Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Changement climatique en France


Recommended Posts

Il y a 1 heure, Dionysos a dit :

 

Ça veut dire aussi cesser cette ridicule fuite en avant désespérée dans les canons à neige pour tenter de sauver à tout prix un modèle de développement dépassé en montagne...

 

On est d'un ridicul avec nos canons XD , et nos malheureuses Tm :

 

Dubaï s'apprête à ouvrir une nouvelle station de ski artificielle, piste de 1.2km lol

 

Cette photo doit être l'actuelle (400m):

Capture_pwa3.PNG

La source est dessus.

Celle-là est plus récente..

http://www.theriderpost.com/disciplines/snow/ski/voici-quoi-ressemblera-plus-grande-station-ski-indoor-monde/

 

Ok je sors <<< 

 

 

Edited by sebb
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites
  • Replies 657
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

L'un des paradoxes du réchauffement, c'est que les français ont toujours eu une vision tronquée des normales saisonnières estivales qu'ils imaginent beaucoup plus élevées qu'elles ne le sont malgré la

Bonjour à tou(te)s,   Toujours sur l'évolution climatique en métropole depuis les années 70, 4 mois particuliers pour illustrer cette évolution saison par saison : janvier, avril, juillet et

Enorme, je ne sais pas. Apocalyptique, je ne sais pas non plus.    Je sais juste qu'entre ça : (quaternaire, ère glaciaire)   Et ça : (Anthropocene, maintenant)

Posted Images

Pour une grosse station de ski du type usine à ski comme  celles de la compagnie des Alpes la répartition de la consommation électrique de l'enneigement artificiel/remontées mécaniques est    20% VS  80%, 

 La  consommation d'énergie par  visiteur de leurs parcs de loisir est  à peu près celle   d'une "journée skieur" moyenne  de leurs stations :  10kwh  (grâce à la production locale au futuroscope qu'ils déduisent du total , plus  sinon, détails   pages 81/82 là  dedans :   https://www.compagniedesalpes.com/sites/default/files/rapport-financier-annuels/2019/cda_-_ddr_2018_-_vf.pdf

 

Mais comme tout le monde adore  proposer de taper sur les loisirs des autres  pour produire des solutions du type    "moi je pense que "  je m'y mets aussi 

Alors moi je dis  qu'on devrait interdire toutes les piscines privées, vu que je n'en ai pas   ^_^ 

 

Edited by lothski
  • Haha 8
Link to post
Share on other sites
Posted
Grenoble (limite Eybens)
Il y a 21 heures, Cedski a dit :

Enfin à Grenoble de moins en moins quand même, vu comment les étés deviennent irrespirables en ville.

 

Nous sommes dans une ville où la chaleur estivale a toujours été  plus ou moins considérée comme "allant de soi" , après c'est vrai qu'il y a "chaleur" et "chaleur"....

Certes,  les étés de notre région ne sont pas ceux de la Normandie,  mais nous payons aussi l'urbanisation trop dense (la plus dense de France après celle de Paris...) la pollution et l'ilot de chaleur urbaine qui en découlent. En France, aucune autre agglomération de la même importance n'est située dans un environnement géographique aussi contraint.... (à part peut-être Nice, mais c'est un peu différent car il y a la présence de la Méditerranée qui change un peu la donne)

Nous n'avons d'autre choix que de stopper la densification de l'habitat (à défaut de pouvoir la réduire), sans quoi cela risque effectivement de devenir invivable

 

 

 

Edited by Dionysos
Link to post
Share on other sites
Posted
56800 Taupont, 61170 Marchemaisons
il y a 33 minutes, Dionysos a dit :

 

Nous sommes dans une ville où la chaleur estivale a toujours été  plus ou moins considérée comme "allant de soi" , après c'est vrai qu'il y a "chaleur" et "chaleur"....

