bernardt60

Du 17 avril au 23 avril 2017 prévisions météo semaine 16

Messages recommandés

trugll   
Posté(e) (modifié)
il y a 34 minutes, judd a dit :

Oui, pour les fruitiers il faut du gel durable sous -2° au moins.

Pour ma part, rien semé, j'attends toujours fin Avril.

Pour en revenir aux fruitiers, exemple avec les cerises, ici la floraison est déjà terminée et les baies vertes sont là. Et les baies sont déjà bien plus résistantes.

 

 

 

 

C'est pas le topic jardinage, mais mes petits pois sont en train de sortir, je sais pas si ça resiste.

Les fraisiers sont bien en fleurs avec quelques fruits après, je vais les couvrir je pense (pb : surface assez grande).

Ce que je crains et comme l'a souligné @Lolox dans le topic NE, c'est qu'on se retrouve avec pas mal de feuillage grillé, et du coup un paysage bien terne pour une début mai.

Mais bon on en est pas encore là, même si ça en prend le chemin

Modifié par trugll
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lolox   
Il y a 13 heures, judd a dit :

Oui, pour les fruitiers il faut du gel durable sous -2° au moins.

Pour ma part, rien semé, j'attends toujours fin Avril.

Pour en revenir aux fruitiers, exemple avec les cerises, ici la floraison est déjà terminée et les baies vertes sont là. Et les baies sont déjà bien plus résistantes.

 

 

 

 

Justement, c'est une idée largement répandue que les fruitiers sont moins sensibles au gel lors de la nouaison par rapport au stade de la floraison.

Or ce n'est pas vrai !

 

À ce stade le seuil critique pour constater les premiers dégâts s'abaisse largement.

Pour un prunier en fleurs les premiers dégâts irréversibles arrivent en dessous de -2.2°C et vont crescendo jusqu'à -4.5°C où 100% de la végétation est alors grillée.

Au stade des jeunes fruits, ce seuil d'apparition des premiers dégâts  (plus de 20% détruits), remonte à -1°C et cela quel que soit la durée du gel ;) . Au delà de -2.5°C c'est 100% de pertes pour ce même stade de développement !

Les cerisiers ont des seuils encore plus élevés, du coup vous pouvez en tirer les conclusions qui correspondent aux stades de développement des fruitiers par chez vous.

 

Pour être complet là dessus, il convientde préciser que sur une végétation humide, ces seuils sont 1°C plus élevés... Autant dire que l'on joue avec le feu (si j'ose m'exprimer ainsi) dans la configuration projetée où dans un premier temps l'humidité se couplera avec l'arrivée du froid ;)

 

Pour un large quart Nord Est, on atteint -8°C à 850 hPa, ce qui veut dire qu'il faudra une sacrée conjonction de facteurs favorables pour éviter un gel en dessous de -1°C notamment au moment où l'advection froide d'altitude faiblira et que le vent en basses couches se calmera.

Plus largement c'est une bonne partie du Nord de la France qui, en jouant de malchance, pourrait connaître des températures suffisamment froides en milieu de semaine pour constater les méfaits que je viens de décrire et qui constituent la hantise de tout arboriculteur en cette saison, surtout avec l'avance de la végétation sur des années plus classiques :S

  • J'aime 10

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

En tout cas la France va être couper en deux en milieu de semaine prochaine. Le nord va être sous du 1030HP et le sud 1015/1010HP.

 

Le GFS 6Z est sacrément froid même le sud va être à -2°C à 850hpa

 

gfs-1-96_xns1.png

Modifié par Saint Marcellinoi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 8 minutes, Saint Marcellinoi a dit :

En tout cas la France va être couper en deux en milieu de semaine prochaine. Le nord va être sous du 1030HP et le sud 1015/1010HP.

