Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sign in to follow this  
suarez

Prévisions/évolution des climats en Europe dans les prochaines années

Recommended Posts

c'est sûrement une bonne question , oui ! mais en pratique comment on peut y répondre si on n'a pas une bonne précision sur ces phénomènes?

En améliorant la prévision des régimes de temps ou des oscillations multidécennales et leur sensibilité à des changements globaux, ce qui n'est pas une mince affaire...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Besse sur Issole (83 - Alt 275 m à 26 km de la mer)

On avait vu il y a quelques mois cette publication de Lockwood : http://iopscience.iop.org/1748-9326/5/2/024001/ , voici une réfutation en cours de publication : http://www.knmi.nl/publications/showAbstract.php?id=8100

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Triel sur Seine

Je tient simplement à dire qu'on ne doit pas parler de réchauffement climatique, mais de changement climatique... la Nuance est très importante je pense, puisque les effets de ce changement sont encore trop mal cernés pour parler effectivement de "réchauffement"...

D'ailleurs, si on prend les prévisions très discutées du GIEC, les températures ne s'élèveraient pas de façon homogène, mais de façon trés nuancée (elles n'augmenteraient même pas du tout dans certaines zones du globe (centre pacifique si je me souviens bien).

Enfin, pour montrer encore une fois que cette nuance est importante, il ne faut pas mettre de coté certaines hypothèses qui évoquent un refroidissement du climat en Europe suite à un arrêt éventuel du Gulf Stream (par l'apport des eaux froides issues d'une fonte de l'inlandsis du Groenland). Il y a d'ailleurs un "précédant" du même acabit, puisque l'Europe a connus un refroidissement au début de la phase interglaciaire actuelle, lorsque la fonte du glacier des Laurentides en Amérique du nord a finit par libérer le St-Laurent des glaces. En se réactivant, celui-ci à apporter rapidement de l'eau froide dans le nord atlantique, provoquant la dernière grande phase froide qu'ai connu l'Europe.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Saint Leu La Foret (95), altitude 70 mètre.

On ne peut pas accéder à l'article sans être inscrit sur le site :/

Serait-il possible que tu fasses un copié/collé sur le forum?

En cherchant un peu default_dry.png:D’après les résultats d'une étude réalisée par l’Institut Postdam pour la Recherche sur l’Impact Climatique, le changement climatique pourrait entraîner des hivers plus froids dans les régions du nord.

Vladimir Petoukhov, principal auteur de l’étude, a déclaré que la fonte de la mer de glace dans l’Arctique entraînait un réchauffement régional des couches inférieures de l’air et pourrait conduire à des anomalies dans les courants atmosphériques, provoquant un refroidissement global des continents du nord. « Ces anomalies pourraient multiplier par trois la probabilité d’hivers extrêmement froids en Europe et au nord de l’Asie » a-t-il déclaré. « Les hivers assez rudes que l’on a connus ces dernières années, comme l’année dernière ou celui de 2005/2006 n’entrent pas en conflit avec le tableau général du réchauffement climatique mais viennent plutôt le compléter ».

Vladimir Petoukhov, dont l’étude est intitulée « Un lien entre la diminution de la mer de glace Barents-Kara et les hivers extrêmement froids dans les continents du nord », a déclaré dans un communiqué qu’un réchauffement de l’air au-dessus de la Mer Barents-Kara semblait entraîner des vents d’hiver froids en Europe.

Le Groupe Intergouvernemental d’experts des Nations Unies sur l’Evolution du Climat (GIEC) a déclaré qu’une augmentation des températures mondiales entraînerait davantage d’inondations, de sécheresses, de canicules, et l’augmentation du niveau des mers.

Les chercheurs ont basé leurs suppositions sur des simulations informatiques, se concentrant sur la mer Barents-Kara au nord de la Norvège et de la Russie où une réduction importante de la glace a été observée dans l’hiver froid européen de 2005-2006. Ces surfaces de mer dépourvues de glace perdent une grande quantité de chaleur dans l’atmosphère habituellement froid et venteux. Les chercheurs ont alimenté l’ordinateur avec des données, en réduisant progressivement la couverture de la mer de glace dans l’est Arctique de 100% à 1% afin d’analyser la sensibilité relative de la circulation atmosphérique en hiver.

