Aller au contenu
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sam49

Statistiques et anomalies climatiques globales

Messages recommandés

Encore les aérosols ...et leur effet sur les nuages

 

 

Une confirmation supplémentaire de ce que l'influence  des aérosols sur la microphysique des nuages, c'est loin d'être clair

https://link.springer.com/article/10.1007%2Fs00382-018-4384-z

 

C'est une recherche de corrélations entre diverses variables microphysiques et les épaisseurs optiques d'aérosols dans 7 régions océaniques.

Je vous la fais courte: 

 

Citation

It is clear from our results, as well as from previous studies, that individual aerosol–cloud interaction pathways do not dominate the relations between variables across regional and temporal scales 

 

Modifié par sirius

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

L’anomalie de température globale mensuelle s’établit, du 1er au 29 août 2018, à 0.37°C, selon NCEP et par rapport à 1981-2010.

L’anomalie du mois devrait être comprise entre 0.36 et 0.37°C (à confirmer) au dessus de la moyenne 1981-2010, ce qui placerait ce mois à la 5ème/6ème place des mois d’août les plus chauds selon cette base de données.

L’anomalie des 8 premiers mois est de 0.39°C (0.35°C selon mes propres estimations)

Si l’année s’arrêtait là, elle serait en 4ème position des années les plus chaudes.

Cependant, l’épisode Niño qui se profile, et se renforce quelque peu, pourrait changer la donne et faire gagner une place, de justesse, à 2018.

 

ncep-0818.jpg

Modifié par meteor
  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour à tous

(je ne sais pas si je devais d'abord faire une présentation )

je me suis inscrit à votre forum à la suite d'une longue recherche infructueuse sur Google : je cherche désespérément un graphe ou des graphes révélant l'évolution de l'amplitude thermique globale ... (sur le long terme)

(et si il existe des relevés pour surveiller l'évolution des températures et de l'amplitude thermique en sous sol je suis preneur aussi )

le titre de ce sujet me semble tout à fait correspondre à mon questionnement qui repose sur une hypothèse extrêmement intéressante mais pour laquelle je ne trouve là aussi aucune info..à croire que cette hypothèse n'a jamais été émise )

 

j'espère qu'il existe des données et que vous pourrez m'aiguiller.

d'avance merci (et désolé si mon message ressemble à un 'truc' d'illuminé ...)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 42 minutes, effet de marée a dit :

bonjour à tous

(je ne sais pas si je devais d'abord faire une présentation )

je me suis inscrit à votre forum à la suite d'une longue recherche infructueuse sur Google : je cherche désespérément un graphe ou des graphes révélant l'évolution de l'amplitude thermique globale ... (sur le long terme)

(et si il existe des relevés pour surveiller l'évolution des températures et de l'amplitude thermique en sous sol je suis preneur aussi )

le titre de ce sujet me semble tout à fait correspondre à mon questionnement qui repose sur une hypothèse extrêmement intéressante mais pour laquelle je ne trouve là aussi aucune info..à croire que cette hypothèse n'a jamais été émise )

 

j'espère qu'il existe des données et que vous pourrez m'aiguiller.

d'avance merci (et désolé si mon message ressemble à un 'truc' d'illuminé ...)

Bonjour ! 

Pour l'évolution de l'anomalie de température sur le globe entier année par année : https://www.climate.gov/maps-data (graphique), https://data.giss.nasa.gov/gistemp/maps/ (carte) 

Tu y trouveras de nombreuse données, ainsi que graphique.

En sous-sol je ne se sais pas, en espérant t'avoir aider ! 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : Dax (40)
Il y a 1 heure, effet de marée a dit :

je me suis inscrit à votre forum à la suite d'une longue recherche infructueuse sur Google : je cherche désespérément un graphe ou des graphes révélant l'évolution de l'amplitude thermique globale ... (sur le long terme)

 

Alors il va te falloir un peu mettre les mains dans le cambouis, mais le programme Berkeley Earth produit des données mensuelles d'anomalie continentale des températures minimales et des températures maximales. Ce qui doit du coup permettre par différence entre les deux d'étudier l'évolution de l'amplitude.

 

Tu as même les données au pas journalier (minimales, maximales) si tu veux affiner.

Modifié par TreizeVents

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, TreizeVents a dit :

 

Alors il va te falloir un peu mettre les mains dans le cambouis, mais le programme Berkeley Earth produit des données mensuelles d'anomalie continentale des températures minimales et des températures maximales. Ce qui doit du coup permettre par différence entre les deux d'étudier l'évolution de l'amplitude.

 

Tu as même les données au pas journalier (minimales, maximales) si tu veux affiner.

 

Il y a 3 heures, TreizeVents a dit :

 

Alors il va te falloir un peu mettre les mains dans le cambouis, mais le programme Berkeley Earth produit des données mensuelles d'anomalie continentale des températures minimales et des températures maximales. Ce qui doit du coup permettre par différence entre les deux d'étudier l'évolution de l'amplitude.

 

Tu as même les données au pas journalier (minimales, maximales) si tu veux affiner.

merci pour ces liens

il y a effectivement matière à faire le graphe que je cherche mais je ne suis pas certain d'interpréter correctement les données ..

peux tu m'éclairer un peu ?

J'ai quand même tenter de faire un test avec les données des 3 premières années de chaque décennie, en ne prenant que le 12em mois ...mais pour choisir d'appliquer une formule dans 'open office calc' encore faut il que je sache ce que les données expriment

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Forbach, Moselle.

Août 2018 en 5e position des mois d'août les plus chauds selon le GISS (+ 0,77 °C par rapport à la moyenne 1951-1980). 

 

180917061526858119.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Concernant l'anomalie d'août on notera, sur NASA-GISS comme sur NCEP, le poids considérable de la zone polaire australe, en gros 0.12°C sur les 0.77°C:

 

amaps_zonal.png

Modifié par meteor
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : Chauvé (44)

Les études se suivent et se ressemblent ces dernières années, et elles n'ont rien de rassurantes...

