Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Suivi de l'englacement au pôle nord


Recommended Posts

Peut-être que la suite des évènements me donnera tort, mais vu comment les masses froides devraient parvenir à se reconcentrer sur le Bassin Arctique les prochains jours en limitant les incursions douces d'envergure, je pense que la débâcle 2011 devrait connaître un sérieux coup de frein et devrait sortir de l'ombre des courbes de 2007. Probablement un minimum proche de celui de 2008, mais pas de 2007 bis.

Hello Treize,

Méfiance, voici ce que tu nous écrivais le 25 juin :

"Pour le moment, on est sur un scénario assez proche de l'année dernière : fonte très importante en début de période, mais revenant peu à peu vers des valeurs plus habituelles depuis quelques jours. Bien entendu on ne peut pas savoir si cela va durer ou non, mais en regardant les masses d'air hémisphériques dans l'ensemble je trouve que les advections douces vers les régions arctiques restent assez modestes par rapport à ce que l'on a pu connaître par exemple en 2007.

Cela n'engage que moi, mais je pense que d'ici une quinzaine de jours on sera revenus dans le "peloton" des dernières années, sans accélération façon "2007". Sous réserve qu'il n'y ait aucune modification d'ici là de la répartition globale des masses d'air, et que la fragilité de la banquise ne provoque pas une reprise de la fonte malgré des conditions loin d'être exceptionnelles. "

Ca ne s'est pas vraiment passé comme ça.

puis le 13 juillet :

"J'aurais tendance à penser qu'on pourrait avoir une période de fonte un peu moins rapide qui devrait nous faire repasser au dessus des valeurs de 2007, mais c'est juste une hypothèse personnelle."

Pour le moment on est encore dans le track de 2007.

Et du côté Canada-Alaska, ça va de nouveau s'accélérer après le 3 aout (et la glace est très fragile et morcelée dans ce coin :

arctic.seaice.color.000.png

Rhavn1502.gif

Est-ce que c'est l'amincissement de la banquise qui fait que malgré des conditions qui ont l'air moins favorables à la fonte qu'en 2007, celle-ci se poursuit encore assez vite (sans préjuger encore de la suite) ?

Link to post
Share on other sites
  • Replies 5.7k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

En prenant l'avion hier, on est passé assez nord au niveau de la Sibérie pour éviter les vents d'Ouest assez violents. Du coup j'ai pris des photos vite fait, j'ai mis les endroits sur la map. Je suis

Effondrement catastrophique du volume de glace, on termine sur juin un record de faible volume et sur un record tous mois confondus de la plus grosse anomalie ...      

Magnifique performance de piano, autour de glaçons en dérive dans l'Arctique :    

Posted Images

Guest Guest

Il me semble qu'on peut également citer l'épaisseur de la glace. Selon les estimations de volume qu'on peut trouver (par exemple là http://psc.apl.washington.edu/wordpress/research/projects/arctic-sea-ice-volume-anomaly/), celui-ci est bien inférieur au volume à la même période en 2007, ou en tout cas l'était jusqu'à la mi-juin (et je vois peu de raison pour que ça ait changé depuis). Moins de volume = moins d'épaisseur = fonte plus facile.

À ce compte, on peut rajouter les températures de l'Océan default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20"> Il est certai que les le vulme de glace de la banqise n'a jamais été aussi bas et va san doute battre le reod de 2010, même si pour l'extension de kla banqusie, mesuré en area ou extent, cle n'ets pas assuré.
Link to post
Share on other sites
Posted
Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

Un autre article parle de la banquise sur futura-science cette fois.

En espérant qu'il n'y est pas d'erreur.

http://www.futura-sc...retraite_31690/

Et bien si il n'y a pas d'erreur c'est tres inquietant!

D'un autre coté, quand on voit la chute vertigineuse de la courbe d'anomalie du volume de glace, un jour ou l'autre on va bien finir par se retrouver avec une banquise ultra fine qui eclatera completement en été!

Apres dans 10, 20, 30 ans, c'est la question

Link to post
Share on other sites

Et bien si il n'y a pas d'erreur c'est tres inquietant!

