Wilfried63

Suivi de la secheresse

1 218 messages dans ce sujet

il y a 14 minutes, Iefan a dit :

5 départements sont déjà concernés par des restrictions d'eau.

21 arrêtés au total. Ça commence fort.

 

http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/propluvia/faces/index.jsp

 

Ainsi que le Morbihan, jusqu'au 30 avril, mais je vois qu'il n'apparaît pas sur la carte.

Le comité de sécheresse du département se réunit le 25 avril pour faire un point sur la situation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça commence à être tendue cette histoire. 

Pour Neuville à côté de Poitiers, 1,6 mm depuis le début du mois et 145,2 mm depuis le début de l'année. 

Ma station n'est implantée que depuis début octobre... novembre, déficitaire que de quelques % et décembre bien sûr, très déficitaire...

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

Quelqu'un à le courage de lister? :P

Demain il devrait pleuvoir un peu, de quoi conclure à plus de 30 jours sans pluie consécutifs, sachant qu'on est loin d'avoir de la convection ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Putin cette pluie les copains !  Ce front ! :ph34r:

 

color_150610.jpg

 

Bref, sur Bergerac, depuis le 1er Septembre on en est à 385,9 mm pour une norme à 470.7 mm soit 18% de déficit.

Un déficit moins marqué par rapport au Nord du pays, mais ça reste un déficit conséquent qui fait suite à un été sec.

 

Et rajoutons qu'avec 3,4 mm au compteur pour le mois d'Avril, le record de 2011 à Bergerac est menacé (11,9 mm).

 

Et si le cumul ne bouge pas (ce qui est assez probable), le déficit sur la saison hydrique va faire un bon puisque la norme est de 75,6 mm en Avril. Il pourrait être de 29,4% !

 

Je commence à constater que certain bords de routes commencent à sécher... l'herbe a pris un couleur d'été, et l'herbe du jardin pousse de manière très poussive.

On est obligé d'arrosé régulièrement les plantes aussi, le sol se fendillent (terrain argilo-sableu)...

 

4 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

il y a 22 minutes, neige84 a dit :

 

 

Bref, sur Bergerac, depuis le 1er Septembre on en est à 385,9 mm pour une norme à 470.7 mm soit 18% de déficit.

Un déficit moins marqué par rapport au Nord du pays, mais ça reste un déficit conséquent qui fait suite à un été sec.

 

 

Petits joueurs dans le sud-ouest ;) Colmar depuis début juillet 2016: déficit de 45% environ.

En prenant début septembre comme point de départ, on est sur les mêmes bases aussi. La pluviométrie "normale" du coin a simplement été divisée par deux semble-t'il, après avoir été multipliée par deux lors du premier semestre 2016..

Après cet épisode plurimensuel de temps bien trop sec, on va sans doute de nouveau changer de tranche de manière radicale, et on ne tardera alors pas à connaître mousson, crues et autres inondations.

Modifié par Fil67

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, neige84 a dit :

Putin cette pluie les copains !  Ce front ! :ph34r:

color_150610.jpg

Mdr un vrai fantôme cette perturbation!

J'ai trouvé ceci sur metéo-paris (Guillaume Sechet)

17951978_810550595763776_176042933415091

à 2mm de Lyon :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La situation se tend encore en Bretagne..

Pas de pluie de prévu les prochains jours.

Les restrictions d'eau devraient être renforcé dans le Morbihan à compter du 25 avril normalement (arrêter qui avait déjà été pris du 3 février au 31 mars).

 

À noter que les préfectures mettent en garde contre les risques d'incendies de plus en plus importants vis à vis des sols secs.

 

La situation est jugé préoccupante en Bretagne.

 

 

http://www.letelegramme.fr/dataspot/meteo-il-ne-pleut-plus-assez-en-bretagne-18-04-2017-11480508.php#closePopUp

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

Le 15/04/2017 à 08:37, neige84 a dit :

Putin cette pluie les copains !  Ce front ! :ph34r:

 

Bref, sur Bergerac, depuis le 1er Septembre on en est à 385,9 mm pour une norme à 470.7 mm soit 18% de déficit.

