Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Guest Guest

Banquise, jet stream et changement du climat

Recommended Posts

Posted

Location : Bouffémont (95) Val d'Oise 

Le gulf stream ne s'est pas arrêté, on s'en doutait. Mais il serait intéressant de voir sa réaction face à l'anomalie climatique énorme de cet hiver.

Les anomalies de SST doivent bien jouer un peu sur sa dynamique...Pour cela il faut des moyennes à l'échelle saisonnière.

Le gulf stream ne s'est pas arrêté il n'y a qu'à voir les températures de l'océan qui sont encore bien élevée malgré l'hiver froid que nous venons de vivre.

La glace au nord de la scandinavie n'a pas pris et on voit bien que ce courant tropical qui régit le climat des 3/4 de notre pays est en pleine forme!

Patric

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79

Le gulf stream ne s'est pas arrêté, on s'en doutait. Mais il serait intéressant de voir sa réaction face à l'anomalie climatique énorme de cet hiver.

Les anomalies de SST doivent bien jouer un peu sur sa dynamique...Pour cela il faut des moyennes à l'échelle saisonnière.

Je ne vois pas trop en quoi cela peut jouer, car hiver froid ou pas, c'est l'alimentation en chaleur qui influe, c'est d'ailleurs très visible sur la branche principale: http://fermi.jhuapl.edu/latest_avhrr_big.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le GS est équilibré par la température et Coriolis, comme le courant jet l'est dans l'atmosphère.

Le GS est très stationnaire (en moyenne) signe qu'il impose sa dynamique et force la température à se répartir suivant la loi géostrophique (eau chaude à droite du flux, eau froide à gauche).

Mais si on force la température par un facteur extérieur, on doit bien toucher un peu au GS.

Comme le montre snowman, on a une anomalie froide sur l'Atlantique subtropicale et une anomalie chaude au sud du Groenland. La corrélation avec l'anomalie atmosphérique est assez évidente.

Donc en théorie ça doit ralentir un peu le GS. Mais peut-être d'un ordre de grandeur très petit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelqu'un pour lire l'article ?

Parce que dire que le GS "accélère" ça mérite moult précisions...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Grenoble Centre (Jaurès/Alsace-Lorraine)

Quelqu'un pour lire l'article ?

Parce que dire que le GS "accélère" ça mérite moult précisions...

Non pas "accélère" (comme s'il s'agissait d'un phénomène massif), mais a connu une variabilité probablement cyclique de sa vitesse de circulation (+20%) calculable à partir de différentes données. Mais bon ce n'est pas non plus un article scientifique de fond.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non pas "accélère" (comme s'il s'agissait d'un phénomène massif), mais a connu une variabilité probablement cyclique de sa vitesse de circulation (+20%) calculable à partir de différentes données. Mais bon ce n'est pas non plus un article scientifique de fond.

Ben si, il y a bien un article scientifique à la base (Willis, J Geophys research, 2010)

Ce qu'il a fait: combiner les données des bouées ARGO et les mesures topographques du niveau océanique via TOPEX-POSEIDON puis Jason 1 et 2. Il en déduit l'énergie transportée par le GS et la façon dont ça a varié.

1 il n'y a pas de ralentissement (Willis note d'ailleurs que les modèles ne prévoient pas ce ralentissement aussi tôt

2 il y a une variabilité du GS

Je ne vois pas trop pourquoi on cherche des cycles à chaque fois qu'on trouve de la variabilité D"ailleurs, à part le cycla annuel, il n'est jamais question que de pseudo cycles. En réalité, si on parle de changements à l'échelle multidécennale, il y a une modification significative des conditions de fonctionnement du système climatique (forçages naturels ou non). en conséquence, tout cycle éventuel devrait en être affecté.

Dans le cas présent, on dispose de trop peu de données pour conclure quoi que ce soit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

J'ai pas trop d'internet en ce moment, avez-vous entendu parler de cette histoire de gulf stream perturbé par le pétrole dans le golfe du mexique.