Pour l'instant nous sommes dans un réchauffement climatique assez linéaire, mais nous avançons en territoire de plus en plus dangereux avec des boucles de rétroactions positives qui risquent de se déclencher ou de s'amplifier dans les décennies à venir... Surtout en prenant en compte l'inaction totale des politiciens et la croyance folle en une géo-ingénierie dont on ne maîtrise aucunement la technique, qui coûterait un fric fou, qui pose de sérieuses questions géopolitiques et dont on serait addict durant des centaines d'années au minimum (si un effondrement de la société advenait, nous subirions alors un réchauffement climatique subit et conséquent avec l'arrêt de la géo-ingénierie)... 

 

https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/permafrost-menace-sur-la-lutte-contre-le-rechauffement_127638

 

https://www.nature.com/articles/s41561-018-0227-0

 

A mettre en lien avec ce récent rapport de l'ONU :

 

https://sciencepost.fr/2018/09/rechauffement-climatique-le-rapport-de-la-derniere-chance/

 

https://sustainabledevelopment.un.org/globalsdreport/2019

 

Les experts estiment que l’humanité est allée au-delà de «la capacité des écosystèmes planétaires à gérer les déchets générés par l’utilisation de l’énergie et des matériaux». À l’heure où les politiques sont souvent axées sur la croissance économique, le rapport de l’ONU rappelle une réalité édifiante : il ne peut exister de croissance infinie sur notre planète. "

Modifié par Yoann44
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Les émissions de CO2 et de CH4 émanant du permafrost suite au RC sont effectivement une bombe à retardement.

C'est pourquoi, même si les efforts de baisse des émissions anthropiques sont indispensables, l'attitude visant à rejeter la géo ingénierie, au nom de principes douteux, est, à mon sens, pour le moins irresponsable, voire plus.

J'irais même plus loin en considérant que certains de ceux qui la rejettent, pas tous, sont en fait pour le réchauffement climatique car ils pensent qu'il sera favorable à leur région ou pays.

Citons par exemple ceux qui souhaitent que l'Arctique soit libre de glaces ou que des territoires genre Sibérie ou autres puissent être exploités plus longtemps dans l'année.

PS: je précise que je ne tiens pas à entrer, ici, dans une polémique stérile au sujet de la géo ingénierie.

Mais comme elle était évoquée dans le post précédent en termes négatifs, voire injurieux "croyance folle" et mensongers ou peu documentés " qui coûterait un fric fou ", je tenais à tenter de rétablir un certain équilibre.

Je ne vois d'ailleurs pas bien ce que de tels propos, à la fois alarmistes et militants, viennent faire dans un forum sur les "statistiques et anomalies globales".

Modifié par meteor
  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, meteor a dit :

 

Je ne vois d'ailleurs pas bien ce que de tels propos, à la fois alarmistes et militants, viennent faire dans un forum sur les "statistiques et anomalies globales".

Militants, Complètement OK, ça n'a rien à faire ici

Alarmistes : je ne connais personne qui ne l'est assez ici ; en France on est sur une pente de 0.5°C par décennie depuis 40 ans ; celui qui a des enfants jeunes ou des petits enfants sait-il dans quel pays ils vont vivre quand en fin de siècle on aura (quasi certitude) 4 ou 5°C de plus ? ( ressenti... écosystèmes....)

Modifié par th38
  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

J'entends bien, mais les discours alarmistes polluent ce forum particulier des "statistiques et anomalies globales", à moins que je n'en comprenne pas le titre.

Personnellement si je viens ici c'est pour glaner des informations scientifiques et si possible partager les miennes.

Et je considère que les courbes d'évolution du climat sont suffisamment parlantes sans avoir besoin qu'on nous rappelle  qu'on va tous mourir demain si on ne fait rien.

Maintenant, faites ce que vous voulez, hein!

Modifié par meteor

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Chauvé (44)

@meteor j'ai l'impression d'avoir dit quelque chose de choquant et de militant à propos de la géo-ingénierie. Pourtant il suffit de parcourir les derniers rapports et études à ce propos pour vite voir que les conclusions sont les mêmes (désolé avec une formulation moins rentre dedans c'est vrai).

J'essaierais sur ce topic la prochaine fois d'être moins dans l'émotion (ce que j'essaye de faire depuis quelque temps sur IC, mais désolé parfois cela me prends aux tripes et j'oublie mes bonnes résolutions ;) )

Dans tous les cas @meteor tu auras remarqué que lorsque je laisse un message, j'appuie toujours mon propos par des informations scientifiques justement (notamment en mettant des liens vers des études). Je peux comprendre que les commentaires que j'en fais peuvent parfois énerver, mais j'espère au moins contribuer à l'info sur IC, comme tu le fais très bien d'ailleurs également au delà de nos divergences de point de vue.

Allez du coup un message, donc une info scientifique (sur la question de la sensibilité du climat) 

 

" New study reconciles a dispute about how fast global warming will happen "

https://skepticalscience.com/study-reconciles-climate-sensitivity.html 

 

sensitivity

 

 

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : Chauvé (44)

Encore une étude qui indique que nous avons sans doute sous-estimé les effets rétroactifs du RC, notamment au niveau du permafrost (cf messages plus hauts) :

 

http://www.up-magazine.info/index.php/planete/climat/8049-l-arctique-verdit-il-se-couvre-de-plantes-a-un-rythme-inattendu

 

" Une équipe de scientifiques de l’Université d’Edinburgh a étudié 117 sites différents dans la toundra Arctique, relevant plus de 60 000 lectures de données différentes. Différents caractères végétaux ont été enregistrés, notamment la hauteur, la surface foliaire, la teneur en azote, le caractère ligneux et la permanence de l'écologie. Leurs recherches viennent de faire l’objet d’une publication dans la revue Nature.  

[...] Les scientifiques notent également une conséquence inattendue du développement rapide de cette végétation. En effet, en plus d'emprisonner davantage de neige, les plantes qui poussent la tête au-dessus de la ligne de neige assombrissent l'ensemble du paysage de l'Arctique, ce qui, à son tour, emprisonne davantage la chaleur du soleil.  « Bien qu'il y ait encore beaucoup d'incertitudes, les plantes de la toundra plus hautes pourraient alimenter le changement climatique, tant dans l'Arctique que sur l'ensemble de la planète », déclare Anne Bjorkman à la BBC. "

 

 

Modifié par Yoann44
  • J'aime 2
  • Surprise 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Selon NCEP, l'anomalie de septembre 2018 s'élève à 0.40°C au dessus de la moyenne 1981-2010, soit à la huitième place des plus chauds mois de septembre depuis 1948.