Certes,  les étés de notre région ne sont pas ceux de la Normandie,  mais nous payons aussi l'urbanisation trop dense (la plus dense de France après celle de Paris...) la pollution et l'ilot de chaleur urbaine qui en découlent. En France, aucune autre agglomération de la même importance n'est située dans un environnement géographique aussi contraint.... (à part peut-être Nice, mais c'est un peu différent car il y a la présence de la Méditerranée qui change un peu la donne)

Nous n'avons d'autre choix que de stopper la densification de l'habitat (à défaut de pouvoir la réduire), sans quoi cela risque effectivement de devenir invivable

 

 

 

Commence pas à dire du mal de la Normandie, ce n'est pas le moment ! :P

 

Plus sérieusement pas compris la comparaison des étés de la Normandie  par rapport à ceux de Grenoble dans ton développement,  et puis il n'y a pas que Grenoble dans la vie, surtout pour évaluer le changement climatique en France ( comme la Normandie !)

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
Posted
56800 Taupont, 61170 Marchemaisons
Il y a 20 heures, sebb a dit :

Pas nécessairement, la solution peut-être plurielle, faire moins de viande (suffit d'en manger moins pour que ça suive), diversifier les cultures, importer davantage ce qui présente un coût trop élevé pour le contribuable (PAC), augmenter la rentabilité agricole en diminuant sa consommation d'énergie par unité, via des économies d'échelles structurelles, donc plus puissantes, plus industrialisées, augmenter le développement opposé avec davantage de haut de gamme extensif à forte marge par unité, utiliser de nouveaux maïs hybrides, et des maïs OGM cf actualité du GNIS à opposer à ses opposants. Favoriser la recherche, exemple des batteries plus puissantes, moins gourmandes en terres rares etc etc...

 

Le lobbying écologique, et de précaution est puissant en Europe, à tort ou à raison, aucune idée,  mais il faut à mon avis faire attention à s'informer avant de prendre position,  et de fait restreindre le spectre des solutions, la mono solution (en gros quand on finit son mois, et qu'on est pas intéressé de trop près, on est pour l'extensif bio, on nous fabrique pour être comme ça)  n'est pas forcément plus durable, que la diversité.

Un peu fourre tout comme post, mais la sobriété passera par là, à mon avis pour limiter autant que possible les dommages collatéraux de l'adaptation.

 

J'ai cru reconnaitre le programme d'un puissant lobby. :$

 

  • J'aime 1
  • Merci 3
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Grenoble (limite Eybens)
il y a une heure, bernardt60 a dit :

Commence pas à dire du mal de la Normandie, ce n'est pas le moment ! :P

 

Plus sérieusement pas compris la comparaison des étés de la Normandie  par rapport à ceux de Grenoble dans ton développement,  et puis il n'y a pas que Grenoble dans la vie, surtout pour évaluer le changement climatique en France ( comme la Normandie !)

L'idée était juste de dire que les étés grenoblois sont en moyenne plus chauds que les étés normands (exemple en 2019 : à Rouen 12 jours avec Tx > 30°, à Grenoble le Versoud  51 jours avec Tx>30°..)

Mais que cela ne suffit pas à expliquer que les étés grenoblois soient si pénibles à supporter (en tout cas pour certains) : s'y ajoutent la densité de l'habitat, la pollution, etc.

Je parle de Grenoble parce que c'est que je connais le mieux,  mais ça vaut pour d'autres villes françaises du Sud et de l'Est notamment.

L'idée sous-jacente c'est que le RC met en exergue des défauts de notre société : habitat urbain trop dense, trop pollué, etc.

