Messages recommandés

Posté(e) - Lieu : Ecommoy (80-140M d'altitude), Sarthe

Bonjour,

 

L'été approche à grand pas et on peut commencer à dégager quelques tendances. 

En effet tout d'abord l'ENSO est au neutre donc aucunes influences sont à attendre. 

 

CFS modèle saisonniers tend à une situation fortement agréable avec une tendance anticyclonique. La douceur et un temps sec serait à attendre. Dans le sud des orages pourraient être souvent présent.

cfs-mon_01_z500a_eu_1.png

 

 

 Pour les deux autres mois l'inconnu est plus grande même si personnellement je ne suis pas optimiste pour aout à l'heure actuelle. Depuis quelques jours on a un changement de la récurrence général au niveau atlantique-Europe avec des pulsions douces fortement présente puis une tendance orageuse avec de petits talweg avant de nouveau un pulsion douce. 

Cette récurrence semble tendre jusqu'à juin à la vu des tendances saisonnières. Mais à partir de mi juillet la récurrence pourrait bien commencer à s'essouffler car les récurrences depuis quelques mois tend à durée 2 mois et demi voir plus donc aout pour moi ça va faire pschitt et d'ailleurs les quelques tendances CFS semblent les confirmer.
Je me trompe peut être et ça a fortement le temps de bouger ;)

 

 

Gugo!

  • J'aime 5
  • Merci 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Voiron (38) - 330m

Sur le long terme notre ami GFS nous modélise la persistance de hautes pressions entre Russie et Pays Scandinaves. Laissant le champ libre à l'instabilité plus au sud. 

Cette situation tend à se rapprocher de ce qui avait dominer à la fin du printemps 92, avec une tendance chaude de plus en plus appuyée au cours de l'été. Notre paire avril/mai peut également rappeler la première partie de l'été 2014, avec ces anomales très chaudes entre Europe de l'est et pays scandinaves. Les cartes avaient été redistribuées en août avec la mise en place d'un flux de NO, suivi d'un automne anormalement chaud. 

 

Perso je resterai vigilant sur l'hypothèse d'un mois de juin très estival cette année (surtout pour sa première partie). Ce genre de synoptique est parfois difficile à déboulonner. Mais globalement je reste assez confiant sur une tendance globale assez chaude cette année, mais avec encore des oscillations importantes ?   

 

1.png

1.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Gambais (78) - Altitude : 100 m et Guyancourt (78) pour le travail
Il y a 2 heures, Canada Goose a dit :

Les prévisions d'Accuweather.

 

Europe Summer Forecast 5/13

Un cauchemar !:S

  • J'aime 3
  • Haha 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Fréjus - Saint Raphael (83)

Actualisation des prévisions de MF pour le trimestre J/J/A :

 

 

Un scénario plus chaud que la normale est privilégié sur une bonne partie du sud-est de l'Europe et du bassin méditerranéen, à cause de la persistance probable d'un anticyclone plus fort que la normale sur l'Europe continentale .
Sur la façade Atlantique, l'influence de l'Océan (encore anormalement frais en début de période) devrait maintenir des températures  proches des normales à l'échelle de la saison.
Ailleurs, aucun scénario n'est privilégié sur le trimestre.

 

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Merci Twister de relancer ce topic qui à la veille du jour J n a toujours pas rempli une page... C'est pourtant la saison où l activité de tout un chacun est le plus concerné par la météo...

 

Effectivement MF privilégie pour une bonne moitié Est et Sud non seulement des températures élevées mais aussi un scénario plutôt sec en lien avec un anticyclone surgonflé sur l Europe centrale. 

Ça fait penser aux étés chauds de l après guerre, très concernés par cette configuration... 

 

Ajoutons quand même que la fiabilité de la prévision saisonnière est très moyenne en période chaude ; d ailleurs la première semaine de juin (au moins)  ne va pas dans ce sens... 

Modifié par th38
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Salon-de-Provence (13) (alt : 60m) et Gap (05) (alt : 780m)
Il y a 5 heures, th38 a dit :

Merci Twister de relancer ce topic qui à la veille du jour J n a toujours pas rempli une page... C'est pourtant la saison où l activité de tout un chacun est le plus concerné par la météo...

