Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

sirius

Suivi de l'englacement au pôle nord

Recommended Posts

Posted

Location : Remiremont - Porte des Hautes Vosges (400 m)

Il serait également intéressant de disposer de relevés de température des eaux de dégel de l'inlandsis groenlandais (lacs, mares et fleuves de surface). Avec la longueur du jour en période estivale, ces eaux pourraient atteindre parfois plusieurs degrés au dessus de zéro et donc se trouver suffisamment "tièdes" pour ne pas regeler notablement en "percolant dans le pack". Après tout, il existe bien de nombreux lacs sous-glaciaires permanents en Antarctique!

Alain

(Je n'interviens plus guère sur les forums en raison de mon état de santé, mais je continuerai à suivre les débats avec intérêt tant qu'il me restera un souffle de vie)

En effet, peut être ai-je tendance à sous estimer la température de ces eaux de fusion du manteau neigeux...

Concernant la proportion atteignant les cotes, on devrait pouvoir mesurer éventuellement un impact au niveau des anomalies de températures de surface des eaux côtières dans les semaines à venir.

En attendant, bon courage à toi en espérant qu'une amélioration de ton état de santé puisse s'envisager flowers.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

ATTENTION RECORD EN DANGER

contrairement à 2011, on oserve actuellement aucun ralentissement dans la fonte. Avec une perte de 100000 km² de moins par jours depuis quelques jours, le record est en ligne de mire.

ssachant en plus qu'une vaste de zone au large de la sibérie est une vrai passoire, la courbe d'extend ne devrait voir aucun inflechissement dans les prochains jours à moins d'un eclatement de grande ampleur en raison de conditions assez dynamiques prévues. Mais dans ce cas la, çà serait la courbe d'area qui derait un plongeon.

post-12488-0-29684300-1343837961_thumb.png

Sea_Ice_Extent_L1.png.b9052d08c582427e3f

Share this post


Link to post
Share on other sites

pour l'area, cryosphère today indique que celle-ci est passée sous la barre des 4 millions de km² (3.915) avec près de 2millions dekm² de déficit. et il reste 1 mois 1/2 avant la reprise de l'embacle. c'est la plus faible area à cette période depuis le début des relevés (http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/arctic.sea.ice.interactive.html), et la courbe ne fléchit pas... le record de 2007 est sérieusement menacé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On a des premières données de volume pour juillet 2012, http://neven1.typepad.com/blog/piomas/ , et sans surprise, on est dans un niveau bas jamais atteint dans l'histoire récente. Plus bas que 2011 qui était plus bas que 2010, qui était bien plus bas que 2007, etc. etc.

2011 avait connu une fonte très rapide à l'été, 2012 semble un peu moins rapide.

Il faut dire que la masse d'air n'est pas spécialement chaude au niveau des pôles. L'anomalie chaude existe surtout sur la zone Canada-Groenland.

Après, il faut voir les courants de dérive, et les fractures actuelle et avec la minceur de la glace il faut se méfier de réactions à seuil, il est clair qu'on s'attend à une fonte exponentielle au fur et à mesure des étés.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

post-2200-0-10185200-1344070374_thumb.png

(Cliquer sur l'image pour agrandir)

Au 31 juillet, plus que 5777 km^3 de glace en arctique : il en reste donc déjà moins que lors de tous les minimums antérieurs à 2010. Je pense que les chances sont désormais très minces que l'on n'établisse pas un nouveau record au minimum de 2012, avec un volume qui devrait s'affaisser vers 3400 à 3700 km^3 (record actuel : 4017 km^3 en 2011). Soit 75% de glace en moins que lors des minimums des années 1980.

Volume.png.72de79ff26ec854a4a5eebaa9b4a8

Share this post


Link to post
Share on other sites

post-2200-0-10185200-1344070374_thumb.png

(Cliquer sur l'image pour agrandir)

Au 31 juillet, plus que 5777 km^3 de glace en arctique : il en reste donc déjà moins que lors de tous les minimums antérieurs à 2010. Je pense que les chances sont désormais très minces que l'on n'établisse pas un nouveau record au minimum de 2012, avec un volume qui devrait s'affaisser vers 3400 à 3700 km^3 (record actuel : 4017 km^3 en 2011). Soit 75% de glace en moins que lors des minimums des années 1980.

Merci 13 pour cette info qui fait...frissonner.

A cette vitesse, il n'y a probablement plus que quelques années à vivre avant que l'Arctique ne soit completement dégagé de glace en été.

Un bouleversement majeur....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Remiremont - Porte des Hautes Vosges (400 m)

Merci 13 pour cette info qui fait...frissonner.

