Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sign in to follow this  
Benjamin GADRAT

Tendances hiver 2015-2016

Recommended Posts

Posted

Location : Dax (40)

Oula 13Vents !

Je crois que tu a interprété mon post en ultra profondeur sans tenir compte de mon post suivant qui a été celui ci :

"Posté aujourd'hui à 15:49

Je fais une petite Edit suit à mon post concernant l'enneigement.

Le seul effet, durant l'hiver mais plutôt sur un enneigement marquée sur la Russie et l'Europe de l'Est serait un anti sur ces zone et un placement des champs d'actions favorable à la France pour un flux d'Est... là oui, il y aurait de l'effet pour alimenter une VDF.

Par conséquent, c'est un indice inutile pour de la prévision saisonnière puisqu'il sera seulement facteur sur l'instant T."

wink.png

En effet, quand j'ai commencé à rédiger mon post tu n'avais pas encore fait ce complément ... complément qui reste néanmoins encore bancal.

Bien sûr, sur sol enneigé, l'air a tendance à davantage se refroidir dans les basses couches et un flux d'est chez nous sera plus froid à l'instant t si les sols sont enneigés en Europe de l'Est et en Russie (là d'où vient l'air en fait).

Mais quand on parle de l'enneigement de Sibérie en automne, on ne parle pas juste d'un peu d'air qui va se refroidir un peu plus en passant par Varsovie, on parle d'un mécanisme précurseur de grande échelle favorable, à terme, à la mise en place de blocages hivernaux.

En gros s'il neige en Europe de l'est juste avant la mise en place d'un flux d'est, ce flux d'est sera plus froid chez nous - et la effectivement c'est un mécanisme d'instant T qui n'est pas utilisable en prévision saisonnière.

Alors que s'il neige en Sibérie en octobre, on aura plus de probabilités d'avoir un flux d'est en hiver car les chances d'observer un/des blocage-s (avec anticyclone scandinave par exemple) sont plus importantes - et c'est clairement utile, en prévision saisonnière, d'avoir cette information.

Tu vois la différence d'échelle ? wink.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Saint Leu La Foret (95), altitude 70 mètre.

Comment prendre au sérieux les prévisions saisonnières quand on souffle le chaud et le froid pour le mois de décembre.

Cette anomalie froide sur l'atlantique, on en parle depuis un bon bout de temps et pourtant on prévoyait un mois de décembre particulièrement doux, il n'y a pas si longtemps.

Alors je peux comprendre, quand on manque d'éléments, qu'on dise que le début de l'hiver sera doux puisque c'est souvent le cas. Mais de là à nous prédire un décembre 2010, il y a un monde.

J'attends une analyse fondée, mais je pense qu'il est trop tôt et qu'à la fin octobre, on pourra commencer à prendre au sérieux les prévisions. .

Sans faire de mauvais jeux de mots, la prevision saisonniere souffle le chaud et le froid whistling.gif mais je l'aime bien celle la 191769.gif le taux de reussite des previsions saisonnieres doit froller le zero absolu. Maintenant c'est sur qu'a un moment donné il y'en a bien un qui va taper dans le mille, en plus on vient de vivre deux hivers doux consecutifs ! pourquoi pas un peu de "compensation par variabilité naturelle"

Phil

Share this post


Link to post
Share on other sites

(...)

On s'aperçoit donc qu'il y a une légère cohérence mais que celle-ci reste tout de même limitée. Statistiquement, il y a donc 60% de chance que nous ayons un hiver en dessous de la normale compte tenu de ce mois de septembre inférieur aux normales... mais donc aussi 40% un hiver doux...

En statistique, une corrélation est considérée comme viable à partir de 80%, comme tu le relèves si bien cette corrélation est hélas trop faible pour en tirer quoique ce soit d'utile à la prévision saisonnière...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Salles (65) alt 630m (versant S du massif du Pibeste qui culmine à 1585m à l'aplomb du village)

Alors que s'il neige en Sibérie en octobre, on aura plus de probabilités d'avoir un flux d'est en hiver car les chances d'observer un/des blocage-s (avec anticyclone scandinave par exemple) sont plus importantes - et c'est clairement utile, en prévision saisonnière, d'avoir cette information.

