Messages recommandés

OnLiNk   

Pas de vigilance orange pour 83/06 à 16h.

 

L’episode sera court et pas intense au sens méditerranéen du terme mais les sols sont tellement secs que le risque de ruissellement semble important quand même.

 

Je précise que je ne cherche pas de débat sur la vigilance et je sais que la vigilance ne fait pas l’episode, juste je trouve cela étonnant car on a par exemple du 30mm en brut sur Nice sur WRF par exemple.

 

 A surveiller aussi les risques de verglas d’été, les chaussées doivent être bien deguelasses après une période si sèche. 

 

A suivre demain matin si la situation évolue ou non. 

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, OnLiNk a dit :

Pas de vigilance orange pour 83/06 à 16h.

 

L’episode sera court et pas intense au sens méditerranéen du terme mais les sols sont tellement secs que le risque de ruissellement semble important quand même.

 

Je précise que je ne cherche pas de débat sur la vigilance et je sais que la vigilance ne fait pas l’episode, juste je trouve cela étonnant car on a par exemple du 30mm en brut sur Nice sur WRF par exemple.

 

 A surveiller aussi les risques de verglas d’été, les chaussées doivent être bien deguelasses après une période si sèche. 

 

A suivre demain matin si la situation évolue ou non. 

 

 

Une vigilance orange serait prématurée à l'heure actuelle, sachant que le début de l'épisode est à la mi-journée. Orange évident demain 6h sur Var et Alpes Maritimes par contre...

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alex34   

En termes de précipitations, nous sommes à priori sous les seuils du Orange (sauf prévisions revues à la hausse). Relativisons un peu, on parle de loc 50 à 60 mm en plusieurs heures dans des régions méditerranéennes...
Reste à voir si l'intensité prévue des orages suffira à déclencher la vigi mais bon peu importe, ce n'est pas une vigilance qui définit un épisode selon moi. On est face à une bonne dégradation orageuse qui fera sans doute du bien après des mois sans "vraie" pluie dans ces secteurs.



 

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 52 minutes, Episode cevenol a dit :

 

Une vigilance orange serait prématurée à l'heure actuelle, sachant que le début de l'épisode est à la mi-journée. Orange évident demain 6h sur Var et Alpes Maritimes par contre...

Bonjour,tous dépendra de l'instabilité et pour l instant d’après les dernières sorties "un bon arrosage"serai là,après? MF indique un risque de grêle .En tout cas sa fait un moment que le Provence verte n'as pas vu d eau.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kin84   
il y a 19 minutes, Alex34 a dit :

En termes de précipitations, nous sommes à priori sous les seuils du Orange (sauf prévisions revues à la hausse). Relativisons un peu, on parle de loc 50 à 60 mm en plusieurs heures dans des régions méditerranéennes...

Certains m'avaient mis le doute concernant les seuils en effet dans ces deux départements

 

hormis si l'instabilité est tellement grande que le risque de phénomènes violents est grand mais ça je sais pas analyser, à la rigueur une alerte Orages. Mais pas pluie - inondations

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 14 minutes, kin84 a dit :

Certains m'avaient mis le doute concernant les seuils en effet dans ces deux départements

 

hormis si l'instabilité est tellement grande que le risque de phénomènes violents est grand mais ça je sais pas analyser, à la rigueur une alerte Orages. Mais pas pluie - inondations

 

Quoiqu'il en soit les seuils sont très variables selon les situations. Ici, l'abaissement des seuils va y jouer compte tenu des ruissellements importants. 30 à 50 mm en une heure avec un sol très sec et 30 à 50 mm en une heure en hiver après la saison automnal n'a vraiment rien à voir.

 

Ici, tout ruissellera, et beaucoup d'eau s'évacuera dans les cours d'eau et les rivières par conséquent, de façon plus rapide que d'accoutumé.

 

D'où le fait d'ailleurs qu'il faille surveiller plus attentivement l'arrivée d'un épisode plus costaud type cévenol ou méditerranéen sur le front des inondations.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Enfin une situation à suivre pour nos contrées, ça redonne du baume au cœur en cette période de fin d'été/rentrée/jours qui raccourcissent/routine qui revient/etc... (#déprime_en_route 9_9).

Ruissellement à craindre localement oui, mais à la limite je serais plus inquiet par quelques ruissellements urbains dans les secteurs proches de collines, avec tout qui va dégringoler en ville, que par d'éventuels débordements de rivières. Et encore, ce n'est qu'un risque, à prendre avec des pincettes.

