TreizeVents

Gestion administrative des canicules

Messages recommandés

Il y a 3 heures, Cyclone30 a dit :

.

Bref, l'acclimatation ne se démarque pas lors d'écarts de températures de 50°, il ne suffit que d'écarts de quelques degrés selon les régions. On survit très bien à 15 jours consécutifs avec 35°C l'après-midi et 20°C le matin dans le Languedoc. Et un Brestois ne le gèrera pas du tout de la même façon c'est certain.

 

Je suis assez d'accord avec toi sur les précédents points quant à l'habituation de l'organisme aux températures à propos de variations importantes des températures en un court labs de temps. Cependant de là à dire qu'un Nimois gère mieux la chaleur qu'un Brestois... 

 

Arrivé à Montpellier depuis Mars, je constate surtout que cette ville est très cosmopolite et ses habitants viennent de tous horizons (c'est une ville jeune, avec un fort pool étudiants et de jeunes actifs), j'en fait parti puisque je suis Normand d'origine. On peut donc légitimement s'interroger sur cette fameuse lubie "du sudiste qui supporte et gère mieux la chaleur" dans des villes parfois composées à minorité d'autochtone. Pour moi ces duels Nord/Sud quant à la résistance à la chaleur sont de l'ordre du cliché, même en interrogeant de vrais locaux j'ai surtout l'impression que la cagne même si elle fait parti du folklore local n'est pas vécue d'une façon "agréable"...

 

La (très) forte chaleur on la subie plus qu'on en profite, je connais peu de gens qui aiment avoir un appartement à 28°C-30°C durant 3 mois de l'année et se réjouissent de pics de chaud à 35°C de Tx (or passionnés météo d'extrêmes). Alors oui on s'habitue bien entendu, ça peut paraître plaisant de profiter de longues soirées d'été sur sa terrasse, mais ça demande des compromis pénibles pour l'organisme aussi bien à court qu'à long terme (moins de sommeil, dépenses énergétiques déséquilibrées, horloge biologique/cycle circadien décalés et bien d'autres facteurs physiologiques fatiguant l'organisme pour peu que l'on fasse quelque chose de ses journées évidemment).

 

Tout ça pour dire qu'entre habitants du Nord ou du Sud je n'ai pas encore bien cerné les différence et les stratégies d'optimisation afin d'éviter la chaleur aussi bien pour l'urbanisme que pour les habitudes individuelles: par exemple tous les appartements que j'ai visité dans le coin n'étaient pas climatisés (et c'était loin d'être des taudis), j'ai pu voir autant de Montpelliérain se ruant sur les climatiseurs et des ventilateurs que l'ont fait de simples Lillois lors de la vigilance orange canicule l'an dernier, j'ai également entendu les mêmes plaintes quant à la chaleur excessive de ces derniers jours...

C'est peut-être tout simplement parce qu'au fond il n'y a pas de différence si flagrantes, nous restons biologiquement et "génétiquement" une population assez homogène en France, depuis des millénaires à l'interface entre les climats froids du Nord de l'Europe et chauds du Sud de l'Europe et par conséquent peu prédisposés à résister à la forte chaleur et au fort froid (je met le mot génétique entre guillemet car selon les ethnies et les régions du globe il y a des prédispositions de l'ordre génétique existante, loin de moi l'idée de faire de l'eugénisme :D)

 

  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 35 minutes, cirrus007 a dit :

Je suis assez d'accord avec toi sur les précédents points quant à l'habituation de l'organisme aux températures à propos de variations importantes des températures en un court labs de temps. Cependant de là à dire qu'un Nimois gère mieux la chaleur qu'un Brestois... 