Tu vois la différence d'échelle ? wink.png

Bonjour,

N'est ce pas justement ce qui s'est passé l'automne dernier ????

Par simple déduction basique, il y a beau avoir sur une surface aussi immense que la Sibérie de la neige en automne, si les flux nous viennent de l'océan alors sick.gif

Et comme majoritairement durant les hivers les flux viennent de l'OSO, parce que nous sommes d'une part à l’extrême ouest du continent et d'autre part parce que nous sommes bien plus influencés statistiquement par la D Islandaise que l'anticyclone Russe, du coup il e semble que la corrélation soit quand même bancale.

J'ai bien lu que l'Anticyclone thermique a plus de chance d'être énorme et invasif vers l'ouest du continent quand la Sibérie est blanche tôt en saison, il me semble que nous sommes bien loin à l'ouest pour etre vraiment impacté

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Sky Blue

Tu soulignes toute la difficulté de la prévision saisonnière et notamment pour la France qui est un peu le Finistère de l'Europe en quelque sorte.

Néanmoins il existe quelques précurseurs de signaux identifiés pour tenter de prévoir le temps à grande échelle spatiale et temporelle, et l'enneigement Sibérien en fait partie au même type que la QBO , le cycle solaire, l'ENSO voir l'activité volcanique.

La difficulté étant les différentes interactions entre les précurseurs cités ci dessus, le but final étant toujours le même, aller titiller le vortex Polaire, le sortir de sa torpeur hivernal pour qu'il nous fasse partager sa grosse caillante aux latitudes moyennes, car si chacun reste bien tranquillement chez soi, le brassage atmosphérique ne se fera pas par flux méridiens et le ZO régnera en maitre .

Il faudrait déjà hiérarchiser les précurseurs, car au bout d'un moment on ne sait plus ou est la tête de la queue du schmilblick du zinzin.

En conclusion, nous avons les ingrédients de la tambouille et l'enneigement Sibérien en fait partie, mais la recette reste secrète la preuve en est avec l'hiver dernier.

En météo et en prévisions saisonnières les contres exemples restent nombreux.

Bon courage pour ceux qui tentent de faire de la prévision saisonnière.(ce n'est pas mon cas)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

Cette fameuse stratosphère aussi, qui même si son " état " n'est pas prévisible plusieurs mois à l'avance (si?!), joue, j'ai bien l'impression un rôle quasi-primordial dans le déroulement de la saison hivernale, surpassant ainsi pas mal d'autres paramètres au niveau du plancher des vaches qui broutent biggrin.png.

Un peu trop de vigueur et de ténacité de sa part vis-à-vis du vortex, sans SSW suffisant et on sait déjà qu'un hiver généralement doux (avec de rares frimas) risque (ça ne veut pas dire que ce sera forcément à tous les coups, le cas) d'être légion au moins pour notre pays (hors surprises de taille), et tous les ans, ça ne trompe pas beaucoup... alors qu'au contraire, un vortex stratosphérique bien chahuté comme il faut et de la bonne manière, pourrait vite changer la donne, rendant ainsi caduc pas mal de prévisions hivernales et indices divers qui allait dans le sens d'un hiver " tout doux ".

Bon je suis trop novice en la matière pour aller plus loin et peut-être que ceci a déjà été discuté dans les messages précédant, alors je m'en excuse d'avance, mais je me fierais clairement à l'état de la strato dès que les données seront disponibles, comme maintenant depuis presque deux ans, car même si c'est à prendre avec le maximum de recul comme certains l'ont déjà prouvés et que ça ne rentre pas dans les tendances saisonnières (heu si?! blushing.gif), l'on peut aisément en tirer quelque chose un bon mois à l'avance dès qu'il se passe quelque chose de notable tout là-haut rolleyes.gif.

