Aller au contenu
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sam49

Statistiques et anomalies climatiques globales

Messages recommandés

Posté(e) - Lieu : Sauteyrargues (Hérault)

@ChristianP

Mise au point magistrale comme d'habitude (et pourtant élémentaire mon cher Watson) !
Merci infiniment de prendre le temps de reposer les fondamentaux, de recentrer le problème délibérément floué par ces lignes éditoriales dictées et fallacieuses mode "mainstream media". 
Et soyons clairs (mode très énervé), "pro" dans le cas cité ne relève que de rémunération et non de compétences "pro".

 

@CP3

Prend le temps de lire et relire le post de Christian.
On parle de lois et de déterminisme derrière tout cela, pas de croyances ni vues de l’esprit ou de je ne sais quoi.
Le discernement et la lucidité sont (à minima) plus que jamais requis.

:(..

  • J'aime 6

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : 60300 Senlis, 61170 Marchemaisons
Il y a 10 heures, CP3 a dit :

Certes , mais il est aussi sans doute necessaire de pouvoir avoir le droit ( à titre de croyance voir même à titre scientifique ) de ne pas se soumettre a ce que " dit " la science . Car , après tout ,la science ne dit rien , c' est nous qui interprètons , la science ne dit jamais ou très rarement qu' une proposition est vraie à 100 pourcent.  98 % , 99 % ou 99,9999999 % ce n' est pas 100 % . Ainsi si quelqu' un a envie de dire que le monde à 6000 ans , il en a le droit , ceci à titre de croyance au moins  .Voir même à titre scientifique , mais en précisant qu' à titre scientifique cette proposition est très très improbable ( car on peut ,par exemple, tjrs remettre en cause les principes de la datation absolue ceci avec des hypothèses très improbables ).  Après tout  mathématiquement 1 chance sur 1 milliard n' est pas impossible .

La première chose qui m'est venue à l'esprit, c'est le sketch de Jean-Marie Bigard sur la chauve-souris enragée ;)

  • J'aime 1
  • Haha 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

grosse poussée des T° mondiales depuis quelques jours , exemple du jour avec +0,9°

gfs_world-ced_t2anom_1-day.png

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 42 minutes, serge26 a dit :

grosse poussée des T° mondiales depuis quelques jours , exemple du jour avec +0,9°

gfs_world-ced_t2anom_1-day.png

 

C'est sûr que pour être dans le bleu, il faut bien savoir viser !

En voyant cette carte, on comprend pourquoi  de nos jours on n'a pas plus de 2 mois par an  en dessous des normes dans notre petit coin de France...

 

Sinon, oui depuis le 15 octobre les températures mondiales s'affolent. Quelqu'un peut-il apporter une explication ?

Modifié par th38

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Brunoy (91)
il y a 4 minutes, th38 a dit :

 

 

Sinon, oui depuis le 15 octobre les températures mondiales s'affolent. Quelqu'un peut-il apporter une explication ?

C’est à cause de El Niño, car on voit bien que depuis sa formation les T° mondiales augmentent avec une accélération de ce réchauffement actuellement.

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Actuellement, les conditions sont neutres

voir  http://www.cpc.ncep.noaa.gov/products/analysis_monitoring/lanina/enso_evolution-status-fcsts-web.pdf

 

Citation

ENSO Alert System Status: El Niño Watch ENSO-neutral conditions are present.* Equatorial sea surface temperatures (SSTs) are above average across most of the Pacific Ocean. El Niño is favored to form in the next couple of months and continue through the Northern Hemisphere winter 2018-19 (70-75% chance).

 

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 15 heures, th38 a dit :

 

Sinon, oui depuis le 15 octobre les températures mondiales s'affolent.

 

 

Vérifiez bien bien si cette augmentation est incohérente avec la variabilité.

En fait, c'est un domaine d'étude très peu standard, je ne sais même pas si quelqu'un a déjà étudié cette variabilité sur le signal 15 jours.

Modifié par Cotissois 31

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Oui Cotissois, pas lieu de s'affoler.

