Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Tendances hiver 2022-2023


Recommended Posts

Pas encore eu le temps de m'atteler a tout ca, mais en gros je suis entièrement d'accord avec @Barth61

 

En ce qui concerne les anomalies et meme les TM, pour moi on a bien plusieurs exemples de phénomènes extraordinaires qui donnent des temperatures elles memes hors normes, du meme acabit que les grandes vagues de froid du passe:

 

  • December 2010 en Angleterre fut le plus froid depuis 1890, et le 2e plus froid depuis 1659 selon les relevés du Central England Temperature par exemple. 
  • December 2010 a Berlin fut le 2e plus froid depuis 1890, largement plus froid que les mois de Décembre 1962, 1933, 1963, 1946 ou 1996 qui avaient tous connus des VDF. En utilisant les relevés de Berlin pre-1893, Avec une TM mensuelle de -4.6 a Potsdam pour Dec 2010, on n'est meme 0.2 degrés en dessous de la TM de Dec 1890, 0.3 degrés en dessous de la TM de Dec 1879, 1 degrés plus froid qu'en 1870, 0.2 degrés plus froid qu'en 1855: a part Decembre 1969 qui fut plus froid, il faut remonter a December 1829 pour trouver un mois de Décembre nettement plus froid a Berlin.
  • Mars 2013 a Potsdam fut le 3e mois de Mars le plus froid depuis 1893 a Potsdam, avec une TM de -0.4 degrés, just derriere Mars 1969 (TM -0.5) et Mars 1917 (TM -0.7), et devant Mars 1942, 1964 ou 1958. En utilisant les relevés de Berlin pre 1893, il faut remonter a 1883 pour trouver un mois de Mars nettement plus froid. 
  • Decembre 2010 a Stockholm, avec une TM  de -7.5 degrés a la station de Bromma, fut le plus froid depuis au moins 1980 selon les stats climatologies d'IC, battant le precent record de 1.3 degrés. En utilisant les TM mensuelles pour Stockholm disponibles sur wetterzentrale, il faut remonter a Dec 1867 pour trouver plus froid sur cette ville. meme en prenant en compte des temperatures un peu plus froides a Bromma qu'a la station précédente, il faut remonter a 1915 pour trouver un mois de Decembre avec une TM proche de 2010, puis a 1876 avant ca. 
  • Decembre 2010 a Copenhague fut le plus froid depuis au moins 1980 a Copenhague, et en utilisant les relevés de TM mensuelle sur le site wetterzentrale, 2010 aurait ete le plus froid depuis 1867 aussi pour cette ville. 
  • Fevrier 2018 avait battu un record journalier de froid pour le data du CET en Angleterre, données depuis 1772... alors qu'entre fin Novembre / Decembre 2010 on avait battu 5 records journaliers de froid dps 1772 également, et qu'on en approche en Mars / debut Avril 2013....
  • A noter que Novembre 2010 avait battu un record national de froid pour le Pays de Galles (dps la fin du 19e siècle), et idem pour Dec 2010 en Irlande et Irlande du Nord par exemple... 

 

Bref, des episodes a la situation synoptique exceptionnelle, donnent toujours des temperatures exceptionnelles elles aussi, parfois battant de vieux records, meme si la probabilité s'amenuit d'année en année. 

 

Le dernier truc que je voulais souligner c'était que la France n'a pas eu beaucoup de chance en la matière depuis le debut du 20e siècle. 2012 fut le seul événement exceptionnel en terme de froid, et encore on est reste loin des records. En Decembre 2010, il y a eu du froid notamment au Nord de la Loire, mais la France se trouvait surtout dans le conflit de masses d'air avec des gros conflits thermiques, mais souvent cote douceur. En 2013, il y a eu un super coup de froid avec des chutes de neige record localement sur les cotes de la manche et des records mensuels de froid, mais ca a dure que quelques jours, la ou pour le reste de l'Europe ca a dure tout le mois de Mars jusqu'a la fin de la premiere semaine d'Avril. En 2018, l'episode de froid a dure 3 jours alors que ca a dure 2 semaines plus au Nord ou plus a l'Est, avec un gros retour du froid en 2e partie de mois qui n'a pas touche la France. En 2006, la VDF du siècle en Europe s'est arrêtée a Berlin, avec des temperatures parfois records sur l'Europe de l'Est et la Russie. 