L'anomalie cumulée depuis le début de l'année s'élève à 0.39°C (4ème rang annuel si l'année s'arrêtait là).

Bien que cette valeur semble raisonnable et ne témoigne pas d'un emballement, elle reste cependant  élevée malgré un ENSO plutôt quasi neutre.

Aucun répit donc...

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Chauvé (44)

Excellent article de Johan Lorck sur une étude majeure à propos de la sensibilité du climat modélisé par les différents modèles climatiques (étude que j'avais déjà relayé plus haut mais il n'existait pas encore d'article en Français la relayant) :

 

https://global-climat.com/2018/10/06/sensibilite-climatique-vers-une-reconciliation-entre-observations-et-modeles/

 

Echelle de temps Sensibilité climatique moyenne Sensibilité climatique (66% de probablité) Sensibilité climatique (95% de probablité)
0.1 an 1.9 °C 1.7 à 2.2 °C 1.5 à 2.6 °C
1 an 2.1 °C 1.8 à 2.4 °C 1.6 à 2.8 °C
10 ans 2.4 °C 2.1 à 2.9 °C 1.8 à 3.4 °C
100 ans 2.9 °C 2.3 à 3.5 °C 1.9 à 4.6 °C

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : Vaucluse

Faut pas confondre la notion de sensibilité climatique consécutive à un doublement ( à partir de l' époque pré-industrielle ) du pouvoir à effet de serre de l' atmosphère apporté par les gaz traces ( il n' y a pas que le CO2 ) et les données de températures communiquées par le giec et régulièrement cité par les médias . Ces dernières correspondent aux valeurs prévus en 2100 qui dépendent des différents scenarios d' emission  de C02 et donc de concentrations. Or justement , ces differents scenarios de concentrations ont des valeurs qui équivalent jusqu' à 6X au pouvoir à effet de serre apporté par les gaz traces de l' époque pré-industrielle ( c' est le cas du scenario rcp 8.5 ) . Alors que le scenario correspondant à un simple doublement (si on peut dire ) correspond quasiment ,en fait ,au scenario RCP 2.6 , c' est à dire au scenario le plus optimisme . De ce fait ,on pourrait conclure que l' etude qui est relayé par ce nouvel article dit quasiment que même en reussissant à atteindre l' objectif visé par celui de la cop 21 ( ne pas dépasser le 2.6 ) , on risquerait du + 2.3 à 3.5 °c  vers 2100 .  

Modifié par CP3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : Forbach, Moselle.

Septembre 2018 en 4e position des mois de septembre les plus chauds à l'échelle globale selon la NOAA, à égalité avec 2017.

 

September-2018-Global-Temperature-Percen

 

https://www.ncei.noaa.gov/news/global-climate-201809

 

Pour le GISS (NASA), septembre 2018 se situe en 6e position du classement, à égalité avec 2005. 

 

181018124142719254.png

Modifié par Higurashi
  • J'aime 2
  • Surprise 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Tant qu'à faire citons JMA pour lequel septembre 2018 arrive à la 5ème place des plus chauds avec 0.31°C au dessus de 1981-2010.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : Besse sur Issole (83 - Alt 275 m à 26 km de la mer)

Beaucoup d'erreurs élémentaires et incroyables pour des pro dans tout ce que je viens de lire, que ce soit dans l'édito de Fred sur "Où en est le RC",
https://www.lameteo.org/index.php/news/3149-ou-en-est-le-rechauffement-climatique
ou dans ses/des commentaires à la suite sur FB,
fredserge.png

 

avec une phrase impensable dans un commentaire venant d'un des rares scientifiques de l'équipe d'IC, notre @Seziou / Zarge ©  national, habituellement pointu et rigoureux pour recadrer les choses sur le sujet :

Citation

 

"Oui, Fred, on est d'accord. Mais sur un sujet aussi sensible, mettre 2018 au lieu de 2014 sur un graphique vu par des milliers de personnes + generaliser un graphique au monde alors que ce sont les données françaises, c'est pas acceptable. Quelques soient les orientations des conclusions... Je suis d'accord pour le plateau passager du changement climatique (dans une hausse globale et uniquemt sur le parametre température) mais je ne suis vraiment pas d'accord pour de graves erreurs sur une chaine de forte audience..."

 

 

 

 

Une énième histoire d'absence de RC/ de plateau du RC ces 20 dernières années, que ce soit au niveau RC global ou sur la France, dans ce dernier cas d'après aussi Louis Bodin avec un graphe des anomalies MF de 2014 (Peut-être issu de l'ONERC où j'ai vu exactement le même, car il est toujours bloqué en 2014 quand il y quelques semaines, j'ai voulu récupérer le fichier de données Excel du panel MF, qui n'est plus diffusé comme auparavant, afin d'analyser la réalité de cette histoire.) estampillé 2018 chez TF1 avec un lissage inadapté pour avancer un palier du RC.


Voici l'évolution du climat en France fin 2017 (si quelqu'un a un fichier MF du panel de 30 stations au pas mensuel à jour fin août ou septembre 2018 (ou même bien avant), merci !), compatible avec l'évolution significative des moyennes climatiques, les tendances et avec les tests statistiques de comparaisons de moyennes et de tendances ce qui n'est pas le cas du graphe de Fred et celui présenté par Louis Bodin :
evolclimfrance1900_2017.png

 

D'habitude dans ce cas, ce sont les réchauffistes acharnés qui sortent du bois, qui nous ressortiraient l'accélération de la moyenne climatique/30 ans  visible dans le graphe depuis 99, alors qu'elle n'est pas significative. Donc il faut vraiment en vouloir pour nous dénicher un plateau même à une échelle de 20 ans interne qu'à un échantillon de climat et donc qui ne peut donner l'évolution d'un climat par rapport à un autre.


