Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

ClementWIG

Tendance Hiver 2018-19

Recommended Posts

Posted

Location : Buhl-lorraine, Moselle ( 260 m )
il y a 1 minute, sastrugis a dit :

 

Pour les non initiés pourrais-tu, Mike, préciser ce que cela a potentiellement comme conséquences météo sur l'Europe de l'Ouest ?

Merci !!

 

Ce schéma la donnerait un flux d'ouest passant sous les blocages nordiques. On retrouverait donc un jet stream en direction des latitudes méridionales et un anticyclone souvent vissé sur le nord de l'Europe dirigeant des vents de Nord-Est froid sur le continent Européen. Un hiver donc froid serait alors envisageable dans ce schéma

  • J'aime 5
  • Merci 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, mike a dit :

 

Ce schéma la donnerait un flux d'ouest passant sous les blocages nordiques. On retrouverait donc un jet stream en direction des latitudes méridionales et un anticyclone souvent vissé sur le nord de l'Europe dirigeant des vents de Nord-Est froid sur le continent Européen. Un hiver donc froid serait alors envisageable dans ce schéma

 

Et au niveau de l'humidité, cela donnerait quoi?

Merci d'avance pour la réponse! :)

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Anzin

Meteo-express (re)bascule vers un hiver plutôt froid, bien qu'entamé plus doux que la normale... On a une superbe synoptique suivie par plusieurs modélisations qui voit ce blocage des hautes pressions sur le nord de l'Europe et favorisant les retours d'est... 

Mois de janvier froid, transition mi-janvier début février très froide ? On s'avance loin, mais pourquoi pas... 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Quimper
Le 11/11/2018 à 20:49, sastrugis a dit :

 

Pour les non initiés pourrais-tu, Mike, préciser ce que cela a potentiellement comme conséquences météo sur l'Europe de l'Ouest ? Merci !!

 et hop pour rappel :)

 

 

Edited by klemouth
  • Surprise 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : St Germain les Corbeil

A la veille de l'hiver, on peut commencer à dire quelques petites choses.

Les signaux basses fréquences ont dejà été analysés en profondeur notamment par le post de gugo très complet.  On retiendra notamment la faible activité solaire, nous arrivons à la fin du cycle 24, le nombre de tache solaire atteint un minimum en cette année 2018 avec des valeurs comparable à celle observés entre 2008-2010.

Cet  indice est à mon sens celui qui a le plus fait ses preuves. En effet dans le passé proche, on remarque que tous les grands hivers ont souvent lieu pendant un minimum solaire (1963,1985,1986,1987,2009,2010), de même, les hivers très doux dominés par le régime NAO+ sont souvent lieu au cours d'un maximum solaire (de 1988 à 1994, de 2013 à 2016, de 1998 à 2002).

Sur ce point, on a donc plus de chance d'avoir un hiver assez froid qu'un hiver très doux dominé par le régime NAO+.

Quand à la QBO, la phase ouest commence en cet fin d'automne, les vents d'ouest devraient s'accélerer cet hiver dans la stratosphère équatoriale,  ce qui favorise un vortex polaire froid et solide en stratosphère. Cependant la phase est vient de se terminer et comme la suggérer gugo, on observe fréquemment des puissant SSW précoce les hivers en fin de QBO-.

On notera également un épisode El Nino qui commence. Ces épisodes favoriseraient un vortex polaire perturbé avec de forts échanges méridien notamment coté pacifique. Coté Europe, c'est beaucoup plus délicat d'établir une corrélation nette mais l'ENSO étant un acteur majeur de la variabilité du climat, nous le prendrons en compte.

92.90.45.47.315.9.49.41.gif

Tout comme l'année dernière, je vais commencer par chercher les hivers des 40 dernières années ayant un profil proche du notre juste pour avoir des exemples concrets.

Avant tout je n'est sélectionné que des hivers en minimum solaire car à mon avis, c'est l'indice le plus lourd dans la balance. Ensuite j'ai également choisi des hivers ayant un profil de QBO proche du notre, c'est à dire de préference en fin de phase est. Enfin l'ENSO est mon dernier critère.

Je les présenterai du plus vieux au plus récents (pas par ordre de pertinence donc).

 

1- 1984-1985

On commence fort, très fort. Cet hiver survient au début du minimum solaire à la fin du cycle 21, en fin de QBO-, le profil des vents en stratosphère y etaient donc assez proche du notre avec 1 ou 2 mois de retard certes (les vents d'ouest ont atteint 30hpa à la fin du mois de janvier 85 contre début novembre cette année).

