Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Aldébaran

Statistiques et anomalies climatiques nationales

Recommended Posts

C'est encore parti pour un mois chaud....

 

Octobre semble poursuivre cette chaîne quasiment interrompue de mois très largement au dessus des normes...

Au 20, le mois d'octobre 2019 est 2.4°C au dessus des normes 81/10.

Alors attention, c'est une comparaison avec un mois entier ; sachant qu'octobre est un mois à forte pente, il faut enlever (si on suit une pente normale) 0.8°C

Ca nous ferait au final quelque chose de proche de +1.5°C, que les prévisions à venir ne semble pas venir bousculer profondément.

 

Après un septembre à +1.2°C, c'est une première moitié d'automne parmi les 3 ou 5 les plus chaudes depuis le début des relevés.

 

Mais bon, je conçois que c'est un peu rasoir d'écrire tout le temps les mêmes choses...

  • J'aime 6

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Grenoble
Il y a 1 heure, th38 a dit :

C'est encore parti pour un mois chaud....

 

Octobre semble poursuivre cette chaîne quasiment interrompue de mois très largement au dessus des normes...

Au 20, le mois d'octobre 2019 est 2.4°C au dessus des normes 81/10.

Alors attention, c'est une comparaison avec un mois entier ; sachant qu'octobre est un mois à forte pente, il faut enlever (si on suit une pente normale) 0.8°C

Ca nous ferait au final quelque chose de proche de +1.5°C, que les prévisions à venir ne semble pas venir bousculer profondément.

 

Après un septembre à +1.2°C, c'est une première moitié d'automne parmi les 3 ou 5 les plus chaudes depuis le début des relevés.

 

Mais bon, je conçois que c'est un peu rasoir d'écrire tout le temps les mêmes choses...

 

À Grenoble Saint Geoirs, ce mois d'octobre 2019 est pour l'instant dépassé en Tm et Txm par 4 années (depuis 1973)

Mais c'est surtout sur la longueur que cette suite de mois plus chauds que la moyenne est impressionnante.

Par ailleurs, dans le Sud-Isère, ce mois d'octobre est assez bien parti pour être le 9ème mois consécutif excédentaire en insolation , ce qui serait une première (en 2003 la série s'était arrêtée à 8 )

Précisons quand même à ce sujet que 2019 ne semble néanmoins pas en mesure de battre le record d'insolation établi par 2003.

 

Edited by Dionysos

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Nancy
Le 21/10/2019 à 09:09, th38 a dit :

C'est encore parti pour un mois chaud....

 

Octobre semble poursuivre cette chaîne quasiment interrompue de mois très largement au dessus des normes...

Au 20, le mois d'octobre 2019 est 2.4°C au dessus des normes 81/10.

Alors attention, c'est une comparaison avec un mois entier ; sachant qu'octobre est un mois à forte pente, il faut enlever (si on suit une pente normale) 0.8°C

Ca nous ferait au final quelque chose de proche de +1.5°C, que les prévisions à venir ne semble pas venir bousculer profondément.

 

Après un septembre à +1.2°C, c'est une première moitié d'automne parmi les 3 ou 5 les plus chaudes depuis le début des relevés.

 

Mais bon, je conçois que c'est un peu rasoir d'écrire tout le temps les mêmes choses...

 

Oui lassant....

 

Et c'est une fois de plus c'est la façade est du pays qui devrait enregistrer les excédents les plus notables, pour Nancy par exemple l'excédent pourrait être proche de +3°.

 

Si octobre termine avec +3° d'excédent ce sera déjà le 3ème mois de l'année présentant un excédent > à +3° avec février et juin.

 

Toujours aucune véritable période de fraîcheur supérieure à 3/4 jours depuis de le mois de mai, cela se ressent dans les chiffres puisque juin, juillet, août et octobre vont présenter des excédents mensuels >2° (respectivement +3,1°, +2,3°, +2° et sans doute entre +2,8° et +3° pour octobre), seul septembre est plus raisonnable mais reste lui aussi plus chaud que la normale (+1°).

 

 

 

Edited by thib91
  • J'aime 4
  • Surprise 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Fontenoy sur moselle (54)
Le 22/10/2019 à 10:20, thib91 a dit :

 

Oui lassant....

