Aller au contenu
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Yoann44

Le blues des climatologues, rester objectif ou s'exprimer au delà de la science ?

Messages recommandés

Posté(e) - Lieu : Pont-Audemer (27)

Le problème du réchauffement climatique est que, même si il est très rapide à l'échelle de la vie humaine ou de la vie de la Terre, reste relativement long pour un lambda (quelqu'un comme nous).

Pourquoi est-ce que je m'efforcerais (en me mettant à la place du lambda) à faire ceci ou cela pour prévenir quelque chose qui ne m'impactera vraiment (lieu invivable, trop d'inondations, etc ce qui n'est pas trop trop le cas en France même si ça commence à venir malheureusement) dans une cinquantaine d'années.

On pense trop au court terme et on ne pense pas assez aux conséquences de nos actions sur le long terme.

 

Il y a aussi ceux qui ne veulent pas voir le désastre venir, faut quand même se rendre compte du poids psycologique du truc : tes gosses ne pourront peut-être pas vivre où toute ta famille a vécu depuis des siècles parce que vous n'avez fait qu'abuser de ce qu'il ne fallait pas. Bien sûr que ce problème ne vise personne en particulier mais on a tous notre part de responsabilité dans l'histoire. C'est limite impensable comme truc, heureusement (comme dit plus haut) beaucoup de gens commencent réellement à se soucier du phénomène (un peu tard à mon goût, mais bon mieux vaut tard que jamais comme on dit) et à vouloir entreprendre afin d'arrêter la casse.

 

Sur le papier cette idée d'injection de SO2 est une "plutôt" bonne idée, tout en réduisant les émissions de CO2 cela permettrait d'arriver plus vite à nos fins. Cependant on connaît tous la "connerie humaine" (désolé mais il n'y a pas mieux comme terme) pour abuser de la chose et je pense que si cela venait à se produire, ça irait beaucoup trop loin.

Mais bon, de toute façon on continuera comme on est parti et on arrivera bien à émettre en masse ce fameux dioxyde de soufre qui sera vendu comme la "solution miracle"...

 

Post un peu badant, pas très optimiste je vous l'accorde ^^ mais bon comment vouloir être optimiste quand la majorité des gouvernements du monde (voire la quasi-totalité) ne se préoccupent que du fric et que les solutions (à notre échelle) sont encore trop chères (rien qu'une voiture électrique, son prix d'achat et son autonomie deviennent corrects mais les batteries, qui va vouloir changer des batteries qui coûtent une blinde tous les 10 ans...).

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Idroid je pense que c'est bien résumé mais bientôt les géo-ingénieurs vont avoir le vent en poupe, et ils vont nous vendre une techno-science de pointe sûre à 100%  mais qui n'aura jamais été testée en vrai un peu comme la première bombe nucléaire larguée joyeusement ...donc l'aventure humaine continue pour l'instant.

Donc je suis d'accord sur le fait que le rc donne une angoisse/ blues à beaucoup de climatologues  car ils voient avant et peut-être vont ils se reconvertir par dėpit à la géo-ingienérie .

Ce serait terrible une science du climat avec pouvoir de l'humain pour le contrôler et le bidouiller en se disant qu'il pourra faire bien mieux que la nature .

Vu comme c'est parti on va y avoir droit .

C'est fou comme tous les signaux d'alarme s'allument des 4 coins de la planètes sur la rapidité croissante du rca.

 Il faudrait un contrôle terrible sur la géo-ingienèrie et pas que ce soit une boite privée des USA, chinoise ou russe....les français non, ils foutraient le bordel avec tous leurs terroirs et leurs climats particuliers à chacun jusqu'à maintenant.

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Grenoble (nord)

Sans même parler des climatologues un péquin lambda un peu informé (tel que moi) ne peux que se rendre compte de l'inéluctable.

Vu l'inertie des sytèmes mondiaux (économiques, politiques, technologiques) quand j'entends parler des deux ans, ça me fait doucement rire (jaune).

