction golf du Mexique - Açores - Portugal, tu obtiens un beau zonal assez bas en latitude, qui peut même se redresser à l'approche du continent et t'envoyer un beau Sud-Sud-Ouest sur la France. C'est une possibilité qui n'a rien d'hivernale mais qui est envisageable par NAO-. Une autre possibilité est un blocage Islandais avec peu de circulation vers les Acores, mais quand même suffisamment pour ne pas être classé AR et bien sur suffisamment à l'Ouest pour ne pas être classé BL. Cette situation peut donner un flux plein Nord voir Nord-Nord-Est qui prend ses racines au pôle et qui est quand même un peu humide. C'est la situation la plus favorable à la neige en plaine en quantité en France. Pour les autres régimes, le BL se caractérise typiquement par un anticyclone vers la Scandinavie, si possible soutenu par une dépression méditerranéenne. L'ensemble des deux génère un flux Est qui est généralement plutôt sec mais très froid, parfois légèrement humide sur la moitié Nord de la France s'il est un peu Nord Est et a pu se charger sur la Baltique, ou très humide sur les Alpes du Sud s'il est plus Sud-Est et s'est chargé sur la Méditerranée. L'AR est frai et humide, mais souvent trop doux pour de la neige en plaine généralisée. Par contre il ravit les hivernophiles de moyenne montagne.
  6. Merci Ciel d'encre pour cette belle analyse. On commence effectivement à bien cerner ce qu'il va se produire cette semaine. Légère résistance du froid sur le Nord-Est et Centre-Est en tout début de topic avec même potentiellement quelques flocons à basse altitude, puis grand balayage par flux océanique puissant. Le week-end de fin de topic n'est pas encore cerné. Attention: la carte qui suit est 1 déterministe, et représente une option ultra-minoritaire, voir anecdotique. C'est juste pour illustrer le fait que la situation pourrait s'ouvrir sur la fin, même si les vraies conséquences seraient probablement pour le topic suivant
  7. Je suis complètement d'accord avec cette analyse. Et j'ajouterai que le biais classique du modèle qui avait sous estimé l'activité nord atlantique et qui finit par se réajuster en écrasant sur nous la dorsale ou l'ondulation ne fonctionne pas dans cette situation. Du coup le biais classique du forumer d'IC qui consiste à anticiper ce type de correction pour déclarer que c'est plié pour jusqu'à fin novembre au moins dès qu'il aperçoit un jet orienté un tant soit peu Ouest n'est pas aussi fiable que d'habitude. Et c'est tant mieux (pour moi)!
  8. Ca pour souffler, ça devrait souffler. Les modèles ne sont pas encore tous d'accord pour les trajectoires et les timings, mais c'est à peu près certain qu'on aura droit à des creusements secondaires qui vont traverser le pays. Jeudi à samedi me semble assez prometteur aussi sur ce plan.
  9. C'est en train de passer en neige ici (400m d'altitude près de La Tour du Pin)
  10. Arome 0h me semble pas trop mal pour le timing d'aujourd'hui. Il laisse espérer un vrai blanchissage sur le Nord Isere, jusqu'à 4-5 cm en fin d'épisodes sur les moraines des terres froides et la PE est assez resserrée autour de ces chiffres. Par contre Arpege est un peu décevant pour dimanche, avec un vrai risque que la neige de redoux soit accompagnée de températures trop douces pour rester en neige. Icon me semble trop optimiste pour etre honnête.
  11. A court terme OK, c'est pas fou. Potentiel vendredi mais tout petit. A long terme OK, ça radoucie, on sort de l'hiver. Mais bon, on va pas faire du hors sujet, hein? Du coup à moyen terme tout en restant dans le topic je le trouve pas si frustrant le père GFS Sur certaines collines qui auront déjà blanchi le vendredi, ça peut être pas mal. Je vois ça comme un épisode potentiellement plus intéressant que celui du réveillon. Pour le coup c'est presque Arpege qui fait moins rêver pour dimanche (pour notre secteur). http://modeles7.meteociel.fr/modeles/arpege/runs/2021011312/arpege-1-90-0.png?13-16 Mon préféré serait ICON http://modeles12.meteociel.fr/modeles/icon/runs/2021011306/iconeu-1-99-4.png?13-10 Bon, du coup, il y a la gestion de l'anomalie qui va traverser la France ce week-end à surveiller. Le scenario Arpege me semle lié à une anomalie de PVU que l'on voit se détacher du front principal (mais rester vaguement connectée) dès le vendredi, alors que le front n'a même pas dépassé les acores: http://modeles7.meteociel.fr/modeles/arpege/run/2021011312/arpegeeur-4-45.png?12 C'est cette anomalie qui provoque plus tard la scission du front en deux dans cette modélisation, chaque partie évitant soigneusement notre belle région. Ca a encore bouger dans les détails, mais y'a quand même un potentiel pour faire un truc intéressant.