Attention, là on joue surtout sur les mots. Gérer la chaleur dans une région comme le Languedoc (où celle-ci est donc récurrente) ne signifie en rien que cette même chaleur soit vécue comme agréable. Je n'ai pas affirmé le contraire ;) . Je veux bien avoir l'habitude de bien gérer le climat estival local en tapant les 35°C des dizaines de jours par an, et vivre par 28°C dans l'appartement pendant 2 mois, ce n'est pas pour autant que cela en devient plaisant et agréable :) . Et hormis quelques uns sur ce forum qui se reconnaitront peut-être, je ne connais pas grand monde qui clame sa joie et sa préférence de subir 37/38°C plutôt que 30°C, même dans notre région :D

 

 

Sinon pour ce qui est de la vigilance du jour, 51 départements représente un record en juin en terme de vigilance canicule. On est à égalité avec celle du 2 juillet 2015, mais il y a eu un record de 56 départements en juillet 2006 :)

 

 

Capture d’écran 2017-06-19 à 16.36.46.png

  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Il y a 4 heures, Cyclone30 a dit :

Attention, là on joue surtout sur les mots. Gérer la chaleur dans une région comme le Languedoc (où celle-ci est donc récurrente) ne signifie en rien que cette même chaleur soit vécue comme agréable. Je veux bien avoir l'habitude de bien gérer le climat estival local en tapant les 35°C des dizaines de jours par an, et vivre par 28°C dans l'appartement pendant 2 mois, ce n'est pas pour autant que cela en devient plaisant et agréable :) . Et hormis quelques uns sur ce forum qui se reconnaitront peut-être, je ne connais pas grand monde qui clame sa joie et sa préférence de subir 37/38°C plutôt que 30°C, même dans notre région :D

 

 

 

Mais il est bien là le problème justement, car sous prétexte que l'on habite dans le Sud alors nous sommes censés être plus à même de subir la chaleur qu'un Nantais qu'un Lorrain ou qu'un Normand. Ça parait de suite évident, la réponse est oui, mais uniquement de façon climatologique et les chiffres sont là pour le prouver, mais l'énorme problème à mon gout c'est d'avoir volontairement et sous l'impulsion des bases de données climato augmenté proportionnellement les seuils d'aide à la décision pour le pourtour Méd. Il en résulte que non seulement la vigilance orange a d'autant moins de chance de sortir mais on abouti à de véritables aberrations avec un pourtour Méd vert et une Bretagne orange pour des températures qui peuvent être sensiblement identiques. A la vue de ces cartes de vigi le lambda va tout simplement se dire "eh bien parfait, il ne fait pas chaud dans le Sud en fait !" alors qu'en réalité c'est exactement pareil voire pire... 

 

A mon humble avis un seuil d'aide à la décision aurait du être adopté: quelque chose du type 21°C de Tn et 35°C de Tx, et peu importe si le Sud se retrouve bariolé de jaune voire d'orange la moitié de l'été, après tout c'est la réalité, la canicule est une particularité du sud et elle doit être matérialisée au commun des mortels à l'échelle française de façon homogène. C'est comme si des critères de sévérité différents étaient utilisés pour la vigi orage entre le nord et le sud, cela n'aurait pas de sens. 

 

J'avoue avoir bien du mal à concevoir qu'il y ai significativement plus d'hospitalisation à Lille qu'à Montpellier pour du 35°C à durée identique, mais peut-être que je suis totalement à côté de la plaque... (c'est peut être pas impossible ^^).

 

Modifié par cirrus007
  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
il y a 48 minutes, Cyclone30 a dit :

Sinon pour ce qui est de la vigilance du jour, 51 départements représente un record en juin en terme de vigilance canicule. On est à égalité avec celle du 2 juillet 2015, mais il y a eu un record de 56 départements en juillet 2006 :)

 

 

Capture d’écran 2017-06-19 à 16.36.46.png

 

Je serai curieux de savoir les valeurs des températures avec cette vigilance sur toute les régions méditerranéennes. Je trouves que la vigilance orange canicule été sortie plus facilement avant. Plus rarement maintenant. (pour les régions méditerranéennes)

 

Enfin, avec les températures prévu en fin de semaine en vallée du Rhône, si le orange est pas sortie et ben... 

Modifié par 34280

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cela m'étonne toujours ces discussions à n'en pas finir sur ces vigilances oranges canicule qui reviennent à chaque fois qu'elle est déclenchée comme si c'était un gars  tout seul devant son écran et au gré de son humeur qui avait décidé des seuils de déclenchement !

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, bernardt60 a dit :

Cela m'étonne toujours ces discussions à n'en pas finir sur ces vigilances oranges canicule qui reviennent à chaque fois qu'elle est déclenchée comme si c'était un gars  tout seul devant son écran et au gré de son humeur qui avait décidé des seuils de déclenchement !