Les simulations des scientifiques révèlent une réponse plutôt prononcée et non linéaire des températures de l’air et des vents aux changements subis par la mer de glace. On passe ainsi d’un réchauffement à un refroidissement puis à un réchauffement, alors que la mer de glace diminue». Une transition abrupte entre les différents régimes de circulation atmosphérique dans les régions polaires et sous-polaires est très probable.

D’autres approches de la question des vents d’hiver et du réchauffement climatique faisant référence à l’activité réduite du soleil ou plus récemment au gulf stream « ont tendance à en exagérer les effets ». La corrélation entre ces phénomènes et les hivers froids est relativement faible, comparée aux nouvelles découvertes faisant référence aux processus dans la Mer Barents-Kara.

Pendant l’hiver très froid de 2005-2006, avec des températures 10°C inférieures à la normale en Sibérie, aucune anomalie dans l’oscillation nord-Atlantique n’avait été enregistrée. L'indice ONA mesure la différence de pression atmosphérique entre l'Anticyclone des Açores et la dépression d'Islande. Ce phénomène est souvent associé aux anomalies de températures en Europe.

Source: ’Institut Postdam pour la Recherche sur l’Impact Climatique

Phil

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je tient simplement à dire qu'on ne doit pas parler de réchauffement climatique, mais de changement climatique... la Nuance est très importante je pense, puisque les effets de ce changement sont encore trop mal cernés pour parler effectivement de "réchauffement"...

D'ailleurs, si on prend les prévisions très discutées du GIEC, les températures ne s'élèveraient pas de façon homogène, mais de façon trés nuancée (elles n'augmenteraient même pas du tout dans certaines zones du globe (centre pacifique si je me souviens bien).

Enfin, pour montrer encore une fois que cette nuance est importante, il ne faut pas mettre de coté certaines hypothèses qui évoquent un refroidissement du climat en Europe suite à un arrêt éventuel du Gulf Stream (par l'apport des eaux froides issues d'une fonte de l'inlandsis du Groenland). Il y a d'ailleurs un "précédant" du même acabit, puisque l'Europe a connus un refroidissement au début de la phase interglaciaire actuelle, lorsque la fonte du glacier des Laurentides en Amérique du nord a finit par libérer le St-Laurent des glaces. En se réactivant, celui-ci à apporter rapidement de l'eau froide dans le nord atlantique, provoquant la dernière grande phase froide qu'ai connu l'Europe.

Je suis bien d'accord que le réchauffement climatique est avant tout un changement rapide de certains paramètres climatiques, et que tout le monde ne sera pas logé à la même enseigne.

Mais l' "arrêt du GS" est un scénario catastrophe médiatique qui fait plusieurs amalgames. Donc on ne peut pas débattre sur un "arrêt du GS", mais plus sur un ralentissement de plusieurs courants océaniques.

Dans l'immédiat, il ne faudra pas attendre un refroidissement du climat européen. Ceci concerne les moyenne sur 10 à 30 ans. Ca ne dit rien sur la variabilité à attendre, notamment saisonnière...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Qu'on parle de changement climatique plutot que de rechauffement, ca revient au meme au final: la terre se rechauffe. Par contre, le role de l'activite solaire semble jouer quand meme un role important en Europe. La situation meteo qui perdure depuis maintenant un tres long moment est tout a fait exceptionnelle en Europe, c'est tout a fait inedit.

Durant toutes la periode 1988/hiver 2008, les coups de froid durables ou d'une importance majeure ont ete tres peu nombreux, et comme les hiver terriblemen ennuyeux des annees 1990 l'ont montre [notamment 1992, 1993, 1994, 1995, 1998, 1999, 2000], le rail depressionnaire etait rejete loin au Nord sur l'Atlantique et l'Europe empechant l'air glaciale d'atteindre le continent. Depuis aout 2008, je trouve le rail depressionnaires tres au Sud, et le Nord de l'Europe connait des temperatures souvent beaucoup plus froides que durant les 15 annees precedentes. Le changement semble s'etre accelere a partie de fin 2009

Aout 2008 est marque par un zonal persistant a la lattitude de la France.

