Lolox

Du 5 juin au 11 juin 2017 - prévisions météo semaine 23

Messages recommandés

sebb   
Posté(e) (modifié)

Pour le lecteur de passage il faut voir que Haut-Forez42 donne l'impression qu'une vague de chaleur va déferler sur tout le pays. Si l'on regarde plus en détail, la ligne entre chaleur et fortes chaleurs n'a toujours pas franchit la Loire sur les modèles. Elle tend même à être revue plus vers le Sud depuis hier.

 

Il est d'ailleurs tout à fait possible que sur cet épisode, la couverture nationale sous les 30°C soit supérieure à celle au-dessus, ce qui en ferait au recul national (l'objet de ce topic), un épisode d'une grande banalité. Si on regarde le diagramme de Paris pour moyenner ce à quoi peut s'attendre une la moitié du pays (moitié NO), on constate qu'il n'y a quasi plus de scénario qui dépasse clairement les 15°C à 850 hpa.

 

Et dans les zones concernées par les plus fortes chaleurs, disons la moitié de la moitié Sud, la barre des 35°C pourrait ne pas être simple à franchir, dans tous les sens du terme d'ailleurs.

Modifié par sebb
  • J'aime 23

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ggdu19   

Effectivement, petite vague de chaleur en vue mais rien d'exceptionnel. Le doute est surtout présent pour la fin du topic avec actuellement 2 principales possibilités :

La poursuite d'un temps chaud ou une dégradation plus au moins généralisé pour la fin du week-end. En attendant, on surveillera pour jeudi une dégradation orageuse sur une large bande Sud-ouest/Nord-est.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ratak09   
il y a une heure, ggdu19 a dit :

Effectivement, petite vague de chaleur en vue mais rien d'exceptionnel. Le doute est surtout présent pour la fin du topic avec actuellement 2 principales possibilités :

La poursuite d'un temps chaud ou une dégradation plus au moins généralisé pour la fin du week-end. En attendant, on surveillera pour jeudi une dégradation orageuse sur une large bande Sud-ouest/Nord-est.

 

Tout est dit dans la dernière phrase.. Avant que cette situation se stabilise pour ce weekend ( chaleur + dégradation orageuse puis temps frais ou petite chaleur et temps frais ) il faut se pencher serieusement sur la situation de Jeudi soir qui concernerai de manière total la Normandie & les Hauts de France avec une activité électrique potentiellement forte au vu de la CAPE ( 2000 à 2500 J/KG) et des profils verticaux bien instables et au vue de l'echéance cela promet de ne plus beaucoup de changement !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ggdu19   
Il y a 2 heures, ratak09 a dit :

 

Tout est dit dans la dernière phrase.. Avant que cette situation se stabilise pour ce weekend ( chaleur + dégradation orageuse puis temps frais ou petite chaleur et temps frais ) il faut se pencher serieusement sur la situation de Jeudi soir qui concernerai de manière total la Normandie & les Hauts de France avec une activité électrique potentiellement forte au vu de la CAPE ( 2000 à 2500 J/KG) et des profils verticaux bien instables et au vue de l'echéance cela promet de ne plus beaucoup de changement !

Pour résumé

 

60-109.GIF?06-6

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sebaas   
Il y a 16 heures, Sebaas a dit :

Pour ceux qui pourraient en douter, on peut coller des preview même en été...

 

@Haut-Forez42 : dernier avertissement!

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, ggdu19 a dit :

Pour résumé

 

60-109.GIF?06-6

 

Hello, il me semble que GFS, sur estime la MUCAPE, comme à son habitude niveau pluviométrie. Toutefois, en regardant arpège, le potentiel est bien là effectivement, même si amoindri par rapport à GFS :)

 

Flo.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ratak09   

Bon le 12Z de GFS change totalement les choses plusieurs choses à retenir si son ensemble et CEP confirme :

 

- Jeudi dégradation orageuse violente sur NO

- Ce weekend gros changement on observe également un gros potentiel orageux vraiment fort Dimanche avec des profils verticaux fou dut a ce Talweg ( à confirmer avec l’échéance)

- Par la suite on reprendrai un temps estival sur tout le pays mais avec des températures modérées tout de même mais cela reste loin..

