Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Coronavirus et confinement : quels effets sur le climat ?


Recommended Posts

Contrairement à l'autre sujet, je vais lancer ici une discussion (qui je l'espère se fera avec des échanges respectueux et dans le calme !) cherchant à lier les effets induits de la crise épidémique (notamment sur le monde industriel et économique) et ses éventuels impacts sur le climat. Il ne s'agit donc pas de parler du virus en lui-même, mais de toutes les conséquences qui peuvent en découler en terme climatique.

En gros, j'ai un questionnement : face au ralentissement voire à l'arrêt quasi-total de l'activité économique Chinoise, puis Européenne (voire mondiale dans ces prochaines semaines), et avec la multiplication du nombre de pays promouvant un confinement total de la population... quelles peuvent être les conséquences au niveau climatique à court et moyen terme ?

Rien que pour la Chine au pic de crise, je cite :

Citation

La Chine a vu ses émissions de dioxyde de carbone chuter d’au moins 25 % sur les deux premières semaines de février. Une estimation du très sérieux site CarbonBrief. L’allongement forcé de la période de vacances a plongé l’industrie dans une certaine léthargie : l’utilisation du charbon dans les centrales électriques a atteint un plus bas depuis quatre ans. Les concentration de dioxyde d’azote, un polluant atmosphérique, sont, elles, inférieures de 36 % à l’an dernier. Le trafic aérien a chuté, tout comme la demande mondiale de pétrole.

Source > https://www.liberation.fr/terre/2020/02/25/en-chine-le-co2-chute_1779637

 

Même constat ces derniers temps pour l'Italie :

Citation

De nouvelles données fournies par le satellite Copernicus Sentinel-5P révèlent une chute de la pollution atmosphérique au-dessus de l'Italie, plus spécifiquement en ce qui concerne les émissions de dioxyde d'azote. Cette diminution est particulièrement visible dans le nord de l'Italie, ce qui coïncide avec le confinement national mis en place afin de prévenir la progression du coronavirus.

Source > https://www.esa.int/Space_in_Member_States/France/Coronavirus_chute_des_emissions_de_dioxyde_d_azote_au-dessus_de_l_Italie

 

L'épidémie actuelle, c'est donc une réduction considérable des émissions polluantes dans l'atmosphère à l'échelle mondiale. Avec les mesures de confinement, c'est l'arrêt de la circulation automobile, aérienne, etc. Est-il donc possible d'avoir un ordre de grandeur (chiffré) de cette baisse des émissions polluantes, et qu'est ce que ceci peut provoquer au niveau du réchauffement climatique : celui-ci peut-il être très temporairement ralenti (je ne parle pas de baisse des T° mais bien de ralentissement éventuel) ? Dans quelles proportions ?

 

Avertissement pour toutes et tous : les réponses doivent être un minimum argumentées et étayées par des preuves scientifiques !  De plus, en aucun cas ce sujet ne doit faire office de débat sur la crise sanitaire en elle même, et ne doit pas dériver vers des critiques envers les différentes actions mises en œuvre par les différents gouvernements. Je prends la responsabilité de l'ouverture de ce topic, et au moindre débordement similaire au précédent sujet, c'est la fermeture immédiate.

  • J'aime 15
Link to post
Share on other sites
  • Replies 73
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Contrairement à l'autre sujet, je vais lancer ici une discussion (qui je l'espère se fera avec des échanges respectueux et dans le calme !) cherchant à lier les effets induits de la crise épidémique (

Allez, stop, ça dérive trop dans le HS et c'était pas faute d'avoir prévenu. Merci pour ceux qui ont joué le jeu à fond. Pour les autres, bravo, vous avez tenu une semaine ...

-Modéré-   Sinon pour revenir au sujet, je vois pas vraiment quoi dire justement. L'ouverture d'un tel topic aura du sens quand on sera sortis d'affaire et qu'on aura des chiffres tangibles

Posted Images

Posted
St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79

Sujet copieux et intéressant! :)

 

Voici d'ailleurs ce qu'on en retient jusqu'à aujourd'hui chez mf concernant les aérosols:

http://www.meteofrance.fr/activites-recherche/en-direct-des-labos/actualites-de-recherche/15796373-aerosols-sulfates-et-changement-climatique

 

 

 

Edited by sebb
Link to post
Share on other sites

Alors j'ai des arguments vus ici et là, mais dans l'immédiat pas les liens pour les appuyer.

