mickael23

Changement climatique en France

Messages recommandés

Posté(e) (modifié)

Cotissois il y a un paramètre qui te manque, dans ta réflexion, c'est l'économie de marché mondialiste.

En 1976, les céréaliers ont eu une mauvaise récolte mais avec des cours nationaux qui ont explosés avec la rareté des produits.

De nos jours, quand les récoltes sont mauvaises et qu'elles sont surabondantes aux USA, le cour des céréales s'écroule alors que les récolte en font tout autant et c'est la double peine pour le monde Paysan.

Idem pour l'élevage, et la production maraichère.

Non, l'agriculture l'aménagement du territoire ne peuvent pas supporter des semaines hautement caniculaires sur la période estivale sans que cela soit une catastrophe.

Parce que l'économie agricole n'est plus Française, elle est mondiale.

Modifié par franckdemline

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bill07   
Il y a 10 heures, bernardt60 a dit :

Je l'ai bien connue d'autant plus que j'ai eu la bonne idée de débarquer de la province et de venir habiter à Paris début Juin (raison professionnelle) :ph34r: en plein début de la période caniculaire .

Donc outre la sécheresse ( et l'impôt qu'on a du payer :P) 1976 restera quand même dans les annales( voir graphes plus hauts), la preuve en Normandie et Ile de France ce matin les records mensuels de chaleur nocturne battus pour la plupart dataient de juin 1976, soit quand même 41 ans après ( oh le coup de vieux que je viens de prendre !), donc je ne crois pas que même dans le contexte de réchauffement climatique on puisse dire que de nos jours 1976 serait banal !

...des souvenirs qui ne nous rajeunissent pas ;) 

Sur une grande partie de la France ce début d'été 76 fut effectivement mémorable dans la moitié nord du pays, pour preuve les moyennes de juin 76 restent sur certaines stations encore dans le top 3 des juin les plus chauds et même encore au premier rang sur quelques unes (Paris-Montsouris, Brest, Reims...) et le petit nouveau "juin 2017"  s'invite sur le podium avec également la menace de sècheresse.

La sécheresse, déjà la cata pour l’agriculture  (20.06.2017)

L’IRM doit se prononcer à la fin du mois sur le caractère exceptionnel de la sécheresse qui touche le pays depuis un an.

Le pays est bien parti pour connaître son plus gros épisode de sécheresse depuis 1976. Mais pour l’heure, l’Institut royal de météorologie (IRM) reste prudent. Difficile de prévoir ce que la fin du mois réserve en termes de pluviométrie.

Depuis juillet 2016, les taux de pluies sont extrêmement bas. « Il y a bien eu quelques orages avec de fortes pluies, reconnaît Alex Dewalque, de l’IRM. Mais un orage reste un phénomène très localisé, tant dans le temps que dans l’espace. Et si l’eau tombe en fortes quantités, cela ne suffit pas pour permettre aux sols de se rengorger et aux nappes phréatiques de se remplir ».....

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
williams   
Il y a 13 heures, th38 a dit :

On ne pinaille pas sur telle ou telle limite.

Ce que l'on dit,; c'est que les vagues de froid se raréfient, et les vagues de chaleur augmentent. C'est un fait, global à l'échelle mondiale et qui se vérifie bien sûr en France.

Après tu trouveras -et heureusement- du froid quelque part tous les ans, mais ça ne change rien au constat

 

Je ne dis pas le contraire que les vagues de froid se raréfient, et les vagues de chaleur augmentent mais il ne faut pas exagérer à ce qu'on dit quand je vois que tu avais cité depuis 2000 seulement 3 vagues de froid donc que tu en avais bp supprimées alors que pour les canicules tu en avais rajouté une. Quand on dit les choses il faut ni aller trop loin dans un sens ni dans l'autres mais dire les choses telles comme cela a eu lieu,...

 

Williams

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Sky Blue   
Invité Sky Blue
Posté(e) (modifié)

Il y a un sacré décrochage entre les records chauds et les records froids depuis 1990 environ.