D'un autre coté, quand on voit la chute vertigineuse de la courbe d'anomalie du volume de glace, un jour ou l'autre on va bien finir par se retrouver avec une banquise ultra fine qui eclatera completement en été!

Apres dans 10, 20, 30 ans, c'est la question

J'ai quand même une question : la courbe d'anomalie du volume de glace est une ... anomalie, donc un écart par rapport à la moyenne. L'échelle est recadrée par rapport à la variation, donc une courbe qui décroitrait aurait toujours exactement la même forme, une fois recadrée, meme si l'anomalie était 10 fois plus faible, par exemple (ou 10 fois plus forte). Sur quelle base est ce qu'on juge alors que la baisse est "vertigineuse", où est la quantité absolue à laquelle comparer la variation ? où est le "standard" sur une telle période ? (je rappelle qu'un bout de sinusoide tracé sur un temps plus petit qu'une demi-période peut tout à fait apparaitre temporairement comme une décroissance linéaire par exemple. Je ne dis pas que c'est le cas, mais si c'etait le cas, par exemple avec un grand cycle de 60 ans lié à l'AMO, on verrait pas autre chose que ce qu'on voit sur la courbe). de ce que je comprends, la baisse de volume est juste la traduction de la baisse relative de glace agée plus épaisse par rapport à la glace annuelle. au pire, l'anomalie se stabiliserait à une valeur où il n'y aurait que de la glace annuelle (fonte totale en été), mais si il reste un résidu, elle se stabilisera à la valeur de ce résidu. Mais comment lire la valeur limite sur la courbe ?
Link to post
Share on other sites
Posted
Cévennes - Joyeuse - Alt: 187 m

Et bien si il n'y a pas d'erreur c'est tres inquietant!

D'un autre coté, quand on voit la chute vertigineuse de la courbe d'anomalie du volume de glace, un jour ou l'autre on va bien finir par se retrouver avec une banquise ultra fine qui eclatera completement en été!

Apres dans 10, 20, 30 ans, c'est la question

C'est le même raisonnement que les prévisions faites au mois de mai pour le temps en France de cet été.

Il faisait très chaud et sec au printemps, donc l'été devait être caniculaire et sec. On prolonge la situation de l'instant T à T+1.

Là c'est pareil s'est légèrement passer sous 2007 courant juillet donc ça doit finir sous 2007 et les années suivantes encore en dessous etc...

Les situations évoluent et tout n'est pas linéaire. D'ailleurs on est plus en dessous de 2007 aujourd'hui.

En ce qui concerne l'albedo, il est important de rappeler que l'hiver là bas il fait nuit, donc la banquise se constituera quand même, ensuite pour la fonte on partira d'un albedo a peu près équivalent a chaque printemps.

Link to post
Share on other sites

C'est le même raisonnement que les prévisions faites au mois de mai pour le temps en France de cet été.

Il faisait très chaud et sec au printemps, donc l'été devait être caniculaire et sec. On prolonge la situation de l'instant T à T+1.

Là c'est pareil s'est légèrement passer sous 2007 courant juillet donc ça doit finir sous 2007 et les années suivantes encore en dessous etc...

Les situations évoluent et tout n'est pas linéaire. D'ailleurs on est plus en dessous de 2007 aujourd'hui.

En ce qui concerne l'albedo, il est important de rappeler que l'hiver là bas il fait nuit, donc la banquise se constituera quand même, ensuite pour la fonte on partira d'un albedo a peu près équivalent a chaque printemps.

et exit l'épaisseur de glace dans le raisonnement?à albedo identique, une épaisseur plus faible de la banquise jouera forcément en faveur d'une fonte plus rapide, si je ne m'abuse...
Link to post
Share on other sites

Hello Treize,

Méfiance, voici ce que tu nous écrivais le 25 juin [...] puis le 13 juillet

Oui, c'est vrai que j'ai peut-être été un peu optimiste, quoique lorsque l'on regarde les courbes IARC-JAXA on voit bien qu'il y a effectivement eu un petit palier temporaire sur les derniers jours de juin (vite effacés par un nouveau plongeon), mais aussi une baisse de régime bien plus notable à compter de la mi-juillet.

