Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

sirius

Suivi de l'englacement au pôle nord

Recommended Posts

Posted

Location : Pont de dore (63) 330 m

Bonjour

J'en parle un peu autour de moi, mais la publication dans "le figaro" si je me trompe pas de journal la semaine derniére concernant la perte de 97% de la glace du groëndland ( alors que cela concerne uniquement la glace de surface qui dègèle) ne nous rend pas trés crédible aux yeux de nos amis quand nous tirons la sonnette d'alarme sur les changement dans le bassin articque. Certains journaliste non que le non de journaliste d'inscrit sur leur carte de visite et que cela déplaise, j'en assume toute la responsabilité.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

On n'en n'a pas parlé, mais il y a une dépression très vigoureuse qui s'est creusée sur l'arctique, avec une pression qui s'est abaissée dans les 960 hPa au centre du système dépressionnaire. La NOAA évoque un phénomène exceptionnel, qui n'avait par ailleurs jamais été observé à cette époque de l'année.

Le pack (enfin, ce qu'il en reste) est littéralement en train de se faire démonter, et il n'y a même pas d'autre mot.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si j'en ai parlé hier aprem , Treize laugh.png . On va voir la prochaine actualisation, mais ça devrait encore bien chuter comme tu dis.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On n'en n'a pas parlé, mais il y a une dépression très vigoureuse qui s'est creusée sur l'arctique, avec une pression qui s'est abaissée dans les 960 hPa au centre du système dépressionnaire. La NOAA évoque un phénomène exceptionnel, qui n'avait par ailleurs jamais été observé à cette époque de l'année.

Le pack (enfin, ce qu'il en reste) est littéralement en train de se faire démonter, et il n'y a même pas d'autre mot.

l'augmentation de la chaleur de l'arctique, du à la baisse d'albedo, peut-elle être la cause d'une telle dépression? il faut bien évacuer les calories absorbées...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

Pour ma part je suis assez stupéfait de la rapidité à laquelle les zones au nord de la siberie orientale et de béring se sont liquéfiées entre le 260712 et le 060812 soit en une dizaine de jours. pourtant comme on peut le constater au 260712 l'eapsseur etait ncore conséquente dans le secteur avec plus de 2 metres!

Il semblerait bien que la fonte se soit faite par le dessous car des trouées se sont formées assez loin des cotes.

Du coup cette profonde dépression du fait du melange engendré va accélérer le processus.

post-12488-0-32313000-1344340600_thumb.gif

post-12488-0-69807200-1344340609_thumb.gif

2607.gif.f438fb761c15a14760251be54628907

0608.gif.7dd6bce9ffc410e2b9cef8134a10bbb

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

La situation est tellement critique et proche des records qu'elle peut être suivie jour après jour. Nous avons perdu pas moins de 80.000 km² à nouveau sur la dernière actualisation (3.48 millions) pour un déficit qui se creuse encore (2,15 millions).

Le problème vient (comme il l'a été dis auparavant) de l'immense surface de glace fragile présente au Nord de la Sibérie qui alimente le rythme de fonte et qui risque de l'alimenter encore quelques jours. Autre point chaud, le pack se fait quand même bien attaquer aussi en bordure: c'est moins redoutable qu'une fonte par le dessous mais sur une plus longue période, c'est tout aussi efficace malheureusement, au regard de l'avancée de glace présente au Nord des îles du Nunavut qui a très rapidement reculé.

A surveiller aussi la bordure au Nord de la Mer de Leptev qui selon les images à notre disposition et les études de profondeur, nous montre une glace déja bien fragile et présentant même des trous ! situation similaire 8-10 jours auparavant au nord de la Sibérie avant que l'on connaisse ce regain de fonte. Le potentiel de fonte semble encore important...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah si seulement je pouvais parrier mes économies sur le fait qu'il y aura encore de la banquise pour l'été 2020 comme pour 2030.

Si vous connaissez un boockmaker je suis preneur. Je parierai même ma maison.

