Yoann44

Le blues des climatologues, rester objectif ou s'exprimer au delà de la science ?

Messages recommandés

Yoann44   

Je relaye ici un excellent article sur un phénomène qui s'amplifie chez les climatologues : la dépression face aux résultats de leurs recherches et la réaction politique et sociétal loin de la réaction que leurs recherches mériteraient.

Et la journaliste pose ainsi de bonnes questions à la fin de l'article que je relaye ici :

 

Pourquoi les discours des climatologues ont-ils si peu d’impact sur nous ?

 

Eric Guilyardi, un climatologue français, explique que les climatologues préfèrent souvent éviter de s’engager politiquement quand on les interroge à titre personnel. Ils auraient peur que leur crédibilité scientifique soit remise en question.

Il faut dire que les émotions sont un sujet tabou en sciences, et en particulier en sciences du climat.

Le problème, c’est que le message ne passe pas, au final. Ou très peu.

Il ne faut pas oublier que nous sommes des humains. Les psychologues le savent, nous percevons les risques avant tout avec nos émotions.

Nous sommes aujourd’hui dans une situation dangereuse, très dangereuse.

Nous n’avons plus le temps d’attendre. Il nous faut une prise de conscience mondiale et immédiate pour lutter contre le changement climatique avant qu’ils ne nous détruise.

Les inquiétudes existentielles des climatologues deviennent donc, à mon sens, tout aussi importantes que leurs recherches scientifiques.

Alors je pose la question : les climatologues peuvent-ils encore se permettre de garder à tout prix leurs objectivité lorsqu’ils s’adressent au grand public ?

Ou bien, au contraire, n’ont-ils pas le devoir de partager leurs angoisses pour avertir efficacement le reste de la société ?

Au risque d’alourdir encore plus leur fardeau, je m’interroge : peut-on rester campés sur des principes de pureté et d'objectivité scientifiques… tout en regardant le reste du monde couler ? 

"

 

https://troisiemebaobab.com/le-blues-des-climatologues-8fa65f6d53d

 

Je lance ainsi un sujet sur ces questions de plus en plus fondamentales évoqués par la journaliste...

 

 

  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a effectivement sûrement un problème d'impact mais il y a 2 passages qui me gênent dans ce que tu dis:

 

 "les climatologues peuvent-ils encore se permettre de garder à tout prix leur objectivité lorsqu’ils s’adressent au grand public ? "

 

"peut-on rester campés sur des principes de pureté et d'objectivité scientifiques… tout en regardant le reste du monde couler ?  "

 

En clair tu voudrais que les climatologues ne soient plus objectifs pour pouvoir se faire entendre :S

 

En ouvrant cette discussion de cette façon j'ai bien peur que tu ouvres la boite de Pandore !  !

 

On va donc surveiller ça de très très près o.O

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yoann44   
il y a 23 minutes, bernardt60 a dit :

Il y a effectivement sûrement un problème d'impact mais il y a 2 passages qui me gênent dans ce que tu dis:

 

 "les climatologues peuvent-ils encore se permettre de garder à tout prix leur objectivité lorsqu’ils s’adressent au grand public ? "

 

"peut-on rester campés sur des principes de pureté et d'objectivité scientifiques… tout en regardant le reste du monde couler ?  "

 

En clair tu voudrais que les climatologues ne soient plus objectifs pour pouvoir se faire entendre :S

 

En ouvrant cette discussion de cette façon j'ai bien peur que tu ouvres la boite de Pandore !  !

 

On va donc surveiller ça de très très près o.O

 

Bonjour Bernard, je crois que tu m'as mal compris :) 

 

Premièrement je rapporte les questions telles quelles posées par la journaliste dans l'article.

