florent76

Volcanisme et climat

Messages recommandés

naturnet   

remarquable ta présentation ! même si on s'éloigne un peu de la climatologie ...; A quand un infogeo.. ?

--

lc30

On ne s'en éloigne pas tant que cela, sur le même site j'ai mis une zone en hommage à l’abbé Moreux, ce curé scientifique du début du XXème siècle a consacré toute son énergie à l’astronomie et la météorologie. Il a notamment recherché les corrélations entre l’activité solaire, le climat de la terre et les manifestations de l’écorce terrestre (tremblement de terre et volcanisme) . http://naturnet.free.fr/html/abbe.htm

Il a également proposé en 1931 une méthode simple pour prévoir le temps. Cette méthode empirique est basée sur ses relevée météo ; j’ai saisi ses paramètres dans une base de données, vous pouvez tester sa méthode à cette adresse http://naturnet.free.fr/html/atelier/projet0f.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Emission actuellement sur les satellites sur France 5.

Exemple 1 : la surveillance des volcans par satellite (ENVISAT). Focus sur le Vésuve dans le glofe de Naples et qui représente la plus grande catastrophe volcanique potentielle en Europe avec 7 millions de personnes concernées. On mesure les mouvements de la surface terrestre, en particulier les soulèvements.

En l'an 2000, on a eu un soulévement de 10 cm dans les champs pélégréens près de Naples : le plus important des dernières années...

Exemple 2 : Inondations en Chine. ENVISAT permet de produire rapidement des cartes de la catastrophe. La charte "Catastrophes majeures" permet de mobiliser rapidement une dizaine de satellites de par le monde.

Florent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Guest   
Invité Guest

Je voulait aussi signalé que la plaine d'Alsace a aussi connu des periodes de volcanisme surtout avec le volcan du Kaiserstuhl qui est éteint, mais je me suis toujours demander si des nouveau volcan risque d'apparaitre dans la plaine d'Alsace?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lc30   

Je voulait aussi signalé que la plaine d'Alsace a aussi connu des periodes de volcanisme surtout avec le volcan du Kaiserstuhl qui est éteint, mais je me suis toujours demander si des nouveau volcan risque d'apparaitre dans la plaine d'Alsace?

De toute façon il y a un gigantesque rift européen d'âge varisque qui se déssine de Cologne à Barcelone par le fossé alsacien, les conttreforts ouest du Jura, la vallée du Rhône, la plaine Pujaut-Vistre- Maguelonne, ressort vers leucate pour se retrouver jusqu'à Barcelone ( ref mémoire BRGM n) 125 et 126)--

lc30

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lolox   

Quand le grand volcan du Cantal a explosé ca a du faire trés trés mal, il culminait comme l'Etna à 3000 m et actuellement les sommets qui sont de fait des residus de ses cheminées sont le Puy Mary et le Plomb du Cantal, dont l'altitude ne depasse pas 1800m, à comparer avec le Mont St Helens dont 400m du sommet ont disparu, là c'est 1200m, le dôme devait être immense, l'explosion a du être environ 30 à 50 fois plus puissante que celle du St Helens, soit 3 ou 5 fois celle du Pinatubo.

Si tel était le cas, on aurait des dépots de cendres et de poussières volcaniques assez conséquents et répartis sur une bonne partie du territoire. De mémoire, et d'après mes vieux souvenirs de géomorphologie, il s'agirait probablement plus d'un affaissement de la chambre magmatique que d'une explosion proprement dite. En tout cas, une chose est sûre, c'est que ça a dû mettre un beau bordel dans la région à l'époque...

Je voulait aussi signalé que la plaine d'Alsace a aussi connu des periodes de volcanisme surtout avec le volcan du Kaiserstuhl qui est éteint, mais je me suis toujours demander si des nouveau volcan risque d'apparaitre dans la plaine d'Alsace?