 

Et c'est une fois de plus c'est la façade est du pays qui devrait enregistrer les excédents les plus notables, pour Nancy par exemple l'excédent pourrait être proche de +3°.

 

Si octobre termine avec +3° d'excédent ce sera déjà le 3ème mois de l'année présentant un excédent > à +3° avec février et juin.

 

Toujours aucune véritable période de fraîcheur supérieure à 3/4 jours depuis de le mois de mai, cela se ressent dans les chiffres puisque juin, juillet, août et octobre vont présenter des excédents mensuels >2° (respectivement +3,1°, +2,3°, +2° et sans doute entre +2,8° et +3° pour octobre), seul septembre est plus raisonnable mais reste lui aussi plus chaud que la normale (+1°).

 

 

 

 

 

Pour le moment on peut encore espérer que nous sommes sur un cycle particulièrement chaud sur les 4 dernières années qui sera compensé quelques peu dans les prochaines années. 

Quand je dis compensé, je pense que les années fraiches que l'on pourrait avoir  actuellement serait comprises entre 0° et +1° d'anomalie par rapport aux moyennes en cours.

Mais par rapport aux dernières années, ca serait  beaucoup moins chaud.

 

En revanche dans les  4 ou 5  prochaines années, si on reste à ces niveaux d'anomalies sans interruption, cela sera alors très inquiétant.

 

 

Le 22/10/2019 à 10:20, thib91 a dit :

 

Oui lassant....

 

Et c'est une fois de plus c'est la façade est du pays qui devrait enregistrer les excédents les plus notables, pour Nancy par exemple l'excédent pourrait être proche de +3°.

 

Si octobre termine avec +3° d'excédent ce sera déjà le 3ème mois de l'année présentant un excédent > à +3° avec février et juin.

 

Toujours aucune véritable période de fraîcheur supérieure à 3/4 jours depuis de le mois de mai, cela se ressent dans les chiffres puisque juin, juillet, août et octobre vont présenter des excédents mensuels >2° (respectivement +3,1°, +2,3°, +2° et sans doute entre +2,8° et +3° pour octobre), seul septembre est plus raisonnable mais reste lui aussi plus chaud que la normale (+1°).

 

 

 

 

 

Pour le moment on peut encore espérer que nous sommes sur un cycle particulièrement chaud sur les 4 dernières années qui sera compensé quelques peu dans les prochaines années. 

Quand je dis compensé, je pense que les années fraiches que l'on pourrait avoir  actuellement serait comprises entre 0° et +1° d'anomalie par rapport aux moyennes en cours.

Mais par rapport aux dernières années, ca serait  beaucoup moins chaud.

 

En revanche dans les  4 ou 5  prochaines années, si on reste à ces niveaux d'anomalies sans interruption, cela sera alors très inquiétant.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 24/10/2019 à 13:02, vulkan a dit :

 

 

Pour le moment on peut encore espérer que nous sommes sur un cycle particulièrement chaud sur les 4 dernières années qui sera compensé quelques peu dans les prochaines années. 

Quand je dis compensé, je pense que les années fraiches que l'on pourrait avoir  actuellement serait comprises entre 0° et +1° d'anomalie par rapport aux moyennes en cours.

Mais par rapport aux dernières années, ca serait  beaucoup moins chaud.

En revanche dans les  4 ou 5  prochaines années, si on reste à ces niveaux d'anomalies sans interruption, cela sera alors très inquiétant.

 

 

Je suis complètement OK  avec ton raisonnement.

 

L'emballement climatique de ces 4 dernières années sur la France ne peut devenir une norme, sinon, on va gagner 0.7°C par décennie...au moins.

La variabilité climatique est toujours là, et le bruit ne disparaît pas avec le RC.

Mais c'est vrai qu'une année fraîche va finir par avoir du mal à passer sous la norme 81/10, et je pense même qu'il n'est quasiment plus possible pour une année de descendre à une moyenne XXème siècle.

 

 

T moyennes et normales climatiques.png

  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Riscle
Il y a 17 heures, th38 a dit :

 

Je suis complètement OK  avec ton raisonnement.

 

L'emballement climatique de ces 4 dernières années sur la France ne peut devenir une norme, sinon, on va gagner 0.7°C par décennie...au moins.