Maintenant, pour le coup de frein actuel à la débâcle, il est également très net sur la courbe IARC-JAXA depuis quelques jours désormais. Le vortex pourrait à nouveau se déconcentrer à moyenne échéance avec une reprise de la fonte, mais d'ici là 2007 qui avait connu une très forte vitesse de fonte début août sera loin.

D'ailleurs, un signe qui ne trompe pas que cela va mieux, le retour de Starman et Ardèche sur ce topic default_thumbup1.gif

D'ailleurs, on ne manquera pas de remercier Ardèche de venir rappeler que faire des prévisions basées sur de simples prolongements n'est pas très rigoureux : même si dans le fond il n'a pas tord, on notera qu'il est pas venu nous le dire en juillet quand la courbe de 2011 restait collée à celle de 2007 et que certains ont alors fait la comparaison, et surtout qu'il est aussi rapide à nous dire qu'il ne faut pas faire ce genre de projections linéaires quand les choses ne vont pas bien, /topic/40159-suivi-de-lenglacement-au-pole-nord/page__st__728'>qu'à le faire lui-même dès que les courbes vont dans le bon sens. Bref.

J'ai quand même une question : la courbe d'anomalie du volume de glace est une ... anomalie, donc un écart par rapport à la moyenne. L'échelle est recadrée par rapport à la variation, donc une courbe qui décroitrait aurait toujours exactement la même forme, une fois recadrée, meme si l'anomalie était 10 fois plus faible, par exemple (ou 10 fois plus forte). Sur quelle base est ce qu'on juge alors que la baisse est "vertigineuse", où est la quantité absolue à laquelle comparer la variation ?

Faisons-le simple : au minimum de Septembre, la normale 1979-2010 est de 12300 km cube de glace. En estimant que le déficit en volume devrait vraisemblablement tourner, sauf surprise, autour de 10000 km cube, cela nous donnerait un déficit d'environ 80% en volume de glace. Cela te parait-il plutôt banal, ou plutôt vertigineux ?
Link to post
Share on other sites
Posted
Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

J'ai quand même une question : la courbe d'anomalie du volume de glace est une ... anomalie, donc un écart par rapport à la moyenne. L'échelle est recadrée par rapport à la variation, donc une courbe qui décroitrait aurait toujours exactement la même forme, une fois recadrée, meme si l'anomalie était 10 fois plus faible, par exemple (ou 10 fois plus forte). Sur quelle base est ce qu'on juge alors que la baisse est "vertigineuse", où est la quantité absolue à laquelle comparer la variation ? où est le "standard" sur une telle période ? (je rappelle qu'un bout de sinusoide tracé sur un temps plus petit qu'une demi-période peut tout à fait apparaitre temporairement comme une décroissance linéaire par exemple. Je ne dis pas que c'est le cas, mais si c'etait le cas, par exemple avec un grand cycle de 60 ans lié à l'AMO, on verrait pas autre chose que ce qu'on voit sur la courbe).

de ce que je comprends, la baisse de volume est juste la traduction de la baisse relative de glace agée plus épaisse par rapport à la glace annuelle. au pire, l'anomalie se stabiliserait à une valeur où il n'y aurait que de la glace annuelle (fonte totale en été), mais si il reste un résidu, elle se stabilisera à la valeur de ce résidu. Mais comment lire la valeur limite sur la courbe ?

OK il y a un cycle de 60 ans lié à l'AMO, peux tu me fournir les données les relevés en surface et en volume en 1950, juste pour me faire une idée et pour comparé avec ce que l'on a actuellement

MERKIIIIII default_flowers.gif

Link to post
Share on other sites
Posted
Pont de dore (63) 330 m

Bonjour

Nous pourrons débattre des jours si la glace aura mieux résisté ou pas que 2007, la n'est pas le problème pour l'instant attendons la mi-septembre pour voir. La seule certitude est que depuis quelques années le volume et la surface de la banquise est toujours inferieur aux moyennes 1971/2000, le manque d'historique permet encore au débat d'excister entre ceux qui voit une conséquence du changement climatique et les autres qui ne voient qu'une variation naturelle du climat. Mais le plus important est d'anticiper le changement et de savoir quel serait les conséquences d'une glace quasiment inexcistantes en été sur : les courants marin, le climat de l'hemisphére nord, l'exploitation des ressources( pétrole, gaz), et sans doute d'un traffic maritime en augmentation.