 

Assez fou ce changement radical de GFS qui nous a faisait sa il y a une bonne dizaine de jours...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fil67   

Pas tout à fait inintéressant la situation pour jeudi/vendredi. On ne sera sans doute pas sur une masse d'air explosive, mais le punch viendra en partie d'en haut en guise de compensation.

Comme tu le dis Flo, GFS a tendance à surestimer parfois ses points de rosée, et du coup ses valeurs d'énergie, surtout en période d'advection chaude.

Qu'à cela ne tienne, faisons un petit tour de la synoptique -  dynamique -  pour jeudi/vendredi, caractérisée par un "balayage" intégral.

Jeudi au petit jour, à 5km:

1496768674.gif

 

Autour du vaste système dépressionnaire central sur l'Atlantique pivotent plusieurs ondes secondaires entre Amérique et Europe. L'une d'entre elles sera déjà située sur la Baltique ce jeudi matin, celle-là même qui aura traversé la France entre hier soir et ce mardi soir.

Une seconde se pointera à l'ouest de l'Irlande, générant déjà un flux de sud-ouest océanique sur la façade ouest de la France, et une troisième quittera le Labrador pour tenter le grand saut dans l'Atlantique ( c'est elle qui quelques jours plus tard contribuera en partie à la poussée de fièvre éphémère sur le sud du pays durant le week-end).

Celle qui nous intéresse est donc l'ondulation centrale.

Pour illustrer le côté "dépoussiérage intégral", voici sa position vendredi après-midi:

1496768950.gif

...quelques 2000km plus loin, en direction de la Baltique, comme la précédente.

Petit intervalle de flux d'ouest bien intéressant pour réalimenter sources, rivières, et fleuves dans une moindre mesure.

 

Comme posté ci-dessus, on trouvera une masse d'air à potentiel énergie certain à l'avant de cette ondulation. NOtamment jeudi en cours de journée sur une bonne partie de l'ouest de la France

1496769208.gif

Valeurs d'énergie qui vont même avoir tendance à augmenter en fin de journée et en soirée en lien avec le renforcement de l'advection chaude en basse couche, en lien avec un renforcement du flux au sud-sud-ouest juste à l'avant du talweg.

Le temps tournera donc probablement à l'orage sur le centre jeudi en cours d'après-midi ( un peu plus à l'ouest, on semble rester sous une couche nuageuse assez compacte, interagissant négativement avec les indices d'instabilité).

Il faudra surveiller l'évolution en soirée sur le centre toujours, en direction du Bénélux. La convection profitera indéniablement d'une meilleure alimentation en air instable et chaud vers le sud de la zone, qui se superposera peut-être avec le maintien d'un dynamisme suffisant en altitude et de l'apparition d'un certain cisaillement.

Même si GFS exagère un peu les valeurs d'instabilité, on peut penser que le potentiel pour une dégradation vitaminée est présent.

 

Le dynamisme d'altitude se renforcera ensuite en début de nuit lors de la progression de l'onde dépressionnaire vers l'est et le nord-est. On y conservera toujours une énergie de fond, moins élevée que plus à l'ouest quelques heures plus tôt, entretenue cependant par une langue d'alimentation en air toujours doux et humide par le sud-ouest.

Les amas orageux de la fin d'après-midi et de la soirée devraient évoluer en pluies orageuses assez généralisées sur le nord-est en cours de nuit de vendredi.

Le talweg pilote opérant cependant simultanément un retrait vers le nord au fil de la nuit, pas sûr que cette perturbation pluvio-orageuse puisse concerner tout le nord-est ( Alsace-est Franche Comté?)