Ca fait partie des éventualités possibles puisque il s'agit d'une zone géologique en mouvements permanents, mais si cela devait arriver, ce serait à l'issue d'une activité sismique de très grande ampleur. A mon avis! Et puis, il vaudrait mieux ne pas en être témoins de notre vivant parce que cela pourrait être une foutue catastrophe pour une partie de l'Europe qui compte parmi les zones le plus peuplées du continent (Ouest de l'Allemagne, Quart Nord-Est de la France et Bénélux).

De toute façon il y a un gigantesque rift européen d'âge varisque qui se déssine de Cologne à Barcelone par le fossé alsacien, les conttreforts ouest du Jura, la vallée du Rhône, la plaine Pujaut-Vistre- Maguelonne, ressort vers leucate pour se retrouver jusqu'à Barcelone ( ref mémoire BRGM n) 125 et 126)

--

lc30

Très intéressant tout ça... default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20"> Où est-ce que l'on peut consulter ce mémoire ?! SVP default_flowers.gif

default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20"> J'ai bien un jeu de mot avec "varisque" et les bas à résilles de ma Grand-Mère, mais j'ai honte... default_w00t.gif

Sinon, dans des époques plus reculées que celles évoquées jusque là, il y a eu également une activité volcanique en Lorraine à cheval entre l'ère primaire et secondaire comme l'atteste quelques reliques de reliefs postiches perdus au milieux des côtes de Moselle. Ainsi, on a la Côte d'Essey (à la limite entre le département des Vosges et la Meurthe et Moselle) et le Mont Thélod dans le Saintois (Sud de Nancy).

De même, mais plus au Nord, en Allemgne, nous avons le massif de l'Eiffel qui comporte une centaine de volcans éteints, et pas mal de calderas occupées par des lacs qui constituent aujourd'hui des zones de loisirs fortement appréciées par nos amis Allemands. Il s'agissait là d'une activité explosive qui a probablement eu des répercussions sur le climat de l'époque vue la densité spatiale des istructures volcaniques encore apparantes.

Mais bon, j'évoque un volcanisme éteint depuis des centaines de milliers d'années, mais c'était un petit inventaire de ce que nous avons dans le Nord-Est... Outre le bon vieux Kaïserstuhl réputé pour le vin que l'on produit sur ses pentes default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Guest   
Invité Guest

l'Eiffel est d'apres se que j'ai entendu pas éteint il est a peux pres comme le massif central, il me semble meme que il y a du gaz qui s'echappe a certain endroit! J'avais trouver sa sur internet

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lc30   

Si tel était le cas, on aurait des dépots de cendres et de poussières volcaniques assez conséquents et

Très intéressant tout ça... default_huh.png Où est-ce que l'on peut consulter ce mémoire ?! SVP default_laugh.png

il y a plusieurs choses avant d'aborder le mémoire.

ce qui m'a toujours étonné c'est que malgré le changement de latitude il y aune circulation atmosphérique qui se fait bien le long de cet ancien rift. L'alsace est réputée pour son vin ... en grande partie dû à une pluviosité faible, voir aussi Côtes-du-Rhône, Costières, Fitou etc....

bien sûr on peut parler d'orographie comme reponsable du guide atmosphérique mais en fait ce rift antéhercynien marque encore le paysage

En fait ce sont les numéros 125 et 126 un très gros document qu'on devrait trouver à la fac ou dans un dépôt BRGM, c'est la synthèse géologique du sud-est de la France

--

lc30

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nikos-51   

Lors d'un docu-fiction, il me semble qu'on parlait d'un caldera dans le massif central...

Je pense que c'est la catastrophe qu'on doit redouter le plus car c'est la plus proche mais c'est aussi la plus prévisible compte tenu de nos connaissances. N'oublions pas qu'un caldera entrainerait des conséquences météorologiques sur toute la planète.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
williams   

Lors d'un docu-fiction, il me semble qu'on parlait d'un caldera dans le massif central...

Je pense que c'est la catastrophe qu'on doit redouter le plus car c'est la plus proche mais c'est aussi la plus prévisible compte tenu de nos connaissances. N'oublions pas qu'un caldera entrainerait des conséquences météorologiques sur toute la planète.

