Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

sirius

Suivi de l'englacement au pôle nord

Recommended Posts

Posted (edited)

Location : Quincy-sous-Senart 91 Altitude 84 m
il y a une heure, pluviodacqs a dit :

 

 

Pour revenir à l'actualité:

La perte de surface de la banquise s'est fortement ralentie ces derniers jours, quelqu'un peut-t-il donner une explication, dispersion des glaces flottantes, anomalie thermiques etc..?

 

ça serait la dispersion de la glace en mer de Beaufort. Une dépression dans la zone générait des vents de la banquise vers la côte. mais il possible que ce soit de la glace disloquée aux alentours des 15 % de concentration, assez pour atteindre le seuil de comptabilisation dans l'extent mais qui pourrait vite disparaître.

En plus dans les mers de Sibérie orientale et centrale, après les vents chauds venus de la Sibérie continentale, la glace a perdu beaucoup d'épaisseur et de concentration  et pourrait faire perdre de l'extent dans les prochains jours ;  la tendance devrait repartir à la  baisse à cause de ces deux facteurs sur ces deux zones. 

Edited by Mister meteo
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Marseille (13) (alt : 40m) et Gap (05) (alt : 780m)

Les médias ont parlé d'une fonte record de 2 milliards de tonne de glace en 24H.

Bien sur, quand ça vient des médias sur la météo je me dis que les chiffres et eux c'est souvent compliqué...

Quelqu'un pour commenter ?

Edited by Iefan

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Montreuil (93) ou Ciran (37)

 

  • Merci 2
  • Surprise 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Marseille (13) (alt : 40m) et Gap (05) (alt : 780m)
Il y a 8 heures, Sebaas a dit :

 

 

Merci. C'est bien ce que je pensais.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

Pendant qu'on se prépare à la surchauffe en France, la situation devient vraiment périlleuse aussi en Arctique, on est clairement sur les rails d'une débâcle 2012 .. ou pire.

Carte SMOS de l'université de Brême :

 

20190622_hvnorth_rfi_l1c.png

 

Bien que l'échelle indique des notions d'épaisseur, en fait ici les plages de couleur indiquent la fonte de surface. Le capteur qui permet de détecter l'épaisseur de la banquise est devient "aveugle" lorsqu'il y a de l'eau ou de la glace fondue en surface de celle-ci ; c'est pour ça qu'on ne peut normalement pas consulter ces cartes en période estivale (elles sont désactivées par défaut). Ce que la carte indique donc, de manière indirecte, c'est que toutes les zones qui ne sont pas représentées en violet foncé / beige sont couvertes d'eau et sont donc en train de fondre. 2012 à la même date :

 

20120622_hvnorth__l1c.png

 

 

Et une année plus banale, 2017 à la même date :

 

20170622_hvnorth__l1c.png

 

 

En prime, des conditions durablement anticycloniques sur le côté Pacifique injectent en duo avec une dépression centrée vers Kara vers le bassin central des masses d'air exceptionnellement chaudes depuis le nord de la Sibérie orientale. Sur les rivages de Laptev et la mer de Sibérie orientale, certaines stations météo russes sont parties pour battre des records de température moyenne pour un mois de juin de 2, parfois jusqu'à 4°. Imaginez en France de prendre un Juin 2003, et d'y rajouter deux ou trois degrés...

En prime ces conditions accroissent l'évacuation de vielle glace vers l'Atlantique via le détroit de Fram.

 

 

ecmwf_z500a_nhem_5.png

 

Pas mieux cela dit côté Canada, les températures...

 

 

 

On a eu une belle série d'été ces dernières années avec des conditions plutôt favorables au maintien de la banquise, cette année est pour le moment en train de sévèrement refermer la parenthèse.

 

 

 

 

  • J'aime 7
  • Surprise 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Forbach, Moselle.

En complément du message de Treize, le graphique du nombre de pixels beiges par rapport aux dernières années (graphique pris sur le forum d'Arctic sea ice).