 

C'est le but je pense de discuter des vigilance sur ce topic (?) . Personne a dit que le gars été tout seul à décider ! Juste pour voir le orange en régions méditerranéennes il en faut vraiment ( et + que les seuils à priori ! ) 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 4 minutes, cirrus007 a dit :

 

Mais il est bien là le problème justement, car sous prétexte que l'on habite dans le Sud alors nous sommes censés être plus à même de subir la chaleur qu'un Nantais qu'un Lorrain ou qu'un Normand. Ça parait de suite évident, la réponse est oui de façon climatologique et les chiffres sont là pour le prouver, mais l'énorme problème à mon gout c'est d'avoir volontairement et sous l'impulsion des bases de données climato augmenté proportionnellement les seuils d'aide à la décision pour le pourtour Méd. Il en résulte que non seulement la vigilance orange a d'autant moins de chance de sortir mais on abouti à de véritables aberrations avec un pourtour Méd vert et une Bretagne orange pour des températures qui peuvent être sensiblement identiques. A la vue de ces cartes de vigi le lambda va tout simplement se dire "eh bien parfait, il ne fait pas chaud dans le Sud en fait !" alors qu'en réalité c'est exactement pareil voire pire... 

 

A mon humble avis un seuil d'aide à la décision aurait du être adopté: quelque chose du type 21°C de Tn et 33°C de Tx, et peu importe si le Sud se retrouve bariolé de jaune voire d'orange la moitié de l'été, après tout c'est la réalité, la canicule est une particularité du sud et elle doit être matérialisée au commun des mortels à l'échelle française de façon homogène. C'est comme si des critères de sévérité différents étaient utilisés pour la vigi orage entre le nord et le sud, cela n'aurait pas de sens. 

 

J'avoue avoir bien du mal à concevoir qu'il y ai significativement plus d'hospitalisation à Lille qu'à Montpellier pour du 35°C à durée période identique, mais peut-être que je suis totalement à côté de la plaque... (c'est peut être pas impossible ^^).

 

 

Pourquoi tu n'arrives pas à admettre ce fait ?

Les seuils ont été définis en fonction des admissions en hôpital, et ils se trouve que dans les régions du sud, où il fait TOUJOURS chaud l'été (pas autant que cette mi-juin) on n'a pas dû observer d'augmentation significative.

Quand tous les ans tu te paies une canicule, tu sais les gestes à adopter pour supporter un minimum la chaleur.

Je suis d'accord avec Sebaas, quand je vois les parisiens ouvrir les fenêtres en pleine journée... Le mauvais choix que ne fera pas un sudiste.

 

Qu'est-ce que cela change pour un citoyen lambda que le département soit en vigilance orange ? Si, j'oubliais, on nous prend pour des idiots en nous alertant dans le métro qu'il faut boire.9_9

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Il y surement un peu :

- de comportements inadaptés (comme dis plus haut)

- d'equipements matériels différents : Selon l'OREMIP (observatoire régional de l'énergie de MidiPy), 12,5% du parc résidentiel méditerranéen est climatisé, contre 3,3% en France (<1% dans le Nord ?).

A cela s'ajoute des logements pas toujours équipé de volets (notamment certains corons) voire de velux sans store (cest mon cas, 2 velux sans store dont plein Sud.. si j'habitais dans le sud j'aurai déjà investi. La pour 15j par an de forte chaleur je ferai sans).

 

Doc peut être un peu de tout ca pour expliquer les hospitalisations plus importantes en fonction des territoires.

 

http://www.midipyrenees.fr/IMG/pdf/pwt-etudespe-climatisation-2008a.pdf

 

Modifié par M4x

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 51 minutes, cirrus007 a dit :

 

Mais il est bien là le problème justement, car sous prétexte que l'on habite dans le Sud alors nous sommes censés être plus à même de subir la chaleur qu'un Nantais qu'un Lorrain ou qu'un Normand. Ça parait de suite évident, la réponse est oui, mais uniquement de façon climatologique et les chiffres sont là pour le prouver, mais l'énorme problème à mon gout c'est d'avoir volontairement et sous l'impulsion des bases de données climato augmenté proportionnellement les seuils d'aide à la décision pour le pourtour Méd. Il en résulte que non seulement la vigilance orange a d'autant moins de chance de sortir mais on abouti à de véritables aberrations avec un pourtour Méd vert et une Bretagne orange pour des températures qui peuvent être sensiblement identiques. A la vue de ces cartes de vigi le lambda va tout simplement se dire "eh bien parfait, il ne fait pas chaud dans le Sud en fait !" alors qu'en réalité c'est exactement pareil voire pire... 