La seule chose qui pourrait faire que ça soit possible c'est le changement de l'axe de rotation de la terre.

Et oui.....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

En tout cas par rapport aux modèles, on est pour l'extend dans la fourchette basse des scénarios prévus (Graphique des extend minimum en septembre, donc 2012, qui risque d'atteindre un nouveau record, pas encore inscrit sur le graphique).

Figure52-350x200.png

corrigez-moi si je dis des bêtises, mais sresa1b je crois que c'est le scénario : stabilisation éco des émission de ges à partir de 2050 et rcp4.5, le modèle moyen avec stabilisation de la T°C à partir de 2100. Enfin un truc comme ça.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Pont de dore (63) 330 m

Bonjour

D'aprés vous à partir de quelle AREA il y a un danger de seuil, 2 millions?

Ou plutôt à partir de quelle volume restante de glace, il peut y avoir une rupture?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonne question... Ça doit dépendre de la concentration en glace?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

Excellente question que je me pose également.......

une autre que je me pose aussi c'est : dès lors qu'il y a une disparition totale de la banquise en été, quel est le risque d'emballement des T° avec la disparition de ce point froid??

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout à fait.

La rupture peut se prévoir avec le modèle du glaçon dans le verre d'eau (comme je l'avais développé voici déjà 8 ans): un glaçon dans un verre d'eau en été fond lentement, mais le liquide reste froid tant qu'il reste de la glace. Le glaçon fondu, la température du verre monte alors très rapidement jusqu'à rejoindre la température extérieure ambiante.

Dans le cas de l'océan arctique, il faut rajouter à celà le changement d’albédo (l'eau absorbe le rayonnement solaire, alors que la glace le réfléchissait)) et le risque de déstabilisation des gisements de clathrates (hydrates de CH4) avec ses conséquences sur les gaz à effet de serre et sur la vie dans l'océan.

En 2004 et 2005, dans mes publications ("L'effet Vénus", "Terre, fin de partie?", etc...) relayées par de nombreuses interventions, notamment dans les forums d’info-climat, j'avais calculé la probabilité qu'un tel évènement (la disparition estivale de la banquise arctique) surviendrait entre 2021 et 2025. Ce qui m'avait alors valu de me faire traiter de "catastrophiste" et de recevoir une volée de bois vert de la part de la plupart des climatologues, tant professionnels qu'amateurs, qui ne prévoyaient pour la plupart pas un tel évènement avant le siècle prochain...

Je rappelle que j'étais alors apparemment le premier à parler d'effet de seuil et à attacher plus d'importance au volume des glaces flottantes qu'à leur superficie.

Et voici deux ou trois ans, j'expliquai pourquoi je craignais une accélération du recul de la banquise arctique en été à partir de 2012.

Il semble maintenant que j'ai eu malheureusement raison sur presque tout.

Alain

bonjour,

Sans vouloir nier ce que tu dis, je souhaite apporter quelques éléments à ton post :

Le mélange eau/glace reste effectivement équilibré à 0°C tant qu'il y a de la glace et de l'eau.

Ta comparaison verre d'eau/pôle s'arrête probablement là.

Les dégagements de CH4, très "GES", seront compensés, en partie, grâce à la combustion par l'homme, de ce même gaz (initialement non prévu par la nature)

L'absorption calorique par albédo de la mer au niveau des pôles restera limité à cause de rayonnement razant du soleil et son manque d'énergie par épaisseur de couche d'atmosphère.

Pour preuve, la différence de température moyenne entre l'hémisphère nord et l'hémisphère sud, pas d'écart significatif alors que l’albédo moyen entre ces 2 hémisphère est différent.

L'augmentation probable de l'ennuagement modifiera l’albédo terrestre.