La comparaison est donc assez pertinente, seul hic un épisode La Nina actif culminant en milieu d'hiver qui contraste avec El Nino de cette année.

8n3y7.png

Cet hiver fut marquée par un milieu d'hiver glacial.

Le vortex polaire en mauvaise posture début novembre se reprend pour devenir bien costaud début novembre à la faveur d'une MJO s'éternisant dans l'océan indien (phase 2/3).

Vers le 15/12, on sens qu'il se passe quelque chose, deux gros blocage tentent de s'installer, l'un en Scandinavie, l'autre sur l'Alaska, le vortex polaire tiens bon mais s'affaiblie.

Fin décembre, un double réchauffement a lieu en stratophère, le vortex polaire stratosphérique (VPS) est détruit, le flux zonal cesse à 10hpa. Dans le même temps, la MJO passe en phase 6, ce qui comme très souvent va ouvrir une brèche dans le détroit de Béring, une pulsion de HG remonte sur l'Arctique pour ressortir de l'autre coté dans l'Atlantique.

A la faveur d'une MJO s'attardant dans le Pacifique, le VP restera très perturbé jusqu'à la mi-février.

Ce qui est remarquable sur cet exemple, c'est le réchauffement simultané du VPS et VPT (vortex polaire troposphérique). 

 

2- 1987-1988

On se retrouve 3 ans plus tard toujours dans le même minimum solaire, la début du cycle 22 étant toutefois entamé . Cette fois ci on est bien en El Nino à la fin d'un épisode assez intense ayant culminé en cours d'été.

La QBO viens de passer en phase ouest.

q4RdJ.png

Cet saison est beaucoup moins impressionnante malgré un puissant SSW très précoce, le régime NAO+ va dominer durant tout le coeur de l'hiver.

La MJO finira par mouvementer un peu les choses fin février avec une petite vague de froid.

 

3- 1994-1995

On passe au minimum solaire suivant, la QBO est en fin de phase est avec un timing quasiment identique au notre , un épisode El Nino modérée est en cours.

Il s'agit probablement de l'exemple le plus pertinent niveau indice basse fréquence, seul divergence avec cette année, on est ici encore au tout début du minimum solaire contrairement à cette année.

dkPEy.png

Là encore on retrouve un zonal dominant, du début à la fin de l'hiver avec une grande douceur. Quelques tentative de forçage par la MJO, sans succès (fin janvier, début mars).

 

4-1996-1997

Toujours dans le même minimum solaire, cette hiver 96-97 est marqué tout comme notre hiver par une transition QBO-/QBO+ avec certes un peu de retard sur nous, les vents d'ouest ne s'imposant à 30hpa qu'au mois de mars.

L'ENSO est assez faible, une faible NINA est observé.

O3vER.png

On est là face à un hiver bipolaire.

La MJO au mois de novembre va considérablement perturber la constitution du VP avec notamment une violente attaque vers le 15/11.

Le régime AO- va alors dominer jusqu'à début janvier avec à la clé une fin d'année très froide.
Ensuite le VP va retrouver sa santé, d'abord en stratsophère puis en troposphère (avec l'aide de la phase 3 début février). Le mois de février sera marqué par une forte AO+ et donc par un puissant flux zonal.

 

5- 2009-2010

On se retrouve au prochain minimum solaire près de 13 ans plus tard.

Un épisode El Nino bien actif sévit, la QBO est en pleine phase est. C'est donc sur ce dernier point que cet exemple s'écarte un peu de celui à venir.

mQynO.png

Tout le monde s'en rappelle de celui là.

Le mois de novembre ne laissait rien présager avec un VP bien costaud, c'est là que la MJO va encore une fois faire tout le travail. 

Début décembre, la MJO alors en phase 7, tire sa cartouche au même endroit comme d'habitude, le vortex polaire blessé au coeur ne s'en remmetra jamais, les ondulations et les blocages se succéderont librement tout l'hiver de la Sibérie au Groenland se propageant sans aucune difficulté.

La MJO en phase 3 début janvier va entamer une reprise du VP à laquelle on a presque cru avant de repasser dans le Pacifique (phase 6/7), tirant une nouvelle cartouche en fin de mois qui se propagera à nouveau à tout l'hémisphère enfonçant l'AO a des valeurs abyssales. Sur cet exemple on peut facilement observer la propagation retrograde du blocage, en effet il passe de Béring le 28, à la sibérie orientale le 1, , à la Russie le 5, à l'Europe le 12,  Groenland le 15.