 

A mon humble avis un seuil d'aide à la décision aurait du être adopté: quelque chose du type 21°C de Tn et 33°C de Tx, et peu importe si le Sud se retrouve bariolé de jaune voire d'orange la moitié de l'été, après tout c'est la réalité, la canicule est une particularité du sud et elle doit être matérialisée au commun des mortels à l'échelle française de façon homogène. C'est comme si des critères de sévérité différents étaient utilisés pour la vigi orage entre le nord et le sud, cela n'aurait pas de sens. 

 

J'avoue avoir bien du mal à concevoir qu'il y ai significativement plus d'hospitalisation à Lille qu'à Montpellier pour du 35°C à durée identique, mais peut-être que je suis totalement à côté de la plaque... (c'est peut être pas impossible ^^).

 

 

Donc les locaux et les touristes qui viendront se diront : "Ah, une vigilance orange, quelle surprise, il y a en a tellement souvent" et plus personne ne fera attention. Et là bonjour le danger.

Les vigilances canicules ont été construites en collaboration avec les ARS sur des études statistiques de corrélation entre les dépassements de seuil de température à une station de référence pendant une certaine durée et les admissions dans les hôpitaux suite à des coups de chaleur.  Peu importe la réalité du climat à la station, l'important c'est les conséquences sanitaires. Tu le vois bien à Nice qui a les mêmes seuils en Tx que la Bretagne, aussi surprenant que ça puisse être, en l'occurrence c'est dû au positionnement de la station de référence tout près de la mer.

 

Le but des seuils de vigilance, ce n'est pas de faire la discrimination positive pour les régions du Nord (bien sûr qu'il fait chaud au Sud tout le monde le sait), mais bien d'éviter que des personnes meurent à cause de la chaleur. 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il serait intéressant de trouver des études poussées sur l'adaptation des populations en cas de fortes chaleurs et la morbidité liée selon les régions (peut-être que des dossiers universitaires ou des rapports de l'InVS existent à ce propos).

 

Néanmoins, les données de la canicule de 2003 peuvent déjà nous donner une idée sur cette faculté à supporter la chaleur selon les régions. Ici, voici le nombre de jours sur la période 1-18 août 2003 où le thermomètre à franchi les 35°C et 40°C. Première constatation, le pourtour Méditerranéen a été le plus impacté dans la durée. En terme d'intensité, ressort plus nettement la région Centre qui a subit de nombreux jours >40°C.

 

temperat_small.jpg

 

En comparaison, voici le taux de surmortalité sur la période du 1er au 20 août 2003. On remarque nettement que cette région Centre a été en première ligne, ce qui est tout le contraire des régions Méditerranéennes, et dans une moindre mesure du Sud-Ouest pourtant eux aussi bien touchés.

Canic9.gif

 

On voit donc sur cet exemple de 2003 que les populations du Sud-Est ont été bien moins vulnérables aux fortes chaleurs. Et qu'il a suffit de pics plus bref mais plus importants sur le nord du pays pour constater une hausse de la mortalité, "démontrant" un certain manque d'adaptation de ces populations habituellement moins soumises à des températures aussi élevées.

Même si pour garder toute rigueur scientifique, il faudrait pouvoir comparer avec d'autres évènements, mais aussi prendre en compte d'autres caractéristiques (pyramide des âges, structure du bâti, équipements...). Des données à l'échelle départementale qui peuvent aussi être biaisées par des résultats différents sur des échelles plus locales. Sur cet épisode de 2003, la surmortalité était variable selon la taille des agglomérations, avec un pic exceptionnel sur la région Parisienne...

Canic10.gif

  • J'aime 7

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, M4x a dit :

Il y surement un peu :

- de comportements inadaptés (comme dis plus haut)

- d'equipements matériels différents : Selon l'OREMIP (observatoire régional de l'énergie de MidiPy), 12,5% du parc résidentiel méditerranéen est climatisé, contre 3,3% en France (<1% dans le Nord ?).