 

Edited by Dionysos
Link to post
Share on other sites
Posted
34700 salelles du bosc
Le 02/10/2019 à 20:46, lothski a dit :

Pour une grosse station de ski du type usine à ski comme  celles de la compagnie des Alpes la répartition de la consommation électrique de l'enneigement artificiel/remontées mécaniques est    20% VS  80%, 

 

quid de l'eau ? 

https://www.franceinter.fr/emissions/l-interview/l-interview-06-janvier-2018

"Le réchauffement climatique menace la viabilité de certaines stations, ce qui rend d'autant plus indispensable pour celles-ci la multiplication des canons à neige. Or, cela pose problème, et notamment pour l'approvisionnement en eau. Pour fonctionner, ces canons ont besoin de plus de 4000 mètres cube d'eau pour un hectare de pistes, ce qui représente à l'échelle d'une année plus de 28 millions de mètres cubes d'eau utilisés pour la nivoculture en France. Des conflits d'usage apparaissent ainsi entre les stations et les villages. La qualité de l'eau en pâtit également. Et ce n'est pas prêt de s'arrêter : des millions d'euros sont en jeu et la politique s'en mêle. Qui a intérêt à développer les canons à neige ? Pour quelles conséquences sur l'environnement ? "  

  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites

 

L 'article souligne que le problème dépend  avant tout de la situation locale .   Globalement les 28 millions de m 3  d'eau utilisés en France correspondent  à 11-12 % de la retenue d'un barrage comme celui de Tignes  ou d'Emosson  et on est loin de l'Autriche ou Italie pour ça . 

mais bon ce n'est pas l'endroit ci pour discuter de l'enneigement artificiel    ou de l'avenir du ski  (mais qui me trouve une station de ski française ayant utilisé  du Snomax  en France depuis 2006 ???? ) on peut voir ça qui est très récent et nettement plus étoffé que tout article de presse :

--> PDF https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6541717/pdf/41598_2019_Article_44068.pdf

et des mêmes    https://www.the-cryosphere.net/13/1325/2019/tc-13-1325-2019.pdf

Plus proche du sujet il y a une phrase d'ordre climatique qui me semble discutable  dans l'article de bastamag  "À mesure que le réchauffement climatique va diminuer l’enneigement, mais aussi le volume des ressources en eau disponibles" 

Si c'est pour la période hivernale ça me parait  très discutable car

Pour les massifs des Alpes les scénarios ne donnent pas à ma connaissance  de tendance à la baisse sur les précipitations(1)  , pour la Suisse que je suis davantage  , ils envisagent  selon météosuisse "qu' au cours du siècle présent, on peut s’attendre à une augmentation des précipitations hivernales dans toute la Suisse,  tandis que les précipitations estivales devraient diminuer"

Elles ont déja nettement augmenté sur le trimestre DJF sur 150 ans en Suisse  : +20 à +30% depuis 1864 selon météosuissse .   

  Avec le RC tout le monde s'accorde à dire  que l'enneigement  et surtout  le ratio neige /RR  va diminuer,   dans ce cas  il me parait plus probable  qu'on se retrouve avec plus d'eau liquide qui partira en partie en écoulement en hiver  ,  étiage hivernal devrait être moins marqué  .

 

(1) exemple paragraphe3.2 + cartes  de  CLIMATE CHANGE IN THE ALPS AND ITS CONSEQUENCES FOR SNOW http://arc.lib.montana.edu/snow-science/objects/ISSW2018_O05.1.pdf

 

Edited by lothski
liens vers PDF
Link to post
Share on other sites
Le 02/10/2019 à 20:46, lothski a dit :

Pour une grosse station de ski du type usine à ski comme  celles de la compagnie des Alpes la répartition de la consommation électrique de l'enneigement artificiel/remontées mécaniques est    20% VS  80%, 

 La  consommation d'énergie par  visiteur de leurs parcs de loisir est  à peu près celle   d'une "journée skieur" moyenne  de leurs stations :  10kwh  (grâce à la production locale au futuroscope qu'ils déduisent du total , plus  sinon, détails   pages 81/82 là  dedans :   https://www.compagniedesalpes.com/sites/default/files/rapport-financier-annuels/2019/cda_-_ddr_2018_-_vf.pdf

