Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Wilfried63

Suivi de la secheresse

Recommended Posts

Posted

Location : Paris 75105, LagardeFreinet-Var, Pontarlier-Doubs, Fresse/Moselle-Vosges

Entre le 12 Juin et le 12 Octobre, soit 4 mois pleins, il est tombé 65 mm de pluie à Paris Montsouris

Qui dit mieux comme faible pp pendant 120 jours d'affilé ?

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Gambais (78) - Altitude : 100 m et Guyancourt (78) pour le travail
Il y a 6 heures, jt75 a dit :

Entre le 12 Juin et le 12 Octobre, soit 4 mois pleins, il est tombé 65 mm de pluie à Paris Montsouris

Qui dit mieux comme faible pp pendant 120 jours d'affilé ?

 

  

 

62 mm chez moi, mais c'est aussi en RP, mais dans l'ouest 78.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Lomont sur Crête (25) 550m / Ouest du massif du Lomont

Franchement vu où on en est, autant que cette sécheresse dure le plus longtemps possible. Et que les ruptures d'eau potable ne concerne pas que des villages isolés dans l'indifférence générale.

 

Le niveau du Doubs menace l'alimentation de l'agglomération Belfort Montbéliard (300 000 habitants). Et bien que ca aille au bout. 

 

Pourquoi ? Si ça s'arrête la rien ne se passera. Tout sera oublié hormis quelques farfelus comme nous qui scrutons les chiffres, historiques et autres records. 

 

On doit aller jusqu'à la crise majeure, pour que tout le monde prenne conscience, change et agisse, du lambda au politique. Que cette menace plane chaque été, et pas que historiquement tous les 50 ans. 

Il faut bousculer les esprits, les habitudes. Le climat n'attends pas... 

  • J'aime 6

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Gambais (78) - Altitude : 100 m et Guyancourt (78) pour le travail
il y a 2 minutes, Alex25 a dit :

On doit aller jusqu'à la crise majeure, pour que tout le monde prenne conscience, change et agisse, du lambda au politique. Que cette menace plane chaque été, et pas que historiquement tous les 50 ans. 

Je préfère qu'avoir une bonne sécheresse, avoir plutôt un cyclone sur le pays, histoire que cela marque les esprits aussi.

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Lomont sur Crête (25) 550m / Ouest du massif du Lomont

C'est effectivement la même mécanique dans tous les domaines. 

 

L'humain doit être sérieusement touché à titre personnel et a grande échelle pour que les choses bougent. C'est malheureusement mais c'est ainsi... 

 

Sinon ca en reste à des simples "plans B" prévus au niveau local comme dans l'exemple du Doubs :

"si le niveau baisse encore et désamorce les pompes de fond ? Et bien nous installerons des pompes en surface !"

 

Super, continuons ainsi, la chute sera rude... 

  • J'aime 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Amiens
il y a 28 minutes, Alex25 a dit :

Le niveau du Doubs menace l'alimentation de l'agglomération Belfort Montbéliard (300 000 habitants). Et bien que ca aille au bout. 

 

Je sais c'est hors sujet et je ne souhaite pas occulter ton propos mais ça pique à mes yeux:l'entité dont tu parles n'est pas une agglomération mais une vaste intercommunalité appelée pompeusement "pôle métropolitain". -_-

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Lomont sur Crête (25) 550m / Ouest du massif du Lomont
il y a 32 minutes, Babarskaja a dit :

 

Je sais c'est hors sujet et je ne souhaite pas occulter ton propos mais ça pique à mes yeux:l'entité dont tu parles n'est pas une agglomération mais une vaste intercommunalité appelée pompeusement "pôle métropolitain". -_-

 

 

 

Je sais mais c'était pour tracer une zone géographique rapide pour les non franc-comtois ;)

 

Car indépendamment du contexte géo politico économique, toute cette zone est bien physiquement dépendante du même captage d'eau potable.

Edited by Alex25
  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Amiens
il y a 31 minutes, Alex25 a dit :

Je sais mais c'était pour tracer une zone géographique rapide pour les non franc-comtois ;)

 

Car indépendamment du contexte géo politico économique, toute cette zone est bien physiquement dépendante du même captage d'eau potable.

