Sam79

Evolution des glaciers dans le monde

Messages recommandés

FredT34   

??? Mais qu'est-ce que cette discussion sur l'antarctique f**t sur ce topic sur les glaciers ???

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Just1   

??? Mais qu'est-ce que cette discussion sur l'antarctique f**t sur ce topic sur les glaciers ???

Tu n'es pas modo ! S'ils veulent le déplacer, ca aurait été déjà fait... A l'époque, je précisais ma réponse précédente par un post argumenté. Je ne vois pas ce qui te dérange.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
gbl   

A ma connaissance, le site le plus complet sur ce sujet est le World Glacier Monitoring Service, http://www.geo.unizh.ch/wgms/index.html . Les données sont très complètes, ce qui malheureusement entraine des mises à jour pas vraiment en temps réel.

Le labo GLIMS fournit une base de glaciers, moins importante, mais plus fréquemment mise à jour : voir http://glims.colorado.edu/glacierdata/, et http://glims.colorado.edu/glacierdata/asterintro.php pour la visu sous Google Earth.

Le NSIDC fournit également une excellente page de mappage de glaciers sur Google Earth (chiffres et photos). Voir les liens "Glaciers" et "Glims-Aster".

Ah, en français... je ne sais pas s'il y a des sites pointus ? A part la page http://www.ecologie.gouv.fr/Projet-Interreg-ClimChAlp.html sur le site de l'ONERC (Observatoire National sur les effets du réchauffement climatique).

Voir le livre remarquable de:

B. FRANCOU et C. VINCENT: Les glaciers à l'épreuve du climat ( (IRD/Belin, 274 p., 2007)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Hendrix   

bonjour à tous,

Cela fait longtemps que j'ai pas posté.

voici un lien très intéressant pour relancer le sujet, surtout que des collègues travaillent avec lui actuellement.

http://environnement.blogs.liberation.fr/noualhat/2009/08/gordon-hamilton-glaciologue-et-professeur-%C3%A0-linstitut-du-changement-climatique-icc-de-luniversit%C3%A9-du-maine-a-embarqu%C3%A9.html

@plus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans cette phrase tout est dit:D'autant que cet objectif, comme celui que s'est fixé l'Union européenne, est conditionnel : il est lié à l'obtention d'un accord jugé satisfaisant lors du prochain sommet de Copenhague.

WWF est au tacquet et nous sort un rapport alarmiste par jour (pas du tout vérifié par les faits bien entendu)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tomar   

Dans cette phrase tout est dit:

D'autant que cet objectif, comme celui que s'est fixé l'Union européenne, est conditionnel : il est lié à l'obtention d'un accord jugé satisfaisant lors du prochain sommet de Copenhague.

WWF est au tacquet et nous sort un rapport alarmiste par jour (pas du tout vérifié par les faits bien entendu)

Ca ça ne me choque pas vraiment.

Ce qui me gêne plus c'est le ton et les arguments, réellement alarmistes et non argumentés du style :

"Enfin, l'océan Arctique a lui aussi un rôle de régulateur climatique, qui est remis en cause dès lors que la fonte des glaces modifie sa salinisation, parce qu'il contient de plus en plus d'eau douce. Cela perturbe complètement le fonctionnement des écosystèmes et les grands courants marins, comme le Gulf Stream, qui permet notamment d'adoucir le climat en Europe. Si le Gulf Stream ralentit de 25 à 30 %, comme cela se profile, les hivers pourraient devenir beaucoup plus froids en Europe."

Très imprécis (Europe, toute l'Europe ? Et d'où ça vient ces 25/30% qui donnerait ce résultat ?), très exagéré (beaucoup plus froid ? Surement pas, sauf peut-être dans l'extrême nord-ouest de l'Europe).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

moi je trouve qu'il y un progrès énorme dans la présentation des choses;écrire que:"Un autre phénomène à prendre en compte est qu'il y a des terres qui ont tendance à s'enfoncer, ce qui accentue les risques d'innondations dans les zones côtières. C'est notamment le cas dans les îles du Pacifique comme Tuvalu ou Vanuatu, où les populations locales vont devoir quitter leur pays d'origine pour s'installer ailleurs.", c'est quand même autre chose que de dire que ces iliens sont ménacés par la montée du niveau de la mer

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je transfère le post de marc09 sur les glaciers du groënland et de l'antarctique.