A cela s'ajoute des logements pas toujours équipé de volets (notamment certains corons) voire de velux sans store (cest mon cas, 2 velux sans store dont plein Sud.. si j'habitais dans le sud j'aurai déjà investi. La pour 15j par an de forte chaleur je ferai sans).

 

Doc peut être un peu de tout ca pour expliquer les hospitalisations plus importantes en fonction des territoires.

 

 

Des changements sont déjà en cours dans le Nord pour lutter contre la chaleur. Les changements en norme de construction dans le NPdC ont déjà eu lieu suite aux canicules de 2003 et 2006, si tu te balades en campagne tu vois de plus en plus de logements neufs style méditerranéen, moins de construction en style flamand, en tout cas c'est mon constat dans le Calaisis.  Mais pour l'instant vu le faible nombre de jours de chaleur, les climatisations seraient une perte d'argent plus qu'un standard nécessaire pour beaucoup.

Chez moi dans le 62 il y a des pièces avec velux sans stores, mais orientés Nord, et ça ne dérange absolument pas.

 

Pour moi cette histoire d'hospitalisation c'est plus dû aux habitudes de vie : les gens du Sud en plein après-midi en été vont plutôt faire la sieste ou rester en intérieur (je me rappelle de vacances en Catalogne où les villages étaient silencieux en après-midi et ça m'a marqué ^^)..., les gens du Nord vont se dire qu'il fait beau et chaud et qu'il faut en profiter, un comportement forcément plus dangereux par temps caniculaire ! Je retrouve la même chose au Québec : les gens, fatigués de l'hiver, profitent des chaleurs un peu trop quand elles arrivent et se plaignent dès que la température dépasse 30 degrés ... La seule mthode d'adaptation aux chaleurs est le changement d'habitudes de vie, pas si simple que ça !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Il y a 2 heures, toto42 a dit :

 

Pourquoi tu n'arrives pas à admettre ce fait ?

Les seuils ont été définis en fonction des admissions en hôpital, et ils se trouve que dans les régions du sud, où il fait TOUJOURS chaud l'été (pas autant que cette mi-juin) on n'a pas dû observer d'augmentation significative.

Quand tous les ans tu te paies une canicule, tu sais les gestes à adopter pour supporter un minimum la chaleur.

Je suis d'accord avec Sebaas, quand je vois les parisiens ouvrir les fenêtres en pleine journée... Le mauvais choix que ne fera pas un sudiste.

 

Qu'est-ce que cela change pour un citoyen lambda que le département soit en vigilance orange ? Si, j'oubliais, on nous prend pour des idiots en nous alertant dans le métro qu'il faut boire.9_9

 

La vigilance est avant tout liée aux personnes âgées non-actives qui n'ont pas les sensations salvatrices.

Pour la majorité active, on n'a pas besoin que le préfet déclenche une vigilance de niveau 3, surtout quand il y a de plus en plus d'espaces climatisés (voiture, cafés, centres commerciaux).

Déménager dans le sud est bien plus violent que de subir une forte canicule par an dans le nord. Si on a peur de la moindre canicule, faut-il conclure qu'on refusera le moindre déménagement de plus de 3° de longitude au sud où mécaniquement ce qui était la canicule devient la norme  ?

C'est pourquoi il ne faut vraiment pas psychoter avec ces canicules autre que les personnes en manque de sensation. Pour la majorité, la canicule est un sport où plus on s'entraîne plus on progresse, tout en sachant y aller par paliers (ne pas passer la journée à la plage la 1ère journée de canicule, par exemple).

Modifié par Cotissois 31

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, cirrus007 a dit :

 

 C'est comme si des critères de sévérité différents étaient utilisés pour la vigi orage entre le nord et le sud, cela n'aurait pas de sens.