Un déficit moins marqué par rapport au Nord du pays, mais ça reste un déficit conséquent qui fait suite à un été sec.

 

Et rajoutons qu'avec 3,4 mm au compteur pour le mois d'Avril, le record de 2011 à Bergerac est menacé (11,9 mm).

 

Et si le cumul ne bouge pas (ce qui est assez probable), le déficit sur la saison hydrique va faire un bon puisque la norme est de 75,6 mm en Avril. Il pourrait être de 29,4% !

 

Je commence à constater que certain bords de routes commencent à sécher... l'herbe a pris un couleur d'été, et l'herbe du jardin pousse de manière très poussive.

On est obligé d'arrosé régulièrement les plantes aussi, le sol se fendillent (terrain argilo-sableu)...

 

 

Sacrées craquelures selon les endroits je dirais plutôt ^^

 

Et en forêt c'est pas la joie :

 

17992332_10155412294718984_1168371544032490094_n.jpg

 

(Ce n'est pas un endroit isolé, dans les parties en sous-bois les craquelures commencent aussi)

 

Dans les causses, certes c'est un environnement naturellement sec, mais je trouve le sec bien prononcé pour la période théoriquement la plus verdoyante de l'année :

 

17883748_10155412294013984_1103166021710617724_n.jpg

 

17951900_10155412294128984_3703499433242682220_n.jpg

 

De plus, les chênes pubescents qui ont grillé l'été dernier ont eu généralement beaucoup de mal à repartir cette année. Il semble qu'on y soit enfin parvenu, ou presque, mais ça aura été poussif ! Sur ces zones de causses les forêts étaient brunes à la fin de l'été 2016.

 

Le 15/04/2017 à 08:59, Fil67 a dit :

Petits joueurs dans le sud-ouest ;) Colmar depuis début juillet 2016: déficit de 45% environ.

En prenant début septembre comme point de départ, on est sur les mêmes bases aussi. La pluviométrie "normale" du coin a simplement été divisée par deux semble-t'il, après avoir été multipliée par deux lors du premier semestre 2016..

Après cet épisode plurimensuel de temps bien trop sec, on va sans doute de nouveau changer de tranche de manière radicale, et on ne tardera alors pas à connaître mousson, crues et autres inondations.

 

Oui bon 10 mois excédentaires (dont 5 à la suite de Janvier à Mai 2016) sur les 33 derniers (depuis Août 2014) ce n'est pas cher payé pour nous autres hein :D 

Les pluies tombées en Septembre et Octobre l'ont été en 2-3 épisodes orageux et avec des températures encore chaudes, donc ça ou rien, sur le long-terme ça ne change pas grand chose ^^ Puis le niveau des températures n'étant pas le même dans nos deux régions, les conséquences ne sont pas les mêmes, notamment aux inter-saisons et particulièrement au printemps, autrement dit à LA saison importante. En gros l'évaporation est bien plus importante chez nous et la végétation pompe de l'eau plus tôt dans la saison.

 

Bref ça craint du boudin. On a du arroser ce soir le romarin, le thym et la lavande du jardin (en pleine terre) qui commençaient à sécher sur place (il ne s'agit pas de plantes méditerranéennes à la base ?? Heu...). Et le vent de Nord-Est à 50 km/h (accompagné de températures normales de 17-18°) dessèche vraiment tout et fait voler la poussière dans tous les sens, vu que les pluies de pollens depuis 2 semaines n'étaient déjà pas suffisantes pour tout salir :D

 

Ha oui et sinon la saison des incendies, qui ne s'est jamais vraiment interrompue durablement durant l'hiver, reprend de plus belle. Après la forêt landaise en Décembre, le Sud Dordogne en sortie d'hiver, c'est au tour du Bordelais d'être touché aujourd'hui. En gros, dès qu'il y a un coup de vent de terre modéré il y a des incendies qui se déclenchent. Ça s'annonce joyeux pour l'été tout ça dis-donc !