 

Mais comme tout le monde adore  proposer de taper sur les loisirs des autres  pour produire des solutions du type    "moi je pense que "  je m'y mets aussi 

Alors moi je dis  qu'on devrait interdire toutes les piscines privées, vu que je n'en ai pas   ^_^ 

 

 

En effet, on trouve aberrant de construire une piste de ski en plein désert (ça l'est, on en va pas se mentir....), mais plus près de nous, ça ne choque personne de voir tous les commerces ouverts sur la rue en ville. Les trottoirs sont climatisés l'été et réchauffés l'hiver. La perte d'énergie est énorme pour quelle logique.

  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites

Une étude intéressante sur la canicule de juillet 2019 menée par le groupe de recherche World Weather Attribution auquel ont participé des chercheurs et climatologues de Météo-France, du CEA et du CNR.

 

En résumé :

- Dans le climat actuel, l’évènement était tout à fait exceptionnel avec une durée de retour entre 50 et 150 ans.

- Dans un climat non modifié par l'homme, cette canicule aurait été quasi improbable (durée de retour de l'ordre de 1000ans). Le changement climatique a ainsi augmenté d'au moins un facteur 10 sa probabilité de survenue.

- L'épisode aurait également été 1,5 °C à 3 °C moins chaud s'il s'était produit dans un climat non modifié.

  • J'aime 7
  • Merci 3
Link to post
Share on other sites
Posted
Vanves (92) et Rungis (94) pour le travail
Il y a 3 heures, thib91 a dit :

- Dans le climat actuel, l’évènement était tout à fait exceptionnel avec une durée de retour entre 50 et 150 ans.

 

Le climat actuel sera déjà plus même dans 10 ans,  je serais donc tenté de dire, qu'à ce moment là, la durée de retour d'un tel événement sera inférieure à 50 ans.

En tout cas on va observer les prochains été avec une très grande attention, car si on observe à nouveau de tels coups de chalumeau, on aura de quoi être inquiet.

  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites
Posted
Nice (06)-Corniche Fleurie / parfois Saint-Félix de Lodez (34)

Oui, le "climat actuel" n'a plus aucun sens vu la pente de la courbe du RC, nos références d'il y a 30 ans, voire même 10 ans sont déjà obsolètes, elles permettent juste de voir la vitesse à laquelle notre climat d'antan s'éloigne de notre schéma climatique actuel. 

 

Quand on lit ça:

Citation

 

Les projections à l'horizon 2040 montrent qu'une telle vague de chaleur deviendra 4 fois plus probable et que son intensité pourrait encore être augmentée d'environ +1,2 °C supplémentaire.


 

 

C'est limite angoissant... 2040 c'est bientôt à nos échelles de vies, j'ai l'impression qu'il y a 10ans on parlait plutôt de l'horizon 2070/2100, désormais l'horizon des événements (si je puis dire) est plus proche que jamais. Il y a un vrai changement dans la communication de la part de MF je trouve (mais à juste titre au vu des événements extremes et des records à foison ces dernières années). 

  • J'aime 10
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, thib91 a dit :

Dans le climat actuel, l’évènement était tout à fait exceptionnel avec une durée de retour entre 50 et 150 ans.

Mouais. . Durée de retour ou probabilité de retour. C'est comme les crues quand la presse parle de crues centennales qui revient tous les 100 ans .  Confusion c'est en fait une chance sur 100 de revenir tous les ans.. et là l'écart type entre 50 et 150 ans m'interroge.. .. 

 

Il y a 16 heures, cirrus007 a dit :

c'est bientôt à nos échelles de vies,

Oui la vitesse du changement et l'inertie de nos réponses sont totalement découplées.. et quand je regarde en arrière je vois les signaux successifs qui ne font que s'empiler..