A cette vitesse, il n'y a probablement plus que quelques années à vivre avant que l'Arctique ne soit completement dégagé de glace en été.

Un bouleversement majeur....

Et oui, il n'est désormais plus improbable que nous voyions cela de notre vivant. Ça fait froid dans le dos pinch.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et oui, il n'est désormais plus improbable que nous voyions cela de notre vivant. Ça fait froid dans le dos pinch.gif

Ok Lolox ,mais c'est également probable que l'océan glacial arctique ne se libère pas totalement ,d'ici plusieurs dizaines d'années voir encore davantage ,car en cette année ,les dernières saisons ont toutes étaient hors normes ,avec de trop grandes anomalies positives,souvenons nous de l'hiver dernier notamment coté Eurasien!Pourquoi pas ,espérer de meilleurs condition en arctique,pour les prochaines saisons?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

Tout simplement parce que ce n'est pas dans la logique de l'évolution actuelle. tout converge vers une poursuite du rechauffement

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout simplement parce que ce n'est pas dans la logique de l'évolution actuelle. tout converge vers une poursuite du rechauffement

Je comprend bien,mais là ou nous devons être d'accord c'est sur le point ou la logique a ses limites!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Remiremont - Porte des Hautes Vosges (400 m)

Ok Lolox ,mais c'est également probable que l'océan glacial arctique ne se libère pas totalement ,d'ici plusieurs dizaines d'années voir encore davantage ,car en cette année ,les dernières saisons ont toutes étaient hors normes ,avec de trop grandes anomalies positives,souvenons nous de l'hiver dernier notamment coté Eurasien!

Pourquoi pas ,espérer de meilleurs condition en arctique,pour les prochaines saisons?

Si l'on regarde les courbes postées par Treizevent, on constate qu'il y a un réel dévissage au niveau du volume de glace depuis l'année 2007, où l'on a peut être franchi un seuil...

Que les conditions soient exceptionnelles une année, soit pas de problème.

Que les conditions soient exceptionnelles 2 années de suite, soit c'est dans la logique des choses et de l'entendement !

Que les conditions soient exceptionnelles 3 années de rang, pourquoi pas ?!

Que les conditions soient exceptionnelles 4 années d'affilées, je commence à me poser de sérieuses questions.

Que pour la cinquième année de suite les conditions soient exceptionnelles, mes question et craintes deviennent déjà plus légitimes.

A la fin, quand les évènement se reproduisent - ou s'amplifient - chaque année, il n'y a plus rien d'exceptionnel ou de hors normes default_flowers.gif

Le souci, c'est que chaque année c'est toujours plus de glaces anciennes et ne se reconstituent pas durant l'Hiver où l'englacement de surface fait chaque fois illusion. L'englacement hivernal restera à peu près stable tant qu'il demeurera une nuit Polaire. C'est finalement en Eté que l'on s'aperçoit le mieux de l'évolution rapide de la situation wink.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le souci, c'est que chaque année c'est toujours plus de glaces anciennes et ne se reconstituent pas durant l'Hiver où l'englacement de surface fait chaque fois illusion. L'englacement hivernal restera à peu près stable tant qu'il demeurera une nuit Polaire. C'est finalement en Eté que l'on s'aperçoit le mieux de l'évolution rapide de la situation wink.png

Oui, exactement !

Il ne faut pas se fier à l'embacle et à la surface de fin d'hiver.

L'Arctique est entouré de masses continentales, donc l'englacement a été (est toujours) bloqué par les côtes. Le recul ne peut se faire que pas les ouvertures océaniques. D'autre part comme tu le dis, la nuit polaire fait heureusement déscendre la température et provoque l'embacle et il en y a -heureusement- encore pour longtemps...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

Ok Lolox ,mais c'est également probable que l'océan glacial arctique ne se libère pas totalement ,d'ici plusieurs dizaines d'années voir encore davantage ,car en cette année ,les dernières saisons ont toutes étaient hors normes

La fonte record de 2007, elle est le résultat d'une saison de fonte hors normes, mêlant invasions douces atmosphériques massives et durable jusqu'à tard dans la saison, et invasion très importante d'eaux chaudes depuis le Pacifique par le détroit de Béring.

Le problème, c'est qu'on a eu des minimums taquinant les valeurs de 2007 en 2010 et 2011, avec des saisons de fonte qui n'avaient rien de "hors normes", elles ont même été assez banales en terme de conditions synoptiques. D'une certaine manière, cela montre qu'il nous faut donc désormais espérer des saisons particulièrement fraîches en arctique ne serait-ce que pour stabiliser la tendance, ce qui n'est quand même pas bon signe.