 

2,8 mm de pluie tombés le 1er sinon et rien de prévu à perpèt', 0 orage depuis le début de l'année...Tout va bien bon sang ! ^^

Modifié par acrid33
4 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il suffit de taper cela : "sécheresse" dans google actualités et de trier par date pour s'apercevoir que la situation s'aggrave de jour en jour, nombre de médias régionaux relaient l'inquiétude sur la sécheresse, notamment de la part des éleveurs et céréaliers, et certains médias s'aventurent même à comparer la situation avec 76 (et c'est loin d'être abusé pour une fois ;), d'autant plus qu'en 76 il n'y avait pas autant de besoins en eau, bien plus de zones humides, de terres à de bien meilleurs bons taux de matière organique et bien structurés, et une situation hydrologique et des nappes phréatiques loin d'être aussi préoccupante, il s'agissait avant tout d'une sécheresse de surface, alors oui comparer la sécheresse actuelle avec 76 est loin d'être abusé... si on rajoute à cela le réchauffement climatique qui nous donne plus de chances d'avoir des températures élevées ce printemps et cet été et donc une évaporation et une évapotranspiration plus accentué... il n'y a plus qu'à espérer un printemps pourri, catastrophique pour une deuxième année consécutive pour les agriculteurs, mais bien moins qu'une sécheresse centennale...qui aurait aussi des effets catastrophiques sur la nature et d'autres secteurs économiques ) :

https://www.google.fr/search?rlz=1C1PRFG_enFR739FR739&q=S2CHERESSE&spell=1&sa=X&ved=0ahUKEwiY6LShvrLTAhUQb1AKHdLTACwQBQgiKAA#q=sécheresse&tbm=nws&tbs=sbd:1

3 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

Voici la situation au 1er avril 2017 (avec du retard à cause des vacances).

 

196699CAROBSQFRANCEswi20170401.png

 

527662CAROBSQFRANCEaswi20170401.png

Modifié par Ventdautan
3 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis de près ce sujet qui m'inquiète de plus en plus... Cher moi à Strasbourg et en Alsace en particulier  on en parle pas trop et c'est dommage car même en ville la terre est sèche et commence a se craquer. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

il y a 21 minutes, Ventdautan a dit :

Voici la situation au 1er avril 2017 (avec du retard à cause des vacances).

 

196699CAROBSQFRANCEswi20170401.png

 

527662CAROBSQFRANCEaswi20170401.png

 

Tu peux même rajouter ceci, jusqu'au 17 avril ;)

On note un fort assèchement sur l'ensemble du pays.

 

Modifié par Chaleur56
2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sans compter les incendies quasiment quotidien en Bretagne en ce moment..

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

On est donc vers 0.3 par endroit vers le 23 avril etc? ;) 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 11/04/2017 à 22:20, cumulus62 a dit :

Salut,

Comment as tu ces cartes?

Salut, je travaille à MF et ces cartes sont disponibles sur un site interne de MF : la climascope. C'est un site où il y a toutes les données climato.

 

Et voici la situation au 19 avril.

236067CAROBSQFRANCEswi20170419.png

342971CAROBSQFRANCEaswi20170419.png

9 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 6 minutes, Ventdautan a dit :

Salut, je travaille à MF et ces cartes sont disponibles sur un site interne de MF : la climascope. C'est un site où il y a toutes les données climato.

 

Et voici la situation au 19 avril.

236067CAROBSQFRANCEswi20170419.png

342971CAROBSQFRANCEaswi20170419.png

très belle base de données en tout cas! ;) 

On serait autour de 0.5 voir 0.4 dans le nord du pays ^^ Je n'ai aucune idée de comment c'est calculé, mais il y a quelque chose qu'il faut prendre en compte:

Les champs ont été labouré après 15 jours sans pluie (déjà sec) et la nouvelle surface relativement humide a séché énormément, ce qui donne une belle épaisseur dans les champs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Compte tenu du déficit pluviométrique depuis disons juin 2016 (+/- 1 mois selon les régions) je trouve ces cartes plutôt gentilles grâce à mars en particulier.