Et pour finir, comment analyses tu l'évolution du pôle sud (altitude moyenne aux alentours de 3000 m), dans tes scenarii catastrophe ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Pont de dore (63) 330 m

Il reste toujours le groënland qui doit faire office de reserve de froid, ce qui entraine une autre question, le manque de banquise dans les années à venir, va peut-être favoriser une avancée des glaciers plus importante.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sinon ce qui est hallucinant, c'est de voir la concentration de glace à 100% réduite à pas grand chose (couleur violette sur cryosphère).

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour,

Sans vouloir nier ce que tu dis, je souhaite apporter quelques éléments à ton post :

Le mélange eau/glace reste effectivement équilibré à 0°C tant qu'il y a de la glace et de l'eau.

Ta comparaison verre d'eau/pôle s'arrête probablement là.

Les dégagements de CH4, très "GES", seront compensés, en partie, grâce à la combustion par l'homme, de ce même gaz (initialement non prévu par la nature)

L'absorption calorique par albédo de la mer au niveau des pôles restera limité à cause de rayonnement razant du soleil et son manque d'énergie par épaisseur de couche d'atmosphère.

Pour preuve, la différence de température moyenne entre l'hémisphère nord et l'hémisphère sud, pas d'écart significatif alors que l’albédo moyen entre ces 2 hémisphère est différent.

L'augmentation probable de l'ennuagement modifiera l’albédo terrestre.

Et pour finir, comment analyses tu l'évolution du pôle sud (altitude moyenne aux alentours de 3000 m), dans tes scenarii catastrophe ?

Je suis parfaitement conscient de la complexité de la problématique. Mais on ne pouvait pas trop détailler en une dizaine de lignes.

En ce qui concerne l'Antarctique, hormis la Péninsule qui a perdu énormément de glace, je raisonne comme si les gains (à 3000 m, la couche de neige s'épaissira d'autant plus que les précipitations auront tendance à croître, ce qui compensera approximativement les pertes périphériques, du moins dans un premier temps. Je ne fais donc pas de prévision particulière concernant l'Antarctique. Et puis ce n'est pas le sujet de ce topic.

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ma réponse a été effacée accidentellement et je n'ai plus le courage de la réécrire.

Pour résumé, difficile d'être détaillé en une dizaine de lignes;

Pour l'Antarctique, ce n'est pas le sujet et la problématique est très différente

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Haut Doubs

L'absorption calorique par albédo de la mer au niveau des pôles restera limité à cause de rayonnement razant du soleil et son manque d'énergie par épaisseur de couche d'atmosphère.

Pour preuve, la différence de température moyenne entre l'hémisphère nord et l'hémisphère sud, pas d'écart significatif alors que l’albédo moyen entre ces 2 hémisphère est différent.

L'augmentation probable de l'ennuagement modifiera l’albédo terrestre.

Bonjour

L'ensoleillement au_ niveau des pôles est loin d'être négligeable en été car la durée d'"ensoleillement est très longue. En fait, l'ensoleillement total en juin est supérieur au Pole Nord à ce qu'il est à l'équateur.

Je sais que ça peut paraître surprenant à priori mais c'est ainsi.

Par contre, l'incidence plus rasante favorise la réflexion spéculaire par la surface de l'eau (les conditions de la réflexion par un miroir) mais ça représente peu de chose au final.

Quant à l'"augmentation de la couverture nuageuse, c'est effectivement possible , probablement des stratocumulus mais c'est à confirmer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'aprés vous à partir de quelle AREA il y a un danger de seuil, 2 millions?

Ou plutôt à partir de quelle volume restante de glace, il peut y avoir une rupture?

Les observations et les prévisions plongent en "exponentielle", ça veut dire qu'on a déjà passé un seuil, et qu'on vit l'accélération de la fonte. Depuis 1940 à peu près. Ca ne va sans doute pas terminer en chute libre, mais la science des états "instables" n'est pas la plus certaine.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

La surface d'extent calculée par l'institut danois de météorologie s'offre un petit à pic :

post-2200-0-45170500-1344453023_thumb.png

(Cliquez pour agrandir)

La chute est moins forte sur le NSIDC et l'IJIS du fait que leur extent est calculé différemment (ils retiennent les zones avec au moins 15% de glace, contre 30% pour les danois). D'une certaine manière, cet écart entre la valeur record de l'extent à 30% alors que l'extent à 15% est plus proche de la valeur de 2007 à la même date est bon témoin de la dispersion et de l'éclatement du pack.