 

Deuxièmement, je pense que par ces questions elle ne voulait pas du tout dire que les climatologues ne devaient pas être subjectifs scientifiquement mais bien subjectifs "politiquement" (dans le sens premier du mot politique "vie de la cité", en clair s'impliquer, au delà de leurs recherches), et c'est en cela que j'ai ouvert ce sujet. Savoir effectivement si au delà de la nécessaire objectivité scientifique par rapport au climat et à tous les autres domaines tournant autour (biodiversité, étude des glaciers, étude des océans, etc...), les climatologues ne devaient-ils pas sortir stricto sensu de cela en alertant sur les conséquences potentielles de leurs recherches. Pour moi, les deux sont possibles et nécessaires ;) 

 

Et après tout Jean Jouzel, James Hansen et d'autres climatologues le font déjà avec plus ou moins d'engagement et je me demande si ce n'est pas justement cela qui donne de l'écho aux recherches sur le climat (quand je vois les partages ridicules sur les réseaux sociaux quand une étude est juste partagée telle quelle, tandis que les partages explosent lorsque un commentaire subjectif sur les conséquences potentielles est donné, alors oui certains diront que c'est du sensationnalisme, de l'attrape nigaud, etc... mais non, c'est juste être sensible à ce qui se trame et aux conséquences de nos actes, et beaucoup de gens fonctionnent également surtout sur leurs émotions, et pour une fois parler aux gens de recherches avec des émotions concernant l'avenir de la biodiversité et de l'humanité, je crois que ce n'est pas du tout être populiste, mais juste humain, et en plus si ça aide des gens à s'intéresser petit à petit à la science et à l'objectivité justement, je pense que ce n'est pas plus mal. J'avais d'ailleurs lu un excellent billet d'un écologiste qui se demandait pourquoi l'état écologique de la planète se dégradait aussi vite, alors que nous n'en avons jamais été autant conscient et que nous en parlons maintenant beaucoup. Il s'est beaucoup intéressé aux manières de communiquer des militants et des scientifiques à ce propos, et il a remarqué que cela restait souvent objectif, avec beaucoup de chiffres, en clair détaché de la simple sensibilité de la majorité des gens. Mais il s'est alors demandé, et si en fait les passionnés d'écologie n'avaient pas aussi été impliqués d'abord par leur simple sensibilité avant que la science ne vienne s'y impliquer dedans? bingo ! En interrogeant nombre de ses amis, scientifiques ou militants, il s'est aperçu qu'ils avaient tous été amenés à s'impliquer dans la défense de la nature via une enfance dans la nature et/ou des conférences et lectures portés par des personnes au message fort et non simplement objectif :) )

 

Le dernier paragraphe n'était pas pour toit Bernard, j'exprimais surtout des pensées de manière générale, je préfère le signaler avant au cas où ;) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Voir sur les écrans une catastrophe, se dire que c'est possible, parler dans le vide, constater les dégâts, c'est une partie du travail des prévisionnistes météo.

La différence c'est que les phénomènes météo durent peu de temps et se renouvellent constamment au point que les drames on les oublie.

Néanmoins, j'encourage les climatologues "impliqués psychologiquement" à comprendre que la politique sera toujours plus forte que la raison sur base scientifique. Pour obtenir des résultats de façon diplomatique, je pense de plus en plus que la meilleure arme est de devenir conseiller de VIP politiques car ces gens-là sont très sensibles à la relation humaine privilégiée. Journalistes, écrivains, philosophes, N.Hulot, tous les gens d'une certaine notoriété arrivent à le faire. Il y a forcément des scientifiques qui ont la notoriété pour le faire. N.Hulot a convaincu plus de présidents en 15 ans que 30 rapports du GIEC.

Modifié par Cotissois 31
  • J'aime 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Que des scientifiques soient réticents à s'engager en politique je les comprends, faire de la politique c'est quand même mettre la main dans un sacré panier de crabes et qui pourrait je pense leur porter préjudice en remettant en cause leur indépendance et objectivité sur leur recherches.

