Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Climats du monde


Recommended Posts

Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)

Je me suis re-penché sur le cas des RR de Pescara:

- l'hypothèse de relevés intermédiaires (à 18h TU et 6hTU) de RR encodés avec une erreur de virgule ne sort pas de nulle part: par le passé j'ai déjà eu de gros doutes pour certaines stations italiennes, comme Venise depuis quelques années. Et au moment ou cette interrogation surgissait sur le forum hier je commençais a travailler les synops de Palerme où manifestement, d'après mes premières constatations, les RR semblent quasi systématiquement encodées avec cette erreur entre 2009 et 2013 (certaines lames d'eau dépassent 400 voire 600mm/12h, manifestement multipliées par 10). Donc ma méfiance était naturellement de mise durant le traitement des données de Pescara.

- la disponibilité des données italiennes n'est vraiment pas top, c'est même le pire pays d'Europe sur lequel j'ai travaillé. Donc les trous dans les données sont nombreux, et au final j'avais environ 84% de complétude des données de RR. J'ai décidé de combler le maximum de trous en insérant des zéros: une chose à ne pas faire d'habitude, mais je soupçonnait un problème qui biaisait les RR vers le haut donc je pensais obtenir une correction salutaire en introduisant ce biais vers le bas. Résultat: environ 7% de baisse des valeurs de cumul mensuels moyen, et un taux de complétude de 93.8% (je n'ai pas ajouté que des zéros mais sauvés aussi des relevés partiels de RR qui ont pesé dans l'autre sens, et laissé vides des journées où manifestement il avait plu mais sans possibilité d'estimer le cumul sur 24h). Les résultats obtenus sont ceux présenté dans la fiche postée jeudi.

 

- Aujourd'hui j'ai inspecté les données du mois de janvier, mois qui manifestement pose le plus de problèmes par rapport aux normales officielles. Voici le tableau des valeurs quotidiennes:

16230_RR_JAN.png

 

La moyenne de toutes les valeurs quotidiennes disponibles multipliée par 31 jours donne donc un cumul mensuel moyen de 98.5mm.

Première constatation: la forte variabilité inter annuelle.  Sur les mois à peu près complets, 5 sur 13 comptent environ 20mm ou mois, et 6 sur 13 dépassent 120mm ! Donc le problème pourrait venir d'une période d'étude trop courte. Sauf que cela semble se répéter sur les 12 mois de l'année, donc ce n'est très probablement pas la bonne explication.

 

Puis j'ai confronté les lames d'eau quotidiennes aux temps présents reportés dans les synops et METARs, et particulièrement les intensités de précipitations:

- pluie faible: taux inférieur à 2.5 mm/h

- pluie modérée: taux entre 2.5mm/h et 7.5mm/h.

- pluie forte: taux > 7.5mm/h.

Et franchement, je n'ai pas trouvé de cumul douteux à l'exception des 3 valeurs encadrées (le 4/1/2006, et les 17 et 18/01/2013). En divisant ces trois valeurs par 10 on obtient un cumul mensuel moyen de 91mm, toujours à priori nettement trop haut par rapport aux normales (71mm sur le wiki italien).

 

Mais franchement pour les autres valeurs, y compris les plus élevées, je ne vois rien de suspect. Je vous laisse ici les deux exemples de mois de janvier les plus pluvieux depuis 2000 (2004 et 2017). On peut utiliser les pictogrammes de temps présent pour estimer la validité des lames d'eau. Pour rappel la journée est divisée en huit pictos qui représentent chacun le temps présent dominant sur un laps de 3 heures :

- Pluie faible (-RA_day.png) : < 2.5 mm/h donc un picto équivaut à maximum 7.5mm .

- Pluie modérée (RA_day.png) : un picto équivaut à une lame d'eau comprise entre 7.5mm et 22.5mm (moyenne : 15mm)

- Pluie forte (+RA_day.png) : une tel picto équivaut à une lame d'eau supérieure à 22.5mm (souvent largement, cf les lames d'eau horaires parfois proches de 100mm/1h enregistrées durant nos épisodes méditerranéens).

 

Sur l'exemple de janvier 2003:

- le 7/01 on a 3 pictos pluie modérée, soit sur une durée de 9h entre 22.5mm et 67.5mm. Cumul reporté: 34mm (dans les clous).

- le 18/01: idem (entre 22.5 et 67.5mm rien que sur les obs de pluie modérée). Cumul reporté 36mm (dans les clous).