 

Si on considère ces événements individuellement, ca ne veut pas dire grand chose et il n'est pas anormal que des fortes VDF Européennes évitent la France. mais vous aurez du mal a trouver des series d'episodes ayant genere un tel froid pas loin de chez nous (moins de 500km de nos frontières et moins de 1000km du centre du pays), qui n'ont pas touche la France (ou presque pas) dans le passe. 

 

Ca a forcement des effets psychologiques, en tout cas c'est ce que je remarque quand je compare les discutions entre forum netweather britannique et le forum Infoclimat Francais: en GB, on battu pas mal de records de froid et d'episodes neigeux sur les 15 dernières années avec de tres beaux hivers (et bien neigeux en plus) en 2009/10, 2010/11, 2012/13, 2017/18... alors qu'en France il 'y a guère que 2012 qui peut être compare a ces episodes en terme de rareté. 

 

 

 

  • J'aime 4
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites

  • Replies 352
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

J'veux pas dire, mais ça faisait longtemps !   J'vous passe la page de couverture, en avant première, avec plaisir 🤗 :      PS : certains devraient comprendre ce que vie

Pour résumer à l'écrit ce qui a été dit à l'oral et aussi car j'ai clairement la flemme cette année de publier un parpaing où 19 personnes sur 20 (et encore je suis gentil  ) liront que la conclusion.

La prévision saisonnière à l'aide des indices QBO, PNA, ENSO, activité solaire etc. n'a jamais véritablement fonctionné. C'est pas parce que certains intervenants avaient l'air sur d'eux ces dernières

Posted Images

2 minutes ago, RidersOnTheStorm said:

 

Euh ... 21ème je suppose. ;)

oui décidément un lapsus par message moi depuis quelques jours, vivement les vacances...

  • Haha 2
  • Supportive 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Meudon (92), altitude : 96 m
il y a 59 minutes, Barth61 a dit :

 

Je ne suis pas d'accord. Même si nous avons eu une NAO/AO au plancher, ce n'est pas ça qui compte. Le vortex peut être déstabilisé énormément, sans pour autant que l'Europe soit concerné... Et ça dans les études à mener, comment bien prendre en compte ceci déjà ?

De plus, il faut comparer avec synoptique pratiquement identique. Et là, ce n'est pas le cas. Même si en apparence ça l'est.

1962/63, on a vu un blocage sur l'Islande-une partie groenland-depassant vers la Mer du Nord. Le froid était bien piloté, et surtout le blocage ne s'est pas trop modifié.

En 2010, le blocage a été, a début proche de 1962/63, puis s'est retracté vers l'atlantique/groenland. On voit bien que ce n'est plus la même chose.

 

On compare donc un flux de Nord/NE puis N à un flux majoritairement d'Est/NE. D'ailleurs si l'Angleterre, et seulement cette partie de l'Europe à connu des records de froid (Depuis au moins 1 siècle), c'est que l'Angleterre était le mieux positionné.

 

Si je résume :

 

Composite PlotComposite Plot

 

Autre chose, anomalie moins marqué en 2010 qu'en 1962/63 aussi, lissé sur 1 mois. On compare ce qui n'est pas comparable. Et surtout, un blocage plus ouest en 2010 qu'en 1962/63. Ce n'est peut être pas d'énormes différences, mais on sait bien, qu'en météo, le placement est quand même ultra méga important. D'ailleurs cela se voit au  niveau des basses anomalies, puisque le coeur en 2010 est situé ouest ALL/Nord France alors qu'en 1962/63, c'est Sud ALL/Nord Italie, montrant donc le décalage vis à vis du blocage.. Ainsi le flux n'est plus d'E/NE, mais NE à N, et la composante maritime est plus "douce" initialement.

 

Bref au-délà des chiffres, et avant de commenter des chiffres même, il serait plus judicieux, de mon point de vue, de comparer synoptiquement parlant, et de noter les différences, avant de pouvoir comparer 1962/63 et décembre 2010... Après cela n'enlève rien à ce que @Hugo_HKdit, et où je suis d'accord avec lui...