 

 

 

  • J'aime 12

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ggdu19   
Posté(e) (modifié)

Si GFS surestime alors voilà WRF

nmm-28-54-0.png?06-19

Pourtant Keraunos ce basse sur les modèles WRF et ils sont loin d'être des guignols. Je ne comprend pas d'où vous tenez ça ^^. Après si c'est l'expérience avec le temps qui vous amène à cette conclusion alors je ne peux être que d'accord. Éclairé moi, je veux apprendre les faiblesse les modèles ^^

Modifié par ggdu19
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le problème c'est que GFS et WRF-NMM sont des configurations américaines qui ne sont pas vérifiées en Europe océanique, produisant des prévisions de température et d'humidité très moyennes par rapport aux modèles opérationnels français et anglais. AROME à H-6 donnera la meilleure estimation de la CAPE.

  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Humm pour WRF, je m'en sert très rarement voire pas du tout, pour dire si oui ou non ce qu'il modélise peut être fiable ou non mais je pense qu'il est clairement dans un délire dans son dernier run et que ses valeurs baisseront très rapidement dans les prochaines actualisations (d'ailleurs actualisation en cours, on verra ce qu'il en sera dans une petite heure). 

 

Pour en revenir à GFS c'est l'expérience avec le temps et ça :

 

graphe5_1000_395_372___.gif

 

On voit clairement que GFS est isolé (et souvent la même chose pour la pluviométrie), comme d'habitude dans ce genre de situation. Diagramme prit là où le potentiel pour Jeudi est costaud.

Alors évidemment même si GFS est isolé, la MUCAPE de toute évidence s'annonce importante, du moins suffisante pour craindre des phénomènes forts, voire violents. Affaire à suivre donc ;)

 

Florian.

 

Modifié par Le Bossue d'Alsace
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Run999H   
Posté(e) (modifié)

Avec le type de masse d'air qui va remonter sur la France, nul doute que les valeurs de CAPE vont grimper en flèche mais comme dit plus haut, attention aux surestimations chez l'américain qui ne gère pas très bien les températures au sol mais également le taux d'humidité. Maintenant de l'énergie il y en aura c'est certain. 

Reste également à déterminer où se produiront les forçages et la rapidité de l'advection fraîche océanique par l'ouest. L'axe s'étirant du sud-ouest à la Normandie en passant par la région centre semble privilégié.

 

Sinon pour la suite des événements, la fournaise espagnole semble bien en marche. Dès lors, elle représente un certain potentiel à vague de chaleur pour le pays lorsque le flux y est favorable. Reste plus qu'à déterminer l'activité atlantique et l'ampleur des thalwegs pour savoir si cette fournaise franchira les Pyrénées ou alors si elle restera en retrait en Espagne. Forcément, la partie sud du pays est la première exposée au risque alors que la moitié nord semble plus écartée mais rien n'est fixé dans un sens comme dans l'autre. On peut d'ores et déjà parler d'un risque quand même... (pas besoin de descendre jusqu'à Séville pour voir un diagramme caniculaire, on en trouve bien plus au nord du pays)

Modifié par Run999H
  • J'aime 7

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fil67   
Posté(e) (modifié)
Il y a 8 heures, ggdu19 a dit :

Si GFS surestime alors voilà WRF

nmm-28-54-0.png?06-19

Pourtant Keraunos ce basse sur les modèles WRF et ils sont loin d'être des guignols. Je ne comprend pas d'où vous tenez ça ^^. Après si c'est l'expérience avec le temps qui vous amène à cette conclusion alors je ne peux être que d'accord. Éclairé moi, je veux apprendre les faiblesse les modèles ^^

 

Si je ne m'abuse, WRF est un modèle à maille fine, pour certaines versions alimenté par les données de base du modèle global GFS. C'est juste que sa finesse lui permet de calculer une évolution plus précise que GFS par la suite.