 

 

Pour en revenir à la prévision, on peut voir que sur ces 5 hivers, 2 furent très froid,  un fut froid puis doux , et enfin 2 assez doux. Ce qui à mon avis témoigne de la faiblesse de cette méthode à faire un diagnostic claire sur l'hiver à venir.

Cependant il y a beaucoup de choses à dire :

- le terrain est propice à un réchauffement stratosphérique majeur survenant assez tôt cette année (on en retrouve sur chaque exemple),  par contre la QBO+ naissante pourrait favoriser un VPS puissant en fin d'hiver (donc une remise au cas où un ssw majeur aurait lieu).

- L’élément déclencheur est bien souvent la MJO, en effet même si le VP semble fragile cette année (en raison du soleil notamment), la mécanique a besoin d'un élément déclencheur pour être profondément perturbé. Les phases 6 à 8 de la MJO sont redoutablement efficace comme nous l'avons vu dans les exemples précédents.

 

D'ailleurs les phases 8 et 1 de fin octobre/début novembre ont déjà tirés une première cartouche mais coté Atlantique (c'est plus rare que coté pacifique mais ça arrive).

Actuellement la MJO est en phase 3 et donc va contribuer à renforçer le vortex polaire. 

ECH1-144.GIF?12-0 ao.sprd2.gif

La question est donc lequelle de ces 2 forçages va l'emporter, la MJO va retourner dans le rond centrale avant de sortir en phase 8 ou 1. La suite logique serait ensuite un nouveau tour en phase 2/3.

A l'heure actuelle j'opterai donc pour le retour d'un régime NAO+ pour  début décembre aprés un passage en BLO voire NAO- durant la 2nde décade de novembre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Edited by faycal
  • J'aime 19
  • Merci 7

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi, j'opterais pour du ao- comme les dernières prévi et du nao légèrement négatif ^^

Modif.PNG.89915fdce613e19142028a20826b3700.PNG

Edited by lolman123

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : COLMAR OUEST (Haut-Rhin) Alt 192m
il y a une heure, lolman123 a dit :

Moi, j'opterais pour du ao- comme les dernières prévi et du nao légèrement négatif ^^

Modif.PNG.89915fdce613e19142028a20826b3700.PNG

La carte AO résulte d'une projection MT LT et non d'un indice saisonnier.

Dire aujourd'hui que l'hiver sera dominé par une tendance AO négative est un tantinet risqué.

Ceci dit, on constate en lissant un peut l'ensemble que les 4 derniers mois sont sur un bilan neutre à légèrement positif et un dessin qui tend au négatif depuis la mi-octobre.

 

  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Gentilly
Il y a 2 heures, faycal a dit :

Cet  indice est à mon sens celui qui a le plus fait ses preuves. En effet dans le passé proche, on remarque que tous les grands hivers ont souvent lieu pendant un minimum solaire (1963,1985,1986,1987,2009,2010), de même, les hivers très doux dominés par le régime NAO+ sont souvent lieu au cours d'un maximum solaire (de 1988 à 1994, de 2013 à 2016, de 1998 à 2002).

Désolé d'intervenir mais je n'arrive pas intégrer cette remarque. Quid des deux hivers très froids dans le nord-est américain vers 2013 / 2014 et très doux chez nous par exemple. 

Je ne vois pas pourquoi la présence ou l'absence de tâches solaire aurait une influence précise en Europe de l'ouest et le contraire ailleurs. 

La réponse est probablement explicable, je serais curieux  la connaitre.:rolleyes:

  • J'aime 1
  • Surprise 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Moncoutié 13kms au nord de Cahors(46)-350m
il y a 42 minutes, Jack75 a dit :

Je ne vois pas pourquoi la présence ou l'absence de tâches solaire aurait une influence précise en Europe de l'ouest et le contraire ailleurs. 