Je suis vraiment peu optimiste, le fondement même de notre civilisation est totalement inadapté au changement de paradigme qu'il faudrait réaliser.  Et même sur le plan pratique les efforts auquels il faudrait parvenir immédiatement auraient des conséquences désastreuses. Le fondement de notre économie (mondiale) est la productivité (et ses gains) et la spécialisation.  Réduire la productivité d'une façon drastique et sans contrainte me parait inconcevable, l'humanité cherche à faire l'inverse depuis sa naissance... Alors ça arrivera un jour sans doute... Mais ce sera contraint et forcé, par les évènements. Je ne pense pas que l'humanité soit capable de s'auto-limiter, en tout cas pas dans le laps de temps qu'il faudrait.

  • J'aime 10

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Diemeringen 67 (235m)
Le ‎01‎/‎10‎/‎2018 à 13:05, serge26 a dit :

A propos du RC et vu ce que j'entends autour de moi (certes çà ne représente pas la france mais à mon avis une assez bonne image quand meme), je ne suis pas du tout certain, mais alors pas du tout qu'une majorité de citoyen soit pres à changer son mode de vie et de consommation pour reduire ces emissions de CO2.

Pour ce qui est des climatologues, meme si ils pensent precher dans le désert (ce qui n'est pas faux), leur présence reste primordiale

 

 

0 voiture, 0 déplacement en avion sauf circonstances vraiment exceptionnelles, 0 touriste sauf si ceux-ci se déplacent à pied ou en vélo.

Production agricole intégralement locale.

 

OK?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Chauvé (44)

Bon et puis au moins maintenant on est fixé, on a vraiment qu'une seule planète et pas d'autre solution que d'en prendre soin au plus vite :) :

https://www.numerama.com/sciences/424339-pas-la-peine-dexplorer-mars-nous-serons-morts-dune-tumeur-des-intestins-avant-darriver.html?utm_medium=distibuted&utm_source=rss&utm_campaign=424339

 

Peut-être qu'à ceux qui rêvaient de conquête de l'espace cela filera le blues, mais moi cela me remonte le moral, on va peut-être enfin se mettre à se batailler vraiment pour notre avenir sur cette belle Terre ;) 

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Nîmes (30) secteur Ouest (Pompidou / Jaurès). Alt : 50 m.
il y a 34 minutes, bernardt60 a dit :

 

J'ai en effet constaté ça ! On en croise de plus en plus en ville, et des trucs flambant neufs sans un pet' sur la carrosserie : autant dire qu'ils ne sont pas utilisés par des professionnels ni par des ruraux...

 

Autant leur utilité peut se justifier pour des pros (agriculteurs, artisans) ayant besoin de charger à l'arrière ou pour des gens vivant à la campagne et ayant des loisirs demandant du "passe partout" type chasseurs, personnes vivant en montagne (et encore, je me fais l'avocat du diable là... car c'est en fait pas obligatoire et nécessaire, ma Dacia citadine suffit pour me trainer dans les chemins -ouverts à la circulation bien entendu- mais passons), autant la nouvelle mode des purs citadins avec les Ford ou Toyota pick-up qui ne verront jamais un chargement de bûches à l'arrière et encore moins un chemin sous leurs pneus me fait doucement lever les yeux au ciel...

 

Et c'est là que je rejoins les climatologue qui ont le blues...

  • J'aime 4
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : Bourth
Il y a 23 heures, iDroid a dit :

Le problème du réchauffement climatique est que, même si il est très rapide à l'échelle de la vie humaine ou de la vie de la Terre, reste relativement long pour un lambda (quelqu'un comme nous).

Pourquoi est-ce que je m'efforcerais (en me mettant à la place du lambda) à faire ceci ou cela pour prévenir quelque chose qui ne m'impactera vraiment (lieu invivable, trop d'inondations, etc ce qui n'est pas trop trop le cas en France même si ça commence à venir malheureusement) dans une cinquantaine d'années.

On pense trop au court terme et on ne pense pas assez aux conséquences de nos actions sur le long terme.