Ces derniers 20 ans, la moyenne/20 ans a pris 0.8° par rapport à la précédente/20 ans (indépendante), et celle sur 30 ans, 0.83° pendant ces 20 dernières années, excusez du peu !
Et lorsque je prends une des autres méthodes du GIEC pour mesurer le RC en comparant les différences de tendances depuis le début 1900, entre celle terminant il y a 20 ans et celle à jour de 1900 à fin 2017, c'est 0.79° de réchauffement en plus pendant ces 20 dernières années.
C'est pour dire leur délire et leur plus qu'énorme problème d'interprétation et de choix d'échelle de certains pour analyser l'évolution du climat. Une courbe lissée sur 10-11 ans ou moins de 30 ans pour la France, est un non sans sens pour l'évolution du climat et arbitraire, pifométrique même pour suivre et prévoir l'évolution interne. L'évolution interne est tellement bruitée, logique à la petite échelle de la France (L'incertitude d'une tendance/20 ans qui correspond à la comparaison de 2 moyennes sur seulement / 10 ans de la T de la France, est  plus de 4 fois plus importante qu'au niveau global et donc une tendance de cet ordre a encore moins de sens pour le fond d'autant plus quand on ne la compare à aucune autre tendance plus longue depuis le dernier changement significatif , ni même à la précédente/20 ans, tout en ne regardant pas les différences de moyennes/ 20 ans, ce qui est ahurissant pour parler évolution du RC de fait sans rien faire de sérieux ! La climato ne se fait pas à l'oeil mouillé !) des variations plus indicatives d'un bruit à signature aléatoire, donc sans changement de signal interne notable, vu que le loess auto, à l'inverse du niveau global, ne trouve même pas de variations internes utiles de petite échelle (celle ayant du sens pour l'échelle interne tout en n'ayant pas de significativité pour le climat) et lisse automatiquement à l'échelle la plus pertinente, c'est pour dire !


Sur 20 ans en France, on a une tendance de 0.68°/déc IC95% [0.25°/déc; 1.12°/déc] (S) et sur 78-97 et 0.17°/déc [-0.22°/déc, 0.54°/déc] (NS) sur 98-2017.
icpente78_97france.png


icpente98_2017france.png

 

A l'inverse du niveau global moins bruité, la dernière tendance/20 ans de 0.17°/déc, n'est donc pas significative d'un réchauffement avec un IC inférieur négatif (le test de Kendall utilisé aussi par MF dans ces cas, ainsi que le test de Fisher de la régression dans R, le confirment), mais comme elle n'est pas significativement différente de la précédente avec une confiance à 95%, ni de la tendance plus longue significative du climat (car les IC se recoupent dans tous les cas), il sera totalement faux de dire qu'il y a un changement pour un palier temporaire, ce que confirme l'augmentation nette des moyennes, et le lissage loess qui a l'avantage de synthétiser les évolutions de moyennes et de tendances linéaires.


La moyenne/20 ans (donc non climatique pour la France) a augmenté ces 20 dernières années de 0.8° de façon très significative.
testdiffmoyenne20ans7897_98_2017.png


(C'est encore plus significatif (P =0.00001), quand je compare la moyenne/20 ans à une véritable moyenne climatique/30 ans qui précède ces 20 dernières années)

 


Pour le niveau global leur analyse est encore pire, en dessous de tout, car la dernière tendance /20 ans est même supérieure en valeur centrale à la précédente sur 20 ans (Idem pour la durée du graphe de Fred en comparant à la même durée précédente). Bon l'étourderie dans le meilleur des cas pour Serge, ce n'est pas un problème, ça arrive à tout le monde,  il reconnaîtra le problème (si moi-même je n'ai pas fait d'erreurs), pour les autres qui refusent d'appliquer/ou d'apprendre les plus élémentaires des bases scolaires pour des raisons obscures ou psy, ce n'est pas gagné !

 


Regardez pour le global, ce tableau de calculs issus de différentes méthodes admises par des pro moins étourdis, ils sont limpides :
calculsevolclim082018noaa.png


Vous pouvez vérifier si je n'ai pas fait d'erreurs dans mon brouillon Excel , car ça me paraît tellement énorme que Serge se plante autant sur ce sujet, que je doute plus que d'habitude malgré que j'ai vérifié dans le calculateur de SKS et dans R :

http://meteo.besse83.free.fr/imfix/evolutionnoaa082018.xlsx

.
Pour les loess, il vous faut un addin Excel et/ou R ou autres, pour celui auto et divers tests, mais bon je ne fais pas les calculs, c'est l'ordi.

 

 

Pour le global, voici différentes façons assez correctes pour montrer l'évolution du climat compatible avec les tests et l'évolution des moyennes/tendances dans un graphe et non pas avec les variations internes au climat.
Noaa082018evolclim.png

 


C'est bien plus conforme avec un lissage suffisant, comme on le voit avec l'évolution du climat déterminé par les pro du domaine à l'aide des forçages en plus :
http://globalwarmingindex.org/

 


La meilleure courbe de mon graphe, est donnée par le loess/50 ans, car sur cette période, il n'y a absolument aucun bruit, sens de pente, non significatifs et parasites. (Il n'y a que 4 orientations différentes de pente, car il n'y a que 4 changements significatifs de tendance ( une baisse, une hausse, puis un vrai plateau (il n'y a pas eu de tendance significativement négative, différente de 0, aucune moyenne climatique significativement différente, significativement plus basse.) puis le dernier changement pour la pente depuis 70 qui se poursuit à nos jours, sans aucun changement significatif, même pas d'un peu près !
Un loess à la bonne échelle, a l'avantage d'effectuer la synthèse entre les tendances et les moyennes, car une strictement même moyenne à la hausse de la même valeur, peut intégrer des pentes significatives totalement opposées selon la  distribution des valeurs, ce qui n'a pas de sens, l'important c'est l'augmentation des moyennes et non les variations internes et visuelles quand on zoome trop pour suivre le climat. Avec une bonne échelle adaptée à la cible (plus fine pour suivre le bruit interne au climat comme le graphe de Fred, plus large pour suivre celle du climat), il nous évite justement de raconter n'importe quoi en se noyant dans le bruit quand on cherche à analyser le climat et il évite de se perdre dans l'échelle climatique quand on cherche à analyser le bruit, ce qui nécessite de zoomer cette fois comme avec le loess auto dans mon graphe un peu plus bas.