 

Effectivement MF privilégie pour une bonne moitié Est et Sud non seulement des températures élevées mais aussi un scénario plutôt sec en lien avec un anticyclone surgonflé sur l Europe centrale. 

Ça fait penser aux étés chauds de l après guerre, très concernés par cette configuration... 

 

Ajoutons quand même que la fiabilité de la prévision saisonnière est très moyenne en période chaude ; d ailleurs la première semaine de juin (au moins)  ne va pas dans ce sens... 

 

J'ai personnellement beaucoup de mal à croire à un scénario sec dans le Sud et plus globalement en France. À l'image de ces dernières semaines. Le Printemps rythme souvent la musique de l'Été à venir. Il y a même souvent des corrélations entre les mois de Mai et les Étés sans vraiment pouvoir le prouver c'est vrai. C'est + un ressenti qu'autre chose ça vaut ce que ça vaut.

Pour moi, il y a des chances que cet Été soit " tropical ". C'est à dire souvent chaud et moite mais avec des anomalies d'altitude jamais loin dans les parages favorisant des contrastes de masse d'air et donc des orages souvent forts à violents.

C'est d'ailleurs le scénario privilégié par CFS tendances saisonnières. Il voit une poursuite de ces conditions durant tout l'Été.

 

Sinon, dommage en effet que ce topic n'attire pas les foules. Ça n'en est pas moins passionnant...

  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 22 heures, Twister83 a dit :

Actualisation des prévisions de MF pour le trimestre J/J/A :

 

 

Un scénario plus chaud que la normale est privilégié sur une bonne partie du sud-est de l'Europe et du bassin méditerranéen, à cause de la persistance probable d'un anticyclone plus fort que la normale sur l'Europe continentale .
Sur la façade Atlantique, l'influence de l'Océan (encore anormalement frais en début de période) devrait maintenir des températures  proches des normales à l'échelle de la saison.
Ailleurs, aucun scénario n'est privilégié sur le trimestre.

 

 

Si l'été est tel comme Météo-France le prévoit alors cette année 2018 ressemblera assez à celle de 2013 quand on voit pour ces 2 années les précipitations importantes aussi bien en hiver qu'au printemps ainsi que la quantité de neige tombée puis les températures variables au printemps avec les orages qui ont entraîner des inondations (à Saint-Béat,...). Alors qu'après cela le mois de juillet et août ont été chauds et secs en 2013 comme cela semble prévu dans les prévisions saisonnière de Météo-France pour 2018.

 

Williams

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : Dijon ( Quartier Montchapet)

Depuis 3 ans on est vraiment dans un période d été chaud qui font oublier a certain la grande variabilité des été en France ( l an dernier des journaliste parisien se plaignait du mois d août alors que celui ci était supérieur de 1°C a la norme actuel), si jamais les étés très pourris des années 70-80 ( les archives des modeles font froid dans le dos sur certain étés de cette période ) reviennent ce serait un drame estival pour beaucoup.

ont peu toujours avoir l inverse de 2013 ou tout le monde voyaient un été pourris apres un printemps froid 

Météo France dis que l océan est plus froid que la normal donc cela pourrais favoriser l anticyclone sur l ocean avec donc un flux bien oceanique et frais pour nous 

 

 

 

 

 

Modifié par gab89
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 22 heures, Iefan a dit :

Le Printemps rythme souvent la musique de l'Été à venir. Il y a même souvent des corrélations entre les mois de Mai et les Étés sans vraiment pouvoir le prouver c'est vrai. C'est + un ressenti qu'autre chose ça vaut ce que ça vaut.

 

Ouais, il est là le problème... Le ressenti, c'est bon pour le cafetier du coin.

Quand on veut faire de la (bonne) prévision, on s'en tient aux faits, et seulement aux faits. Pas à son petit doigt.

J'attends donc une étude sérieuse montrant la corrélation entre les mois de mai (sans majuscule) et les étés (idem) qui les suivent. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : Carnon-Plage

Les tendances de MF avec du sec et chaud dans le sud j’y crois vraiment moyen! 

Déjà on peut déjà dire que la première décade de juin va être plié avec un temps bien instable .

 

Si la récurrence continue c’est vite vue ! 