 

T'inquiètes,c'est moi qui suis Hors-Sujet! ;)

 

En effet l'usine de production de Mathay semble être la seule source d'eau potable de cette interco: étonnante dépendance pour un secteur proche des Vosges et d'aquifères sédimentaires libres (alluvions de la Savoureuse,Cailloutis de la Sundgau)..

 

La DREAL n'a malheureusement pas de bulletin récent,il faut se contenter de celui de juin:

 

http://www.bourgogne-franche-comte.developpement-durable.gouv.fr/le-dernier-bulletin-de-situation-hydrologique-a6268.html

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Frontonas (230 m)

secheresse_octobre_2018_03.jpg

secheresse_octobre_2018_05.jpg

Compte tenu des prévisions, la situation devrait s'améliorer sensiblement sur le centre-ouest, et même sur le centre, d'ici les 7 prochains jours, en revanche de l'Alsace aux Alpes du Nord, il semblerait que l'on reste dans cette configuration encore un bon moment...

Edited by sebinnis
  • J'aime 2
  • Merci 1
  • Haha 1
  • Surprise 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Moncoutié 13kms au nord de Cahors(46)-350m

Situation des nappes début octobre, toutes a la baisse bien sur (a une ou deux exceptions prés) et une situation qui se tend sur toute la façade est du pays et du nord-est au nord.

Même si la pluie venait a tomber la situation ne sera  guère meilleure au 1er novembre, il y'a toujours un temps de latence pour qu'elles réagissent surtout si la quantité tombée n'est pas là, en revanche les pluies de cette première décade d'octobre sur une partie du sud-est devraient y améliorer la situation (qui n'est tout de même pas catastrophique pour cette zone ou en cette saison un seul épisode peut s'avérer copieux).

brgm_nappes_eau_2018-10_carte.pdf

799464046_Capturedcran2018-10-1213_49_10.thumb.png.1b893784a779e7169785e97e33f0262d.png

  • J'aime 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme le dit Cédric, le niveau des nappes n'est pas catastrophique mais normal globalement (grâce à l'hiver très humide).

 

en revanche, les niveaux baissent. Les Alpes sont bien impactés. Preuve avec cette video... du lac d'Annecy.

 

 

La faune (et la flore) du canal en aval du lac menacées.

 

Les sols sont très sec comme l'evoque une carte précédente.

 

La pluie sur Paris du quadrimestre est proche du seuil d'aridité!

 

Edited by Adrien Potier
  • J'aime 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Massif du Hohneck, 1220m
Le 12/10/2018 à 08:01, Alex25 a dit :

Franchement vu où on en est, autant que cette sécheresse dure le plus longtemps possible. Et que les ruptures d'eau potable ne concerne pas que des villages isolés dans l'indifférence générale.

 

Le niveau du Doubs menace l'alimentation de l'agglomération Belfort Montbéliard (300 000 habitants). Et bien que ca aille au bout. 

 

Pourquoi ? Si ça s'arrête la rien ne se passera. Tout sera oublié hormis quelques farfelus comme nous qui scrutons les chiffres, historiques et autres records. 

 

On doit aller jusqu'à la crise majeure, pour que tout le monde prenne conscience, change et agisse, du lambda au politique. Que cette menace plane chaque été, et pas que historiquement tous les 50 ans. 

Il faut bousculer les esprits, les habitudes. Le climat n'attends pas... 

 

C'est vraiment très extrémiste comme réflexion. Choquant même à la rigueur pour la grande majorité des "non initiés" qui par hasard perdraient leur temps à venir lire ce genre de propos sur un forum météo ou ailleurs ( ce qu'ils ne font pas très certainement).

Ce raisonnement est malheureusement pratiquement le meilleur aussi, car finalement bel et bien le seul à même de déboucher sur des conséquences pouvant bousculer concrètement, durablement peut-être, et dans tous les cas immédiatement  les esprits, comme tu le dis si bien.