Ceux qui veulent regarder la variabilité interne au climat, regardez la courbe noire par analyse auto des variances du loess auto et non au pifomètre par un lissage arbitraire sur 5, 10 ou 15 ans ou autres intermédiaires.
noaa60auto082018.png

 


Pour les 2 dernières tendances/20 ans indépendantes, on voit clairement que la toute dernière/20 ans soit disant plate, n'est même pas un plateau en apparence et qu'elle est plus pentue que la précédente (ben oui c'est plat pour ceux qui tracent des traits de tendance comme le font des écoliers de primaire/maternelle, à la main sans aucun calcul ! C'est inadmissible pour des pro !)
Si Fred continue de contester que ça se réchauffe avec cette pente, alors que dans son commentaire tout en haut, il dit que ça se réchauffait fortement dans les 2 décennies précédentes, là avec une pente pourtant moindre, ce serait très fort. C'est exactement comme si quelqu'un vous disait que vous allez moins vite au boulot, parce que vous aviez été ralenti sur tel rond point, sans jamais contrôler le temps total, alors qu'au final vous êtes pourtant arrivé plus tôt. La fixette sur le ralentissement interne au trajet, au rond point , sans mesurer le temps total, mène à ce genre d'erreur. Il faut changer d'échelle et regarder l'ensemble le temps total du trajet par rapport aux trajets faits auparavant, pour le climat c'est le même principe, on a des moyennes climatiques et des tendances de tailles minimales à comparer, pour ça.
Il faut comprendre que ces pentes de trop courtes échelles internes pour suivre le climat, varient rapidement d'une année/mois sur l'autre sans que ça ait un sens (d'autant plus au plan national avec une plus forte variabilité), à cause de l'incertitude de la pente à cause la variabilité classique, et donc ça ne sert à rien de les suivre de près tant que des valeurs ne sont pas près ou ne sortent pas de l'intervalle de prédiction (IP) inférieur de la longue tendance depuis 1970 sans changement significatif.

 


Imaginez que le RC en plus en moyenne ces 20 dernières années dans le tableau des calculs des anomalies en °C , sont des anomalies  de vos rentrées d'argent,  alors que je suis votre banquier. Ce serait très facile avec vous de détourner un pognon de dingue sur ces 20 ans, comme dirait l'autre, (33 000 euros au minimum au niveau global + 80 000 au minimum au niveau national),  vu que vous niez ce surplus de RC (de vos finances et le comble celui qui me sort ce graphe est même capable d'aller voir son banquier avec, pour lui dire qu'il a fait une erreur ! Erreur du client en votre faveur et il nous donnera le pognon de lui-même ! Quel gag !) ces 20 dernières années en  restant bloqués, hypnotisés, dans les variations internes sans jamais en faire la synthèse avant et après la période donnée, sans comparer les tendances, sans avoir la moindre conscience de ce que signifie un plateau des plus logique et attendu après un record, de bonnes anomalies dans une tendance en moyenne linéaire  car les anomalies fortes sont assez proches du record et très loin de la moyenne de référence qu'ils ignorent....

 

(et non faiblardes, des négatives et des positives assez bien réparties autour du niveau de la moyenne indépendante d'il y a 20 ans (/30 ans pour la France), nécessaires pour stabiliser provisoirement le RC et afficher un vrai palier significatif pour le RC.  Sinon avec trop d'anomalies plus chaudes (ou trop souvent) comme c'est le cas,  le RC continue  malgré un plateau qui n'est que celui près du niveau du record/ou de très fortes anomalies (C'est comme si vous disiez que parce qu'on a eu un plateau avec 8 jours à plus de 40° à Auxerre en août 2003, puis une forte tendance à la baisse, le mois d'août 2003 ne se réchauffe plus par rapport aux autres ! Votre problème est là, aucune notion réelle des anomalies en présence dès le moindre plateau, donc avec votre raisonnement binaire, au moindre plateau, le mois  (climat) n'est pas plus chaud que les autres, ça stagne, alors que c'est faux ! Un plateau n'a pas le même sens selon le niveau d'anomalies et pour connaître le niveau, il faut bien en faire la moyenne et en  comparer au moins 2  avec au minimum une méthode digne du collège. Exemple pour la France, on voit bien votre biais vraiment hallucinant. Vous revendiquez de fait que la seule anomalie sous la moyenne 1978_1997 est capable à elle-seule de stabiliser le RC , vous êtes incroyablement naïfs en maths/stats , totalement hors sol ! (ce serait encore pire avec la vraie moyenne climatique/ 30 ans sur 1968_1997, je me suis basé sur votre choix sur 20 ans, donc incomplet ) :


plateaudistrimoy20ansfrance.png


(C'est vraiment hallucinant que ce soit moi le paysan de Besse qui doive vous informer sur des trucs aussi basiques, mais bon classique avec ceux qui se foutent de la significativité, il n'y a que dans les discussions sur cette science qu'on voit ça ! )
C'est mieux avec des tests à votre niveau, mais bon... Avec le climat on compare aussi les tendances. On ne se contente pas de comparer des moyennes comme au collège . Vous ne faites rien de tout ça, donc vous vous plantez systématiquement dans le suivi de l'évolution du climat avec vos plateaux des plus habituels et obligatoires avec cette tendance, dès que les anomalies ne battent plus le record, alors qu'elles ne donnent pourtant pas une moyenne identique (significativement pas différente) à la précédente (elle est plus chaude !) et pas une tendance significativement différente de la précédente contenant un RC significatif !)

 

....qui réchauffent toujours le dernier échantillon de climat tout comme la tendance pourtant fortement à la baisse interne à août 2003, réchauffe toujours cet échantillon de mois remarquable, tant que les anomalies (internes) restent assez supérieures ou assez souvent / à la moyenne de l'échantillon précédent.


De plus, de fait en assimilant un tel plateau interne à un changement, vous n'avez même pas conscience que vous revendiquez que le RC c'est non pas avant tout le RC de l'état moyen (vu qu'un record à lui seul ne veut rien dire pour le fond !), mais avant tout celui uniquement des records, tellement vous êtes avides de records battus de fait, par définition sans plateau attendu, alors que c'est la règle d'en observer même avec un RC de fond de 6° par siècle (0.06°/an) et donc encore de plus longs actu avec 0.017° par an depuis 1970 !