 

Tu as un exemple de phénomène météo associé à une vigilance dont le seuil de déclenchement n'est pas adapté à la climatologie locale ? :huh:

Je ne vois pas pourquoi la vigilance canicule devrait faire exception.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 4 minutes, Arkus a dit :

 

Tu as un exemple de phénomène météo associé à une vigilance dont le seuil de déclenchement n'est pas adapté à la climatologie locale ? :huh:

 

La vigi grand froid, seuils uniques pour tout le monde:

- refroidissement éolien -18, et pas de dégel le jour --> vigi orange

- refroidissement éolien -25 --> vigi rouge.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Cyclone30 a dit :

Il serait intéressant de trouver des études poussées sur l'adaptation des populations en cas de fortes chaleurs et la morbidité liée selon les régions (peut-être que des dossiers universitaires ou des rapports de l'InVS existent à ce propos).

 

Néanmoins, les données de la canicule de 2003 peuvent déjà nous donner une idée sur cette faculté à supporter la chaleur selon les régions. Ici, voici le nombre de jours sur la période 1-18 août 2003 où le thermomètre à franchi les 35°C et 40°C. Première constatation, le pourtour Méditerranéen a été le plus impacté dans la durée. En terme d'intensité, ressort plus nettement la région Centre qui a subit de nombreux jours >40°C.

 

temperat_small.jpg

 

En comparaison, voici le taux de surmortalité sur la période du 1er au 20 août 2003. On remarque nettement que cette région Centre a été en première ligne, ce qui est tout le contraire des régions Méditerranéennes, et dans une moindre mesure du Sud-Ouest pourtant eux aussi bien touchés.

Canic9.gif

 

On voit donc sur cet exemple de 2003 que les populations du Sud-Est ont été bien moins vulnérables aux fortes chaleurs. Et qu'il a suffit de pics plus bref mais plus importants sur le nord du pays pour constater une hausse de la mortalité, "démontrant" un certain manque d'adaptation de ces populations habituellement moins soumises à des températures aussi élevées.

 

 

La démonstration peut sembler intéressante et séduisante, mais la corrélation ici semble surtout se faire dans le sens "La morbidité semble corrélée par des Tx°>40°C plus ou moins consécutives" au vue de cet énorme foyer dans le centre. Parfaitement normal donc que le pourtour Méd ai été majoritairement épargné, les grosses Tx n'ayant pas eu lieu dans cette zone, cette carte est même source d'enseignement, il semblerait vraiment que la surmortalité intervienne bien au dessus de Tx>35°C (peut-être autour des 38°C ?).

Je demanderai bien à voir ce que donnerait du 40°C de Tx consécutif généralisé à l'arc Méditerranéen (car là la carte n'est pas assez précise vu le maillage départemental), à mon avis y'aurai des surpris car c'est pas les 12% de logements climatisés et les pauvres ventilateurs et fenêtres fermées des "habitués" qui sauveraient des organismes fragiles. Car finalement en Méd on est habitué à des chaleurs constantes mais certainement pas à des pics intenses et durables.

 

Quid de la corse du Nord d'ailleurs ? :D 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
il y a 12 minutes, Arkus a dit :

 

Tu as un exemple de phénomène météo associé à une vigilance dont le seuil de déclenchement n'est pas adapté à la climatologie locale ? :huh:

Je ne vois pas pourquoi la vigilance canicule devrait faire exception.

 

Pour le grand froid et pour les orages (à ma connaissance qu'un MCS puissant balaye le nord ou le sud je ne vois pas la différence ?).

C'est d'autant plus drôle que la vigilance grand froid est l'homologue parfait de la vigilance canicule, mais à l'opposé :P 

Modifié par cirrus007

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 5 minutes, cirrus007 a dit :

 

Pour le grand froid et pour les orages (à ma connaissance qu'un MCS puissant balaye le nord ou le sud je ne vois pas la différence ?).

C'est d'autant plus drôle que la vigilance grand froid est l'homologue parfait de la vigilance canicule, mais à l'opposé :P 

 

Pour les orages, si on parle des rafales, je ne suis pas certain justement que la fréquence des événements violents soit si différente entre le nord et le sud. Si on parle des fortes lames d'eau (il me semble parfois à l'origine de la vigi "orage" simple même sans "pluie / inondations"), il y a clairement des seuils différents entre les régions méditerranéennes et le reste.