 

index.php?action=dlattach;topic=2591.0;a

  • J'aime 5
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Anglet

Treize vents à dit:

En prime, des conditions durablement anticycloniques sur le côté Pacifique injectent en duo avec une dépression centrée vers Kara vers le bassin central des masses d'air exceptionnellement chaudes depuis le nord de la Sibérie orientale. Sur les rivages de Laptev et la mer de Sibérie orientale, certaines stations météo russes sont parties pour battre des records de température moyenne pour un mois de juin de 2, parfois jusqu'à 4°. Imaginez en France de prendre un Juin 2003, et d'y rajouter deux ou trois degrés… 

 

Les températures très élevées sur une grande partie de la zone concernée par le pergélisol  laisse augurer d'une accélération de la fonte des sols gelés, malheureusement Il y a beaucoup moins d'informations  sur l'englacement des surfaces terrestres; en tout cas à part à part polarportal qui diffuse des graphs de températures du sol  sur la zone groënlandaise (de surface très marginale), je n'ai pas trouvé de sources d'informations globales et régulières à l'instar des surfaces d'eau maritimes et des lacs, y en a-t-il?

Pourtant dans la zone artique et subarctique il y a plus de surfaces concernées par le pergélisol que par les calottes glacières et banquises réunies et l'impact direct pour les populations me semble nettement plus important, des villes de plusieurs centaines de milliers d'habitants sont dans ces zones.

 

Edited by pluviodacqs
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

on arrive doucement à la fin du mois de Juin et les conditions sont toujours aussi défavorables sur le bassin arctique.

Meme si ca ne ressent pas encore au niveau de l'extend, il semblerait que l'epaisseur moyenne et le volume aient pris une belle claque, et les prochaines données début juillet vont etre interessantes à suivre.

Car si cela se confirme, et si les conditions actuelles perdurent (et pour le moment il n'y a pas de modification prévue), ils se pourrait bien que l'OVNI de 2012 se reproduise, voire faire encore pire.

Au point ou en est cette année, on est plus à un record historique pres!

  • J'aime 3
  • Surprise 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Forbach, Moselle.

 

  • J'aime 1
  • Surprise 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

Effondrement catastrophique du volume de glace, on termine sur juin un record de faible volume et sur un record tous mois confondus de la plus grosse anomalie ...

 

122010213_piomas-trnd4(1).thumb.png.b2e5af1d4df7f1a14538793e9a12d4ff.png

 

 

1339501644_piomas-trnd3(1).thumb.png.43bd804c6e510a074ef49b82c3d14be0.png

  • J'aime 2
  • Merci 6
  • Surprise 14

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79

erff... en même temps, même sans approfondir: (1er avril au 1 er juillet)

 

2018:

 

Capturenmm7_mini.png

 

2019:

 

Capturenkf3_mini.png

 

Une situation qui s’annonce une nouvelle fois tristement intéressante à suivre.

Edited by sebb
  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Quincy-sous-Senart 91 Altitude 84 m

Des pertes quotidiennes d'extent supérieures à 100 000 KM 2 s'enchaînent depuis quelques jours ce qui a pour conséquence de replacer 2019 au pire rang des plus bas extent.

la pente de baisse d'extent est même pire que celle de 2012 depuis début juillet.

les zones de surchauffe extrême sont très nombreuses : Alaska, Sibérie orientales et centrales .La mer de Chukchi est en surchauffe avec une T2M de 10 degrés par endroit. Les dégâts s'étendent de proche en proche au bassin central Arctique en allant de plus en plus vers son centre. .la zone kara est la plus fraîche en contrepartie mais cette zone est bien trop limitée pour compenser.

https://earth.nullschool.net/#current/wind/surface/level/overlay=temp/orthographic=177.76,72.53,749/loc=-169.955,69.804 (dynamique)

 

le spectre de 2012 voire pire refait surface donc. Il reste deux mois pour inverser la tendance qui n'est pas bonne pour le moment.