 

Modifié par Fil67

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

GFS fournit l'arrivée des masses d'air et des perturbations pour WRF mais le problème est surtout que WRF et GFS viennent de la même communauté américaine, qui est une communauté focalisée sur les Grandes plaines américaines et les cyclones tropicaux, sans jamais avoir vérifié que ça marchait bien en France. Pour les Américains, la France est incluse dans le biais "hémisphère nord".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Smercz   
Posté(e) (modifié)

Cotissois 31, je te rejoins au sujet de GFS, et les différences de performance pour les modèles globaux sont en grande partie aux stratégies d'assimilation de données.

 

En revanche, je ne te comprends pas bien sur ce que tu dis au sujet de WRF. C'est un modèle américain, certes, mais il résout les mêmes équations que ses homologues américains ou d'autres origines. En pratique, les modèles à aire limitée ne diffèrent principalement (j'ai bien dis "principalement", je ne fais pas référence aux différences en termes de résolution, pas de temps, ou autres) que par les choix numériques ou les choix de paramétrisations. édition: Autrement dit, les différences sont proviennent surtout de la façon dont ces équations seront résolues ou des approximations faites (ce deuxième élément est un raccourci volontaire pour ne pas avoir à expliquer ce qu'est une paramétrisation). 

 

Non?

 

Donc je comprends pas bien en quoi WRF ne serait pas bien adapté pour la prévision en France, sous prétexte qu'il est développé aux Etats-Unis.

Modifié par Smercz

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Juste une petite question, pourquoi avec une telle carte avec une belle remontée des HG il y a pas des températures plus élevés ? 

 

gfs-0-192.png?0?0

Modele GFS - Carte prévisions

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ralala78   

Bah le flux ne vient pas du sud avec une telle carte, ce n'est pas parce qu'il y a des hauts géopotentiels que l'on doit avoir obligatoirement de la chaleur. Sur la moitié nord avec ce type de config, on aurait certainement un temps nuageux avec l'air humide apporté par ce flux d'ONO.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kéké   
Posté(e) (modifié)
Le 04/06/2017 à 19:01, mike a dit :

meme si les remontées chaudes sont musclées, je ne vois pas absolument pas cette situation durer derrière. Tout ceci sera rapidement balayé par des vagues orageuses. Après de la à dire que la ceinture tropicale est plus au nord que par le passé on a strictement aucune le preuve la dessus pour le dire à 100%. Par exemple, les étés de 1930 à 1950 étaient souvent très chaud et certains torrides, les étés frais étaient très rares pendant la deuxième guerre mondiale. La situation de la semaine prochaine représente davantage à une situation d'une fin aout/début septembre plutot qu'un mois de juin. Ces dépressions très creuses pour la saison sur le proche de l'atlantique est un signe avant coureur d'un été souvent instable et orageux

J'ai failli répondre l'autre jour à ton message "ptet ben que oui, ptet bein que non" tout en tirant la couverture sur les options "fraiches".

Le "tout ceci sera rapiement balayé par des vagues orageuses" n'était pas très bien placé , surtout vu la tournure des modèles vers une période stable et belle , cela va à l'encontre de tes certitudes d'ailleurs.

Il me semble en voyant les modèles que nous sommes partis pour un cycle bien anticyclonique durable, sec et pas très orageux .
Jusqu'à quand ? jusqu'à des échéances lointaines, cela fait un petit bout de temps que ça n'était pas arrivé en Juin d'ailleurs.

 

Modifié par kéké
  • J'aime 11

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, Ralala78 a dit :

Bah le flux ne vient pas du sud avec une telle carte, ce n'est pas parce qu'il y a des hauts géopotentiels que l'on doit avoir obligatoirement de la chaleur. Sur la moitié nord avec ce type de config, on aurait certainement un temps nuageux avec l'air humide apporté par ce flux d'ONO.