Bonsoir,

Dans son édition datée d'aujourd'hui (Mardi 17 Novembre 2009), le journal Le Monde proposse un court article sur la glaciologie:

Glaciologie

La Réduction des deux calottes glaciaires s'accélère nettement

Selon des travaux publiés vendredi 13 novembre dans la revue Science, la calotte glaciaire du Groenland perd environ 280 milliards de tonnes (Gt)de glace par an. Cette évaluation, obtenue par deux méthodes différentes - la première par mesures, effectuées entre 2006 et 2008 par les deux satellites américains GRACE (Gravity Recovery and Climate Experiment), la seconde par modélisation - vient confirmer une autre étude tout juste publiée dans Geophysical Research Letters, selon laquelle la réduction des glaciers du Groenland et de l'Antartique s'accélère dangereusement. Cette recherche, menée par Isabella Velicogna (université de Californie à Irvine, Jet Propulsion Laboratory, montre qu'entre 2002 et 2003, la calotte Groenlandaise a en moyenne déversé chaque année dans la mer environ 137 Gt de glace. Entre 2007 et 2009, cette réduction est passée à 286 Gt par an.

Une accélération du même ordre est observée dans l'hémisphère sud. Entre 2002 et 2006, l'Antarctique a ainsi perdu, en moyenne, 104 Gt de glace par an ; entre 2006 et 2009, ce taux est passé à 246 Gt par an. Cette perte de masse accélérée ne provient pas uniquement de la fonte des glaciers, mais principalement de leur instabilité : ces derniers "glissent" sur le socle continental, avancent et s'effondrent dans la mer. Au total, les deux grands inlandsis perdent donc plus de 500 Gt par an, ce qui équivaut à une augmentation du niveau moyen des mers de plus de 1,5 mm par an.

Stéphane Foucart

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Dexxa   

je transfère le post de marc09 sur les glaciers du groënland et de l'antarctique.

Merci pour ces données très intéressantes. Je ne suis pas expert sur ce sujet, mais le déversement important d'une masse d'eau douce comme cela est le cas avec la réduction des calottes glaciaires, ne provoquerait-il pas un changement (ralentissement, modification ?) des courants océaniques ? default_confused1.gif

Quelles sont d'ailleurs à ce jour, les thèses qui sont envisagées ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Iefan   

Merci pour ces données très intéressantes. Je ne suis pas expert sur ce sujet, mais le déversement important d'une masse d'eau douce comme cela est le cas avec la réduction des calottes glaciaires, ne provoquerait-il pas un changement (ralentissement, modification ?) des courants océaniques ? default_confused1.gif

Quelles sont d'ailleurs à ce jour, les thèses qui sont envisagées ?

J'avais vu un reportage sur ceci précisément. Il émettait une hypothèse sur le fait que l'excédent d'eau douce dans une mer salée pourrait y provoquer l'arrêt des " tapis atlantique ". C'est à dire que les courant qui entraine l'eau et ainsi son cycle de plusieurs centaines d'années avant de revenir à son point de départ serai brisé. Du coup toute la météo serai à revoir et ce serai également une catastrophe pour certaine région qui serai sous la sécheresse. Evidement ce n'est qu'une théorie pour l'instant mais une chose dont nous sommes sure c'est que l'eau douce et l'eau salé ne font pas bon ménage du tout ... default_mellow.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sirius   

J'avais vu un reportage sur ceci précisément. Il émettait une hypothèse sur le fait que l'excédent d'eau douce dans une mer salée pourrait y provoquer l'arrêt des " tapis atlantique ". C'est à dire que les courant qui entraine l'eau et ainsi son cycle de plusieurs centaines d'années avant de revenir à son point de départ serai brisé. Du coup toute la météo serai à revoir et ce serai également une catastrophe pour certaine région qui serai sous la sécheresse. Evidement ce n'est qu'une théorie pour l'instant mais une chose dont nous sommes sure c'est que l'eau douce et l'eau salé ne font pas bon ménage du tout ... default_mellow.png