- la longue séquence pluvio orageuse de 23 au 25/01: 1 picto pluis forte (min 22.5mm), 5 pictos pluies modérées (75mm en moyenne), 8 pictos pluie faible qui peuvent cumuler au plus 8*7.5 = 60mm et en moyenne 30mm. Total 22.5+75+30= 127.5mm à la louche sans même compter les 3 pictos orages+pluie. Le cumul de l'épisode est de 126mm, on est dans les clous.

- 31/01: 2 pictos pluie modérée soit 30mm de moyenne sur 6h, plus un orage débutant l'épisode pour atteindre un cumul reporté de 40mm, on est encore dans les clous.

16230_JAN03.png

 

Je vous laisse étudier l'exemple du très pluvieux janvier 2017: l'impressionnant épisode du 15 au 18/01 présente des temps présent cohérents, avec de la forte pluie et orage+pluie à plusieurs reprises. En fait ce mois a été à priori encore plus pluvieux avec des journées à priori bien arrosées aux cumuls non renseignés (5/01, 23/01), qui manquent à l'appel dans le cumul et la moyenne de ma période d'étude.

16230_JAN17.png

 

Donc tout ce que le peux conclure c'est que hormis quelques manques (somme toute assez nombreux pour un pays Européen) et incohérences (peu nombreuses), l'écrasante majorités des relevés semblent en phase avec le temps observé, et je ne m'explique pas pourquoi je ne rejoint pas les données officielles. On peut penser peut être que le matériel pluvio utilisé pour les relevés en temps réel (METARs et synops) et celui pour la climatologie officielle n'est pas le même (genre un pluvio électronique vs. un pluvio style SPIEA), et que le matériel du temps réel surestime les RR (tant les cumuls que l'intensité, d'où la cohérence entre le temps présent et les cumuls). Mais ce n'est que de la spéculation.

 

EDIT: Ah, et dernier élément: j'ai finalement réussi a utiliser la section climato de l'organisme météo italien, pour Pescara la climato officielle comporte au moins autant de manques que mes données quotidiennes, et le détail des données est payant (22euros pour la période 2000-2019)... je n'ai pas payé pour me procurer ces données qui a coup sur sont au final identiques à ce qui est encodé dans les synops, mais cela me pousse à formuler une dernière hypothèse: et si ils avaient bêtement bouché tous leurs trous par des zéros ???

 

16230_dispoRRmeteoam.png

6 données quotidiennes de RR manquantes en janvier 2015 (31-25), aucune donnée dispo en janvier 2016, comme mon tableau... (NB: j'ai "sauvé" 2 relevés quotidiens de RR en janvier 2015).

 

Essayons: j'ai complété toutes les journées manquantes (en gris) par des lames d'eau de 0mm, et divisé par 10 les cumuls des 3 journées suspectes:

16230_RR_JAN_Zeros.png

 

Résultat: 79.6mm de cumul moyen pour janvier, on approche enfin des normales officielles. Je n'ose pas croire que les statisticiens de la météo italienne ont vraiment fait cela ! (EDIT: j'ai oublié de rajouter 2 zéros les 4 et 05/01/2017. Avec cela on tombe à une moyenne de 79.4mm).

Edited by mottoth
  • J'aime 1
  • Merci 7
Link to post
Share on other sites
  • Replies 4.4k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Merci pour tes précisions Dann, je pensais que les saison sèches de ces climats Ivoiriens étaient moins significatives.   #500. Pôle Sud.   500e fiche et donc un lieu vraiment spéc

# Hors-Série: Le Baïkal.   Je voulais en savoir un peu plus sur l'influence qu'a ce lac sur le climat local: j'ai donc cherché sur Ogimet des stations lacustres, et j'ai été rapidement confr

#410. Malye Karmakuly.   Voici une fiche un peu exceptionnelle pour conclure cette série Russe. Je pense que peu de monde à déjà entendu ce nom: Malye Karmakuly est la première implantation

Posted Images

En resumé dann  a raison . A votre avis est il possible de pousser ogimet a gerer les bugg de virgules et les heures de clotures des rr ?

 

Et as tu une idee de ce qui pousse les pays a traiter de maniére differente non normalisee les données, et pourquoi la qualité des données se deterriore beaucoup par endroit?

Edited by yaraligöz
Link to post
Share on other sites
Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)
Il y a 9 heures, yaraligöz a dit :

A votre avis est il possible de pousser ogimet a gerer les bugg de virgules et les heures de clotures des rr ?

 

Et as tu une idee de ce qui pousse les pays a traiter de maniére differente non normalisee les données, et pourquoi la qualité des données se deterriore beaucoup par endroit?

 

Ogimet se contente de collecter, stocker et décoder les messages BUFR et synop. Ils sont responsables de la qualité de leur décodage, mais en aucun cas de l'encodage réalisé par les services nationaux.

