Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Tendance Hiver 2019-2020


Recommended Posts

Le 09/02/2020 à 19:02, Cotissois 31 a dit :

A côté, M Saunders avait fait des calculs pour montrer la très forte probabilité d'une NAO-  et avait pris le risque d'en parler aux médias.... Je ne sais pas ce qu'il s'est passé mais ça doit pas être évident à vivre.

 

Régis Crépet qui avait annoncé un été 2019 sans canicule s'en est bien sorti. Je suis sûr qu'il en rit encore.

Edited by A.M.
  • Haha 10
Link to post
Share on other sites
  • Replies 422
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Mise à jour des tendances saisonnières hiver 2019-2020                  Je n’ai pas proposé de mise à jour durant octobre car la situation incertaine en septembre ne s’est pas forcément plus

Tendances saisonnières hiver 2019-2020 : Un hiver ouvert               Je ne vais pas faire le discours d’introduction très long que j’ai déjà émis ces dernières années pour rappeler à quel

Dans le genre analogie ... Allez, faîtes de beaux rêves (et mini-jeu : trouvez l'année !)                              

Posted Images

Il y a 16 heures, Cotissois 31 a dit :

A côté, M Saunders avait fait des calculs pour montrer la très forte probabilité d'une NAO-  et avait pris le risque d'en parler aux médias.... Je ne sais pas ce qu'il s'est passé mais ça doit pas être évident à vivre.

 

D'une certaine manière, ceux qui ne prennent jamais de risques ne se trompent jamais... La presse anglaise ayant (hors certains médias de référence type Guardian ou BBC) un très puissant trouble de la mémoire immédiate, l'échec passe complètement inaperçu et il n'y a eu aucun article à ce jour pour évoquer le plantage en règle. La plupart des tabloïds trouveront une autre source plus ou moins bidon pour sortir leur article annuel à l'automne prochain pour expliquer que l'hiver qui vient sera le plus froid depuis (insérer une période ici) en mettant comme chaque année sous le tapis les foirages à répétition des années passées.

 

Après, l'échec de la prévision ne remet pas en cause les observations initiales et la corrélation des années passées. Je vais le faire un peu à l'envers de ton propos, sur lequel tu t'interroges sur les éléments de réussite des modèles saisonniers : personnellement je serais assez intéressé de savoir ce qui pourrait expliquer que les indices comparatifs utilisés par Saunders n'ont pas donné lieu au "résultat attendu / espéré". C'est probablement influencé par mon opinion sur le décrochage des prévisions comparatives basées sur les indices et les corrélations d'un climat "d'avant" qui n'est plus forcément le climat "d'aujourd'hui", je le concède, mais je trouve toujours ce genre d'exercice très intéressant. Bon cela étant, Saunders s'était limité (au moins dans ce qui avait été rendu public) à un simple exercice de comparaison indices précurseurs / observations sans vraiment avancer quelque chose sur les mécanismes à l'oeuvre, donc peu de chances qu'il pousse la réflexion à ce qui aurait pu, sur le plan physique, expliquer au moins en partie ce tel décalage.

 

Pour mémoire, le billet initial : lien PDF

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint Leu La Foret (95), altitude 70 mètre.

Les mois de mars et avril s'annoncent doux... pour changer 😶 curieux de connaitre la tendance pour l'été prochain.

Toujours cette anomalie de -1.5°c selon les modèles au sud ouest de l’Islande par flux de nord ouest répétitif, et s'orientant a l'ouest sud ouest en mode turbo zonal en Europe.  Finalement c'est pas super cool le ralentissement de l' AMOC l'hiver, et en été c'est canicule a gogo.

Image

 

Edited by psncf
  • J'aime 3
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Quentin-de-Baron (33) & parfois Dax (40)

Ouais...

 

4ze7.png

 

Pourquoi pas aussi crever l'échelle du côté des anomalies de NAM... tant que nous y sommes, pourquoi pas ! 😐... 

 

Edited by DoubleKnacki
  • Haha 5
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites

Impressionnant !

Ci dessous les chiffres NAO.