 

Je suis dubitatif quant à l'impact que pourrait avoir ces indéniables baisses de rejets polluants, car nous ne y trompons pas, quand la pandémie sera derrière nous, tout ceci repartira de plus belle. Donc, à mon sens, si on veut s'essayer à mesurer, du moins estimer l'éventuel effet coronavirus sur le climat mondial, il faut connaître la durée et l'étendue géographique des mesures de restrictions, informations que seule Madame Irma dispose à cet instant. A partir de là, tout ce qui suivra ne sera qu'estimation au doigt mouillé. 

 

Me semble-t-il, le RC aurait une latence d'environ 30 ans (durée à confirmer), ce qui signifie que quand bien même tous rejets de GES d'origine anthropiques tomberaient à zéro indéfiniment, ça continuerait de se réchauffer (certes, avec une décélération puis stagnation des T° moy). Donc ce n'est pas la courbe de moyenne lissée sur 30 ou même 10 ans qui s'inversera, je crois qu'on est tous d'accord.

 

En outre, si on connaît le taux d'assimilation du CO2 par les puits de carbone (je pense surtout aux océans), cela leur offrirait un répit pour digérer, du moins "mâcher" le trop plein et libérer un espace tampon dans l'atmosphère. On suivra avec attention ces prochaines semaines/mois les relevés de CO2 et divers GES à différents endroits du globe, relevés qui n'arrêtaient pas de crever le plafond ces dernières années. 

 

Je me mouillerais en disant que la boucle de rétroaction qui engendre une diminution des émissions de GES grâce aux hivers moins froids a, à mon sens, plus d'impact sur le long terme. Pour cet épisode sanitaire, le grand gagnant serait plus la santé de l'Homme, paradoxalement, que le climat. A vérifier mais il me semble que la pollution atmosphérique est plus létale que ce coronavirus. 

 

Je reste néanmoins ouvert à des contre-arguments pour enrichir le débat.

 

Une chose est sûre, personne ne l'avait vu venir. On misait tous plutôt sur un astéroïde/hiver nucléaire/supervolcan/prise de conscience des décideurs pour freiner, voire inverser le RC. 

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Beauvoir mt st michel

Un enjeu à suivre tout de même : la chute des prix du pétrole (de moitié, déjà!) : certes, (j'en sais quelque chose avec mes 60 000 kms annuels), c'est très tentant de rouler plus à moindre prix, et il y a un risque de voir les hésitants - dont moi - différer encore le passage à l'électrique. Mais les garages ferment aussi, contraignant à limiter les galopades faute d'entretien des véhicules (garages sans doute en voie de réquisition pour la nourriture, les ambulances, les médocs et...le pétrole justement).

 

On risque donc de rouler moins électrique que prévu mais quand même de rouler un peu moins. Surtout avec le confinement. Un moindre mal pour le climat.

 

Cependant, les recherches pétrolières vont s'effondrer : à 25$ le baril comment accepter d'investir dans des puits qui demanderont un seuil de rentabilité à 50 ou 100? Or le relais par autre chose n'est pas encore pris. 

 

Dernier point pour le moment : une dislocation éventuelle des sociétés (anarchie provoquée par la panique, irrationnelle parce que l'épidémie n'est quand même pas au niveau de la peste), déclencherait la mise hors norme environnementale de pas mal de structures, et pas que les objets mobiles. 

 

Ceci dit, ne pas oublier que l'Asie (hors Indonésie) en a sans doute fini avec l'essentiel des ennuis, au moins jusqu'à l'automne. On ne doit donc pas attendre d'énormes chutes de croissance réelle si la moitié de l'humanité n'est plus concernée. 