Le 15 octobre , 0.28°C d'anomalie, le 25, 0.61°C, selon NCEP.

Par exemple, le 2 avril on était à 0.22°C et le 19 avril à 0.82°C et c'était bien retombé ensuite.

Quant au Niño, il n'y est sans doute pour pas grand chose, surtout que sa répercussion sur le global a environ 3 mois de retard.

L'anomalie doit une part non négligeable de sa valeur actuelle aux fortes anomalies des régions polaires.

Pour le reste, rien qui permette de mettre en cause autre chose que la variabilité, sans parler du réchauffement de long terme, évidemment.

Pour revenir à ce dernier, l'anomalie globale de base devrait être, de son fait, d'environ 0.40°C.
Cette année les anomalies mensuelles ont varié de 0.28°C en janvier à 0.52°C en avril, la moyenne est pour l'instant de 0.39°C, tous ces chiffres étant par rapport à la moyenne 1981-2010.

 

 

Modifié par meteor
  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

Merci pour vos eclaircissements

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Ceci dit, je ne voudrais pas tenir le rôle de celui qui rassure ou modère les enthousiasmes.

Ce qui m'inquiète beaucoup plus c'est le fait que les régions polaires et surtout l'Arctique, mais pas que, sont en quasi permanence en très forte anomalie positive.

Et c'est pas bon du tout pour les rétroactions liées au cycle du carbone.

Pour moi c'est vraiment l'alerte rouge actuellement ce qui se passe dans ses régions.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne sais pas qui a déjà vérifié les différentes façons de calculer les anomalies, mais le réflexe de base est de préférer ce calcul

https://www.esrl.noaa.gov/psd/map/images/rnl/sfctmpmer_01b.rnl.html

qui correspond au calcul : X1 - moy(X1) avec X1 estimateur de la vérité X (vérité inconnue avec précision).

 

Si on compare GFS et une moyenne de réanalyses, comme fait ClimateReanalyzer, on fait en fait : X2 - moy(X1), avec X2  légèrement différent de X1.

 

Le risque est qu'on annule moins de biais avec la deuxième opération que la première.

Ce serait à vérifier.  Avec un peu de chance, le biais s'annule assez bien dans le calcul final (celui du score global), mais dans le doute, c'est a priori moins conseillé.

 

ps: Christian Portin a peut-être de l'expérience sur ces questions ?

Modifié par Cotissois 31
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Appel à un pro !

 

Chez NCEP, où sont affichées les températures globales à pas journalier, un bilan est fait sur le mois.

Or il n'y a pas toujours correspondance entre l'écart par rapport à 1981/2010 et celui avant l'ère industrielle

Exemple :

Juin 2018 :     +0.353°C/81-10 et +0.990°C/Préindustrielle

Juillet 2018 : +0.413°C/81-10 et +0978°C/Préindustrielle.

 

Quelqu'un peut il m'expliquer ce problème? Merci🙂

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Dax (40)
Il y a 11 heures, th38 a dit :

Appel à un pro !

 

Chez NCEP, où sont affichées les températures globales à pas journalier, un bilan est fait sur le mois.

Or il n'y a pas toujours correspondance entre l'écart par rapport à 1981/2010 et celui avant l'ère industrielle

Exemple :

Juin 2018 :     +0.353°C/81-10 et +0.990°C/Préindustrielle

Juillet 2018 : +0.413°C/81-10 et +0978°C/Préindustrielle.

 

Quelqu'un peut il m'expliquer ce problème? Merci🙂

 

Les écarts sont calculés indépendamment chaque mois, et certaines périodes / saisons se réchauffant plus ou moins vite, le delta peut varier de façon sensible. Par exemple le mois N peut avoir une moyenne 81-10 plus chaude de 0,55° par rapport au préindustriel, et le mois N+1 "seulement" +0,48°. C'est donc normal que les écarts entre les deux références ne soient pas lisses.

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

D'où viennent les anomalies NCEP par rapport au préindustriel?