178752evolutiondesrecordsT.jpg

 

La projection pour le futur par simulation est encore plus édifiante que la situation passée.

432854evolutiondesrecordsbisT.jpg

La conclusion de sa thèse fait froid dans le dos ou très chaud plutôt et notamment pour le bassin MED.

284255occurence.jpg

Thèse de Margot BADOR – Les changements d'extrêmes de température en Europe: records, canicules intenses et influence anthropique. Soutenue le 21 janvier 2016.

CERFACS.

C'est la merde oui.:(

Modifié par Sky Blue

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sebaas   

Ce que je trouve édifiant, c'est que les pires projections d'il y a 10 ou 15 ans se montrent EN DESSOUS de ce que l'on observe très concrètement depuis 3/4 ans.


Et je ne parle même pas de ce que des williams and coe publiaient sur ce forum (à relire, ce serait à mourir de rire si ce n'était pas l'avenir de l'Humanité qui était en cause), nous promettant un refroidissement à court terme... Mais bon, je vois qu'il en est encore à nier les observations: à ce niveau-là, on ne peut plus faire grand chose.

  • J'aime 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Sky Blue a dit :

Thèse de Margot BADOR – Les changements d'extrêmes de température en Europe: records, canicules intenses et influence anthropique.

 

Je poste ci-dessous le lien de la thèse entière (en français). Je recommande la lecture, beaucoup d'informations relatives à l'évolution du climat européen sont condensées dans ces 250 pages. 

 

http://thesesups.ups-tlse.fr/3120/1/2016TOU30024.pdf

  • J'aime 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
meteor   
Posté(e) (modifié)

Dans un climat qui se réchauffe il est logique qu'on batte les records de chaud.

Par contre ce qui est prédit, si on en croît les graphiques plus haut, c'est que les records soient battus de plus en plus souvent.

Autrement dit que les extrêmes montent plus vite que la moyenne.

C'est bien çà?

A t-on une explication physique de ce phénomène?

 

PS: euh non pardon.

en fait la moyenne annuelle de records chauds augmente en phase avec l'évolution de la température moyenne.

ce qui semble se passer dans le futur c'est que la variabilité des records chauds augmente avec le RC et donc que la variabilité climatique interannuelle augmente, finalement.

Cela pourrait vouloir dire que les situations de blocage atmosphérique durent plus longtemps, ce qui rejoindrait, je pense, les conclusions de pas mal d'études à ce sujet.

 

Merci Higurashi de nous avoir fourni cette thèse.

Effectivement ça fait peur.

Alors certes on est dans un scénario RCP8.5, si j'ai bien lu, mais tout de même, dans la conclusion, on lit ceci:

 

"La médiane de la distribution des modèles indique une augmentation maximale des valeurs

maximales des records journaliers de température en été et en France de 11.8°C. Les estimations basse et haute de la distribution des modèles indiquent des augmentations maximales de 9°C et 13.2°C en été et en France.

Ces valeurs sont mises en regard avec des valeurs actuelles de records absolus de température de l’ordre de 42°C en France."

 

Donc si je lis bien cela pourrait vouloir dire qu'on atteindrait, au maximum, des maxi journaliers en été de 42+13.2 = 55.2°C?

Aucune végétation actuellement présente en France ne pourrait résister à ça, ce sont des températures voisines des maxi enregistrés dans la vallée de la mort aux USA.

Quant aux animaux, pareillement.

Modifié par meteor
  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Sky Blue   
Invité Sky Blue

Il me fout vraiment la trouille ce RCP8.5.

il a fumé ou quoi.

Pourquoi tant d'écart avec les autres simulations .???