vishop_sic_extent.png.3b6623d53fa41a903701231503525fc7.png

  • J'aime 1
  • Merci 3
  • Surprise 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Dax (40)

D'après le NSIDC, on a perdu en terme de surface (aire) quasiment 450000 km² en deux jours soit pas loin de la surface de l'Espagne, et 800000 km² en quatre jours soit la surface de la France et de l'Angleterre réunies. Sachant que la réduction moyenne sur un mois de juillet entre les années 1980 et 2010 était de l'ordre de 2,4 millions de km² à quelque chose près (on a accéléré depuis), en gros on a perdu l'équivalent du tiers d'un mois de juillet normal "d'avant "en 4 jours. Ce n'est plus une chute, c'est une falaise.

Edited by TreizeVents
  • J'aime 2
  • Surprise 9

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

Encore quelques jours de poussée chaudes, puis les t° devraient revenir à un niveau plus tolérable en liaison avec l'arrivée de conditions dépressionnaires.

Pris comme çà, çà pourrait etre une bonne nouvelle, mais vu la faiblesse de l'epaisseur actuelle, ces conditions plus agitées risquent de fractionner et donc de fraligiser le pack encore plus.

A suivre…..

  • J'aime 3
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 60300 Senlis, 61170 Marchemaisons

 

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

2016 avait surtout fait les frais d'un hiver extraordinairement doux en Arctique dans le sillage d'El-Nino. Mais si on ne regarde que depuis le début de la saison de fonte soit avril, sur le même critère, 2019 pointe en première place avec plus d'un demi degré de plus que l'ancien record de 2010, et à un bon degré de plus que 2012. Juillet a l'air parti pour être plus favorable avec davantage de nebulosité et de fraîcheur, espérons que cela durera !

  • J'aime 1
  • Merci 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

La situation de la banquise au pole Nord ne semble pas vouloir s'ameliorer. La superficie englacee continue a fleurter avec des valeurs records malgre un net refroidissement et des pressions a la baisse. Ceci est sans doute le fait de l'etat de fonte avance de la banquise, le temps perturbe a juste contribue a la disperser davantage. Dans les prochains jours une meteo nettement moins favorable a la conservation de la banquise devrait se mettre en place avec la formation d'un dipole sur le bassin arctique : presence de hautes pressions au nord du Groenland et de basses pressions pres des cotes siberiennes. Ce dipole sera accompagne d'une hausse des temperatures dans le secteur Pacifique.

  • J'aime 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Anglet

Bonjour,

La situation de la banquise est effectivement préoccupante, chaque fois qu'elle a tendance à s'améliorer cela ne dure pas bien longtemps.

Les records jours ont tendance à se pérenniser, au 20 juillet, c'est la 44e fois que cela se produit depuis le 1er janvier 2019.

Pour l'instant la surface moyenne /jour ressort à 12659 km²/jour soit 44 km²/jour de plus que 2018 tout en précisant que nous partons d'un différentiel qui a atteint +414 km²/jour le 29 mars, le gain de début d'année est sur le point de s'évanouir, au rythme actuel, perte aux environ de 750 km²/jour (impact sur la moyenne de 3,7 km²/jour), il aura disparu dans une douzaine de jour, à suivre….

Edited by pluviodacqs

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

8768 km^3 de glace restante au 15 juillet d'après les données de PIOMAS, le volume n'avait jamais été aussi bas à cette date. 2012 pointait à 9198 km^3 à date identique, sachant qu'au 20 juin on était a égalité : le rythme de fonte entre fin juin et la première quinzaine de juillet est donc (pour le moment) beaucoup plus fort cette année qu'en 2012. Et ce malgré des conditions atmosphériques qui s'étaient assagies. Avec un nouveau dipôle sur les rails, le risque de dérapage cette année devient sérieux. 😶

  • J'aime 4
  • Surprise 10

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...