Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

jt75

Du 26 février au 4 mars 2018 prévisions méteo semaine 09

Recommended Posts

Posted

Location : Bouffémont (95) Val d'Oise 
il y a 10 minutes, sastrugis a dit :

Au nord-ouest de la péninsule ibérique on voit bien  l'avancée dans un flux de SO de la masse nuageuse associée à l'air doux qui surmonte la coulée d'air froid continental qui elle se déplace dans un flux de ENE.

 

anim_ir.gif

 

Tout se passe comme prevu donc!?

  • Haha 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, sastrugis a dit :

Au nord-ouest de la péninsule ibérique on voit bien  l'avancée dans un flux de SO de la masse nuageuse associée à l'air doux qui surmonte la coulée d'air froid continental qui elle se déplace dans un flux de ENE.

 

anim_ir.gif

 

 

Avec un tourbillon de sillage turbulent en mer d'Irlande et une onde stationnaire de PACA à Sardaigne, depuis 24 heures. Sans oublier ce joli "effet de Gascogne".

  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

A en croire le Met Office, la matinée de vendredi pourrait avoir un temps très changeant sur l'ouest du pays. Autour de la profonde dépression calée au large de la Bretagne aspirant de l'air chaud d'origine subtropical (970 hPa), très bel enroulement avec une succession spectaculaire de fronts dû au conflit avec l'air froid toujours en embuscade plus au nord : front chaud (1), front chaud (2), front froid puis front occlus, rien que ça !

 

A une échelle plus large, dans le même temps on voit que l'AS perd la main (plus que 1030 hPa) mais que le GA est encore bien solide (1048 hPa). Le grand courant d'est qui a apporté cet air froid et très sec sur la France ces derniers jours serait rejeté beaucoup plus haut en latitude, traversant tout l'océan Atlantique de la Scandinavie à l'Amérique du Nord, tandis qu'au niveau de l'Islande se produirait une nouvelle impulsion d'air arctique provenant par le flanc oriental du Groenland.

 

Pour les jours suivants, temps certainement agité sur la France avec l'intrusion de cet air plus doux venant butter sur l'air froid circulant d'est en ouest à des latitudes progressivement plus élevées, avec possibles rabattements temporaires d'air plus frais activant l'instabilité.

 

blob.png.243bacf581160c5744b65170fa927b98.png

  • J'aime 8

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Baume-les-dames (25) 270 m.
il y a 2 minutes, Cotissois 31 a dit :

-2 hPa/h sur l'ouest de la France, la dépression est aspirée vers le nord.

 

Donc le conflit est plus au nord que prévu ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans le prolongement de ce matin, voici un petit comparatif de l'évolution des centres d'action sur la journée.

On remarque que la D atlantique se comble faiblement (+ 3 hPa : 980 hPa) tout en se décalant vers l'est.  Pour le moment, la distribution zonale des isobares au  niveau de la France permet au flux de composante est d'agir sur la plus grande partie du territoire et de maintenir le froid (résistance assez surprenante d'ailleurs dans l'extrême SO : encore 0° à Biarritz ce soir !). Dans le même temps, l'AS se dégonfle lentement (-7 hPa : encore 1047 hPa) et l'aire des très hautes HP (valeurs >1040 hPa) se réduit également mais conserve la même position, advectant toujours dans les BC son flux glacial vers l'Europe nord occidentale.

 

Il va donc être intéressant de suivre le déplacement et la déformation de la zone de BP.  Ces petits ajustements détermineront la durée de l'épisode neigeux sur les régions au nord de la Loire dans la nuit et demain, avant que (d'après les modèles) ces BP ne s'étirent vers le nord et ouvrent la porte à une bulle d'air doux plus conséquente mais possiblement isolée et entourée par de l'air à nouveau plus frais se rabattant à la moindre occasion... 