Si cette question vous intéresse, vous devriez lire ce dossier

http://www.futura-sciences.com/fr/doc/t/climatologie/d/le-gulf-stream-peut-il-sarreter_637/c3/221/p2/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'avais vu un reportage sur ceci précisément. Il émettait une hypothèse sur le fait que l'excédent d'eau douce dans une mer salée pourrait y provoquer l'arrêt des " tapis atlantique ". C'est à dire que les courant qui entraine l'eau et ainsi son cycle de plusieurs centaines d'années avant de revenir à son point de départ serai brisé. Du coup toute la météo serai à revoir et ce serai également une catastrophe pour certaine région qui serai sous la sécheresse. Evidement ce n'est qu'une théorie pour l'instant mais une chose dont nous sommes sure c'est que l'eau douce et l'eau salé ne font pas bon ménage du tout ... mellow.gif

Bonsoir

Nous nageons en pleine science fiction, pour arrêter le "tapis roulant" il faut des quantités d'eau douce des millions de fois plus importante que celles d'aujourd'hui. il y a eu dans le passé des arrêts mais dû on le présume à une rupture d'un barrage de glace dans le nord cannadien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Dexxa   

Merci pour vos réponses. J'en comprends donc qu'il faudrait une masse très très importante d'eau douce pour qu'une modification voire un arrêt des courants océaniques soit observé.

Néanmoins, si je ne dis pas de bêtises, la fonte des glaces du Groenland (en ajoutant celle des calottes glaciaires) ne pourrait-elle pas engendrer un déversement d'eau douce similaire à celui observé lorsque les grands glaciers Nord Américain de l'époque ont fondu ?

De ce point de vue et si tel est le cas, rien à attendre dans l'immédiat mais un arrêt ou une modification des courants pourraient ne pas être si loin que ça... default_mellow.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
gerardlh   

Apparemment il faudrait une arrivée brutale et en grande quantité d'eau douce pour provoquer une modification du G S . Cela c'est produit une fois d'après certains scientifiques lors du déversement d'un lac d'eau douce nord Américain dans l'atlantique .

Plus proche de nous de très grosses pluies sur l'Amérique du nord ont réduit fortement la salinité donc la densité de l'eau et il n'y a pas eu de ralentissement du G S .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Dexxa   

Apparemment il faudrait une arrivée brutale et en grande quantité d'eau douce pour provoquer une modification du G S . Cela c'est produit une fois d'après certains scientifiques lors du déversement d'un lac d'eau douce nord Américain dans l'atlantique .

Plus proche de nous de très grosses pluies sur l'Amérique du nord ont réduit fortement la salinité donc la densité de l'eau et il n'y a pas eu de ralentissement du G S .

Je viens justement de lire le dossier que nous a proposé Sirius. Au contraire et d'après ce que j'ai pu lire, ce serait plutôt un déversement progressif des eaux douces, accouplée d'une hausse progressive et globale des températures des océans qui provoquerait le ralentissement voire l'arrêt des courants atlantiques.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sebb   

Pour m'aider à intégrer les ordres de grandeurs dont il est question, j'ai trouvé ce pdf intéressant, un support de conférence d'un membre de l'académie des sciences il me semble, Anny Cazenave.

On y voit justement la contribution des glaciers et des calottes sur le niveau des océans et d'autres constats basés sur l'altimétrie.

http://www.canalacademie.com/IMG/pdf/Bureau_Longitudes_juin09.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sirius   

Je viens justement de lire le dossier que nous a proposé Sirius. Au contraire et d'après ce que j'ai pu lire, ce serait plutôt un déversement progressif des eaux douces, accouplée d'une hausse progressive et globale des températures des océans qui provoquerait le ralentissement voire l'arrêt des courants atlantiques.