Septembre 2008 est marque par un anticyclone positionne sur la Scandinavie et un temps tres froid de la Scandinavie a la France en passant par l'Europe Centrale et de l'Est.

Octobre 2008 connait une descente arctique majeure en fin de mois [l'une des plus importantes des 50 dernieres annees au RU, ou il neige jusqu'a Londres]. D'ailleurs cette annee la il ne s'ecoule que 6 mois et demi entre la derniere chute de neige et la premiere de l'automne a Londres...

Novembre 2008 connait encore une grosse descente arctique apportant neige generalisee jusqu'en France.

Decembre 2008 ne connait absolument aucune periode de zonal sur tout le nord de l'Europe: il est du coup tres froid au RU ou les gelees sont tres nombreuses. 2008 est la plus froide depuis 1996 en France.

Janvier 2009 connait une periode de temps tres froid au debut sur l'Europe de l'ouest, et aucun zonal.

Fevier 2009 debute sous le signe d'un vaste blocage Scandinave, qui s'effondre en milieu de mois.

Retour a une situation plus digne de la derniere decennie durant les mois suivant, jusqu'en octobre 2009:

Ce mois est marque par un coup de froid exceptionnel en milieu de mois en France, et figure parmis les plus froids en Scandinavie, que la douceur n'atteindra jamais.

Novembre 2009 est un des plus doux en France, la situation parait figee comme en 1994.

Decembre 2009: Enorme blocage a partir du 10, VDF severe sur toute l'Europe.

Janvier 2010: poursuite des conditions dantesques sur l'Europe, le mois est tres deficitaire.

Fevrier 2010 marque par des blocages et des GA jusqu'en fin de mois ou le redoux atteint l'Europe

Mars 2010 est marque par un coup de froid record en debut de mois sur le sud de l'Europe.

Mai 2010 est marque par un froid record en Europe du Nord [parmis les plus froids en Hollande]

Juin 2010, bien qu'au final assez chaud, voit un coup de froid exceptionnel en milieu de mois.

L'ete est au contraire incroyablement chaud en Russie et en Scandinavie avec un anticyclone permanent sur ces regions.

Retour d'un temps exceptionnellement froid en octobre sur tout le continent, et poursute du temps froid au Nord depuis [Novembre a ete tres froid en Scandinavie]

Bref, une situation synoptique nouvelle semble s'etre installee. On ne parle pas de quelques coups de froid severes isoles comme il y a eu entre fevrier et juin 1991, mais bien d'un changement a l'echelle de plusiquers annees maintenant.

A voir si ca va continuer, en tout cas la periode allant du 24/11 au 10/12 cette annee au RU est la plus froide depuis au moins 1772, et pour moi ca n'est pas anodin.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Qu'on parle de changement climatique plutot que de rechauffement, ca revient au meme au final: la terre se rechauffe. Par contre, le role de l'activite solaire semble jouer quand meme un role important en Europe. La situation meteo qui perdure depuis maintenant un tres long moment est tout a fait exceptionnelle en Europe, c'est tout a fait inedit.

Durant toutes la periode 1988/hiver 2008, les coups de froid durables ou d'une importance majeure ont ete tres peu nombreux, et comme les hiver terriblemen ennuyeux des annees 1990 l'ont montre [notamment 1992, 1993, 1994, 1995, 1998, 1999, 2000], le rail depressionnaire etait rejete loin au Nord sur l'Atlantique et l'Europe empechant l'air glaciale d'atteindre le continent. Depuis aout 2008, je trouve le rail depressionnaires tres au Sud, et le Nord de l'Europe connait des temperatures souvent beaucoup plus froides que durant les 15 annees precedentes. Le changement semble s'etre accelere a partie de fin 2009

Aout 2008 est marque par un zonal persistant a la lattitude de la France.