  12. Oui c'est vrai si l'on prend l'ensemble des scénarios à potentiel hivernal. Malheureusement, et c'est la conséquence aussi du théorème du scénario le moins hivernal qui l'emporte, ce décallage vers l'Est s'observe surtout dans un cas où le type de config synoptique est très franchement une dorsale. Lorsque ça hésite entre dorsale et NAO- ou que le NAO- est acquis, on peut compter sur l'anomalie de basse pression des açores/péninsule Ibérique/Golf de Gascogne pour rester suffisamment à l'Ouest pour nous diriger un flux de Sud-Sud-Ouest. Bon, c'est une plaisanterie, mais j'ai quand même l'impression qu'il y a un peu de vrai et quand je vois des dépressions modélisées vers les Açores, j'ai plus tendance à me dire que ça va tout mettre par terre plutôt que d'espérer que tout va finir par bien se goupiller. Evidemment, je vais surment me tromper, et ce sera tant mieux.
  13. Ben moi je vais faire un commentaire quand même: la synoptique (vous savez le truc qu'on est sensé regarder que ça à J+5 et au-delà par ce que les détails sur un point précis de la carte - qu'est-ce qu'on voit déjà sur un diagramme?) prévue, c'est un talweg évoluant en goutte froide quelque part autour de Gibraltar. Sur ce genre de situation, en fonction de si la goutte froide reste plus ou moins longtemps reliée au talweg et/ou si elle vient s'isoler sur le proche Atlantique ou la Méditerranées ça change les t° en France, particulièrement dans le Sud et le Sud-Ouest. Avec des décalages de l'ordre de 300km, on peut passer d'une alimentation Sub-Saharienne à un polaire Arctic. Et avec l'appétence des petites anomalies à venir se creuser sur les mers et océans, il y a comme un effet papillon si la trajectoire prévue arrive sur un détroit. Franchement, la seule prévision valable pour l'échéance à l'échelle locale à peu près n'importe où en France (en tout cas pour le paramètre t850), c'est celle de l'indice de confiance: -12/5 🤪
  14. Compte tenu du fait que tu semble être nouveau ici, je vais faire comme si c'était une question honnête et que tu n'avais vraiment lu aucune des pages précédentes concernant les années précédente ni le sujet de Cirus qui explique un peu les bases des prévis stratosphériques. Donc le vortex stratosphérique se forme tous les ans en automne et se déforme plus ou moins tôt dans la saison hivernal, lors d'événement qu'on appelle SSW (Suden Stratospheric Warming). Un SSW précoce majeur a le potentiel pour déstabiliser la circulation atmosphérique, ce qui peur rendre la circulation plus méridienne en troposphère. En général, vers le printemps, on assiste à un SSW qui n'est pas forcément très impressionnant, mais dont le vortex stratosphérique ne se remet pas avant l'automne suivant. Le soleil étant beaucoup plus haut sur l'horizon et les nuits beaucoup plus courtes qu'en hiver, cela n'apporte pas de vrai froid, mais quelques gelées et/ou giboulées sont possibles en fonction du type de régime favorisé, d'autant qu'en raison de son inertie, l'Océan Atlantique est à cette époque de l'année assez proche de ses t° minimales annuelles. Cette année, on a eu quelques SSW mineurs voir presque insignifiants, mais globalement le vortex stratosphérique est resté assez costaud, même s'il montre des signes d'affaiblissement progressif depuis quelques jours/semaines, au point que certains ici se demandaient si l'on n'allait pas assister à un simple comblement sur place du vortex, sans SSW. Là on commence à voir un SSW qui vu la date devrait être le dernier à mon avis. Est-ce qu'il sera assez gros pour changer le type de circulation? C'est encore trop tôt pour le dire. D'une part, si le réchauffement semble acté aussi bien sur GFS que sur ECMWF, l'inversion des vents zonaux ne l'est pas encore tout à fait. On voit sur ECMWF que ça ralentit, mais on est à l'approche de la fin de visibilité du modèle. Pour GFS, on voit le réchauffement, mais le zonal semble perdurer jusqu'à j+15 quoi qu'on commence à deviner un affaiblissement: Quoi qu'il en soit, ceci est normalement de nature à permettre une circulation un peu plus méridienne en troposphère, vraisemblablement autour de 15j après l'événement, que ce qu'on a connu dans les derniers mois. On parle donc de conséquences pour la toute fin mars, mais surtout début avril. Histoire de mieux illustrer: Là on voit mieux le zonal 1hPa qui plonge et entraine avec lui la 10hPa puis la 30.
  15. Final event en vue: https://users.met.fu-berlin.de/~Aktuell/strat-www/wdiag/ec.php?alert=1&level=10&forecast=f240&lng=eng
×
×
  • Create New...