 

 

Je ne le comprends pas comme ça mais plutôt comme un rapport statistique, "les hivers froids se produisent souvent pendant les minimums solaire" ,  il ne dit a aucun moment que les minimums solaires ont une influence sur le temps, il parle d'un indice( bon d'un autre coté il ne précise pas combien d'hiver doux pendant des minimums solaire...) et pas d'un forçage sur la circulation atmosphérique type MJO ou QBO, cela dit tout est mis sur la même ligne, donc peut-être me trompe-je...:angel:

Edited by cédric du Lot

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Troche - Altitude 410m / Montmorillon - Altitude 100m / Lagrand - Altitude 600m

@faycal la MJO passe en phase 3 avec un renforcement du VP.

 

Ça ce voit, quand je regarde GFS et les projections de Température à 850 hpa, c'est quand même costaud... Des réserves froides qui vont se former est-ce courant à ce niveau là d'habitude?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Les signaux basses fréquences ont dejà été analysés en profondeur notamment par le post de gugo très complet.  On retiendra notamment la faible activité solaire, nous arrivons à la fin du cycle 24, le nombre de tache solaire atteint un minimum en cette année 2018 avec des valeurs comparable à celle observés entre 2008-2010.

 

 

La différence avec cette période c'est que cette fin de cycle solaire sera beaucoup plus longue et le minimum devrait s'étendre jusqu'en 2022 avec un cycle solaire 25 très pauvre en tâche même durant le maximum. Cela influera t'il sur la très haute atmosphère avec une fréquence de blocage accrue et des échanges méridiens plus costauds que d'habitude ?

 

Il me semble avoir vue qu'en periode de tres faible activité solaire la stratosphère se refroidissait et les ondes cosmiques plus nombreuses avaient une influence sur la circulation générale de l'atmosphère

 

edit : dans cet article :

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/astronomie-rayons-cosmiques-sont-plus-plus-puissants-20629/

 

 

 

Edited by Antonio

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : St Germain les Corbeil
Il y a 17 heures, Jack75 a dit :

Désolé d'intervenir mais je n'arrive pas intégrer cette remarque. Quid des deux hivers très froids dans le nord-est américain vers 2013 / 2014 et très doux chez nous par exemple. 

Je ne vois pas pourquoi la présence ou l'absence de tâches solaire aurait une influence précise en Europe de l'ouest et le contraire ailleurs. 

La réponse est probablement explicable, je serais curieux  la connaitre.:rolleyes:

Le mécanisme est complexe mais la correlation est assez nette, une activité solaire faible est facteur d'un vortex polaire plus fragile. Je ne peux poster de carte (je la posterai ce soir).

Cela ne veut pas dire que activite solaire faible = hiver froid et neige dans le poitou charentes, on peut juste dire que le terrain y est plus favorable.

Il y a 1 heure, ggdu19 a dit :

@faycal la MJO passe en phase 3 avec un renforcement du VP.

 

Ça ce voit, quand je regarde GFS et les projections de Température à 850 hpa, c'est quand même costaud... Des réserves froides qui vont se former est-ce courant à ce niveau là d'habitude?

Rien d'exceptionnel à priori mais quand meme des valeurs de 8 à 10° sous les normes au dessus de l'Arctique c'est devenu assez rare ces derniers temps.

On notera sinon que les modéles ne cessent de renforcer le blocage à venir dans leur modélisations . On aperçoit la mise en place d'une propagation retrograde avec un vortex polaire qui degagerait le Groenland pour aller se centrer sur la Russie et la Scandinavie.

Le forçage de la mjo 8 de fin octobre semble avoir bien lancer la machine si bien qu'une offensive hivernale sur l'Europe est envisageable d'ici la fin du mois.

Dans mon post d'hier j'optait pour un retour du zonal début décembre mais cela se discute car la quantité de chaleur qui va etre envoyer vers le pole par le blocage à venir est vraiment impressionante et je suis pas sur que le VP malgré sa petite forme du moment puisse y résister.

 

Edited by faycal
  • J'aime 9
  • Merci 3
  • Surprise 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je m'excuse d'avance pour la figure un peu dégueulasse de ce post. J'ai voulu faire ça rapidement, mais ça ne rend pas très bien visuellement xd. J'ai mis dans une seule figure les dernières réactualisations de modèles saisonniers (sur cette première quinzaine de novembre). Mike a publié ces derniers jours la carte du modèle du Met Office pour le trimestre Décembre/Janvier/Février. En complément, je publie ici les cartes de 4 autres modèles saisonniers : CFS, CEP, JMA et CanSIPS à chaque fois pour les mois de décembre (1ère colonne), janvier (2e colonne) et février (3e colonne).