 

Le GFS 6Z est sacrément froid même le sud va être à -2°C à 850hpa

 

gfs-1-96_xns1.png

Et pire en Espagne ! Entre Séville et la côte basque espagnol... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Lolox a dit :

 

Justement, c'est une idée largement répandue que les fruitiers sont moins sensibles au gel lors de la nouaison par rapport au stade de la floraison.

Or ce n'est pas vrai !

 

À ce stade le seuil critique pour constater les premiers dégâts s'abaisse largement.

Pour un prunier en fleurs les premiers dégâts irréversibles arrivent en dessous de -2.2°C et vont crescendo jusqu'à -4.5°C où 100% de la végétation est alors grillée.

Au stade des jeunes fruits, ce seuil d'apparition des premiers dégâts  (plus de 20% détruits), remonte à -1°C et cela quel que soit la durée du gel ;) . Au delà de -2.5°C c'est 100% de pertes pour ce même stade de développement !

Les cerisiers ont des seuils encore plus élevés, du coup vous pouvez en tirer les conclusions qui correspondent aux stades de développement des fruitiers par chez vous.

 

Pour être complet là dessus, il convientde préciser que sur une végétation humide, ces seuils sont 1°C plus élevés... Autant dire que l'on joue avec le feu (si j'ose m'exprimer ainsi) dans la configuration projetée où dans un premier temps l'humidité se couplera avec l'arrivée du froid ;)

 

Pour un large quart Nord Est, on atteint -8°C à 850 hPa, ce qui veut dire qu'il faudra une sacrée conjonction de facteurs favorables pour éviter un gel en dessous de -1°C notamment au moment où l'advection froide d'altitude faiblira et que le vent en basses couches se calmera.

Plus largement c'est une bonne partie du Nord de la France qui, en jouant de malchance, pourrait connaître des températures suffisamment froides en milieu de semaine pour constater les méfaits que je viens de décrire et qui constituent la hantise de tout arboriculteur en cette saison, surtout avec l'avance de la végétation sur des années plus classiques :S

Les cerisiers du Vaucluse ont du souci à se faire notamment vers carpentras

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
th38   
Il y a 4 heures, EXPRESS04 a dit :

Les cerisiers du Vaucluse ont du souci à se faire notamment vers carpentras

Cela m'étonnerai fort.

La raison : le vent de nord sera toujours présent.

On n'aura pas une nuit où le vent du sud viendra "butter", condition à une chute du thermomètre.

Au sud de Lyon, les gelées ne risquent de se faire sentir que dans les endroits les plus abrités.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pitou   
Il y a 8 heures, Lolox a dit :

 

Justement, c'est une idée largement répandue que les fruitiers sont moins sensibles au gel lors de la nouaison par rapport au stade de la floraison.

Or ce n'est pas vrai !

 

À ce stade le seuil critique pour constater les premiers dégâts s'abaisse largement.

Pour un prunier en fleurs les premiers dégâts irréversibles arrivent en dessous de -2.2°C et vont crescendo jusqu'à -4.5°C où 100% de la végétation est alors grillée.

Au stade des jeunes fruits, ce seuil d'apparition des premiers dégâts  (plus de 20% détruits), remonte à -1°C et cela quel que soit la durée du gel ;) . Au delà de -2.5°C c'est 100% de pertes pour ce même stade de développement !

Les cerisiers ont des seuils encore plus élevés, du coup vous pouvez en tirer les conclusions qui correspondent aux stades de développement des fruitiers par chez vous.

 

Pour être complet là dessus, il convientde préciser que sur une végétation humide, ces seuils sont 1°C plus élevés... Autant dire que l'on joue avec le feu (si j'ose m'exprimer ainsi) dans la configuration projetée où dans un premier temps l'humidité se couplera avec l'arrivée du froid ;)

 

Pour un large quart Nord Est, on atteint -8°C à 850 hPa, ce qui veut dire qu'il faudra une sacrée conjonction de facteurs favorables pour éviter un gel en dessous de -1°C notamment au moment où l'advection froide d'altitude faiblira et que le vent en basses couches se calmera.

