Invité

Orthographe

Messages recommandés

skye   

Les Anglais ont puisé cela dans les études classiques (comme nous)... la sauce n'a pas pris chez nous et l'emploi s'est spécialisé (les exemples cités précédemment concernaient les français moyen et classique wink.png).

Merci pour le lien ! c'est très intéressant !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dahu   

Avez-vous remarqué qu'une majorité des intervenants écrit : "au vue des prévisions actuelles, blablabla...."

Ca devient si habituel qu'ils doivent s'inspirer les uns des autres !!

Et ce jour, une expression qui m'a fait sourire sur le topic LT :

"à 850 Hpa, les taux se ressert" (=les écarts sont de moins en moins grands)

Pas mal, non ? "Les taux" étant un sujet pluriel, il faudrait accorder le verbe : se resserrent....tongue_smilie.gif

Ou alors c'est le verbe re-servir qui a été utilisé ? Dans ce cas, alors, les taux se re-servent.... à boire, à manger ? Je ne sais pas...

Resserrer, re-servir, quelle importance, à quoi ça sert ?confused1.gif

Bref, ça donne mal au crâne, comme si j'avais la tête dans un étau qui se resserre !whistling.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avez-vous remarqué qu'une majorité des intervenants écrit : "au vue des prévisions actuelles, blablabla...."

Ca devient si habituel qu'ils doivent s'inspirer les uns des autres !

Et ce jour, une expression qui m'a fait sourire sur le topic LT :

"à 850 Hpa, les taux se ressert" (=les écarts sont de moins en moins grands)

Pas mal, non ? "Les taux" étant un sujet pluriel, il faudrait accorder le verbe : se resserrent....tongue_smilie.gif

Ou alors c'est le verbe re-servir qui a été utilisé ? Dans ce cas, alors, les taux se re-servent.... à boire, à manger ? Je ne sais pas...

Resserrer, re-servir, quelle importance, à quoi ça sert ?confused1.gif

Bref, ça donne mal au crâne, comme si j'avais la tête dans un étau qui se resserre !whistling.gif

C'est vrai qu'on a envie de serrer les mâchoires quand les taux divergent, mais l'important, c'est de garder les yeux en face des trous et de conserver l'appétit !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pascal62   

Bonjour !

Je me lance, je suis un mauvais élève du point de vue orthographique (je rédige donc ce message de façon "normal" avec mes vraies fautes). Je voulais simplement signaler plusieurs choses qui me trotte dans la tête lorsque l'on aborde ce sujet:

- l'orthographe est, pour ma part en tout cas, souvent davantage escamottée lorsque l'on se dépêche à écrire. Ce qui peu être le cas en temps de temps agité.

- autant je suis plutôt nul en orthographe autant certaines fautes me font aussi dresser les cheveux sur la tête (style "j'ai habitait", "je photographié") là ce n'est plus un problème d'orthographe c'est plus grave puisque les sons "é" et "è" sont différents, alors une erreur par-ci par-là d'accord mais sur toute la phrase ça fait un peu peur. Sans oublier ceux qui ont oublié que les accents existes.

- il ne faut pas non plus prendre le prétexte de l'orthographe pour contredire quelqu'un, j'ai déjà "subit" cette "mauvaise foie" qui consiste à critiquer une personne sur son orthographe pltôt qu'à critiquer le contenu du sujet. Dire à quelqu'un, voire ce moquer, de son orthographe n'amène à rien.

- le style SMS là parcontre c'est de "l'irrespect" puisqu'un certain nombre de personne n'y pige rien ou alors vont devoir concentrer tous les neuronnes pendant une demi-heure. Perso ac MSN é surtt lé SMS g pri stabitude 2 tt contracté pr éviT 2 payé 2 SMS o lieu d1. Mé jfè en sorte 2 chanG ça car bjr si on pren stabitude pr 1 boulo ça sra la galR. La on a 1 peu + de tps é c gratui dc autt écrir lé mo en entié.

(Pour ceux qui n'ont pas compris: "Personellement avec MSN et surtout les SMS j'ai pris cette habitude de tout contracter pour éviter de pays deux SMS au lieu d'un. Mais je fais en sorte de changer cela car bonjour, si on prend cette habitude, pour un boulot, ça sera galère. Là on a un peu plus de temps et c'est gratuit donc autant écrire les mots en entier).

En résumé il ne faut pas prendre ce prétexte pour se censurer des personnes ou les prendre pour des crétins, mais il ne faut pas non plus abuser trop avec l'orthographe. A ce que je sache les modérateurs virent ou retouchent les messages de type SMS, non ?

A++

PS: là j'ai pris le temps sinon je fais plus de faute, surtout de frappe style mettre l'espace au mauvais endroit ou intervertir deux lettres.

..Tout ceci est directement en relation avec le suivi des parents et des instituteurs...