Les particularités locales sont cadrées dans le Manuel de l'OMM n°306 Vol 2 ("Regional Codes and national coding pratices"), et pour l'Italie rien de spécial à signaler. Au niveau local beaucoup de choses peuvent faire la différence: la qualité du matériel, la motivation / compétence des personnels, le niveau d'automatisation de l'encodage et la robustesse des moyens de transmission. Je ne sais pas ce qui cloche en Italie mais probablement un peu des 4: un matériel parfois indigne (comme d'hygrométrie non mesurée en dessous de 30% jusqu'en 2008), des personnels qui tombent peut-être dans des travers un peu 'latins', de l'informatique peut être pas très bien conçue (vu que j'en arrive même à douter du traitement de leur statistiques), et le plus étonnant étant ces nombreuses données perdues / jamais transmises, un écueil généralement réservé aux pays peu développés. Cela me semble quand même incroyable que même leur base climato payante (équivalent de la climathèque de MétéoFrance) contienne autant de données incomplètes, jusqu'à 1 année entière entre février 2015 et janvier 2016 !!! 

 

Edited by mottoth
  • J'aime 1
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)

#605. Naples.

 

Naples compte 970 000h intra-muros, et plus de 3 millions dans son agglomération.

Rome est à 200kms, Pescara 170kms, Bari 210kms, Tunis 565km et Milan 650kms.

16289_map0.jpg

 

Cette fois ci nous sommes au versant ouest de d'Apennin, côté mer Tyrrhénienne.

16289_dem.jpg

 

La station étudiée est sur l'aéroport, à 4kms du centre ville et 4.8kms de la mer. Le Vésuve (1281m) se dresse 13.5kms au sud est.

16289_map1.jpg

 

Vue vers le sud est. Encore une fois je ne suis sur de rien sur l'emplacement exact de la station.

16289_map2SE.jpg

 

16289_Naples_A.png

 

C'est sans surprise un climat méditerranéen, un peu plus maritime que du côté de l'Adriatique (ICA=0.78 contre 0.91 à Pescara et Bari). Et en effet les extrêmes paraissent moins prononcés ici, notamment les txx. Le -5.7°c du 8/01/2017 est apparemment le record absolu, comme quoi on peut encore battre des records absolus de froid en Europe !

Les données de précipitations m'ont paru plutôt correctes, cependant il me manque environ 180mm annuels pour atteindre les normales (-18%), probablement en raison de journées très pluvieuses non comptabilisées.

 

Beaucoup des vents qui apparaissent sur ces roses des vents sont des brises:

- brises de terre/montagne de nord est nocturnes

- brises de mer de sud en journée, tournant à l'ouest en soirée durant les mois d'été.

16289_Naples_C.png

Les vents de nord est sont secs, souvent foehnés en hiver lorsque le froid arrive d'Europe Centrale.

Le vent de sud marin est évidemment chargé d'humidité, et donne des conditions moites en été.

 

16289_Naples_B.png

 

 

Voici un hiver normal, 2010-2011. Cependant cet hiver, déjà présenté pour Pescara, fut marqué par un mois de décembre particulièrement contrasté. On voit justement sur cet exemple que les contrastes sont plus atténués ici que sur la côte Adriatique: il faisait chaud à Pescara (tn 15.4°c le 07/12, tx 26.5°c le 08/12) mais seulement doux ici, et une semaine plus tard le froid fut moins vif ici qu'à Pescara (tn -8°c le 17/01).

Remarquez les épisode de vent de terre sec avec des HR assez basses, on a plusieurs exemples en décembre et février.

16289_DEC10-FEB11v2.png

 

 

Le printemps est assez variable, l'été arrive vraiment lentement avec les premières journées de chaleur qui n'arrivent qu'en mai.

16289_MAR-MAY10v2.png

 

 

L'été démarre donc courant juin, c'est une saison où il ne se passe normalement pas grand chose à part éventuellement un orage. Les vagues de chaleur sont atténuées par le courant marin, on dépasse rarement 35°c ici. L'hygrométrie est le paramètre qui semble varier les plus, avec des séquences très humides dans l'air marin où le Td moyen est proche de 21°c voire 22°c, et des coups de vent de nord est sec qui abaissent l'humidité à des niveaux très agréables.

16289_JUN-AUG08v2.png

 

 

Voici un automne normal, avec le pic de RR en novembre. Sur cet exemple la première moitié de septembre est encore estivale, puis on trouve des séquences pluvieuses de plus en plus rapprochées. C'est en automne que les pluies peuvent être les plus violentes, avec ce que la méditerranée sait nous réserver en cette saison (médicanes, orages en V, etc...).