@thib91faisait référence à l'hiver 2009-2010 alors que toi tu évoques uniquement décembre 2010. Vous ne parlez donc pas du même hiver... 

  • J'aime 5
  • Merci 3
Link to post
Share on other sites

Ce qui montre en tout cas que la simple consultation des cartes modélisées est nettement insuffisante pour de la prévision saisonnière. Le travail d'analyse est le plus important pour quantifier les probabilités et qualifier le type de temps envisageable. Une prévision saisonnière déterministe n'a pas de sens sur cette échelle de temps et d'espace.

Cette remarque s'applique déjà à moi. ;)

 

  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites

Il y a 2 heures, Hugo_HK a dit :

Pas encore eu le temps de m'atteler a tout ca, mais en gros je suis entièrement d'accord avec @Barth61

 

En ce qui concerne les anomalies et meme les TM, pour moi on a bien plusieurs exemples de phénomènes extraordinaires qui donnent des temperatures elles memes hors normes, du meme acabit que les grandes vagues de froid du passe:

 

  • December 2010 en Angleterre fut le plus froid depuis 1890, et le 2e plus froid depuis 1659 selon les relevés du Central England Temperature par exemple. 
  • December 2010 a Berlin fut le 2e plus froid depuis 1890, largement plus froid que les mois de Décembre 1962, 1933, 1963, 1946 ou 1996 qui avaient tous connus des VDF. En utilisant les relevés de Berlin pre-1893, Avec une TM mensuelle de -4.6 a Potsdam pour Dec 2010, on n'est meme 0.2 degrés en dessous de la TM de Dec 1890, 0.3 degrés en dessous de la TM de Dec 1879, 1 degrés plus froid qu'en 1870, 0.2 degrés plus froid qu'en 1855: a part Decembre 1969 qui fut plus froid, il faut remonter a December 1829 pour trouver un mois de Décembre nettement plus froid a Berlin.
  • Mars 2013 a Potsdam fut le 3e mois de Mars le plus froid depuis 1893 a Potsdam, avec une TM de -0.4 degrés, just derriere Mars 1969 (TM -0.5) et Mars 1917 (TM -0.7), et devant Mars 1942, 1964 ou 1958. En utilisant les relevés de Berlin pre 1893, il faut remonter a 1883 pour trouver un mois de Mars nettement plus froid. 
  • Decembre 2010 a Stockholm, avec une TM  de -7.5 degrés a la station de Bromma, fut le plus froid depuis au moins 1980 selon les stats climatologies d'IC, battant le precent record de 1.3 degrés. En utilisant les TM mensuelles pour Stockholm disponibles sur wetterzentrale, il faut remonter a Dec 1867 pour trouver plus froid sur cette ville. meme en prenant en compte des temperatures un peu plus froides a Bromma qu'a la station précédente, il faut remonter a 1915 pour trouver un mois de Decembre avec une TM proche de 2010, puis a 1876 avant ca. 
  • Decembre 2010 a Copenhague fut le plus froid depuis au moins 1980 a Copenhague, et en utilisant les relevés de TM mensuelle sur le site wetterzentrale, 2010 aurait ete le plus froid depuis 1867 aussi pour cette ville. 
  • Fevrier 2018 avait battu un record journalier de froid pour le data du CET en Angleterre, données depuis 1772... alors qu'entre fin Novembre / Decembre 2010 on avait battu 5 records journaliers de froid dps 1772 également, et qu'on en approche en Mars / debut Avril 2013....
  • A noter que Novembre 2010 avait battu un record national de froid pour le Pays de Galles (dps la fin du 19e siècle), et idem pour Dec 2010 en Irlande et Irlande du Nord par exemple... 

 

Bref, des episodes a la situation synoptique exceptionnelle, donnent toujours des temperatures exceptionnelles elles aussi, parfois battant de vieux records, meme si la probabilité s'amenuit d'année en année. 