Vous raisonnez comme si on avait une exponentielle de malade  ou du linéaire avec du 40°/ siècle. C'est 0.4°/ an qu'il vous faut avec votre raisonnement, pour écraser la variabilité (et donc supprimer les IP) à signature statistique classique dans les relevés,  (et encore hors énormes volcans, astéroïdes et autres trucs de fous !) pour avancer que c'est un signe assez clair de changement et de stagnation provisoire du RC.


Des plateaux de durées variables sont la règle obligatoire dans une tendance linéaire au RC bien trop faiblarde pour annuler la variabilité autour de cette hausse de fond moyenne à la hausse.
Il existe des méthodes simples pour estimer la durée la plus normale/probable, la plus attendue pour le plateau suivant pour exactement le même réchauffement qui continue sur le fond. Il suffit de se servir de la tendance centrale depuis 70 et des IP.
Un plateau significatif pour le RC ne peut pas exister tant que des anomalies ne sortent pas assez souvent de l'IP inférieur (1 valeur annuelle ça peut arriver  sans modif du RC, vu qu'on est sensé en récolter 2.5 dessous / 100 ans en moyenne pour les IP à 95% (dont 2.5 supérieurs), mais en observer 2 en peu de temps, c'est signe qu'il faut s'y intéresser de très près et chercher la significativité d'un changement, comme c'est arrivé après 1945).


La durée la plus probable d'un plateau interne, dépend du niveau du record annuel précédent, car plus la valeur est proche de l'IP sup (un record à plus faible proba, nécessite en moyenne, donc pas toujours, bien plus temps qu'un record situé presque contre la pente centrale ) ou pire hors IP  (encore plus rare), et plus la probabilité qu'il soit long tout en étant des plus normal pour le même RC de fond sans faille, augmente. La durée la plus probable est donnée par la projection de cette valeur record comme 2016 sur la tendance centrale depuis le dernier changement significatif de tendance.
Exemple que j'avais réalisé avec 2016 :
futurplateau.png

 

 

Sans graphe, par calculs, la durée d'un plateau correspondant parfaitement à la tendance du RC actuel sur le fond depuis 70, est donnée par :

 

(2 fois l'erreur standard de la régression + (+- la différence du record annuel avec l'IP sup) +0.1° (pour que le record soit considéré comme significativement différent du précédent, donc battu d'au moins 0.1°) ) / (la pente/an).

 

Donc en arrondissant pour NOAA :
((2 *0.09)-0.03 + 0.1 )/0.017 = 15 ans environ, (C'est aussi la durée à partir de laquelle on observera une significativité de la tendance et donc on n'aura plus besoin de la comparer à la longue tendance significative pour savoir que le RC continue uniquement à cause de l'absence de différence significative de tendance, de l'augmentation des moyennes et des loess et divers autres tests.) qui est la durée du palier la plus normale qui soit avec la plus forte proba pour un RC strictement identique en moyenne sur le fond de 0.17°/déc, donc vers 2031 fin la plus probable fin d'un plateau/nouveau record après 2016. Mais comme les valeurs sont attendues distribuées autour de la tendance centrale (Vu que c'est une signature aléatoire, c'est rare que ça tombe pile sur la tendance centrale malgré la plus forte proba de la valeur centrale !), ça ne change rien si le record est battu et/ou que le palier se termine bien plus tôt de plus d'une erreur standard  (Il sera faux dans ce cas de dire que ça s’accélère sans que les différences de tendances soient significatives), ou même en retard d'autant, plateau plus long qu'indiqué par la valeur centrale (Il sera tout aussi faux d'annoncer un ralentissement, car par exemple la proba est la même de part et d'autre de la valeur centrale, à moins une erreur standard,comme à plus une erreur standard, ce qui représente un peu plus de +- 5 ans).

Pour qu'un plateau soit revendiqué comme un vrai plateau pour le RC de fond,  il faut rajouter au reste, 2* l'erreur standard (c'est le côté inférieur de l'IP)  avant d'effectuer la division / 0.017, ce qui fait qu'un plateau est considéré comme anormal pour le RC donné avec la pente centrale actuelle et la variabilité à signature habituelle, après environ 25 ans, mais seulement s'il n'y a pas de valeurs hors IP inférieur qui auraient rendu significatif le changement de tendance.


Donc réclamer des pauses à tours de bras avec des plateaux des plus classiques avec des anomalies pourtant bien dans les bornes d' une telle tendance linéaire faiblarde, seulement  avec votre oeil mouillé,  pour dire que ça ne se réchauffe plus depuis x, sans aucune analyse sérieuse, malgré les démonstrations scolaires répétées , alors que c'est archi faux, est une escroquerie intellectuelle majeure. C'est vraiment prendre les lecteurs pour des idiots et ne pas les respecter, malheureusement même ceux qui ne s'en aperçoivent pas en ne vérifiant pas  ce que Fred raconte ou en ne sachant pas comment le voir, donc ne vous étonnez pas que je tranche dans le vif en lisant des trucs pareils au moindre plateau des plus classiques, avec des météo, présentateurs très peu sérieux qui ne calculent rien et tirent des traits à l'oeil, ne savent pas interpréter une moy/10-11 ans ans plate dans les graphes !


(Pour la France, je n'ai pas calculé la durée probable d'un plateau dans le cas actuel, à vous de jouer, que les étudiants et passionnés effectuent l'exercice. Avec la méthode pifométrique, donc à vue d'oeil mouillé, mais un peu d'expérience, le plateau des plus normal le plus probable pour la France, devrait être plus long que pour le global, car il y a bien plus de variabilité malgré une hausse plus forte de la T qu'au niveau global, qui ne compense pas assez. En fait de mon point de vue en nombre d'écart-type, le RC en France est moins puissant qu'au niveau global, bien qu'il le soit en valeur absolue, mais c'est quand même la valeur absolue qui compte le plus pour le vivant !)