Bon je sens que j'vais me faire tirer les oreilles par tonton TreizeVents, moi ermm.gifblushing.giffear.giftongue_smilie.giftongue_smilie.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : toulouse

Bonjour à tous, j'ai lu de nombreux postes très intéressants,je vous en remercie vivement,car cela permet d'avoir une meilleur vision de la prévi saisonnière.Donc je voulais ajouter mon point de vue, au sujet de la prévi saisonnière pour l’Europe de l'ouest . Si j'ai bien compris, 1) enneigement précoce en Sibérie + 2) dépressions au niveau du labrador assez peu actives et 3) forçage stratosphérique favorable, pourrait mener à un hiver plutôt froid pour l’Europe de l'ouest.

Voici les explications :

Pour le 1) cela est assez clair niveau conséquences, mais pour que le 1) fasse plein effet sur l’Europe de l'ouest comme dit précédemment, il faut le moins possible de flux zonal (ouest/sud ouest).

Ensuite, j'en viens au 2) qui d'après un post plus haut, cette année le phénomène el nino engendrait un hiver doux sur le Québec et l'est des Etats-Unis, et donc une moindre activé au niveau du labrador.

Pour l’instant en expliquant avec les mains, ça donnerait coté droit ok, coté gauche ok, et maintenant dernier point qui viendrait d'en haut.

Le 3) avec le forçage stratosphérique favorable qui engendrait un vortex polaire affaibli, et donc favorable à un hiver plutôt froid pour l’Europe de l'ouest.

Voilà, mon point de vue,même si je pense que c'est plus compliqué que ça mais j’attends avec plaisirs toutes vos remarques,questions,je ne demande qu'a apprendre,et j'ai vraiment envie de faire avancé le schmilblick.

Bonjour à tous, j'ai lu de nombreux postes très intéressants,je vous en remercie vivement,car cela permet d'avoir une meilleur vision de la prévi saisonnière.Donc je voulais ajouter mon point de vue, au sujet de la prévi saisonnière pour l’Europe de l'ouest . Si j'ai bien compris, 1) enneigement précoce en Sibérie + 2) dépressions au niveau du labrador assez peu actives et 3) forçage stratosphérique favorable, pourrait mener à un hiver plutôt froid pour l’Europe de l'ouest.

Voici les explications :

Pour le 1) cela est assez clair niveau conséquences, mais pour que le 1) fasse plein effet sur l’Europe de l'ouest comme dit précédemment, il faut le moins possible de flux zonal (ouest/sud ouest).

Ensuite, j'en viens au 2) qui d'après un post plus haut, cette année le phénomène el nino engendrait un hiver doux sur le Québec et l'est des Etats-Unis, et donc une moindre activé au niveau du labrador.

Pour l’instant en expliquant avec les mains, ça donnerait coté droit ok, coté gauche ok, et maintenant dernier point qui viendrait d'en haut.

Le 3) avec le forçage stratosphérique favorable qui engendrait un vortex polaire affaibli, et donc favorable à un hiver plutôt froid pour l’Europe de l'ouest.

Voilà, mon point de vue,même si je pense que c'est plus compliqué que ça mais j’attends avec plaisirs toutes vos remarques,questions,je ne demande qu'a apprendre,et j'ai vraiment envie de faire avancer le schmilblick.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Houdan 78

En tout cas il n'est pas difficile de voir que le seul et unique indice SAI n'a rien d'un facteur déterminant pour prédire l'hiver qui va suivre.

En comparant les mois d'octobre depuis les années 70 on se rend compte que tous les hivers froids Européens ont eu un indice SAI qui allait du simple au double.

http://climate.rutgers.edu/snowcover/chart_vis.php?ui_year=1986&ui_month=10&ui_set=1

Après il serait intéressant de comparer le couplage des indices ENSO, QBO, OPI, SAI, cycle solaire selon les années pour voir si il y a véritablement une tendance qui se dégagerait selon leurs valeurs, mais bonjour le boulot la thumbup.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Sky Blue

Puisque l'enneigement Sibérien semble avoir la cote pour prédire l'avenir , voila la vision de Cohen sur le sujet concernant la prévisibilité de l'AO.