Avant : on apprenait - aujourd'hui : on tweete...

avec tout ce que cela implique...

Pascal : élevé au grain avec de vrais instituteurs, mais c'était en 1970.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pascal62   

...Bonsoir,

...L'orthographe et la grammaire française..., c'est un état d'esprit..., elle dépend du suivi qu'ont bien voulu lui accorder parents et instituteurs.

Il m'arrive de faire des fautes d'orthographe, de grammaire et de syntaxe...cependant, lorsque l'on m'en fait la remarque, je vais voir Larousse

ou Robert.

...J'aime les langues étrangères, je les respecte et je m'interroge lorsque l'on me dit : "Ce n'est pas correct...!"...Je fais l'effort de rechercher la faute et de la corriger.

De nos jours, on teewte* beaucoup, on textote*, on smesse*,..On aurait pu admettre ce genre de chose, à condition que les adeptes de ce pseudo-langage simplifié

eussent pu orthographier correctement leur langue maternelle. Ce qui est loin d'être le cas.

...Le monde moderne est un monde simplifié où les contraintes de tout ordre sont à bannir, cet état de chose me fait penser au déclin de l'Empire romain subissant les invasions barbares vers 450 ap.JC, mais pas seulement, car la société romaine s'était déjà liquéfiée.

Pascal.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Orage FM   

La déception ! Sketch ne se dit même pas sketch en anglais, ça se dit skit ! Ça valait bien la peine qu'on anglicise notre langue, si on peut même pas utiliser ces mots quand on parle anglais.

Le verbe to sketch existe par contre, il signifie esquisser.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dudule   

L'accent circonflexe qui disparait, ça ne me choque pas trop personnellement, faut quand même avouer que ça sert vraiment pas à grand chose. Pour le reste en effet ça se discute... ermm.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'accent circonflexe qui disparait, ça ne me choque pas trop personnellement, faut quand même avouer que ça sert vraiment pas à grand chose.

Dans la langue littéraire écrite au passé (ce qui est le cas de presque toutes nos grandes œuvres), l’accent circonflexe peut servir à différencier un indicatif d’un subjonctif, et donc changer complètement le sens d’une phrase – rien que ça !

Mais bon... il y aura sûrement une réforme où l’on supprimera le subjonctif...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Orage FM   

Il fallait s' y attendre, de toute façon avec Finkielkraut à l'académie française...

J'espère toutefois que l'ancienne orthographe sera encore acceptée : il serait intolérable de mettre en difficulté celles et ceux qui, comme moi, ont fait l'effort d'apprendre à écrire correctement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est dommage, moi je les aime bien ces petites fioritures de la langue française.

À la prochaine réforme, on acceptera tout, y compris l'écriture phonétique et le langage SMS ; puis à la suivante, on déclarera le français trop compliqué et trop tordu, et l'anglais deviendra notre langue officielle ! sorcerer.gif

...

Ça me fait penser aux "journaux" télévisés, qui de plus en plus, à l'exception d'Arte, semblent être adressés aux 8-12 ans.

Enfin bref, l'éternel débat, quoi... sleeping.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sebaas   

Allez, on s'enfonce un peu plus dans la médiocrité... Quelle époque formidable !

Epoque formidable en effet, où l'on ne fait que reprendre un article de BFMTV s'appuyant lui-même sur une news de TF1 non-sourcée sans se poser de question...

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/02/04/non-l-accent-circonflexe-ne-va-pas-disparaitre_4859439_4355770.html

Mais pourquoi ce soudain emballement ? Contacté, le ministère de l’éducation nationale avoue ne pas comprendre : il n’a rien annoncé.

Tout a commencé avec un article publié par le site de TF1, mercredi 3 février, qui annonçait que « la réforme de l’orthographe votée en 1990 sera [it] appliquée à la rentrée prochaine », sans préciser sa source.

En 1990, l’Académie française avait planché sur une grande révision du français, afin d’en simplifier l’apprentissage. Cette réforme proposait une série de modifications : harmonisations lexicales (« charriot » avec deux « r » pour être similaire à « charrette »), regroupement de noms composés (« portemonnaie » plutôt que « porte-monnaie ») et suppression de certains particularismes, dont l’accent circonflexe.

Cette réforme, violemment combattue et qui avait suscité des débats passionnés, n’avait pas de caractère obligatoire. Elle constituait une série de suggestions. Et elle est restée lettre morte durant un quart de siècle.

Une réforme en place depuis… 2008Alors d’où vient la nouveauté ? En réalité, elle date de… 2008. A cette date, un Bulletin officiel de l’éducation nationale venait rappeler que « l’orthographe révisée est la référence ». Ce que confirme par exemple le site de l’académie de Grenoble, qui indique que « les programmes 2007 (…) imposent aux profs d’enseigner l’orthographe révisée ».