Edited by Bruno 49
  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Nabor (67) - 312 m au pied du mont Ste-Odile
Il y a 2 heures, A.M. a dit :

 

Une chose est sûre, personne ne l'avait vu venir. On misait tous plutôt sur un astéroïde/hiver nucléaire/supervolcan/prise de conscience des décideurs pour freiner, voire inverser le RC. 

 

Tous  ? Non, je ne crois pas. Ca fait un certain temps qu'on imagine un virus dévastateur. Ce n'est pas une surprise ce virus. Par contre c'est pas encore lui qui va détruire notre civilisation.

 

Pour en revenir à la question, il suffit de lire les rapports du giec. Un arrêt total des émissions de gaz à effet de serre n'aura d'influence que dans de nombreuses années.

Donc les conséquences sont nulles, surtout que les émissions vont vite repartir de plus belle.

 

Désolé mais je n'ai pas de lien documenté, mais on a tous vu les courbes du GIEC

Link to post
Share on other sites
Posted
Colomiers (en face l'aéroport de Toulouse-Blagnac)

Bonjour, peut être qu'un fléchissement (ou non) de la courbe du taux de CO2 atmo pourrait être un premier indice?

Link to post
Share on other sites
Posted
56800 Taupont, 61170 Marchemaisons
Il y a 3 heures, A.M. a dit :

Alors j'ai des arguments vus ici et là, mais dans l'immédiat pas les liens pour les appuyer.

 

Je suis dubitatif quant à l'impact que pourrait avoir ces indéniables baisses de rejets polluants, car nous ne y trompons pas, quand la pandémie sera derrière nous, tout ceci repartira de plus belle. Donc, à mon sens, si on veut s'essayer à mesurer, du moins estimer l'éventuel effet coronavirus sur le climat mondial, il faut connaître la durée et l'étendue géographique des mesures de restrictions, informations que seule Madame Irma dispose à cet instant. A partir de là, tout ce qui suivra ne sera qu'estimation au doigt mouillé. 

 

Me semble-t-il, le RC aurait une latence d'environ 30 ans (durée à confirmer), ce qui signifie que quand bien même tous rejets de GES d'origine anthropiques tomberaient à zéro indéfiniment, ça continuerait de se réchauffer (certes, avec une décélération puis stagnation des T° moy). Donc ce n'est pas la courbe de moyenne lissée sur 30 ou même 10 ans qui s'inversera, je crois qu'on est tous d'accord.

 

En outre, si on connaît le taux d'assimilation du CO2 par les puits de carbone (je pense surtout aux océans), cela leur offrirait un répit pour digérer, du moins "mâcher" le trop plein et libérer un espace tampon dans l'atmosphère. On suivra avec attention ces prochaines semaines/mois les relevés de CO2 et divers GES à différents endroits du globe, relevés qui n'arrêtaient pas de crever le plafond ces dernières années. 

 

Je me mouillerais en disant que la boucle de rétroaction qui engendre une diminution des émissions de GES grâce aux hivers moins froids a, à mon sens, plus d'impact sur le long terme. Pour cet épisode sanitaire, le grand gagnant serait plus la santé de l'Homme, paradoxalement, que le climat. A vérifier mais il me semble que la pollution atmosphérique est plus létale que ce coronavirus. 

 

Je reste néanmoins ouvert à des contre-arguments pour enrichir le débat.

 

Une chose est sûre, personne ne l'avait vu venir. On misait tous plutôt sur un astéroïde/hiver nucléaire/supervolcan/prise de conscience des décideurs pour freiner, voire inverser le RC. 

 

Je ne veux pas être hors sujet mais juste apporter une rectification à cette affirmation et compléter pvaill67,  fin des années 60 déjà alors que j'étais lycéen et étant abonné à Science et Vie( et oui il existait déjà ) je me souviens d'un article justement consacré au danger pour notre civilisation de l'apparition de nouveaux virus et du danger de leur mutation pour l'homme;  étant qu'ado et un peu insouciant ça m'avait quand même  fortement impressionné cet article, et là je ne peux m'empêcher d'y penser tellement il me parait visionnaire aujourd'hui , malheureusement ce numéro depuis ce temps  je ne l'ai pas gardé, je le regrette aujourd'hui .