Le plus parlant par ici de ce déficit, c'est au niveau des sources, et des puits, depuis le premier janvier ma clientèle fait part de tarissement. Une période tout à fait inhabituelle pour voir une source cesser de couler.

Espérer que le changement de temps prévu le 25 apporte de bonnes pluies.

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, sebb a dit :

Compte tenu du déficit pluviométrique depuis disons juin 2016 (+/- 1 mois selon les régions) je trouve ces cartes plutôt gentilles grâce à mars en particulier.

Le plus parlant par ici de ce déficit, c'est au niveau des sources, et des puits, depuis le premier janvier ma clientèle fait part de tarissement. Une période tout à fait inhabituelle pour voir une source cesser de couler.

Espérer que le changement de temps prévu le 25 apporte de bonnes pluies.

 

Les agriculteurs du Sud Deux Sèvres me font l'état d'un niveau des puits de captage de 9 à 11m plus bas qu'un mois d'Avril classique. Pas étonnant dans ce cas que les rivière tarissent...

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

Il y a 5 heures, cumulus62 a dit :

Je n'ai aucune idée de comment c'est calculé

 

Je remets l'explication que j'avais faite il y a quelques mois concernant le calcul du SWI.

 

Le SWI est calculé de la manière suivante :

SWI = (W - Wwilt) / (Wfc - Wwilt) 

W est le contenu en eau du sol, Wwilt est le contenu en eau du sol au point de flétrissement et Wfc est le contenu en eau du sol à la capacité au champ.

 

W est la teneur en eau massique (ou contenu en eau du sol), c'est à dire le rapport entre la masse d'eau dans le sol sur la masse de sol sec. Par exemple, si on mesure 250g d'eau dans un sol sec de 1kg, le W = 0.25 kg/kg de sol sec).

 

Après ce qu'il faut savoir, c'est que les plantes peuvent absorber l'eau dans le sol entre le point de ressuyage et le point de flétrissement. Des schémas (qui proviennent d'un de mes anciens cours de M2OASC) valent mieux qu'un long discours, les voici :

904766aaa.png

522935bbb.png

Le point de ressuyage correspond à la quantité d'eau maximale dans le sol après écoulement par gravité (d'où le nom de capacité au champ), .

Le point de flétrissement correspond au niveau à partir duquel la plante ne peut plus absorber de l'eau.

 

Par exemple, on peut avoir un contenu en eau du sol à la capacité au champs (Wfc) de 0.55 kg/kg et un contenu en eau du sol au point de flétrissement (Wwilt) de 0.05 kg/kg. Si le W est de 0.25 kg/kg, alors la plante peut utiliser l'eau jusqu'à descendre le W à 0.05 kg/kg. En dessous, elle ne pourra plus utiliser l'eau. Le SWI est donc le rapport entre l'eau utilisable par la plante sur l'eau utilisable par la plante si le sol était parfaitement saturé d'eau (après écoulement gravitaire). Le SWI dépend donc de l'humidité du sol mais aussi de la texture du sol.

Voilà comment varie le Wfc et le Wwilt en fonction du type de sol.

784933ccc.png

Une plante dispose donc de moins d'eau dans un sol sableux que dans un sol limoneux-argileux.

 

Dans mon exemple, on a donc un SWI = (W - Wwilt) / (Wfc - Wwilt) = (0.25 - 0.05) / (0.55 - 0.05) = 0.4

Un SWI > 1 est un sol saturé auquel il reste encore de l'eau qui ne s'est pas écoulé par gravité.

Généralement, le SW est compris entre 0 et 1

Un SWI < 0 est un sol auquel la plante ne peut plus absorber d'eau.

 

Lorsque le SWI est proche de 0, la plante a d'énormes difficultés à capter de l'eau mais elle peut encore en capter.

