Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

lame2

Membres
  • Posts

    1799
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4

Everything posted by lame2

  1. Dernière journée de cette belle semaine hivernale avec une couche de neige encore conséquente au sol. Nous avons été particulièrement gâté par cet épisode en Sarthe avec de bonnes chutes de neige mardi soir et mercredi matin (9cm ici) et une température qui est restée sous les 0°C depuis mardi chez moi. Photos prises à l''instant: (-2.2°C au moment des photos: mais ça monte régulièrement vers le dégel).
  2. -5,2°C actuellement. La neige est encore bien présente et le rayonnement nocturne devrait permettre à la température de baisser encore cette nuit. Fin de l'enneigement permanent prévu lundi.
  3. Tiens le CEP se met à avoir le ok à la 3ème pulsion . C'est quand même un feu d'artifice de poussées méridiennes sur la semaine du topic. Toutes à partir du proche Atlantique. Pas si étonnant qu'à un moment ou un autre on ait la modélisation d'une pulsion un peu plus à l'ouest qui permet à une anomalie Atlantique de passer côté continental et participer à l'isolement de la crête. Scénario minoritaire sur la PE et repris uniquement par le DET européen (parmi les Det) mais toujours présent et qui peut aboutir à une configuration hivernale à tous les étages. Ca reste à surveiller même si avec cette montagne de HP, on aboutit le plus souvent sur la modélisation à une cloche au-dessus de la France.
  4. Quelques photos prises au volant ce matin lorsque le jour se levait dans la campagne sarthoise. Le ciel était en feu, c'était superbe. (La prise de photo en conduisant et avec un tel portable pas top) Le manteau neigeux n'a pas beaucoup bougé depuis hier (de retour chez moi):
  5. Oui ma référence au bloc continental à proximité immédiate était un peu maladroite et pouvait laisser entendre que la prochaine ondulation pourrait le rapprocher. Mais le sens de mon post était d'indiquer que cette rythmique ondulation proche Atlantique /cutt-off en aval glissant vers la méditerranée est en cohérence avec ce qui nous a apporté la situation de cette semaine. On voit qu'elle aurait tendance à se poursuivre dans l'échéance du topic et qu'elle pourrait, à un moment ou un autre, nous faire à nouveau basculer du côté continental de la force. GEM, GFS// et même UKMO suggère que cette voie pourrait finir par aboutir.
  6. Petite ballade dans les bois ce midi sous le soleil. La neige résiste bien. -2°C au moment de la photo. - 1.3°C actuellement
  7. GFS 6z est à prendre au sérieux avec ses dorsales successives plus ou moins amples qui se déploient à l'ouest immédiat de la France et qui découperait des anomalies plus ou moins grandes issues du talweg Atlantique pour les projeter vers la méditerranée au fur et à mesure des pulsions. Ce serait en fait très cohérent et en continuité de la dynamique déjà en place qui nous conduit à la situation synoptique de cette semaine. Evidemment, cette option pourrait prendre davantage de poids si dans les actualisations à venir ces cut-off Atlantiques devenaient un peu plus massifs tout en se dirigeant vers la méditerranée. Rappelons aussi que le bloc froid continental reste en embuscade à l'est immédiat de la France en début d'échéance selon l'américain et selon l'européen aussi d'ailleurs.
  8. Ça tombe toujours ici= 9 cm maintenant. La circulation est difficile. Certains en ont profité pour sortir les skis hier soir
  9. 8 cm au sol ce matin, peut-être plus d'ailleurs car elle a été soufflée par le vent et il neige à nouveau modérément.
  10. Toujours une belle intensité ici, on arrive à 5 cm.
  11. 2 cm ici à 25 km à l'est du Mans, -0.5°C. Il neige modérément avec un peu de vent, belle ambiance.