Oui tu dois parler du statovolcan reste d’une une ancienne caldeira http://decobed.club.fr/cantal.html

Williams

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un autre phénomène est à noter, c'est que le volcanisme du massif central à tendance à monter vers le nord avec le temps. Donc un futur et hypothétique réveil des volcans aura lieu au nord de la chaine des puys.

Les scientifiques avancent le fait que les plaques continentales sont poussées vers le nord. Y aurait-il un lien avec cette autre remarque sur la tendance nordique ?

Cette évolution géologique pourrait-elle tout autant avoir un impact sur l'évolution de la climatologie ? Le gulf stream, ce grand régulateur thermique, en étant un des plus éclatants exemples, même si la rupture s'est produite dans un océan.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Marot   

Les scientifiques avancent le fait que les plaques continentales sont poussées vers le nord. Y aurait-il un lien avec cette autre remarque sur la tendance nordique ?

Cette évolution géologique pourrait-elle tout autant avoir un impact sur l'évolution de la climatologie ? Le gulf stream, ce grand régulateur thermique, en étant un des plus éclatants exemples, même si la rupture s'est produite dans un océan.

Cette poussée vers le nord est vraie pour plusieurs plaques mais pas pour toutes, loin de là.682px-Placas_tect2_pt_BR.svg.png

Carte des plaques tectoniques terrestres. Les flèches indiquent les mouvements relatifs de chaque plaque.

Source : wikipedia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cette poussée vers le nord est vraie pour plusieurs plaques mais pas pour toutes, loin de là.

Carte des plaques tectoniques terrestres. Les flèches indiquent les mouvements relatifs de chaque plaque.

Source : wikipedia

C'est intéressant mais il est difficile de voir ce qui se passe réellement pour la partie du continent où nous nous trouvons.

Je me suis sûrement mal exprimée. C'est la dynamique d'ensemble de la masse terrestre qui a tendance à se déplacer vers le nord de notre planète. La majeure partie des terres se dirigent vers le nord, il suffit de regarder le globe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Marot   

C'est intéressant mais il est difficile de voir ce qui se passe réellement pour la partie du continent où nous nous trouvons.

Une page beaucoup plus détaillée même si certaines cartes sont peu lisibles Christophe Vigny, École normale supérieure.En utilisant le bouton retour en bas de page, on peut accéder aux campagnes de mesures.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Lors d'un docu-fiction, il me semble qu'on parlait d'un caldera dans le massif central...

Je pense que c'est la catastrophe qu'on doit redouter le plus car c'est la plus proche mais c'est aussi la plus prévisible compte tenu de nos connaissances. N'oublions pas qu'un caldera entrainerait des conséquences météorologiques sur toute la planète.

On aurait une ère glacière avec des tempêtes de neiges si caldéra explose??? default_rolleyes.gifdefault_rolleyes.gifdefault_rolleyes.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alex.   

Si tel était le cas, on aurait des dépots de cendres et de poussières volcaniques assez conséquents et répartis sur une bonne partie du territoire. De mémoire, et d'après mes vieux souvenirs de géomorphologie, il s'agirait probablement plus d'un affaissement de la chambre magmatique que d'une explosion proprement dite. En tout cas, une chose est sûre, c'est que ça a dû mettre un beau bordel dans la région à l'époque...

Ca fait partie des éventualités possibles puisque il s'agit d'une zone géologique en mouvements permanents, mais si cela devait arriver, ce serait à l'issue d'une activité sismique de très grande ampleur. A mon avis! Et puis, il vaudrait mieux ne pas en être témoins de notre vivant parce que cela pourrait être une foutue catastrophe pour une partie de l'Europe qui compte parmi les zones le plus peuplées du continent (Ouest de l'Allemagne, Quart Nord-Est de la France et Bénélux).

Très intéressant tout ça... default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20"> Où est-ce que l'on peut consulter ce mémoire ?! SVP default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20"> J'ai bien un jeu de mot avec "varisque" et les bas à résilles de ma Grand-Mère, mais j'ai honte... default_flowers.gif

Sinon, dans des époques plus reculées que celles évoquées jusque là, il y a eu également une activité volcanique en Lorraine à cheval entre l'ère primaire et secondaire comme l'atteste quelques reliques de reliefs postiches perdus au milieux des côtes de Moselle. Ainsi, on a la Côte d'Essey (à la limite entre le département des Vosges et la Meurthe et Moselle) et le Mont Thélod dans le Saintois (Sud de Nancy).