Dans la réforme des programmes intervenue fin 2015, on trouve la même mention : « Les textes qui suivent appliquent les rectifications orthographiques proposées par le Conseil supérieur de la langue française, approuvées par l’Académie française et publiées par le Journal officiel de la République française le 6 décembre 1990. »

Et pour rassurer l'ami kristopoff:

Non, le circonflexe ne disparaît pasDernier point : la réforme ne « tue » pas vraiment l’accent circonflexe. En réalité, celui-ci serait facultatif sur les « i » et les « u », mais demeurerait sur les « a » et « o ». En outre, il resterait employé dans d’autres cas :


  • Au passé simple : nous suivîmes, nous voulûmes, nous aimâmes ; vous suivîtes, vous voulûtes, vous aimâtes…

  • À l’imparfait du subjonctif (troisième personne du singulier) : qu’il suivît, qu’il voulût, qu’il aimât…

  • Au plus-que-parfait du subjonctif : qu’il eût suivi, il eût voulu, qu’il eût aimé…

  • Lorsqu’il apporte une distinction de sens utile : dû, jeûne, mûr, sûr… Dès lors que l’enlever créerait une confusion de sens entre deux mots (« mûr » et « mur », par exemple).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah ben oui, si Samuel Laurent des Décodeurs du Monde le dit, me voilà rassuré ! scared.gif Reste que le fond est là, que cela plaise ou non : toujours plus d'abrutissement, de nivellement par le bas, dans une société toujours plus infantile.

Mais alors, quelle est la nouveauté de 2016 ? « Cette fois, les éditeurs de manuels scolaires ont décidé de tous appliquer la réforme à la rentrée », explique-t-on au ministère. Jusqu’ici, en effet, ceux-ci appliquaient ou non les réformes orthographiques, de manière disparate.

La réforme sera désormais appliquée dans les nouveaux manuels de tous les éditeurs, confirme-t-on aux éditions Belin.

Mais, heureusement...

Ajoutons que l’Académie précisait déjà dans son document de 1990 :

« Les personnes qui ont déjà la maîtrise de l’orthographe ancienne pourront, naturellement, ne pas
cette nouvelle norme. »

Jeudi matin, le cabinet de Najat Vallaud-Belkacem a confirmé que « ces règles sont une référence mais ne sauraient être imposées, les deux orthographes sont donc justes. »

Ouf, Najat confirme ; ça va ! pinch.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sebaas   

Ah ben oui, si Samuel Laurent des Décodeurs du Monde le dit, me voilà rassuré ! scared.gif Reste que le fond est là, que cela plaise ou non : toujours plus d'abrutissement, de nivellement par le bas, dans une société toujours plus infantile.

Sauf que le Samuel Laurent, il a creusé la question lui. Et il n'est pas le seul, il suffit de gratter un peu sur le net. Mais comme tout ton discours caricatural ne repose que sur l'axiome "c'était mieux avant" (qui n'est pas un argument en soit), tu tombes exactement dans les travers que tu dénonces: l'abrutissement, le nivellement par le bas, l'infantilisation. Pire, tu y contribues.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cleofide   

Dans la langue littéraire écrite au passé (ce qui est le cas de presque toutes nos grandes œuvres), l’accent circonflexe peut servir à différencier un indicatif d’un subjonctif, et donc changer complètement le sens d’une phrase – rien que ça !

Mais bon... il y aura sûrement une réforme où l’on supprimera le subjonctif...

Eh ? Non. Le temps des 'grandes œuvres' n'est pas plus au passé qu'au présent ou futur.

Et l'accent circonflexe ne permet que rarement de différencier indicatif et subjonctif. Et encore, à la P3 de certains verbes des 2 et 3e groupes, au subjonctif imparfait.

Il y aura sûrement un temps où on saura de quoi on parle.

Travaillant avec des jeunes, en lettres justement, mon seul impératif est l'usage du cerveau. J'en ai rien à faire que soudainement on écrive nénufar en lieu en place de nénuphar, du moment que le terme est à sa place, avec intelligence, voire ingéniosité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sauf que le Samuel Laurent, il a creusé la question lui. Et il n'est pas le seul, il suffit de gratter un peu sur le net. Mais comme tout ton discours caricatural ne repose que sur l'axiome "c'était mieux avant" (qui n'est pas un argument en soit), tu tombes exactement dans les travers que tu dénonces: l'abrutissement, le nivellement par le bas, l'infantilisation. Pire, tu y contribues.

Écoute, tu es bien gentil, mais tu gardes tes leçons de morale, ok ? J'ai tout à fait le droit de penser ce que je pense (on n'est pas encore dans 1984), et moi, je ne viens pas te juger à tout bout de champ comme tu sais si bien le faire. Je n'ai plus 14 ans.