Mais le deus ex machina ne tardera pas à arriver, et la prochaine période de mousson ( tout aussi inquiétante d'un point de vue climatique que la sécheresse que nous connaissons parce que résultant du même problème de fond) marquera bien plus profondément les esprits. Pour peu que ça arrive durant la saison chaude en plus, et ça criera de toutes parts au scandale.

 

  • J'aime 3
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Nice (06)-Corniche Fleurie / parfois Saint-Félix de Lodez (34)

Faut quand même être conscient qu'en France le RC bousculera certes un peu nos habitudes, mais contrairement à d'autres régions du monde on ne ferra pas face à des catastrophes d'ampleurs démesurées et mettant gravement en péril des millions de vie. A l'échelle mondiale le RC va exacerber le contraste des phénomènes actuels: cyclones, moussons et orages plus puissants, T° plus extrêmes (aussi bien chaud que froid, même si le chaud l'emportera à terme), montée des océans etc... En France cela fera quoi ? Sans doute des étés plus chauds, plus secs, quelques phénomènes locaux et épisodes plus costauds, quelques km2 engloutis, quelques nappes qui seront temporairement à sec... mais rien qui ne détruira une bonne partie du pays comme ça peut et est déjà le cas avec des catastrophes naturelles dans le monde... c'est pas demain la veille qu'un cyclone type Florence va débouler en Europe ! 

 

Alors c'est une position très égoïste, très centro-centrée sur la France et son climat privilégié plutôt stable, mais malheureusement on voit que même avec la recrudescence des catastrophes rien ne change, c'est même limite pire si on prend le cas des USA avec Trump... C'est quand même très démoralisant pour les citoyens que nous sommes, nos actions collectives à notre échelle sont tellement minimes comparés aux points lourds que sont les USA et la Chine qui continuent à polluer très ouvertement et sans aucune honte. 

 

Le gros problème aussi c'est économiquement parlant, c'est sympa de promouvoir l'écologie et les circuits courts mais faut déjà réussir à boucler correctement ses fins de mois pour envisager se pencher sur ces problématiques. Le jour où les voitures électriques et les producteurs seront à prix planchers l'écologie ne sera plus un choix isolé mais bien le choix majoritaire et une façon de vivre. Sauf que cela n'arrivera jamais, capitalisme oblige.

 

EDIT: bon en fait c'est totalement hors sujet avec le topic, je me croyais dans le topic des lamentations 🤣

Edited by cirrus007
  • J'aime 3
  • Merci 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Saint-Saturnin-Lès-Avignon, Vaucluse
il y a 31 minutes, cirrus007 a dit :

Faut quand même être conscient qu'en France le RC bousculera certes un peu nos habitudes, mais contrairement à d'autres régions du monde on ne ferra pas face à des catastrophes d'ampleurs démesurées et mettant gravement en péril des millions de vie. A l'échelle mondiale le RC va exacerber le contraste des phénomènes actuels: cyclones, moussons et orages plus puissants, T° plus extrêmes (aussi bien chaud que froid, même si le chaud l'emportera à terme), montée des océans etc... En France cela fera quoi ? Sans doute des étés plus chauds, plus secs, quelques phénomènes locaux et épisodes plus costauds, quelques km2 engloutis, quelques nappes qui seront temporairement à sec... mais rien qui ne détruira une bonne partie du pays comme ça peut et est déjà le cas avec des catastrophes naturelles dans le monde... c'est pas demain la veille qu'un cyclone type Florence va débouler en Europe ! 

 

Oui et non, au delà de l'augmentation des T nous n'avons pas vraiment d'idée de ce que le RC peut entraîner sous nos latitudes (tout comme sur le reste de la planète), tout simplement car ça ne s'est jamais produit de mémoire d'homme, entre les simulations et le terrain il y à parfois un très grand écart.

Il y à d'autres aspects qui ne sont pas purement climatiques mais qui en dépendent indirectement, la faune et la flore par exemple, qui eux n'auront pas la "chance" de pouvoir s’habituer (relativement) suffisamment rapidement.