 

 

Au moins . Il faut replacer la France dans le contexte monde à savoir +0,33°C contre +0,21°C pour la décénnie précédente. Avec l'effet mers-terres + hémisphère nord + bassin méditérranéen; + 0,7°C c'est loin d'être surprénant.

Donc je pense que vous faites fausse route pour la prochaine décénnie et qu'elle dépassera +1°C par rapport à celle-ci. 

Edited by polemos
  • Surprise 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79

Attention polemos, si tu veux resituer les choses dans leur contexte, il faut conserver un œil sur l'évolution moyenne de l'écoulement atmosphérique de notre zone, en gros, il s'agit de déterminer si le signal de l’occurrence zonale vs méridionale, peut donner lieu à une explication sur le bruit positif constaté en France depuis quelques années, et ce, en rapport à la situation globale des latitudes moyennes. L'évolution de l’occurrence des flux et de leur profondeur est important vu la lenteur de réchauffement moyen du litre d'eau océanique, par rapport aux zones qui ont une faible capacité d'inertie comme les terres et les petites zones d'eau comme la méditerranée. 

 

Même sous perfusion et sous influence, l’hypothèse selon laquelle la quantité de zonal reste cyclée, constitue un objet de recherche restant prépondérant pour évaluer la robustesse des demains possibles en France.

 

L'une d'elles c'est de s'interroger sur la persistance de la nao+ jusqu'en 2000 au sens large, ce qui implique depuis une baisse de la quantité sur l'ACI, la T°C est d'ailleurs presque à la baisse dans la rade de Brest jusqu'en 2013, pas vu la suite jusqu'au aujourd'hui.

D'après certaines modélisations  cette tendance baissière de zonal devrait se poursuivre jusqu'à l'horizon 2025 avant de remonter, une certaines concordance à l'AMO (detrend fait...)

 

Je ne maîtrise pas assez bien le sujet pour aborder ces éventuelles explications sous un regard plus précis à ce jour, mais je pense que les liens suivants pourront inviter à la réflexion sur l'évaluation de nos statistiques françaises. Avec la faune marine comme marqueur supplémentaire:

 

http://www.conseil-developpement-brest.fr/images/pdf/assemblees_plenieres/crap062016ml.pdf

 

https://www.researchgate.net/publication/320885655_Deconstructing_Global_Temperature_Anomalies_An_Hypothesis (en open)

 

Capture_hsc3.PNG

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Grenoble
Le 27/10/2019 à 21:32, th38 a dit :

L'emballement climatique de ces 4 dernières années sur la France ne peut devenir une norme, sinon, on va gagner 0.7°C par décennie...au moins.

La variabilité climatique est toujours là, et le bruit ne disparaît pas avec le RC.

Mais c'est vrai qu'une année fraîche va finir par avoir du mal à passer sous la norme 81/10, et je pense même qu'il n'est quasiment plus possible pour une année de descendre à une moyenne XXème siècle.

 

 

T moyennes et normales climatiques.png

 

Sur le graphique, on voit pourtant 2 années relativement récentes en dessous de la normale 81-10 : 2010 et 2014

(cela vient principalement du fait que ce sont les 2 années dont les étés ont été les plus "moyens", en terme de températures et d'insolation)

cela semble donc rester possible ponctuellement, même s'il est clair que cela va probablement être de plus en plus rare

 

 

 

Edited by Dionysos

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Wépion (Namur) - BELGIQUE

C'est 2013 qui est légèrement en-dessous de la moyenne, l'année 2014 a été très douce dans son ensemble, excepté août notamment (voire juillet dans l'est de la France il me semble).

Et d'ailleurs, voir que 2013 est si proche des normes avec une première partie d'année constamment dans le bleu montre qu'il paraît tout bonnement improbable de repasser en-dessous de 0 avec les normes actuelles.

Quand on voit toutes les pièces du puzzle qu'on doit absolument placer à tel endroit pour espérer avoir -5°C à 850 hPa plus de 3 jours de suite en France... A part peut-être fin avril pour le troll ultime mais bon..

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Fontenoy sur moselle (54)

Ce qui va être marrant, c'est lorsque on passera à la nouvelle moyenne 91-20.

A ce moment, on va récupérer un peu de marge pour passer éventuellement sur une année en dessous des normales.