9 mois de décembre de suite en NAO +

9 mois de janvier de suite en NAO +

 

Et probablement 7 mois de février de suite en NAO +

 

Après ça je ne vois absolument pas comment on pourrait renier le changement climatique

 

 

2010  -1.11  -1.98  -0.88  -0.72  -1.49  -0.82  -0.42  -1.22  -0.79  -0.93  -1.62  -1.85
2011  -0.88   0.70   0.61   2.48  -0.06  -1.28  -1.51  -1.35   0.54   0.39   1.36   2.52
2012   1.17   0.42   1.27   0.47  -0.91  -2.53  -1.32  -0.98  -0.59  -2.06  -0.58   0.17
2013   0.35  -0.45  -1.61   0.69   0.57   0.52   0.67   0.97   0.24  -1.28   0.90   0.95
2014   0.29   1.34   0.80   0.31  -0.92  -0.97   0.18  -1.68   1.62  -1.27   0.68   1.86
2015   1.79   1.32   1.45   0.73   0.15  -0.07  -3.18  -0.76  -0.65   0.44   1.74   2.24
2016   0.12   1.58   0.73   0.38  -0.77  -0.43  -1.76  -1.65   0.61   0.41  -0.16   0.48
2017   0.48   1.00   0.74   1.73  -1.91   0.05   1.26  -1.10  -0.61   0.19  -0.00   0.88
2018   1.44   1.58  -0.93   1.24   2.12   1.09   1.39   1.97   1.67   0.93  -0.11   0.61
2019   0.59   0.29   1.23   0.47  -2.62  -1.09  -1.43  -1.17  -0.16  -1.41   0.28   1.20
2020   1.34
  • J'aime 4
  • Merci 1
  • Haha 3
  • Surprise 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Nanterre Parc / Grande Arche (92)
Le 01/09/2019 à 08:28, Clement21 a dit :

Mon topic préféré !

 

Bon par contre, j'ai jeté un oeil sur les sites météo et leurs prévis saisonnières ; et bah pour cet hiver la seule chose que j'ai envie au vu des tendances c'est de vomir....

Sur les sites que j'ai consulté, seul meteolaflèche voit un hiver, un "vrai" (ils voient 3 mois déficitaires en t° notamment). Autrement, de la douceur, comme tout le reste de l'année quasiment.. (les sites lameteo ; météo-express ; météoparis ou encore catnat qui est plus nuancé toutefois, valident ce scénario). La seule bonne nouvelle pourrait être des précipitations normales voir excédentaires.

 

Reste plus qu'à voir comment ça évolue et espérons que ça soit dans le "bon" sens !

 

Bon, on va pas tirer sur l'ambulance, au moins il y en a qui prennent des risques. :ph34r:

  • J'aime 2
  • Haha 2
Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
Posted
56800 Taupont, 61170 Marchemaisons

Allez pour ne pas trop regretter ce non hiver, et à quelques jours de sa fin météorologique une carte à petite touche hivernale avec ce  petit coup d'air polaire ( maritime il ne faut pas  exagérer non plus, ce n'est pas du sibérien) sur notre pays quand même !

 

 

2000.jpg.a32495585639b15b55a5c0180de1c747.jpg

  • J'aime 5
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
Le 25/02/2020 à 21:27, bernardt60 a dit :

Allez pour ne pas trop regretter ce non hiver....

 

 

Pour un non hiver, c'en est un en effet : MF annonce qu'il s'agit, avec +2.7°C par rapport à 81/10 le plus doux depuis le début des relevés.

Le record de 2016 n'aura pas tenu plus de 4 ans....

  • J'aime 5
  • Haha 1
  • Surprise 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Troche - Altitude 410m / Montmorillon - Altitude 100m / Lagrand - Altitude 600m
il y a 45 minutes, th38 a dit :

 

Pour un non hiver, c'en est un en effet : MF annonce qu'il s'agit, avec +2.7°C par rapport à 81/10 le plus doux depuis le début des relevés.

Le record de 2016 n'aura pas tenu plus de 4 ans....

http://www.meteofrance.fr/actualites/80047756-cet-hiver-a-ete-le-plus-chaud-jamais-mesure-en-france

Quand tu crois avoir tout vu, ça revient plus tard encore pire.... ça craint 😪

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Hiver 2019/2020 : Un hiver record dans un contexte hémisphérique particulier

 

 

Bonjour, dans ce poste je vais essayer  d’établir une explication sur l’Hiver hors-normes que nous venons de vivre. Il est acté aujourd’hui que cet hiver sera le plus doux mesuré depuis au moins 1900 avec une anomalie de +2,7 degrés par rapport à la normale.