Je suis très étonné qu'une réanalyse puisse donner une température globale du préindustriel alors que les mesures qui l'alimentent sont très loin d'être globales et précises.

Par exemple quid des mesures par ballon sondes à cette époque?

De toute façon si ces valeurs existent elles sont très loin, à mon avis, d'avoir la validité de celles de la moyenne 81-10.

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Sur les incertitudes de température on peut citer par exemple la base HadCRUT4.

Si on prend le tout début de la base soit janvier 1850, l'anomalie de température est de -0.70°C +-0.40°C (95%).

A la fin de la base, soit en septembre 2018, on est à 0.596+-0.190°C.

Attention il s'agit des incertitudes sommes de toutes les incertitudes définies par Hadley ( Columns 11 and 12 are the lower and upper bounds of the 95% confidence interval of the combined effects of all the uncertainties described in the HadCRUT4 error model (measurement and sampling, bias and coverage uncertainties). )

Pour NCEP je n'ai pas les valeurs d'incertitude mais je ne vois pas pourquoi ce serait mieux.

De plus, il semble me souvenir que la température de surface de NCEP est une variable non mesurée mais calculée à partir d'autres paramètres.

Tout ceci relativise, à mon sens, les questions et raisonnements vus plus haut.

PS:ci dessous la courbe de l'anomalie annuelle de température selon Hadley en noir avec le domaine 95% en gris:

 

hadcrut4.1961-1990.png

 

Attention l'incertitude annuelle est inférieure à la mensuelle.

On voit qu'on a de l'ordre de +- 0.2°C en début de période et légèrement inférieur à +-0.1°C en fin.

Modifié par meteor
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Besse sur Issole (83 - Alt 275 m à 26 km de la mer)

Cette pluie abondante sans fin m'a laissé du temps !

 

@calou34
😀 Il faut surtout remercier Serge avec sa phrase sur le plateau, qui a motivé ce post, car sans sa parole de scientifique, je ne l'aurais pas pondu. Avec Fred c'est inutile a priori, car c'est par définition impossible que des arguments même scolairement corrects, aient un impact, du moins pour le moment, vu qu'il n'a jamais admis de telles erreurs, ce qui est logique dans son cas, il faut avancer autre chose que des démonstrations  :
https://enjeuxenergies.wordpress.com/2018/10/27/climat -les-raisons-cognitives-de-linaction-cerveau-psycho-4/?fbclid=IwAR0jpnDB_lU5__DBUKVfQZNIvJ4F6zxMZUBle2GebJb8FKdPxUjMwgOk7qI


Oui pro, dans mon esprit, c'est rémunéré en  parlant dans les médias de ce sujet, mais quand c'est aussi un scientifique (rémunéré ou pas)  ou un ex météorologue de MF qui s'expriment, ils sont  tous sensés s'être assez formés/informés, être plus sérieux et rigoureux dans ce domaine que la moyenne des collégiens (les uns pour mériter leur salaire, les autres pour rester à la hauteur de leur qualification de scientifique), pour ne pas propager à l'infini des énormités pareilles.

 


@CP3
Un calcul, une méthode et/ou la théorie, établis à l'instant t, sont valides jusqu'à ce quelqu'un démontre le contraire. La croyance dans ce cas, c'est de revendiquer que c'est faux, que c'est autre chose, sans jamais le démontrer de façon scolaire et scientifique. Une opinion et une pensée aussi lumineuses soient-elles pour certains, ne peuvent valider/invalider quoi que ce soit en science.
http://23dd.fr/climat/histoire-rechauffement-climatique/111-glossaire-refutabilite-falsifiabilite
http://www.charlatans.info/verite-science.php

 

 

@Cotissois
Je n'ai pas fouillé ces séries car connues pour être plus incertaines pour la climato et en prime le bruit météo, c'est plus ton domaine. L'incertitude est plus grande au pas journalier qu'au pas mensuel rapporté par meteor, lui même plus incertain que le pas annuel. Dans les autres séries, comme Hadley, c'est la couverture du globe la principale cause d'incertitude, la moins incertaine c'est GISS (enfin d'après leur calcul d'incertitude à l'époque où je les avais regardées de près il y a quelques années, à vérifier maintenant que c'est toujours le cas).