Je ne sais pas si sur l'extent à 15% on battra la valeur de 2007, mais niveau area et volume de glace, sauf improbable retournement de dernière minute les jeux sont faits.

Extent.png.fcd5edf49166499ea434a96711438

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Ca fait longtemps alors je remets les images issus du nsidc-ijis-uiuc

arctic.seaice.color.000.png

N_timeseries.png

AMSRE_Sea_Ice_Extent.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Ca y est le passage nord-Ouest canadien est totalement libre de glace :

http://earthobservatory.nasa.gov/IOTD/view.php?id=78797

http://www.ec.gc.ca/glaces-ice/?lang=En&n=CE69E4DD-1

Le passage nord-est russe devrait maintenant bientôt suivre. L'ouverture des 2 passages simultanément n'a eu lieu pour la première fois (depuis qu'on l'observe) qu'en 2008, puis 2010.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Le minimum, probablement, exceptionnel, de cette année va permettre un regel plus rapide par le fait que la douceur (en terme de salinité) de l'eau sera supérieur à ce qu'elle est d'habitude (apport de douceur par la banquise, fondue).

Le regel, forcément plus difficile, va également participer à adoucir, plus qu'à l'habitude, la masse d'air polaire après l'équinoxe.

C'est ce phénomène qu'il faudra surveiller, est ce que l'AO en sera, plus ou moins affectée ? Ceci est intéressant à suivre.

Notre hiver pourrait être affecté par cette situation si le blocage en + de l'AO devait se reproduire comme l'an passé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouh la la, ça devient franchement impressionnant, la chute a repris de plus belle, avec une anomalie d'Area de 2,3 millions de km2! Pas étonnant, avec le gros morceau de glace isolé en train de fondre ...En plus, la T° 2m ne va pas aller en s'arrangeant dans ce coin. Après la tempête qui a bien remué tout ça, ça va se radoucir et finir de fondre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouh la la, ça devient franchement impressionnant, la chute a repris de plus belle, avec une anomalie d'Area de 2,3 millions de km2! Pas étonnant, avec le gros morceau de glace isolé en train de fondre ...En plus, la T° 2m ne va pas aller en s'arrangeant dans ce coin. Après la tempête qui a bien remué tout ça, ça va se radoucir et finir de fondre.

d'après cryosphere, on a effectivement une perte de 140 000 km² entre le relevé d'hier et celui d'aujourd'hui. c'est assez énorme...toujours d'après cryosphère, on serait donc maintenant à 3.2 millions de km² d'area, pour 2.3 millions de km² de déficit.

le record de 2007 s'approche à grands pas (plus qu'environ 300 000 km² de fonte pour l'égaler). et il reste à peu près 1 mois avant la reprise d'embâcle!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

d'après cryosphere, on a effectivement une perte de 140 000 km² entre le relevé d'hier et celui d'aujourd'hui. c'est assez énorme...

toujours d'après cryosphère, on serait donc maintenant à 3.2 millions de km² d'area, pour 2.3 millions de km² de déficit.

le record de 2007 s'approche à grands pas (plus qu'environ 300 000 km² de fonte pour l'égaler). et il reste à peu près 1 mois avant la reprise d'embâcle!

3,2 Mkm²...c'est d'autant plus impressionnant que selon la moyenne d'Area de Cryosphère et selon la moyenne de 1979-2008, la fonte entre un 10 Août et un 10 Septembre se chiffre à environ 800 000 km². Faites vos jeux quant au minimum de Septembre sick.gif

par extrapolation, environ 2,4 Mkm²...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...