Ce que l'on retiendra c'est un bon potentiel pluvieux et un peu orageux, avec un passage actif prononcé en milieu de journée. Difficile d'estimer des quantités mais il sera temps de faire les comptes demain soir. Profitons-en, ça semble redevenir bien calme par la suite.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
moumou31   
Il y a 2 heures, OnLiNk a dit :

 

 A surveiller aussi les risques de verglas d’été, les chaussées doivent être bien deguelasses après une période si sèche. 

 

 

 

.

Après 3 mois sans pluie autour de Toulon, j'espère que les motards seront vigilants car c'est le pire des scénarios.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
serge26   

Grosses différences ce soir entre ARPEGE et AROME sur le gard rhodanien et dans une moindre mesure le Languedoc.

AROME ne voit quasiment rien en terme de précipitations, alors que ARPEGE arrose un peu mieux le long du Rhone

arome.png

arpege.png

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kin84   
il y a 20 minutes, serge26 a dit :

Grosses différences ce soir entre ARPEGE et AROME sur le gard rhodanien et dans une moindre mesure le Languedoc.

AROME ne voit quasiment rien en terme de précipitations, alors que ARPEGE arrose un peu mieux le long du Rhone

arome.png

arpege.png

 

c'est un cumul total ou c'est une carte à un moment donné? car on passe de 0 à 3mm en Vallée du Rhône... C'est un brin ridicule.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Episode cevenol a dit :

 

Quoiqu'il en soit les seuils sont très variables selon les situations. Ici, l'abaissement des seuils va y jouer compte tenu des ruissellements importants. 30 à 50 mm en une heure avec un sol très sec et 30 à 50 mm en une heure en hiver après la saison automnal n'a vraiment rien à voir.

 

Ici, tout ruissellera, et beaucoup d'eau s'évacuera dans les cours d'eau et les rivières par conséquent, de façon plus rapide que d'accoutumé.

 

D'où le fait d'ailleurs qu'il faille surveiller plus attentivement l'arrivée d'un épisode plus costaud type cévenol ou méditerranéen sur le front des inondations.

Je tiens à préciser,un sol, plus il est sec plus il absorbe, plus il est saturé moins l'eau est absorbée. Souvenir de la Londe dans le Var en janvier 2014 en est le meilleur exemple.

La théorie qui veut qu'à sol sec le ruissellement est plus important n'est que légende urbaine. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
serge26   
il y a 47 minutes, kin84 a dit :

 

c'est un cumul total ou c'est une carte à un moment donné? car on passe de 0 à 3mm en Vallée du Rhône... C'est un brin ridicule.

Regarde la carte, cumul sur 3h . 

Par contre oui j'ai pris la photo de 12h, à priori heure du passage frontal, je n'ai pas voulu empiler des cartes. c'est juste pour visualiser l'intensité maximal du passage.

Si je cumule, on va dire en gros que çà oscille entre 0/1 à 10 mm entre les 2 modeles. Certes c'est pas énorme comme différence en temps normal, mais vu la situation depuis Juin, 10 mm c'est énorme!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 9 minutes, maxime-aix a dit :

Je tiens à préciser,un sol, plus il est sec plus il absorbe, plus il est saturé moins l'eau est absorbée. Souvenir de la Londe dans le Var en janvier 2014 en est le meilleur exemple.

La théorie qui veut qu'à sol sec le ruissellement est plus important n'est que légende urbaine. 

 

http://deredactie.be/cm/vrtnieuws.francais/Sant%C3%A9%2B%26%2Benvironnement/1.3011117

 

Puis je t'assure que courant régulièrement, la pause pipi ruissèle totalement sans aucune pénétration dans la terre ;)

  • J'aime 1
  • Haha 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 12 minutes, Episode cevenol a dit :

 

http://deredactie.be/cm/vrtnieuws.francais/Sant%C3%A9%2B%26%2Benvironnement/1.3011117

 

Puis je t'assure que courant régulièrement, la pause pipi ruissèle totalement sans aucune pénétration dans la terre ;)

Source : un monsieur météo belge... rien à ajouter.

 

La hantise dans le sud, c'est la survenu d'un épisode majeur après saturation du bassin versant du fleuve côtier dans lequel se produit l'orage méditerranéen. Car cette saturation des sols va exploser tous les affluents ainsi que le fleuve lui même. Pour avoir lu plusieurs études sur les risques d'inondations sur l'Arc et l'Argens, je n'ai jamais noté de référence telle que : un épisode sur sol très sec... non toujours un épisode sur sol saturé... la le ruissellement sera maximal et non l'inverse. 