  12. Le topic devient très difficilement lisible. On a l'impression de retournement des modèles à lire certains posts, on sent beaucoup de fébrilité.... On remarque quand même ce soir la confirmation d'une tendance vers une configuration très hivernale pour la moitié nord sur cette semaine de topic avec sans doute un épisode neigeux assez conséquent sur une partie des régions de la moitié nord débordant peut-être un peu au sud de la Loire (?) mardi-mercredi et peut-être un second vendredi? Côté températures, la tendance est au froid et à des journées proches de 0°C voire inférieures sur de nombreuses régions de la moitié nord sur quasiment toute la semaine avec un froid de basses couches qui s'installerait grâce à un léger flux continental. entre mardi et samedi. Evidemment plus on s'éloignera du décrochage continental qui se cantonnera peu à peu au fil de l'échéance vers les frontières du nord et de l'est, moins les températures baisseront en basses couches ( le SO semble donc principalement rester en marge sur l'échéance). Pour la toute fin de semaine, il est possible que les températures remontent un peu par l'ouest en fonction de la position de la dorsale qui pourrait ramener de l'air doux jusque sur une partie de la moitié nord si elle s'élève trop à proximité du pays. Mais cette possibilité reste pour le moment très floue et la modélisation majoritaire envisage pour le moment la résistance de l'air froid de basse couche sur la moitié nord sur toute l'échéance. Pour la suite et la semaine suivante, ça reste très ouvert: redoux progressif éventuel si nous restons sous l'influence de l'alimentation douce de la dorsale? un maintien ou renforcement du temps froid si on se situe sous la cloche, un peu à l'écart de l'alimentation douce, ou soumis aux anomalies continentales froides d'altitude décrochées sur le flanc oriental de la dorsale?
  13. La mise en place d'une dorsale puissante à partir du proche Atlantique en direction du nord de la Scandinavie ou de la Mer de Norvège dans le cours de la semaine du topic devient très évidente sur les modèles. Les spaghettis GEFS le montrent de façon claire. GFS, GEM, envisagent cette dorsale s'élever suffisamment à l'ouest et suffisamment haut en latitude pour qu'elle finisse par drainer jusque sur la France les anomalies froides continentales européenne d'altitude. GEM est d'ailleurs dantesque. Une partie non négligeable de la PE GEFS envisage une élévation moins haute, moins massive de la dorsale, s'élevant davantage à partir de la France que ces déterministes et parfois en marge du décrochage continental. Mais on remarque que, dans ce cas, une partie plus ou moins grande du pays serait quand même soumis à un léger flux continental en basse couche pour une partie des scénarios. On note aussi que sur une partie de ces scénarios, le décrochage continental finirait par nous atteindre, mais plus tard (situations de dorsale ample mais s'élevant plus à l'ouest que sur les Det.). On note enfin quelques scénarios ou la crête s'envolerait dans les hautes latitudes, nous positionnant peu à peu en flux à composante océanique (scénario minoritaire). Dans tous les cas, l'air froid en basses couches s'installerait au nord et à l'est et dans la grande majorité des situations, il aurait tendance à s'étendre vers l'ouest et le sud mardi et mercredi et jeudi. Dans ce contexte le minimum qui devrait circuler d'ouest en est mardi-mercredi apportant de la neige sur une partie des régions de la moitié nord qui pourrait évidemment contribuer à refroidir les basses couches. Le CEP qui vient de sortir présente un scénario intermédiaire, très hivernal pour la moitié nord avec un épisode neigeux en milieu de semaine mais avec une dorsale un peu moins ample qui aurait des difficultés à atteindre la mer de Norvège et qui drainerait peu d'anomalies basses continentales vers nous, mais l'air froid en basses couches s'installerait largement sur la moitié nord et jusque vers le SE avec peu ou pas de dégel au nord de la Loire.
  14. Oui on remarque que le signal vers la mise en place d'un puissant blocage à partir du proche Atlantique vers la mer de Norvège devient évident sur le déterministe américain et le modèle anglais qui donnent encore plus de solidité à la bifurcation radicale du jet vers l'Islande à partir de 120-130 heures . Ca commence à devenir sérieux cette histoire.
  15. Oui j'avoue que je ne croyais pas à cette option d'une circulation d'ouest s'essoufflant quasi aussi rapidement qu'elle commencerait à réémerger. On remarque sur les modèles que le jet Atlantique semble reprendre de la vigueur dans la semaine, puis commencerait à ralentir et onduler très fortement en approchant du continent pour que la branche principale s'élève entre Islande et GB. Lorsque le phénomène se situe suffisamment à l'ouest du continent comme sur GEM ou CEP, la dorsale monte vers la mer de Norvège et le bloc continental glacial sur le flanc oriental de la dorsale est ramené vers nous. Lorsque ce phénomène se situe un peu plus à proximité de la France, la dorsale a tendance à s'élever sur nous et à repousser le bloc continental un peu plus à l'est. Ce qui est notable ce matin c'est de constater que les 3 det pré cités envisagent la mise en place de cette puissante dorsale, avec des conséquences différentes, certes, mais c'est une grande évolution par rapport à ces dernières 24h. GEFS envisage majoritairement cette dorsale mais suit son déterministe. Et effectivement ENSCEP a l'air de suivre majoritairement son scénario maître. A noter que pour le milieu de la semaine la latitude de la zone barocline reste très indécise.