Plus largement c'est une bonne partie du Nord de la France qui, en jouant de malchance, pourrait connaître des températures suffisamment froides en milieu de semaine pour constater les méfaits que je viens de décrire et qui constituent la hantise de tout arboriculteur en cette saison, surtout avec l'avance de la végétation sur des années plus classiques :S

Bonsoir,

 

Tout à fait d'accord. Etant arboriculteur moi même, je confirme! Au stade jeune fruit, on peut considérer qu'il y a de forts dégâts sous les -2°. Ici, les prunes font déjà entre 4 et 15 mm selon les variétés. La mirabelle risque de prendre. Si elle n'est qu'à la floraison, elle pourra supporter jusqu'à -3 sans trop de dégâts. Ici, les mirabelles sont déjà formées.

 

Vous en pensez quoi pour le sud ouest?

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 12 heures, pitou a dit :

Bonsoir,

 

Tout à fait d'accord. Etant arboriculteur moi même, je confirme! Au stade jeune fruit, on peut considérer qu'il y a de forts dégâts sous les -2°. Ici, les prunes font déjà entre 4 et 15 mm selon les variétés. La mirabelle risque de prendre. Si elle n'est qu'à la floraison, elle pourra supporter jusqu'à -3 sans trop de dégâts. Ici, les mirabelles sont déjà formées.

 

Vous en pensez quoi pour le sud ouest?

Va falloir rallumer les braséro dans certains coins 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour a tous

le temps devrait être sec ( sans neige ni pluie dans les alpes ) mais froid pour la saison avec un vent de nord assez fort donc un ressenti hivernal

 

bonne journée a tous

Franck derrien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lolox   
Il y a 18 heures, pitou a dit :

Bonsoir,

 

Tout à fait d'accord. Etant arboriculteur moi même, je confirme! Au stade jeune fruit, on peut considérer qu'il y a de forts dégâts sous les -2°. Ici, les prunes font déjà entre 4 et 15 mm selon les variétés. La mirabelle risque de prendre. Si elle n'est qu'à la floraison, elle pourra supporter jusqu'à -3 sans trop de dégâts. Ici, les mirabelles sont déjà formées.

 

Vous en pensez quoi pour le sud ouest?

 

C'est difficile à dire avec précision, mais dans le Sud-Ouest le risque de gelée est un peu plus limité que sur une large moitié Nord du Pays car l'air froid d'altitude aurait de la peine à parvenir jusqu'à ces régions. Tout au plus peut on voir poindre -1 à 0°C à 850 hPa, ce qui pourrait limiter la baisse du thermomètre dans l'éventualité où le ciel demeure nuageux ou bien que le vent se maintienne.

Par contre, en cas de nuit claire, sans brouillard, et en l'absence de vent, on pourrait tout de même flirter avec le 0°C sur les plaines du Bassin Aquitain. Mais il est encore trop tôt pour s’aventurer à des prévisions aussi fines d'autant que, par exemple, des secteurs comme la vallée de la Garonne peuvent facilement connaitre la levée d'un brouillard en cours de nuit qui suffise à maintenir une température positive.

 

La chose notable dans les dernières sorties, c'est le facteur humidité qui est moins présent que ce qu'il ne l'était jusqu'à hier encore sur les différents modèles. Du coup, à partir de mercredi sur la moitié Nord nous risquerions de nous retrouver avec un un ciel dégagé et un vent qui irait en se calmant à l'approche de la fin de semaine, ce qui pourrait accroitre le risque de températures matinales froides... A mon avis Vendredi et Samedi matin seront les plus critiques de ce point de vue là  ;)

 

Enfin, comme je le disais précédemment, cet épisode frais/froid et plus agité que les périodes anticycloniques à répétition dont nous sortons ne devrait pas enrayer l'état de sécheresse que connaissent certaines régions. Pour illustrer, voici le cumul de précipitations attendu pour les 10 prochains jours (carte donnée à titre indicatif, et à ne pas prendre au pied de la lettre) :

 

240-777_oss9.GIF

 

Bref, avril 2017 pourrait se montrer marqué par une première moitié extraordinairement douce, et une seconde partie remarquablement fraiche... Mais avec les projections actuelles, nous ne sommes pas prêts d'atteindre les normales pluviométriques :$

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
paysdaix   

Personne pour faire le lien entre RC et la météo de la semaine ?