 

Comme pour le modèle du Met Office, on remarque la signature d'un régime tendanciellement NAO- pour décembre, janvier et février, que ce soit chez JMA ou CanSIPS, avec des anomalies hautes de géopotentiel au-dessus du Groenland et des latitudes nordiques de l'Atlantique. Cette signature apparaît davantage marquée pour le mois de février sur ces 2 derniers modèles. Je trouve que les ressemblances sont même assez énormes, en comparant les 2 projections.

 

Du côté de CEP et de CFS, des divergences apparaissent, au regard des 2 précédentes projections. Sur le premier mois de la saison hivernale, on y retrouve des anomalies dépressionnaires plutôt bien établies au-dessus de l'Atlantique et des anomalies plutôt anticycloniques (mais faibles) au-dessus de l'extrême nord de l'Europe, chez l'un ou l'autre modèle. Quant au mois de janvier, la carte du modèle américain tend à laisser transparaître une signature NAO-, avec toutefois des anomalies hautes de géopotentiel quasi inexistantes sur le nord de l'Atlantique et une "interface nord-sud" située bien plus ou nord comparée à une situation hivernale pleinement NAO- avec un GA très bien implanté et puissant. Chez le modèle européen, la moyenne du mois fait apparaître une situation de blocage sur l'Europe. Et pour finir, sur le dernier mois de l'hiver météorologique, CEP rejoint JMA et CanSIPS avec la projection d'un régime d'anticyclone nordique/groenlandais en moyenne mensuelle. CFS, quant à lui, fait cavalier seul, avec le rétablissement d'une circulation dépressionnaire autour du Groenland et de l'Islande.

 

 

 

model.thumb.png.3cef1bee7d12fdeb242e99a007d1e9f3.png

 

 

 

L'objectif de ce post est seulement de partager avec vous les dernières sorties de modèles. Sur 5 projections saisonnières, 3 modèles (UKMO, JMA et CanSIPS) entrevoient clairement une situation NAO- dominante pour l'hiver 2018/2019. D'un point de vue hivernophile, ces 3 modèles sont les plus intéressants car la France pourrait se retrouver (par extrapolation) dans l'axe des coulées froides de façon récurrente. CEP est plus partagé avec un début d'hiver un peu moins intéressant et une fin d'hiver (février) similaire aux 3 précédents modèles au regard de la circulation générale. Le modèle américain, quant à lui, est le plus pessimiste, hivernophilement parlant.

Edited by Cirus
  • J'aime 17
  • Merci 10

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Quincy-sous-Senart 91 Altitude 84 m

https://www.3bmeteo.com/giornale-meteo/meteo-inverno-2018-19--lo-scenario-atteso-per-l-italia-e-l-europa-214372

3B Meteo (sorte de LCM italienne )prévoit un hiver froid avec des anomalies de températures négatives fortes sur un tiers Nord de la France mais partout aussi ailleurs en France dans une moindre mesure. Cela serait du à des positionnements en Atlantique des anticyclones favorisant les descentes polaires sur l'Europe de l'Ouest

Des précipitations supérieures à la normale aussi sont prévues selon eux  dues à des dépressions générées en méditerranée par conflit entre l'air Polaire et la douceur de la Mer.

  • J'aime 11
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Gentilly

Vers un hiver plus froid que prévu en France  :

https://actu.lachainemeteo.com/actualite-meteo/2018-11-15/vers-un-hiver-plus-froid-que-prevu-en-france-49147

 

Alors que les tendances météo commencent à s'affiner pour l'hiver à venir, des signaux en faveur d'un hiver assez froid commencent à apparaître. Ces indicateurs ne remettent pas en cause les prévisions saisonnières mais accentuent une possible tendance plus froide que prévu initialement.

 

Depuis cet automne, les prévisons saisonnières de la Chaîne Météo envisageaient un hiver "plutôt doux", avec un excédent de température assez faible : dans ce cas de figure, cela était un indicateur d'hiver standard, sans anomalie notable. Quant aux précipitations, facteur particulièrement important dans un contexte de sécheresse, la tendance laissait apparaître un certain déficit en novembre, puis encore légèrement en décembre, avant le retour des perturbations pluvieuses ou neigeuses en janvier - février - mars.

 

Des nuances en faveur du froid ?

