Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

sirius

Statistiques et anomalies climatiques globales

Recommended Posts

Les variations de ces émissions de méthane sont très irrégulières. Il y a eu une sorte de plateau dans les années 2000 et on s'interrogeait à ce propos. Maintenant, c'est l'inverse. Je comprends bien que ça ne soit pas régulier mais là, c'est presque n'importe quoi.

(je ne remets pas spécialement en cause les données, je m'interroge sur les causes de cette variabilité ,toutes les causes possibles bien entendu)

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Forbach, Moselle.
il y a 8 minutes, sirius a dit :

Les variations de ces émissions de méthane sont très irrégulières. Il y a eu une sorte de plateau dans les années 2000 et on s'interrogeait à ce propos. Maintenant, c'est l'inverse. Je comprends bien que ça ne soit pas régulier mais là, c'est presque n'importe quoi.

(je ne remets pas spécialement en cause les données, je m'interroge sur les causes de cette variabilité ,toutes les causes possibles bien entendu)

 

J'ai posté un lien qui donne un début de réponse à ces questions deux posts plus tôt. Pour la stagnation des années 2000, la hausse du puits atmosphérique sur cette période est probablement en cause, au moins en partie (via l'augmentation des radicaux OH). Depuis 2007, cette augmentation s'est calmée et dans le même temps la hausse du méthane atmosphérique a repris. 

 

75559115oh.png

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79

Une explication intéressante avancée sur wikipedia à ce sujet qui dit en gros:

 

hausse de la T°C>hausse nuage>baisse flux de protons>baisse formation OH

 

Puis il est également noté, je cite:

"On a constaté que depuis 1750, le niveau d’OH a diminué d’environ 20 % du fait de l’augmentation en CO et CH4, et est aujourd’hui stable. D’ici 2050, ce niveau devrait encore diminuer de 25 %, ce qui aura un impact important sur les teneurs en éléments traces gazeux."

 

Ce qui de prime abord va à l'encontre du graphique d'Higurashi mais qui étudie une série plus courte, reste à savoir si ces données s'intègrent à cette série beaucoup plus longue qui débute en 1750, mais je n'ai pas ces données. 

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Forbach, Moselle.

J'ai regardé l'article de Wikipédia, mais il n'y a pas de références. J'aurais bien aimé avoir les sources de ces déductions, il n'est pas censé y'avoir plus de nuages au global quand la température augmente par exemple. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hausse des nuages, tu veux dire augmentation de la couverture nuageuse ou élévation du sommet des nuages convectifs?

Je ne vois pas le lien vers wiki

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon si je comprends bien ça serait plus un pb de puits qu'un pb de source.

 Cependant la messe est elle dite? Parce que dans l'AR5 , on lit (ch6, p 509)

Finally, evidence for the role of changes in OH concentrations in
explaining the increase in atmospheric methane since 2007 is variable,
ranging from a significant contribution (Rigby et al., 2008) to only a
small role (Bousquet et al., 2011

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Forbach, Moselle.
il y a 26 minutes, sirius a dit :

Hausse des nuages, tu veux dire augmentation de la couverture nuageuse ou élévation du sommet des nuages convectifs?

Je ne vois pas le lien vers wiki

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Méthane (aller au paragraphe concernant les puits). Il n'y a aucune référence associée pour étayer cet argument, à la fois au sujet des nuages mais aussi sur le rôle suggéré des protons solaires dans la formation d'OH, cette dernière dépendant avant tout du rayonnement UV (~310 nm et moins). Présenté comme cela, cet argument n'a pas grande valeur du coup. 

 

Pour le reste, oui c'est sûr la messe n'est pas dite. Pour cette raison aussi que de gros efforts ont été fournis ces dernières années dans l'étude du méthane, de son évolution et de ses interactions. Les derniers papiers semblent soutenir les résultats de Rigby et al., 2008. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci

Ca me semble tiré par les cheveux et j'ai bien l'impression que l'auteur a ressorti là qq chose qu'il avait lu qq part sans bien le comprendre.

D'abord l'augmentation de la couverture nuageuse, c'est pas établi que je sache.

Ensuite l'influence des nuages sur le flux de protons, ???? 

A la rigueur flux de protons solaires, moins de rayonnement cosmique , moins de CCN , moins de nuages (apparemment ce mécanisme là ne joue pas énormément de toute façon) .

Il a peut être trop lu Svensmark.

 

  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

 

Un calcul approché donne une augmentation de température globale due à l'augmentation récente du CH4 (depuis 2006) de 10 à 15% du total.

Pas négligeable.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Chauvé (44)

En écho avec le post que j'ai posté sur le topic suivi de l'englacement au pôle nord, je vous laisse "savourer" la première partie de cet excellent résumé des nouvelles études scientifiques plus qu'inquiétantes pour notre futur (avec les liens vers les études inclus dans le texte) :

 

http://leclimatoblogue.blogspot.fr/2016/12/les-changements-climatiques-et-notre.html

 

On a beau dire de Randomjack qu'il est alarmiste et parfois approximatif dans certains ce des arguments ou chiffres avancés, mais je préfère quelqu'un tel que lui, qui laisse de plus les sources de ces arguments à celles et ceux qui voudraient creuser par eux-mêmes, et qui a pris conscience du danger de prendre à la demi-mesure ce qui peut se passer au niveau du climat...