 

Si le changement climatique n’est plus contestable, il y’a néanmoins un contexte océanique et stratosphérique particulier expliquent la puissance du vortex polaire à l’échelle de l’hémisphère et la douceur exceptionnelle concomitante dans les latitudes moyennes de cet hiver 2019/2020.

 

 

I ) Un vortex polaire particulièrement puissant : des causes océaniques dans un contexte de cycle ++ ?

 

A) Une phase PDO positive depuis 2013

 

En 2013 la phase du PDO est passé en positif dans l’océan pacifique. Il est passé en négatif au cours de l’hiver 2019/2020, soit prêt de 7 années en phase positive. Il va de pair avec  El nino et l’indice a atteint des sommets au cours de l’année 2015 et 2016.

 

Capture2.PNG.ded04b9c3ffbbc8386c5c27ec9fa75d1.PNG

 

 

B) Des phases El Nino globalement positives depuis 2015

 

Depuis le grand el Nino record de fin 2015 nous sommes resté dans une phase positive quasiment constante depuis 2018. le nina de 2017 à été faible au regard des ninas de 1999 à 2001 qui ont à l’époque compensé le grand Nino de 1997/1998. Durant l’hiver 2019/2020 la phase est resté en positive (+1), nous en verrons les conséquence plus tard sur le vortex polaire

 

Capture.thumb.PNG.d9c60dd2984da386495e8aa528e63672.PNG

 

C) UN IOD (dipôle de l’océan indien) record en 2019

 

Définition http://la.climatologie.free.fr/iod/iod.htm

 

Le nouveau cette année et qui pause question est le dipôle de l’océan indien. Son indice à selon la NOAA battu un record en novembre 2019. Il y’aurait selon certaines études un lien entre dipôle de l’océan indien positive et vortex polaire concentré. Une théorie qui reste encore à prouvé mais qui est intéressante à creuser. Il serait aussi responsable de la sécheresse de cet été 2019/2020 en Australie entre-autres

 

Capture3.thumb.PNG.06ce2009f58de57c9d3dc1c42367f1f0.PNG

 

 

 

D) Un 'nino' record dans l’ocean atlantique

 

On peut le voir sur cette image, l’océan atlantique connaît une phase chaude au niveau des tropiques : selon la NOAA cette anomalie devrait perdurer durant une bonne partie de l’année 2020. Conséquence sur le vortex polaire à déterminer.

 

Capture4.thumb.PNG.5cc8dd26e64fe90e7a7a7d8d5b875141.PNG

 

 

II) Un année 2019 marqué par un minimum solaire et une phase de QBO positive

 

A) 2019 : une année record en nombre de jours sans tâches

 

D’après le site Spaceweather,com l’année 2019 est une année record depuis 1913 de jours sans täches, loin devant l’année 2008 (281 jours contre 268 en 2008). Le cycle solaire 25 s’annonce faible comme le cycle 24. L’année 2019 bat aussi le record de rayons cosmiques mesuré dans l’atmosphère depuis l’ère spatiale ce qui est dangereux pour l'aviation par exemple. L'année 2020 est dans la continuitée avec 43 jours sans tâches dont 27 jours de suite au 29/02/2020. 

 

Capture5.thumb.PNG.336398198d4a5a7c7c6811d088a52929.PNG Capture6.thumb.PNG.e5d360cedc7b2d77b2ea2e3e959185f7.PNG

 

Il y’a pour finir un rapport étroit entre QBO/activité solaire et vortex polaire comme nous le verrons après.

 

B) Un QBO ( Quasi biennal osciliation) en phase positive

 

L’année 2019 se caractérise par une phase du QBO positive. Dans cette phase les vents sont orientés à l’ouest. La phase est passé à l’est en janvier 2020 mais ce changement n’a d’effet sur la circulation atmosphérique que 3 à 4 mois après le changement de phase. L(Hiver 2019/2020 est donc sous l’influence du QBO positif

 

je vous renvoie au site de William pour l'explication du QBO :

 

http://la.climatologie.free.fr/stratosphere/stratosphere3.htm

 

 

C) L’hiver 2019/2020 et l’hiver 1989/1990 deux hivers jumeaux mais au contexte différent

 

 

L’hiver 2019/2020 ressemble à bien des égards à l’hiver 1989/1990 . Cette année là un vortex polaire particulièrement concentré est observé à l’échelle de l’hémisphere nord matérialisé par une AO très positive comme durant l’hiver 2019/2020. Ces deux hivers sont marqués par la douceur et le flux zonal très marqué et l’absence de tout réchauffement stratosphérique pouvant amener des blocages favorables à des flux méridiens.