Depuis ces premières prévisions délivrées dès septembre, nos calculs numériques ont lentement évolué en faveur d'une tendance globale plus froide : ces changements progressifs de tendance sont normaux dans le cadre des prévisions saisonnières, qui, rappelons-le, ne donnent que des probabilités d'anomalies de températures et de précipitations (plus chaud ou plus froid, plus sec ou humide) par rapport aux moyennes statistiques de référence.

La dernière actualisation du 10 novembre gomme plus ou moins la tendance douce sur la France : cela se rapproche donc d'une situation possiblement "normale", ou "standard", ce qui, en hiver, serait alors synonyme de "temps hivernal" : à ce jour, il n'y a pas d'indicateur d'anomalie particulièrement marquée, mais cette perspective doit tout de même être prise en compte.

 

Vers l'hiver le plus froid depuis 5 ans ?

Au vu de ces paramètres, notre hiver 2018 - 2019 pourrait ressembler au mois de février dernier (qui avait présenté une anomalie de température de -2°C par rapport aux moyennes en France), avec des épisodes neigeux remarquables en plaine. Mais cette fois-ci, les épisodes hivernaux pourraient être plus étalés sur tout l'hiver, en particulier en janvier. Au final, cet hiver pourrait être le plus froid et neigeux depuis 2012 - 2013, voire depuis 2010 dans le scénario le plus marqué.

  • J'aime 3
  • Merci 2
  • Haha 15
  • Surprise 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 60300 Senlis, 61170 Marchemaisons

Comment on se raccroche aux wagons !  :D

  • J'aime 3
  • Haha 17
  • Surprise 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Marseille (13) (alt : 40m) et Gap (05) (alt : 780m)
Il y a 1 heure, Jack75 a dit :

 

Dommage de venir " polluer " le forum si j'ose dire avec ce genre d'infos... Si ça reste encore de l'info ou plutôt du buzz sur fond de copiage intense...

Il y a tellement de bons analystes ici et c'est toujours un régal à lire ! Je serai personnellement incapable de sortir des analyses comme ça sur de la prévision saisonnière à l'échelle de l'Europe et j'admire beaucoup toutes les personnes qui postent régulièrement ici... Le taux de réussite est souvent excellent d'ailleurs avec Treizvents, Gugo, Faycal, Cirus etc...

Bref, merci pour l'animation de ce topic et pour le reste je pense que l'on peut s'en passer :) Même si ça n'engage que moi !

  • J'aime 4
  • Merci 4
  • Surprise 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'en profite de nouveau pour vous faire part des dernières sorties de modèles saisonniers, disponibles sur le site du Copernicus . Si vous souhaitez les consulter, je vous donne le lien : https://climate.copernicus.eu/charts/c3s_seasonal/ . Dans ce lien, vous trouverez uniquement les modèles dont on dispose en Europe (donc pas de CFS, pas de JMA...). Ici, il y a 3 modèles que je n'ai pas exploité dans mon précédent post, mais qui vont être abordés dans les prochains paragraphes : les modèles de Météo-France, du DWD et du CMCC.

 

Contrairement à mon précédent post, il s'agit cette fois-ci uniquement de cartes d'anomalies de pression ramenée à la surface de la mer, moyennées sur la période hivernale 2018/2019  (décembre, janvier et février), quel que soit le modèle considéré. Les plages de couleurs bleues correspondent à des anomalies de basses pressions (anomalies dépressionnaires). Quant aux plages de couleurs jaunes-orangées voire rouges, c'est l'inverse, ce sont des anomalies hautes de pression (anomalies anticycloniques).

 

D'un premier coup d'oeil, on remarque un point commun entre toutes ces modélisations : c'est la présence de blocages nordiques. Certes, la position des centres d'action varie entre chacune de ces projections, mais je pense qu'il n'est pas impertinent de le signaler.

 

 

model6.png.6df9c0b8df0bc64806ed44d2dfa1e15c.png

 

Passons à présent aux détails. Dans le cas des modèles de Météo-France, du Met Office (organisme anglais), et du CMCC (Centro Euro-Mediterraneo sui Cambiamenti Climatici), le signal est explicitement NAO- avec des anomalies anticycloniques plutôt centrées dans les parages du Groenland (MF et Met Office) ou au-dessus de la mer de Norvège (CMCC). Dans le premier cas, cette configuration moyenne peut conduire à des contrastes thermiques parfois importants entre le nord et le sud de la France. Dans le second cas, le contexte privilégie davantage la pénétration d'air froid et humide au niveau de l'Europe méditerranéenne tandis que le temps est souvent plus sec (mais froid également) dans le nord de la France.