J'ai pas trouvé de discussion à ce sujet avec la fonction recherche, avez-vous parlé de ça sur le forum ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Bonjour,

J'ai pas trop d'internet en ce moment, avez-vous entendu parler de cette histoire de gulf stream perturbé par le pétrole dans le golfe du mexique.

J'ai pas trouvé de discussion à ce sujet avec la fonction recherche, avez-vous parlé de ça sur le forum ?

Conformément à la charte du forum, il a été décidé de ne pas en parler...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Conformément à la charte du forum, il a été décidé de ne pas en parler...

Pour quel raison?

Intéressent le sujet pourtant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : COLMAR OUEST (Haut-Rhin) Alt 192m

Pour quel raison?

Intéressent le sujet pourtant.

Parce que cette théorie n'est pas trop fondée et que ça ressemble à un fake.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Merci de (re)lire la Charte du Forum :

/topic/40160-reouverture-du-forum-evolution-du-climat/'>http://forums.infoclimat.fr/topic/40160-reouverture-du-forum-evolution-du-climat/

[...]

D'autre part, une attention toute particulière portera sur la source des articles soumis ou servant de support aux messages de réponse apportés par les membres. De fait, il convient en particulier:

* de citer les sources,

* de ne pas remettre en cause les bases de la connaissance physique et thermodynamique communément admise par la communauté scientifique,

* de ne pas se faire l'écho d'un article, d'une idée, d'un site internet, d'une vidéo etc... relayant des idées scientifiquement non admises en peer-review (le peer-review étant ce qui définit la frontière entre la science et la non-science)

[...]

EDIT : Comme certains ne font aucun effort et font comme si je n'avais rien écrit, fermeture donc du sujet.

rEDIT : 4 mois ont passé. Je ré-ouvre le sujet. En espérant qu'on aura pas à le refermer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Source : AP

Une accumulation d'eau douce dans l'Arctique pourrait affecter le Gulf Stream, selon des chercheurs

Une gigantesque poche d'eau douce dans l'océan Arctique pourrait gagner l'Atlantique et potentiellement affecter le Gulf Stream, courant océanique qui contribue de manière substantielle au climat tempéré de l'Europe de l'Ouest, ont déclaré mardi des océanographes à l'Associated Press.

Cette accumulation inhabituelle s'explique par une hausse des volumes d'eau rejetés par des fleuves du Canada et de Sibérie et par la fonte de la banquise, deux conséquences du réchauffement climatique, ont précisé les chercheurs.

Si elle gagne l'Atlantique, cette eau douce pourrait dans le pire des cas modifier le Gulf Stream, explique Laura De Steur, de l'Institut royal des Pays-Bas pour la recherche marine. Selon le chercheur allemand Benjamin Rabe, de l'Institut Alfred Wegener, la teneur en eau douce de l'océan Arctique a augmenté de 20% depuis les années 1990.

Le débit accru des grands fleuves septentrionaux "pourrait potentiellement affecter la circulation océanique à grande échelle dans l'Atlantique", explique Mme De Steur. "c'est important pour nous en Europe occidentale car notre climat dépend en grande partie" du Gulf Stream.

Ce courant océanique pourrait être affecté si cette réserve d'eau douce rejoignait l'Atlantique, soulignent Mme De Steur et M. Rabe. Pour l'instant, elle est maintenue dans l'Arctique par les vents, dont le sens de rotation général -ils tournent dans le sens des aiguilles d'une montre- n'a pas changé depuis 12 ans, une période inhabituellement longue. Normalement, la direction des vents se modifie à intervalle de cinq à dix ans.

"Il est important de surveiller" cette accumulation d'eau douce "pour voir si elle peut gagner l'Atlantique, où elle pourrait potentiellement affecter le Gulf Stream et la circulation thermohaline", souligne Mme De Steur. AP

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour l'info.

La dépêche AP signe : "Une accumulation d'eau douce dans l'Arctique pourrait affecter le Gulf Stream" mais le résultat scientifique nouveau c'est une évaluation précise de la salinité sur la zone arctique qui prouve l'accumulation d'eau douce...