De même, mais plus au Nord, en Allemgne, nous avons le massif de l'Eiffel qui comporte une centaine de volcans éteints, et pas mal de calderas occupées par des lacs qui constituent aujourd'hui des zones de loisirs fortement appréciées par nos amis Allemands. Il s'agissait là d'une activité explosive qui a probablement eu des répercussions sur le climat de l'époque vue la densité spatiale des istructures volcaniques encore apparantes.

Mais bon, j'évoque un volcanisme éteint depuis des centaines de milliers d'années, mais c'était un petit inventaire de ce que nous avons dans le Nord-Est... Outre le bon vieux Kaïserstuhl réputé pour le vin que l'on produit sur ses pentes default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Les volcans alsaciens et du Massif central étaient en action il y a encore 50 000 ans pour les 1ers et moins de 11 000ans pour les seconds. Avec dépôts de particules, pas juste des fumerolles. Je n'ai pas les sources en main mais je peux les retrouver.

A+!

Alex.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Marot   

Les volcans alsaciens et du Massif central étaient en action il y a encore 50 000 ans pour les 1ers et moins de 11 000ans pour les seconds. Avec dépôts de particules, pas juste des fumerolles. Je n'ai pas les sources en main mais je peux les retrouver... Alex.

Une source Pierre Nehlig et al. 05/08/03, revue Géologues.Extraits :

... Le volcanisme le plus récent est localisé dans le Vivarais et la Chaîne des Puys, avec les dernières éruptions datées à 7000 ans BP (Groupe du Pavin)

...dans le Bas Vivarais les éruptions les plus jeunes sont datées à moins de 30000 ans.

Les dernières éruptions de la Chaîne des Puys proprement dite (8600 ans cal BP), qui ont édifié les cônes trachybasaltiques jumeaux de la Vache et de Lassolas, impliquent logiquement que nous sommes entrés dans un nouveau cycle magmatique qui pourra se traduire dans l'avenir par des éruptions de laves de plus en plus différenciées…donc potentiellement de plus en plus dangereuses. Dans "Volcans d'Auvergne : la menace d'une éruption ?" Alain de Goër argumente les réponses à cette question et répond sans équivoque "il se produira un jour une nouvelle éruption". Aux questions quand ? où ? comment ? et pour quels risques ? les connaissances actuelles ne permettent pas de répondre avec précision. Il ne s'agit pas là d'un manque de connaissances mais d'une limite de la méthode comme peuvent l'être les prévisions météorologiques à long terme. Il n'empêche que le risque est réel; la présence de trois maars dans l'agglomération clermontoise nous rappelle l'importance du risque encouru.

Note : un maar est un cratère plus ou moins circulaire résultat de la rencontre explosive par vaporisation du magmam et d'eau souterraine (nappe ou cours d'eau) : gour de Tazenat, lac Pavin, lac de Servières, lac Chauvet, lac d'en Haut dans le Cézallier. On dit parfois éruption phréatomagmatique.beaunit.gif

© Copyright Dec 2000 Photos et Tableaux: Bernard Dichamp

Site d'origine.

Le maar du centre de Clermont-Ferrand est situé au Fond de Jaude. Le Haut-Clermont, Hôtel-Dieu, nouvelle Préfecture, la Cathédrale sont construits sur les débris pulvérisés et projetés constituant un bord du cratère du maar. Source.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je n'ai ni le courage ni le temps de relire tout le topic mais bon voila j'ai une question a poser.

quelqu'un connait il une base de données qui recencerait les tephras ou les eruption majeurs sur des périodes longue (100 000 ans).

je travaille sur une carotte provenant du nord de la papouasie nlle guinée et j'aimerais ajouter des time point dans mon modele d'age.