Septembre 2008 est marque par un anticyclone positionne sur la Scandinavie et un temps tres froid de la Scandinavie a la France en passant par l'Europe Centrale et de l'Est.

Octobre 2008 connait une descente arctique majeure en fin de mois [l'une des plus importantes des 50 dernieres annees au RU, ou il neige jusqu'a Londres]. D'ailleurs cette annee la il ne s'ecoule que 6 mois et demi entre la derniere chute de neige et la premiere de l'automne a Londres...

Novembre 2008 connait encore une grosse descente arctique apportant neige generalisee jusqu'en France.

Decembre 2008 ne connait absolument aucune periode de zonal sur tout le nord de l'Europe: il est du coup tres froid au RU ou les gelees sont tres nombreuses. 2008 est la plus froide depuis 1996 en France.

Janvier 2009 connait une periode de temps tres froid au debut sur l'Europe de l'ouest, et aucun zonal.

Fevier 2009 debute sous le signe d'un vaste blocage Scandinave, qui s'effondre en milieu de mois.

Retour a une situation plus digne de la derniere decennie durant les mois suivant, jusqu'en octobre 2009:

Ce mois est marque par un coup de froid exceptionnel en milieu de mois en France, et figure parmis les plus froids en Scandinavie, que la douceur n'atteindra jamais.

Novembre 2009 est un des plus doux en France, la situation parait figee comme en 1994.

Decembre 2009: Enorme blocage a partir du 10, VDF severe sur toute l'Europe.

Janvier 2010: poursuite des conditions dantesques sur l'Europe, le mois est tres deficitaire.

Fevrier 2010 marque par des blocages et des GA jusqu'en fin de mois ou le redoux atteint l'Europe

Mars 2010 est marque par un coup de froid record en debut de mois sur le sud de l'Europe.

Mai 2010 est marque par un froid record en Europe du Nord [parmis les plus froids en Hollande]

Juin 2010, bien qu'au final assez chaud, voit un coup de froid exceptionnel en milieu de mois.

L'ete est au contraire incroyablement chaud en Russie et en Scandinavie avec un anticyclone permanent sur ces regions.

Retour d'un temps exceptionnellement froid en octobre sur tout le continent, et poursute du temps froid au Nord depuis [Novembre a ete tres froid en Scandinavie]

Bref, une situation synoptique nouvelle semble s'etre installee. On ne parle pas de quelques coups de froid severes isoles comme il y a eu entre fevrier et juin 1991, mais bien d'un changement a l'echelle de plusiquers annees maintenant.

A voir si ca va continuer, en tout cas la periode allant du 24/11 au 10/12 cette annee au RU est la plus froide depuis au moins 1772, et pour moi ca n'est pas anodin.

Complètement OK avec toi pour l'ensemble de ce post.

Mais es tu sûr que seule l'activité solaire est en jeu ?

Moi, je n'ai pas les éléments pour répondre...

Share this post


Link to post
Share on other sites

il ne faut pas perdre de vue que sur 12 mois glissants, on bat tous les records de chaleur à l'échelle de la planète.

alors oui, l'europe est plutôt dans le froid, mais j'y vois plus une conséquence des poussées anticyclonique vers le pôle qu'une quelconque influence du soleil.

comment le soleil pourrait-il n'influencer QUE le climat européen...???

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

Mais es tu sûr que seule l'activité solaire est en jeu ?

Seule activité solaire en jeu, difficile de répondre, mais activité solaire prépondérante, la réponse est franchement oui.

Il est clairement démontré qu'il existe une corrélation entre l'activité solaire et l'activité dépressionnaire sur l'Atlantique : plus l'activité solaire est faible, plus l'activité dépressionnaire atlantique va l'être également.

Les chiffres parlent d'ailleurs d'eux mêmes : depuis 1960, sur les 15 hivers qui ont connu le plus grand nombre de jours de blocages dans la zone Atlantico-Européenne, 12 coïncident avec des périodes de minimum solaire, contre seulement deux qui coïncident avec une période de maximum (et un qui est en période intermédiaire).