 

Du côté du modèle du DWD (organisme allemand), la situation moyenne ressemble plus à un "GASC" (Greenland Anticyclone Sole Cyclone), c'est-à-dire des conditions anticycloniques peu puissantes ou faiblardes situées sur le Groenland favorisant en moyenne l'interaction du zonal bas atlantique avec les décrochages polaires au large des côtes européennes. Dans une telle configuration, l'activité dépressionnaire est centrée sur les îles britanniques et pilote un flux océanique et doux sur la France. Bien entendu, il s'agit ici d'une situation moyenne simulée sur 3 mois donc une telle carte peu cacher énormément de disparités en termes de régimes de temps. Je ne fais que traduire cette carte au premier degré.

 

Quant au modèle européen ECMWF, les champs d'anomalies de hautes pressions ne sont pas axés sur le Groenland mais davantage sur le nord de l'Europe (signature moyenne proche d'un régime de blocage). Cela dit, comme nous l'avons vu dans mon précédent post, en regardant le modèle mois par mois, on ne retrouve pas la même circulation moyenne. Donc cette carte cache des disparités, comme les cartes des autres modèles très probablement.

 

Juste à titre de comparaison, je poste ici les cartes d'anomalies moyennes de pression ramenée au niveau de la mer sur les hivers 2009/2010 et 2012/2013 (décembre, janvier et février dans chaque cas). On peut remarquer quelques analogies avec certaines cartes vues précédemment, en particulier avec la carte de l'hiver 2009/2010.

 

obs.png.13a5f87f95dcbc212b3ac7082b5b9600.png

 

En l'espace de 2 posts, j'ai abordé les sorties de 8 modèles saisonniers. En conclusion, à la seule lecture des modèles saisonniers, il est probable que l'hiver 2018/2019 soit dominé par l'émergence de blocages nordiques à répétition (situation plus ou moins comparable à ce que nous avons connu récemment en fin février/mars 2018). Ce contexte dominant pourrait être favorable à l'irruption de décrochages polaires en direction de l'Europe occidentale. Il pourrait donc il y avoir un bon potentiel hivernal sur ces prochains mois.... Mais on n'est pas non plus à l'abri d'un couac...

Edited by Cirus
  • J'aime 19
  • Merci 7

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : St Germain les Corbeil

Alors qu'il voyait la MJO revenir dans le rond central, GEFS change complètement de cap en envisageant sérieusement un démarrage de la convection dans le Pacifique (phase 6 et 7). ECMWF reste sur l'option rond central ( décidément c'est le trouble fête ce soir).

 

Cela pourrait tirer sur l'ambulance. Ambulance qui transporte un vortex polaire qui est sur le déclin.

Le régime NAO- devrait dominer cette seconde décade de novembre avec un vortex polaire centrée sur le coté asiatique du bassin Arctique favorisant donc des déferlantes froides sur l'Europe.

gensnh-21-1-312.png

 

 

Edited by faycal
  • J'aime 11

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Moncoutié 13kms au nord de Cahors(46)-350m
il y a une heure, faycal a dit :

 ECMWF reste sur l'option rond central ( décidément c'est le trouble fête ce soir).

 

 

5 jours d'écarts sur l'échéance de la MJO par rapport a GFS en est peut-être la raison?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : St Germain les Corbeil
il y a 28 minutes, cédric du Lot a dit :

 

5 jours d'écarts sur l'échéance de la MJO par rapport a GFS en est peut-être la raison?

Je viens de voir cela. Ça doit etre un beug sur le lien des images car j'ai bien poster les sorties du 16 novembre.

Voici les liens du site de la NOAA pour avoir les dernieres sorties. 

Gfs

http://cpc.ncep.noaa.gov/products/precip/CWlink/MJO/mjo.shtml

Cep

http://www.cpc.ncep.noaa.gov/products/precip/CWlink/MJO/CLIVAR/ecmf.shtml

 

 

Edited by faycal

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Ecommoy (80-140M d'altitude), Sarthe

Bonsoir,

 

Il y a 5 heures, Cirus a dit :

En l'espace de 2 posts, j'ai abordé les sorties de 8 modèles saisonniers. En conclusion, à la seule lecture des modèles saisonniers, il est probable que l'hiver 2018/2019 soit dominé par l'émergence de blocages nordiques à répétition (situation plus ou moins comparable à ce que nous avons connu récemment en fin février/mars 2018). Ce contexte dominant pourrait être favorable à l'irruption de décrochages polaires en direction de l'Europe occidentale. Il pourrait donc il y avoir un bon potentiel hivernal sur ces prochains mois.... Mais on n'est pas non plus à l'abri d'un couac...