 

Le dernier truc que je voulais souligner c'était que la France n'a pas eu beaucoup de chance en la matière depuis le debut du 20e siècle. 2012 fut le seul événement exceptionnel en terme de froid, et encore on est reste loin des records. En Decembre 2010, il y a eu du froid notamment au Nord de la Loire, mais la France se trouvait surtout dans le conflit de masses d'air avec des gros conflits thermiques, mais souvent cote douceur. En 2013, il y a eu un super coup de froid avec des chutes de neige record localement sur les cotes de la manche et des records mensuels de froid, mais ca a dure que quelques jours, la ou pour le reste de l'Europe ca a dure tout le mois de Mars jusqu'a la fin de la premiere semaine d'Avril. En 2018, l'episode de froid a dure 3 jours alors que ca a dure 2 semaines plus au Nord ou plus a l'Est, avec un gros retour du froid en 2e partie de mois qui n'a pas touche la France. En 2006, la VDF du siècle en Europe s'est arrêtée a Berlin, avec des temperatures parfois records sur l'Europe de l'Est et la Russie. 

 

Si on considère ces événements individuellement, ca ne veut pas dire grand chose et il n'est pas anormal que des fortes VDF Européennes évitent la France. mais vous aurez du mal a trouver des series d'episodes ayant genere un tel froid pas loin de chez nous (moins de 500km de nos frontières et moins de 1000km du centre du pays), qui n'ont pas touche la France (ou presque pas) dans le passe. 

 

Ca a forcement des effets psychologiques, en tout cas c'est ce que je remarque quand je compare les discutions entre forum netweather britannique et le forum Infoclimat Francais: en GB, on battu pas mal de records de froid et d'episodes neigeux sur les 15 dernières années avec de tres beaux hivers (et bien neigeux en plus) en 2009/10, 2010/11, 2012/13, 2017/18... alors qu'en France il 'y a guère que 2012 qui peut être compare a ces episodes en terme de rareté. 

 

 

 

 

Je ne parlerais pas de malchance, lorsqu'on regarde ta liste on constate qu'il n'y a plus d'anomalies significatives en terme de froid en dessous d'une certaine latitude. En gros on retrouve le nord de l'Allemagne, une partie des îles Britanniques, une partie du Benelux, le Danemark et la Scandinavie. Mais rien pour la Suisse, le nord de l'Italie, la France, l'Autriche...

 

Pour moi cela valide l'hypothèse que les dynamiques atmosphèriques extrêmes ont de plus en plus de mal à générer à des synoptiques équivalentes à celles du passées. Elles peuvent encore générer des grosses VDF mais ces dernières sont spatialement plus réduites et semblent ne plus concerner que le nord de l'Europe.

 

 

 

 

 

  • J'aime 3
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Nastringues (24) & Tercis-les-Bains (40)
Il y a 2 heures, Hugo_HK a dit :

En 2018, l'episode de froid a dure 3 jours alors que ca a dure 2 semaines plus au Nord ou plus a l'Est, avec un gros retour du froid en 2e partie de mois qui n'a pas touche la France.

 

On peut quand même signaler, que pour l'épisode de fin février 2018, il y avait tout en place pour se payer une VDF mémorable (peut-être plus marquée que février 2012 en terme de phénomènes hivernaux), peut-être sur la durée et même neigeuse, si, une dépression atlantique n'était pas venue mettre subitement un terme à ce très gros potentiel que nous avions sur les cartes. Des jours durant et à court terme en plus, je me souviens de GEM, UKMO et GEM qui balançaient une synoptique hivernale absolument monstrueuse, mais GFS était là pour rappeler qu'il aime parfois faire des coups de maître forcément défavorables, à ce que nous attendons tous en général 🙄. Outre les effets du RC et depuis tout temps, avoir du froid marqué et durable à notre latitude et pour nous en hiver découle aussi d'une mécanique de précision avec des réglages fins qui doivent être faits au microscope. Pour moi encore une fois, des hivers comme 62/63, 85/86 ou encore 56 sont encore forcément possibles, tout comme plus récemment février 2012. Mais les mêmes configurations atmosphériques sont (seront) forcément plus difficiles à atteindre, dans le fond et dans la forme, c'est certain (surtout celles des années 50, 60, 80...).

Edited by DoubleKnacki
  • J'aime 4
  • Merci 3
Link to post
Share on other sites

Il y a 2 heures, Oliv92 a dit :

@thib91faisait référence à l'hiver 2009-2010 alors que toi tu évoques uniquement décembre 2010. Vous ne parlez donc pas du même hiver... 

 

Exact, mais le constat est exactement le même !