  16. Oui Run je comprends ton approche. On sent au fil des runs que cette circulation d'ouest semble tout près de céder face au bloc continental Européen en arrivant près du continent et on attend la fameuse séparation du jet Atlantique entre une branche filant vers les hautes latitudes et une autre plongeant vers la méditerranée pour inverser la tendance. Mais j'ai de plus en plus de mal à croire en un scénario de ce type pour 2 raisons: - d'une part les modèles prennent en compte, dans leurs projections, la situation dans toutes les couches de l'atmosphère jusqu'à la couche de neige potentiellement présente au sol. - d'autre part, très peu de scénarios (3 sur GEFS?) et aucun déterministe n'envisage l'avancée du bloc continental vers nous et un recul net de la circulation d'ouest Mais bon, tant qu'il n'y a pas unanimité et tant que la situation à court terme n'est pas complètement appréhendée, il y a peut-être effectivement de l'espoir?
  17. FAUX! Qu'est-ce que tu fais du scénario P02 de GEFS? L'est pas hivernal celui là?
  18. Oui GFS det est isolé par rapport aux autres Det sur la 1ère partie d'échéance, on peut aussi ajouter ICON dans le camp majoritaire. Edit. Pas isolé dans son ensemble par contre
  19. Une dorsale un peu plus élevée, un talweg continental européen qui plonge un peu moins vers l'Océan et une circulation Atlantique un peu moins incisive qui permet à la zone barocline de descendre un poil un peu plus au sud. Ce sont des réajustements qu'on retrouve partout sur les modèles et qui peuvent changer un peu la donne sur la moitié nord. On sait effectivement depuis un petit moment que les décalages minimes peuvent avoir des conséquences à méso échelle. Ce qui est intéressant de noter, c'est que la PE réajuste aussi un peu vers le bas sur la moitié nord tout en redevenant dispersée à partir du 8 février. A voir si ce type de "calage" prend du galon dans les sorties à venir pour faire évoluer la situation sur un partie des régions de la moitié nord ou même plus largement? Il y a un saut de puce pour passer d'une configuration à une autre. Serait-ce la chansonnette poussée par Kéké qui commencerait à produire ses effets?
  20. Hier soir sur GFS la crête de la dorsale s'amplifiait vers l'Islande en favorisant la descente des anomalies continentales vers la France en redescendant sur son flanc oriental: Ce matin à la même échéance, on constate que la crête de la dorsale est moins ample: le barrage n'existe plus et les anomalies continentales s'échappent vers l'Atlantique plutôt que de descendre vers nous. A l'arrière sur l'Océan, les troupes Atlantique peu vaillantes peuvent circuler librement vers l'est et seront renforcées par les anomalies continentales: C'est un peu le même schéma sur GEM et Ukmo un peu moins prononcé et l'américain enfonce le clou déjà un peu entrevu dans son 18z. Pour autant GFS est en haut des courbes de son ensemble qui reste partagé entre les 2 scénarios exposés ci-dessus même si le 2nd scénario prend de l'ampleur par rapport à hier. Tout ça se joue à très peu mais avec des conséquences radicalement différentes pour nous. En attendant le CEP...