 

blob.png.8b663a0e5a46d52cb86281ae0e2abdba.png

  • J'aime 1
  • Merci 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Normalement, la convection a épuisé le tourbillon d'altitude venu des Açores et l'énergie se déporte vers le nord dans la zone d'influence des bas géopotentiels venu de l'Est, soit du Portugal au golfe de Gascogne. Il reste un peu d'énergie au sud car Madère a enregistré un chute temporaire  à 986 hPa avec un -3 hPa/h suivi d'un... +2 hPa/h. "Quelque chose" est passé  !

Edited by Cotissois 31
  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Fontaine au bois
il y a 22 minutes, Cotissois 31 a dit :

Normalement, la convection a épuisé le tourbillon d'altitude venu des Açores et l'énergie se déporte vers le nord dans la zone d'influence des bas géopotentiels venu de l'Est, soit du Portugal au golfe de Gascogne. Il reste un peu d'énergie au sud car Madère a enregistré un chute temporaire  à 986 hPa avec un -3 hPa/h suivi d'un... +2 hPa/h. "Quelque chose" est passé  !

 

C'est à dire ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Boissières

Pas ou peu de scénarios faisant apparaître un creusement en Méditerranée, c'est dingue tout de même cette obstination à faire "du surplace"... Il y a de la place dans le bassin Occidentale, des remontées chaudes contrariées en bout de course par l'air froid nous causant cet épisode Méditerranéen "neigeux", mais aucun réel creusement dépressionnaire sur les Baléares, ou ailleurs... 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Possible énorme tempête/orage sur Madère. Il reste bien de l'énergie au sud.

Bon, c'est pas forcément de la prévision, satsurgis avait initié un suivi observationnel en fait.

Edited by Cotissois 31
  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans la continuité du suivi informel et de la prévision à échelle large et très court terme de la transition entre la VDF et l'air doux...

On se demande ce que l'on a bien pu faire pour mériter ce "beau" champignon en plein sur le pays !

 

image.thumb.png.8ee806c594fb54ee5d6d0a4e9b8f1260.png

Edited by sastrugis
  • J'aime 5
  • Haha 16

Share this post


Link to post
Share on other sites

Résumé de l'avancée de la vaste zone de BP atlantiques au cours des dernières 24 heures et de la lente désagrégation concomitante des HP scandinaves.

On voit bien la position de la France progressivement gagnée par les flux dirigés par les BP atlantiques imposant le redoux. Sans commentaire !

 

blob.thumb.png.46f87dad5d2c71c9cd1fa40ee1623eae.png

 

  • J'aime 6

Share this post


Link to post
Share on other sites

Retour d'expérience visuel sur cet épisode froid qui devait, il y a encore moins d'une semaine, être mémorable... Il demeurera néanmoins remarquable, ce qui est déjà pas mal par les temps qui courent. En reprenant le modèle GEM, qui avait été le premier a donné un signal très fort et à le maintenir, voici comment s'est effectuée la bascule vers la situation réelle du 01/03.

A J-6 : un épisode froid durable... Avec une masse très compacte de BG peu mobiles et s'isolant sur l'Europe, et advectant de plus sur son flanc nord de l'air polaire continental.

A J-5 : les prémices d'un changement... La masse de BG amorce une déformation, avec un double forçage par le nord et surtout par le sud.

A J-4 : l’entérinement de la scission du cœur froid... La poussée d'air chaud en provenance de l'Afrique du Nord s'amplifie et finit par couper l'unité du bloc froid, le phénomène étant paradoxalement "aidé" par une résistance accrue des HG scandinaves. La prévision ne bougera quasiment plus, comme le montre la carte de ce matin (au-dessus).

 

La durée de la VDF aurait donc été victime d'un double "étranglement", initié par des HG tropicaux et nordiques agissant de concert.

En résumé, à la vue des 3 arrêts sur image de la prévision, on pourrait imager la situation par une sorte de coup du "nœud-papillon étrangleur" !