 

l' oscillation arctique de février devrait battre le record de février 1990 pour ce qui est de la phase positive, ce qui montre un vortex exceptionnellement concentré cette année.

 

Capture7.PNG.d2acaf2e31598be4dd84534ba7d6bf24.PNG

 

 

 

 

Cependant le contexte de ces deux hivers est inverse comme nous le verrons dans la sous-partie ci-dessous

 

D) Phase de QBO et activité solaire : probabilité de vortex polaire concentré démultipilé selon les phases du QBO

 

Lorsque la phase QBO est en positif mais que l’activité solaire est minimale les chances d’avoir un vortex polaire concentré sont multipliées par 3 : cas de l’hiver 2019/2020. Il devient certe négatif en janvier mais il y a toujours 3 à 4 mois de latence avant que cela ne fasse effet donc l'hiver 2019/2020 est encore sous le cycle positif du QBO.

 

Lorsque l’activité solaire est maximale et que la phase du QBO est négative les probabilités d’avoir un vortex polaire concentré sont multiplié par 3 : cas de l’hiver 1989/1990 (activité solaire maximale du cycle 22 en décembre 1989)

 

Capture8.PNG.d72987760e4b04215dd8acba995c991c.PNG

 

Nous voyons donc que deux contexte inverse produise les mêmes effets. Il faut ajouter qu’une phase el nino + un IOD record se sont ajoutés en 2020, ce qui a encore renforcé les probabilité d’un vortex hyper concentré et d’une phase AO record durant tout l’hiver et particulirement dans sa seconde partie en fevrier.

 

Phase du qbo depuis 1988 :

 

image.thumb.png.0cee36898905c1d64eb8e65b59b3488f.png

 

Deux volcans ont aussi explosé en 2019 et ont projetés des quantités de poussières et de SO2 importantes dans la stratosphère provoquant des couchers de soleil flamboyant durant l’été 2019 dans l’hémisphère nord et même en France (couleurs violettes/rouge) (Raikoke et Uluwun) :

 

 

 

https://www.lemonde.fr/blog/autourduciel/tag/coucher-de-soleil-volcanique/

 

https://skyandtelescope.org/observing/volcanoes-turn-twilights-purple/

 

https://www.jpl.nasa.gov/spaceimages/details.php?id=PIA23421

 

image.thumb.png.723f6a3f83620ba5bc4e2647a7e3c89a.png

 

image.thumb.png.a5e384b8c78de6fd2fb49dd133a563f6.png

 

Ces volcans ont peut être aussi pu avoir un rôle dans le vortex polaire me ceci reste à creuser et prouver là aussi.

 

 

 

III) Perspectives et horizons pour l’année 2020 : une année 2.0 de transition ?

 

 

Il ne s’agira pas d’établir une tendance pour les prochaines saisons ici et encore moins de l’hiver prochain. Cependant je vous invite à lire le document de la NOAA du 13 février 2020 :

 

https://www.cpc.ncep.noaa.gov/products/GODAS/ocean_briefing_gif/global_ocean_monitoring_current.pdf

 

 

je m’en inspire grandement pour cette partie III afin d’éclaircir les tendances au niveau des cycles océaniques de l’année 2020.

 

 

A) Une phase PDO négative depuis janvier 2020

 

Le cycle du P.D.O (en arc de fer à cheval autour de l'Alaska jusqu’à la Californie) est on le voit dans le lien ci dessous passé en phase négative pour le première fois depuis 2013.

 

image.thumb.png.926f3c45501b1486a9adfdb8382a6bd6.png

 

j’ignore les conséquence sur le vortex polaire et le jet stream à plus longue échéance mais cette transitions est importante car c’est un cycle assez long et les tendances sont à la baisse les mois à venir comme le montre le dernier rapport de la NOAA :

 

Capture10.thumb.PNG.e37106f588663bd8e67d265def7812ab.PNG

 

B) Vers une Nina au cours de l’été 2020 ?