La corrélation est un peu moindre entre activité solaire et NAO, mais cela vient a mon avis de la méthode de calcul trop simpliste de cette dernière qui lui fait "louper" beaucoup d'épisodes (un bel AS plongeant l'Europe dans le froid, une goutte froide bloquée à l'avant sur l'Islande tandis que les hautes pressions traînent sur les Açores, et on a une belle NAO+ avec vague de froid en Europe.

D'ailleurs ce qui est assez étonnant c'est qu'alors que le nombre de jours de blocage reste globalement bien corrélé à l'activité solaire et ne présente aucune tendance particulière depuis 1960 (ce nombre de jours est globalement stable), la NAO présente une tendance positive depuis les années 1960. C'est un peu étonnant dans la mesure où on pourrait légitimement penser que la NAO doit être corrélée au nombre de jours de blocage, mais on a pourtant bien une tendance à la hausse depuis 50 ans de cette oscillation alors que le nombre de jours de blocage lui n'évolue pas (ou du moins très faiblement, à la baisse).

Cela n'empêche pas que le nombre de jours de blocage a connu une hausse très sensible depuis 4/5 ans (crevant même le plafond en 2010), alors qu'à l'inverse la NAO a été bien plus basse que dans les années 1990 (crevant même le plancher en 2010), mais cela ne me semble pas étonnant étant donné la faiblesse actuelle de l'activité solaire qui est inédite depuis un bon siècle. Cela n'inverse pas (encore?) pour autant les tendances à long terme de hausse de la NAO, même si l'on ne peut nier qu'il y a un plateau de cet indice depuis une dizaine d'années désormais.

De là à dire que c'est un changement durable qui s'installe sur l'Europe, je pense que nul ne peut l'affirmer avec certitude. Il y a clairement rupture avec les hivers très océaniques des années 1990, est-ce que cette rupture durera, s'amplifiera ou s'effacera, nul ne le sait. Après tout, il y a quelques années encore, la plupart des spécialistes pensaient que cette océanisation des hivers européens allait perdurer et s'amplifier...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Les chiffres parlent d'ailleurs d'eux mêmes : depuis 1960, sur les 15 hivers qui ont connu le plus grand nombre de jours de blocages dans la zone Atlantico-Européenne, 12 coïncident avec des périodes de minimum solaire, contre seulement deux qui coïncident avec une période de maximum (et un qui est en période intermédiaire).

Tu as des sources là-dessus ? Et est-ce que corrélation statistique est égal à relation de cause à effet ?

La corrélation est un peu moindre entre activité solaire et NAO, mais cela vient a mon avis de la méthode de calcul trop simpliste de cette dernière qui lui fait "louper" beaucoup d'épisodes (un bel AS plongeant l'Europe dans le froid, une goutte froide bloquée à l'avant sur l'Islande tandis que les hautes pressions traînent sur les Açores, et on a une belle NAO+ avec vague de froid en Europe.

Justement tu mets le doigt sur quelque-chose qui me turlupine depuis pas mal de temps. Je me sens plus d'affinité avec la météorologie alors ma vision est peut-être biaisé, mais on ne peut nier que l'essentiel de ce qui constitue les moyennes climatiques est d'abord conditionné par des processus météorologiques à forte variabilité stochastique. Je comprend tout à fait qu'on puisse repérer des tendances de fond d'ordre climatique (RC, soleil etc...), mais en ce qui concerne les épisodes de longueur d'onde Rossby (vague de froid/chaud), c'est surtout conditionné par des processus chaotiques à très fort variabilité, même si plusieurs situations météorologiques très différentes auront dans un endroit donné régionalement une même conséquence, mais réduire une situation météo en ne prenant compte que de la température et la pression pendant une certaine période me parait très réducteur et biaise selon moi la recherche d'une corrélation statistique d'ordre climatique. Ton exemple avec la NAO le prouve assez bien. Pour moi une vague de froid en Europe peut dériver d'une infinité de situation météorologique dont la cause est conditionné uniquement par quelque-chose qui s'appelle : chaos. Il faut faire attention au biais de corrélation illusoire. Après je ne nie pas que j'ai surement une vision trop météorologique de la chose avec le nez trop dans le guidon, c'est possible. Mais je ferais sans doute aussi le reproche inverse aux gens qui ne regardent que les corrélations statistiques sans se préoccuper des causes fines aboutissant à ce résultat.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

Tu as des sources là-dessus ? Et est-ce que corrélation statistique est égal à relation de cause à effet ?