Parler de GS pourquoi pas, mais ce n'est pas le résultat de l'étude et le fait que le GS pourrait être affecté ce n'est pas nouveau...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Yainville, Seine-Maritime, Normandie

C'est quelque chose a suivre car la DNA est une composante importante de nos hivers en France, sans elle les flux d'Ouest serait probablement neigeux et frais.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Désormais, une nouvelle théorie a été énoncée, ne niant pas l'influence du Gulf Stream sur le climat européen, mais la minimisant fortement. Elle résulte du travail d'un groupe de chercheurs américains, dirigé par Richard Seager, Senior Research Scientist de l'université Columbia, aux Etats Unis. Elle a pu voir le jour grâce aux progrès informatiques ayant permis d'analyser "d'un seul bloc" toutes les informations climatologiques disponibles depuis 1949 jusqu'à ce jour, et dans le monde entier ! Cette nouvelle théorie s'appuie, en plus des observations, sur des simulations climatologiques toujours plus réalistes. Le contenu global en est que les courants marins, grandes réserves de chaleur, servent plus à compenser le déséquilibre de température entre l'équateur et les pôles. En revanche, aux latitudes moyennes, les courants atmosphériques atlantiques plus que les courants marins en eux-mêmes seraient les acteurs majeurs de la douceur de notre climat. Trois phénomènes participeraient à la douceur hivernale du climat européen. En premier lieu, le déstockage de la chaleur accumulée en été, durant la saison hivernale. En second lieu, effectivement, le transport d'eaux chaudes par le Gulf Stream, des tropiques vers le nord, dont l'énergie est dissipée dans l'atmosphère. Enfin, on a mis en évidence le rôle important de la circulation générale des vents au dessus de l'Atlantique, et notamment les "méandres" créées par les Montagnes Rocheuses de l'Est des Etats-Unis. Ce sont de longs vents, très fins, circulant de l'Est vers l'Ouest, réchauffés par le destockage de la chaleur de l'océan Atlantique. Son rôle aurait été largement sous estimé auparavant en l'absence de données précises concernant le climat "maritime", Ce destockage aurait, grâce aux tempêtes tropicales hivernales au dessus de l'Atlantique, d'après R. Seager, assez d'énergie à lui seul pour expliquer la douceur du climat hivernal européen. Cela tend à être confirmé par les simulations de l'équipe, qui montrent que sans les Rocheuses, ou sans ces vents provenant des Rocheuses, les températures en Europe seraient inférieures de 27°C ! Au final, le gain thermique apporté par le Gulf Stream ne serait que de deux ou trois degrés au niveau de l'Europe (un peu plus au Nord, éloignant la zone de formation des glaces) soit à peine un peu plus de 10% de l'énergie thermique transmise à l'atmosphère. La véritable explication des différences de températures aux mêmes latitudes sont donc les reliefs, et non le Gulf Stream.....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Yainville, Seine-Maritime, Normandie