Link to post
Share on other sites
Posted
Entre Colmar et Mulhouse, en limite nord de forêt de la Hardt, 215m

Effectivement, l'extent est presque à la stabilisation depuis 2 jours, ce qui n'est pas encore le cas de l'area. Nous voilà entre 2007 et 2008 / 2010 en terme de valeur brute de surface.

Dans les jours à venir, on dirait qu'une belle poche de frais / froid se constitue du nord Groenland jusqu'au Spitzberg et Sibérie occidentale. Par contre ça restera doux sur la sibérie orientale et le nord de l'Alaska. C'est pas déjà ce qui s'était passé en 2007 avec une banquise qui avait complètement fondu dans cette partie du globe (Amérique / Asie) pour se maintenir un peu mieux en Europe ?

La débâcle devrait continuer une quinzaine de jours, après ce sera déjà la transition automnale... default_mellow.png

Link to post
Share on other sites
Posted
Pont de dore (63) 330 m

Bonjour

Selon les graphiques de Cryosphére today, 2011 pour l'intant passe en-dessous des 4 millions km² d'area au 03/07/2011 ce qui place cette année en cinquiéme position pour sa plus faible surface Mon lien et il reste encore quelques semaines avant d'atteindre le minimum.

En plus pour les jours à venir les tempèratures à 850 hPa seront plus basse la ou il n'y a plu de glace et à peine négatives voir positives la ou elle résiste.

Link to post
Share on other sites

Peut-être que je m'engage un peu vite, mais je pense que d'ici le week-end prochain on aura déjà plus de visibilité sur le futur minimum 2011, et sur son potentiel à battre 2007 ou à se faire définitivement distancé.

En faisant le point des dernières valeurs connues :

- L'extent est désormais comme prévu bien plus important cette année qu'en 2007 à la même période, du fait que nous avons connu une nette stagnation ces derniers jours alors qu'en 2007 à la même période nous faisions face à un recul exceptionnellement rapide.

- L'area est pour sa part en retrait beaucoup plus modeste par rapport à 2007 : la valeur d'aujourd'hui est supérieure à celle de 2007 à la même date, mais l'écart est particulièrement faible, que ce soit chez IARC-JAXA comme chez Cryosphère.

- On peut déduire de ce qu'il précède que la banquise est globalement bien plus fragmentée que 2007 à la même période, sans être forcément plus solide : on a à quelque chose près autant de surface de glace cette année qu'en 2007 (areas proches), mais dans l'ensemble elle est bien moins concentrée (extent nettement plus important cette année).

- Niveau volume, avec une dernière valeur mise à jour fin juin, il est difficile de se prononcer. Je prendrais comme hypothèse que nous devons nous trouver actuellement autour de 9500 km cube de déficit, ce qui est une option particulièrement optimiste dans la mesure où cela voudrait dire que le déficit a reculé depuis sa dernière valeur, alors que juillet a connu un recul particulièrement important sur tous les autres paramètres.

Donc, le point pour la suite des évènements :

- La reconcentration des masses froides sur le bassin arctique n'a été que temporaire, l'essentiel du "paquet bleu" ayant mis les voiles par delà le détroit de Béring. Désormais à nouveau l'ensemble du bassin ou presque baigne à nouveau dans des T850 >= 0°, et des advections douces sont entrevues à moyen terme tant côté canadien que côté sibérien. Nous allons donc faire face à de nouvelles conditions relativement défavorables au maintien de la banquise, sans excès toutefois (pas d'advection douce massive). En tout état de cause, cela fera plus que contrebalancer l'impact de la baisse du rayonnement solaire.

- Le fait que la banquise soit plus fragmentée va plutôt avoir tendance à la fragiliser, ce n'est clairement pas un facteur de solidité.