Tu as une étude assez complète qui est parue il y a quelques mois : Enhanced signature of solar variability in Eurasian winter climate.

Je trouve qu'elle traite assez bien le sujet, car même si elle n'explique pas la relation de cause a effet les résultats obtenus sont particulièrement solides (notamment en ce qui concerne les anomalies de pressions moyennes dans les parages de l'Europe selon que l'on se trouve en minimum ou en maximum solaire).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Triel sur Seine

Je suis bien d'accord que le réchauffement climatique est avant tout un changement rapide de certains paramètres climatiques, et que tout le monde ne sera pas logé à la même enseigne.

Mais l' "arrêt du GS" est un scénario catastrophe médiatique qui fait plusieurs amalgames. Donc on ne peut pas débattre sur un "arrêt du GS", mais plus sur un ralentissement de plusieurs courants océaniques.

Dans l'immédiat, il ne faudra pas attendre un refroidissement du climat européen. Ceci concerne les moyenne sur 10 à 30 ans. Ca ne dit rien sur la variabilité à attendre, notamment saisonnière...

En quoi ce scénario est il a rejeter d'emblée ? un ralentissement du gulf stream (et je ne parle pas sur 1 ans, ni de variabilité saisonnière, mais sur un demi siècle) est largement possible. Comme je l'ai déjà dit, cela à déjà eu lieu, c'est ce que on appelle les événements de Heinreich... Des études ont d'ailleurs déjà eu lieu pour voir si un ralentissement était constaté. Apparemment, ce n'est pas le cas, mais le fait qu'on fasse ces études prouve que la théorie n'est pas farfelue...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Frontonas (230 m)

Bonjour,

Un article sur le même sujet mais avec un lien qui fonctionne : Mon lien

salut,un autre qui traite aussi de la corrélation RC/Hivers rigoureux en Europe : http://tempsreel.nou...plus-chaud.html

c''est toutefois très temporaire, les hivers froids étant encore attendus pendant une dizaine d'années

Share this post


Link to post
Share on other sites

salut,

un autre qui traite aussi de la corrélation RC/Hivers rigoureux en Europe : http://tempsreel.nou...plus-chaud.html

c''est toutefois très temporaire, les hivers froids étant encore attendus pendant une dizaine d'années

j'ai pas bien compris si c'était prévu par les modèles GCM, ce refroidissement pendant 10 ans ? comment est ce qu'on l'évalue sinon?

Share this post


Link to post
Share on other sites

En quoi ce scénario est il a rejeter d'emblée ? un ralentissement du gulf stream (et je ne parle pas sur 1 ans, ni de variabilité saisonnière, mais sur un demi siècle) est largement possible. Comme je l'ai déjà dit, cela à déjà eu lieu, c'est ce que on appelle les événements de Heinreich... Des études ont d'ailleurs déjà eu lieu pour voir si un ralentissement était constaté. Apparemment, ce n'est pas le cas, mais le fait qu'on fasse ces études prouve que la théorie n'est pas farfelue...

Les évènements de Heinrich ne qualifient pas un arrêt du gulf stream.

Un évènement de Heinrich est défini par la présence dans certains niveaux sédimentaires marins de l'atlantique nord D'IRD (Ice Rafted Debris). Ce sont des éléments rocheux grossier provenant des continents nord américains et européens, et dont le présence ne s'explique que par le relarguage de ces IRD lors de la fonte d'icebergs.

Un évènement de Heinrich, c'est donc un relargage massif d'iceberg dans l'atlantique nord qui peuvent atteindre la latitude de la france...

Mais tu as raison, il y a une multitude d'indice qui permettent d'affirmer que ces évènements de heinrich sont associés a une diminution de la formation d'eau profonde dans l'atlantique nord, et donc de la circulation thermohaline... L'apport d'eau douce diminue la salinité et donc la densité des eaux de surface ce qui inhibe la formation d'eau profonde.