Mais à l'échelle locale la prise de conscience diffuse très largement..essentiellement sur l'adaptation (Je le déplore), de nombreuses réflexions se mettent en oeuvre.. et là aussi la temporalité est fluctuante.. je suis tombé sur une étude sur ma région. . Projet dénommé hyccare.. https://www.alterrebourgognefranchecomte.org/r/127/projet-de-recherche-hyccare/

Une étude sur 2013 2014 2015... déjà tu fais planché des mecs bien plus malin que moi pendant 3 ans.. . présenté en 2016.. et "on" reprends des éléments maintenant pour proposer des "pistes" ... . C'est le complexe du Titanic ; on va trop vite et on a un gouvernail trop petit.. 

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Discolulu a dit :

Mouais. . Durée de retour ou probabilité de retour. C'est comme les crues quand la presse parle de crues centennales qui revient tous les 100 ans .  Confusion c'est en fait une chance sur 100 de revenir tous les ans.. et là l'écart type entre 50 et 150 ans m'interroge.. .. 

 

 

 

Il faut lire l'étude 😉, cette dernière est effectuée à l'échelle européenne, en fonction des stations références (France, Bénélux, Allemagne..) la période de retour n'est pas la même d’ou le delta important.

Pour le reste tu as raison, les termes "durée de retour" "période de retour" portent souvent à confusion mais c'est le terme scientifique employé pour ce type de calcul.

Edited by thib91
  • C'est corrigé 1
Link to post
Share on other sites
Le 03/10/2019 à 15:33, bernardt60 a dit :

J'ai cru reconnaitre le programme d'un puissant lobby. :$

 

De la viande sans bovin, pourrait être une des solutions pour diminuer le maïs tout en préservant les amateurs de viande, et la filière colorectale, on imprime de la viande dans l'ISS now! En dehors de l'effet terroir, culturel qui peut suscité l'indignation, c'est peut-être avec ce genre d'alternative qu'on militera le RC à 4 ou 5°C, ce qui est énorme mais pas apocalyptique non plus.

Et côté US ça commence à bouger aussi semble t'il.

 

https://www.20minutes.fr/sciences/2624811-20191010-iss-astronautes-cree-premier-steak-imprime-3d-espace

https://www.lesechos.fr/monde/etats-unis/les-etats-unis-autorisent-la-commercialisation-de-la-viande-in-vitro-148349

 

Edited by sebb
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Grenoble (limite Eybens)

Plus que l'intensité des canicules, c'est surtout leur fréquence qui sera déterminante.

Des étés comme ceux de 2003 et 2019, ça passe encore s'il y en a 1 tous les 15 ans et si entre temps on a des niveaux de températures et surtout de précipitations à peu près "normaux"  (permettant de reconstituer les nappes phréatiques et de sauver les cultures)

Après si c'est tous  les ans ou presque,  là c'est clair que l'agriculture va devoir très vite s'adapter (plus facile à dire qu'à faire, on est d'accord)

 

Au fait, sait-on évaluer les conséquences  d'un été comme celui de 2019 en terme de  "pertes" concrètes  sur les productions agricoles ? (pertes quantitatives et qualitatives)

je parle bien sûr des pertes réellement liées à la sécheresse et la chaleur proprement dites, pas à des événements annexes (tels que l'orage violent qui a déraciné 25000 noyers dans l'Isère et la Drôme...)

 

 

 

Edited by Dionysos
Link to post
Share on other sites
Posted
56800 Taupont, 61170 Marchemaisons
il y a 46 minutes, Dionysos a dit :

Plus que l'intensité des canicules, c'est surtout leur fréquence qui sera déterminante.