  21. Moment de suspension ce soir sur les déterministes qui sont enfin d'accord dans les grandes lignes de cette synoptique de précision. Pourvu que cela tienne... A l'échéance de Samedi, GFS, CEP, UKMO et GEM modélisent une petite dorsale parfaite qui ne monterait pas très haut: jusqu'au sud de l'Islande. A partir de là, une rythmique d'horloger se mettrait en place grâce au jet Atlantique ondulant et surmontant la dorsale: après l'ondulation, le jet plongerait vers la méditerranée. La courbure du jet Atlantique puis sa cassure temporaire aurait pour effet d'affaiblir la circulation d'ouest et de faire basculer le talweg continental vers le SO, la plongée du jet vers la Méditerranée renforcerait le talweg continental et activerait sa descente vers nous. Evidemment ce type de configuration s'il se confirme est propice aux conflits neigeux là où la rencontre entre l'influence océanique et continentale a lieu comme ça é été précisé plus haut. On remarque ce soir un accord entre les déterministes pour le scénario décrit ci-dessus se mette en place et que le conflit se produise sur la France. Et avec des scénarios apparentés, ils n'envisagent pas la neige dans les mêmes régions (normal à cette échéance). Mais le scénario et les conséquences ne sont pas encore partagés par la PE GEFS qui reste indécise et c'est normal au vu de l'échéance. Et comme précisé aussi par Iseran, les décalages peuvent changer la donne pour nous car on pourrait changer radicalement de masse d'air en quelques centaines de km. Pour autant, lorsque la mécanique décrite ci-dessus s'installe, on remarque sur GFS, CEP et GEM qu'elle se poursuivrait avec les mêmes implications pour la dorsale suivante. Tout ça est palpitant et reste tout de même très serré.
  22. Les modèles sont une belle école d'humilité... Le piège se situe souvent lorsque les déterministes semblent affirmer une tendance au fur et à mesure des actualisations, et quand cette tendance nous arrange, on se laisse vite captiver Ce midi, je trouvais cette belle harmonie entre les déterministes pour ne laisser échapper quasi aucune anomalie basse Atlantique vers l'Est laissant tranquille la crête du blocage naissant. Ce soir GEM et CEP, chacun à leur manière malmènent la crête de la dorsale à l'Est du Groenland pile au moment de son extension. Et sur GFS, c'est à la base de la dorsale que ça interagit. Dans tous les cas, la dorsale aurait toutes les difficultés du monde à drainer jusqu'à nous les anomalies froides continentales. Les 2 fragilités qui semblaient s'éloigner ce matin et ce midi reviennent en force ce soir! Il faut prendre ces projections avec sérieux car elles sont concomitantes, elles préfigurent peut-être un recadrage des modèles vers une configuration plus classique? En tout état de cause, on attendra la confirmation d'une éventuelle nouvelle tendance lors des prochaines sorties. Et c'est vrai que le diagramme ENSCEP incite également au doute. GEFS est beaucoup plus partagé avec une bonne moitié des scénarios qui envisagent que les anomalies froides continentales réussiraient à déborder jusque sur la moitié nord du pays. Enfin, on remarque que les scénarios GEM et CEP n'évacuent malgré tout pas la dorsale même à TLT et restent tout proche d'une projection de blocage en lecture littérale.
  23. Oui je trouve que la probabilité de mise en place d'un blocage nord-Atlantique augmente au regard des dernières sorties. Pourtant, la tendance du matin sur les déterministes est à une dorsale initiale qui monterait moins haut en latitude et qui aurait par voie de conséquence moins la capacité de permettre aux anomalies basses continentales de descendre rapidement vers nous. Pour autant, sa base serait plus "solide" et plus large et on remarque de ce fait moins de scénarios modélisant une interaction entre anomalies Atlantiques et continentales par le bas. Et je trouve que le meilleur allier des hivernophiles dans cette configuration est la situation telle qu'envisagée vers le Groenland: très peu d'anomalies constituant le VP Groenlandais pourtant massif en début d'échéance circuleraient vers lest au fil de l'échéance et au moment où la crête de la dorsale atteindrait l'Islande. C'est généralement par une reprise du jet d"ouest entre Groenland et Scandinavie et par l'envoi de troupes massives d'anomalies basses vers l'Est depuis l'inlandsis que nos tentatives de blocages échouent le plus souvent. Dans la configuration proposée, on a de moins en moins ce type de scénario le Groenland étant vidé de son VP (par le nord et par l'ouest) au fur et à mesure de l'échéance. Et ce VP basculant partiellement par le continent Américain serait parfaitement positionné et aurait un mouvement favorable pour jouer le rôle de levier pour les pulsions Atlantiques suivantes (scénario assez solide) Au final, le principal risque viendrait peut-être du talweg continental Européen lui-même qui, s'il n'est pas assez consistant risquerait de se détacher en cut-off et pourrait alors tangenter vers l'océan pour aller chercher les restes du talweg Atlantique (scénario bien connu ).
×
×
  • Create New...