Et la on va entendre des intervenants dire:

Ah beh vous voyez bien que on peut encore avoir des années en dessous des  normales 😊.

 

Pour info, aucune année n'est passé sous la moyenne 60-90, depuis 1986.

2 années sont sous la moyenne 80-10 depuis 1997 (2010 et 2013 ). 

 

Donc oui pour passer éventuellement sur une année ou 2 sous la nouvelle normale 91-20 mais très improbable d'être en dessous d'une des normes précédentes.

 

 

 

 

 

  • J'aime 6
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Gambais (78) - Altitude : 100 m et Guyancourt (78) pour le travail
Il y a 10 heures, vulkan a dit :

Ah beh vous voyez bien que on peut encore avoir des années en dessous des  normales 😊.

Ce ne sera pas mon cas, j'ai tendance naturellement à me référer à mes années de jeunesse, donc la norme 51/80, donc je serais enclin à dire que les températures sont bien trop élevées et que la norme 91/20, je m'en contrefiche.

  • J'aime 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Ralala78 a dit :

Ce ne sera pas mon cas, j'ai tendance naturellement à me référer à mes années de jeunesse, donc la norme 51/80, donc je serais enclin à dire que les températures sont bien trop élevées et que la norme 91/20, je m'en contrefiche.

 

Complètement OK Ralala78.

D'ailleurs, les normes posent un vrai problème dans un climat en pleine évolution.

En cette fin de décennie, la norme 81/10 est dépassée 10 mois sur 12, et 9 années sur 10.

Mais la nouvelle norme 91/20 ne sera guère plus ajustée car centrée 2005, et de plus, on va de nouveau rapidement s'en éloigner.

 

A mon sens il faudrait :

-Soit utiliser la norme 61/90 et l'on pourrait mesurer à chaque comparaison les dégats (51/80 serait encore plus proche du climat moyen "d'avant", mais je ne suis pas sûr que l'on ait quelque chose de complet au niveau national)

-Soit utiliser une norme centrée sur l'année N, fictive certes, mais qui aurait au moins le mérite de se prêter à une comparaison idoine, où l'on pourrait dire qu'il y a 

          -33% de chances d'avoir plus doux/chaud qu'attendu

          -33% de chances d'être dans les normes actuelles

          -33% de chances d'avoir plus frais/froid qu'attendu.

 

Quand on lit plus haut que G Sechet (et ça peut être d'autres) prévoit très souvent un hiver plus doux que la normale... c'est inévitable vu le biais avec lequel il faut compter aujourd'hui...

Et les choses vont aller vite : avec la norme 81/10, on a, entre 1901 et 1987 (dans le climat "d'avant") 29 hivers plus doux que cette normale ; avec la norme 91/20 (il reste encore 4 mois à empiler) , il ne devrait en rester probablement que 14 ou 15...

Edited by th38
  • J'aime 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tou(te)s,

 

A ce propos, si on reste sur des moyennes climatiques de 30 ans, je n'ai jamais compris pourquoi on n'utilisait pas les moyennes glissantes.

Si on le faisait, aujourd'hui les hivers du milieu des années 80 seraient "sortis", ce qui me semble juste dans la mesure où je ne pense pas qu'une météo comme celle de Janvier 85 soit encore "possible" en France.

 

Zonal 45

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)
Il y a 6 heures, zonal 45 a dit :

A ce propos, si on reste sur des moyennes climatiques de 30 ans, je n'ai jamais compris pourquoi on n'utilisait pas les moyennes glissantes.

Si on le faisait, aujourd'hui les hivers du milieu des années 80 seraient "sortis", ce qui me semble juste dans la mesure où je ne pense pas qu'une météo comme celle de Janvier 85 soit encore "possible" en France.

 

Je pense surtout que cela permet d'éviter d'avoir besoin de recalculer les moyennes tous les ans, ce qui serait probablement assez lourd. 

 

Avis personnel, je pense que si on voulait essayer de faire quelque chose pour comparer plus objectivement le niveau thermique d'un mois, d'une saison ou d'une année N, le mieux serait de le faire sur une courbe LOESS. Cela a le mérite d'approximer une moyenne centrée sur ce N en anticipant la tendance des années à venir, ce qui serait encore le plus parlant.