 

  • J'aime 1
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Je n'ai pas retrouvé le lien de l'étude mais certains scientifiques avaient semble-t-il mesuré l'effet de l'arrêt du trafic aérien sur les températures en basse couche. Les particules émises par les réacteurs favoriseraient dans certaines conditions la formation de nuages à haute altitude, avec l'arrêt du trafic aérien =>moins de nuages=>+ d'amplitudes thermiques.

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, bernardt60 a dit :

Je ne veux pas être hors sujet mais juste apporter une rectification à cette affirmation et compléter pvaill67, ...

 

En fait je parlais des lamentations récurrentes sur le forum affirmant que seul un cataclysme de type géophysique pouvait nous rendre de la neige en hiver. Je n'ai pas souvenir de virus évoqué. 

Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Nabor (67) - 312 m au pied du mont Ste-Odile
Il y a 6 heures, A.M. a dit :

 

En fait je parlais des lamentations récurrentes sur le forum affirmant que seul un cataclysme de type géophysique pouvait nous rendre de la neige en hiver. Je n'ai pas souvenir de virus évoqué. 

 

Effectivement j'avais mal compris mais le virus ne nous ramènera pas de la neige en hiver, c'est une évidence. Le réchauffement est irréversible, on le sait, il peut juste être plus ou moins important.

Link to post
Share on other sites
Posted
Saint Martin d'Hères 220m et parfois sur les hauteurs de Céüse (Hautes Alpes) à 1300m d'altitude

Une éventuelle crise économique pourrait avoir un effet sur la croissance donc sur les émissions de CO2.

Les concentrations de CO2 font en général un plateau en mars, on voit même une petite baisse actuellement (je ne sais pas dans quel mesure c'est lié au virus ou à la végétation qui démarre plus tôt après un hiver très doux). En tout cas pour le moment c'est anecdotique je vois pas trop ce qu'on pourrait en attendre.

Global CO2

Le mieux serait qu'on prenne des mesures aussi fortes contre le RC que contre le virus...

  • J'aime 1
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Dontreix - Creuse (23) - altitude : 720 m

-Modéré-

 

Sinon pour revenir au sujet, je vois pas vraiment quoi dire justement. L'ouverture d'un tel topic aura du sens quand on sera sortis d'affaire et qu'on aura des chiffres tangibles qui couvrent toute la durée de la crise. Avant ça, on tire des plans sur la comète.

Admettons que les émissions gobales de GES baissent de 50% durant tout le premier semestre 2020. Quels effets cela pourrait-il avoir sur la poursuite du RC à court et moyen terme ? À mon avis, peanuts, l'équivalent d'un pet de mouche vu que 6 mois à -50% sur près de 200 ans d'émissions, à première vue, ça semble pas peser bien lourd !

L'hypothèse d'une baisse suffisamment brutale, massive et durable des émissions de GES, capable de stabiliser le RC ces prochaines décennies, c'est celle d'un scénario à la Walking Dead, pour l'instant ça semble un peu prématuré de l'envisager avec notre corona. ^^

Si la pandémie devait durer longtemps et faire beaucoup de morts, il y a fort à parier que nos sociétés humaines feraient ce qu'elles font de mieux : s'adapter et accepter comme en 1919 que 0.5% de la population va mourir en l'espace d'un ou deux ans, au cours de plusieurs poussées épidémiques (soit plus ou moins 300 000 décès rien que pour la France), et donc relancer en grande partie la production histoire de ne pas perdre deux siècles de progrès à cause d'un virus à la con.

L'hypothèse plus optimiste serait qu'après les atermoiements du début, les mesures strictes de confinement appliquées partout et l'arrivée finalement rapide d'un traitement voire d'un vaccin, parviennent à étouffer la flambée virale et nous fassent sortir de la crise dans le courant de l'été, ou du moins avant la fin de l'année. Dans ce cas, on peut-être sûr que l'on fêtera le retour à la normale par un surplus de consommation dopé par un plan de relance XXL bien mérité et destiné à sauver notre mode de vie qui, je le rappelle, n'est pas négociable !