merci d'avance

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
williams   

je n'ai ni le courage ni le temps de relire tout le topic mais bon voila j'ai une question a poser.

quelqu'un connait il une base de données qui recencerait les tephras ou les eruption majeurs sur des périodes longue (100 000 ans).

je travaille sur une carotte provenant du nord de la papouasie nlle guinée et j'aimerais ajouter des time point dans mon modele d'age.

merci d'avance

Dans mon site http://la.climatologie.free.fr/volcan/effetvolcan.htm tu as justement en plus d'explication sur les effets des volcans... un historique sur les volcans qui ont eu le plus d'effets soit les eruptions les plus violentes dont j'ai trouvé.

Si par exemple tu en connais d'autre n'esite pas a nous les dire default_clover.gif

Williams

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
gaet34   

merci je vais regarder ca en detail

moi je l'ai déjà regardé il est tres bien fait je tiens à féliciter williams car il m'a pas mal servi pour mon TPE de cette année, en effet c'est beaucoup plus clair que sur le site du CNRS ou autres default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je n'ai ni le courage ni le temps de relire tout le topic mais bon voila j'ai une question a poser.

quelqu'un connait il une base de données qui recencerait les tephras ou les eruption majeurs sur des périodes longue (100 000 ans).

je travaille sur une carotte provenant du nord de la papouasie nlle guinée et j'aimerais ajouter des time point dans mon modele d'age.

merci d'avance

Sur cette page, tu as des reconstructions paléo. de forçage, dont le volcanique. Mais pas aussi loin que 100.000 ans (de 100 à 40.000 ans). Normalement, chaque lien donne accès à des données txt ou xls utilisées par les auteurs dans leurs papiers.

http://www.ncdc.noaa.gov/paleo/forcing.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un nouvel indicateur pour estimer l'impact du volcanisme sur le climat

(5 janvier 2007)

snowpit1.jpg

Collecte en tenue de salle blanche d'échantillons de neige de surface aux environs du site de Dôme C, Antarctique. (photo : J. Savarino, CNRS/LGGE)

Lors d’éruptions majeures, le soufre contenu dans le magma est projeté dans la stratosphère où il se transforme en un nuage d’acide sulfurique. Ce nuage réduit l’ensoleillement reçu au sol, contribuant ainsi à une chute significative des températures. En revanche, les éruptions de moindre importance dites « troposphériques », n’ont pas l’énergie suffisante pour atteindre la haute atmosphère et leurs effets climatiques sont insignifiants. Jusqu’à présent, les scientifiques ne disposaient pas de données fiables pour mesurer ou déterminer l’impact du type de volcanisme sur l’évolution du climat.

Des chercheurs du laboratoire de glaciologie et géophysique de l’environnement (LGGE) (CNRS/Université Joseph Fourier, Grenoble), en collaboration avec l’équipe de Mark Thiemens (University of California, San Diego) sont arrivés à différencier ces deux types de volcanisme en étudiant les différentes formes du soufre ou sa composition en isotopes stables. Cette découverte publiée le 5 janvier 2007 dans Science permettra de reconstituer avec une plus grande certitude l’impact du volcanisme sur le climat des derniers millénaires et offre un paramètre jusqu’ici manquant pour tenter de reconstruire l’histoire mouvementée du volcanisme.

A l’exception de quelques explosions volcaniques récentes comme celles du Pinatubo aux Philippines en 1991 ou du Mont Agung en Indonésie en 1963 dont les observations directes ont permis de quantifier avec précision la chute de la température moyenne mondiale, l’impact du volcanisme ancien sur les fluctuations naturelles du climat reste encore mal connu. Si les enregistrements glaciologiques de l’Antarctique et du Groenland possèdent bien la précision temporelle et la sensibilité requise pour dévoiler une histoire du volcanisme terrestre depuis 100 000 ans, ils ne permettent pas de déterminer avec certitude la nature stratosphérique ou non d’une éruption, rendant hasardeuse toute tentative de quantification de l’impact climatique du volcanisme.