Et actuellement comme le dit Cotissois il y a quand même un certain relais fait par les journalistes  Nicolas Hulot en tête, écrivains, philosophes  qui alertent médiatiquement sur le changement climatique, ce qui semble d'ailleurs être moins le cas dans le domaine de la biodiversité :

 

https://blogs.mediapart.fr/frederic-denhez/blog/051216/politiques-scientifiques-en-finir-avec-l-impossible-dialogue

 

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
memen67   
Posté(e) (modifié)

Etre climatologue engagé contre le RC, c'est forcément déplaire à un monde économique qui au-delà du cercle du  green capitalism se fiche pas mal du RC et même continue à le nier de fait.

Il suffit de voir la place qu'avait la question écologique dans la plupart des débats présidentiels (quasiment nulle en général et nulle quand il s'agissait de débats avec des personnalités de droite).

Modifié par memen67
correction
  • J'aime 9

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

C'est vrai mais c'est quand même le VIP écologiste le plus intègre (probablement) qui se retrouve à la tête du ministère énergie+transport+écologie d'un pays de 60 millions d'habitants. Donc les thématiques du débat présidentiel ne disent pas tout.

Pour ne pas faire de politique, il faut quand même avouer que cela ravive l'optimisme sur la considération du climat et que cela pourrait donner confiance à des J.Jouzel ou, plus jeune, des H.Le Treut ou A.Cazeneuve de devenir proche conseillers sur le climat en tant que vrais scientifiques.  Ce n'est que la France, mais ce n'est pas rien, la France a un poids certain dans toutes les réunions mondiales, et sait y faire.

Pour continuer, D.Trump a dit qu'il donnerait sa décision sur l'accord de Paris dans quelques jours. A suivre, ça pourrait être intéressant.

Modifié par Cotissois 31

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Smercz   
Posté(e) (modifié)

Bonjour à tous,

 

J'imagine que c'est approprié dans ce topic donc je poste ici un lien en anglais vers un nouveau podcast qui va à la rencontre des climatologues:

 

http://www.huffingtonpost.com.au/2017/05/19/climate-science-is-a-full-contact-sport-i-never-signed-up-for_a_22098557/?utm_content=buffer2eed1&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer

 

Le premier episode est un entretien avec Michael Mann, le chercheur à l'origine de la courbe en crosse de hockey. Je n'ai pas encore écouté, je commence maintenant, mais le message en haut de page en dit déjà long sur la violence qui a pu s'abattre sur des chercheurs comme lui, la majorité, qui défendent la thèse de la cause anthropologique sur le réchauffement global:

 

'Climate Science Is A Full Contact Sport. I Never Signed Up For This' ("La recherche sur le climat est un sport de contact. Je n'ai jamais signé pour ça")

Modifié par Smercz
  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 17 heures, Smercz a dit :

'Climate Science Is A Full Contact Sport. I Never Signed Up For This' ("La recherche sur le climat est un sport de contact. Je n'ai jamais signé pour ça")

 

Cela fait écho à un livre de Stephen Schneider (professeur à l'université de Stanford et membre du GIEC décédé en 2010) où il explique son histoire en tant que climatologue, depuis le début des recherches sur le climat dans les années 70, jusqu'aux coulisses de l'écriture des rapports du GIEC, en passant par ses conflits avec les média. Très intéressant à lire, je le recommande. 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 8 minutes, Swiftie62 a dit :

Cela fait écho à un livre de Stephen Schneider (professeur à l'université de Stanford et membre du GIEC décédé en 2010) où il explique son histoire en tant que climatologue, depuis le début des recherches sur le climat dans les années 70, jusqu'aux coulisses de l'écriture des rapports du GIEC, en passant par ses conflits avec les média. Très intéressant à lire, je le recommande. 

 

En effet. Je l'ai lu et je le recommande également. 

 

http://livre.fnac.com/a3415008/Stefen-Henry-Schneider-Defendre-le-climat-un-sport-de-combat

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
memen67   

Prétendre que l'activité humaine est à l'origine du RC, c'est devenir un ennemi absolu de la caste libérale (très influente partout) et un homme à abattre.