 

2009/2010 :

Composite Plot

1962/63 :

Composite Plot

 

Synoptiquement parlant, proche, mais tellement loin....

  • J'aime 1
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

55 minutes ago, thib91 said:

 

Je ne parlerais pas de malchance, lorsqu'on regarde ta liste on constate qu'il n'y a plus d'anomalies significatives en terme de froid en dessous d'une certaine latitude. En gros on retrouve le nord de l'Allemagne, une partie des îles Britanniques, une partie du Benelux, le Danemark et la Scandinavie. Mais rien pour la Suisse, le nord de l'Italie, la France, l'Autriche...

 

Pour moi cela valide l'hypothèse que les dynamiques atmosphèriques extrêmes ont de plus en plus de mal à générer à des synoptiques équivalentes à celles du passées. Elles peuvent encore générer des grosses VDF mais ces dernières sont spatialement plus réduites et semblent ne plus concerner que le nord de l'Europe.

 

 

 

 

 

 

La je ne suis pas d'accord non plus: l'hiver 2009/2010 fut monstrueux sur les Balkans y compris la Roumanie et la Bulgarie par exemple, et ca n'a pas ete le seul:

 

Exemple avec les TNN et TXN les plus basses depuis 1980 a Bucarest: on voit que les années 2010 sont bien représentées meme par rapport aux années 1980...

 

image.thumb.png.8a44cc8357c32237253e836a25ffe6ba.pngimage.thumb.png.2f3cdb3ee36828ca86742dc7e17e3dab.png

 

l'hiver dernier a connu de gros coups de froids en Turquie et en Grece, alors qu'en Janvier 2021 c'était l'Espagne qui battait des records de froid, meme si ce fut une situation tres particulière et tout a fait différente. 

 

Mais en gros, on vu les rigueurs hivernales observées de temps en temps sur les balkans depuis 2010, l'argument de la latitude s'effrite aussi: tout d'un coup, en ce qui concerne les regions européennes qui n'ont connu qu'une seule VDF memorable depuis le debut du 21e siècle, il me semble qu'on est réduit a une region de l'Europe qui va de la France, Suisse, Autriche, Sud de l'Allemagne, Italie. Vers l'Est ca s'arrête en gros vers Vienne (la ou s'est arrêtée la VDF de janvier 2006). C'est pas rien, mais pour moi ca n'est pas vraiment représentatif, d'autant plus que sur ces memes regions, on a aussi eu des périodes d'une vingtaine d'années avec 0 a 1 une VDF remarquables (1896-1916 étant un exemple pour toute l'Europe de l'ouest, ou seul l'hiver 1901 a ete rude; idem pour 1719-1739 ou seul l'hiver 1728/29 fut rude, etc...

 

D'autre part a regarder les autres regions du monde, il n'y a vraiment aucune raison de croire que les regions a nos latitudes ou plus basses sont moins touchées par de grosses anomalies negatives. La cote Ouest Canadienne a eu un super hiver l'an dernier, l'année d'avant c'était la plus grosse VDF depuis plus de 100 ans dans le Sud des US, en 2019 le midwest, en 2015 le Nord Est des US, en 2016 l'Asie de l'Est...

 

Bref je trouve que les gens cherchent un peu a expliquer une période de disette ou les voisins ont plus de chance que nous avec des arguments un peu forcés: s'il n'est pas impossible que le RC change effectivement la circulation atmosphérique de sorte a diminuer le potentiel de blocages pouvant apporter des masses d'air glaciales sur le quart SO de l'Europe pendant une période prolongée, je n'ai vu a ce jour aucune preuve non plus, on n'a pas vraiment d'explications physiques avec du data a l'appuie pour appuyer la these, et on a quand meme eu 2012 qui fut une VDF sérieuse en France et en Europe.

 

 

 

 

  • J'aime 3
  • Merci 3
Link to post
Share on other sites

Excuse-moi, les statistiques sont une chose, les prévisions en sont une autre. Les corrélations existent, bien entendu.

D'ailleurs, si les stats reflétaient la prévision, alors l'été 2003 n'aurait jamais dû exister si on suit ton raisonnement (une chance tous les 100 ans pour l'époque, quelque chose dans ce genre). La météo crève des plafonds qu'on pensait indépassable, pulvérisant les stats.  Bien sûr, il y a plus de chances de connaître des séries d'hivers chauds que froids, mais les éléments doivent être remis en place, non ? Croire versus prévoir.