115451rcp85.jpg

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sirius   

4.5 signifie un forçage radiatif de 4.5 w/m2 en 2100

8.5 c'est donc près du double

La question de savoir si les réserves exploitables sont suffisantes n'est pas en cause a ce stade. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
meteor   

il y a le RCP 6.0 entre le 8.5 et le 4.5.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
th38   
Il y a 18 heures, williams a dit :

 

Je ne dis pas le contraire que les vagues de froid se raréfient, et les vagues de chaleur augmentent mais il ne faut pas exagérer à ce qu'on dit quand je vois que tu avais cité depuis 2000 seulement 3 vagues de froid donc que tu en avais bp supprimées alors que pour les canicules tu en avais rajouté une. Quand on dit les choses il faut ni aller trop loin dans un sens ni dans l'autres mais dire les choses telles comme cela a eu lieu,...

 

Williams

Je crois Williams que c'est la dernière fois que je te réponds.

-1 Où vois-tu plus de 3 vagues de froid depuis 2000 ?

-2 Sur ce graphique de septembre dernier de MF tu as août 2016 qui manquait sur le précédent. Je n'avais pas mis ce graphique là car je le trouve moins lisible.

Vagues de froid.png

Vagues de chaleur 2.png

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tomar   
Posté(e) (modifié)
Il y a 20 heures, th38 a dit :

Je crois Williams que c'est la dernière fois que je te réponds.

-1 Où vois-tu plus de 3 vagues de froid depuis 2000 ?

-2 Sur ce graphique de septembre dernier de MF tu as août 2016 qui manquait sur le précédent. Je n'avais pas mis ce graphique là car je le trouve moins lisible.

 

 

Merci Th 38

 

Impressionnant quand même l'évolution selon Météofrance de la fréquence des vagues de froid, beaucoup plus fréquentes que les vagues de chaleur jusqu'aux années 1980.

- depuis 1947 : 25 vagues de chaleurs (en comptant 2016 et 2017), et 21 vagues de froid, quasi équilibre

- sur les 30 dernières années, de 1988 à 2017 à ce jour : 15 vagues de chaleur, contre 5 vagues de froid (1/3)

- sur les 6 dernières années, 5 vagues de chaleur (soit une par an sauf en 2014, en comptant une 2017 avec celle qui se termine et qui ne manquera pas d'être comptabilisée), contre 1 vague de froid en 2012.

 

En fait, plus des 3/4 des vagues de froid depuis 1947 ont eu lieu avant 1988, plus des 3/4 des vagues de chaleur depuis 1947 ont eu lien après 1988.

 

C'est un peu artificiel de prendre 88 comme date charnière pour la période récente, ça sort les 3 hivers froid 85/87. Mais ça sort aussi la très forte vague de chaleur de 1983.

 

In fine, ça nous questionne forcément sur ce que devient la normalité de notre climat - et en pratique sur les seuils utilisés dans les définitions de ces vagues.

Modifié par Tomar
  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Le 22/06/2017 à 15:13, Sky Blue a dit :

Il me fout vraiment la trouille ce RCP8.5.

il a fumé ou quoi.

Pourquoi tant d'écart avec les autres simulations .???

 

Cela fait 40 ans a-minima que ces scénarios pessimistes existent. Plus on retarde, moins on les fera disparaître, non ?

Ce n'est pas comme un ensemble météo qui converge sur le scénario moyen. Les scénarios pessimistes dépendent de ce qu'on fait actuellement, et on ne fait rien pour les éviter, donc ça ne va pas converger sur le scénario moyen comme par magie.

 

Modifié par Cotissois 31
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Sky Blue   
Invité Sky Blue

Y'a 40 ans je me fichais complétement de la situation.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
williams   
Le 22/06/2017 à 18:31, th38 a dit :

Je crois Williams que c'est la dernière fois que je te réponds.

-1 Où vois-tu plus de 3 vagues de froid depuis 2000 ?

-2 Sur ce graphique de septembre dernier de MF tu as août 2016 qui manquait sur le précédent. Je n'avais pas mis ce graphique là car je le trouve moins lisible.

 

Je t'ai donnée les sources qui viennent de Météo-France, voilà où j'ai trouvés plus de 3 vagues de froid depuis 2000 !

 

Puis une vague de chaleur n'est pas une canicule car cette dernière à des points différents comme Météo-France nous le prise ici : http://www.meteofrance.fr/prevoir-le-temps/meteo-et-sante/canicules

 

Fin du débat !