 

blob.png.35ece30fdb8721900536b2ef8c2b067e.png

 

 

 

 

 

Edited by sastrugis
  • J'aime 14
  • Merci 12

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, sastrugis a dit :

Retour d'expérience visuel sur cet épisode froid qui devait, il y a encore moins d'une semaine, être mémorable... Il demeurera néanmoins remarquable, ce qui est déjà pas mal par les temps qui courent. En reprenant le modèle GEM, qui avait été le premier a donné un signal très fort et à le maintenir, voici comment s'est effectuée la bascule vers la situation réelle du 01/03.

A J-6 : un épisode froid durable... Avec une masse très compacte de BG peu mobiles et s'isolant sur l'Europe, et advectant de plus sur son flanc nord de l'air polaire continental.

A J-5 : les prémices d'un changement... La masse de BG amorce une déformation, avec un double forçage par le nord et surtout par le sud.

A J-4 : l’entérinement de la scission du cœur froid... La poussée d'air chaud en provenance de l'Afrique du Nord s'amplifie et finit par couper l'unité du bloc froid, le phénomène étant paradoxalement "aidé" par une résistance accrue des HG scandinaves. La prévision ne bougera quasiment plus, comme le montre la carte de ce matin (au-dessus).

 

La durée de la VDF aurait donc été victime d'un double "étranglement", initié par des HG tropicaux et nordiques agissant de concert.

En résumé, à la vue des 3 arrêts sur image de la prévision, on pourrait imager la situation par une sorte de coup du "nœud de papillon étrangleur" !

 

blob.png.35ece30fdb8721900536b2ef8c2b067e.png

 

 

 

 

 

Novice en prévision , je suis avec acharnement toutes vos observations , commentaires , explications. Mais un grand merci a toi pour cette explication on ne peut plus claire :)

  • J'aime 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très belles images satellites ce soir de l'expansion de l'aire nuageuse associée à la dépression au large des côtes françaises (allez voir l'animation, elle ne veut pas passer quand je la colle ici, donc je mets un arrêt sur image, mais c'est moins parlant bien sûr !).

On voit bien la diffusion aux formes très arrondies, par dessus l'air froid des BC, qui se propage maintenant jusqu'au nord de la GB, et à l'arrière une circulation d'ouest qui tend à s'établir assez bas en latitude, du large du Portugal jusqu'au bassin méditerranéen. Du coup, l'advection chaude ne pourra pas être entretenue par le sud, comme coupée de ses racines subtropicales. Elle aura juste été là pour faire capoter nos grandes espérances hivernales de la semaine dernière (en terme de durée surtout) !

 

blob.png.6ce06ca950f2454262773f3ab8fcf4a6.png

 

 

 

 

 

 

Edited by sastrugis
  • J'aime 8

Share this post


Link to post
Share on other sites

@sastrugis : on paie tout simplement la position de la BP sur le golfe de Gascogne avec le redoux le plus violent qu'il soit (les cartes sont éloquentes, seule la France est touchée dans un premier temps), et encore, il a été surestimé quand on voit les épisodes neigeux un peu partout.

En revanche, le déferlement d'air froid massif sur l’Atlantique nord ne sera pas gratuit pour nous, un gros pas vers des BP orientant les flux au WNW / NW chez nous, on connait le tarif en plaine : flotte sous une "très" relative fraîcheur au nord du pays voire plus : cela ressemble beaucoup à nos fameuses BP méditerranéennes quand elles prennent. 

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Statu quo entre 00 et 08UTC pour le positionnement de la zone de BP atlantiques (ce qui expliquerait le redoux laborieux sur le nord du pays).

En revanche, ça creuse sur le second noyau dépressionnaire au cœur de l'Atlantique (-10 hPa), qui va certainement interagir rapidement avec celui du large breton...  Du mouvement à prévoir ? Intéressant de voir la déformation et le positionnement réels de ce futur ensemble pour avoir une idée de la provenance des flux.