Modifié par 34280
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : Salon-de-Provence (13) (alt : 60m) et Gap (05) (alt : 780m)
il y a 59 minutes, Canada Goose a dit :

 

Ouais, il est là le problème... Le ressenti, c'est bon pour le cafetier du coin.

Quand on veut faire de la (bonne) prévision, on s'en tient aux faits, et seulement aux faits. Pas à son petit doigt.

J'attends donc une étude sérieuse montrant la corrélation entre les mois de mai (sans majuscule) et les étés (idem) qui les suivent. ;)

 

Pas la peine de prendre ce ton de donneur de leçon. C'est pour ça que j'ai dis " ça vaut ce que ça vaut ", car en stats, ça ne vaut rien on est d'accord. En attendant, on est sur un forum donc on peut donner son avis. Enfin, c'est le but je crois bien... J'ai également cité CFS en exemple qui a son pesant de cacahuètes.

 

Maintenant si l'on peut rien dire je passerai mon chemin c'est mieux. Et si t'es si fortiche que ça, on attend ton analyse sur l'Été à venir. Pas étonnant que le topic soit vide.

 

Et pour terminer, il me semble que notre cher @TreizeVents a déjà fait de longues analyses à ce sujet. Mais personnellement, je n'en ai pas le temps... 

Modifié par Iefan
  • J'aime 7

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 4 minutes, Iefan a dit :

 En attendant, on est sur un forum donc on peut donner son avis. Enfin, c'est le but je crois bien...

Maintenant si l'on peut rien dire je passerai mon chemin c'est mieux. Et si t'es si fortiche que ça, on attend ton analyse sur lté à venir.

 

En effet, j'ai également donné mon « avis ». S'il ne te plaît pas, c'est comme ça. Mais j'oubliais, on ne peut plus rien dire à personne de nos jours... -_-

 

Par ailleurs, n'y connaissant pas grand-chose, je ne me risque jamais à faire de la prévision - encore moins saisonnière. Je me contente de relayer certaines sources.

Les prévisions « Mme Irma », tout le monde peut en faire. Je préfère lire des analyses (non partisanes) travaillées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Le 01/06/2018 à 21:03, 34280 a dit :

Les tendances de MF avec du sec et chaud dans le sud j’y crois vraiment moyen! 

Déjà on peut déjà dire que la première décade de juin va être plié avec un temps bien instable .

 

Si la récurrence continue c’est vite vue ! 

Oui, je commence à craindre pour cet été. La raréfaction étonnante du nombre d'orages ces dernières années en de nombreuses régions m'avait interpellé. La nature nous répond actuellement. C'est un peu comme la neige en plaine, affichée comme disparue en 2002 suite à 15 ans de disette, mais qui est revenue avec grande fréquence de 2004 à 2010 inclus. 

On ne peut donc pas exclure un été  (très) instable, à l'échelle nationale.

C'est tout-à-fait possible en Méditerranée  (exemples : 1932, 1976, 1996)

Marseille observatoire à l'été 1932 :

54 mm en juin, 141 mm en juillet, 76 mm en août et... 274 mm en septembre  (1011 mm sur toute l'année)

 

J'oserais presque prédire plusieurs étés instables à venir.

Quant à l'automne prochain (certes hors scope ici) les regions méditerranéennes risquent fort de voir le clou s'enfoncer. Cumuls annuels de pluie à suivre de près.

 

Plus le temps a duré, plus il durera.

Modifié par anecdote
  • J'aime 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 01/06/2018 à 19:30, gab89 a dit :

Depuis 3 ans on est vraiment dans un période d été chaud qui font oublier a certain la grande variabilité des été en France ( l an dernier des journaliste parisien se plaignait du mois d août alors que celui ci était supérieur de 1°C a la norme actuel), si jamais les étés très pourris des années 70-80 ( les archives des modeles font froid dans le dos sur certain étés de cette période ) reviennent ce serait un drame estival pour beaucoup.

ont peu toujours avoir l inverse de 2013 ou tout le monde voyaient un été pourris apres un printemps froid 

Météo France dis que l océan est plus froid que la normal donc cela pourrais favoriser l anticyclone sur l ocean avec donc un flux bien oceanique et frais pour nous 

 

 

 

 

 

Ces 3 dernières années les étés ont chauds mais il faut voir que les mois ont été différents surtout pour l'humidité et l'ensoleillement comme l'an dernier juin a été très chaud, ensoleillé et sec alors que juillet a par contre été  peu ensoleillé. Puis pour 2016 juin a été très humide et peu ensoleillé alors que pour juillet et août 2016 ce fut l'inverse.