Ton interprétation n'est pas tout à fait exacte: voici la conclusion de Voitturiez

"Si des simulations faites avec certains modèles prévoient effectivement un arrêt complet de la circulation thermohaline pour une augmentation globale de la température de 3,7 à 7,4 °C, aucune des simulations issues des modèles couplés océan/atmosphère du GIEC ne débouche sur une telle éventualité d'ici 2100.

À cet horizon, toutes indiquent une augmentation continue de la température en Europe, même celles qui annoncent la plus forte réduction de la circulation thermohaline. Un tel événement peut surgir ultérieurement, mais il n'est pas exclu qu'il intervienne avant du fait notamment de possibles « effets de seuil », points de non retour qui, à partir d'une valeur critique d'un paramétre du système, le font passer brutalement d'un état à un autre

"

L'éventualité, c'est l'arrêt de la circulation thermohaline (et pas du Gulf Stream) et par ailleurs, il est bien question de possibilités de bifurcations.

Le déversement progressif est une des possibilités envisagées mais le pb des instabilités des calottes est sans doute encore plus d'actualité

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
gerardlh   

L'hiver que nous connaissons en 2009/2010 et celui d'avant avec de fortes précipitations neigeuses , il se pourrait que les glaciers Alpins du mont blanc soit : le glacier d'Argentière , des Bossons , le glacier des bois (mer de glace ) , glacier du Tour ou Larve prend sa source .Stoppe leur leurs replis. Peut-être aussi celui du Rhône .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anty   

Question idiote peut-être et sans réponse précise, mais je pense (et ai entendu en faite) qu'un bon hiver pour la plaine en France (je veux dire par la des épisodes neigeux comme actuellement) ne veut pas forcément dire des records de neige pour les glaciers alpins... Ya t'il une part de vérité la dedans ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ol_bugs   

L'hiver que nous connaissons en 2009/2010 et celui d'avant avec de fortes précipitations neigeuses , il se pourrait que les glaciers Alpins du mont blanc soit : le glacier d'Argentière , des Bossons , le glacier des bois (mer de glace ) , glacier du Tour ou Larve prend sa source .Stoppe leur leurs replis. Peut-être aussi celui du Rhône .

Bonjour,Un hiver froid a très peu d'influence sur l'évolution des glaciers.

Ce qu'il faut avant tout, ce sont des été frais et de précipitation importante en automne, hiver et printemps. Qu'il fasse doux ou pas pour les saisons autres que l'été, les précipitations sont de toutes façons neigeuses.

La meilleure preuve est cet été, l'hiver a été plutôt froid, au début de l'été, les Alpes étaient plus enneigées qu'habituellement et pourtant cet été a été très mauvais pour les glaciers : gros reculs enregistrés sur la plupart des glaciers en début d'automne.

De plus, c'est plusieurs années avec été frais qu'il faudra pour modifier la tendance.

Bonne soirée.

Olivier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ol_bugs, ce que tu dis correpond bien à ce que l'on connait dans la vallée de Chamonix.

L'hiver que nous connaissons en 2009/2010 et celui d'avant avec de fortes précipitations neigeuses , il se pourrait que les glaciers Alpins du mont blanc soit : le glacier d'Argentière , des Bossons , le glacier des bois (mer de glace ) , glacier du Tour ou Larve prend sa source .Stoppe leur leurs replis. Peut-être aussi celui du Rhône .

Une petite correction, l'hiver "d'avant", donc 2008/2009 n'a pas connu ces fortes précipitations en montagne.Au maximum il y a eu 3 m 50 à 3300 m (balise grand Montets) ce qui est peu. L'hiver 2007/2008, la hauteur était de 6 m 50. Cette impression de "bon hiver" provient du fait que l'enneigement à toutes les altitudes a bien tenu tout l'hiver, pas de vrai redoux, mais peu de neige au final.

La Mer de glace était déjà déneigée fin Mars, ce qui est rare et très défavorable, les chaleurs ont commencé à cette époque sur des glaciers déjà à nu, et l'été fût catastrophique pour tous les glaciers, d'autant que l'été s'est prolongé comme on l'a rarement vu, jusqu'au bout de l'automne.