Cela n'empêche pas que l'on puisse avoir, l'année prochaine ou une autre, une saison particulièrement fraîche comme en 1996, mais en tout état de cause on devine bien que les chances sont quand même minces pour qu'on s'en tape 10 à la suite le temps que la banquise se refasse une santé.

Sur le fond, tu as quand même raison de rappeler que c'est très hasardeux de se borner à faire des estimations en se contentant de prolonger une tendance observée ; néanmoins, sur une évolution comme celle du volume de glace qui n'est quand même pas trop perturbée par de la variabilité climatique, ce n'est pas non plus totalement inutile. Dans tous les cas, celui qui se prête à l'exercice, a toutes les chances d'obtenir de bien meilleurs résultats que celui qui se borne à dire tous les ans (depuis 2003 que je suis sur le forum, je lis ce genre d'affirmations) qu'après tout, les choses vont peut-être se calmer et s'arranger la saison prochaine.

Je m'étais amusé à réaliser des estimations de la valeur de chaque minimum depuis 2003, à partir d'un simple prolongement de la tendance polynomiale de degré trois des années antérieures jusqu'en 1979. Mis à part une grosse gamelle en 2007 (fonte massivement plus importante que prévu), de de moindre mesure en 2010 et 2011 (fontes respectivement bien moindre et bien plus importante que prévu), globalement à chaque fois la valeur observée était à 200 km^3 près conforme à la prévision.

Pour 2012, en prolongeant la tendance 1979-2011, on peut ainsi estimer un minimum à environ 3400 km^3 +/- 200 km^3 (valeur donnée de manière brute, je n'ai pas été calculer non plus de manière précise un IC, de toute manière IC ou pas on devine bien le principal, à savoir qu'on devrait logiquement se faire un nouveau record). Juste pour l'anecdote, je le donne pour information mais il ne faut pas donner à cette projection trop de considération non plus : en prolongeant la tendance polynomiale de degré 3 calculée sur 1979-2011, il n'y aurait plus du tout de glace au pôle au minimum de 2015.

En attendant, pour revenir à 2012, le pack est actuellement très déconcentré, ce qui le fragilise d'autant plus. C'est notamment visible quand on compare les courbes d'extent qui restent dans des valeurs proches de celles de 2007 ou 2011, alors que l'area continue de décrocher :

post-2200-0-39433500-1344096697_thumb.png

(Cliquer pour agrandir)

Dommage que le Norsex qui donnait également des valeurs d'area (pour la comparaison) n'est plus à jour depuis la première décade de juillet.

Area.png.be32c439b1e68495d697d17b97dd96c

Share this post


Link to post
Share on other sites

le passage du nord-ouest est désormais libre.

celui du nord-est devrait l'être dans peu de temps.

en attendant, la courbe d'area plonge (3.660 millions de km² d'après cryosphère, déficit de plus de 2.1 millions de km²).

le record de 2007 n'a qu'à bien se tenir...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Drancy (93), à environ 50 mètres d'altitude

D'ailleurs par rapport à 2007, nous somme à environ -0.4 millions de km² à la même date (area).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79

On a des premières données de volume pour juillet 2012, http://neven1.typepad.com/blog/piomas/ , et sans surprise, on est dans un niveau bas jamais atteint dans l'histoire récente.

Sur ce blog, j'ai découvert un indice "CAPI" que je ne connaissais pas, et j'en maîtrise moyennement le sens (C/ext moyen), quelqu'un peut il apporter des précisions?

Le graph en question: http://neven1.typepad.com/.a/6a0133f03a1e37970b017617012ed1970c-pi

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur ce blog, j'ai découvert un indice "CAPI" que je ne connaissais pas, et j'en maîtrise moyennement le sens (C/ext moyen), quelqu'un peut il apporter des précisions?

Le graph en question: http://neven1.typepa...17012ed1970c-pi

visiblement, c'est un ratio area/extent

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

Cela te donne en effet le ratio de l'area sur l'extent : plus la valeur est élevée, plus le pack est compact et solide, plus elle est basse et plus le pack est éclaté et fracturé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cela te donne en effet le ratio de l'area sur l'extent : plus la valeur est élevée, plus le pack est compact et solide, plus elle est basse et plus le pack est éclaté et fracturé.

et donc comme on pouvait déjà s'en douter d'après les cartes, ça n'a rien de rassurant de voir un ratio aussi bas: la fonte va continuer sur sa lancée

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Pont de dore (63) 330 m

Bonsoir

Pour moi comme pour beaucoup d'entre nous, c'est le volume de glace qui est la donnée la plus importante, et j'ai bien peur que l'on atteigne cette année ou dans les années à venir un seuil sans espoir de retour en arriére. L'area sera toujours à peut prés identique à chaque fin d'hiver, nuit polaire oblige mais si chaque année le volume baisse comme en ce moment, forcément il y aura une rupture un jour ou l'autre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout à fait.