 

Tout à tendance à bien varier rapidement ces temps-ci.

 

Williams

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Jack75 a dit :

Ils sont de plus en plus largués dans les prev saisonnières j'ai l'impression.

Dire auj que des tempé plus elevées que les normes sont prévues à l'echelle d'un continent c'est un lourd lieu commun.

Et l'atlantique plus frais, peut être car l'eau y est peu chaude actu mais bon..

Je ne vois toujours pas l'intéret, la plus value des prev saisonnières. Et je ne crois pas que ça ait été déjà exact ou très correspondant à la réalité. 

 

 

  • J'aime 2
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Ils ne semblent pas être en mesure de donner une prévision, sans référence à leur interprétation du changement climatique apparent.

Loin de se réchauffer, il semble que le pic a été dépassé, et nous pouvons anticiper des temps plus frais à venir, alors qu'aucun d'entre eux ne peut être imputé avec précision à la présence de CO2, qui est bénéfique à toute vie.

Le soleil a un effet beaucoup plus décisif sur le climat que le CO2.  Mais ils poussent toujours plus loin leur programme....

 

  • Haha 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Kogenheim, Bas-Rhin, 167m
il y a 12 minutes, Deadcalm a dit :

 

Ils ne semblent pas être en mesure de donner une prévision, sans référence à leur interprétation du changement climatique apparent.

Loin de se réchauffer, il semble que le pic a été dépassé, et nous pouvons anticiper des temps plus frais à venir, alors qu'aucun d'entre eux ne peut être imputé avec précision à la présence de CO2, qui est bénéfique à toute vie.

Le soleil a un effet beaucoup plus décisif sur le climat que le CO2.  Mais ils poussent toujours plus loin leur programme....

 

 

Il fait chaud en ce moment ... Ne pas oublier de bien s'hydrater ;) 

  • J'aime 1
  • Haha 8

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : St Germain les Corbeil
Le 09/06/2018 à 13:58, Deadcalm a dit :

 

Ils ne semblent pas être en mesure de donner une prévision, sans référence à leur interprétation du changement climatique apparent.

Loin de se réchauffer, il semble que le pic a été dépassé, et nous pouvons anticiper des temps plus frais à venir, alors qu'aucun d'entre eux ne peut être imputé avec précision à la présence de CO2, qui est bénéfique à toute vie.

Le soleil a un effet beaucoup plus décisif sur le climat que le CO2.  Mais ils poussent toujours plus loin leur programme....

 

J'élis ce post le meilleur de 2018. Tu fais un entrée remarquable sur IC, la modération va bien t'aimer.

Plus sérieusement, faut arreter de faire du négationnisme sur le réchauffement planétaire. C'était un luxe qu'on pouvait se payer il y a 10 ans encore mais maintenant c'est totalement absurde. Rien qu'en 2018, 2 mois ( 3 par endroit) ont dejà était les plus chaud depuis plus d'un siècle.

N'est ce qu'une disparité régionale, ou une conséquence de la variation naturelle du climat ? Pour répondre à cela, voici la carte des anomalies de températures à 850hpa sur les 3 dernières années, 3 ans c'est quand même long. Les moyennes de références sont celles de 1981/2010.

soub6X9JQD.png

Pas besoin d’être docteur pour interpréter cette carte. L'écrasante majorité du globe sort avec un excés significatif de plus +0,5°. Un bon tiers dépasse les +1°, et c'est sans parler de la situation catastrophique en Arctique où les excédents atteignent +2°. +2° sur 3 ans !! Naturellement un tel réchauffement se fait sur des échelles de temps géologiques.

Bilan ? Cette carte n'a en faite aucun sens, les normes 1981/2010 sont d'ores et déjà totalement obsolète. A quoi sert une moyenne si elle est dépassée systématiquement ? Le climat se réchauffe tellement vite qu'il est devenue inutile de faire des moyennes cimatologiques. Une marche a été franchie en 2015 et je doute que ce soit réversible, le climat actuel est dejà bien plus chaud que celui la décennie 2000.