 

 

Donc à ce niveau incroyable d'affirmations indignes de pro formés et payés (pourtant largement dans certains médias) pour être capables de bien faire ce genre de boulot de base pour nous informer correctement, à l'aide de ce que j'avais enregistré du glossaire de l'AR4, il faut revenir une nouvelle fois aux définitions, vu qu'il existe de multiples échelles temporelles pour un échantillon de climat et donc pour bien savoir quoi comparer et analyser et comment, quand on parle RC, de changement climatique dans ce cas précis pour notre échelle par rapport à la comparaison de Fred avec la cible du GIEC pour les 1°, 1.5°, 2° ...


 

Citation

"Climat : Au sens étroit du terme, le climat désigne en général « le temps moyen » ou, plus précisément, se réfère à une description statistique fondée sur les moyennes et la variabilité de grandeurs pertinentes sur des périodes variant de quelques mois à des milliers, voire à des millions d’années (la période type, définie par l’Organisation météorologique mondiale, est de 30 ans). Ces grandeurs sont le plus souvent des variables de surface telles que la température, la hauteur de précipitation et le vent. Dans un sens plus large, le climat désigne l’état du système climatique, y compris sa description statistique. Dans plusieurs chapitres du présent rapport, on utilise également des périodes types d’une durée différente, par exemple des périodes de 20 ans."


( Les raisons des moyennes de 20 ans comme référence de comparaison pour les modèles, se trouvent ailleurs dans l'AR4 :

Citation

"Internal variability in the model response is reduced by averaging over 20-year time periods. This span is shorter than the traditional 30-year climatological period, in recognition of the transient nature of the simulations, and of the larger size of the ensemble."

)
.

Citation

"Changement climatique : Variation de l’état du climat, que l’on peut déceler (par exemple au moyen de tests statistiques) par des modifications de la moyenne et/ou de la variabilité de ses propriétés et qui persiste pendant une longue période, généralement pendant des décennies ou plus. Les changements climatiques peuvent être dus à des processus internes naturels, à des forçages externes ou à des changements anthropiques persistants dans la composition de l’atmosphère ou dans l’affectation des terres. On notera que la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), dans son article premier, définit les changements climatiques comme des « changements qui sont attribués directement ou indirectement à une activité humaine altérant la composition de l’atmosphère mondiale et qui viennent s’ajouter à la variabilité naturelle du climat observée au cours de périodes comparables ». La CCNUCC fait ainsi une distinction entre les changements climatiques attribuables aux activités humaines altérant la composition de l’atmosphère et la variabilité du climat imputable à des causes naturelles."


https://www.ipcc.ch/publications_and_data/ar4/wg1/fr/annexsannexe-1.html

 


Même si on conteste leur définition, ceux qui se rappellent un peu de leurs cours de base en stats,  savent que dans tous les domaines il  vaut mieux récolter au minimum 30 échantillons dans une moyenne ou autres. Donc un climat c'est 30 ans de données au minimum (20 ans pour comparer avec le GIEC, vu qu'il faut des périodes comparables. Comme bien des scientifiques du domaine, je suis contre cette durée car il est clair que la variabilité sera encore trop présente, comme le montre les stats et même plus rarement les modèles, car certains affichent des paliers de 20 ans à cause de cette variabilité interne, donc 2 moyennes/10 ans pas significativement différentes malgré le RC)


Donc pour cet objectif,  l'analyse non pertinente de Fred des anomalies mensuelles et annuelles pour juger la cible, 1°, 1.5° GIEC car / 20 ans,
cmip5seuil15.png


avec un graphe utile juste pour analyser le bruit interne et non pas pour savoir où en est  l'évolution du RC, est en prime biaisée par la référence NOAA  qu'il garde sur 1901-2000, car elle contient de fait trop du RC récent, donc pas assez préindustrielle, comme la référence de la cible GIEC qui est donnée pour des moyennes/ 20 ans.
Il faut donc rajouter 0.22° aux anomalies de l'édito/graphe de Fred (Référence sur 1886-1905, c'est la référence GIEC de l'AR5  pour les séries commençant qu'en 1880. Pour Hadley c'est sur 1850-1900. C'est le boulot de Fred de savoir ça, pas du tout le mien, c'est pour dire comme il respecte les lecteurs qui cherchent à s'informer et ensuite il qualifie les médias, de "médias  poubelles" souvent avec pertinence pour le catastrophisme primaire, alors qu'il la fait grossir souvent "Allègrement" dans ce cas ! Ce qui ne remet pas en cause ses performances en météo, de présentateur, hors discours  en climato basé sur du vent en maths,  le seul point dont je m'occupe qui est inadmissible à son niveau.)


On a ça aussi de testable dans l'AR5 pour la prochaine moyenne 2016-2035 (à la vitesse actuelle faiblarde, on finirait donc bien au-dessus des 1°/20 ans /préindus. Il n'y a pas de plantage en cours comme le fait croire Fred avec ses anomalies) :

Citation

"It is more likely than not that the mean global mean surface
air temperature for the period 2016–2035 will be more than
1°C above the mean for 1850–1900, and very unlikely that it
will be more than 1.5°C above the 1850–1900 mean (medium
confidence). "


 
Pour voir l'évolution externe, donc du RC, du changement climatique, continuez à analyser qu'un seul échantillon de climat comme personne n'imaginera jamais analyser un échantillon de mois, par ex pour savoir situer le mois d'août 2003 par rapport aux autres mois d'août, en oubliant d'échantillonner des mois (donc là en oubliant de prendre des échantillons de climat à la place de votre fixette uniquement sur des variations internes) tout en zoomant pour nous sortir :
"Oh là là ! Regardez  la méchante forte pente à la baisse interne  dans ce mois de 2003 (comme vous le faites pour le plateau ou autres variations internes à un échantillon de climat) pour faire croire volontairement ou non, que le mois d'août 2003 se refroidit (provisoirement, ou non ,  ce qu'il ne faut pas lire et entendre !) , est plus froid que le précédent, équivalent ou autres absurdités déduites d'un zoom inadapté à l'objectif : analyser l'évolution du RC ! Continuez à montrer ce qui n'a pas de sens et vous aurez le même résultat lamentable impensable. L'erreur de date du graphe de Louis Bodin est négligeable par rapport à ce type de raisonnement avec son lissage et avec le graphe de Fred (Prendre un microscope pour analyser l'évolution du climat  ! Il est utile pour analyser l'évolution interne qui ne dit rien sur l'évolution du RC /changement climatique, lui-même, pour la T.)