 

Ce que je trouve édifiant, c'est que les pires projections d'il y a 10 ou 15 ans se montrent EN DESSOUS de ce que l'on observe très concrètement depuis 3/4 ans.


Et je ne parle même pas de ce que des williams and coe publiaient sur ce forum (à relire, ce serait à mourir de rire si ce n'était pas l'avenir de l'Humanité qui était en cause), nous promettant un refroidissement à court terme... Mais bon, je vois qu'il en est encore à nier les observations: à ce niveau-là, on ne peut plus faire grand chose.

 

Je ne vois se que ceci vient faire avec ce que je dis à Th38 avec des sources de Météo-France. Puis qu'est ce qui vous fait dire que je nie les observations alors que je n'ai jamais dis que l'homme n'influençait pas le climat. Il faut aussi voir en 12 ans comment certaines infos et données ont bien changé,... Et je ne vois pas pourquoi vous dites ceci suite à ce que j'ai dis lors des derniers messages à moins de mettre la m...

 

Williams

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

C'était pas à vous de vous en occuper il y a 40 ans.

Bref, on est encore loin du scénario pessimiste, et c'est toujours pas à nous de nous en occuper et il y aura des moyens futurs qu'on ne soupçonne pas actuellement.

Le signal des modèles actuellement est une alarme, pas un constat.

Modifié par Cotissois 31

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ddv   
Le 22/06/2017 à 00:10, Sky Blue a dit :

432854evolutiondesrecordsbisT.jpg

 

Pour cette étude, j'ose espérer que les relevés utilisés sont en dehors de tout ilot de chaleur urbain qui n'existait pas avant (métropole, aéroport, zone industrielle). Sinon, elle ne vaut rien. Même une station météo qui serait à 20km de Paris est maintenant au moins légèrement influencée par l'ICU de l'IDF alors qu'il y a 50 ans, non.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sebb   
Posté(e) (modifié)
Le 23/06/2017 à 23:21, Cotissois 31 a dit :

C'était pas à vous de vous en occuper il y a 40 ans.

Bref, on est encore loin du scénario pessimiste, et c'est toujours pas à nous de nous en occuper et il y aura des moyens futurs qu'on ne soupçonne pas actuellement.

Le signal des modèles actuellement est une alarme, pas un constat.

En clair tu soutiens Trump?

 

J'espère avoir mal compris tes propos, sinon je ne comprends pas qu'on puisse être aussi égoïste, lâche en misant tout sur le progrès (ou le fossé social c'est synonyme) de demain, faute de vouloir faire quelque chose maintenant tout de suite.

Modifié par sebb
précision
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le progrès peut nous aider mais il y a d'autres phénomènes bien plus grave.

Pour le moment on ne s'inquiète que du CO2 mais, à termes, il se pourrait bien que l'on ait à s'inquiéter de l'O2 dont le taux descendra forcément, à termes, si rien ne bouge côté énergie.

Et si l'O2 baisse, c'est la vie à proprement dit qui est en péril.

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 49 minutes, franckdemline a dit :

Pour le moment on ne s'inquiète que du CO2 mais, à termes, il se pourrait bien que l'on ait à s'inquiéter de l'O2 dont le taux descendra forcément, à termes, si rien ne bouge côté énergie.

Et si l'O2 baisse, c'est la vie à proprement dit qui est en péril.

 

A préciser que c'est essentiellement la vie marine qui serait impactée directement par une baisse d'oxygène (zones anoxiques en expansion etc). Dans l'atmosphère il n'y a pas de baisse significative attendue (un océan qui se réchauffe dégaze même de l'O2 vers l'atmosphère). Cela dit, l'évolution de la production biologique associée au phytoplancton pourrait faire varier la quantité d'O2 atmosphérique mais il faudrait alors attendre des millions d'année pour voir un impact significatif, tant le réservoir initial d'O2 est important. 

La baisse associée à la combustion des énergies fossiles est mesurable mais infime. 