 

Aussi, voici un exemple de variation de profil hydrique d'un sol en fonction de la végétation au cours d'une période de sécheresse :

492537dddd.png

Modifié par Ventdautan
7 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Vent D'autan pour toutes ses explications!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Vendautan pour cette excellente explication ! Par chez nous la sécheresse est plus qu'inquiétante (sud du 44), je n'ai jamais vu le ruisseau bordant la ferme familiale à un niveau aussi bas en cette saison depuis plusieurs années et la sécheresse de surface est particulièrement marqué (sol sablo-limoneux de plutôt faible profondeur : 30 à 40cm) . On plante et sème les légumes dans la poussière, heureusement qu'on a la plus grande source de la commune pour palier au pire des scénarios (mais même les étangs où parvient la source commencent à baisser, ce qui des dires de mon père est très rare en cette saison). Le plus inquiétant ce sont pour les céréaliers des environs qui sèment leur blé de printemps dans la poussière, tandis que le blé d'hiver ne pousse plus depuis environ 2-3 semaines... alors qu'il va bientôt arriver à l'épiaison et que l'eau va être crucial pour faire un grain de qualité, à défaut de paille et d'un bon diamètre de grain...L'année 2016 avait déjà été difficile pour nombre de céréaliers et d'éleveurs, avec des prix sur le marché qui étaient de plus bien trop bas (récolte mondiale de blé excédentaire par rapport à la demande).

L'année 2017 s'annonce une nouvelle fois difficile, que ce soit également avec un printemps pourri qui sauverait la situation hydrique mais qui apporterait son lot de maladies et de faible productivité.

En maraîchage, là où je m'y connais le mieux, en étant mon métier, je crains fortement pour les collègues qui ont n'ont pas ajusté leurs retenues d'eau en fonction d'un scénario extrême de sécheresse (c'était déjà le cas l'année dernière à la fin de l'été avec une collègue qui s'est retrouvé avec son étang collinaire à sec). Par contre, si nous avons des pluies faibles mais assez régulières cela pourrait sauver la situation (la majorité des légumes ayant des racines superficielles, l'appoint pouvant alors être effectué par irrigation).

Les maraîchers bretons ne sont en tout cas pas du tout réjoui de la situation actuelle, eux qui doivent compter avec des restrictions réglementaires en amont sur l'irrigation (forages limités, retenues d'eau, mais restrictions qui se comprennent du fait que le sous-sol breton est composé seulement de nappes phréatiques superficielles et très sensible aux sécheresses annuelles, contrairement aux nappes phréatiques profondes sensibles à des périodes de sécheresse plus marquées et/ou plus longues). 

 

http://www.letelegramme.fr/economie/cultures-la-bretagne-au-regime-sec-20-04-2017-11481986.php

 

Je ne sais pas comment cela va finir mais dans tout les cas le secteur agricole va encore bien souffrir cette année et cela ne va faire qu'augmenter la détresse profonde de pas mal d'agris.

 

Lire à ce propos cet excellent article : http://www.humanite.fr/certaines-regions-pourraient-manquer-deau-cet-ete-635054

 

Après leurs pratiques sont clairement à revoir, la france étant ainsi dans le trio de tête européen des besoins en irrigation pour les cultures, les sols se dégradent de plus en plus du fait des pratiques intensives altérant fortement la structuration, le complexe argilo-humique, le taux de matière organique et l'indispensable vie du sol. Le bocage a aussi été fortement arasé, les zones humides drainées et cultivées, etc... sans parler des traitements chimiques et engrais.

Mais à ce jeu les designer comme coupable non. Ils ont été et le sont encore largement acteurs des pratiques rendant plus fragile les agro-systèmes aux aléas climatiques et au réchauffement climatique, ainsi que de la dégradation des écosystèmes et de leur fragilité accrue à ces aléas, mais connaissant bien le secteur agricole, la pression des lobbys, d'un syndicat bien connu :) , de la majorité des chambres d'agricultures et des politiques de l'état français poussent toujours les agriculteurs dans cette direction. Et pour la plupart aujourd'hui, il est impossible de faire machine arrière, à moins d'un fort soutien de la part des collectivités (certaines exploitations dont je connais les agris et qui seraient dans l'idée prêt à changer de système ne peuvent pas : emprunts de plusieurs dizaines à centaines de milliers d'euros, structures adaptés à l'élevage industriel qu'ils faudrait entièrement revoir, etc... or pour changer de système, pour passer en bio extensif par exemple, il faut pas mal de capitaux surtout quand on est allé loin dans le productivisme... quand je vois que la FNSEA parlait de renforcer le soutien à l'export et d'industrialiser encore plus l'agriculture pour pallier à la crise... argh ! )