  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Aubenas en Ardèche méridionale

Je ne suis pas d'accord sur le fait qu'en France nous soyons "tranquilles" par rapport aux autres pays.

pour rester sur le thème de la sécheresse, il ne faut pas oublier que si nous avons toujours été un pays prospère et classé parmi les plus riche, c'est à cause non pas de notre génie, mais de notre territoire qui est à l'échelle de la terre, exceptionnellement stable, tempéré et propice à l'agriculture. 

il pleut régulièrement, sans que ce soit trop violent, sans que ça dure trop longtemps (sauf cas rares autour de la méditerranée), le réseau hydrographique est dense, les sources et nappes innombrables...

bref le paradis du cultivateur ! et aussi un bonheur pour les forêts qui couvre une bonne partie de notre territoire. 

si des sécheresses vraiment sérieuses s'installent en été, accompagnées de régulières vagues de chaleur hors-normes (normes 81/10...) tout ça va s'écrouler comme un château de cartes. il n'y a qu'à voir le résultat d'un tel phénomène chez moi en Ardèche en 2017 : des arbres tués par milliers, des prairies grillées, des récoltes divisées par 3 ou 4, des éleveurs qui n'ont plus de fourrage pour leurs bêtes et plus de trésorerie pour en acheter... 

plusieurs années dans ce style et toutes les exploitations sont par terre. les forêts peuplées d'arbres et de buissons morts et secs risquent de déclencher des incendies immenses. et derrière ne repoussera qu'une végétation basse et plus ou moins xérophyle qui défigurera la région. 

si on perd  notre agriculture et nos touristes on devient quoi ? même question à l'échelle de la France ?

en considérant que 2018 représente le début d'une série d'années aussi chaude et sèches, on aura de gros soucis tant pour l'agriculture que pour la fourniture d'eau potable en ville, sans parler des incendies...  

  • J'aime 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Nice (06)-Corniche Fleurie / parfois Saint-Félix de Lodez (34)

Sans vouloir être offensant, l'agriculture c'est 1.5% de notre PIB (3.6% si on considère tout le chainon avec les industries agroalimentaires), alors oui on est leader à l'échelle Européenne mais c'est pas ce secteur qui fera couler la France. D'autant plus que toute l'agriculture n'est pas menacée, loin de là. 

De plus l'agriculture me semble tout de même peu corrélée au tourisme, les gens recherchent du beau temps et la grande majorité pose leurs serviettes sur les plages, dans ce contexte autant te dire que le RC sera plutôt vu comme une aubaine par les acteurs du tourisme.

 

Mais je reste d'accord pour de toute façon dire que c'est un problème. 

Edited by cirrus007
  • J'aime 2
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Remiremont - Porte des Hautes Vosges (400 m)
il y a 36 minutes, cirrus007 a dit :

Faut quand même être conscient qu'en France le RC bousculera certes un peu nos habitudes, mais contrairement à d'autres régions du monde on ne ferra pas face à des catastrophes d'ampleurs démesurées et mettant gravement en péril des millions de vie. A l'échelle mondiale le RC va exacerber le contraste des phénomènes actuels: cyclones, moussons et orages plus puissants, T° plus extrêmes (aussi bien chaud que froid, même si le chaud l'emportera à terme), montée des océans etc... En France cela fera quoi ? Sans doute des étés plus chauds, plus secs, quelques phénomènes locaux et épisodes plus costauds, quelques km2 engloutis, quelques nappes qui seront temporairement à sec... mais rien qui ne détruira une bonne partie du pays comme ça peut et est déjà le cas avec des catastrophes naturelles dans le monde... c'est pas demain la veille qu'un cyclone type Florence va débouler en Europe ! 

 

Alors c'est une position très égoïste, très centro-centrée sur la France et son climat privilégié plutôt stable, mais malheureusement on voit que même avec la recrudescence des catastrophes rien ne change, c'est même limite pire si on prend le cas des USA avec Trump... C'est quand même très démoralisant pour les citoyens que nous sommes, nos actions collectives à notre échelle sont tellement minimes comparés aux points lourds que sont les USA et la Chine qui continuent à polluer très ouvertement et sans aucune honte. 