- Au minimum de 2007, le volume de glace tourné autour de 5700 km cube. En prenant notre valeur estimée de 9500 km cube de déficit actuellement, nous serions d'ores et déjà en dessous de la barre des 4000 km cube, soit bien en dessous du minimum absolu de 2007. Bien que ce ne soit qu'une estimation, on peut envisager que nous avons tout de même un sérieux problème de volume par rapport à 2007 à la même période. Pour que la valeur actuelle ne soit pas inférieure au minimum de 2007, il faudrait que l'on ait ramené depuis fin juin le déficit dans les 7000 km cube, ce qui semble difficilement réalisable (mais pas impossible).

Mon idée est donc celle-ci :

- Soit la fragilité nettement plus significative cette année de la banquise va conduire à une nouvelle accélération du recul dans un contexte synoptique modérément défavorable, auquel cas on a toutes les chances de voir le conflit comparatif 2007/2011 se jouer jusqu'au bout et au coude à coude. Sauf conditions synoptiques particulièrement favorables au maintien de la glace fin août et/ou début septembre.

- Soit cette fragilité est sur-estimée, et la fonte même si elle repart après ces quelques jours de pause ne rattrapera désormais plus 2007. Sauf conditions synoptiques vraiment très défavorables fin août et/ou début septembre.

Personnellement je ne sais pas quelle option nous suivrons, mais dans tous les cas on aura un visibilité bien plus importante d'ici une semaine.

Link to post
Share on other sites

Peut-être que je m'engage un peu vite, mais je pense que d'ici le week-end prochain on aura déjà plus de visibilité sur le futur minimum 2011, et sur son potentiel à battre 2007 ou à se faire définitivement distancé.

En faisant le point des dernières valeurs connues :

- L'extent est désormais comme prévu bien plus important cette année qu'en 2007 à la même période, du fait que nous avons connu une nette stagnation ces derniers jours alors qu'en 2007 à la même période nous faisions face à un recul exceptionnellement rapide.

- L'area est pour sa part en retrait beaucoup plus modeste par rapport à 2007 : la valeur d'aujourd'hui est supérieure à celle de 2007 à la même date, mais l'écart est particulièrement faible, que ce soit chez IARC-JAXA comme chez Cryosphère.

- On peut déduire de ce qu'il précède que la banquise est globalement bien plus fragmentée que 2007 à la même période, sans être forcément plus solide : on a à quelque chose près autant de surface de glace cette année qu'en 2007 (areas proches), mais dans l'ensemble elle est bien moins concentrée (extent nettement plus important cette année).

- Niveau volume, avec une dernière valeur mise à jour fin juin, il est difficile de se prononcer. Je prendrais comme hypothèse que nous devons nous trouver actuellement autour de 9500 km cube de déficit, ce qui est une option particulièrement optimiste dans la mesure où cela voudrait dire que le déficit a reculé depuis sa dernière valeur, alors que juillet a connu un recul particulièrement important sur tous les autres paramètres.

Donc, le point pour la suite des évènements :

- La reconcentration des masses froides sur le bassin arctique n'a été que temporaire, l'essentiel du "paquet bleu" ayant mis les voiles par delà le détroit de Béring. Désormais à nouveau l'ensemble du bassin ou presque baigne à nouveau dans des T850 >= 0°, et des advections douces sont entrevues à moyen terme tant côté canadien que côté sibérien. Nous allons donc faire face à de nouvelles conditions relativement défavorables au maintien de la banquise, sans excès toutefois (pas d'advection douce massive). En tout état de cause, cela fera plus que contrebalancer l'impact de la baisse du rayonnement solaire.

- Le fait que la banquise soit plus fragmentée va plutôt avoir tendance à la fragiliser, ce n'est clairement pas un facteur de solidité.

- Au minimum de 2007, le volume de glace tourné autour de 5700 km cube. En prenant notre valeur estimée de 9500 km cube de déficit actuellement, nous serions d'ores et déjà en dessous de la barre des 4000 km cube, soit bien en dessous du minimum absolu de 2007. Bien que ce ne soit qu'une estimation, on peut envisager que nous avons tout de même un sérieux problème de volume par rapport à 2007 à la même période. Pour que la valeur actuelle ne soit pas inférieure au minimum de 2007, il faudrait que l'on ait ramené depuis fin juin le déficit dans les 7000 km cube, ce qui semble difficilement réalisable (mais pas impossible).