 

Comme le suggère ce rapport, les tendances vont vers une faible Nina au cours de l’été 2020. les tendances seront à affiner d’ici là mais dans le contexte de minimum solaire et de phase QBO négatif cela pourrait favoriser un vortex déconcentré au cours de l’hiver 2020/2021 dans l’hémisphère nord

 

image.thumb.png.892372741c8f471ebdde7064e92b3450.png

 

C) UN IOD retour à la normale (phase neutre)

 

Apres une phase record en 2019, le dipôle de l’océan indien est retourné au neutre et devrait le rester cette année :

 

Capture12.thumb.PNG.fe8fcf6d9cec001cb5baa43cfc33892b.PNG

 

 

D) Une phase QBO negative et une activité solaire minimale en Avril ou octobre 2020

 

le minimum solaire interviendra cette année, soit en avril soit en octobre.

 

image.thumb.png.ca354afc55c2ddd93604abd55ffe9fdf.png

 

 

Par ailleurs la phaqe QBO négative va se renforcer et atteindre son maximum au cours de l’hiver prochain. Ce qui est intéressant c’est que dans cette phase négative durant un minimum solaire les chances de vortex polaire sont démultiplié surtout qu’un phase NINA et PDO négative s’ajoutera à cette phase. Possiblement la phase de l’AO pourrait bien être négative mais quid de l’hiver sur l’Europe de l’ouest sachant qu‘une AO négative n’est pas forcement synonyme de froid en Europe (cas de janvier 1998) et il faudra se tourner vers le comportement de la NAO qui nous concerne encore +

 

Il sera intéressant de voir les tendances des modèles saisonniers et de les analyser dans le futur topic de prévisions de l’hiver 2020/2021 dès le 1er septembre 2020.

 

Pour conclure on a vu ici que les phases de QBO et d’activité solaire, ainsi que des cycles océaniques très positifs se sont ajoutés pour alimenter un vortex sur-puissant cette année. Quelles en seront les conséquences pour le printemps et l ‘été à venir ? Nous ne pouvons pas répondre à cette question de manière précise.

 

par ailleurs le dipôle de l’océan atlantique devrait resté positif et même augmenter, quelles conséquences pour cet été et pour les cyclones ?:

 

Capture11.thumb.PNG.18714b99474ddfdd2ecdad27017e510c.PNG

 

 

IV) Pour aller plus loin un mot de l'A.M.O et bilan des prévisions saisonnières

 

A) L'A.M.O

 

L'A.M.O ou oscillation multidécennale atlantique est une variation de longue durée dans l'atlantique nord des courants atmosphérique et océanique.

 

Nous sommes en phase + depuis 1997 et on devrait y rester encore une bonne dizaine d'année. on notera simplement que malgré des phases négatives mensuelles on reste en phase positive et même très positive en 2016 et 2017 comme on le voit dans le tableau ci - dessous

image.thumb.png.6390dd5a4b2a2e54b10526936147e63d.png

 

les explications http://la.climatologie.free.fr/amo/amo.htm

 

Table complète de l'A.M.O depuis 1856 : https://www.esrl.noaa.gov/psd/data/correlation/amon.us.long.data

 

Cela rajoute encore une corde à l'arc des anomalies chaudes depuis 2014 en Europe particulièrement.

 

B) Bilan des prévisions saisonnières de l'hiver 2019/2020

 

Que ce soit les organismes comme météo France ou l'ensemble des modèles saisonniers tous ont été en accord et sans équivoque pour un hiver doux à très doux et ce dès le mois de septembre. les anomalies chaudes des océans y étant sans doute pour quelque chose dans la prise en compte des modèles. Rien à rajouter là dessus un sans faute presque unique dans l'histoire des prévisions saisonnières.

 

Conclusion

 

Le printemps semble commencer de manière agité et la phase Q.B.O négative devrait faire ses premiers effets d’ici le mois d’avril/mai. Le vortex lui va gentiment se déconcentré durant cette période, la question est de savoir quelles seront les conséquences en Europe de l’ouest ?