Pour autant, les évènements de heinrich ont tous eu lieu durant les périodes glaciaires, (a ma connaissance en tout cas). Probablement parce que lors des interglaciaires, l'absence de calottes glaciaire (a l'exception du Groenland) ne permet pas une déstabilisation brutale et un relargage massif de glace.

Aujourd'hui, Il y a 2 sources possible d'eau douce dans l'atlantique nord. Le Groenland, avant tout... Mais rien ne prouve qu'il soit possible d'en faire fondre un gros morceau d'un coup...

J'ai le souvenir d'avoir lu quelque chose a propos des apports fluviaux par les fleuves du nord de la russie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir tout le monde, je ne poste jamais sur ce topic car je ne suis pas assez calé pour ce genre de prévisions. Mais à mon niveau je constate tout de même quelque chose, j'ai l'impression que depuis quelques années la situation en Europe et notamment dans dans l'hémisphère Nord est en train de se modifier. Je m'explique, depuis deux ans, on remarque que dans l'hémisphère nord les hivers sont de plus en plus rudes avec le plus souvent des épisodes hivernaux rapides mais rudes ! Ceci est notamment due à ces bulles chaudes qui remontent aux hautes latitudes et qui entrainent des blocages. Le contraste est du coup assez important car on se retrouve en Europe occidentale avec des conditions hivernales alors qu'en Islande ou au Groenland, la température est de plus en plus élevée pendant l'hiver ! De ce fait les glaces autour du Groenland fondent ! Cette année encore, on remarque que sa a été le cas !

Pour la suite, j'ai l'impression que sa va continuer ( on parle notamment de cette fameuse "récurrence" qui s'est mis en place depuis décembre 2009 ). Mais à quoi est due tout ceci ? Alors sa on a tous quelques idées mais elles ne sont pas souvent validées. Est ce que le fameux gulf stream est en train de se dévier ou de ralentir ? ( un ralentissement a été observé il y a quelques années non ? ), est ce que l'accumulation d'air plus chaud sur le pôle Nord favoriserait l'apparition d'anticyclone plus puissant ? Ces questions sont sans réponses pour moi en tous cas et surement pour pas mal de monde mais en tout cas d'une manière général, le temps a tendance à se modifier en Europe ( depuis combien de temps mis à part en ce moment n'avions nous pas vu un vrai zonal sur l'Europe ? ...).

Voilà j'ai essayé de donner mon opinion sur la question du climat sur l'Europe même si je me suis surtout attardé sur l'hiver mais bon ... rolleyes.gif

Il y a surement des erreurs dans ce que j'ai dit mais j'ai essayé de faire au mieux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : CARNAC (56)

Bonjour,

dans l'édition de Ouest-France d'aujourd'hui (édition papier,par ce que j'ai pas retrouver l'article sur l'édition en ligne).

D'après une étude de biochimistes et océanographes suisses,americains et canadiens le Gulf Stream se décalerait vers le Nord-Ouest ce qui aurait tendance a provoquer plus d'anomalies en Europe de l'ouest,cependant très peu de recul,à peine 50 ans de mesures.Cela se trouve le Gulf Stream se décalerait et reviendrait à sa position anterieur régulièrement,tous les 50 ans environs.

Mais le Gulf Stream n'aurait que 10% d'influence sur notre climat,le reste étant du au stockage de chaleur de l'océan accumulé l'été et restitué l'hiver par le fulx de vent d'ouest et sud-ouest.

A noter aussi dans un autre article du jour aussi,pour la première fois depuis 15 ans en Europe de l'Ouest nous avons eut une année plus froide que la moyenne.

Share this post


Link to post
Share on other sites

/topic/40163-temperatures-des-oceans-et-courants-oceaniques/page__view__findpost__p__1487810'>http://forums.infoclimat.fr/topic/40163-temperatures-des-oceans-et-courants-oceaniques/page__view__findpost__p__1487810

Mais à mon niveau je constate tout de même quelque chose, j'ai l'impression que depuis quelques années la situation en Europe et notamment dans dans l'hémisphère Nord est en train de se modifier.