À titre d'exemple et pour ne pas encombrer le topic, je place le lien vers ce message d'Arkus (tu pourras trouver d'autres posts plus haut et plus bas) : le printemps 2021 avait une fois sur 40 ans de se produire. Il s'est produit.

 

 

Edited by _sb
  • J'aime 2
  • Merci 4
Link to post
Share on other sites

Posted
Saint- dié- des- vosges(alt 350m)
il y a 14 minutes, _sb a dit :

Excuse-moi, les statistiques sont une chose, les prévisions en sont une autre. Les corrélations existent, bien entendu.

D'ailleurs, si les stats reflétaient la prévision, alors l'été 2003 n'aurait jamais dû exister si on suit ton raisonnement (une chance tous les 100 ans pour l'époque, quelque chose dans ce genre). La météo crève des plafonds qu'on pensait indépassable, pulvérisant les stats.  Bien sûr, il y a plus de chances de connaître des séries d'hivers chauds que froids, mais les éléments doivent être remis en place, non ? Croire versus prévoir.

À titre d'exemple et pour ne pas encombrer le topic, je place le lien vers ce message d'Arkus (tu pourras trouver d'autres posts plus haut et plus bas) : le printemps 2021 avait une fois sur 40 ans de se produire. Il s'est produit.

 

 

On manque quand même pas mal de recul sur ces sujets....il y a 20 ans on pouvait lire ici et là que la banquise arctique aurait disparu en été avant 2030 ,ça n'en prend pas vraiment le chemin...alors affirmer sans le moindre doute ce que ce sera notre climat en 2050 me parait assez risqué, au vu de nos connaissances encore limitées de la "machine climatique"

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Posted
Torfou, à la jonction 44-49-85. Begard (22) pour les vacances

Et c'est - il me semble bien, cf. les messages de la page d'avant - l'approche que @LuckyFrenchy117 annonçait avec le plein de doutes sur sa méthodologie. En stats et probas. Disant, pour résumer, qu'il ne s'y connaissait pas suffisamment en indicateurs et en variables pour projeter sa previ, mais qu'il pensait à ce mode critique par la grille des probas pour en dégager une prévision. On lui a assuré qu'il pouvait proposer pour discuter, pour comparer, pour débattre. On l'a mis en confiance. Maintenant, il propose.

(C'était juste pour encourager, que j'écris cela. Et par peur, certainement absurde, d'un ressenti "guet-apens".)

  • J'aime 1
  • Supportive 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Torfou, à la jonction 44-49-85. Begard (22) pour les vacances

Je souhaitais dire aussi que tu possèdes les compétences pour nuancer ta previ aussi. Faut te lancer dans les indicateurs saisonniers! N'hésite pas!

Link to post
Share on other sites

Le 24/09/2022 à 13:16, Hugo_HK a dit :

 

La je ne suis pas d'accord non plus: l'hiver 2009/2010 fut monstrueux sur les Balkans y compris la Roumanie et la Bulgarie par exemple, et ca n'a pas ete le seul:

 

Exemple avec les TNN et TXN les plus basses depuis 1980 a Bucarest: on voit que les années 2010 sont bien représentées meme par rapport aux années 1980...

 

image.thumb.png.8a44cc8357c32237253e836a25ffe6ba.pngimage.thumb.png.2f3cdb3ee36828ca86742dc7e17e3dab.png

 

l'hiver dernier a connu de gros coups de froids en Turquie et en Grece, alors qu'en Janvier 2021 c'était l'Espagne qui battait des records de froid, meme si ce fut une situation tres particulière et tout a fait différente. 

 

Mais en gros, on vu les rigueurs hivernales observées de temps en temps sur les balkans depuis 2010, l'argument de la latitude s'effrite aussi: tout d'un coup, en ce qui concerne les regions européennes qui n'ont connu qu'une seule VDF memorable depuis le debut du 21e siècle, il me semble qu'on est réduit a une region de l'Europe qui va de la France, Suisse, Autriche, Sud de l'Allemagne, Italie. Vers l'Est ca s'arrête en gros vers Vienne (la ou s'est arrêtée la VDF de janvier 2006). C'est pas rien, mais pour moi ca n'est pas vraiment représentatif, d'autant plus que sur ces memes regions, on a aussi eu des périodes d'une vingtaine d'années avec 0 a 1 une VDF remarquables (1896-1916 étant un exemple pour toute l'Europe de l'ouest, ou seul l'hiver 1901 a ete rude; idem pour 1719-1739 ou seul l'hiver 1728/29 fut rude, etc...