16289_SEP-NOV04v2.png

 

BONUS: novembre 2010, un mois diluvien, le plus pluvieux de ma période d'étude.

16289_NOV10v2.png

 

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

 

  • J'aime 8
  • Merci 6
Link to post
Share on other sites
Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)
il y a une heure, fabio a dit :

Naples et Nice me paraissent très proche climatiquement, Naples étant peut être un peu plus humide et un peu moins lumineux. Me trompe-je ?

La station de Nice est vraiment implantée en bord de mer, sur un polder où sont construites les pistes de l'aéroport: c'est un climat "de plage", si j'ose dire, et on ne trouve pas beaucoup des stations avec la même implantation pour vraiment comparer (Palerme, au menu de cette série Italienne, sera aussi une variante "de plage" du climat méditerranéen).

Pour vraiment comparer Naples et Nice il faudrait comparer avec une station quelques kms en arrière pays, comme Cannes Mandelieu.

Cependant, si on écarte les différences d'amplitudes thermiques diurnes (bien faibles à Nice aéroport vu la proximité de la mer), on a logiquement un peu plus de chaleur à Naples, et apparemment plus de pluies. Mais on a des similarités comme des épisodes de vent de terre sec (voire très sec) par flux de nord ou la modestie des txx annuelles.

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Je suis très surpris de voir Nice avec plus de 2800 H annuel, n'est-ce pas surestimé ? Par contre Naples est me semble t il nettement en dessous autour de 2350 H dommage qu'il n'y ai aucune donnée d'ensoleillement pour les stations Italiennes qui sont carrément moins ensoleillée que la France méditerranéenne. 

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Toulouse - Quartier Argoulets
il y a 8 minutes, ruthénois12 a dit :

Je suis très surpris de voir Nice avec plus de 2800 H annuel, n'est-ce pas surestimé ? Par contre Naples est me semble t il nettement en dessous autour de 2350 H dommage qu'il n'y ai aucune donnée d'ensoleillement pour les stations Italiennes qui sont carrément moins ensoleillée que la France méditerranéenne. 

En fait, selon les moyennes d'ensoleillement 1981 - 2010 Nice est plus proche des 2700h annuelles (2724h exactement). 

Les 2 seules stations à dépasser officiellement les 2800h d'ensoleillement en France sont Marseille-Marignane et Toulon-La Mitre.

Link to post
Share on other sites
Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)
il y a 11 minutes, ruthénois12 a dit :

Je suis très surpris de voir Nice avec plus de 2800 H annuel, n'est-ce pas surestimé ? Par contre Naples est me semble t il nettement en dessous autour de 2350 H dommage qu'il n'y ai aucune donnée d'ensoleillement pour les stations Italiennes qui sont carrément moins ensoleillée que la France méditerranéenne. 

 

J'ai préféré ne pas reprendre les normales italiennes d’ensoleillement consultables ça et là sur wikipédia, ce sont à priori les normales CLINO 1961-1990 et je les trouve partout vraiment basses, et franchement peu crédibles.

Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada
Il y a 3 heures, fabio a dit :

Naples et Nice me paraissent très proche climatiquement, Naples étant peut être un peu plus humide et un peu moins lumineux. Me trompe-je ?

Naples est quand même assez nettement plus chaude l'été (1,5°C de plus), notamment lors des après-midis (3,4°C de plus en août : mais comme l'a expliqué Mottoth, il faudrait comparer avec une station italienne en bord de mer).

Mais sinon, c'est sûr que les climats sont assez similaires, même si  Naples se situe tout près du climat méditerranéen à été très long (7 mois avec Tm > 14°C), alors que ce n'est pas du tout le cas pour Nice (6 mois avec Tm > 14°C).

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Alban-Leysse - 311 m (Est Chambéry) -(73) et ponctuellement sur Palette-Le-Tholonet -158 m (Aix sud-est) (13) et Mazamet(81) - (ville : 266 m)
Il y a 21 heures, MidiPy a dit :

En fait, selon les moyennes d'ensoleillement 1981 - 2010 Nice est plus proche des 2700h annuelles (2724h exactement). 

Les 2 seules stations à dépasser officiellement les 2800h d'ensoleillement en France sont Marseille-Marignane et Toulon-La Mitre.

Et Aix en Provence avec 2861 h https://www.infoclimat.fr/climatologie/normales-records/1981-2010/aix-en-provence/valeurs/13001009.html

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Le 17/11/2019 à 17:32, fabio a dit :

Naples et Nice me paraissent très proche climatiquement, Naples étant peut être un peu plus humide et un peu moins lumineux. Me trompe-je ?

