Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

calou34

Adhérent Infoclimat
  • Posts

    3211
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Everything posted by calou34

  1. Sur le réseau WL on a Montferrier à 46.8mm et Teyran à 34.6mm. Ici 18.2mm sur la dernière1/2 h , accalmie en cours.
  2. Il y a un semblant d’organisation en ligne avec propagation en aval sur centre 34, on suit cela de près même si on n'y croit moyen.
  3. On en parle ici, avec nos "expertises" et nos hypothèses qui renvoient à davantage de questions que de réponses pour le moment. ⏪ Et clairement quelqu’un de l’opérationnel serait le bienvenu (mais pas forcément pour des devoirs de vacances non plus).
  4. Bouillonnement convectif très esthétique de plus en profond dans le Gard .
  5. Il y aurait eu 8.6mm au golf de Coulondres (réseau WL), sous réserve des conditions d’installation. Mais cohérent avec l’empreinte radar qui délimite bien le parcours depuis la naissance, la maturité puis la fin de vie de cette ligne sur-vitaminée en foudre.
  6. Et même 88.4mm en 24h dans la climatologie !! Toujours en 24h, on trouve aussi Breuillet 81.8mm base IC (mais 82.4mm comptabilisés meteociel) Pour Royan Médis, les 46.5mm battrait le record de 45.4mm du 30/08/1992 (ouverture 1991) et une rafale à 89km/h sous orage un peu avant minuit. Côté Médoc, c’est pas mal non plus avec 53.8mm à Vendays-Montalivet. Voilà que vous vous rapprochez de nos valeurs méditerranéennes autour de l’estuaire J'imagine que de telles volumes ne passent pas crème, des nouvelles des campings ou de ruissellements urbains autour de Royan ou de Vaux sur mer ?
  7. Pres de 17mm en 1/2 h (6.2mm/ 5mm entre 2h25 et 2h30), taux max en intensité 145.8mm/h. Je retiens une activité électrique impressionnante et incessante, seulement quelques sols-nuages, mais puissants dont 1 double arc électrique au sol à environ 100m. Ligne précédé d’un arcus venté et très bien illuminé. Orage splendide donc, peu photogénique par contre si ce n'est à l'arrière de la ligne.
  8. Stroboscopique ce qui se présente à l’ouest en entrant dans le département. Flashs incessants
  9. Qu'elle est belle cette carte de MUCAPE ! Justement, cela peut se jouer en 1e partie de nuit avec le passage d’une petite anomalie froide (l’anomalie de tourbillon est plus nette sur la 330K chez GFS). Une seconde demain en journée avec ARP. Dans ARO EPS la source d’incertitude est grande, mais il y a des choses intéressantes et relativement "explosives" à partir du Q75. Ce serait dommage de gaspiller toute cette CAPE 🧯
  10. Oui, pas l'outbreak automnal en vue , mais ARP et PEARO réseau 9Z sont intéressants à partir de cette nuit pour Hérault /Gard (j’ajoute EURO4 dans le groupe optimiste). Le signal principal porte sur la montée en CAPE et statistiquement quelques scénarios qui consomment et aboutissent. Si le petit forçage modélisé à plus grande échelle joue son rôle de précurseur, pourquoi pas de belles surprises 🎬
  11. Micro cellule circulant vers le Gard après s’être formée le long du Vidourle. Plaisir de réentendre un peu le tonnerre.
  12. Dans la doc jointe, il y est question d’un masque de T comme module optionnel (partie 2.4 Inland Water). De ce que je comprends, ce skin 1D d’épaisseur 1mm vise à introduire une source de chaleur compensant la divergence du flux de rayonnement net à la surface. Il s’agit de retrouver une température de surface représentative du bilan énergétique à la surface du lac, où la dérivée totale de la température est en équilibre avec la diffusion de la température ! Un module optionnel donc qui modifie les flux de chaleur de surface vers l’atmosphère mais aussi le profil de la thermocline du lac à chaque pas de temps du modèle. Du coup, sans présumer de cette hypothèse (le déficit des Ts est quand même significatif), les conséquences en couches limites n’apparaissent pas négligeables. Ici par exemple, avec les valeurs de vents en rafales à 10M, la direction du vent (friction), et le refroidissement jusqu’à saturation amenant la formation de ST ou brouillards modélisés ce matin (ARO 1.3).
  13. Je replace ici la remarque soulevée par quelques-uns d’entre nous (dont @Nono34) pour une meilleure visibilité. On pose la question d’anomalies basses de T dans le modèle de prévision AROME au-dessus des lacs et étangs côtiers méditerranéens (Vaccarès, Berre, Mauguio..). Il semblerait qu’un biais (ou erreur) de mesure affecte le niveau T2M. Synthèse et liens post par @_sb Une requête visualisation WMS sur le site de MF pour la version ARO 0.025° indique que cet écart de T s’estompe au 2è niveau modèle disponible (10M). https://donneespubliques.meteofrance.fr/?fond=produit&id_produit=131&id_rubrique=51 L’idée est de suspecter la diffusion verticale du bilan d’énergie provenant du schéma de surface, en effet le paramètre T sol indique bien des valeurs prescrites erronées. Je remercie Stéphane d’avoir pris le temps d’investiguer la piste du schéma FLAKE. Les suggestions des plus aguerris d’entre vous sont les bienvenues, le sujet est complexe et mériterait peut-être un feedback vers l’opérationnel. Merci.