 

La science c'est du sérieux, le journalisme en est loin. 
ref : Etude de mise en cohérence des études hydrologiques et hydrauliques sur le bassin versant de l’Arc, Ginger, mars 2010

  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 22 minutes, maxime-aix a dit :

Source : un monsieur météo belge... rien à ajouter.

 

La hantise dans le sud, c'est la survenu d'un épisode majeur après saturation du bassin versant du fleuve côtier dans lequel se produit l'orage méditerranéen. Car cette saturation des sols va exploser tous les affluents ainsi que le fleuve lui même. Pour avoir lu plusieurs études sur les risques d'inondations sur l'Arc et l'Argens, je n'ai jamais noté de référence telle que : un épisode sur sol très sec... non toujours un épisode sur sol saturé... la le ruissellement sera maximal et non l'inverse. 

 

La science c'est du sérieux, le journalisme en est loin. 
ref : Etude de mise en cohérence des études hydrologiques et hydrauliques sur le bassin versant de l’Arc, Ginger, mars 2010

 

Ayant travaillé sur le sujet j'apporte ma pierre à la "légende urbaine".

Il faut d'abord définir de quel type d'inondation on parle pour débattre sur le sujet, car oui, les inondations sont complexes et différentes à chaque situation et surtout à chaque endroit dans lequel elles se produisent.
Là on parle de ruissellements, effectivement ils auront une ampleur plus importante sur un sol saturé en cas d'épisode fort et durable, ce qui est souvent le cas sur nos régions en automne. 
Or dans notre cas on parle d'un épisode localement intense mais court survenant sur des sols très secs, l'exemple d'épisode Cevenol n'est pas du tout déplacé, au contraire, verse un vers d'eau sur un sol totalement sec l'eau ne sera pas absorbée directement, verse un vers d'eau sur un sol à peine humide l'eau sera absorbée bien plus rapidement. C'est une question de teneur en eau des sols, si des molécules d'eau sont présentes sous la surface, l'espace entre les grains du sol sera plus important permettant une meilleure infiltration de celle-ci. Si le sol est totalement sec, quasiment dépourvu de molécule d'eau l'espace ne sera pas présent et limitera l'absorption du sol. Un exemple simple, les craquelures que l'on voit sur le sol en période de sécheresse sont dues au fait que les grains se rapprochent les uns des autres par manque d'eau, la terre se "rétracte" sur elle-même en quelque sorte et limite l'espace disponible aux molécules d'eau pour s'infiltrer directement.
Plus on humidifiera le sol, plus celui-ci absorbera les précipitations rapidement, jusqu'à un certain point, la saturation, qui comme son nom l'indique, empêchera toute nouvelle molécule d'eau de s'infiltrer vu qu'il n'y aura "plus de place" pour celle-ci. Alors oui, les épisodes d'inondations de grande ampleur se font sur des sols saturés car l'eau ne peut plus s'infiltrer dans les sols, cependant, si on parle de ruissellement, les sols très secs sont un facteur non-négligeable selon l'intensité des pluies.
En effet, une petite pluie sur des sols très secs ne sera que bénéfique car l'intensité pluvieuse permettra une humidification progressive des sols et donc une absorption progressive, seulement des intensités violentes sur un laps de temps court ne permettront pas une bonne absorption des précipitations qui, le temps que le sol s'humidifie progressivement pour laisser la place aux molécules d'eau, n'aura pas d'autre choix que de ruisseler.
Un autre exemple, tu n'as jamais lu d'étude sur les inondations éclairs à cause des orages de Monsoon en Arizona ? Tu devrais peut-être du coup.
Alors non, le fait que les sols secs engendrent des ruissellements importants n'est pas une légende urbaine, bien au contraire.

Concernant la situ de demain le gros a été dit, CA en ligne de mire, particulièrement entre l'est 13 et l'est 06. Attention au risque supercellulaire sur sud-est 13 et sud 83 avec un bon risque de trombe à la clef.
 

  • J'aime 10

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
willi   

Pour votre sujet de sol sec absorption etc un bon exemple aussi c'est quand la terre en surface de mes fraisiers framboisier en pots est sec avec mes journée caniculaire de cet été je suis obligé de vaporiser la terre pour qu'elle s'humidifie sinon si j'arrose direct ca coule sur les cotés du pot et ça met 2minute a s'absorber.