Mon idée est donc celle-ci :

- Soit la fragilité nettement plus significative cette année de la banquise va conduire à une nouvelle accélération du recul dans un contexte synoptique modérément défavorable, auquel cas on a toutes les chances de voir le conflit comparatif 2007/2011 se jouer jusqu'au bout et au coude à coude. Sauf conditions synoptiques particulièrement favorables au maintien de la glace fin août et/ou début septembre.

- Soit cette fragilité est sur-estimée, et la fonte même si elle repart après ces quelques jours de pause ne rattrapera désormais plus 2007. Sauf conditions synoptiques vraiment très défavorables fin août et/ou début septembre.

Personnellement je ne sais pas quelle option nous suivrons, mais dans tous les cas on aura un visibilité bien plus importante d'ici une semaine.

Le déficit de volume est maintenant de 8900 km3. Mise à jour le 3 août, il me semble, mais il faut réactualiser la page.Ça ne change pas grand chose à ton analyse.

A la vue de cette comparaison (il va falloir attendre 13 jours pour pouvoir comparer à jour équivalent) j"ai l'impression que la fragilité de la banquise est vraiment plus importante cette année. Et en 13 jours il peut s'en passer des choses!

deetmp.24563.png

D'ici la, le record 2007 paraîtra peut-être beaucoup plus accessible...

Link to post
Share on other sites
Posted
Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

Peut-être que je m'engage un peu vite, mais je pense que d'ici le week-end prochain on aura déjà plus de visibilité sur le futur minimum 2011, et sur son potentiel à battre 2007 ou à se faire définitivement distancé.

En faisant le point des dernières valeurs connues :

- L'extent est désormais comme prévu bien plus important cette année qu'en 2007 à la même période, du fait que nous avons connu une nette stagnation ces derniers jours alors qu'en 2007 à la même période nous faisions face à un recul exceptionnellement rapide.

- L'area est pour sa part en retrait beaucoup plus modeste par rapport à 2007 : la valeur d'aujourd'hui est supérieure à celle de 2007 à la même date, mais l'écart est particulièrement faible, que ce soit chez IARC-JAXA comme chez Cryosphère.

- On peut déduire de ce qu'il précède que la banquise est globalement bien plus fragmentée que 2007 à la même période, sans être forcément plus solide : on a à quelque chose près autant de surface de glace cette année qu'en 2007 (areas proches), mais dans l'ensemble elle est bien moins concentrée (extent nettement plus important cette année).

- Niveau volume, avec une dernière valeur mise à jour fin juin, il est difficile de se prononcer. Je prendrais comme hypothèse que nous devons nous trouver actuellement autour de 9500 km cube de déficit, ce qui est une option particulièrement optimiste dans la mesure où cela voudrait dire que le déficit a reculé depuis sa dernière valeur, alors que juillet a connu un recul particulièrement important sur tous les autres paramètres.

Donc, le point pour la suite des évènements :

- La reconcentration des masses froides sur le bassin arctique n'a été que temporaire, l'essentiel du "paquet bleu" ayant mis les voiles par delà le détroit de Béring. Désormais à nouveau l'ensemble du bassin ou presque baigne à nouveau dans des T850 >= 0°, et des advections douces sont entrevues à moyen terme tant côté canadien que côté sibérien. Nous allons donc faire face à de nouvelles conditions relativement défavorables au maintien de la banquise, sans excès toutefois (pas d'advection douce massive). En tout état de cause, cela fera plus que contrebalancer l'impact de la baisse du rayonnement solaire.

- Le fait que la banquise soit plus fragmentée va plutôt avoir tendance à la fragiliser, ce n'est clairement pas un facteur de solidité.