Ca m'a poussé à réfléchir sur le bruit et le fond pour le pas journalier :


Donc hors incertitude journalière de l'anomalie, en fait pour analyser les écarts d' anomalies globales de T d'un jour/quelques jours sur les autres, on retrouve le même genre d'erreur de raisonnement qu'au niveau climatique, mais à l'envers.
Ceux qui revendiquent l'ENSO pour expliquer une/des anomalies journalières bien plus chaudes ou plus froides que d'autres jours proches, c'est équivalent à dire que le signal de fond du RCA influence la T mensuelle ou  annuelle globale d'un mois/d'une année sur l'autre, bien plus que le bruit interne (Rien que l'ENSO dans le cas extrême à 95% pourrait faire varier l'anomalie annuelle de +0.15° à -0.15° en plus de la valeur attendue avec la tendance (avec tous les autres bruits neutres) en 3 ans environ. 0.3° de variation/ 3 ans  que le RCA moyen actuel de 0.017°/an ne peut pas réaliser en moins de pratiquement 18 ans.


Le bruit qui est interne pour le climat est de fait un signal de fond  pour l'échelle temporelle journalière, donc il est négligeable pour l'analyse du bruit au pas journalier d'un jour sur l'autre, ses variations rapides  seront prises de fait en compte par l'analyse de la météo à l'échelle globale.


Ca se vérifie. Le signal de fond moyen pour le pas journalier est donné approximativement par le loess auto qui est la synthèse de la variabilité interne au climat. Ce signal de fond pour le pas journalier est la résultante visible du RCA + ENSO + cycle solaire + volcans + aérosol + PDO +AMO ...et autres bricoles connues ou pas. L'écart maximal dans le loess auto d'un jour sur  l'autre est de seulement 0.000256° ! (Maxi relevé pendant la pente+ récente du loess auto avec l'aide du Nino 2016).

Donc avec ou sans incertitude de l'anomalie journalière, ce n'est pas la peine de regarder de ce côté là !


Sans le loess auto, on retrouve le même ordre de grandeur pour l'ENSO  dans le le cas extrême à 95% entre un ENSO+  à +0.15° et un ENSO- à -0.15° en 3 ans, on aurait une variation journalière moyenne que de 0.000278° (sans un autres bruits, tous neutres), mais comme on n'est pas dans ce cas extrême, la variation due à l'évolution de l'ENSO actuelle, est beaucoup plus faible entre des jours donnés, c'est négligeable à cette échelle. L'influence de l'ENSO est vu stable pour le pas journalier vu que c'est une moyenne (le bruit journalier dans l'ENSO sera pris en compte de fait par les SST journalière de la zone). Autour de ce fond de l'indice ENSO qui ne bouge pas assez à cette échelle, c'est de la météo pure qu'il faut analyser à l'échelle globale, continentale et maritime.

 