 

Concernant les orages demain, la situation me fait penser a l'orage stationnaire meurtrier du 3 oct 2015 sur les AM (vu les modélisations d'Arome)

CEP aussi montre bien la ligne droite longeant bien la côte 464390ECMWF.png

Modifié par willi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 9 heures, Tristan06 a dit :

 

Ayant travaillé sur le sujet j'apporte ma pierre à la "légende urbaine".

Il faut d'abord définir de quel type d'inondation on parle pour débattre sur le sujet, car oui, les inondations sont complexes et différentes à chaque situation et surtout à chaque endroit dans lequel elles se produisent.
Là on parle de ruissellements, effectivement ils auront une ampleur plus importante sur un sol saturé en cas d'épisode fort et durable, ce qui est souvent le cas sur nos régions en automne. 
Or dans notre cas on parle d'un épisode localement intense mais court survenant sur des sols très secs, l'exemple d'épisode Cevenol n'est pas du tout déplacé, au contraire, verse un vers d'eau sur un sol totalement sec l'eau ne sera pas absorbée directement, verse un vers d'eau sur un sol à peine humide l'eau sera absorbée bien plus rapidement. C'est une question de teneur en eau des sols, si des molécules d'eau sont présentes sous la surface, l'espace entre les grains du sol sera plus important permettant une meilleure infiltration de celle-ci. Si le sol est totalement sec, quasiment dépourvu de molécule d'eau l'espace ne sera pas présent et limitera l'absorption du sol. Un exemple simple, les craquelures que l'on voit sur le sol en période de sécheresse sont dues au fait que les grains se rapprochent les uns des autres par manque d'eau, la terre se "rétracte" sur elle-même en quelque sorte et limite l'espace disponible aux molécules d'eau pour s'infiltrer directement.
Plus on humidifiera le sol, plus celui-ci absorbera les précipitations rapidement, jusqu'à un certain point, la saturation, qui comme son nom l'indique, empêchera toute nouvelle molécule d'eau de s'infiltrer vu qu'il n'y aura "plus de place" pour celle-ci. Alors oui, les épisodes d'inondations de grande ampleur se font sur des sols saturés car l'eau ne peut plus s'infiltrer dans les sols, cependant, si on parle de ruissellement, les sols très secs sont un facteur non-négligeable selon l'intensité des pluies.
En effet, une petite pluie sur des sols très secs ne sera que bénéfique car l'intensité pluvieuse permettra une humidification progressive des sols et donc une absorption progressive, seulement des intensités violentes sur un laps de temps court ne permettront pas une bonne absorption des précipitations qui, le temps que le sol s'humidifie progressivement pour laisser la place aux molécules d'eau, n'aura pas d'autre choix que de ruisseler.
Un autre exemple, tu n'as jamais lu d'étude sur les inondations éclairs à cause des orages de Monsoon en Arizona ? Tu devrais peut-être du coup.
Alors non, le fait que les sols secs engendrent des ruissellements importants n'est pas une légende urbaine, bien au contraire.

Concernant la situ de demain le gros a été dit, CA en ligne de mire, particulièrement entre l'est 13 et l'est 06. Attention au risque supercellulaire sur sud-est 13 et sud 83 avec un bon risque de trombe à la clef.
 

Je sais pas, quid de la nature du sol, végétation, type de roche de ton exemple en Arizona. Seul un exemple dans notre domaine peut-être pertinent. 

Je suis tout à fait d'accord sur une vaste zone dénudée de végétation, où seul règne de la terre ultra sèche, l'eau va glisser dessus. Mais l'est du 13 et le 83 sont presque uniquement boisé, les seuls champs (vignes et blé) on été labouré. La caractéristique de la Provence c'est aussi la roche, il y en a presque autant que de la terre, même parfois sous une couche d'humus de qq centimètre il y a 50% terre et 50% cailloux, cela draine la pluie. Dans nos collines la végétation relativement épaisse, l'humus sec et le sol très caillouteux doivent limiter se phénomène de sol très compact et permettre une bonne absorption. 

En tout cas c'est une question pertinente pour savoir l'impact des sols sur le ruissellement. 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous, 

je sais bien que vous êtes pour la majorité occupés à regarder en direction de Key West, mais il me semble que samedi prochain, 16 Septembre, il y ait un petit quelque chose qui se forme directement en Méditerranée confère le CEP et GFS à 144H, matérialisé par un faible minimum dépressionnaire en Méditerranée, à voir s'il ne s'en dégagerait pas un petit épisode pluvieux (hors activité keraunique a priori au regard de la position des différents acteurs). Peut-être un retour d'Est, ou un un mistral noir in fine... 