Dommage, le topic prenait de l'ampleur ces derniers temps...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Barry   
il y a 24 minutes, paysdaix a dit :

Personne pour faire le lien entre RC et la météo de la semaine ?

Dommage, le topic prenait de l'ampleur ces derniers temps...

 

Je ne devrais peut-être pas répondre', d'autant plus que c'est HS, mais c'est toujours bon à rappeler:

 

Le RC n'implique pas que les semaines fraîches n'existent plus ! Il signifie qu'à synoptiques générales "équivalentes" au-dessus de nos têtes, on peut se dire que les températures (à 850 hPa comme au plancher des vaches) sont plus élevées (ou moins basses) aujourd'hui qu'elles ne l'auraient été il y a 40 ans (je donne la durée au pif, c'est pour fixer les idées).

Schématiquement, le RC n'empêchera pas ton anticyclone de grimper aux hautes latitudes s'il veut s'y balader, mais la coulée froide associée sera probablement moins sévère qu'elle ne le "devrait". A ce sujet je te renvoie à la discussion très instructive ouverte par TreizeVents sur l'exemple de l'hiver 2009-2010.

 

C'est vrai que les excès de notre fin d'hiver / début de printemps on fait beaucoup parler de RC et j'imagine que certains ont trouvé ça lourd, mais il faut comprendre que ça n'était (je pense) pas dans une logique d'accuser le RC de tous les maux. C'est à mon humble avis parce que ces deux-trois dernières années encore plus qu'avant, non seulement on continue de battre des records de douceur/chaleur, mais en plus on le fait avec des synoptiques qui n'ont pas l'air d'être aussi dingues que ça (voir l'exemple de décembre 2015 qui a envoyé bouler la climatologie...).

  • J'aime 13

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mike   

je rappellerais quand meme que beaucoup oublie l'exceptionnelle avril 2007 avec son temps sec et une chaleur hors saison sans aucun un coup de froid. Coté pluviomètrie, on se sera proche d'avril 2007 mais coté température c'est une tout autre histoire. D'ici la fin du mois, sur la moitié nord, les valeurs pourraient se rapprocher des normales de saison sur la moyenne du mois et c'est pas impossible que la Tnm soit plus basse que la normale

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A chaque run on se prend un petit décalage à l'Est.. c'est pas grand chose, peut-être 50km mais à force on se retrouve sans précipitation.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
judd   

Sur un run, on divise la PP par plus de 2....

No coment...

 

78-777.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Par contre chez GFS les nuits seront clair dans le centre-Est, les gelées matinales pourront être sévère et les arbres fruitiers vont avoir du mal.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
serge26   

Cette semaine annonce t'elle une modification provisoire (ou non) de circulation générale avec l'avancée de la saison?

En effet on sent en fin de topic que la porte du groenland semble vouloir s'ouvrir pour nos HP

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tony   
il y a 9 minutes, serge26 a dit :

Cette semaine annonce t'elle une modification provisoire (ou non) de circulation générale avec l'avancée de la saison?

En effet on sent en fin de topic que la porte du groenland semble vouloir s'ouvrir pour nos HP

provisoire ? difficile de le dire en l'état. Une certaine anti zonalité semble se mettre en place. En tout cas les échanges méridiens prennent du galon en fin d'échéance. Mais le printemps c'est aussi cela. l'affaiblissement du vortex polaire permet aux anticyclones de s'élever

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
judd   
Posté(e) (modifié)

@Lolox

Ce matin on continue de perdre en PP...