Exemple ici sur les anomalies globales, la dernière année représentée (2017) est la seconde la plus chaude en absolu mais quasiment normale au regard de la LOESS.

 

smoothed.png

 

Bon, ce n'est pas sans inconvénient, mais c'est encore ce qui me semblerait le plus juste.

 

  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Beauvoir mt st michel
il y a 43 minutes, TreizeVents a dit :

Avis personnel, je pense que si on voulait essayer de faire quelque chose pour comparer plus objectivement le niveau thermique d'un mois, d'une saison ou d'une année N, le mieux serait de le faire sur une courbe LOESS.

 

J'ai essayé de lire la fiche wiki (régression locale) sur ce qu'est la méthode LOESS, mais si l'acronyme me permet de frimer un peu (« LOcally weighted Scatterplot Smoother »), j'avoue n'avoir pas les moyens de comprendre par moi-même😓 comment on fait ce montage statistique. À quelle proportion de la population estimes-tu les gens capables de comprendre les avantages et inconvénients de ce type de graphe? En particulier, quels sont les inconvénients auxquels tu fais allusion?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Dax (40)
Il y a 3 heures, Bruno 49 a dit :

 

J'ai essayé de lire la fiche wiki (régression locale) sur ce qu'est la méthode LOESS, mais si l'acronyme me permet de frimer un peu (« LOcally weighted Scatterplot Smoother »), j'avoue n'avoir pas les moyens de comprendre par moi-même😓 comment on fait ce montage statistique. À quelle proportion de la population estimes-tu les gens capables de comprendre les avantages et inconvénients de ce type de graphe? En particulier, quels sont les inconvénients auxquels tu fais allusion?

 

Sans rentrer dans le dur des calculs réalisés que je ne suis pas en mesure de comprendre intégralement moi-même, l'intérêt central d'une LOESS c'est que cela permet d'avoir une estimation d'une moyenne trentenaire (ou autre périodicité) centrée sur la période en cours. Quand on parle de comparer une année ou un mois N par rapport à la moyenne des 30 années précédentes, on est toujours faussé car finalement on compare ce N au climat centré 15 années plus tôt - on a donc en quelque sorte 15 ans de retard soit plusieurs dixièmes de degrés de réchauffement. Alors que LOESS permet d'avoir une approximation mathématique du climat centré sur ce N à partir de la tendance des années passées.

 

Je pense que la plupart des gens sont parfaitement en mesure de comprendre le graphique que j'ai posté ci-dessus, et de voir que 2017 peut parfaitement être à la fois la seconde la plus chaude depuis le début des mesures dans cette série de données tout en étant quasiment normale au regard de la tendance. C'est ça l'apport d'une LOESS. Par exemple pour 1997 dans cette série de données, c'était l'année la plus chaude relevée alors :

 

 

1998.png.9db450991036d7d01eb868cbd97fb901.png

 

 

Si on juge 1997 par rapport à la seule moyenne des 30 années précédentes, on va en déduire que c'était une année exceptionnellement chaude. Si on la compare à la LOESS, c'est une année banale. Aujourd'hui dans le graphique, personne n'irait chercher le point de 1997 en disant qu'il était exceptionnel :

 

 

smoothed.png

 

 

2017 est un peu pareil, si on la compare aux 30 années passées c'est un chalumeau, si on la compare à la courbe LOESS c'est une année banale comme l'a été 1997.

 

Les inconvénients, c'est que dans le fond LOESS cela reste une approximation de tendance qui ne se vérifie qu'à posteriori. Si Yellowstone explose en 2020 et que le climat perd 5 degrés d'ici 2022, l'approximation calculée aujourd'hui pour 2017 se révélera fausse au calcul de 2022. La courbe va se recalculer ainsi chaque année, avec des modifications qui peuvent être importantes en cas de changement radical de tendance.

 

Edited by TreizeVents
  • J'aime 2
  • Merci 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

déplacé.

Edited by meteor
  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Nanterre Parc / Grande Arche (92)
il y a 25 minutes, meteor a dit :

Anomalie de température globale de ce mois d'octobre 2019 à 0.68°C, selon NCEP, par rapport à 1981-2010.

En 2ème place derrière 2015 (0.77°C).

Pour les 10 premiers mois de l'année l'anomalie est de 0.55°C soit en 2ème position si l'année s'arrêtait là derrière 2016 (0.66°C).