Il est dors et déjà venu l'heure de refermer la page de cet hiver fou mais pas totalement inintéressant à suivre avec de nombreuses tempêtes en février et décembre ( et mars ?). L'absence de froid à été constante et je pense qu'il y'a une lueur d'espoir pour le prochain hiver malgré le contexte d'un réchauffement climatique pressant mais ou pour cette année la situation océanique et atmosphérique on l'a vu, ont été particulièrement défavorables pour les Hivernophiles.

 

Toutes vos remarques et questions sont les bienvenues.

 

L'espoir fait vivre !

 

Pierre D.

 

 

sources :

 

https://www.cpc.ncep.noaa.gov/products/GODAS/ocean_briefing_gif/global_ocean_monitoring_current.pdf

 

http://la.climatologie.free.fr

 

https://www.noaa.gov

 

https://www.spaceweather.com

 

 

 

 

 

 

 

Capture9.PNG

Edited by Avallon89
orthographe
  • J'aime 7
  • Merci 23
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites

Pour finir (c'est bien le mot !) cet hiver, en dehors des explications multifactorielles exposées ci-dessus, voici juste une petite illustration de la T° pour le mois de février, qui avait été prévu doux et qui a largement rempli son contrat partout en France… Une chose remarquable, parmi tant d'autres, est le nombre de fois où les TX ont dépassé 10°C dans la journée : dans l'Ouest et le Sud du pays c'est quasiment tous les jours, et dans le quart Nord-Est c'est 1 jour sur 2 ! Ne parlons pas des gelées très discrètes (uniquement dus à des ciels clairs et temps calmes très passagers de nuit) et encore moins des journées sans dégel totalement absentes en plaine… En montagne, le constat est guère différent avec

0 jour sans dégel à Aurillac (640m), Bourg-St-Maurice (865m), Embrun (871m)...

1 jour à Chamonix (1040m) et Briançon (1330m)

3 jours dans le contexte particulier de La Brévine (rôle de TAF, même si c'est plus marqué sur les TN bien sûr)

et quand même 17 jours… mais à 2479m au Grand-St-Bernard !

 

image.png.66274b71a9f91f9ed06784d8fd16ab9b.png

 

 

Edited by sastrugis
  • J'aime 2
  • Merci 3
Link to post
Share on other sites
Posted
Sassenage 38 (207 m / NO Grenoble)
il y a 17 minutes, sastrugis a dit :

Pour finir (c'est bien le mot !) cet hiver, en dehors des explications multifactorielles exposées ci-dessus, voici juste une petite illustration de la T° pour le mois de février, qui avait été prévu doux et qui a largement rempli son contrat partout en France !!!

 

image.png.08f7034557788010c0fd897aa5719ebd.png

 

Entre 4 et 5°C de plus que la moyenne 1981-2010 entre le nord-est et le centre-est ! RC + synoptique favorable ont clairement fait crever le plafond. Je ne pense pas qu'on puissent sensiblement faire de plus gros excédent que ceux-ci, même s'il y a eu le pseudo coup de froid de la fin de mois, qui a auguré cela dit de T à peine en dessous des normales, en s'inscrivant également parfaitement dans ce contexte d'hiver doux. 

 

Les excédents les plus forts sont observés dans les contrées éloignées de l'océan et de la mer méditerranée. Autre élément qui nous fait dire que le mois (et l'hiver en général) a revêtu le caractère d'une saison douce, tempéré par les océans, alors que ça devrait être totalement l'inverse en temps "normal". 

 

Aller hop, place au printemps et ses coups de froids tardifs pour venir contrebalancer un temps soit peu (ce que je ne souhaite pas). 

Edited by robi38
  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, robi38 a dit :

 

 Je ne pense pas qu'on puisse sensiblement faire de plus gros excédents que ceux-ci.

 

...malheureusement le pire semble toujours possible !

Link to post
Share on other sites
Posted
Sassenage 38 (207 m / NO Grenoble)
il y a 12 minutes, sastrugis a dit :

 

...malheureusement le pire semble toujours possible !

 

Oui mais cela dit, n'a t'on pas fait le "pire" possible dans notre contexte actuel. 