Des étés comme ceux de 2003 et 2019, ça passe encore s'il y en a 1 tous les 15 ans et si entre temps on a des niveaux de températures et surtout de précipitations à peu près "normaux"  (permettant de reconstituer les nappes phréatiques et de sauver les cultures)

Après si c'est tous  les ans ou presque,  là c'est clair que l'agriculture va devoir très vite s'adapter (plus facile à dire qu'à faire, on est d'accord)

 

Au fait, sait-on évaluer les conséquences  d'un été comme celui de 2019 en terme de  "pertes" concrètes  sur les productions agricoles ? (pertes quantitatives et qualitatives)

je parle bien sûr des pertes réellement liées à la sécheresse et la chaleur proprement dites, pas à des événements annexes (tels que l'orage violent qui a déraciné 25000 noyers dans l'Isère et la Drôme...)

 

 

 

Désolé mais moi 41.2°C à Dunkerque  plus tous les autres records battus même si Grenoble n'est pas dans le lot c'est tout aussi inquiétant .

Je ne sais pas pourquoi tu cherches absolument à essayer de  minimiser ce qui s'est passé cet été .

Link to post
Share on other sites
Posted
Aubenas en Ardèche méridionale
il y a 51 minutes, Dionysos a dit :

Plus que l'intensité des canicules, c'est surtout leur fréquence qui sera déterminante.

Des étés comme ceux de 2003 et 2019, ça passe encore s'il y en a 1 tous les 15 ans et si entre temps on a des niveaux de températures et surtout de précipitations à peu près "normaux"  (permettant de reconstituer les nappes phréatiques et de sauver les cultures)

Après si c'est tous  les ans ou presque,  là c'est clair que l'agriculture va devoir très vite s'adapter (plus facile à dire qu'à faire, on est d'accord)

 

Au fait, sait-on évaluer les conséquences  d'un été comme celui de 2019 en terme de  "pertes" concrètes  sur les productions agricoles ? (pertes quantitatives et qualitatives)

je parle bien sûr des pertes réellement liées à la sécheresse et la chaleur proprement dites, pas à des événements annexes (tels que l'orage violent qui a déraciné 25000 noyers dans l'Isère et la Drôme...)

 

viens discuter avec des agriculteurs ardéchois et tu vas voir ! 

rien qu'en ce qui me concerne, production divisée par 2 par rapport à une année moyenne...

je peux te parler aussi des éleveurs qui n'ont rien eu a fauché et qui se sont retrouvé en panne de fourrage dès l'été, avec zéro stock pour l'hiver et la tonne de foin qui a augmenté de presque 50%. certains abattent leurs bêtes car ils ne peuvent pas les nourrir. 

concernant les fruits et les légumes c'est aussi une production divisée par 2, idem pour les châtaignes et les olives.

énorme manque à gagner aussi pour les producteurs de viande qui n'ont pas pu emmener leurs animaux à l'abattoir cet été car trop de risque que ceux-ci meurent de chaud pendant le transport et finissent à la benne.

bref c'est une foule d'exploitations qui sont dans le rouge et des exploitants qui se posent la question de leur avenir professionnel. des gens qui ne pourront pas payer leurs cotisations sociales et qui vont se retrouver dans les échéanciers, les pénalités de retard, les dossiers de demandes d'exonération, etc... de belles nuits blanches en perspectives. 

et j'imagine qu'il y a bien d'autres régions dans ce cas là.    

cet été a été réellement catastrophique pour notre agriculture et entre nous on se dit que si ce genre d'été se répète se serra tout simplement la mort de nos exploitations à court terme... 

 

 

  • J'aime 1
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

L'intensité peut devenir un problème majeur si elle est suffisante pour causer des dégâts irréversibles, ou a minima très longs à apurer.

 

Pour donner un exemple inversé, le coup de froid de février 1956 a littéralement détruit toute la filière de l'huile d'olive, au point que même lors de l'épisode de 1963, la production nationale n'était toujours pas revenue à ce qu'elle était avant 1956.