 

D'autre part a regarder les autres regions du monde, il n'y a vraiment aucune raison de croire que les regions a nos latitudes ou plus basses sont moins touchées par de grosses anomalies negatives. La cote Ouest Canadienne a eu un super hiver l'an dernier, l'année d'avant c'était la plus grosse VDF depuis plus de 100 ans dans le Sud des US, en 2019 le midwest, en 2015 le Nord Est des US, en 2016 l'Asie de l'Est...

 

Bref je trouve que les gens cherchent un peu a expliquer une période de disette ou les voisins ont plus de chance que nous avec des arguments un peu forcés: s'il n'est pas impossible que le RC change effectivement la circulation atmosphérique de sorte a diminuer le potentiel de blocages pouvant apporter des masses d'air glaciales sur le quart SO de l'Europe pendant une période prolongée, je n'ai vu a ce jour aucune preuve non plus, on n'a pas vraiment d'explications physiques avec du data a l'appuie pour appuyer la these, et on a quand meme eu 2012 qui fut une VDF sérieuse en France et en Europe.

 

 

 

 

 

Toujours pas convaincu par cette histoire de "malchance", désolé.

Les Balkans et le nord du continent Américain ont des caractéristiques géographiques qui les exposent + facilement à des grosses anomalies négatives en hiver. Du fait de leur continentalité plus grande, ils sont climatologiquement plus régulièrement concernés par de grosses vagues de froid. Il faudrait regarder les écart-types, mais dans un climat à peu près stable, il est peut-être plus facile (et donc plus courant) d'atteindre des valeurs proches des extrêmes bas dans ces régions qu'en Europe de l'ouest où les conditions radiatives nécessaires sont bien + difficiles à mettre en place.  Dans ce cas, cette capacité de ces climats + continentaux  à s'approcher + facilement des extrema bas expliquerait qu'il y ait encore eu quelques "grandes" VDF sur ces régions (malgré une tendance de fond au réchauffement là bas aussi).

 

Le 24/09/2022 à 18:45, déod88 a dit :

On manque quand même pas mal de recul sur ces sujets....il y a 20 ans on pouvait lire ici et là que la banquise arctique aurait disparu en été avant 2030 ,ça n'en prend pas vraiment le chemin...alors affirmer sans le moindre doute ce que ce sera notre climat en 2050 me parait assez risqué, au vu de nos connaissances encore limitées de la "machine climatique"

 

Attention avec ce discours, la science a bcp progressé. Il peut encore y avoir des inconnus et quelques "dérapages" temporels sur des sujets complexes tels que la cryosphère, mais les modèles climatique de simulation des températures sont globalement dans le juste et depuis longtemps...La trajectoire est clairement établie et on la suit, il ne faudrait pas "espérer" des choses qui n'adviendront pas ou ne pas regarder ce qui se passe, en se disant que nos connaissances de la machine climatiques sont "limitées". C'est de moins en moins le cas et + le temps avance + les projections semblent se confirmer.

 

Par exemple ici une modélisation de 1981 vs l'observation des températures globales par différents organismes scientifiques..

image.png.9a13286c2eec25443a288007e296f61d.png

1995

image.png.ff27de627b3b01d0e69d666abceb7e68.png

2007

image.png.4e11fb4546d7619544c9417afc6fa701.png

 

C'est ici et intéressant à lire :https://www.carbonbrief.org/analysis-how-well-have-climate-models-projected-global-warming/

https://www.climate-lab-book.ac.uk/comparing-cmip5-observations/

Edited by thib91
  • J'aime 2
  • Merci 3
Link to post
Share on other sites

Le 23/09/2022 à 17:12, thib91 a dit :

 

 

Peut-être que nous avons déjà eu notre 1962/1963 bis, c'était en 2009-2010.