Quand à la prévision de MF, comment leur reprocher de prévoir un été chaud quand le dernier trimestre froid en France remonte au .... printemps 2013.

Sur ce bonne été. Assez chaud, chaud ou très chaud tel est la question.

 

Modifié par faycal
  • J'aime 3
  • Merci 11

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense que tu as voulu dire le dernier trimestre  froid (qui date du printemps 2013)

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 30/05/2018 à 22:16, Twister83 a dit :

Actualisation des prévisions de MF pour le trimestre J/J/A :

 

 

Un scénario plus chaud que la normale est privilégié sur une bonne partie du sud-est de l'Europe et du bassin méditerranéen, à cause de la persistance probable d'un anticyclone plus fort que la normale sur l'Europe continentale .
Sur la façade Atlantique, l'influence de l'Océan (encore anormalement frais en début de période) devrait maintenir des températures  proches des normales à l'échelle de la saison.
Ailleurs, aucun scénario n'est privilégié sur le trimestre.

 

Mouais ... Un AE vissé au sud-est du continent, un AA en retrait et donc un boulevard pour toutes les gouttes froides (orages ? temps pourri ?). De la chaleur, certes, mais tendance lourde et humide (je rejoins Anecdote), comme la carte du 15/07/2007 le montre.

 

Après, il y a aussi un risque qu'on se retrouve justement comme en juillet 2007 (deuxième quinzaine minable) à cause du décalage trop à l'est de l'AE comme l'indique la carte du 21/07/2007.

Vous l'avez compris, je m'inquiète moi aussi, si on pouvait éviter un été 2007 bis ...

 

CFSR_1_2007071518_1.png

AVN_1_2007072100_1.png

  • J'aime 1
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Dax (40)

Ces dernières années, on note quand même une tendance de plus en plus récurrente à voir des bas géopotentiels stagner au sud du Groenland en juillet / août, avec en conséquence un relatif renforcement du jet estival en Atlantique. Cette observation est relativement cohérente avec les projections climatiques intégrant le ralentissement de la circulation océanique (AMOC), et l'apparition modélisée et constatée d'un "trou de refroidissement" dans cette zone dans un contexte global de réchauffement.

 

 

Rahmstorf_2015_1rc.jpg

Tendance linéaire de l'évolution de la température de surface entre 1900 et 2013

Extrait d'un article de realclimate

 

 

 

Pour la France, on note que les effets ont souvent eu tendance à se diviser en deux possibilités aux conséquences radicalement opposées :

- Soit cette circulation zonale se propage jusqu'à l'Europe occidentale, avec à la clé des conditions particulièrement fraîches et médiocres par chez nous,

- Soit cette circulation zonale plonge en Atlantique et/ou se redresse à l'approche de l'Europe, avec des remontées excessivement chaudes et des records de chaleur facilement approchés ou battus.

 

Depuis 2005, nous avons eu 4 mois de juillet et 6 mois d'août déficitaires d'au moins un demi degré sur le plan thermique, correspondant aux années où c'est la première option qui a dominé le schéma. Et cela ne rend pas forcément compte des mois où ces conditions ont été dominantes en terme de durée (au moins 20 jours sur le mois) mais où le bilan mensuel a été sauvé par une séquence éphémère de quelques jours trop chauds. Un peu à l'image d'août 2013, légèrement positif au global (+0.2°) mais qui aurait fini à -0.1° sans les trois premiers jours du mois.

 

Pour se comparer et toujours depuis 2005, ce seuil du demi-degré de déficit a été atteint zéro fois en avril, deux fois en mai et une fois en juin.  Cela montre bien l'existence d'un basculement vers une possibilité accrue de conditions fraîches en juillet / août (4-6) par rapport aux mois précédents (0-2-1), conséquence de ce qui précède.

 

Après je ne suis pas devin pour savoir quelle dynamique entre ces deux options majoritaires (+ les outsiders !) l'emportera cette année.