 

Dans le sens de la chaleur, je n'ai pas encore lu les bilans de retour sur la séquence monstrueuse du 28 juin dans le sud-est, mais je ne serais pas étonné qu'il y a ait des conséquences de long terme assez significatives (morbidité des pieds de vigne ou d'arbres adultes = plusieurs années avant qu'ils ne soient remplacés). On a eu la chance dans le malheur que ce soit un tir à une balle sur une journée, mais un tel épisode sur trois jours endommagerait vraisemblablement la flore sur plusieurs années - et peu importe qu'il ne se reproduise pas ensuite dans les ~20 années qu'il faudrait pour régénérer.

 

Chaque région a ses propres faiblesses des écosystèmes sur les extrêmes, avec des conséquences en cascade qui peuvent être désastreuses sur des décennies. Je pense notamment à la région vosgienne : ce n'est plus de la science fiction d'imaginer un combo sécheresse longue + gros coup de chaleur capable de faire passer à trépas l'essentiel de la forêt. Et les conséquences que cela aurait (boucle de rétroaction d'assèchement, érosion des sols, etc...) ne se rattraperaient pas, peu importe qu'on ne revoit pas un tel épisode dans les 30 années suivantes.

  • J'aime 6
  • Merci 9
Link to post
Share on other sites
Posted
Torfou, à la jonction 44-49-85
Il y a 10 heures, sebb a dit :

c'est peut-être avec ce genre d'alternative qu'on militera le RC à 4 ou 5°C, ce qui est énorme mais pas apocalyptique non plus.

Enorme, je ne sais pas. Apocalyptique, je ne sais pas non plus. 

 

Je sais juste qu'entre ça :

10-Europe-au-LGM-571x600.jpg.07e25ad3555195898710c8b0691b8170.jpg

(quaternaire, ère glaciaire)

 

Et ça :

photo-satellite-europe-1500-300x222.jpg.a7f9194fe2bf5c5350068c9fdb21d72a.jpg

(Anthropocene, maintenant)

 

il y a eu une différence de justement 5¤C. 

 

Alors s'il y a bien une chose que je sais, c'est que je n'ai vraiment aucune envie de reprendre 5¤C supplémentaires.

Edited by Flora
  • J'aime 12
  • Merci 4
Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, TreizeVents a dit :

 

 

Chaque région a ses propres faiblesses des écosystèmes sur les extrêmes, avec des conséquences en cascade qui peuvent être désastreuses sur des décennies. Je pense notamment à la région vosgienne : ce n'est plus de la science fiction d'imaginer un combo sécheresse longue + gros coup de chaleur capable de faire passer à trépas l'essentiel de la forêt. Et les conséquences que cela aurait (boucle de rétroaction d'assèchement, érosion des sols, etc...) ne se rattraperaient pas, peu importe qu'on ne revoit pas un tel épisode dans les 30 années suivantes.

 Je parlais de deforestation climatique dans un précédent post. Les forets tempérées ne vont pas se déraciner comme les Ents de Tolkien pour migrer vers la zone boreale; et les forets boreales où vont-elle aller ?  Avons-nous le temps de reboiser et de voir repousser en 50 ans une autre foret ?

  Bref c'est une belle boucle rétroactive, ces puits de carbones ne peuvent que décliner.

Edited by polemos
  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites
Posted
Grenoble (limite Eybens)
Il y a 14 heures, bernardt60 a dit :

Désolé mais moi 41.2°C à Dunkerque  plus tous les autres records battus même si Grenoble n'est pas dans le lot c'est tout aussi inquiétant .

Je ne sais pas pourquoi tu cherches absolument à essayer de  minimiser ce qui s'est passé cet été .

 

T'inquiète, à Grenoble on n'a pas battu de record, mais les 2 canicules on les a quand même bien senti passer 😉 (surtout la 1ère avec des humidex effroyables)

À la différence de Dunkerque, chez nous la chaleur n'a pas atteint la même intensité  (encore que, entre 39° et 41° ..)  mais elle a été beaucoup plus durable (cf le nombre impressionnant  de jours  avec Tx > 30°...)

je veux juste dire qu'il ne faut pas céder à la panique.