Les chercheurs du LGGE en collaboration avec une équipe américaine de l’Université de Californie à San Diego (UCSD) ont effectué plusieurs prélèvements de neige de surface et de glace en Antarctique, en décembre 2003 et janvier 2004. D’abord à la base américaine du Pôle Sud puis du Dôme C. Les retombées volcaniques des deux éruptions les plus violentes du 20ème siècle, l’éruption du Mont Agung et du Mont Pinatubo, ont été extraites de la neige du Dôme C où elles sont particulièrement bien conservées. La présence d’un évènement volcanique dans la neige se présente sous la forme d’une augmentation significative de la concentration en acide sulfurique, résultat de l’oxydation du dioxyde de soufre initialement émis lors de l’explosion du volcan. En revanche, l’accroissement de la concentration n’indique en rien l’importance de l’éruption puisqu’une faible explosion mais proche de l’Antarctique peut laisser une empreinte plus forte qu’une éruption massive se trouvant à plusieurs dizaines de milliers de km de là, pourtant bien plus puissante. Or du point de vue climatique, seules les éruptions massives ont un impact sur la variabilité naturelle du climat, et ce sont elles naturellement que les climatologues recherchent dans les carottes de glace.

En analysant la composition isotopique en soufre (ou acide sulfurique) du Pinatubo et du Mont Agung, deux éruptions stratosphériques bien connues grâce à l’instrumentation scientifique moderne, les chercheurs ont découvert que le soufre exposé aux UV dans la haute atmosphère possède une composition isotopique unique, bien différente de celle produite par le volcanisme troposphérique. En analysant cette composition isotopique, les scientifiques peuvent désormais déterminer si elle est d’origine stratosphérique et en déduire l’éventuel impact climatique en découlant. Il devient ainsi possible de déterminer la portée climatique d’une éruption à partir uniquement des enregistrements glaciaires et donc d’étendre cette étude à des périodes passées pour lesquelles aucune information précise sur les volcans n’est disponible.

Ces travaux ont bénéficié du soutien financier d'un programme PICS du CNRS, de la région Rhône-Alpes (Eurodoc), de l’European Science Foundation (progamme EuroCLIMATE) et de la National Science Foundation (NSF). L’Institut Polaire Français Paul-Emile Victor (IPEV) et la National Science Foundation ont apporté leur soutien pour la logistique de terrain.

« Mass-independent sulfur isotopic compositions in stratospheric volcanic eruptions » Mélanie Baroni, Mark H. Thiemens, Robert J. Delmas and Joël Savarino, Science vol 315, issue 5808 pages 84-87, 2007

Source : http://www-lgge.obs.ujf-grenoble.fr/actu/actu_sciences.shtml

Florent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
judd   

l'Eiffel est d'apres se que j'ai entendu pas éteint il est a peux pres comme le massif central, il me semble meme que il y a du gaz qui s'echappe a certain endroit! J'avais trouver sa sur internet

Exactement, l'Eiffel ne fait que dormir, il faut savoir qu'un soulèvement annuel de 1 à 2mm est constaté donc, il y a encore de la vie magmatique là dessous.

un dégazage se fait également dans le LAACHER SEE, le plus important lac dans une des caldera de l'Eiffel.

D'un point de vue des possibilités éruptive de ce massif, la dernière en date c'est produit il y a 11000 ans seulement donc très jeunes sur l'échelle de temps géologique.

Donc, il présente toiujours un potentiel même si il demeure faible.

Par contre le Kaiserstuhl est tellement ancien qu'il y a très très très peu de chance qu'il se manifeste un jour, même si une grosse crise sismique se propduit. Mais avec les volcans il ne faut jamais dire jamais !

J'ai été sur le Kaisertuhl il y a peu, des sources faiblement chaude y réside, l'eau sort à 23° environs été comme hiver.

Ce massif est super interessant par sa biodiversité unique dans la région et les ballades sont magnifiques, on y devine très bien les anciens cratères égueulés et des strates de basaltes, de loess sont bien visibles par endroit.

Un jour, j'avais même trouvé du souffre dans une bombe de basalte qui se trouvait dans une couche de Loess.

Bonne journée

JU

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.