140456cohen.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Sky Blue

En tout cas il n'est pas difficile de voir que le seul et unique indice SAI n'a rien d'un facteur déterminant pour prédire l'hiver qui va suivre.

En comparant les mois d'octobre depuis les années 70 on se rend compte que tous les hivers froids Européens ont eu un indice SAI qui allait du simple au double.

http://climate.rutgers.edu/snowcover/chart_vis.php?ui_year=1986&ui_month=10&ui_set=1

Après il serait intéressant de comparer le couplage des indices ENSO, QBO, OPI, SAI, cycle solaire selon les années pour voir si il y a véritablement une tendance qui se dégagerait selon leurs valeurs, mais bonjour le boulot la thumbup.gif

Rien de mieux que la thèse d'Ouzeau pour tes questions.(Gaëlle pour les intimes)

http://ethesis.inp-toulouse.fr/archive/00002091/01/ouzeau_partie_1_sur_4.pdf

Share this post


Link to post
Share on other sites

En tout cas il n'est pas difficile de voir que le seul et unique indice SAI n'a rien d'un facteur déterminant pour prédire l'hiver qui va suivre.

En comparant les mois d'octobre depuis les années 70 on se rend compte que tous les hivers froids Européens ont eu un indice SAI qui allait du simple au double.

http://climate.rutgers.edu/snowcover/chart_vis.php?ui_year=1986&ui_month=10&ui_set=1

Après il serait intéressant de comparer le couplage des indices ENSO, QBO, OPI, SAI, cycle solaire selon les années pour voir si il y a véritablement une tendance qui se dégagerait selon leurs valeurs, mais bonjour le boulot la thumbup.gif

Pour ceci j'ai déjà comparé les hivers doux, froids et de saison avec l'ENSO, QBO et le cycle solaire, tout cumulés puis aussi à part mais voilà que cela donne des coef. pas assez important. Par exemple en cumulant ces 3 phénomènes naturels pour les comparer avec les hivers voilà que le coef. est d'environs 33 %.

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Houdan 78

Ce qui est étonnant dans le cadre de l'hiver 2014/2015 c'est qu'avec une QBO E, une activité solaire relativement basse, un enneigement sibérien important, un El Nino modéré certes mais présent, un OPI très favorable à une NAO- tous les éléments étaient la pour qu'on ait un vortex polaire très chamboulé or il est resté au contraire relativement concentré, avec au final on a eu une AO+ presque record.

Tout était la pour qu'on ait un hiver dantesque mais au final l'hiver n'a été que standard à doux.

c'était l'exception qui confirmait la règle ou alors l'hiver dernier a prouvé que cette étude était erronée ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Saint Valery en Caux (côte 76)

Ce qui est étonnant dans le cadre de l'hiver 2014/2015 c'est qu'avec une QBO E, une activité solaire relativement basse, un enneigement sibérien important, un El Nino modéré certes mais présent, un OPI très favorable à une NAO- tous les éléments étaient la pour qu'on ait un vortex polaire très chamboulé or il est resté au contraire relativement concentré, avec au final on a eu une AO+ presque record.

Tout était la pour qu'on ait un hiver dantesque mais au final l'hiver n'a été que standard à doux.

c'était l'exception qui confirmait la règle ou alors l'hiver dernier a prouvé que cette étude était erronée ?

Ou peut être une corrélation forte avec des éléments associés à un hiver froid trop nombreux. Un peu comme les œufs, à trop les battre on obtient pas forcément ce que l'on souhaitait au départ.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Gentilly

La voix de la Russie est coutumier des prévisions alarmistes, chaque année on a le droit à la même prévision.

"Du côté de la Russie, on se montrerait même encore plus alarmiste. Selon le site francophone La Voix de la Russie, les Européens devront faire face à l'hiver carrément le plus froid de ces 100 dernières années! Une annonce aussitôt démentie par d'autres météorologues russes qui estiment eux que l'hiver sera tout à fait normal.​"

Je ne pensais pas qu'ils referaient le coup cette année, ils ont peur de rien .