Naples permet de voir certaines plantes tropicales s'aclimater á un point surprenant comme ce bananier qui doit faire pres de 6 metre voir 7 .

 

A Nice les coups de froids plus frequents et plus incisifs plus longs (dans la limite de nos deux ponts de comparaisons) doivent empecher cette herbe de croitre autan , non?

 

https://www.istockphoto.com/br/foto/palma-de-banana-napoli-gm812392912-131412691

 

 

Edited by yaraligöz
Link to post
Share on other sites

Ce n'est pas un bananier mais un Strelitzia arborescent du groupe alba/caudata/nicolai (il faut les inflorescences pour les différencier), des plantes originaires du sud-est de l'Afrique plutôt sous climat subtropical ou tropical d'altitude. Elles ne supportent que de très faibles gelées occasionnelles et de courtes durées.

  • Merci 2
  • C'est corrigé 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada
Il y a 4 heures, yaraligöz a dit :

certaines plantes tropicales s'aclimater á un point surprenant comme ce bananier

D'ailleurs, même les bananiers ne sont pas des plantes tropicales, mais « seulement » subtropicales...

Ensuite, Naples n'a pas un climat subtropical, bien qu'elle en soit tout près !

Dans les zones méditerranéennes non subtropicales, il suffit d'arroser un peu les plantes subtropicales, l'été, pour que ces dernières se plaisent.

Mais il faut leur fournir cet apport en eau qui leur manquerait sans ça.

Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, dann17 a dit :

D'ailleurs, même les bananiers ne sont pas des plantes tropicales, mais « seulement » subtropicales...

Ensuite, Naples n'a pas un climat subtropical, bien qu'elle en soit tout près !

Dans les zones méditerranéennes non subtropicales, il suffit d'arroser un peu les plantes subtropicales, l'été, pour que ces dernières se plaisent.

Mais il faut leur fournir cet apport en eau qui leur manquerait sans ça.

Oui ok pour l'arrosage, et pour da taille deux ou trois etages par rapport au batiment voisin, ces dix dernieres années ces feuilles n'ont pas du subir des gelées ralongées ou tres ponctuelement . Faudrait analyser la courbe des tn lors des coup de froids pour verifier si le gel dure plus longtemps .

Link to post
Share on other sites
Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)
Il y a 20 heures, yaraligöz a dit :

 Faudrait analyser la courbe des tn lors des coup de froids pour vérifier si le gel dure plus longtemps .

 

J'ai jeté un coup d’œil vite fait aux gelées de janvier 2019: généralement les t° négatives ne sont présentes que sur un ou deux relevés horaires, donc de très courtes durées. Même le 23/01/2019 avec une tn de -2.7°c, équivalente à la tnn annuelle médiane, le gel n'a été observé que durant 3h. Donc oui les gelées sont faibles et peu durables.

Durant le record de froid du 7/01/2017 (-5.7°c), le gel a duré 12h (de 20h à 8h), avec une Tm de -2.4°c durant ces douze heures.

Ca c'est pour l'aéroport, en terrain dégagé à quelques kms du centre ville et de la mer; les conditions sont sans doute encore plus clémentes en pleine ville, si bien que même les conditions "extrêmes" du 7/01/2017 n'ont pas du vraiment l'être pour ce genre de végétation en centre ville.

Edited by mottoth
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)

#606. Lamezia Terme.


Lamezia est une ville calabraise de 70 000h. Bari est à 255kms, Naples 275kms, Rome 470kms, Tunis 575kms et Athènes 665kms.

16362_map0.jpg

 

C'est une région entre mers et montagnes où les plaines côtières occupent peu d'espace. Lamezia est dans l'une d'entre elles, ouverte vers l'ouest sur la mer Tyrrhénienne.

16362_dem.jpg

 

La station étudiée est sur l'aéroport, à 8.5kms du centre ville et 2.5kms de la mer.

16362_map1.jpg

 

Vue vers le nord est, comme d'habitude pour l'Italie je n'ai aucune certitude sur l'emplacement marqué:

16362_map2NE.jpg

 

16362_Lamezia_A.png

 

 

Ce climat méditerranéen a une saison hivernale bien arrosée, il bénéficie d'un surplus orographique de précipitation du aux nombreuses montagnes du secteur. L'été n'est pas très sec, il est même plus arrosé que celui de Naples. On a également en apparence moins de chaleur estivale qu'à Naples, c'est du aux brises marines qui limitent beaucoup les tx, et c'est au prix d'un fort Td (2°c de plus qu'à Naples en juillet et aout). Les records de chaleur restent donc très modestes (40.4°c sur ma période d'étude, 41.6°c en record absolu) alors que dans cette zone les 45°c sont partout envisageables.