J'arrête là mon intervention car je ne tiens pas à ce que ce forum devienne l'occasion d'un pugilat politique. ^_^  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sebaas   
il y a 20 minutes, memen67 a dit :

Prétendre que l'activité humaine est à l'origine du RC, c'est devenir un ennemi absolu de la caste libérale (très influente partout) et un homme à abattre.

J'arrête là mon intervention car je ne tiens pas à ce que ce forum devienne l'occasion d'un pugilat politique. ^_^  

 

Surtout qu'en partant de ce principe consistant à mettre tout le monde dans des petites cases (castes) avec des étiquettes dessus ça va pas aider au débat...

 

Rappelons que l'économie est la science qui étudie comment allouer de manière optimales les ressources rares pour la satisfaction des besoins des hommes. Et même les théories les + libérales intègrent depuis bien longtemps (bien avant même que l'écologie et le RC deviennent des sujets à la mode) les rétroactions et les "externalités négatives de production et de consommation" (sic) - on prendra donc soin de ne pas caricaturer à outrance au risque, oui, clairement, de partir dans un pugilat sans intérêt.

  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Sebaas a dit :

Surtout qu'en partant de ce principe consistant à mettre tout le monde dans des petites cases (castes) avec des étiquettes dessus ça va pas aider au débat...

 

C'est pourtant une spécialité bien française.

 

Citation

Rappelons que l'économie est la science qui étudie comment allouer de manière optimales les ressources rares pour la satisfaction des besoins des hommes. 

 

Et rappelons que la politique menée dans la plupart des pays occidentaux va justement à l'encontre de cela.

  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sirius   
Posté(e) (modifié)

Je ne suis pas vraiment d'accord . Je continue de penser que les scientifiques ont fait leur boulot et qu'ils l'ont fait très vite , dès les années 70 en fait dès la publication des données de CO2  de Keeling  à Hawai. Le relais politique c'est du militantisme et ça a peut être été mal fait. On peut en discuter mais ce n'est pas vraiment le sujet

On parlait plus haut de Nicolas Hulot, ce n'est pas un scientifique, c'est un communiquant .

A chacun son boulot.

Il y a certes des exceptions, cad des scientifiques qui sont d'excellents communiquants mais dans un domaine comme celui du climat qui est fortement contesté à  priori parce que gênant, c'est la crédibilité de la science elle même qui est remise en cause . Demandez donc à certains ici sur ce site, ce qu'ils pensent ou ce qu'ils ont dit de Hansen par exemple ou de Jouzel.

Et franchement, je ne pense pas qu'on fasse avancer les choses en exagérant ou en ne retenant que la queue de la courbe de Gauss.

En se limitant au plus probable, c'est déjà pas triste.

Je pense d'ailleurs que la prise de conscience est là chez la plupart des gens..;qui ont le temps de s'y intéresser (au sens de  ils ont de quoi manger) mais il reste effectivement  une forte minorité qui ne veut rien savoir (cf Trump)..et on ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif. Quoi qu'on dise et quoi qu'on fasse , ça ne les fera pas changer d'avis parce que c'"est pas un avis, c'est une conviction. 

 

J'ajoute que plus généralement c'est l'objectivité même de la science qui est remise en cause, plus même c'est l'objectivité des faits !. 

 

 

Modifié par sirius
  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
meteor   
Il y a 15 heures, sirius a dit :

 

J'ajoute que plus généralement c'est l'objectivité même de la science qui est remise en cause, plus même c'est l'objectivité des faits !. 

 

 

 

Se poser la question de l'objectivité est une attitude...scientifique.

Je ne vois même pas comment on peut s'en étonner ou s'en offusquer.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sirius   

Ca s'appelle jouer sur les mots ça.  