Sinon, la fin de ton message est parfaitement ridicule. Moi, selon votre grandeur, je participerais à l'abrutissement des masses et au nivellement par le bas ? Dis, tu plaisantes ? C'est pour amuser la galerie ?

Mais, comme je suis grand seigneur, je resterai digne et, comme Christiane, je ferai silence.

Quant à la source de l'article, je n'avais effectivement pas vérifié d'où elle venait (pour une fois), mais la finalité reste la même. Fin de la parenthèse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et pour rassurer l'ami kristopoff:

Ah ! smile.png Ça me rassure, en effet... du moins jusqu'à la prochaine réforme.

biggrin.png

Eh ? Non. Le temps des 'grandes œuvres' n'est pas plus au passé qu'au présent ou futur.

Tous les types de temps sont évidemment employés dans nos grandes oeuvres, mais les romans, qui représentent le gros des troupes, et où la narration est y presque toujours rédigée au passé simple ou à l'imparfait, font pencher la balance du côté du passé.

Et l'accent circonflexe ne permet que rarement de différencier indicatif et subjonctif. Et encore, à la P3 de certains verbes des 2 et 3e groupes, au subjonctif imparfait.

Je n’ai pas dit le contraire.

Il y aura sûrement un temps où on saura de quoi on parle.

... et un temps où on comprendra ce qu’on lit.

J'ai tout à fait le droit de penser ce que je pense (on n'est pas encore dans 1984)

Puisque tu as bien aimé 1984 d’Orwell, je te conseille, si tu ne l’as pas déjà fait, la lecture du Meilleur des mondes d’Aldous Huxley. Là, ils pratiquent le nivellement par le bas avec la génétique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cleofide   

Ni l'un ni l'autre, pop-corn est invariable !

Et en français on écrit apparemment pop-corn et en anglais popcorn

Et maintenant pour se détendre :

mais non voyons, c'est la décadence maintenant : il faut la version moderne !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bruno 49   

Pour IC, à noter la nouvelle possibilité pour les mots suivants qui nous concernent: sècheresse, diésel, média, lieudit...Pas énorme en fait.

Sur le fond, on peut soutenir deux argumentaires, mais pas ensemble : ou bien il s'agit d'une simplification, et alors c'est forcément un appauvrissement intellectuel puisque la complexité est moins enseignée. Ou bien il s'agit du résultat d'une réforme très finement pensée (essayez donc d'assimiler rapidement l'intégralité des raisonnements des auteurs du texte officiel de l'Académie, c'est pas pour les feignants!) et alors elle ne saurait être simple à s'approprier.

Mais prétendre qu'il s'agit d'une simplification finement pensée, non, cela, je ne vois pas comment l'argumenter.

Autre paradoxe, il sera moins long (quoique pénible) d'apprendre par coeur toutes les graphies modifiées (quelques centaines sur 200 000 pour un dico standart) que de se référer à chaque logique qui entraîne chaque modification. Et apprendre par coeur des centaines de mots, c'est en fait moins simple qu'avant puisqu'il faudra, pour prétendument simplifier la tâche de celui qui écrit, alourdir celle de celui qui lit ou corrige (et ce topic montre que le désir de corriger va bien au-delà des professionnels...) : en effet, cette réforme n'abroge pas, elle étend le champ des mots à plusieurs orthographes, elle renforce donc une tendance déjà automatique dans chaque langue à accepter des transitions, des compromis entre différentes pratiques. Mais en quoi est-il nécessaire d'accélérer ces transitions, et surtout, puisqu'elles se font d'elles-mêmes, en quoi l'Etat devrait-il, alors qu'il est débordé d'obligations autrement complexes et urgentes, se mêler d'un processus qui se fait tout seul, siècle après siècle, dans la souplesse de la variété des dictionnaires et des grammairiens?

Réforme totalement incohérente donc : elle fait faire des efforts supplémentaires au plus grand nombre sans pour autant réformer grand chose. Ultime paradoxe, elle marque une prise de pouvoir d'une assemblée d'Ancien Régime, avec l'accord d'un ministère qualifié de post soixante-huitard, sur les autres auteurs de dictionnaires (car il y en a toujours eu plusieurs justement, et pas que celui de l'Académie, d'ailleurs très peu diffusé!) qui, avec des options variées, prenaient le temps, chaque année, de modifier tranquillement les graphies; cette réforme ne peut que contrarier les anciens comme les modernes, les réacs comme les libéraux, dès lors qu'ils croient vraiment à leurs principes. Et c'est sans doute pour cela que nul n'osait appliquer ces propositions déjà bien vieillies (un quart de siècle). Il fallait que nous franchissions un pas de plus dans l'incohérence collective, c'est fait, les éditeurs de manuels scolaires en sont les principaux responsables, mais aussi le ministère qui laisse faire. Un appauvrissement et une fatigue inutiles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.