 

Les vents sont canalisés par le relief dans cette plaine orientée est-ouest, et leur alternance est avant tout du à une mécanique de brises en toutes saisons:

- brise de terre (est) nocturne

- brise de mer (ouest) diurne, celle ci prend nettement le dessus en été, et draine une forte humidité marine.

16362_Lamezia_C.png

 

 

On retrouve des régimes de t° et de Td familiers des stations proches du littoral, avec un plateau en journée sous l'action de la brise marine.

16362_Lamezia_B.png

 

 

En hiver on alterne des semaines de beau temps et des semaines maussades, en fonction de la position de la zone barocline en Europe. Cependant lorsque le flux est marin la nébulosité reste assez forte même en l’absence de mauvais temps, comme autour du 10/02. Les périodes de grand beau temps sont par contre marquées par des amplitudes thermique assez fortes, d'ailleurs les records de froid sont assez surprenants avec la barre des -5°c franchie en janvier et février sur ma courte période d'étude. La tnn annuelle (-2.9°c) est comparable à celle de Naples, pourtant légèrement plus froide en hiver.

16362_DEC10-FEB11.png

 

 

A partir du mois d'avril les brises marines prennent déjà l'ascendant:  et les tx sont rarement estivales jusqu'en mai avec beaucoup de journées sous le stratocumulus marin.

16362_MAR-MAY17.png

 

 

L'été démarre donc en juin. La chaleur est forte en raison de l'humidité marine: le Td moyen atteint 24°c sur certaines journées, avec des pointes horaires à 26°c ou 27°c. Évidemment les tx restent modestes dans cet air marin, à l'exception de quelques rares journées où sous la faveur d'un renversement du vent la tx peut s'envoler durant quelques heures.

On trouve aussi quelques périodes plus sèches, marquées aussi par des tn plutôt fraiches (15°c voire moins) et probablement bien reposantes.

Comme à Naples c'est un climat bien maritime (ICA=0.78), et cela ce voit par une variabilité plus forte des tn par rapport aux tx plus régulières.

16362_JUN-AUG10.png

 

 

Voici enfin un exemple d'automne classique, avec le retour des précipitations pluvio-orageuses.

16362_SEP-NOV16.png

 

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

 

  • J'aime 8
  • Merci 3
Link to post
Share on other sites

Très bon résumé du climat de Lamezia, pour y avoir séjourné en été je confirme le caractère plus agréable du climat qu'à Rome par exemple.  Les Tx sont moins élevées et si l'humidité est assez forte, cette dernière est compensée par des brises marines, bref on y respire mieux que dans les grandes villes plus au nord. L'été est également sujet à quelques averses orageuses assez costaudes débordant du massif de la Sila au nord même au cœur du mois de juillet ou d'août, avec même de la grêle!

 

A propos de ces montagnes situées directement au nord de Lamezia (La Sila), elles permettent de profiter d'une certaine fraîcheur en toute saison et même du ski en hiver. La ballade vaut le coup d'oeil avec de véritables forêts alpestres (pin, sapins blanc et même hêtraies) et des paysages de plateau bien verts même en été  qui ressemble par endroit aux massifs de l'est de la France.

Par exemple ici https://goo.gl/maps/BQsYRmVSmfFpHuhE6, oui nous sommes bien en Calabre au mois d'Août à 600km à vol d'oiseau de Tunis.

 

Une belle région à découvrir, très variée en terme de paysage (montagne, mer, littoraux), de patrimoine et encore très abordable avec une super gastronomie et des touristes encore discrets par rapport à d'autres régions d'Italie.

 

Edited by thib91
  • J'aime 5
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Megève (1106 m)/Saint-Gervais (808 m) en semaine - Samoëns (716 m) les WE

En effet, ces climats du sud de l'Italie sont bien plus agréables que je ne l'imaginais !!

 

Lamezia Terme en été est loin d'être insupportable :) Et comme dit par @thib91 les montagnes ne sont jamais loin au cas où.

 

Merci mottoth.

Link to post
Share on other sites
Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)

#607. Palerme / Punta Raisi.

 

Palerme est la plus grande ville de Sicile avec 1.2 million d'habitants pour l'agglomération.

Tunis est à 295kms, Lamezia 285kms, Naples 320kms, Rome 415kms, Nice 785kms et Milan 870kms.

16405_map0.jpg

 

Nous sommes sur la côte nord de la Sicile, au bord de la mer Tyrrhénienne. La Sicile est comme la Calabre entre mer et montagnes avec peu de plaine. Le relief de la côte nord est particulièrement accidenté.