Pour le grand froid, j'avoue que je ne savais pas mais il faut dire que le seuils sont suffisamment bas pour qu'aucun bassin de population en France n'y soit habitué. C'est quand même moins vrai pour la canicule avec les seuils utilisés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
il y a 17 minutes, cirrus007 a dit :

 

Pour le grand froid et pour les orages (à ma connaissance qu'un MCS puissant balaye le nord ou le sud je ne vois pas la différence ?).

C'est d'autant plus drôle que la vigilance grand froid est l'homologue parfaite de la vigilance canicule, mais à l'opposé :P 

 

Un MCS de même puissance dans le Nord et dans le Sud, désolé mais ça ne produit pas les mêmes effets. Il suffit de regarder les capacités des bassins hydrologiques : dans le Sud-Est les bassins sont adaptés aux orages extrêmement pluvieux, pas ailleurs. Un système orageux qui dépose 50 mm peut générer des inondations dans le Nord là où dans le Sud il n'y aurait rien. Et je ne parle pas des rafales de vent dans des zones où les infrastructures n'y sont pas préparées.

Regardons les deux seules régions à crues rapides en France : dans le Sud-Est les crues exceptionnelles surviennent à plus de 200 mm sur le haut des bassins, dans le Boulonnais dès 50 mm (13 août 2006 par exemple). 

 

Et dire que la vigilance grand froid est l'inverse de la vigilance canicule est un peu réducteur ... Le grand froid et la canicule ne sont pas du tout des phénomènes similaires, et surtout contre lesquelles on a les mêmes moyens d'action. Il est bien plus facile de résister au grand froid qu'à la canicule (chauffages - couches de vêtements supplémentaires). Il suffit de voir l'exemple québecois.

 

Modifié par Swiftie62

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne parlais pas d'orages en V ni de cévenols -_- La flotte c'est encore autre chose, il y a vigicrue et la vigilance inondation pour ça (même si les épisodes Méd et cévenols sont souvent englobés avec une vigi orage).

Mon exemple faisait plutôt référence aux rafales convectives ou de la grosse grêle, les grêlons de 4cm de Jeudi dernier à Montpellier ont bel et bien flingués le dessus de ma voiture, et il l'aurait été de la même façon dans le Nord avec cette même grêle, c'est dans ce sens là qu'il faut interpréter mes propos. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, 34280 a dit :

 

Je serai curieux de savoir les valeurs des températures avec cette vigilance sur toute les régions méditerranéennes. Je trouves que la vigilance orange canicule été sortie plus facilement avant. Plus rarement maintenant. (pour les régions méditerranéennes)

 

Enfin, avec les températures prévu en fin de semaine en vallée du Rhône, si le orange est pas sortie et ben... 

Quelques Tx ce 25 juillet 2006 dans des secteurs du Languedoc en alerte orange ce jour là :
+34,7 degrés à Nîmes-Garons (+22,4 de Tn, on avait quand même du 24,4 de Tn la veille et du 23,2 le lendemain )
+32,1 degrés de Tx à Montpellier-Fréjorgues (+22,9 de Tn, 25,3 de Tn la veille et 23,7 le lendemain )
+32,3 degrés de Tx à Béziers-Vias ( +22,3 de Tn )

On était donc clairement en-dessous du coup de chaud de la semaine dernière en terme de Tx, peu ou prou dans les mêmes valeurs en Tn.
Pourtant, la vigilance est restée au vert ( passage en jaune de quelques jours pour le Gard ).

2006 c'est je pense un peu le début de la vigi canicule. A cette date, des retours d'expérience ont probablement montré qu'il n'y avait pas eu de surmortalité à cette période dans notre région. Donc cela a été réévaluer. Je ne vois que cette explication.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, cirrus007 a dit :

 

La démonstration peut sembler intéressante et séduisante, mais la corrélation ici semble surtout se faire dans le sens "La morbidité semble corrélée par des Tx°>40°C plus ou moins consécutives" au vue de cet énorme foyer dans le centre. Parfaitement normal donc que le pourtour Méd ai été majoritairement épargné, les grosses Tx n'ayant pas eu lieu dans cette zone, cette carte est même source d'enseignement, il semblerait vraiment que la surmortalité intervienne bien au dessus de Tx>35°C (peut-être autour des 38°C ?).