 

 

blob.png.039fcebda4ef2fdf3437dae27eaefe85.png

  • J'aime 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un œil sur les conséquences de cette VDF sur la température des eaux de surface en Europe (comparaison des 1er mars 2016, 2017 et 2018).

On remarque :

- une prise en glace "normale" mais un peu plus étendue que les années précédentes dans le Golfe de Botnie

- une prise en glace plus inhabituelle entre Danemark et Scandinavie (en fait pas de glace : voir post d'Arkus ci-dessous : merci !)

- des eaux plus froides en Mer du Nord, en Manche et sur le littoral atlantique

- un bassin méditerranéen nord occidental plus froid ainsi que la Mer Adriatique

 

blob.thumb.png.db1be462d1efe105d410f74c6ac464bb.png

 

Edited by sastrugis
  • J'aime 9
  • Merci 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Toulouse
il y a 8 minutes, sastrugis a dit :

- une prise en glace plus inhabituelle entre Danemark et Scandinavie

 

 

Cette partie de la carte m'intriguait beaucoup, après vérification c'est une imprécision voire erreur de Météociel : la plage blanche inclut la banquise et l'eau libre à moins de 1°C. Donc non, pas de glace qui relie le Danemark à la Suède en ce moment, ça se saurait. Une autre source, plus détaillée : https://www.smhi.se/vadret/hav-och-kust/hav-och-kustvader/q/Stockholm/2673730#ws=wpt-a,proxy=wpt-a,parameter=ice

 

  • J'aime 5
  • Merci 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Gambais (78) - Altitude : 100 m et Guyancourt (78) pour le travail
il y a une heure, sastrugis a dit :

Un œil sur les conséquences de cette VDF sur la température des eaux de surface en Europe (comparaison des 1er mars 2016, 2017 et 2018).

En anomalie, cela donne :

 

AnoE.PNG.0ed26749059f893726fc0cbd3e3ff4bb.PNG

 

Dommage que notre flux d'est n'ait pas duré plus longtemps.

  • J'aime 2
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Ralala78 a dit :

En anomalie, cela donne :

 

 

En zoomant sur notre secteur et en comparant avec la "Normale" 1971-2000 cela relativise les choses.

On voit bien que le froid de février n'a pas suffi pour marquer considérablement la T des masses d'eau (il faut dire que l'on partait de loin , cf. carte au 01/01...). Mais "de nos jours", même un faible déficit apparaît comme presque remarquable !

 

blob.png.704ec2c6d0b8b3380e8e6a703b614d68.png

 

 

  • J'aime 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

Retour sur l'atténuation et le déplacement du "dipôle" HG nordiques / BG "européennes" qui a marqué la fin de la VFD sur la France.


On voit entre le 28/2 et le 1/3, le basculement du noyau de BG qui a  entraîné une remontée brutale de l'air doux sur la pays, puis l'aspiration de cet air doux vers l'ouest le 2/3 alors que le cœur froid perdait rapidement de son intensité. Ce midi, l'air doux d'altitude est coupé de ses racines méridionales et ne subsiste plus qu'une micro bulle chaude vers l'Irlande, positionné au nord immédiat des résidus de "notre"  cœur froid continental.  A 500 hPa, les températures de la masse d'air sont maintenant très homogènes du Groenland au centre de l'Atlantique, alors que les HG/BG conservent des altitudes assez voisines tout au long de ces 4 jours (570 hPa vers le Groenland et 522 hPa sur l'ouest européen). 

 

Dans les prochains jours, nous devrions "récupérer" de l'air nordique mais celui-ci aura fait un très grand tour au-dessus de l'océan Atlantique, apportant par l'ouest sur la France sont lot de fraîcheur et d'instabilité, avec une succession de fronts occlus qui s'organiseront dans un mouvement anti-horaire autour du noyau de BG dont l'évolution est très lente. 

 

blob.thumb.png.80d37a6859ed6fa1cfa107b0c1ad00b5.png

 

 

  • J'aime 2
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...