  14. Ah oui quand même ! Mais en allant chercher les T sol (meteolab), on trouve des valeurs prescrites qui tombe à .. 7°C au milieu des étangs de Berre et Vaccarès, sans interactions ou échanges en bilan radiatif. En revanche, peut-être le point de départ qui fausse les 1ers niveaux du modèle. Post traitement, schéma de surface ? Il y a une table en erreur dans le package de données ou probablement une autre cause... Est-ce récent ? Ça mérite peut-être l'ouverture d'un petit "ticket" chez MF non?? Poke @Sebaas ou @hailstone Merci.
  15. The spot ! C’est osé Vincent, mais ça se déroule comme AROME le prédit, alors why not même si ce n’est pas la chasse du siècle
  16. Pendant ce temps-là, quelques km plus au nord dans les garrigues desséchées, la brise a du mal à rentrer. 🧯 C’est une véritable fournaise, tx 37.4°C (en légère baisse depuis 1/4 d’h).
  17. Si on résume (ARO/EURO4/MOLOCH&WRF consorcio lamma) : Explosion convective vraisemblable dans les parages de l’Aigoual vers milieu, fin d’après-midi (CAPE importante, forçage vraisemblable par convergence avec la brise/relief). Entrainement des cellules à maturité vers les plaines héraultaises (vallée de l’Hérault) puis vers les côtes en phase de dissipation. Les rafales descendantes et les brusques variations de T et HR sont locales mais probablement remarquables, les profils verticaux présentent une importante plage sèche et chaude entre la couche limite et l’atmosphère libre. Durée de vie brève, les chances d’observer la foudre se limiteraient au relief dans la phase de formation. Donc pas terrible, et moins intéressant que samedi dernier, d’autant que le périmètre concerné serait limité à une partie de département (34). Le risque tient davantage aux brefs et brutaux coup de vent qu’à la foudre.
  18. Et au passage heat burst "numériques" version ARO 1.3 6Z, intéressant près de Montpellier. 😊 (les plages de couleurs pour l'HR attention). Le 12Z reproduit le phénomène. Bis repetita ? C'était samedi dernier ce type d'orage dans les prévisions.
  19. Et ne pas se laisser surprendre par les brouillards côtiers et les ST des PO au littoral du 13 en soirée.🌫️ @_sb Pour la plaine du Roussillon, si on regarde PEARP, c’est maritime et pas excessivement chaud, la dépression thermique sur le continent ne semble pas "contrer" le régime de brises.
  20. Simple hypothèse, la transition extra-tropicale d’Isaias ne serait pas étrangère à notre affaire. Elle contribuerait à un développement en aval (barocline si je ne dis pas trop de bêtises) en intensifiant le guide d’ondes Atlantique (visible sur Diagramme de Hovmöller à partir de V haute fréquence par GFS 00Z). Notez comment l’onde ne se propage plus (ou peu) sur le continent, signal du blocage à suivre. On voit sur l’animation de la 1.5PVU comment l’anomalie négative de l’ouragan renforcée par diabatisme augmente le gradient de tourbillon potentiel près des côtes américaines, accélère le jet en courbure anticyclonique, puis dissipe son énergie vers un rapide de jet en aval en formant un talweg. Et au final une anomalie positive de tourbillon qui tend à s’isoler entre Açores et Portugal (la fameuse pompe à chaleur). On remarque également le déferlement anticyclonique du talweg. https://www.infoclimat.fr/modeles-meteorologiques.html?model=gfs/europe&cat=dyna&param=pvu15&term=60&aSpeed=0.5&aStep=12&aStart=60&aEnd=384&selectedRun=2020080406#forceTerm=0 ET Isaias.mp4 Le signal de fortes chaleurs est solide depuis plusieurs jours, la mise à jour effis monthly-forecast (IFS version EPS/S5) enfonce le clou dans sa dernière mise à jour (version prévision du 27/07 et celle d’hier pour apprécier l’évolution des anomalies de T prévues sur la semaine). CFSv2/weekly suit la même tendance (visible aussi ici).
  21. @moumou31 et @PSG8375 Quelle database vous permet d’affirmer que 36/38 ce sont je cite "des températures normales d'été" ? L’exemple du Luc en tx : https://www.infoclimat.fr/climatologie/globale/mois-de-aout/le-luc-le-cannet-des-maures/07675.html Dans les normales 81/2010, 35°C c’est une fréquence < 10% pour les mois d’août. On arrive à 11% entre 1991/2019 avec une valeur centrale à 32°C. 40°C c’est moins de 1%.... Pour rappel non exhaustif, les IBMn/IBMx sont de 23/36 pour le Gard, 22/35 pour l’Hérault, 23/35 pour le Var, seuils de vigilance canicule (Tn/Tx pour les jours J, J+1, et J+2). https://forums.infoclimat.fr/f/topic/1623-gestion-administrative-des-canicules/?do=findComment&comment=3252008 Donc d’accord sur la prise en compte des tn. Mais des tx entre 36 et 40 on a un problème, la Provence n’est pas encore l’Andalousie. Pour en revenir à la prévision, les 1ers seuils de dépassement des 35°C interviendraient dès jeudi sur plaines gardoises et VDR, et plus localement dans les garrigues héraultaises varoise et audoises (Q75 de PEARP).
  22. Rideau de pluie et de grêle très compact visible en direction de Quissac. Le courant de densité lié au pied de pluie soulevait un nuage de poussiere à l'avant. Impressionnant.
  23. Oui, les cellules gardoises qui longent le département sont sublimes et lâchent beaucoup d’impacts.
  24. Un coup de tonnerre et quelques gouttes sous un CB isolé !! 38.2°C
  25. Sauteyrargues 40.0°C à l’instant, StatIC classe 3. Classe 4 MF Moulès-et-Baucels (34) 40.9°C. Courbessac à 39.9°C ! EDIT: Villevieille (30) 40.3°C
×
×
  • Create New...