Vu comme ça pas de quoi bouleverser l'horizon 2100 toujours prévu en Mad-Max climatique à +4 ou +6° 😆

 

Mais comme déjà écrit plus haut, tout ça n'a pas beaucoup de sens, vu qu'on entre à peine dans le dur à l'échelle française comme mondiale, et qu'absolument personne ne peut prédire avec certitude l'évolution de ce gros merdier nommé covid-19.

Bon confinement à tous !

 

 

 

  • J'aime 9
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Nizier du Moucherotte (Vercors) - 1170m
Il y a 8 heures, paparazzi a dit :

-Modéré-

 

Sinon pour revenir au sujet, je vois pas vraiment quoi dire justement. L'ouverture d'un tel topic aura du sens quand on sera sortis d'affaire et qu'on aura des chiffres tangibles qui couvrent toute la durée de la crise. Avant ça, on tire des plans sur la comète.

Admettons que les émissions gobales de GES baissent de 50% durant tout le premier semestre 2020. Quels effets cela pourrait-il avoir sur la poursuite du RC à court et moyen terme ? À mon avis, peanuts, l'équivalent d'un pet de mouche vu que 6 mois à -50% sur près de 200 ans d'émissions, à première vue, ça semble pas peser bien lourd !

L'hypothèse d'une baisse suffisamment brutale, massive et durable des émissions de GES, capable de stabiliser le RC ces prochaines décennies, c'est celle d'un scénario à la Walking Dead, pour l'instant ça semble un peu prématuré de l'envisager avec notre corona. ^^

Si la pandémie devait durer longtemps et faire beaucoup de morts, il y a fort à parier que nos sociétés humaines feraient ce qu'elles font de mieux : s'adapter et accepter comme en 1919 que 0.5% de la population va mourir en l'espace d'un ou deux ans, au cours de plusieurs poussées épidémiques (soit plus ou moins 300 000 décès rien que pour la France), et donc relancer en grande partie la production histoire de ne pas perdre deux siècles de progrès à cause d'un virus à la con.

L'hypothèse plus optimiste serait qu'après les atermoiements du début, les mesures strictes de confinement appliquées partout et l'arrivée finalement rapide d'un traitement voire d'un vaccin, parviennent à étouffer la flambée virale et nous fassent sortir de la crise dans le courant de l'été, ou du moins avant la fin de l'année. Dans ce cas, on peut-être sûr que l'on fêtera le retour à la normale par un surplus de consommation dopé par un plan de relance XXL bien mérité et destiné à sauver notre mode de vie qui, je le rappelle, n'est pas négociable !


Vu comme ça pas de quoi bouleverser l'horizon 2100 toujours prévu en Mad-Max climatique à +4 ou +6° 😆

 

Mais comme déjà écrit plus haut, tout ça n'a pas beaucoup de sens, vu qu'on entre à peine dans le dur à l'échelle française comme mondiale, et qu'absolument personne ne peut prédire avec certitude l'évolution de ce gros merdier nommé covid-19.

Bon confinement à tous !

 

 

 


Je suis d'accord avec la 1ère partie du message de Paparazzi qui a été modéré. Sincèrement, nous sommes face à quelque chose d'unique pour plusieurs générations or le forum est par définition un lieu de communauté. Quel meilleur moment que celui-ci afin qu'il serve d'exécutoire au sens premier du terme ?
Les gens que le topic n'intéresse pas ou qui estiment qu'il n'a rien à faire sur le forum sont libres de ne pas le consulter.

Quant à la discussion sur l'éventuelle conséquence sur le climat : très sincèrement, on sait tous qu'elle ne va qu'avoir un effet temporaire. Une fois qu'on a dit ça on voit que le reste des discussions bascule très vite vers des considérations politiques et philosophiques.

Donc franchement, un peu de souplesse sur la gestion de ce topic.