 

Mais ce qui m'inquiète autant et dont on parle peu c'est de ce que ces aléas climatiques de plus en plus prononcés vont impacter fortement la nature... Dans le secteur du grand ouest, les chênes pédonculés commencent déjà à disparaître du fait des périodes de sécheresses estivales de plus en plus marquées à cause du RC, les rendant d'ailleurs plus sensibles aux maladies et au parasitisme (or il sont majoritaires dans nombre de haies) et je crains également pour les chênes sessiles dans les décennies à venir. Les végétaux, notamment les arbres ont une capacité incroyable à résister aux stress, mais leur résilience a aussi ses limites. Et malheureusement le jour où cette résilience s'effondrera, cela se fera brutalement et nous n'aurons plus que les yeux pour pleurer... (quand je pense qu'il y en a encore sur IC qui ne croient pas au RC ! Il suffit d'observer la nature sur le long terme pour voir les changements déjà en cours, et tout simplement de se fier aux milliers de scientifiques qui passent leur vie à étudier le réchauffement climatique et ses conséquences... mais bon cela doit encore être un complot >:(...)

Je ne crois en tout cas pas que l'on pourra remplacer un bocage, et tout un écosystème avec, en aussi peu de temps, et je doute de la capacité de la nature à s'adapter à des changements aussi brutaux de conditions climatiques.

 

Lire à ce propos aussi un article où j'ai compilé quelques recherches scientifiques récentes qui mentionnent que les arbres ne nous sauverons pas du RC du fait d'une sensibilité plus importante que prévue aux conséquences du réchauffement climatique :

 

https://docuclimat.com/2017/04/19/les-arbres-et-forets-ne-nous-sauverons-pas-du-rechauffement-climatique/

 

Malgré tout, on commence déjà à planter chênes verts, argousiers et autres espèces méditerranéennes sur la ferme familiale pour ne pas se retrouver avec une nature vide et broussailleuse dans le futur, mais qui anticipe réellement cela?...

 

Yoann

http://docuclimat.com/

4 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

Je vous présente quelques graphs de Bergerac.

Les moyennes, records, et valeurs ont été prises sur le site de MF, et acheté pour celles antérieures sur la publithèque (merci les 1000 points :D)

 

Pluie Bergerac.png

 

Le premier tableau présente les moyennes, record bas et haut à Bergerac.

Le deuxième, les cumuls mensuel depuis 2010.

Le troisième, la différence entre les relevés et les normes. En bleu les excédents et orange les déficit.

Le petit tableau à droite présente le nombre de mois excédentaire/déficitaire pour chaque moi et le total de mois déficitaire/excédentaire.

 

Plusieurs constats.

- 6 records bas depuis 2010 (oui oui...)

- 1 seul record haut depuis 2010.

- Seuls les mois de Juin et Novembre enregistrent plus de mois excédentaires que déficitaires

- Août, Septembre, octobre prennent vraiment une grosse claque dans la gueule. c'est du 6 contre 1 et même 7 contre 0 pour octobre. Oui aucun mois excédentaire...

- 65.5% de mois déficitaires contre 34,5% excédentaires. ce rapport est impressionnant !

 

On peut être certain que les moyennes mensuel de RR vont sensiblement baisser pour la prochaine norme.

 

On peut aussi dire que le climat change dans le SO. Il faut composer avec les sécheresses et le manque d'eau, les chiffres sont là.

Le climat s'assèche.

 

Modifié par neige84
3 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

Voici la situation au 20 avril

 

La situation ne s'améliore pas pour le moment, et les prévisions ne sont pas très encourageantes pour les jours à venir, malgré quelques pluies annoncées la semaine prochaine ?

 

Tout d'abord, au niveau du déficit pluviométrique, je suis un peu remonté dans mes archives comme acrid.