16405_dem.jpg

 

La station étudiée est sur l'aéroport de Punta Raisi, à 23kms du centre ville et 970m de la mer. Elle ne doit pas être confondue avec celle de Boccadifalco, beaucoup plus proche de la ville et également plus continentale.

16405_map1.jpg

 

Vue vers le sud est, avec une vue assez nette sur les reliefs accidentés présents à seulement quelques kilomètres de l'aéroport. Ce relief est responsable, lors d'épisodes de sirocco, de foehn spectaculaire qui fait occasionnellement parler de Palerme dans l'actu météo européenne.

16405_map2SE.jpg

 

16405_Palerme_A.png

 

Le 22/11/2019 à 21:17, dann17 a dit :

Donc, s'agissant de l'indice hydrique, j'obtiens les valeurs suivantes : 

- Ihe (estival) = -35,2 => sans surprise, l'été est très sec.

- IhA (annuel) = -44,8 => nous sommes ici à la limite du climat semi-aride ! Les précipitations sans doute un peu plus marquées sur les premières hauteurs au-dessus de la ville (et surtout loin du cap) ainsi qu'une fraîcheur un peu plus présente rend la forêt méditerranéenne possible sur ces hauteurs.

 

La subtropicalité, bien que pas loin d'être atteinte, ne l'est finalement pas puisque l'indice E = 9740.

 

Nous avons donc à faire à un climat situé à la limite entre méditerranéen maritime sec à été très long et semi-aride subméditerranéen maritime à été très long.

 

On va reparler ici de la pauvreté des données synoptiques italiennes, en particulier pour les RR: cette fiche est celle qui m'a donné le plus de fil à retordre. De fin 2007 à début 2013 les RR>1mm ont manifestement toutes été encodées avec une erreur de virgule, multipliant de fait les lames d'eau reportées par 10 -> j'ai corrigé manuellement toutes les RR de ces années là. Avant 2005 j'ai eu l'impression que c'était le contraire, beaucoup de RR semblant très inférieures à ce que les temps présents reportés laissent supposer, cependant je n'ai pas trop touché aux données sauf quelques cas manifestes. Enfin j'ai toujours autant de données manquantes (en moyenne 16% en données brutes), avec pas mal d'épisodes pluvieux absent de la climato 2000-2019. Les deux derniers points combinés ensemble expliquent le déficit d'environ -24% de mon cumul annuel 2000-2019 vis à vis des normales mentionnées sur wikipédia. Depuis 2016 et l'arrivée du format BUFR la régularité et la qualité des données s'est sensiblement améliorée, si bien que les mises à jours à venir des années à venir devraient lentement résorber ce déficit.

 

Le 12/11/2019 à 10:24, mottoth a dit :

Au niveau local beaucoup de choses peuvent faire la différence: la qualité du matériel, la motivation / compétence des personnels, le niveau d'automatisation de l'encodage et la robustesse des moyens de transmission. Je ne sais pas ce qui cloche en Italie mais probablement un peu des 4: un matériel parfois indigne (comme d'hygrométrie non mesurée en dessous de 30% jusqu'en 2008), des personnels qui tombent peut-être dans des travers un peu 'latins', de l'informatique peut être pas très bien conçue (vu que j'en arrive même à douter du traitement de leur statistiques), et le plus étonnant étant ces nombreuses données perdues / jamais transmises, un écueil généralement réservé aux pays peu développés. Cela me semble quand même incroyable que même leur base climato payante (équivalent de la climathèque de MétéoFrance) contienne autant de données incomplètes, jusqu'à 1 année entière entre février 2015 et janvier 2016 !!! 

 

J'ai fini par trouver une explication qui pourrait bien être la cause de tous ces problèmes: les stations qui me causent le plus de soucis sont des stations aéroportuaires opérées par l'ENAV, l'aviation civile italienne, et pas par le Servizio Meteorologico officiel qui dépend de l'armée de l'air. Cette délégation des observations est probablement la cause de la plupart des manques dans la disponibilité des synops et aussi dans la base climato officielle italienne, je suppose que la transmission des observations routinières entre les deux organismes se passe souvent mal et que l'ENAV, dont la météo n'est pas le métier premier, ne garde peut-être pas d'archives conséquentes permettant de réparer après coup les bases de données.