 

Le gros problème aussi c'est économiquement parlant, c'est sympa de promouvoir l'écologie et les circuits courts mais faut déjà réussir à boucler correctement ses fins de mois pour envisager se pencher sur ces problématiques. Le jour où les voitures électriques et les producteurs seront à prix planchers l'écologie ne sera plus un choix isolé mais bien le choix majoritaire et une façon de vivre. Sauf que cela n'arrivera jamais, capitalisme oblige.

 

EDIT: bon en fait c'est totalement hors sujet avec le topic, je me croyais dans le topic des lamentations 🤣

 

 

1- comme tu le remarque toi même, tu es HS. Mais puisque tu y vas, je te suis !

 

2- Sur les impacts que tu décris, tu m'as l'air bien trop sûr de toi... Si le modèle agricole se casse la gueule, si des pans entiers de forêts dépérissent, et on en prends tout doucement le chemin, la vie en France risque de ne plus te sembler aussi douce.

 

3- L'argument budgétaire, même si il est partiellement recevable, est trop souvent un prétexte pour ne rien faire.

Concernant les voitures électriques, le marché de l'occasion permet d'accéder à des prix tout à fait raisonnables à ce type de mobilité. En outre, le marché de l'automobile actuel edt dopé par les SUV avec maintenant les Pick-up qui arrivent en force, preuve que ce n'est pas qu'une question de pouvoir d'achat.

Pour un simple exemple, l'économie réalisée à l'usage de ma voiture électrique achetée neuve (30000km/an) par rapport à mon ancien SUV 3008 Diesel, me paient quasiment les traites du crédit de mon V.E. (carburant, entretien, remplacement des pièces d'usure, etc.). Et pour couronner le tout, sur les km réalisés dans le cadre de mon boulot et remboursés sur la base des prix descarburants fossiles, je fini par faire des bénéfices :D.

 

4- Près de chez moi, il y a un espace de vente de produits en circuits courts, et il n'y a pas de prix affichés. Le client paie ce qui lui semble juste, et ça marche !

Il suffit juste de questionner et remettre en cause le système dans lequel nous vivons ;)

  • J'aime 7
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Massif du Hohneck, 1220m
il y a 21 minutes, liger a dit :

 

Et toujours pas vraiment de signaux de pluie à prendre au sérieux pour les 10/15 prochains jours.

Faut vraiment espérer que la période de recharge sera hyper neigeuse en montagne ou très pluvieuse en général, pour refaire le plein sérieusement, car cette sécheresse de surface va commencer à sérieusement avoir des conséquences sur les eaux souterraines. La même l'an prochain sans amélioration radicale entre temps, et ça se traduira d'une toute autre manière que ce que l'on a connu ces derniers mois

En cela, la pluviométrie des 6/9 prochains mois sera déterminante. A priori sur ce laps de temps  il est illusoire de penser assister au retour d'un régime normal, où perturbations pluvieuses alternent avec périodes anticycloniques, remettant progressivement les compteurs à zéro. Ce climat n'est plus celui de notre pays.

Le scénario optimiste, c'est la recharge intégrale pendant l'hiver qui vient, avec un temps "pourri" pendant des semaines. Pas impossible, mais on le sait maintenant, c'est pile ou face, autrement dit c'est tout ou rien.

On peut  envisager une poursuite des conditions trop sèches pendant une bonne partie de l'hiver, c'est malheureusement fort possible aussi désormais, les archives récentes regorgent d'exemples d'hivers bien trop secs.

Auquel cas seul un printemps ou été 2019 pluvieux permettront alors d'éviter de très gros ennuis là où la situation commence à être déjà très tendue en cet automne 2018.

Bref, vraiment sur le fil du rasoir, peut-être même un peu plus que lors des récents épisodes de sécheresse des dernières années je trouve.

 

Quoiqu'il en soit, c'est fou ce que la durée des périodes sans pluie utile ou efficace tend à s'allonger maintenant. On sent bien que l'on dépasse le simple stade de la sécheresse météo, comme ce qu'on pouvait avoir auparavant assez souvent ( 3 semaines de hautes pressions sans pluie, puis tout rentre plus ou moins dans l'ordre assez rapidement ensuite, jusqu'au prochain accrochage mineur).