C'est certain que les 2 derniers hivers sont particuliers. Mais 2 années ça ne fait pas un changement climatique default_flowers.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

pour ce qui est de la couverture neigeuse en hiver dans l'hémisphère Nord, c'est toute la décennie 2000-2010 qui est au-dessus de la moyenne http://climate.rutgers.edu/snowcover/chart_anom.php?ui_set=0&ui_region=nhland&ui_month=12

en revanche, effectivement, il y a des anomalies clairement négatives en été et en automne.

a l'oeil, ça fait plus oscillation temporelle cohérente que fluctuations aléatoires.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce lien n'est pas très officiel, mais intéressant.

Il semble que l'indice soit calculé comme la moyenne des stations affichées.

A cette heure c'est +0.52°C d'anomalie par rapport à une certaine référence (laquelle ? default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20"> )

Ca permet d'avoir une idée, mais pas une mesure précise, de la température (à 2m) globale au jour le jour, même heure par heure. default_flowers.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci COTISSOIS 31.

Ouf ce "n'est que 0,5°" en non pas 5°.

J'ai bien compris que ce n'était qu'une tendance mais pas du tout une mesure "officielle".

Bonne fin de journée.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

Quelqu'un de plus compétent que moi pouuraît-il me dire si la moyenne globale des températures du globe, à l'instant T, est supérieure de +5° ?

http://satellite.ehabich.info/globaltemp.htm

Merci de votre réponse.

Car si tel est le cas "pauvre planète" !

Bon dimanche.

Très beau en tout cas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Besse sur Issole (83 - Alt 275 m à 26 km de la mer)

Avant de pouvoir parler des prévis sur l'évolution de la T des hivers, des années ou autres, pour l'ensemble de l'Europe (ou pour l'Europe du Nord et autres), il faudrait déjà qu'on définisse clairement ces zones, afin de sélectionner la série qui représente la zone concernée. J'ai sélectionné quelques séries pour différentes zones dans l'explorateur du KNMI.

Europe "complète" (années et hivers, terre avec ou sans SST de la zone. Pour l'échelle, c'est la même que celle que j'utilise pour le niveau global, normales 81-2010, http://meteo.besse83...tri5anoglob.png ) :

http://meteo.besse83.../EU25303575.png

Europe du Nord (idem)

http://meteo.besse83...EUN25305075.png

Europe réduite (idem)

http://meteo.besse83...EUR10253575.png

Europe du Nord réduite (idem)

http://meteo.besse83...UNR10255075.png

Pour les hivers de l'Europe à comparer avec les hivers en France (panel de MF, 30 stations, récupéré ici, http://comprendre.me...10/21293-43.png ) :

http://meteo.besse83...nohiverfr30.png

Accordez-vous pour choisir objectivement les limites de l'Europe et de l'Europe du Nord pour la climato, l'important c'est de choisir une base fixe une fois pour toute et qu'on n'y revienne plus pour les futures analyses sur au moins l'Europe complète.

2 adresses pour vous aider à définir les limites :

http://fr.wikipedia....s_de_l%27Europe

coller le lien dans la barre d'adresse :

"http://www.esrl.noaa.gov/psd/cgi-bin/data/composites/comp.pl?var=Air+Temperature&level=1000mb&mon1=11&mon2=1&iy=&iy=&iy=&iy=&iy=&iy=&iy=&iy=&iy=&iy=&iy=&iy=&iy=&iy=&iy=&iy=&iy=&iy=&iy=&iy=&ipos[1]=2001&ipos[2]=2010&ineg[1]=&ineg[2]=&timefile0=&tstype=0&timefile1=&value=&typeval=1&compval=1&lag=0&labelc=Color&labels=Shaded&type=2&scale=&labelcon=1&switch=0&cint=&lowr=&highr=&proj=Europe&xlat1=0&xlat2=90&xlon1=0&xlon2=360&custproj=Cylindrical+Equidistant&level1=1000mb&level2=1000mb&Submit=Create+Plot"

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...