Désormais, une nouvelle théorie a été énoncée, ne niant pas l'influence du Gulf Stream sur le climat européen, mais la minimisant fortement. Elle résulte du travail d'un groupe de chercheurs américains, dirigé par Richard Seager, Senior Research Scientist de l'université Columbia, aux Etats Unis. Elle a pu voir le jour grâce aux progrès informatiques ayant permis d'analyser "d'un seul bloc" toutes les informations climatologiques disponibles depuis 1949 jusqu'à ce jour, et dans le monde entier ! Cette nouvelle théorie s'appuie, en plus des observations, sur des simulations climatologiques toujours plus réalistes. Le contenu global en est que les courants marins, grandes réserves de chaleur, servent plus à compenser le déséquilibre de température entre l'équateur et les pôles. En revanche, aux latitudes moyennes, les courants atmosphériques atlantiques plus que les courants marins en eux-mêmes seraient les acteurs majeurs de la douceur de notre climat. Trois phénomènes participeraient à la douceur hivernale du climat européen. En premier lieu, le déstockage de la chaleur accumulée en été, durant la saison hivernale. En second lieu, effectivement, le transport d'eaux chaudes par le Gulf Stream, des tropiques vers le nord, dont l'énergie est dissipée dans l'atmosphère. Enfin, on a mis en évidence le rôle important de la circulation générale des vents au dessus de l'Atlantique, et notamment les "méandres" créées par les Montagnes Rocheuses de l'Est des Etats-Unis. Ce sont de longs vents, très fins, circulant de l'Est vers l'Ouest, réchauffés par le destockage de la chaleur de l'océan Atlantique. Son rôle aurait été largement sous estimé auparavant en l'absence de données précises concernant le climat "maritime", Ce destockage aurait, grâce aux tempêtes tropicales hivernales au dessus de l'Atlantique, d'après R. Seager, assez d'énergie à lui seul pour expliquer la douceur du climat hivernal européen. Cela tend à être confirmé par les simulations de l'équipe, qui montrent que sans les Rocheuses, ou sans ces vents provenant des Rocheuses, les températures en Europe seraient inférieures de 27°C ! Au final, le gain thermique apporté par le Gulf Stream ne serait que de deux ou trois degrés au niveau de l'Europe (un peu plus au Nord, éloignant la zone de formation des glaces) soit à peine un peu plus de 10% de l'énergie thermique transmise à l'atmosphère. La véritable explication des différences de températures aux mêmes latitudes sont donc les reliefs, et non le Gulf Stream.....

Oui les Rocheuses y sont pour beaucoup dans le climat de l'Amérique du Nord, mais il ne faut pas oublier le courant du Labrador également, en Europe nous sommes tributaires du Gulf-Stream mais aussi de la NAO et de la position du Jet-Stream, sans le Gulf-Stream nos hivers serai peut-être froid et neigeux mais nous n'aurions pas forcément de banquise a Dunkerque ou de -30°C en Normandie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Source alertes-météo.com.....

Cette nouvelle théorie a bien sûr fait l'effet d'une bombe sur les climatologues: tout ce qu'ils avaient affirmé auparavant se trouve ainsi remis en question. Toutefois cette thèse est particulièrement convaincante sur plusieurs aspects: elle ne contredit pas totalement les observations ayant étayé la théorie du Lieutenant ... , puisque les relevés climatologiques consécutifs à un arrêt du Gulf Stream avaient montré une baisse d'environ 5°C du climat européen, et la théorie du Richard Seager les rejoint même encore plus que la précédente. Un autre point intéressant est que ces recherches font réapparaître la différence entre les climats maritime et continental, ignorés auparavant, faute de relevés climatologiques précis. Le Gulf Stream a donc en fin de compte un effet sur le climat européen, mais très minime.

Toutefois, les conclusions de ces recherches ne rassurent pas pour autant la plupart des scientifiques, inquiets d'un "arrêt" du Gulf Stream. Le Gulf Stream est certes le facteur le moins important de sa régulation du climat en Europe, mais il est le plus influençable de tous. La connaissance des climats passés permet d'avoir une idée des conséquences de cet évènement, mais rien ne peut assurer qu'elles seront les mêmes ! à plusieurs dizaines de milliers d'années d'intervalle. Un arrêt pourrait donc avoir avoir des conséquences bien plus graves que celles supposées auparavant, et ce sur toutes les régions bordant l'Atlantique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : COLMAR OUEST (Haut-Rhin) Alt 192m

C'est quelque chose a suivre car la DNA est une composante importante de nos hivers en France, sans elle les flux d'Ouest serait probablement neigeux et frais.

Faudra t'il des flux d'ouest ! depuis le temps qu'ils font défaut ! default_thumbup.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Source alertes-météo.com.....

Cette nouvelle théorie a bien sûr fait l'effet d'une bombe sur les climatologues: tout ce qu'ils avaient affirmé auparavant se trouve ainsi remis en question. Toutefois cette thèse est particulièrement convaincante sur plusieurs aspects: elle ne contredit pas totalement les observations ayant étayé la théorie du Lieutenant ... , puisque les relevés climatologiques consécutifs à un arrêt du Gulf Stream avaient montré une baisse d'environ 5°C du climat européen, et la théorie du Richard Seager les rejoint même encore plus que la précédente. Un autre point intéressant est que ces recherches font réapparaître la différence entre les climats maritime et continental, ignorés auparavant, faute de relevés climatologiques précis. Le Gulf Stream a donc en fin de compte un effet sur le climat européen, mais très minime.