De plus, au vu des recherches de plus en plus pointues et techniques de ces dernières années qui surprennent les scientifiques eux-mêmes, l'alarmisme est selon moi une réalité qu'on ne veut pas voir venir. En qualifiant d'alarmiste, on range facilement au côté des prophètes un peu fous ceux qui dérangent notre vision d'une société qui nécessite pour perdurer les causes mêmes du désastre climatique et écologique...

Pour le climat, mieux vaut-il être très prudent (alarmiste du coup) que de laisser la possibilité au pire d'arriver et laisser ainsi au plus vite la place à un autre futur !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Un article intéressant de l’université de liège. Je ne sais pas si ça explique cette hausse globale de méthane, mais en tout cas ça met de l'eau dans le moulin :

 

http://reflexions.ulg.ac.be/cms/c_421080/fr/mer-du-nord-importantes-emissions-de-methane?part=1

 

Il va sans dire sinon que l'exploitation des gazs de schistes n'est certainement pas anodin dans cette hausse (bien que ce ne soit pas non plus le seul facteur à prendre en compte comme le démontre ce lien)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

La NOAA a publié son rapport annuel sur les phénomènes météologiques extrêmes de 2015 : à lire ici

Il y a pas mal d'informations notamment sur la canicule en Europe de cette année.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Forbach, Moselle.

Le GISS place novembre 2016 en seconde place des mois de novembre les plus chauds (après 2015) :

 

CzusrnXXEAAJcC8.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

Et de tres peu derriere novembre 2015 qui etait  alors en plein nino!

 

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Une anomalie globale en net recul pour cette première quinzaine de décembre à 0.45°C, selon NCEP.

C'est encore très élevé puisque, si le mois s'arrêtait là, on aurait le 2ème décembre le plus chaud derrière 2015 (0.70°C).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Pour ceux que çà intéresse, j'ai modifié mon programme de calcul de l'anomalie globale en retouchant la simulation de l'ENSO.

Celle-ci est en principe un peu plus réaliste et donne une sortie plus "nerveuse".

 

Les nouvelles anomalies mensuelles simulées deviennent quasiment constantes de décembre 2016 jusqu'en fin 2017 à 0.57°C+-0.20°C.

Ceci en tenant compte d'une ENSO neutre toute l'année ce que laisse entrevoir CFSv2 par exemple.

 

Côté anomalie annuelle le recalcul donne:

 

2014:0.43°C

2015:0.59°C

2016:0.67°C

2017:0.57°C

 

2017 devrait être la 3ème plus chaude dans ces hypothèses.

 

 

Il restera encore un petit résidu du Nino2015/2016 en 2017 de l'ordre de 0.03°C.

 

Attention ,les valeurs observées peuvent changer du fait de la variabilité hors ENSO.

Edited by meteor
  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Vaucluse

La Noaa qui est un organisme de recherche dépendant du ministère du commerce des etats-unis , vient de publier ses données au sujet de l' anomalie de température globale . D' après cet organisme dont les données ne prennent pas en compte les régions polaires , l' anomalie globale ( donc sans les pôles ) pour ce mois de novembre serait pointé à + 0.73 °c par rapport à la moyenne du 20 eme siècle ( 5 eme position des mois les plus chauds ) . C' est à dire loin derrière des autres publications internationales qui logiquement préfèrent compter les régions polaires dans leur calcul . 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

C'est pas plus logique de compter aussi les regions polaires?

Pourquoi évincer ces régions? 

Il ne faudrait pas parler alors dans ce cas la de T° globale

  • J'aime 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, CP3 a dit :

La Noaa qui est un organisme de recherche dépendant du ministère du commerce des etats-unis , vient de publier ses données au sujet de l' anomalie de température globale . D' après cet organisme dont les données ne prennent pas en compte les régions polaires , l' anomalie globale ( donc sans les pôles ) pour ce mois de novembre serait pointé à + 0.73 °c par rapport à la moyenne du 20 eme siècle ( 5 eme position des mois les plus chauds ) . C' est à dire loin derrière des autres publications internationales qui logiquement préfèrent compter les régions polaires dans leur calcul . 

 

Est ce par ce qu'avec le rayon de lissage des données à 1200 km comme on voit ici c'est pas assez précis et donc la NOAA prendrait le rayon de lissage de 250 km pour les données numériques qu'elle met sur sont site  ??

 

Merci

 

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

Le Met'Office a publié sa prévision de l'anomalie à attendre pour 2017 : +0.75° +/- 0.12° par rapport à la moyenne 1961-1990, soit +0.44° +/- 0.12° par rapport à la moyenne 1981-2010. Le graphique associé :

 

 

graphic-for-2017-forecast.png

 

Lien vers l'intégralité de l'article : http://www.metoffice.gov.uk/news/releases/2016/global-forecast-2017

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Vaucluse

http://www.fredzone.org/datarefuge-climat-443

 

Avec la nouvelle administration trump qui est , entrain , de se profiler, qui compte d' ailleurs de nombreux créationiste , les nouveaux arrivants n' en seront certainement pas à des inexactitudes scientifiques près .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour a tous,

J'ai une petite question à poser a ceux qui savent. On le sait la fonte de la banquise permet au méthane qui était coincé de se libérer et donc de participer au rechauffement de la planète. On dit que le CH4 est bien plus polluant et nocif que le CO2. Ma question est celle-ci  :  Quel est la différence de temps que va prendre la libération du méthane pour se répercuter sur le réchauffement planétaire par rapport a la libération du Co2 à partir d'un même instant t ?

 

 

Edited by Skulls

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...