Edited by Kyrion
  • J'aime 2
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, Kyrion a dit :


Je suis d'accord avec la 1ère partie du message de Paparazzi qui a été modéré. Sincèrement, nous sommes face à quelque chose d'unique pour plusieurs générations or le forum est bien également un lieu de communauté. Quel meilleur moment que celui-ci afin qu'il serve d'exécutoire dans le sens premier du terme ?

Quant à la discussion sur l'éventuelle conséquence sur le climat : très sincèrement, on sait tous qu'elle ne va qu'avoir un effet temporaire. Une fois qu'on a dit ça on voit que le reste des discussions bascule très vite vers des considérations politiques et philosophiques.

Donc franchement, un peu de souplesse sur la gestion de ce topic.

J'ai moi-même modéré la première partie du message de Paparazzi. Et la raison a été exprimée lors de mon message en ouverture du sujet : pas de HS toléré.
Je vais être intransigeant et vais même paraître psychorigide sur cette manière de gérer le topic. Pour quelle raison ? Parce que mon expérience passée sur ces forums d'Infoclimat depuis maintenant près de 15 ans a prouvé qu'un débat ou une simple discussion, à partir du moment où on autorise un peu plus d'écarts vis à vis de la météo, n'est pas capable de se dérouler de manière correcte et sans dérive au bout de quelques jours (des sujets fermés, je peux en sortir toute une liste, le fameux "topic des lamentations" #1, #2, #3...#8 (!) et j'en passe ne sont que des exemples). Tu viens d'ailleurs toi même de le mettre en avant (le reste des discussions bascule très vite vers des considérations politiques et philosophiques).

Cette problématique n'est pas inhérente à Infoclimat, c'est un problème qui est répandu absolument partout, et sur toutes les thématiques sociétales. Et il n'y a qu'à prendre l'exemple de ce week-end où lorsque le gouvernement appelle à un peu de civisme, on se retrouve avec des consignes non respectées, et donc de nouvelles décisions durcies. Ici c'est pareil : si l'on devient stricte dans nos manières d'agir sur ce forum, ce n'est pas de bon cœur, mais c'est parce qu'on ne nous laisse pas le choix !

Là, j'ai volontairement ouvert ce topic car c'est une question purement personnelle que je me suis posé : quels sont les impacts que l'arrêt de l'activité induite par la crise peut avoir sur le climat. J'espère donc avoir des hypothèses, des arguments, des théories, bref quelques pistes intéressantes qui peuvent répondre UNIQUEMENT à cette question. Pour le reste, tout ce qui touche à la politique n'a donc pas lieu d'être ici car le but est de rester purement et simplement sur le côté météo/climato (et j'insiste là dessus).

Je sais que la plupart ont beaucoup de choses à exprimer (et c'est bien compréhensible) en ces temps qui vont s'avérer inédits et complexes à surmonter. Mais nous ne pouvons le faire en ces lieux car les forums d'Infoclimat ne sont pas destinés à cela. Et surtout, nous n'avons ni le temps, ni les moyens humains pour faire en sorte que tout se fasse dans le calme. Alors s'il vous plait, si vous souhaitez que ce topic reste ouvert... cela n'en tient qu'à vous tous de respecter la thématique principale et de ne pas s'en écarter.

PS : N'oubliez pas qu'il existe un tchat partenaire (Discord) géré par de multiples contributeurs d'Infoclimat. Cela peut-être un très bon moyen de discuter de sujets un peu plus élargis pour ceux qui le veulent (là également dans le calme et dans le respect de tous bien évidemment)  >> https://discordapp.com/invite/VpvTYqr
 

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Nizier du Moucherotte (Vercors) - 1170m
il y a 9 minutes, Cyclone30 a dit :

J'ai moi-même modéré la première partie du message de Paparazzi. Et la raison a été exprimée lors de mon message en ouverture du sujet : pas de HS toléré.
Je vais être intransigeant et vais même paraître psychorigide sur cette manière de gérer le topic. Pour quelle raison ? Parce que mon expérience passée sur ces forums d'Infoclimat depuis maintenant près de 15 ans a prouvé qu'un débat ou une simple discussion, à partir du moment où on autorise un peu plus d'écarts vis à vis de la météo, n'est pas capable de se dérouler de manière correcte et sans dérive au bout de quelques jours (des sujets fermés, je peux en sortir toute une liste, le fameux "topic des lamentations" #1, #2, #3 et j'en passe ne sont que des exemples). Tu viens d'ailleurs toi même de le mettre en avant (le reste des discussions bascule très vite vers des considérations politiques et philosophiques).