Pour moi il faut donc un raisonnement plus proche de celui qu'on a pour analyser la T journalière d'un jour sur l'autre dans une station donnée, mais à l'échelle globale. On ne va pas prendre l'ENSO, le cycle solaire, ni le RC, ni les volcans, ..., pour expliquer des variations d'anomalies entre des jours/groupe de jours. Là c'est du même ordre, même si la variabilité est moindre avec la moyenne globale de toutes les stations et SST, il y a obligatoirement différents paramètres météo globaux qui jouent plus d'un jour à l'autre/périodes de quelques jours, comme par exemple une anomalie globale+ d'insolation/24h  sur les continents et glaces, plutôt que sur les mers, une anomalie+ globale  de couverture nuageuse nocturne (+ de nuages bas la nuit sur les continents/glaces), anomalie+ globale de vent de mer plutôt que de terre/de glace, anomalie+ globale de vitesse de vent nocturne sur les terres/glaces (hausse de T nocturne par brassage sur de plus grandes étendues que d'habitude), anomalie+ de pression basse sur les continents/glaces, anomalie+ d'étendue de précipitation diurne et/ou nocturne sur les continents, bas géopotentiels et autres éléments de météo pure que tu pourras trouver capables de synthétiser ou d'être des indicateurs de diverses anomalies globales de paramètres qu'on n'a pas à disposition pour y parvenir. Parfois ces anomalies explicatives potentielles, s'additionnent presque toutes dans un même sens ou dans l'autre, bien que dans la grande majorité des cas, certaines se compensent plus ou moins (C'est comme pour le bruit au niveau climatique, un ENSO+ puissant pourra se produire en même temps qu'un cycle solaire+, puissant, avec l'absence de bons volcans depuis longtemps, une diminution des aérosols artificiels, sous une AMO+, une PDO+, une IPO+, avec un Blob..., enfin la fournaise totale pour tous les bruits, le pied !😂  Et inversement bien des bruits négatifs dans le même sens vers le froid.)


C'est encore une question d'échelle temporelle. Pour le pas journalier, il faut faire de la météo à l'échelle globale.

 


Il faudrait trouver les anomalies annuelles, mensuelles et journalières globales en nb d'écart-type sur les continents/glaces (calculées d'après l'anomalie d'écart-type de chaque maille) et celles sur les mers/glaces pour nous donner une idée de ce qui varie le plus loin de la normale dans ces cas (en °C on ne peut pas vraiment le voir).
J'ai toujours trouvé dommage que les organismes ne publient pas en plus des données/cartes habituelles au niveau global, les données/cartes d'anomalies en nb d'écart-type d'après le nb d'ET spécifique à chaque maille.
Si les anomalies classiques en °C, chaudes se retrouvent plus que d'habitude sur les mers que sur les continents/glaces, l'anomalie globale sera moindre du fait que sur la mer un niveau très élevé équivalent en °C est impossible à atteindre. Le nb d'ET global augmentera dans ce cas et on verra du rouge sombre en pleine mer, équivalent au rouge sombre qu'on trouve sur les continents/glaces avec les énormes anomalies en °C sur les cartes d'anomalies classiques, alors que l'anomalie globale sera parfois plus faible malgré une anomalie en ET plus forte (Inversement si le froid d'intensité équivalente en ET, se retrouve plus souvent au-dessus des mers que d'habitude)
Je me rappelle avoir vu ce type de carte dans des prévis du RC de je ne sais plus quel organisme et c'était bien plus parlant, car on pouvait comparer le vraiment plus chaud que d'habitude de chaque maille, alors qu'en °C on ne perçoit pas vraiment le problème du RC en mer, bord de mer et dans toutes les zones ou l'ET est faible. +1° d'anomalie à Ouessant ça n'a rien à voir avec +1° à Strasbourg, à Moscou ou vers l'Arctique. Une carte et des données d'anomalies d' ET montreront les véritables anormalités (Certaines anomalies peuvent être très anormales sans qu'on s'en rende compte dans les zones à faible variabilité et paraître très anormales dans les zones à forte variabilité alors qu'elles ne le sont pas !)


@th38 , une référence donnée est spécifique à chaque mois pour enlever le cycle annuel, donc il y a des écarts différents.
Quand on utilise des anomalies issues d'une référence mensuelle, on supprime du bruit saisonnier qui n'est pas dû à une variation du fond, mais à des variations habituelles, comme par exemple, avec la différence entre les mois d'été de l'hémisphère Nord et de l'hémisphère Sud, car il est recouvert de bien plus d'eau.

 

  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

L'anomalie globale selon NCEP s'élève, pour ce mois d'octobre 2018, à 0.48°C, soit à la 5ème place des plus chauds (résultat préliminaire).

Sans les pôles, surtout l'Arctique, on est à 0.30°C.
C'est donc bien, encore une fois, l'Arctique (3.3°C) qui tire vers le haut.