- Au minimum de 2007, le volume de glace tourné autour de 5700 km cube. En prenant notre valeur estimée de 9500 km cube de déficit actuellement, nous serions d'ores et déjà en dessous de la barre des 4000 km cube, soit bien en dessous du minimum absolu de 2007. Bien que ce ne soit qu'une estimation, on peut envisager que nous avons tout de même un sérieux problème de volume par rapport à 2007 à la même période. Pour que la valeur actuelle ne soit pas inférieure au minimum de 2007, il faudrait que l'on ait ramené depuis fin juin le déficit dans les 7000 km cube, ce qui semble difficilement réalisable (mais pas impossible).

Mon idée est donc celle-ci :

- Soit la fragilité nettement plus significative cette année de la banquise va conduire à une nouvelle accélération du recul dans un contexte synoptique modérément défavorable, auquel cas on a toutes les chances de voir le conflit comparatif 2007/2011 se jouer jusqu'au bout et au coude à coude. Sauf conditions synoptiques particulièrement favorables au maintien de la glace fin août et/ou début septembre.

- Soit cette fragilité est sur-estimée, et la fonte même si elle repart après ces quelques jours de pause ne rattrapera désormais plus 2007. Sauf conditions synoptiques vraiment très défavorables fin août et/ou début septembre.

Personnellement je ne sais pas quelle option nous suivrons, mais dans tous les cas on aura un visibilité bien plus importante d'ici une semaine.

la semaine prochaine pourrait etre assez determinante en effet. En supposant que les cartes prevues par GFS se confirment, on aurait droit à une forte entrée de sud par bering. Ce qui aurait pour conséquence de faire reculer la limite des glaces dans ce secteur assez facilement vu qu'elle est assez fractionnée autour de 50%.

D'ou une forte baisse de l'extent mais qui n'impliquerait pas forcement une baisse similaire en area vu que cela aurait pour effet de reconcentrer cette glace morcelée.

Toutefois CEP ne la voit pas aussi franche alors.........

Link to post
Share on other sites

Je ne ferai pas de prévisions comme vous.

En effet, la chute de l'extent a subi un coup de frein, moins net sur l'area, ce qui tend à prouver que la fonte se fait plus par morcellement que par recul de la limite principale de la banquise, ce qui est quand même révélateur de la fragilité de la banquise, surtout du côté américano-russe.

L'analyse saisonnière montre (encore) un vortex atmosphérique très anormalement faible.

Link to post
Share on other sites

niveau area, ça continue de chuter. on est passé sous les 4 millions de km² (3.86, plus exactement) début août.

en avance de 2 semaines par rapport à l'année dernière!

le déficit dépasse les 1.75 millions de km²...

on notera également que les passages du nord-est et du nord-ouest sont maintenant dégagés.

Link to post
Share on other sites

L'anomalie froide a évacué la zone arctique entre le 4 et le 5 août. Depuis une anomalie chaude d'altitude s'est lentement mise en place au fil des jours.

Rhavn00120110809.png

Cette anomalie chaude va être à son maximum demain mercredi et devrait persister au moins 4 jours voire jusqu'à 7 à 8 jours (pour l'instant).

A mesure que l'on avance dans la "saison" la fonte associée à ce type d'évènement devient plus aléatoire et finit par dépendre principalement de la localisation et de l'orientation des zones de flux.

On en n'est pas encore la mais il va falloir commencer à se méfier et à ne pas forcément "s'emballer".

Les courbes d'évolution d'area confirment pour l'instant la reprise d'une fonte marquée.

AMSRE_Sea_Ice_Area.png

seaice.recent.arctic.png

Si l'on se penche sur les données d'area cryosphère:

Se méfier également des données au jour le jour qui peuvent se prendre du + ou - 100 000 km2 sans raison apparente.

Le minimum de 2007 pourrait se situer aux alentours de 2,9 millions de km2.

Au 9 août 2011 il reste 3,7 millions de km2.

On est donc actuellement à 700 à 900 000 km2 du record.

Valeur à prendre avec des pincettes (compte tenu des soubresauts de cryosphère), l'area a perdu 87 000 km2 entre hier et aujourd'hui ( pour une fonte moyenne sur 30 ans de 47 000 km2). Alors même que l'anomalie chaude n'était pas encore totalement installée.