Notons que sans les régions polaires on serait, pour octobre, à 0.47°C.

 

Euh, c'est pour le pays, ou bien pour le globe ? parce que ce n'est pas le bon topic. :) 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)
il y a 15 minutes, RidersOnTheStorm a dit :

 

Euh, c'est pour le pays, ou bien pour le globe ? parce que ce n'est pas le bon topic. :) 

Ah ben zut alors je m'a gourré.

Je m'en va rectifier de ce pas.

 

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Fontenoy sur moselle (54)
Il y a 21 heures, TreizeVents a dit :

 

Sans rentrer dans le dur des calculs réalisés que je ne suis pas en mesure de comprendre intégralement moi-même, l'intérêt central d'une LOESS c'est que cela permet d'avoir une estimation d'une moyenne trentenaire (ou autre périodicité) centrée sur la période en cours. Quand on parle de comparer une année ou un mois N par rapport à la moyenne des 30 années précédentes, on est toujours faussé car finalement on compare ce N au climat centré 15 années plus tôt - on a donc en quelque sorte 15 ans de retard soit plusieurs dixièmes de degrés de réchauffement. Alors que LOESS permet d'avoir une approximation mathématique du climat centré sur ce N à partir de la tendance des années passées.

 

Je pense que la plupart des gens sont parfaitement en mesure de comprendre le graphique que j'ai posté ci-dessus, et de voir que 2017 peut parfaitement être à la fois la seconde la plus chaude depuis le début des mesures dans cette série de données tout en étant quasiment normale au regard de la tendance. C'est ça l'apport d'une LOESS. Par exemple pour 1997 dans cette série de données, c'était l'année la plus chaude relevée alors :

 

 

1998.png.9db450991036d7d01eb868cbd97fb901.png

 

 

Si on juge 1997 par rapport à la seule moyenne des 30 années précédentes, on va en déduire que c'était une année exceptionnellement chaude. Si on la compare à la LOESS, c'est une année banale. Aujourd'hui dans le graphique, personne n'irait chercher le point de 1997 en disant qu'il était exceptionnel :

 

 

smoothed.png

 

 

2017 est un peu pareil, si on la compare aux 30 années passées c'est un chalumeau, si on la compare à la courbe LOESS c'est une année banale comme l'a été 1997.

 

Les inconvénients, c'est que dans le fond LOESS cela reste une approximation de tendance qui ne se vérifie qu'à posteriori. Si Yellowstone explose en 2020 et que le climat perd 5 degrés d'ici 2022, l'approximation calculée aujourd'hui pour 2017 se révélera fausse au calcul de 2022. La courbe va se recalculer ainsi chaque année, avec des modifications qui peuvent être importantes en cas de changement radical de tendance.

 

 

 Intéressant ce graphique.

Un élément apparessant sur ce graphique pourrait appuyer l'hypothèse que les anomalies des 4 dernières années pourraient marquer une pause, ou à minima se stabiliser pendant une dizaine d'années:

La comparaison entre l'année 1998 et 2016. Ces 2 années sont marquées par une forte anomalie par rapport à la LOESS de leur époque.

Après 1998, il s'en est suivi une sorte de tube d'une petite quinzaine d'années, canal qui à largement été cassé par le haut en 2014 puis en 2015.

Si le réchauffement climatique ne s'est pas fortement accéléré, on pourrait avoir de nouveau pendant une dizaine d'années un nouveau canal entre grosso modo 0.75 et 1 d'anomalie positive.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Grenoble
Le 02/11/2019 à 12:39, zonal 45 a dit :

A ce propos, si on reste sur des moyennes climatiques de 30 ans, je n'ai jamais compris pourquoi on n'utilisait pas les moyennes glissantes.

Si on le faisait, aujourd'hui les hivers du milieu des années 80 seraient "sortis", ce qui me semble juste dans la mesure où je ne pense pas qu'une météo comme celle de Janvier 85 soit encore "possible" en France.

C'est aussi ce que j'avais déjà dit

Quitte à avoir une "normale", au moins qu'elle colle au maximum à la réalité actuelle (qui n'est pas et ne sera plus celle d'il y a 50 ans , ça nous le savons tous). Mais pour MF,  des normales réactualisées tous les 10 ans, c'est effectivement une solution de facilité.