Je demanderai bien à voir ce que donnerait du 40°C de Tx consécutif généralisé à l'arc Méditerranéen (car là la carte n'est pas assez précise vu le maillage départemental), à mon avis y'aurai des surpris car c'est pas les 12% de logements climatisés et les pauvres ventilateurs et fenêtres fermées des "habitués" qui sauveraient des organismes fragiles. Car finalement en Méd on est habitué à des chaleurs constantes mais certainement pas à des pics intenses et durables.

 

Quid de la corse du Nord d'ailleurs ? :D 

Le record national (même s'il est sur-estimé, connaissant la station de Conqueyrac de l'époque) est tout de même Gardois en 2003. On a eu également un 42.6°C à Orange qui reste le record national pour une station du réseau principal, donc il y a eu quelques belles pointes.

Nous n'étions pas forcément à 40°C pendant une semaine consécutive comme cela a pu l'être sur certaines régions de la moitié Nord (je pense à Auxerre il me semble), mais nous sommes restés souvent au dessus de 38 voire 39°C pendant une dizaine de jours, ce qui n'est pas anodin.

 

Pour ce qui est de la Haute-Corse, ils sont relativement peu habitués aux très fortes chaleurs (contrairement à la Corse du Sud). Ou allez savoir, peut-être un coup des nationalistes qui ont voulu faire en sorte de se mettre à part :D

 

Capture d’écran 2017-06-19 à 23.35.26.png

Capture d’écran 2017-06-19 à 23.36.00.png

Capture d’écran 2017-06-19 à 23.36.19.png

Capture d’écran 2017-06-19 à 23.36.41.png

Capture d’écran 2017-06-19 à 23.37.10.png

Capture d’écran 2017-06-19 à 23.37.39.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"En outre, nos modèles indiquent non seulement des intensités supérieures, mais aussi de nouvelles saisonnalités. Les vagues de chaleur vont se produire plus tôt et plus tard, au printemps et en automne, comme lorsqu’il a fait 33 °C à Paris mi-septembre 2016. Les plans canicule vont devoir s’adapter et ne pas s’arrêter arbitrairement fin août, par exemple."

 

http://www.lemonde.fr/climat/article/2017/06/19/incendies-vagues-de-chaleur-les-changements-climatiques-vont-frapper-davantage-l-europe-du-sud_5147603_1652612.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 22 heures, Cyclone30 a dit :

Attention, là on joue surtout sur les mots. Gérer la chaleur dans une région comme le Languedoc (où celle-ci est donc récurrente) ne signifie en rien que cette même chaleur soit vécue comme agréable. Je n'ai pas affirmé le contraire ;) . Je veux bien avoir l'habitude de bien gérer le climat estival local en tapant les 35°C des dizaines de jours par an, et vivre par 28°C dans l'appartement pendant 2 mois, ce n'est pas pour autant que cela en devient plaisant et agréable :) . Et hormis quelques uns sur ce forum qui se reconnaitront peut-être, je ne connais pas grand monde qui clame sa joie et sa préférence de subir 37/38°C plutôt que 30°C, même dans notre région :D

 

 

Sinon pour ce qui est de la vigilance du jour, 51 départements représente un record en juin en terme de vigilance canicule. On est à égalité avec celle du 2 juillet 2015, mais il y a eu un record de 56 départements en juillet 2006 :)

 

 

 

Justement la vigilance va s'étendre au Nord et au Nord-Est d'ici quelques minutes ;) Un record donc du nombre de département en alerte orange canicule.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

C'est fait, 66 départements en alerte orange.

 

Cependant, la Loire-Atlantique sera resté un jour en alerte orange canicule o.O

 

5.gif.9b3192e811f721fe0f45a369343ea9e2.gif

Modifié par Chaleur56
  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Cyclone30 Le record national est de 42,7 au Cannet des Maures. Il y a aussi 43,1 à Figari et 43,4 (de mémoire) à Sartène, si l'on inclut la Corse. Toutes les autres valeurs sont surestimées.

Par ailleurs, le SO n'était pas mal non plus en 2003, notamment entre Toulouse, Montauban et Albi. Je m'en souviens comme si c'était hier !

Après, c'est évident que toutes les populations ne sont pas égales face à la chaleur et au froid. Je me demande même comment certains peuvent en douter...

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.