Alors un flux de ONO tellement mou et à cette époque de l'année, je t'assure que se sera bien découvert sur la moitié Nord. Peut être à l'extrême Est, et encore...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ralala78   
il y a 2 minutes, maxicobra a dit :

Alors un flux de ONO tellement mou et à cette époque de l'année, je t'assure que se sera bien découvert sur la moitié Nord. Peut être à l'extrême Est, et encore...

Quand bien même, il y aurait une prédominance du soleil, ce type de flux n'apporte pas des températures très élevées, sur les régions du nord.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

nmm_fr1-28-13-0.png?08-13   VS  aromehd-28-7-0.png?08-17

 

C'est fou cette différence ! :o Enfin ça prouve bien une chose que la surestimation de GFS et WRF est encore présente ce soir alors que l'échéance est très très très courte.

Modifié par Le Bossue d'Alsace

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Il y a 18 heures, Smercz a dit :

Cotissois 31, je te rejoins au sujet de GFS, et les différences de performance pour les modèles globaux sont en grande partie aux stratégies d'assimilation de données.

 

En revanche, je ne te comprends pas bien sur ce que tu dis au sujet de WRF. C'est un modèle américain, certes, mais il résout les mêmes équations que ses homologues américains ou d'autres origines. En pratique, les modèles à aire limitée ne diffèrent principalement (j'ai bien dis "principalement", je ne fais pas référence aux différences en termes de résolution, pas de temps, ou autres) que par les choix numériques ou les choix de paramétrisations. édition: Autrement dit, les différences sont proviennent surtout de la façon dont ces équations seront résolues ou des approximations faites (ce deuxième élément est un raccourci volontaire pour ne pas avoir à expliquer ce qu'est une paramétrisation). 

 

Non?

 

Donc je comprends pas bien en quoi WRF ne serait pas bien adapté pour la prévision en France, sous prétexte qu'il est développé aux Etats-Unis.

 

Un modèle est le résultat d'une sélection d'options et de constantes de calibration, sachant qu'il n'y a pas de solution miracle universelle.

Cette sélection est toujours faite dans le but de correspondre au mieux à la région d'étude.

GFS est un excellent modèle de dynamique (masse d'air, perturbations, cyclones tropicaux) mais savoir que ce modèle se trompe régulièrement de 1000 à 2000 J/kg en France c'est assez terrifiant pour un prévisionniste d'orages qui n'est pas au courant.

WRF-NMM est un package choisi par les Américains pour le distribuer au monde entier. Sans surprise, c'est 3 fois moins bon qu'un AROME calibré sur la France ou un UM4km (EURO4) calibré sur la GB.

Mais si on veut aller plus loin, AROME a été calibré surtout pour le sud (c'est normal) et un nordiste aura des raisons de trouver que EURO4 est meilleur, parce qu'EURO4 a été calibré sur du pur climat océanique.

Modifié par Cotissois 31
  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Smercz   

Tu es d'accord tout de même sur le fait que Arôme, WRF, et autres modèles à aire limitée résolvent les mêmes équations (à peu de différences près)? Et les méthodes de résolution sont sensiblement les mêmes, car ce sont des méthodes assez standard (flux divergence pour l'advection, coordonnée verticale épousant le terrain, etc). 

 

Que veux-tu dire par calibrage? Veux tu parler des choix de paramétrisations? Si c'est le cas, bien entendu je suis d'accord par défaut, puisqu'il y a autant de façon de calibrer le modèle qu'il y a d'utilisateurs (ou presque), et face à un centre météorologique national qui a calibré le modèle, l'utilisateur lambda qui a installé WRF pour son site internet souvent fait des choix totalement arbitraires. Mais est-ce du au modèle lui même, ou au choix de l'utilisateur (qui bien souvent n'est pas un professionnel)? Autrement dit, à choix équivalent de paramétrisations pour WRF et Arôme, puisqu'il existe une grande diversité de choix chez WRF, et en supposant les mêmes conditions initiales, obtiendrait-on réellement un résultat "3 fois meilleur" pour Arôme?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.