Alors oui, moi aussi je me disais cela il y a quelques années, sauf que même si on imagine bien les conséquences à long terme, cela aurait presque tendance à renforcer notre perversion, par exemple si vous êtes fumeur et que vous savez que la cigarette renforce le risque de cancer des poumons, vous continuez de plus belle et le déclic arrivera plus facilement quand vous aurez de réels problèmes de santé (je caricaturiste)

Pour moi il faut avoir une vision très connectée au présent justement, nous-nous sommes égarés à vouloir contrôler le temps (dans tous les sens du terme) et avons perdu toute conscience de ce que nous faisons présentement, vivre en harmonie avec son univers c'est déja savoir qu'il est vivant tout comme nous, partant de là nous sortons de notre vision anthropocentriste et tout s'équilibre de lui-même... (sans non plus rentrer dans l'extrême d'une vision "bambi"puisque les problèmes existeront toujours )
Sauf que depuis l'arrivée du capitalisme, nous avons une vision totalement inversée: je pense d'abord à moi,plus de plaisir dans mes joujou, ma survie, mon travail, ma course contre la mort puis le reste on verra après... autant dire que c'est clairement autodestructeur, à l'image de la destruction globale de la planète.

Les probabilités que l'humain soit éjecté de cette planète sont fortes, il y a un défi gigantesque à relever, beaucoup de belles choses se réveillent mais la masse sera-t-elle suffisante ? combien de temps avons-nous ? pas longtemps je pense... en attendant le risque d'une dictature climatique peut de nous piquer les fesses.

 

ps: en ce qui concerne la géo ingénierie c'est comme nos maladies, on se bourre de médicaments pour mettre des pansements, hors le problème de fond nous ne le réglons pas, pire, nous l’amplifions...

 

Modifié par kéké
  • J'aime 9

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 01/10/2018 à 19:14, sirius a dit :

Ne pas mettre toute la géo-ingénierie dans le même sac.

Pour schématiser il y a

1 les techniques qui d'une manière ou d'une autre visent à diminuer la quantité de CO2. Ca marche pas terrible mais c'est un autre problème. En soi ces techniques s'attaquent à la racine du pb et les effets indésirables sont probablement limités 

2 les techniques qui visent à augmenter l'albédo d'une manière ou d'une autre mais la plus "efficace" serait via la formation d'aérosols stratosphériques.   

 

Je dirais, je ne pense pas être le seul, qu'il faut avoir en stock une solution 2 dans 50 ans pour être capable de baisser d'ici 2100 la prévision de 1°C.

 

On devine que toute solution sérieuse passe par une injection progressive (facilement sur 30 ans), qui évite de trop exciter les échelles décennales et qui permet aussi un contrôle en temps réel de la réaction.

Si cela marche bien en 2100, on aura une méthode que les générations suivantes pourront perfectionner et augmenter si besoin.

D'ici là, il faut évidemment en parallèle travailler à un monde pauvre en GES pour 2100.

Les scientifiques ont bien leur idée sur la méthode et s'interrogent déjà sur les stratégies affichées, mais ils n'incitent qu'à l'objectif pour 2100, le pouvoir exécutif est aux gens qui sont mandatés pour décider.

Modifié par Cotissois 31
  • J'aime 1
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Anglet

Bonjour,

Je ne suis pas climatologue, heureusement ça évite d'avoir les idées noires (blue devils), le blues.

Toutefois heureusement qu'ils existent, leurs recherches et prospectives ont influencé positivement ma façon de vivre.

La conscience que notre société consumériste est vecteur de pollutions, de modifications de la composition de l'atmosphère, de modifications des climats est en train de s'affirmer dans toute la population, qui l'eût cru il y a seulement une dizaine d'année.

Cependant je n'accorderai pas ma confiance à une technologie du futur qui aurait pour objectif de pratiquer un sauvetage de court terme (je  parle de milliers d'années), tant qu'il n'y aura pas une gouvernance planétaire chargée de préserver un climat favorable à notre espèce.

En attendant je reste attentif aux progrès de la connaissance (pas les techniques) qui permette et permettrons de bien comprendre l'équilibre

des écosystèmes de notre atmosphère, hydrosphère et lithosphère.

Pour l'instant les climatologues m'ont convaincu  qu'il fallait agir, pour ma façon d'interpréter, c'est privilégier, la sobriété, en particulier celle énergétique, se déplacer en vélo, ne pas allumer le chauffage, ne pas posséder de voiture etc... Mon action n'a aucune influence si des milliards

de personnes font différemment, il faut donc d'autres motivations que la préservation du climat pour changer son mode de vie.

Maintenant je pars planter mes choux avant de participer à la véloparade  Alternatiba à Biarritz-Anglet-Bayonne samedi prochain.🚴‍♂️

 

 

 

 

 

.

 

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×