Cette problématique n'est pas inhérente à Infoclimat, c'est un problème qui est répandu absolument partout, et sur toutes les thématiques sociétales. Et il n'y a qu'à prendre l'exemple de ce week-end où lorsque le gouvernement appelle à un peu de civisme, on se retrouve avec des consignes non respectées, et donc de nouvelles décisions durcies. Ici c'est pareil : si l'on devient stricte dans nos manières d'agir sur ce forum, ce n'est pas de bon cœur, mais c'est parce qu'on ne nous laisse pas le choix !

Là, j'ai volontairement ouvert ce topic car c'est une question purement personnelle que je me suis posé : quels sont les impacts que l'arrêt de l'activité induite par la crise peut avoir sur le climat. J'espère donc avoir des hypothèses, des arguments, des théories, bref quelques pistes intéressantes qui peuvent répondre UNIQUEMENT à cette question. Pour le reste, tout ce qui touche à la politique n'a donc pas lieu d'être ici car le but est de rester purement et simplement sur le côté météo/climato (et j'insiste là dessus).

Je sais que la plupart ont beaucoup de choses à exprimer (et c'est bien compréhensible) en ces temps qui vont s'avérer inédits et complexes à surmonter. Mais nous ne pouvons le faire en ces lieux car les forums d'Infoclimat ne sont pas destinés à cela. Et surtout, nous n'avons ni le temps, ni les moyens humains pour faire en sorte que tout se fasse dans le calme. Alors s'il vous plait, si vous souhaitez que ce topic reste ouvert... cela n'en tient qu'à vous tous de respecter la thématique principale et de ne pas s'en écarter.

PS : N'oubliez pas qu'il existe un tchat partenaire (Discord) géré par de multiples contributeurs d'Infoclimat. Cela peut-être un très bon moyen de discuter de sujets un peu plus élargis pour ceux qui le veulent (là également dans le calme et dans le respect de tous bien évidemment)  >> https://discordapp.com/invite/VpvTYqr
 


Merci pour ton explication ;).

Je n'aurais pas d'éléments scientifiques à apporter dans l'immédiat mais une réflexion qu'on peut également se faire de par la multiplication des restrictions et des confinements au sein des entreprises et a fortiori dans les administrations publiques, c'est qu'on mettra probablement beaucoup de temps à avoir des études à ce sujet. La NOAA par exemple a déjà commencé à réduire ses effectifs en "présentiel".

Edited by Kyrion
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Beauvoir mt st michel

Il y a un autre sujet que je voudrais un jour voir étudié, mais nous n'avons pas je pense les moyens de le traiter sur IC : non pas l'effet de ce virus sur le climat, (je pense comme beaucoup que ce sera fort bref), mais l'effet du RC sur la "création" des virus. En clair, aurions nous eu ce nouveau virus ou aurait-il été moins virulent, et aurait-il été plus virulent dans quelque 20/30 ans? 
Parce que je me répète, bassiner la population sur la montée des eaux qui se joue en décennies, c'est peut-être moins urgent que de comprendre les risques qui se jouent en quelques semaines.

Edited by Bruno 49
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint Martin d'Hères 220m et parfois sur les hauteurs de Céüse (Hautes Alpes) à 1300m d'altitude

L'impact du virus sur les services météo doit être plus important que celui sur la météo elle même. Dans quelle mesure est-ce que ça va affecter les relevés, les prévisions, les mises à jour des modèles ?

Link to post
Share on other sites
Posted
Neuville-de-Poitou

Si je ne me trompe pas, après les attentats du world trade Center en 2001 avec les avions cloués au sol pendant 3 jours, la température avait baissée de quelques 1/10 ème la nuit. Pour la température diurne, je n'ai plus le souvenir. 