Je suis remonté jusqu'à l'année 2014, on se souvient tous de cet hiver 2013/2014 très pluvieux en Bretagne, du jamais vu depuis 50 ans.

Eh bien j'ai remarqué que depuis février 2014, c'est-à dire sur 40 mois, seulement 5 mois ont été au-dessus des normes (voir graphique), bien sur je parle de déficit pluviométrique, pas de sécheresse obligatoirement. Depuis cet hiver très pluvieux nous sommes entrés dans une période plus sèche que la normale.

 

Ps: ne pas tenir compte de la date dans le titre ;) 

Pluvio depuis 2014.png

 

En fait c'est surtout 2015 et 2016 (peut-être 2017 bientôt) qui sorte du lot, puisque l'année 2015 essuie un déficit de -37% par rapport aux normes 1981/2010 et 2016 un déficit de -41%.

C'est donc deux années de suite sèche en Bretagne (en tout cas pour mon secteur).

Et donc, la sécheresse que l'on connaît actuellement s'inscrit dans une suite de mois déjà déficitaire, la sécheresse ayant commencé réellement depuis avril 2016, 1 an tout juste.

Sur la période avril 2016 à avril 2017 il n'est tombé que 595,5 mm pour une norme de 1339,1 mm soit un déficit énorme de -56%(voir carte ci-dessous), en général c'est toute la façade ouest qui depuis 1 an est en large déficit pluviométrique.

 

Capture12.JPG

 

Quelques photos prises hier par chez moi:

 

La pelouse commence a griller dans les endroits les plus fragiles.

IMG_20170419_191237-01.jpeg

 

La terre commence à crevasser.

 

IMG_20170419_191433-01.jpeg

 

IMG_20170419_191913-01.jpeg

 

Ceci est un ruisseau, un 19 avril, totalement sec.

 

IMG_20170419_192111-01.jpeg

 

Une autre partie de la pelouse, endroit également fragile quand il ne pleut pas. Mais d'habitude, je vois ceci en juin.

 

IMG_20170419_192157-01.jpeg

 

Je ne l'ai pas pris en photo, mais quelques champs de blé commencent à jaunir dû au manque d'eau.

 

Voici les autres conséquences:

Sur les cultures:

https://abp.bzh/une-nouvelle-secheresse-menace-t-elle-la-bretagne--42063

 

http://www.letelegramme.fr/economie/cultures-la-bretagne-au-regime-sec-20-04-2017-11481986.php

 

Incendies:

http://www.letelegramme.fr/finistere/feux-de-foret-la-bretagne-s-asseche-et-s-enflamme-19-04-2017-11481961.php#

 

Bien-sûr, les autres régions aussi, notamment de la façade ouest et du sud-est subissent pas mal d'incendies pour la saison...

 

Restrictions d'eau:

Qui sont en place depuis le 3 février pour les 3 départements bretons (Morbihan, Côtes-d'Armor, Ille-et-Vilaine), pour les sols mais aussi pour les nappes.

 

"Dans les départements des Côtes d’Armor et d’Ille-et-Vilaine, ce sont les nappes qui alimentent les réseaux d’eau potable qui sont au plus bas, au point que l’on recommande déjà aux usagers de limiter leur consommation."

Capture548.JPG

 

Modifié par Chaleur56
5 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 7 minutes, Chaleur56 a dit :

Ceci est un ruisseau, un 19 avril, totalement sec.

 

IMG_20170419_192111-01.jpeg

 

 

 

Ceci n'est pas à proprement parler un ruisseau... En tout cas à en juger par la végétation qui n'est même pas marquée par des hélophytes mais plutôt par des graminées que l'on trouve classiquement dans les prairies.

Qu'un écoulement, ou une accumulation, se produise lors de périodes pluvieuses prolongée peut être, mais là ça n'a rien d'un écoulement pérenne alimenté par une source  ;)

 

Est-ce que ce ne serait pas plutôt un talweg au point bas de ton terrain, qui se rempli d'eau lorsque il pleut régulièrement ?

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.