Comme dit plus haut, le Niño, encore balbutiant, n'a pas encore eu le temps de faire ses effets.

L'anomalie globale est donc inexplicablement forte.

 

Modifié par meteor
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

L'anomalie globale s'élève finalement à 0.50°C, toujours en 5ème place, selon NCEP.

 

1018-ncep.jpg

Noter la très forte anomalie sur une immense zone au nord de 45°N (excepté une zone "américaine") à 3°C (poids 0.46°C).

Modifié par meteor
  • J'aime 1
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Saint-Etienne-en-Coglès

Bonjour 🙂,  je me suis amusé à comparer ( avec mes moyens du bord 😅 )  les relevés de températures de surface par satellite  que l'on peut trouver sur cette adresse http://polarportal.dk/havis-og-isbjerge/havisens-temperatur/ avec GFS  , on peu observer une grosse sous estimation des températures de la part de ce dernier , ce modèle sert à calculer les anomalies de température sur le site "Climate Reanalizer" ,  les anomalies sont donc fortement sur estimés et le rouge devrait être moins rouge réellement  ^^  

 image.thumb.png.eb1d3ee30af9bd366bdcb04f8d9909af.png 


 

 

 

 

  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Vaucluse

Une nouvelle étude concernant la chaleur emmagazinée dans les océans aurait été publié récemment dans " Nature " . Celle-ci concluerait (comme une précédente étude ) que la quantité de chaleur emmagazinée serait fortement sous-estimée .

https://www.generation-nt.com/rechauffement-climatique-ocean-chaleur-temperature-actualite-1959004.html

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, CP3 a dit :

Une nouvelle étude concernant la chaleur emmagazinée dans les océans aurait été publié récemment dans " Nature " . Celle-ci concluerait (comme une précédente étude ) que la quantité de chaleur emmagazinée serait fortement sous-estimée .

https://www.generation-nt.com/rechauffement-climatique-ocean-chaleur-temperature-actualite-1959004.html

 

Les commentaires sous l'article m'alarme plus que l'article en lui même...

Modifié par LordRamstein
  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Dax (40)
Il y a 7 heures, meteobreizh35 a dit :

Bonjour 🙂,  je me suis amusé à comparer ( avec mes moyens du bord 😅 )  les relevés de températures de surface par satellite  que l'on peut trouver sur cette adresse http://polarportal.dk/havis-og-isbjerge/havisens-temperatur/ avec GFS  , on peu observer une grosse sous estimation des températures de la part de ce dernier , ce modèle sert à calculer les anomalies de température sur le site "Climate Reanalizer" ,  les anomalies sont donc fortement sur estimés et le rouge devrait être moins rouge réellement  ^^  

  

 

Le problème c'est que tu compares deux choses qui ne sont pas comparables, les relevés satellitaires donnentune estimation de la température de surface de l'eau ou de la glace, quand la donnée GFS correspond à une simulation de la température de l'air libre à 2 mètres. Dans la nuit polaire, la différence est de taille car la surface se refroidit énormément par rayonnement, alors que s'il est brassé l'air libre ne suit pas linéairement.

 

Les vraies mesures de T2M (référence pour le calcul des anomalies) en Arctique, même si elles sont limitées, sont bien plus proches de celles de GFS, à l'image de celle-ci avec Ostrov Vize (et Ici le relevé d'octobre avec +7,9° d'anomalie mensuelle !) ou avec Ostrov Golomyanny avec son mois d'octobre à +8,3°.

  • J'aime 3
  • Merci 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Altenbach (68) - 705 m - sur le versant Sud du Grand Ballon (1424 m)

Capture2.PNG

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Pont de dore (63) 330 m
il y a une heure, alsavosges a dit :

Capture2.PNG

Enfin la température  baisse,  attendons le prochain el_nino.

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Vaucluse

https://sciencepost.fr/2018/11/rechauffement-climatique-la-quantite-de-chaleur-absorbee-par-les-oceans-depuis-1991-serait-fortement-sous-estimee/

 

Quelle serait la fiabilité de la technique utilisée ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×