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au secours !!! Une semaine quasi complète de Mistral et Tramontane, on l'aura depuis son renforcement, jusqu'à son épuisement le plus total !!

Bon le point positif c'est au moins le soleil, encore heureux, mais niveau températures ça pourrait bien basculer sur du frais à très frais pour la saison.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Parpayou   

Mouais et à nouveau une vigi incendie très sévère pour l'herault. Pas un seul risque de flotte encore pour cette semaine.  Ca commence à faire long..

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avec un AA en position hivernal sur l'atlantique, on va peut-être faire un bis-2007 (la pire année depuis que je suis dans le sud) en pire, avec en prime, plus de fraicheur et de mistral.

L'eau est déjà à 15°C !!! Vive l'été indien !

Comme dit Parpayou, l'actualité se résumera hélas aux feux de bois ces prochains (10 jours), et il faudra attendre au moins la fin de mois pour que cela se décante...

En règle général, je ne me fais pas de soucis lors des étés secs et je suis de nature optimiste, mais là, c'est vrai que c'est un peu préoccupant lorsque l'on regarde les modèles et quand on sait qu'on ne casse pas une récurrence comme cela !!!

Modifié par jaz_a_fip
  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Iefan   
Il y a 17 heures, jaz_a_fip a dit :

Avec un AA en position hivernal sur l'atlantique, on va peut-être faire un bis-2007 (la pire année depuis que je suis dans le sud) en pire, avec en prime, plus de fraicheur et de mistral.

L'eau est déjà à 15°C !!! Vive l'été indien !

Comme dit Parpayou, l'actualité se résumera hélas aux feux de bois ces prochains (10 jours), et il faudra attendre au moins la fin de mois pour que cela se décante...

En règle général, je ne me fais pas de soucis lors des étés secs et je suis de nature optimiste, mais là, c'est vrai que c'est un peu préoccupant lorsque l'on regarde les modèles et quand on sait qu'on ne casse pas une récurrence comme cela !!!

 

En effet.

En attendant, on notera un petit ciel de traîne attendu demain après-midi sur nos régions puis une dégringolade des températures à partir de vendredi et pendant quelques jours. On sera bien en dessous des normales saisonnières. Surement 4 à 5° de moins par endroits. Ça va cailler.

Mistral et tramontane ne vont pas nous lâcher non plus.

Il faudra attendre le milieu de semaine prochaine pour voir le vent se calmer et les températures remonter. Il est clair qu'on dirait des cartes d'un AA de Décembre par la suite. Je me suis fait la même réflexion hier.

Espérons que Octobre sera plus prometteur.

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
OnLiNk   

Avec cet AA hivernal, on devrait quand même être plus ou moins soumis à des retours d’E à un moment donné.

 

Ce genre de dégradation étant souvent vu très tardivement par les modèles, cela m’étonnerait que l’on garde du sec pendant les 15 prochains jours. 

 

Par contre oui, le LR semble une nouvelle fois plus à l’ecart de PACA pour les retours d’E, et c’est donc le combo mistral/tramontane qui dominera là-bas.

 

En tout cas après un été caniculaire, on a un automne qui démarre sur les chapeaux de roue, espérons qu’il en soit de même l’hiver prochain :D 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Iefan   
Il y a 2 heures, OnLiNk a dit :

Avec cet AA hivernal, on devrait quand même être plus ou moins soumis à des retours d’E à un moment donné.

 

Ce genre de dégradation étant souvent vu très tardivement par les modèles, cela m’étonnerait que l’on garde du sec pendant les 15 prochains jours. 

 

Par contre oui, le LR semble une nouvelle fois plus à l’ecart de PACA pour les retours d’E, et c’est donc le combo mistral/tramontane qui dominera là-bas.

 

En tout cas après un été caniculaire, on a un automne qui démarre sur les chapeaux de roue, espérons qu’il en soit de même l’hiver prochain :D 

 

Thermiquement parlant oui ça ne fait aucun doute ! Par contre, au niveau de la pluviométrie c'est pas la joie :

 

Diagramme de Marseille. On dirait presque un diagramme de l'Été au niveau pluvio. Heureusement que ça va évoluer ! 

 

graphe_ens3_php.gif.fe3e52899b8a16b7fb32a073c0f39bb9.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.