 

Bref, dans le cas de notre fiche sur Palerme on est bien embarrassés: on ne peut pas accorder un grand crédit aux cumuls moyens présentés; cependant le régime annuel présenté reste lui valable, avec notamment une nette sécheresse estivale et un maximum automnal qui nous permettent de retrouver des caractéristiques typiques des climats méditerranéens. Cette variante est bien sur très maritime, avec un ICA de 0.72, ce qui s'explique facilement par la proximité avec la mer (moins de 1km). De plus l’aéroport est situé sur un cap, avec un vent constant et souvent sensible, notamment en hiver. Cela explique les amplitudes thermiques diurnes faibles toute l'année et la clémence des coups de froids: la tnn de ma période d'étude est de 2.0°c, et en allant chercher plus loin le record absolu semble être de 1.4°c en janvier 1962. Le gel est donc inconnu sur ce cap.

Pour ce qui est de la chaleur les coups de sirocco foehnés par le relief ont permis d'attendre ou de dépasser la barre des 44°c aussi bien ici (44.0°c en juin 1982)  qu'à Boccadifalco (45.2°c en aout 1999).

 

Deux vents principaux s'opposent sur les roses de vent:

- une brise de terre nocturne de sud, essentiellement hivernale. C'est aussi la direction du sirocco qui se réveille à l'avant d'un talweg ou d'une goutte froide d'altitude.

- une brise de mer diurne de nord ouest, plus présente en été.

- le vent de plein ouest souffle après un front froid, il est associé à des situations perturbées.

16405_Palerme_C.png

 

 

16405_Palerme_B.png

 

 

Voici encore l'exemple de 2010-2011 pour la saison hivernale. Comme ailleurs décembre 2010 n'est pas du tout représentatif malgré son bilan de t° neutre: il montre plutôt les extrêmes que l'on peut atteindre en cette saison, avec en milieu de mois une fraicheur typique des minimums annuels médians, et aussi deux coups de foehn impressionnants les 8-9/12 et 23/12 qui ont apporté une chaleur hivernale somme toute bien inhabituelle.

Les choses rentrent dans l'ordre en janvier et février avec deux mois plutôt ennuyeux.

16405_DEC10-FEB11.png

 

 

Comme ailleurs en Italie du sud le printemps n'est pas vraiment chaud, il faut attendre mai pour connaitre une chaleur plus régulière. Cependant, on le voit bien sur cet exemple de 2002, ce climat est marqué par les épisodes de sirocco qui durent typiquement 24h à 48h et donnent des journées ponctuellement largement au dessus des normales saisonnières. Ainsi début mars 2002 fut marqué par deux épisodes rapprochés et une tx de 31°c particulièrement précoce le 5/03. On également du sirocco les 11 et 12/04 (avec de la poussière Saharienne), puis assez brièvement le 23/05.

16405_MAR-MAY02.png

 

 

L'été arrive courant juin. Il est marqué par une forte hygrométrie sous un vent marin dominant, comme à Lamezia. Les tx sont maintenues généralement sous la barre des 30°c par la brise, mais le Td dépasse ponctuellement 25°c voire 26°c lors des journées les plus humides (en lien direct avec la SST de la mer tyrrhénienne).

Et lorsque qu'un épisode de sirocco se déclenche les tx grimpent, pour se situer généralement entre 35°c et 40°c, avec un abaissement concordant du Td. Si le sirocco persiste la nuit les tn peuvent être particulièrement hautes (entre 26°c et 30°c voire plus), mais on observe souvent une courte faiblesse du vent (durant 1h ou 2h) qui suffit à "saboter" la tn est la faire redescendre à des niveau plus raisonnables.

16405_JUN-AUG19.png

 

BONUS: aout 2007. L'été 2007 fut hors norme dans toute l'Italie du Sud, avec des records de juin à aout. Voici donc la fin de cet été, marqué par deux épisodes de sirocco intenses.

16405_AUG07.png

 

 

Voici l'exemple de l'automne 2018. C'est un exemple récent, débarrassé des soucis de données de RR manquantes ou érronées. Cette saison 2018 semble à peu près normale, avec une sécheresse estivale qui s'est prolongée en septembre mais des pluies automnales qui ont été généreuses en octobre et novembre. Pas d'épisode notable de sirocco à signaler, celui du 27/10 au 29/10 n'ayant rien eu de remarquable.

16405_SEP-NOV18.png

 

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

 

Edited by mottoth
  • J'aime 7
  • Merci 4
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint Martin d'Hères 220m et parfois sur les hauteurs de Céüse (Hautes Alpes) à 1300m d'altitude

Merci pour cette nouvelle fiche !
Avec le foehn que tu mentionne je me serais attendu à des Txx plus hautes. Autant l'été que l'hiver finalement ce n'est pas si éloigné de ce qu'on peut avoir par chez nous (par contre l'écart est plus marqué pour les Tn). L'effet maritime ?

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...