 

C'est quand même intéressant que les modèles correspondent à ce que dégage les indices. On est quand même réellement dans l'hiver au plus gros potentiel hivernal depuis un bon moment...

 

 

 

 Sinon personnellement je pense qu’après le drain froid en vu la semaine prochaine (voir LT), un retour au flux de sud s'imposerait. En effet, un redoux devrait s'imposer progressivement par la sud sur les modélisations. Quand on voit les tendances des ensembles ça serait un retour dans les normes, avec une situation d'alternance dépressionnaire selon le comportement des basses pressions sur le sud de l'atlantique. 

 

graphe9_2000___1.43491_43.6034_Toulouse.

 

 

graphe_ens3_fhc3.gif

 

 

 Par contre je pense la grande anarchie sur l'Atlantique-Europe sur la fin de mois pourrait favoriser une première décade de décembre fort intéressante.

 En effet, la dynamique de hautes pressions en haute latitude pourrait favoriser facilement une reprise d'un blocage amenant du froid sur l'Europe de l'ouest. De plus, divers éléments tendant à ceci. Tout d'abord le MJO avec son passage en phase 6-7 qui pourrait influencer une dynamique hivernale,sachant qu'il faudrait attendre une bonne semaine avant l'impact de la phase 6 (ce qui correspond a la période de début décembre sachant que l'on entre en 6 vers le 20):

 

183h.png

 

 

 CFS tend également vers ceci avec un blocage Islandais solide:

 

 cfs-avg_z500aMean_nhem_3.png

 


Enfin la PNA devrait passer au positif à LT/TLT:

 

pna.sprd2.gif

 

Hors des études ont montré qu'en période Nino des phases positives de la PNA favorisent un régime NAO- chez nous (plus d'explication: http://www.meteo.fr/cic/meetings/2013/AMA/resumes/pres_025.pdf)

 

 

Enfin les ensembles favorisent également cette tendance au potentiel hivernal:

 

On le sent déjà à 240h, sur GEFS c'est assez marqué avec un VP pas loin d'être scindé mais les basses pressions sur le pacifique empêcheraient ceci, sur CEP c'est plus limité avec une situation molle en Europe de l'ouest et atlantique. Je pars plus sur cet esprit pour la situation dans 10 jours, avec une situation molle avec rien de très hivernal où de doux:

 

re5o.jpg

 

oq3b.jpg

 

 

Par contre, on voit bien qu'à TLT GFS favorise toujours une situation de b=potentiel blocage, en Atlantique c’est flagrant et je trouve intéressant la présence de quelques HPs en Alsaka, avec un très faible zone où l'on voit une absence de montée de HPs:

 

duu6.jpg

 

 

 

 Il est clair que ce n'est pas fait encore mais pas mal de choses vont dans le sens de quelque chose d'hivernal pour la première décade décembre.
On sent bien en tout cas l'influence Nino/PDO- (plus d'informations page 8 ) en atlantique en cette seconde partie de mois et en début décembre à la vue des tendances, avec une activité dépressionnaire bien présente en sud de l'Atlantique nord (influence Nino), et des HPs présent en atlantique nord avec un AI marqué (Nino/Pdo-). 

 

Bonne nuit!

 Gugo :) 

Edited by gugo
  • J'aime 13
  • Merci 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour, réactualisation des Prévisions saisonnières de météo-express qui tend vers un hiver plus froid et humide que la normal (janvier et février) :

http://www.meteo-express.com/previ-saiso.html

Et meteolafleche qui eux tendent vers :

"l'hiver météo 2018-2019 pourrait être un des plus doux jamais relevé malgré un début prometteur ! Le courant océanique d'ouest générerait un air chaud en basses couches en quasi discontinu et des accumulations d'eau à surveiller grandement !"

http://www.meteolafleche.com/previsionssaisonnieres.html

Bonne semaine à toutes et a tous.

Paolo

Edited by Paolo31
  • J'aime 1
  • Merci 1
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Gentilly

Très rassurant de constater qu'à partir des mêmes input, les sites de prévisions nous pondent des résultats similaires.😂

  • Haha 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...