La rupture peut se prévoir avec le modèle du glaçon dans le verre d'eau (comme je l'avais développé voici déjà 8 ans): un glaçon dans un verre d'eau en été fond lentement, mais le liquide reste froid tant qu'il reste de la glace. Le glaçon fondu, la température du verre monte alors très rapidement jusqu'à rejoindre la température extérieure ambiante.

Dans le cas de l'océan arctique, il faut rajouter à celà le changement d’albédo (l'eau absorbe le rayonnement solaire, alors que la glace le réfléchissait)) et le risque de déstabilisation des gisements de clathrates (hydrates de CH4) avec ses conséquences sur les gaz à effet de serre et sur la vie dans l'océan.

En 2004 et 2005, dans mes publications ("L'effet Vénus", "Terre, fin de partie?", etc...) relayées par de nombreuses interventions, notamment dans les forums d’info-climat, j'avais calculé la probabilité qu'un tel évènement (la disparition estivale de la banquise arctique) surviendrait entre 2021 et 2025. Ce qui m'avait alors valu de me faire traiter de "catastrophiste" et de recevoir une volée de bois vert de la part de la plupart des climatologues, tant professionnels qu'amateurs, qui ne prévoyaient pour la plupart pas un tel évènement avant le siècle prochain...

Je rappelle que j'étais alors apparemment le premier à parler d'effet de seuil et à attacher plus d'importance au volume des glaces flottantes qu'à leur superficie.

Et voici deux ou trois ans, j'expliquai pourquoi je craignais une accélération du recul de la banquise arctique en été à partir de 2012.

Il semble maintenant que j'ai eu malheureusement raison sur presque tout.

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites

d'après cryosphere, on encore perdu 110.000 km² de glace en 1 journée (3,660 millions hier, 3,550 aujourd'hui).

si ça continue à ce rythme effrené, il reste 1 semaine avant de battre le record de 2007 (2,919 millions de km² d'après cryosphere).

sick.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca risque de continuer, vu la dépression bien creuse présente en ce moment sur le bassin Arctique. Le morceau qu'il reste en périphérie (Mer Sibérienne est et mer de Chukchi) risque d'être vraiment malmené.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout à fait.

La rupture peut se prévoir avec le modèle du glaçon dans le verre d'eau (comme je l'avais développé voici déjà 8 ans): un glaçon dans un verre d'eau en été fond lentement, mais le liquide reste froid tant qu'il reste de la glace. Le glaçon fondu, la température du verre monte alors très rapidement jusqu'à rejoindre la température extérieure ambiante.

Dans le cas de l'océan arctique, il faut rajouter à celà le changement d’albédo (l'eau absorbe le rayonnement solaire, alors que la glace le réfléchissait)) et le risque de déstabilisation des gisements de clathrates (hydrates de CH4) avec ses conséquences sur les gaz à effet de serre et sur la vie dans l'océan.

En 2004 et 2005, dans mes publications ("L'effet Vénus", "Terre, fin de partie?", etc...) relayées par de nombreuses interventions, notamment dans les forums d’info-climat, j'avais calculé la probabilité qu'un tel évènement (la disparition estivale de la banquise arctique) surviendrait entre 2021 et 2025. Ce qui m'avait alors valu de me faire traiter de "catastrophiste" et de recevoir une volée de bois vert de la part de la plupart des climatologues, tant professionnels qu'amateurs, qui ne prévoyaient pour la plupart pas un tel évènement avant le siècle prochain...

Je rappelle que j'étais alors apparemment le premier à parler d'effet de seuil et à attacher plus d'importance au volume des glaces flottantes qu'à leur superficie.

Et voici deux ou trois ans, j'expliquai pourquoi je craignais une accélération du recul de la banquise arctique en été à partir de 2012.

Il semble maintenant que j'ai eu malheureusement raison sur presque tout.

Alain

Bonjour Alain,

Oui, je me rappelle bien de tes cris d'alarme.

On va devant quelque chose d'inédit, et le monde fait comme si il ne se passait rien ou presque...dur dur...

Courage pour ta santé !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   1 member

×
×
  • Create New...