 

 
Fred dit s'arracher les yeux/cheveux avec les fautes d'orthographe des internautes, mais il est  aveugle face à de telles énormités qui vont bien au delà de la forme de l'orthographe ! En climato, je préfère voir un inculte en orthographe, qui écrit en phonétique tordue, qui pondra de bonnes analyses chiffrées justes même de collégien, sur le climat, que des trucs pareils venant d'un pro (un collégien moyen aura l'honnêteté de et saura au moins, faire une soustraction entre 2 moyennes climatiques, calculer et tirer des tendances linéaires, mais pas eux, ils n'essaient même pas tellement convaincus avec leur oeil aussi scientifiquement bidon et biaisé que celui de tout le monde, alors qu'ils suivent le RC avec un microscope à la main au lieu de prendre du recul !) . C'est typique des journalistes et des météo qui se la jouent dans les médias à la Fox News, tout dans la forme et rien sur le fond, faite pour faire le buzz et attirer des clients et des adeptes à leur idéologie/déni des bases scolaires et scientifiques ! A leur niveau beaucoup savent qu'ils balancent des trucs faux en ne corrigeant jamais une fois qu'on leurs a démontré x fois de façon scolaire, ils n'opposent rien de scolairement valide et juste, que du bla bla pour continuer leurs affaires juteuses sans considérations pour autrui.

 


Méfiez vous toujours de toutes les analyses en climato, où un rédacteur aussi bon soit-il en météo, en physique, avec des diplômes à gogo, ne respecte pas les échelles concernées pour les échantillons donnés utiles à l'analyse, ne parle jamais de tests statistiques ou de significativité des valeurs, sans courbes lissées sur d'assez longues périodes pour n'afficher que les variations significatives s'il parle d'évolution du climat (et non analyse de bruit sans remettre en question le fond avec un une variation non significative ( plateau, accélération, ralentissement non significatifs), s'il fait des cueillettes de cerises (zoom trop fort pour éviter de montrer la réalité évidente avec l'ensemble), c'est qu'il n'a rien vérifié et a pris uniquement son oeil mouillé, pifométrique.

 

Tout ceci est valable quelle que soit la cause du RC, le CO2,  une oscillation océanique, le réchauffement du manteau, ou tout ce que vous voulez, pour le suivi du climat à notre échelle, il faut sortir de la variabilité de haute fréquence et non rester bloqué dans un échantillon pour détecter l'évolution de cet échantillon par rapport aux autres, sinon plantage garanti.  Si on faisait de même en médecine, de se foutre à ce point extrême, de la significativité des tests, ce serait un carnage dans la population !


"Putain de facteur humain !" 

 

 

Vivement que l'IA remplace tous les bidochons à la mode dans les grands médias, pour qu'on n'entende plus n'importe quoi en lecture élémentaire des données !

https://www.ulyces.co/news/au-japon-le-jt-national-sera-presente-par-un-robot-des-le-mois-davril/

 

 

 

Je ne doute pas que si je n'ai pas fait d'erreur de calculs de bidochon moi-même, Serge rectifiera sa confirmation du ralentissement provisoire ou non, du RC ces 20 dernières années ou m'apprendra autre chose si j'ai raté quelques bricoles importantes. Mais bon dans ce cas,  il faudra qu'il nous démontre scientifiquement que le RC a ralenti ces 20 dernières années et pas seulement avec les mains, l'oeil, ou qu'avec des bla bla, ce qui n'est pas gagné quand on sait qu'un de mes profs préférés en stats, Tamino (Grant Foster) a déjà testé vers fin 2017-début 2018 qu'on n'était pas loin d'une accélération significative dans la série GISS (pas robuste encore malgré P=0.04), ça dépend trop du début de la tendance et le juge de paix qu'est le test de Chow pour vraiment éviter les erreurs comme des sauts de tendances non physiques, qui n'existent pas dans la nature, ne la donne pas significative d'un changement.


A l'année prochaine pour le bilan de 2018, je passerai juste pour admettre et corriger mes éventuelles erreurs grossières si vous en trouvez (je ne suis pas à l'abri, mais à démontrer mathématiquement avec des méthodes scolaires admises), pour le reste des bla bla non objectifs, la rhétorique des croyants, répondre aux questions, je n'ai pas le temps. Fred corrigera mon orthographe et ma syntaxe, je n'ai pas le temps d'affiner la relecture et il aime ça plutôt que les chiffres et les maths 😉


Ah oui j'oubliais sur un autre sujet, un document passionnant de référence sur le soleil, sur l'entrée solaire dans CMIP6 :
Solar forcing for CMIP6 (v3.2)

https://www.geosci-model-dev.net/10/2247/2017/gmd-10-2247-2017.pdf

 

 

Modifié par ChristianP
  • J'aime 5
  • Merci 13

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Vaucluse

Certes , mais il est aussi sans doute necessaire de pouvoir avoir le droit ( à titre de croyance voir même à titre scientifique ) de ne pas se soumettre a ce que " dit " la science . Car , après tout ,la science ne dit rien , c' est nous qui interprètons , la science ne dit jamais ou très rarement qu' une proposition est vraie à 100 pourcent.  98 % , 99 % ou 99,9999999 % ce n' est pas 100 % . Ainsi si quelqu' un a envie de dire que le monde à 6000 ans , il en a le droit , ceci à titre de croyance au moins  .Voir même à titre scientifique , mais en précisant qu' à titre scientifique cette proposition est très très improbable ( car on peut ,par exemple, tjrs remettre en cause les principes de la datation absolue ceci avec des hypothèses très improbables ).  Après tout  mathématiquement 1 chance sur 1 milliard n' est pas impossible .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : Gambais (78) - Altitude : 100 m et Guyancourt (78) pour le travail
Il y a 4 heures, CP3 a dit :

Ainsi si quelqu' un a envie de dire que le monde à 6000 ans , il en a le droit , ceci à titre de croyance au moins  

C'est sûr, mais c'est la porte ouverte à tout un tas d'inepties comme l'astrologie ou ceux qui croient encore que la Terre est plate ...

Modifié par Ralala78
  • J'aime 11

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×