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Sky Blue

"températures très basses en janvier et février et le printemps sera tardif, relate le site laterredufutur.com très au point sur la météo."

Très ou point pour faire du négativisme surtout

Ma foi, c'est comme d'hab, et nous sommes loin de la Russie

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Saint Leu La Foret (95), altitude 70 mètre.

La voix de la Russie est coutumier des prévisions alarmistes, chaque année on a le droit à la même prévision.

"Du côté de la Russie, on se montrerait même encore plus alarmiste. Selon le site francophone La Voix de la Russie, les Européens devront faire face à l'hiver carrément le plus froid de ces 100 dernières années! Une annonce aussitôt démentie par d'autres météorologues russes qui estiment eux que l'hiver sera tout à fait normal.​"

Je ne pensais pas qu'ils referaient le coup cette année, ils ont peur de rien .

C'est vrai ! la voix de la Russie prévoit tout les ans l'hiver du siècle, en attendant les Japonais s'y mettent aussi avec un hiver froid sur le nord ouest de l'Europe.

C'est le même secteur qu'envisagé par Joe Bastardi, le modéle a l'air de tenir compte de l’énorme anomalie froide au sud de l'Islande. Le plus troublant c'est que cette modélisation ressemble en moins froid certes, a la simulation d'un arrêt du gulf stream envisagé par le GIEC http://acces.ens-lyon.fr/acces/terre/paleo/systemclim/gulf-stream/pages_gulfstream/dosscientif/climfutur/gulfstreamfutur/gulfstreamfuturhtm

et ici : http://www.washingtonpost.com/news/energy-environment/wp/2015/09/24/why-some-scientists-are-worried-about-a-cold-blob-in-the-north-atlantic-ocean/

Phil

12038369_950005328371584_2034443398001784758_n.jpg?oh=ebb46d8bfc0ecd481dd292d64dde5b0d&oe=569C8436

12063387_952516988120418_2894924492274409750_n.png?oh=7464c4aa51afb552d744a8a63a93f200&oe=56A6251C

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Diemeringen 67 (235m)

Un jour, les russes auront raison puisque l'on aura bien une année l'hiver le plus froid du siècle. Le comble serait que ce soit spécialement cette année là qu'ils ne l'annonceraient pas.laugh.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Aix-en-Provence (et fût un temps avec des relevés sur Ventabren)

-La Russie a toujours un intérêt politique a annoncer un hiver froid en Europe de l'Ouest...

-La carte de psncf fait peur...pour une petite anomalie nagative en Europe...vous avez vu l'anomalie positive sur la Sibérie (juste 6 fuseaux horaires)...!!!!!!!!!

-perso je préfère avoir chaud à contre-coeur, mais que le froid se cantonne là où il doit régner en maître...

-Une étude parue dans Nature il y a 2 ou 3 ans disait de toute façon que malgré le changement climatique actuel, rien ne s'opposerait à des valeurs records de froid en hiver. C'est sur la durée que ça se joue, pas sur l'intensité.

-Ce dernier point me fait rejoindre le point numéro 1...la Russie a tout intérêt à subir le changement climatique pour renforcer son pouvoir économique et politique.

A+!

Alex.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Genève (CH) - Chevenoz (Haute-Savoie)

-Une étude parue dans Nature il y a 2 ou 3 ans disait de toute façon que malgré le changement climatique actuel, rien ne s'opposerait à des valeurs records de froid en hiver. C'est sur la durée que ça se joue, pas sur l'intensité.