Toutefois, les conclusions de ces recherches ne rassurent pas pour autant la plupart des scientifiques, inquiets d'un "arrêt" du Gulf Stream. Le Gulf Stream est certes le facteur le moins important de sa régulation du climat en Europe, mais il est le plus influençable de tous. La connaissance des climats passés permet d'avoir une idée des conséquences de cet évènement, mais rien ne peut assurer qu'elles seront les mêmes ! à plusieurs dizaines de milliers d'années d'intervalle. Un arrêt pourrait donc avoir avoir des conséquences bien plus graves que celles supposées auparavant, et ce sur toutes les régions bordant l'Atlantique.

Ta source c'est celle d'un TPE : http://flynetweb.free.fr/ccl.htm . Si ce sujet a été réouvert, ça serait bien qu'on écoute les modérateurs de temps en temps. 6 messages plus haut : default_mad.gif

Merci de (re)lire la Charte du Forum :

/topic/40160-reouverture-du-forum-evolution-du-climat/'>http://forums.infoclimat.fr/topic/40160-reouverture-du-forum-evolution-du-climat/

[...]

D'autre part, une attention toute particulière portera sur la source des articles soumis ou servant de support aux messages de réponse apportés par les membres. De fait, il convient en particulier:

* de citer les sources,

* de ne pas remettre en cause les bases de la connaissance physique et thermodynamique communément admise par la communauté scientifique,

* de ne pas se faire l'écho d'un article, d'une idée, d'un site internet, d'une vidéo etc... relayant des idées scientifiquement non admises en peer-review (le peer-review étant ce qui définit la frontière entre la science et la non-science)

[...]

EDIT : Comme certains ne font aucun effort et font comme si je n'avais rien écrit, fermeture donc du sujet.

rEDIT : 4 mois ont passé. Je ré-ouvre le sujet. En espérant qu'on aura pas à le refermer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très franchement pour voir ce que le gulf stream peut influencer sur notre climat il faudrait enfin voir des éventuelles perturbations de ce derniers afin de voir sa possible influence chez nous. C'est certain qu'il contribue à la douceur de notre climat mais il n' y pas que lui qui rentre en jeu. Sa principales influence connu chez nous est de réchauffer notre océan vers l'europe occidental en véhiculant les eaux chaude du Golfe du Mexique jusqu'en Europe mais sa on le sait.

Notre climat est aussi influencer par la proximité de part de l'océan mais également car les courant majoritaire sont censé venir de l'ouest avec des masses d'air radoucit par l'océan. Peut être que sans gulf stream on aurait des océan plus froid qui ainsi refroidirait nos masses d'airs. C'est hypothétique mais bon. Quoi qu'il en soit je pense que la douceur de notre climat est principalement du à la proximité de l'océan.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : COLMAR OUEST (Haut-Rhin) Alt 192m

En mon sens, si modification ou arrêt du Gulf Stream il y a, l'influence serrait palpable en flux océanique uniquement. Si l'on s'en réfère à la T° des mers et océans, un flux d'Ouest ZO aurait comme équivalence un flux de NO à Nord donc, étant donné l'arrosage en flux ZO, l'enneigement des massifs pourrait être prodigieux default_shifty.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Tout ça ce sont des hypothèses spéculatives. Si on se lance à ce jeux, alors ma conviction personnelle à moi, c'est que si on avait un fort ralentissement du GS (car un arrêt total me parait impossible) on aurait sur nos littoraux simplement le climat du littoral de l'Ouest Américain/Canada. Prenons comme référence le climat de Vancouver/Seattle à la latitude de Paris.

Illustration :

bestproduct_20110330_22368_glo_t_n0_t0.png

En tout cas le GS se porte bien. Comme toujours...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...