 

C'est purement subjectif, mais au vu des dynamiques actuelles en Atlantique nord et sur l'hémisphère en général j'aurais tendance à penser qu'on pourrait plutôt pencher sur le premier schéma. Avec à la clé donc, un risque accru de voir s'installer une ou deux longues périodes de temps plutôt maussade entre juillet et août, même si le bilan thermique global pourrait être neutre car contrebalancé car quelques séquences chaudes plus ou moins fugaces.

 

 

  • J'aime 38
  • Merci 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié) - Lieu : St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79

J'applaudis le raisonnement, et j'y ajouterais le constat météo que nous connaissons depuis le printemps 2016.

D'abord une période de pluie record sur certaines régions, puis une période record de déficit pluvio sur 18 mois sur d'autres régions, certes masquée par quelques arrosages de surface au bon moment, qu'une année comme 1976 n'avait pas apporté, puis de nouveau des records de pluies en ce printemps.

 

Pas devin non plus pour savoir si cette alternance à l’excès va se maintenir, sans oublier qu'un El niño  marqué est passé par là, mais si cette logique se poursuit alors le second schéma ne me semble pas hors de propos.

 

J'aurais donc tendance à donner priorité à cette récurrence au sens très basse fréquence, on restera bien entendu prudent avec un rapprochement direct au signal de fond sensé se caractériser nous concernant, par cette anomalie froide au niveau du Groenland entre autre.  

 

Aussi si cette prévision climatique commence à se manifester sur les réanalyses météo, ce qui demande tout de même confirmation sur une plus longue période, alors je ne suis pas sûr qu'en période estival, la baroclinie  que cette zone froide pourrait engendrer soit en mesure de pourrir nos étés, j'aurais même plutôt tendance à spéculer l'inverse en remplacement de ton option 1.

 

C'est à dire une zone dépressionnaire qui nous gratifie en HP indéboulonnables si l'écoulement est zonal (ceinture anticyclonique), ou d'une allure caniculaire ponctuellement orageuse quand l'écoulement se fait sous la forme d'un talweg (cut off Ibérique ), ton option n°2.

 

Deux situations normales tombant dans une récurrence anormale, de fait, il me semble crédible que le temps frais et bruineux sur les 2/3 nord du pays qui fait partis de nos étés perde du terrain au profit de ces autres régimes, ce qui rend délicat de le favoriser pour la prévision saisonnière en l'état actuel des modèles saisonnier.

 

Modifié par sebb
  • J'aime 8
  • Merci 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) - Lieu : Dax (40)

On n'a pas trop de recul en effet sur l'impact saisonnier à l'échelle européenne de cette problématique.

 

Je signale néanmoins une étude parue l'année dernière, qui n'a à ma connaissance pas été évoquée sur IC, sur ce thème pourtant prépondérant pour l'avenir du climat européen. Des chercheurs ont en effet étudié les simulations de différents modèles du CMIP5 concernant ce refroidissement de l'Atlantique nord sur la base du scénario RCP 4.5 : "seulement" 17,5 % des modèles projettent un refroidissement rapide dans les prochaines décennies, mais si on ne se base que sur les modèles qui ont été capables de reproduire le refroidissement déjà constaté ces dernières années, cela monte quasiment à un sur deux (45 %). C'est quand même pas négligeable comme résultat.

 

Le réchauffement moyen attendu sur le siècle prochain est du coup particulièrement différent entre les modèles qui ne projettent aucun refroidissement (haut), ceux qui projettent un effondrement du gyre subpolaire (milieu), et ceux qui projettent carrément une dislocation de la circulation thermohaline (AMOC) :

 

ncomms14375-f4.jpg

 

 

Même si les incertitudes liées à l'exercice impliquent de ne pas non plus interpréter à la lettre ces résultats, on ne peut s'empêcher de relever que le troisième scénario conduirait à un refroidissement qui serait très significatif sur le nord de notre pays. Du coup, pour le "petit tir" gentil, ça me permet de rebondir sur l'actualité fortement commentée ces derniers jours du réchauffement significatif les prochaines décennies de nos étés annoncé par Météo France (juste pour mémoire sur les 4° de plus annoncés pour Paris) : il n'est pas totalement exclu que l'été type 2080 à Paris soit très loin de ça.

 

L'étude dont je parle est librement consultable en version complète.

 

 

  • J'aime 8
  • Merci 9
  • Surprise 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.