De nos jours, quand on voit des records de -20° dans certains stations (cf 1985), on se demande presque s'il y 'a pas une erreur...😄 Idem quand on voit les Tx de l'été 1977, par exemple...

Edited by Dionysos

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Grenoble

En fait,  le mot "normale" n'est pas adapté , il fait penser à des conditions qui devraient "normalement" s'appliquer en toutes circonstances dans une station donnée.

Or on sait  bien que dans notre climat "tempéré", il peut y avoir des grandes variations d'insolation, de précipitations, de températures d'une année à l'autre.

Il serait plus juste de parler de "moyenne", applicable à une période donnée (30 ans) , et évoluant avec le RC

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Alleyras (43) 670 m d'altitude

Vu le RC, les "normales" sur les 30 dernières années ne veulent plus rien dire, puisque depuis les années 80 à chaque décennie arrive une "normale" supérieure de plus d'un demi-degré à la précédente !
Quand j'ai débuté à MF en 1971, les normales étaient 1941/1970 et - le graphique le prouve - ce fut pareil pour 1951/1980. Ensuite début de l'envolée !
Exemple : si  en 2019,  il est avéré que telle température moyenne est supérieure à la "normale" de tant de dixième de degré, cet écart se réduira considérablement deux ans plus tard quand paraîtra la dernière "bible" soit 1991/2020.  Et on se rassurera, comme ça, tous les 10 ans, avec une "normale" qui montera de plus en plus haut ! 
Je pense personnellement qu'il faut prendre le taureau par les cornes, ne plus se voiler la face devant ce qui nous attend, et considérer désormais comme véritable - et définitive - "normale" la dernière avant le début de l'envol des températures, soit 1951/80.  On aura une idée vraiment plus précise des dégâts, je crois....
 

normales.JPG

Edited by Pat39
  • J'aime 9

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Besançon 290m

Sur la Suisse,  la période  51/80 était nettement plus froide  d'avril à août  que 1931/60   ça me parait être le cas aussi sur la France ,  ce serait   un peu gênant de se placer au  minimum  , 

j'aimerais bien la liste des normales 51/80; 61/90 ;  71/2000 etc... de la  moyenne  de l'ensemble de référence de  MF pour chaque saison ou mieux chaque mois  pour quantifier les l'écart entre  les évolutions des normales des  étés VS  hivers   (hivers qui ne bougent guère après le bond de 1989 )

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, lothski a dit :

Sur la Suisse,  la période  51/80 était nettement plus froide  d'avril à août  que 1931/60   ça me parait être le cas aussi sur la France ,  ce serait   un peu gênant de se placer au  minimum  , 

j'aimerais bien la liste des normales 51/80; 61/90 ;  71/2000 etc... de la  moyenne  de l'ensemble de référence de  MF pour chaque saison ou mieux chaque mois  pour quantifier les l'écart entre  les évolutions des normales des  étés VS  hivers   (hivers qui ne bougent guère après le bond de 1989 )

 

 

La période avril/septembre des années 40 gonfle les normales qui l'intègrent, avec ses printemps et étés très chauds.

Mais sur une année complète pour la France, 31/60 n'est plus chaude au total que de 0.1°C que 51/80., car au cours des années 40, les hivers ont été sévères.

51/80 est donc un tout petit minimum, ....qui est d'ailleurs supérieur à 01/30 ou à 10/40.

 

Donc peu importe la référence prise avant 80, de toute façon, ça ne changera pas grand chose.

 

Par contre, avec la future norme 91/20, il n'y aura plus une seule année normale avant 1989 dans l'histoire des relevés !!!

Ca montre bien comme le dit Pat39 que toute norme que l'on peut utiliser depuis 80 ou 90 n'a plus aucun intérêt, sinon que de se mettre la tête dans le sable.

 

Pour les hivers, la décennie 2000 n'a pas vu de radoucissement par rapport aux années 90, c'est un fait.

Mais la décennie  2010 que nous finissons de construire, enregistre de nouveau un net radoucissement de l'hiver : faible en février, net en janvier, et énorme en décembre : depuis 2011, on a une série de 8 mois de décembre consécutifs supérieurs à toutes les moyennes trentenaires du XXème.

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...