Même si le cas est un peu différent, le trafic aérien n'étant pas à l'arrêt, peux-t'on avoir une légère baisse de la température avec une chute de la production, aussi  avec le nombre de voitures et de camions au garage. Est-ce vérifiable. 

Mais je rejoins tout le monde, sur le long terme aucune chance de voir une amélioration tant que le système reste tel qu'il est...

Link to post
Share on other sites
Posted
Gambais (78) - Altitude : 100 m et Guyancourt (78) pour le travail
Il y a 4 heures, sebinnis a dit :

Eléments de réponse par G Séchet dans la dernière partie de cet article https://www.meteo-lyon.net/actualites/coronavirus-comment-la-pandemie-est-elle-influencee-par-le-climat-16-mars-2020.html

Cartes intéressantes, mais ce serait encore mieux avec les cartes de la situation météo dans les deux cas, car si par exemple  la première était par situation anticyclonique et la seconde par situation tempêtueuse, l'interprétation serait bien différente.

Edited by Ralala78
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Nabor (67) - 312 m au pied du mont Ste-Odile
Il y a 7 heures, Obiou a dit :

L'impact du virus sur les services météo doit être plus important que celui sur la météo elle même. Dans quelle mesure est-ce que ça va affecter les relevés, les prévisions, les mises à jour des modèles ?

 

Les relevés, les modèles, je pense que c'est assez automatique, donc ça ne devrait pas changer (à mon avis, sans certitude) mais pour les prévisions, ils vont sans doute se concentre sur l'essentiel (la vigilance), les prévisions meteo.fr sont déjà bien simplifiées semble-t-il

Link to post
Share on other sites
Posted
Montreuil (93) ou Ciran (37)

En tout cas, sur le trafic et donc la pollution de l'air, l'effet est directement observable!

 

 

  • J'aime 4
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Aubagne (Les Passons, à l'est) (13400)

Même si les baisses des émissions seront brèves, il sera intéressant d'étudier les effets que cela aura pu induire et permettre d'élaborer ou d'abonder quelques pistes en interpolant une échelle de quelques semaines ou mois aux échelles climatiques d'une part, et comprendre (finalement ce sera une sorte d'expérience grandeur nature) certaines interactions entre ces gaz et la météo, d'autre part.

  • J'aime 1
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Dijon, Bellefond

En effet, comme dit plus haut le creux de février mars semble être passé et les relevés horaire marquent une reprise de la pente , timide?, seul l'avenir nous le dira... rappelez-vous tout de même que l'Europe ne compte que pour 10% des émissions mondiales (cf. La loi climat Europe posté sur un autre topic).. l'hémisphère sud entre en automne et va relancer une grande partie de ces centrales à charbon pour se chauffer...l'Asie va continuer à acheter 3 voitures toutes les 2 secondes .. il faut juste espérer qu'1 sur 3 sera électrique...et un pétrole à 30$ est bien plus dangereux pour le climat qu'à 250$ car certes ça ne sera pas économique pour le schiste et la prospection mais on va clairement siphonné tout ce qu'on a déjà trouvé,  ce qu'il ne faut absolument pas faire.. 

Sur le moyen terme, cela peut influer nos comportements : le télétravail pouvant devenir la norme plutôt que l'exception, nos fragilités issues d'un capitaliste déraisonnable à panser, amèneront à reconsidérer tous les champs de la "santé de nos cadres de vie" (cf. Président ). 

Pollution, il est évident que la qualité de l'air va s'en ressentir rapidement mais paradoxalement moins d'aerosols dans l'air signifie une rétroaction négative en moins.. et celle là sera peut-être perceptible rapidement...attention à un mois de mai- juin bigrement chaud.. 

Balade de ce matin, aucun bruit de voitures, aucun.. mésanges charbonnieres titi-pu titi-pu,  et la fioriture du pinson des arbres.. les deux seuls que je sache reconnaître.. pas de contrôle.. mais une balade au coeur lourd sur notre avenir. 

1584511842.0700109.png

Edited by Discolulu
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...