Le glacier des Bossons a subit une ablation terrible, donc la fin du replis n'est pas pour demain, il faudra de nombreux printemps-été-automnes pourris et frais pour ralentir le replis.

Une ré avancée se verra au glacier des Bossons en premier, car il a un temps de réaction très court, 3 à 4 ans, mais vu son état, aucun optimisme n'est de circonstance.

Pour la Mer de glace et le glacier d'Argentière, lorsque celui des Bossons réagira en poussée (si), les 2 autres cités reculeront encore pendant une dizaine d'année, leur inertie étant très grande.

Les grosses vaques de froid ne changent rien, mais de très abondantes chutes de neige sont indispensable pour ralentir le processus de recul à moyen terme.

Des photos des Bossons cet automne ici

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les suisses ont posé des panneaux réfléchissants pour aider leurs glaciers à passer l'été.

A-t-on déjà des résultats de cette expérience ? Il me semble que c'est assez récent mais peut-être des mesures ont-elles déjà été effectuées...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
gerardlh   

ol_bugs, ce que tu dis correpond bien à ce que l'on connait dans la vallée de Chamonix.

Une petite correction, l'hiver "d'avant", donc 2008/2009 n'a pas connu ces fortes précipitations en montagne.

Au maximum il y a eu 3 m 50 à 3300 m (balise grand Montets) ce qui est peu. L'hiver 2007/2008, la hauteur était de 6 m 50. Cette impression de "bon hiver" provient du fait que l'enneigement à toutes les altitudes a bien tenu tout l'hiver, pas de vrai redoux, mais peu de neige au final.

La Mer de glace était déjà déneigée fin Mars, ce qui est rare et très défavorable, les chaleurs ont commencé à cette époque sur des glaciers déjà à nu, et l'été fût catastrophique pour tous les glaciers, d'autant que l'été s'est prolongé comme on l'a rarement vu, jusqu'au bout de l'automne.

Le glacier des Bossons a subit une ablation terrible, donc la fin du replis n'est pas pour demain, il faudra de nombreux printemps-été-automnes pourris et frais pour ralentir le replis.

Une ré avancée se verra au glacier des Bossons en premier, car il a un temps de réaction très court, 3 à 4 ans, mais vu son état, aucun optimisme n'est de circonstance.

Pour la Mer de glace et le glacier d'Argentière, lorsque celui des Bossons réagira en poussée (si), les 2 autres cités reculeront encore pendant une dizaine d'année, leur inertie étant très grande.

Les grosses vaques de froid ne changent rien, mais de très abondantes chutes de neige sont indispensable pour ralentir le processus de recul à moyen terme.

Des photos des Bossons cet automne ici

MERCI beaucoup pour ta réponse Mitch 74400 c'est bien de connaitre la réaction des glaciers ,finalement le glacier des Bossons est notre indicateur à ~ 3/4 ans .Les glaciers semblent les meilleurs indicateurs du réchauffement climatique , les dates des vendanges pouvant varier ( vendanger plutôt pour diminuer la teneur en alcool) . l'augmentation du volume des glaciers s'obtient par : beaucoup de précipitations neigeuses l'hiver ; plus printemps, été,automne frais pour l'instant nous n'y sommes pas . default_flowers.gif

J'ai ces infos de : abrégé d'histoire du climat , histoire du climat depuis l'an mil tome 1 et 2, histoire humaine et comparée du climat de 1300 à 1859... et le deuxième de 1860 à nos jours ( 2007 ) . d'Emmanuel Le Roy Ladurie . Bonne journée .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les suisses ont posé des panneaux réfléchissants pour aider leurs glaciers à passer l'été.

A-t-on déjà des résultats de cette expérience ? Il me semble que c'est assez récent mais peut-être des mesures ont-elles déjà été effectuées...

C'est un succès total, la bosse ainsi préservée (je ne sais plus le chiffre exact), faisait dès la première année plus de 3 m d'épaisseur il me semble, par rapport au glacier non protégé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.