 

Comme ce sont plusieurs facteurs qui ont parfaitement coïncider pour nous faire vivre un hiver exceptionnellement doux; malgré le RC, on peut penser que ça n'est peut-être pas dans les hivers prochains que l'on risque de surenchérir. C'est peut-être l'archétype de l'hiver type et référence doux pour quelques temps, avant évidemment que cette situation ne se représente de nouveau (certainement sur des périodes de retour de plus en plus proche également), et où l'on pourra alors faire encore plus doux avec l'amplification du RC.

 

Réjouissons-nous, peut-être que nous serions qu'à 1°C ou 1.5°C d'excédent thermique l'hiver prochain, plutôt que 2.7°C. 😅

Edited by robi38
  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Ce qui est marrant c est que l hiver vient de se terminer hier soir et pourtant le mois de mars s annonce plus hivernale que ce que on a connu pendant tout l hiver 

Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, robi38 a dit :

 

Réjouissons-nous, peut-être que nous serions qu'à 1°C ou 1.5°C d'excédent thermique l'hiver prochain, plutôt que 2.7°C. 😅

 

D'autant plus que l'année prochaine nous comparerons avec la Normale 1991-2020 qui a des chances risques d'être d'environ +0,3°C supérieure à l'actuelle 1981-2010, elle même supérieure d'environ 0,3°C à la précédente 1971-2000...  ☺️

Edited by sastrugis
  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites
Posted
Bourgoin-Jallieu (38)
il y a une heure, sastrugis a dit :

 

D'autant plus que l'année prochaine nous comparerons avec la Normale 1991-2020 qui a des chances risques d'être d'environ +0,3°C supérieure à l'actuelle 1981-2010, elle même supérieure d'environ 0,3°C à la précédente 1971-2000...  ☺️

 

Les normes actuelles ont été mises en place qu'au cours de l'année 2012 par MF. S'ils font la même chose pour cette décennie (courant 2022), ça laisse encore un peu de temps. 😅

Edited by Charly-C
Link to post
Share on other sites

@Avallon89 Il y a plein de choses intéressantes dans votre analyse. Par contre, n'oubliez pas que la NAO est un composante principale (EOF) donc il n'est pas trivial qu'elle ait besoin uniquement de forçage extérieur.  Il faut des preuves pour dire que la NAO n'est qu'une réponse à des forçages extérieurs. S'il y en a, je suis ok.

Edited by Cotissois 31
  • J'aime 5
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Plaisance du Touch (31)

@Avallon89  Quel post, vraiment un travail de synthèse magnifique !  J'avais posté une question sur le vortex polaire dans la partie "prévisions stratosphériques", vous y répondez en partie, merci à vous.

On comprend un peu mieux les raisons qui peuvent avoir conduit le vortex à rester ultraconcentré, et l'analogie en terme de circulation qui avait déjà été évoquée avec l'hiver 1989-1990 prend tout son sens...

 

Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, sastrugis a dit :

 

D'autant plus que l'année prochaine nous comparerons avec la Normale 1991-2020 qui a des chances risques d'être d'environ +0,3°C supérieure à l'actuelle 1981-2010, elle même supérieure d'environ 0,3°C à la précédente 1971-2000...  ☺️

 

Pour l'hiver on devrait être à +0.5°C supérieur à 81/10, tout comme l'été

Le printemps et l'automne devraient être à +0.4°C

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Le 01/03/2020 à 11:46, Cotissois 31 a dit :

@Avallon89 Il y a plein de choses intéressantes dans votre analyse. Par contre, n'oubliez pas que la NAO est un composante principale (EOF) donc il n'est pas trivial qu'elle ait besoin uniquement de forçage extérieur.  Il faut des preuves pour dire que la NAO n'est qu'une réponse à des forçages extérieurs. S'il y en a, je suis ok.

 

La NAO est un indice atmosphérique comme l'AO contrairement à ENSO/PDO/AMO qui sont des cycles océaniques bien définis . Il est donc probable à mon sens que ces indices dépendent des cycles océaniques et stratosphérique (QBO) ainsi que de forçages extérieurs comme l'activité solaire et l'activité volcanique.

 

La NAO à été cet hiver positive tout le long mais le fait marquant cette année reste l AO qui à battu par deux fois le record de 1990 avec une point à 6,34 le 10 février contre un précédent record à 5,91 le 26 février 1990. Un VP qui continu d'être bien concentré pour ce début de mois de mars...

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...