Là on est réellement entrés de plein pied dans un cycle de sécheresse de fond, sur laquelle il faut désormais compter régulièrement pour quelques mois consécutifs, voire plusieurs même, et ce depuis quelques années déjà.

 

Edited by Fil67
  • J'aime 6

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Aubenas en Ardèche méridionale

l'agriculture, au delà de ce que ça représente dans le PIB, ça sert surtout à manger...

  • J'aime 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Massif du Jura // La-Chaux-de-Gilley (25), 895m (Village Alt. mini/maxi : 880-1120m)

Les puits d'alimentation 1 et 2  de Pontarlier sont désamorcés, la ville puise maintenant dans le lac depuis 2/3 semaines je crois et selon la préfecture le niveau d'eau du Lac est-elle que les pompes sont proches du décrochage, la situation pourrait devenir critique si aucune pluie n'arrive maintenant dans les 1 ou 2 semaines maxi.

 

  • Surprise 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Remiremont - Porte des Hautes Vosges (400 m)
Il y a 21 heures, cirrus007 a dit :

Sans vouloir être offensant, l'agriculture c'est 1.5% de notre PIB (3.6% si on considère tout le chainon avec les industries agroalimentaires), alors oui on est leader à l'échelle Européenne mais c'est pas ce secteur qui fera couler la France. D'autant plus que toute l'agriculture n'est pas menacée, loin de là. 

De plus l'agriculture me semble tout de même peu corrélée au tourisme, les gens recherchent du beau temps et la grande majorité pose leurs serviettes sur les plages, dans ce contexte autant te dire que le RC sera plutôt vu comme une aubaine par les acteurs du tourisme.

 

Mais je reste d'accord pour de toute façon dire que c'est un problème. 

 

Ce que tu oublies, commebeaucoup, c'est que l'agriculture façonne nos paysages en fonction des conditions climatiques et pédologique... Dans l'éventualité d'une crise climatique liée à la sécheresse ou à de trop forts excédents thermiques, beaucoup de choses qui font "la beauté" de nos terroirs pourraient être remises en cause.

D'ailleurs, lorsque tu dis que "toute l'agriculture n'est pas menacée, loin de là", j'aimerais comprendre quels sont les volets agricoles qui pourraient tirer parti d'un climat sensiblement plus chaud et plus sec en dehors de la viticulture dans les régions septentrionales  :huh: 

Quant au tourisme, qui est certes un élément fort de l'économie française, tu ne le perçois qu'au travers du tourisme estival méditerranéen. Or ce n'est qu'une portion de cette activité si on la rapporte à l'échelle nationale. Et penser que l'agriculture n'est pas corrélée au tourisme, c'est mettre de côté l'essor du "tourisme vert" qui vient compenser le tassement du tourisme balnéaire enregistré ces dernières années.

 

Comme tu le dis, les perspectives de répétition d'événements similaires dans les années à venir "c'est un problème", il est juste un peu plus important que ce que tu ne sembles le penser ;)

  • J'aime 4
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Nice (06)-Corniche Fleurie / parfois Saint-Félix de Lodez (34)

Je ne fais qu'un constat, hier encore dans le JT: "Chaleur, l'été continue" avec le traditionnel reportage en bord de mer avec zoom sur les terrasses de bar/resto et les gérants qui se frottent les mains. Aucun mot sur les agriculteurs qui doivent être en souffrance à proximité, tout juste apprend t-on que des gens ont été empoisonnés par un pesticide à cause des conditions trop sèches (mais là on se demande plutôt qui est le fautif... c'est un tout autre débat!). 

 

Le tourisme vert qui se crée est la niche de la niche, encore une fois c'est réservé à une clientèle ultra-minoritaire, le gros du tourisme c'est bel et bien la Méd et les bords de mer Français, là où par contre ça risque d'être très critique c'est concernant les domaines skiables, mais je ne me fais pas de soucis les gérants arriveront bien à combler le problème à coup de canon à neige histoire d'aggraver encore plus les réserves d'eau. 