En seulement 24h on passe de 30/40 mm dans le NE et de la pluie quasi généralisée à 6 à 12 mm dans le NE et sec sur plus de la moitié du pays....

 

63-777.gif

Modifié par judd

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fil67   
il y a 40 minutes, judd a dit :

@Lolox

Ce matin on continue de perdre en PP...

En seulement 24h on passe de 30/40 mm dans le NE et de la pluie quasi généralisée à 6 à 12 mm dans le NE et sec sur plus de la moitié du pays....

 

 

 

Judd, faut laisser tomber GFS! Sérieusement, ce modèle n'est pas du tout fiable pour les précipitations. On le savait déjà à très court terme en situation convective, mais de plus en plus, cela se constate également à moyen/plus long terme, sur des précipitations à caractère convectif bien moins important aussi!

 

On le voit sur ce diaporama de plusieurs des dernières sorties des ensemblistes et runs principal et de contrôle du modèle américain pour les accumulations de précipitation.

C'est pour Stuttgart, car pas moyen d'avoir une station plus représentative sous ce format malheureusement.

 

1492417506.gif

 

Premier constat, le run principal, tu peux clairement oublier, surestimation permanente des cumuls attendus dès le second jour à peine, et ça prend des proportions parfois tout juste inexcusables en approchant de J+4/5, avec des sautes d'humeur inacceptables. A la rigueur, le run de contrôle est mieux calé par rapport à l'ensembliste dès le départ.

 

Second constat, même en ne prenant en compte que l'ensembliste ( moyenne) ou le run de contrôle à la rigueur, on note quand même bel et bien une exagération des cumuls entrevus au-delà de J+5, puisqu'à mesure que l'échéance approche, l'ensemble des courbes est revu à la baisse:  la sortie de samedi minuit modélisait en moyenne pas loin de 30mm pour Stuttgart d'ici la fin de semaine, la sortie la plus récente de ce lundi minuit est redescendue à 15mm.

Bref  run de contrôle + moyenne ensembliste un peu plus dans les clous, mais surestimation aussi de près de 50%

 

Alors si on se base sur le run principal, alors oui, on peut tomber de haut, puisque du coup la surestimation atteint probablement 60/70%

 

En vue de compléter tout ça, une comparaison du même style avec les dernières sorties de l'européen.

Toujours pour Stuttgart, pour les mêmes raisons:

 

1492418415.gif

 

Je crois que ça se passerait presque de tout commentaires. Mais en deux mots: régularité, pas d'exagération subite, homogénéité et constance étonnante des cumuls attendus à J+5 au fil des différentes sorties, et, surtout, run principal vraiment toujours bien lié à la moyenne de l'ensembliste.

Voilà un modèle à partir duquel on peut raisonnablement faire des prévisions de précipitations bien plus fiables.

 

Je sais que c'est pas facile parce que par habitude on utilise tous plus ou moins GFS pour la prévision de précipitations ( cartes accessibles, régulièrement mises à jour, avec différentes présentations de cumuls et de tranches horaires, de secteurs géographiques, etc...), mais c'est une très mauvaise habitude désormais. Et pour tout dire, ça nous fout dedans jusqu'au coup dans à peu près 100% des cas.

 

 

 

  • J'aime 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Maintenant l'excuse GFS ne tient plus, avant oui on avait que GFS mais maintenant on a ARPEGE et surtout AROME.

 

Mais les habitudes ne sont pas simple à changer, même moi je vais encore sur GFS par habitude.

 

aromehd-25-42-0_wfr6.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fil67   
il y a 1 minute, Saint Marcellinoi a dit :

Maintenant l'excuse GFS ne tient plus, avant oui on avait que GFS mais maintenant on a ARPEGE et surtout AROME.

 

Mais les habitudes ne sont pas simple à changer, même moi je vais encore sur GFS par habitude.