Salut,

J'aurais aimé lire la lire cette étude. Je ne parviens pas à mettre la main dessus mais Treize-Vents avait justement suggéré l'inverse l'année dernière avec étude statistique à l'appui (de mémoire et sans vouloir déformer ses propos) : que les réserves de froid étaient justement moins froides. Et cela semblerait logique si l'on considère l'élévation de la température en Arctique d'environ 3°C (contre +0,8°C pour l'ensemble de la planète), non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut,

J'aurais aimé lire la lire cette étude. Je ne parviens pas à mettre la main dessus mais Treize-Vents avait justement suggéré l'inverse l'année dernière avec étude statistique à l'appui (de mémoire et sans vouloir déformer ses propos) : que les réserves de froid étaient justement moins froides. Et cela semblerait logique si l'on considère l'élévation de la température en Arctique d'environ 3°C (contre +0,8°C pour l'ensemble de la planète), non ?

Oui c'est exact Les records absolus de froid en France on en n a plus eu depuis 30 ans.

Ceux de chaleur ont -à part quelques scories restantes de l été 47 -tous sautés ces 15 dernières années

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Saint Hilaire (195m), 20km au Sud de Toulouse (Haute Garonne)

Oui c'est exact

Les records absolus de froid en France on en n a plus eu depuis 30 ans.

Ceux de chaleur ont -à part quelques scories restantes de l été 47 -tous sautés ces 15 dernières années

On arrive encore à battre quelques records journaliers et décadaires (notamment en février 2012). Mensuels ? Je ne sais pas.

Il faut savoir se contenter de ça à présent ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Gentilly

Je suis d'accord avec les trois derniers messages en émettant une petite nuance.

Les relevés de températures sont peut-être un peu plus fiables qu'il y a 30ans, les stations sont de plus en plus soumises à l'effet de chaleur urbaine aussi.

Mais ce n'est certainement pas suffisant pour expliquer qu'on ne batte plus de records de froid.

La circulation atmosphérique doit y être pour quelque chose, les blocages type février 2012 sont de plus en plus rares. Ils sont les seuls à pouvoir déloger des records sur la durée.

Mais n'oublions pas que nous vivons dans une des rares périodes chaudes de la planète, ce qui a permis à l’humanité d’évoluer (ça dépend pour qui… lol). Ce réchauffement climatique n’est que provisoire, juste un peu de patience pour les hivernophiles, quelques milliers d’années à attendre.^^

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Saint Leu La Foret (95), altitude 70 mètre.

Je suis d'accord avec les trois derniers messages en émettant une petite nuance.

Les relevés de températures sont peut-être un peu plus fiables qu'il y a 30ans, les stations sont de plus en plus soumises à l'effet de chaleur urbaine aussi.

Mais ce n'est certainement pas suffisant pour expliquer qu'on ne batte plus de records de froid.

La circulation atmosphérique doit y être pour quelque chose, les blocages type février 2012 sont de plus en plus rares. Ils sont les seuls à pouvoir déloger des records sur la durée.

Mais n'oublions pas que nous vivons dans une des rares périodes chaudes de la planète, ce qui a permis à l’humanité d’évoluer (ça dépend pour qui… lol). Ce réchauffement climatique n’est que provisoire, juste un peu de patience pour les hivernophiles, quelques milliers d’années à attendre.^^

Si l'on regarde le dernier optimum climatique celui du moyen age, on remarque que le réchauffement climatique de cette époque shifty.gifétait la conséquence d'une NAO positif particulièrement persistante et très prononcée.

A lire ou a relire la traduction que j'avais faite d'un article ici : /topic/83013-la-banquise-au-cap-nord-durant-le-petite-age-glaciaire/'>http://forums.infoclimat.fr/topic/83013-la-banquise-au-cap-nord-durant-le-petite-age-glaciaire/

Phil

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais n'oublions pas que nous vivons dans une des rares périodes chaudes de la planète, ce qui a permis à l’humanité d’évoluer (ça dépend pour qui… lol). Ce réchauffement climatique n’est que provisoire, juste un peu de patience pour les hivernophiles, quelques milliers d’années à attendre.^^

C'est le contraire, c'est les périodes froides qui sont rares sur Terre car dans la majorité de son histoire, il y a eu un climat chaud. Actuellement on est toujours dans une ère glaciaire et pour être plus précis dans un interglaciaire, ça veut dire une période moins froide qui se trouve entre deux périodes glaciaires.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...