 

Mais pire encore, pour moi c'est la passivité des médias face à tout cela, même Louis Bodin nous affirme que la chaleur que nous connaissons a déjà eu des équivalents encore plus importants ces dernières années (en sortant même un relevé farfelu des année 1900 pour Paris), tout juste dit-on a demi-mot que le RC provoque une augmentation des T° moyennes, mais aucun mot sur la corrélation avec les épisodes actuels... Idem concernant l'arrivée d'un cyclone tropical aux portes de l'Europe, je ne sais pas ce qu'on attend pour clamer haut et fort que oui le RC est présent et nous avons devons nous les premières répercutions flagrantes (on pouvait peut-être encore douter y'a 15-20ans mais là franchement....).

 

Mon avis c'est que rien ne bougera, on commencera à se réveiller en 2070 quand là il y aura des problèmes sanitaires/écologiques un peu plus importants que 5 nappes un peu à sec et 100j de chaleur à Paris. C'est malheureux, mais il faudrait quelque chose d'extrêmement puissant et répété à courts intervalles dans le temps pour qu'on prenne conscience, l'Homme a souvent besoin d'être au pied du mur pour réagir. 

 

Peut-être imagine t-on que d'ici là on aura trouvé la solution magique pour piéger le CO2 atmosphérique... ce serait dommage de se priver jusque là... :ph34r:O.o

Edited by cirrus007
  • J'aime 7

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, cirrus007 a dit :

Je ne fais qu'un constat, hier encore dans le JT: "Chaleur, l'été continue" avec le traditionnel reportage en bord de mer avec zoom sur les terrasses de bar/resto et les gérants qui se frottent les mains. Aucun mot sur les agriculteurs qui doivent être en souffrance à proximité, tout juste apprend t-on que des gens ont été empoisonnés par un pesticide à cause des conditions trop sèches (mais là on se demande plutôt qui est le fautif... c'est un tout autre débat!). 

 

Le tourisme vert qui se crée est la niche de la niche, encore une fois c'est réservé à une clientèle ultra-minoritaire, le gros du tourisme c'est bel et bien la Méd et les bords de mer Français, là où par contre ça risque d'être très critique c'est concernant les domaines skiables, mais je ne me fais pas de soucis les gérants arriveront bien à combler le problème à coup de canon à neige histoire d'aggraver encore plus les réserves d'eau. 

 

Mais pire encore, pour moi c'est la passivité des médias face à tout cela, même Louis Bodin nous affirme que la chaleur que nous connaissons a déjà eu des équivalents encore plus importants ces dernières années (en sortant même un relevé farfelu des année 1900 pour Paris), tout juste dit-on a demi-mot que le RC provoque une augmentation des T° moyennes, mais aucun mot sur la corrélation avec les épisodes actuels... Idem concernant l'arrivée d'un cyclone tropical aux portes de l'Europe, je ne sais pas ce qu'on attend pour clamer haut et fort que oui le RC est présent et nous avons devons nous les premières répercutions flagrantes (on pouvait peut-être encore douter y'a 15-20ans mais là franchement....).

 

Mon avis c'est que rien ne bougera, on commencera à se réveiller en 2070 quand là il y aura des problèmes sanitaires/écologiques un peu plus importants que 5 nappes un peu à sec et 100j de chaleur à Paris. C'est malheureux, mais il faudrait quelque chose d'extrêmement puissant et répété à courts intervalles dans le temps pour qu'on prenne conscience, l'Homme a souvent besoin d'être au pied du mur pour réagir. 

 

Peut-être imagine t-on que d'ici là on aura trouvé la solution magique pour piéger le CO2 atmosphérique... ce serait dommage de se priver jusque là... :ph34r:O.o

Louis Bodin n'a pas tort. La chaleur et sécheresse de cette année ont au moins un équivalent sur la periode juin à octobre, c'est l'année 1921. Cette année là en plus l'hiver fût très sec, alors que janvier 2018 a été marqué par de bonnes crues. 

 

Donc une situation déjà vu mais d'une periode de retour d'un siècle. On redoutait plutôt une crue de la Seine, mais au final on aura eu une sécheresse séculaire dans certaines partie du pays a la place. 

 

Je ne pense pad que cela soit une nouvelle norme mais que ça fait partie de la variabilité du climat européen et qu'on renouera bientôt avec des années plus humides et moins chaudes. 

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...