La science s'efforce  d'être objective. La tendance que je dénonce consiste à  mettre  sur le même plan les vérités révélées et les théories scientifiques ou même à y subordonner la science . Plus généralement encore la verite révélée semble être celle qui convient  tout simplement. A chacun sa vérité et tout ce qui va a l'encontre est ignoré  ou éventuellement dénoncé comme la preuve d'un complot quelconque.

 

C'est plus clair comme ça?

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
meteor   
Posté(e) (modifié)

 

à supprimer svp.

 

 

Modifié par meteor

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
williams   

De toute façon la politique intervient trop sur toutes les sciences (concernant la climatologie, de la santé, de faune et flore,...) sans vraiment se bouger puis les choses ne sont plus dites dans le sens réel ou ne sont pas faites suivant ce que la science nous démontre mais principalement pour l'argent donc pour l'économie malgré la réalité.

 

Par exemple combien de médicaments ont étaient longtemps vendus malgré se que la science avait démontré depuis X temps comme le médiator,... ! Ou bien encore, quand on voit que des pesticides sont toujours en vente malgré les conséquences que la science nous a déjà prouvé (cancer, effets sur les insectes,...). Voir aussi combien de temps a t-il fallu attendre avant de bien diminuer les émissions d'aérosols alors que la science nous disait bien ses effets sur l'atmosphère.

 

Williams

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
clodmu   

Un politique pense avec et au travers des idéologies de ses sensibilités.

Un scientifique réfléchie aux expérimentations futures, aux compilations de données, aux réalités passées.

Un économiste, ou un banquier, recherche les meilleurs moyens de s’enrichir.

 

Un mixte sciento-politique  risque fort de devenir une sorte d’économiste en ne voulant pas se faire mal voir de sa caste.

 

La météorologie, c’est notre thème préféré, est une science généraliste englobant physique, chimie, mécanique, paléontologie, tectonique, astronomie car tout est lié pour modifier les conditions climatiques actuelles ou futures.

Si l’on se rapporte aux variations cycliques du passé on verra que certaines régions de notre monde glissent vers des catastrophes naturelles inéluctables au grand dam des économistes. Espérant probablement trouver quelques refuges surs, et survivrent, ces derniers amassent de plus en plus de richesses au détriment des naïfs que nous sommes et en embrigadant quelques scientifiques dans leurs manœuvres. Ceci procède d’un double impact : Rassurer sur une expectative peu réjouissante mais bien certaine tout en la niant (glaciation, éruptions volcaniques massives) et développer une industrie florissante dans le vent (énergies propres (?) ).

Il est probable que des chercheurs à l’esprit indépendant nous préviennent à temps afin de pouvoir organiser un exode sauvegardant l’humanité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sebb   

En parlant de blues, la nouvelle n'aura sûrement pas échappée à beaucoup d'entre vous:

 

"Le président américain Donald Trump a annoncé jeudi le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat, comme il avait promis de le faire pendant la campagne au nom de la défense des emplois américains et de son slogan "L'Amérique d'abord""

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 4 minutes, sebb a dit :

En parlant de blues, la nouvelle n'aura sûrement pas échappée à beaucoup d'entre vous:

 

"Le président américain Donald Trump a annoncé jeudi le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat, comme il avait promis de le faire pendant la campagne au nom de la défense des emplois américains et de son slogan "L'Amérique d'abord""

 

Non effectivement, tu n'as pas vu le topic des lamentations ^_^

  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
williams   
Posté(e) (modifié)
Le 02/06/2017 à 12:16, sebb a dit :

En parlant de blues, la nouvelle n'aura sûrement pas échappée à beaucoup d'entre vous:

 

"Le président américain Donald Trump a annoncé jeudi le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat, comme il avait promis de le faire pendant la campagne au nom de la défense des emplois américains et de son slogan "L'Amérique d'abord""

 

Il faut voir comment il a parlé de nous en nous traitant de voleur ¬¬

 

Williams

Modifié par williams

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.