Par contre, il est plus que temps que nos dirigeants prennent la pleine mesure de ce qu'il se passe, et agissent en conséquence.

 

 

 

 

Link to post
Share on other sites
Posted
56800 Taupont, 61170 Marchemaisons
il y a 46 minutes, Dionysos a dit :

 

T'inquiète, à Grenoble on n'a pas battu de record, mais les 2 canicules on les a quand même bien senti passer 😉 (surtout la 1ère avec des humidex effroyables)

À la différence de Dunkerque, chez nous la chaleur n'a pas atteint la même intensité  (encore que, entre 39° et 41° ..)  mais elle a été beaucoup plus durable (cf le nombre impressionnant  de jours  avec Tx > 30°...)

je veux juste dire qu'il ne faut pas céder à la panique.

Par contre, il est plus que temps que nos dirigeants prennent la pleine mesure de ce qu'il se passe, et agissent en conséquence.

 

 

 

 

Exactement le discours entendu pour Lubrizol !

Moi je ne suis pas paniqué mais réaliste ! o.O

 

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites
Posted
Aubenas en Ardèche méridionale

si on attend après nos dirigeants on est pas sortis de l'auberge.

les dirigeants ils suivent la vague de l'opinion public, il faut pas compter sur eux pour prendre des initiatives.

d'ailleurs pourquoi feraient-ils de l'écologie concrète dans un pays où les programmes écolo rassemblent 5% des suffrages ?

c'est à nous citoyens/consommateurs de nous bouger les fesses.

arrêtons d'acheter de la m..... et on n'en vendra plus, soyons responsables, faisons dans la sobriété plutôt que dans la surconsommation et surtout arrêtons de cramer du pétrole pour un oui on un non ! (par exemple les bagnoles avec des moteurs thermique de 2500cm2 faudrait les mettre au oubliettes, de même que les voyages en avions pour le tourisme...)

 

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Je ne suis pas complément d'accord avec toi @boubou07.. je soutiens la démocratie représentative, nos dirigeants et il faut une ambition, une inflexion puissante qui accompagne, valorise, anticipe nos prises de responsabilité, les injonctions de sobriété... Comment veux-tu ne pas donner une perspective d'évolution socio-professionnelle autrement que par l'acquisition de moteurs thermiques puissants.. il faudra bien une réglementation et il faudra bien adhérer collectivement à un autre "style " de vie.. il y a 300 000 ans comme le dis JMJ si tu n'étais pas d’accord avec le chef de tribu, tu te prenais un coup de massue  et tu restais sur le bord de la route.. l'histoire ne dis pas combien ont tout de même périclité en suivant la transhumance du chef..

Il nous faut des dirigeants responsable avant nous ! Comment tu dis au plus modeste soyez sobre quand tu vois les plus riches faire trois fois le tour du monde dans une année.. j'ai discuté avec quelqu'un  qui suit le projet ou l'assoc Négawatt.. il me disait qu'il faudrait imposer "imposer" un voyage tous les dix ans en avion.. cumulatif;. si tu n'utilises pas ton crédit, le km se reporte sur la décade suivante.. qui autre qu'un dirigeant pourrait aller jusqu'à ce type d'intervention ? j'ai posté des trucs qui se sont fait supprimer, donc je ne vais pas remettre les pièces jointes.. mais regardez ce qui se fait actuellement pour atteindre 2050.. et le courrier de Valérie Masson Delmotte est totalement dans ce sens... Le GIEC appelle les Dirigeants..

(je précise que j'achète désormais mes oeufs en local direct au producteur, ma viande avec locavore, je fais du covoit avec ma femme jusqu'au parking relais. etc.; etc... et j'ai pas beaucoup de contre-partie de nos dirigeants pour me sentir valorisé dans cette action...)

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...