Les 3 ou 4 prochains jours vont nous permettre d'affiner les valeurs de pertes quotidiennes:

A -50 000 km2 par jour rien n'est encore joué.

A -80 000 ou -100 000 km2 par jour le record risque d'approcher à grands pas...

Sans parler évidemment de la volatilité des modèles!

Éléments de réponses dans quelques jours.

Link to post
Share on other sites

La banquise est vraiment mal en point, on voit qu'une large surface qui contribue au fait que l'extent soit au dessus de celui de 2007 est très morcelée. Je ne sais pas si cette partie va disparaitre d'ici la fin de l'été mais cette image est quand même assez terrifiante je trouve:

arctic.seaice.color.000.png

Link to post
Share on other sites

Merci pour cette analyse objective ! A suivre les prochains jours comme tu dis.

Merci.Difficile à suivre finalement, les résultats cryosphère partent un peu dans tous les sens:

Mardi : - 87 000 km2

Mercredi : + 8 000 km2

Jeudi : + 18 000 km2

Vendredi : - 151 000 km2

Il me semble que les données de dimanche, mercredi et jeudi ont été mises en ligne très tôt (avant 13h30 en France donc avant 06h30 dans l'Illinois) Ce qui me fait penser à des valeurs brutes. Les valeurs de lundi, mardi et vendredi ont été réactualisées plus tardivement...peut-être des données validées?

Il n'y aura probablement pas d'intervention humaine dans les 3 prochains jours...Il va donc falloir attendre mardi.

Compte tenu de l'anomalie chaude toujours en cours je trouve que les résultats sont pour l'instant plutôt en retrait...

Link to post
Share on other sites

Cette anomalie chaude va être à son maximum demain mercredi et devrait persister au moins 4 jours voire jusqu'à 7 à 8 jours (pour l'instant).

A mesure que l'on avance dans la "saison" la fonte associée à ce type d'évènement devient plus aléatoire et finit par dépendre principalement de la localisation et de l'orientation des zones de flux.

On en n'est pas encore la mais il va falloir commencer à se méfier et à ne pas forcément "s'emballer".

On dirait que la saison est en fait déjà bien avancée:L"anomale chaude a persisté une dizaine de jours.

La station de Kotel'Nyj sur l'Ile de la Nouvelle Sibérie a mesuré la valeur qui me semble remarquable de 150 heures de soleil en 8 jours (du 9 au 16 août).

Malgré tout la fonte n'a été que de 345 000 km2 entre le 8 et le 16 août contre 382 000 km2 en fonte normale.

Link to post
Share on other sites

Cela dépend comment on compte....

D'après l'AMSR-E, on a perdu dans les 550 000 km² d'extent. De plus, la forte anomalie positive s'exprime d'une manière nettement différente vu le recul de la banquise. J'entends par là un très fort réchauffement de l'Arctique, avec un Océan a ponctuellement 8/10°C, ce qui est énorme, et le maintien d'une forte anomalie positive même au contact de la zone de fonte, ce qui est aussi peu rassurant sachant que la fonte d'un kilo de glace bouffe dans les 330000 Joules.

Personnellement, je penses que le record de 2007 ne sera pas battu, mais il reste encore assez de temps pour ne pas pouvoir exclure cette possibilité.

Il est clairement encore trop tôt pour s'avancer plus donc, mais j'ajouterais aussi que le maintien de ces fortes anomalies des SSTs à la sortie de l'été ne sera pas sans conséquence sur l'embâcle, et donc potentiellement sur la circulation à l'échelle de l'HN si les récentes théories sont exactes. De plus, la banquise âgée a déjà beaucoup souffert, et le ralentissement de la fonte tient pour une part au fait qu'elle s'attaque de plus en plus à de la glace âgée et donc épaisse.

satsstarcd00.png

satanomarcd00.png

À côté de cela, on peut noter que le passage du Nord Est est maintenant largement ouvert et qu'il n’est sans doute plus besoin de s'encombrer d'un brise glace pour passer, tandis que dans le passage du Nord Ouest, les brises glaces canadiens sont de sortis, sans doute pour maintenir le passage ouvert alors qu'il reste toujours un peu de banquise.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...