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 Conclusion du rapport du club des Argonautes  :

 

"Non, ni un dysfonctionnement de l'océan après lequel il cesserait de fournir de l'oxygène à l'atmosphère, ni une oxydation massive des stocks de carbone terrestres, ne sont de taille à réduire sensiblement la concentration en oxygène de l'atmosphère."

 

http://www.clubdesargonautes.org/faq/oxygene-atmosphere.php

 

Puisqu'on lance le débat sur le sujet, et bien on attend les arguments scientifiques sérieux de la part de celui qui le lance pour démonter cette conclusion ;)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Sky Blue   
Invité Sky Blue
Posté(e) (modifié)
Il y a 14 heures, ddv a dit :

Pour cette étude, j'ose espérer que les relevés utilisés sont en dehors de tout ilot de chaleur urbain qui n'existait pas avant (métropole, aéroport, zone industrielle). Sinon, elle ne vaut rien. Même une station météo qui serait à 20km de Paris est maintenant au moins légèrement influencée par l'ICU de l'IDF alors qu'il y a 50 ans, non.

 

 

IL faut lire un minimum avant de raconter des sornettes.

Les changements d’extrêmes de température en Europe :

records, canicules intenses et influence anthropique.

http://thesesups.ups-tlse.fr/3120/1/2016TOU30024.pdf

 

 

Modifié par Sky Blue

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ddv   
Il y a 5 heures, Sky Blue a dit :

IL faut lire un minimum avant de raconter des sornettes.

Les changements d’extrêmes de température en Europe :

records, canicules intenses et influence anthropique.

http://thesesups.ups-tlse.fr/3120/1/2016TOU30024.pdf

 

 

C'est pas la peine de me rebalancer un rapport de 200 pages pour me répondre. Je ne vois pas en quoi ça répond à ma question.

D'ailleurs, si tu veux jouer à ce petit jeu, je te répond par un extrait de ce rapport:

Citation

A partir de stations d’observations dans la zone de Toronto, Allen et al.
(2014) n’ont pas pu conclure en une tendance significative dans l’augmentation des records
chauds, mais en une diminution significative des records froids. Ils ont aussi mis en évidence
l’impact de l’urbanisation sur les records froids, qui diminuent plus fortement à Toronto qu’à
l’extérieur de la ville
.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Il y a 11 heures, sebb a dit :

J'espère avoir mal compris tes propos, sinon je ne comprends pas qu'on puisse être aussi égoïste, lâche en misant tout sur le progrès (ou le fossé social c'est synonyme) de demain, faute de vouloir faire quelque chose maintenant tout de suite.

 

C'est nous, simples électeurs d'un pays peu peuplé, qui ne pouvons rien faire de significatif depuis le début. Donc ce n'est pas à nous d'avoir des regrets, pour rassurer Sky Blue. Sur le forum de IC, on informe depuis plus de 15 ans (pour les premiers), ça permet à certains de savoir depuis le début. Mais en étant honnête, dans les années 1990, tout le monde savait.  On était tous parti sur l'idée d'un monde ouvert avec des problèmes mondiaux à régler. J'ai grandi avec cette dynamique dans la tête, ce n'est pas un hasard, c'était le mot d'ordre des médias de l'époque, qui étaient simples à suivre (2 journaux, 3 chaînes hertziennes d'info).

Modifié par Cotissois 31

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Sky Blue   
Invité Sky Blue
Posté(e) (modifié)
il y a 17 minutes, ddv a dit :

C'est pas la peine de me rebalancer un rapport de 200 pages pour me répondre. Je ne vois pas en quoi ça répond à ma question.

D'ailleurs, si tu veux jouer à ce petit jeu, je te répond par un extrait de ce rapport:

Ils ont aussi mis en évidence
l’impact de l’urbanisation sur les records froids, qui diminuent plus fortement à Toronto qu’à
l’extérieur de la ville
.

 

La preuve est faite que tu ne lis pas.O.o

Rappelle moi le titre du topic SVP.  >:(

 

Modifié par Sky Blue

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.