 

 

 

Arome et Arpege oui, mais le premier n'est utile que sous 48h, le second ne permet pas vraiment d'avoir un aperçu au-delà de 4/5 jours.

Or, c'est  au-delà de cette échéance que l'on peut commencer à se faire une idée de la tendance générale ( approximative) entrevue pour les précipitations la semaine d'après, ce que l'on cherche presque tous à savoir en temps normal ( surtout sur les topics à plus long terme). Et là, paf, on retombe immanquablement sur GFS, le seul (?) à proposer trop facilement des cartes de cumuls en un clic. GFS et ses dizaines de millimètres tartinées généreusement sur les cartes nationales, qui donnent toujours l'impression que le temps va redevenir humide pour de bon.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 6 minutes, Fil67 a dit :

 

Arome et Arpege oui, mais le premier n'est utile que sous 48h, le second ne permet pas vraiment d'avoir un aperçu au-delà de 4/5 jours.

Or, c'est  au-delà de cette échéance que l'on peut commencer à se faire une idée de la tendance générale ( approximative) entrevue pour les précipitations la semaine d'après, ce que l'on cherche presque tous à savoir en temps normal ( surtout sur les topics à plus long terme). Et là, paf, on retombe immanquablement sur GFS, le seul (?) à proposer trop facilement des cartes de cumuls en un clic. GFS et ses dizaines de millimètres tartinées généreusement sur les cartes nationales, qui donnent toujours l'impression que le temps va redevenir humide pour de bon.

GFS est de toute façon tout autant mauvais pour les températures au sol, sous estimation permanente. Mais c'est vrai que pour le LT nous avons que lui mais entre nous ça vaut quoi une modélisation de pluie à 150h ? rien du tout.

 

GFS on doit continuer à le regarder au delà des 114h d'ARPEGE mais tout en sachant que cela reste une simple tendance. Il faut qu'on arrête cette habitude de se baser sur GFS pour du j+3.

 

La si on se base sur AROME on voit que le NE pourrait gratter 10-15mm.

 

ARPEGE est dans la même veine

 

arpege-25-70-0_vds5.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fil67   
à l’instant, Saint Marcellinoi a dit :

GFS est de toute façon tout autant mauvais pour les températures au sol, sous estimation permanente. Mais c'est vrai que pour le LT nous avons que lui mais entre nous ça vaut quoi une modélisation de pluie à 150h ? rien du tout.

 

 

 

 

Rah, ben justement, ça vaut beaucoup, tout dépend de la façon dont on utilise les cartes!

Un run pris ponctuellement hors de tout contexte n'a évidemment aucune valeur pour les précipitations. Rattaché aux 4/5 runs suivants et précédents, ça peut déjà avoir plus de poids si sur ce panel une tendance se dégage. On parle bien de tendance là ( où ça va être humide, où ça le sera moins, et où  ça ne le sera pas, s'agit pas de dire que dans  7 jours il tombera 10mm ici et 30mm là. Ce type de prévision est à réserver aux derniers 2/3 jours avant l'échéance.)

En rattachant tout ça à la synoptique générale attendue par ce même modèle ( avant ou arrière d'un talweg/dorsale), et si là aussi ça se tient par le biais de modélisations pertinentes au fil des sorties, on peut largement commencer à envisager une tendance globale pour les précipitations.

 

Là où GFS est sérieusement remis en cause, c'est justement sur son incapacité à gérer les précipitations "globales" au-delà de 5/6 jours, même à l'issue d'un suivi régulier, alors qu'à l'aide des seuls ensemblistes, on devrait pouvoir commencer à cerner très grossièrement des quantités et des localisations. A ce jeu, je pense sincèrement que le modèle européen gagnerait réellement à être plus consulté pour du h144 et plus ( mais comme dit, sans pour autant entrer dans le domaine de la prévision encore)

 

 

 

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.