 

                                       1962-1963                                                                                               2009-2010

image.png.379c605427049c488bb9c455dd635441.pngimage.png.7bd6fc5437899d622e4fa2df50e0a52d.png

 

Il ne faut pas écarter la probabilité que le RC "force" également les situations synoptiques, avec des blocages moins longs et efficaces pour drainer du froid.

 

Des chercheurs ont montré que  le froid observé durant cet hiver n’a pas été exceptionnel par rapport aux dernières décennies, et qu'il a été moins froid qu’attendu compte tenu des caractéristiques de la circulation atmosphérique (. Cette étude a notamment fait appel aux méthodes d’analogues de circulation et de régimes de temps détaillées.

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00561972/document

 

Pour résumer, en 2009-2010 malgré une dynamique atmosphérique "extrême" (occurrence record de régimes NAO- sur la période) la sévérité des descentes d’air sibérien et arctique induisant des conditions extrêmes froides sur l’Europe de l’Ouest, fut bien moindre que des hivers passés proches au niveau de la circulation atmosphérique. La phase de NAO négative fut la plus extrême depuis 1824, l'indice de blocage nord Atlantique fut le 2ème plus élevée en terme de fréquence depuis 1949 (34% pour 2009/2010 33% pour 1962/1963). L'hiver 1962/1963 fut à priori assez similaire en termes de circulation atmosphérique (NAO et indice de blocage) et pourtant 3° + froid que 2009/2010.

 

 

image.png.278846f94ab8705aca48e7849fb6c25c.png

 

 

Ci-dessous la première carte (a) présente les les températures moyennes observées durant l'hiver 09-10, la carte (b) la simulation par analogie (en enlevant la tendance lié au RC) des T° moy de l'hiver 09-10, la carte (c) les différences de température constatées entre l'observation et la simulation.

 

Globalement il a fait 1 à 2° plus doux sur l'hiver par rapport à des dynamiques atmosphériques comparables. Sur une saison de 3 mois une telle différence est énorme et cela suppose (c'est ici mon interprétation personnelle) qu'il y aurait du avoir 1 ou 2 vague(s) de froid d'ampleur avec des synoptiques similaires et aussi durable que (au hasard) décembre 1962, janvier 1985 ou février 1929, mais qu'elles n'ont pas eu lieu et donc n'ont pas pu "refroidir" le bilan de l'hiver.

image.png.96b41b408790dd86c31ba4046f83a036.png

 

 

 

Pour finir une simulation de la probabilité de connaître un hiver + froid que 2009-2010, à peine inférieure à 1% en 2022.

 

image.png.babca7283e5af40e8b6cdc597a64a5fc.png

 

On voit bien sur les deux cartes d'anomalies de géopotentiels 500hpa que la situation n'était comparable "que" sur l'Europe de l'Ouest entre ces deux hivers. Or, pour avoir une situation à vague de froid exceptionnelle, il faut aussi que les choses s'organisent correctement sur la Russie, et au moins jusqu'au-delà de l'Oural ! Or de ce côté-là, rien de comparable entre les hivers 62-63 et 2009-2010.

 

Les vagues de froid sibérien exceptionnelles (type 1956) se forment presque systématiquement en deux temps. Il faut d'abord que le froid sibérien franchisse l'Oural en direction de l'Ouest ce qui nécessite des HP vers la mer de Barents et des BP sur le Sud de l'Oural puis il faut dans un second temps que la masse d'air sibérienne soit reprise par un autre flux d'Est (HP mer du Nord/ Scandinavie - BP sur les Blakans). Et encore, ce scénario s'est produit deux trois fois les dernières décennies mais en bout de course ça a foiré avec le froid qui est soit parti vers les Balkans et la Grèce, soit parti sur la mer du Nord. Et après un passage de ne serait-ce que 24h sur la mer, ce n'est plus du tout la même masse d'air quand bien même elle nous reviendrait dessus par l'Angleterre ou l'Italie (c'est bien là la spécificité de ce climat de Finistère occupé par la France au sens large !)

 

Cette concordance / enchaînement d'évènements est extrêmement rare, bien plus rare en tout cas qu'un simple effondrement du vortex polaire sur les grands lac américain.

 

Le plus souvent les vagues de froid que nous avons (en dehors du polaire maritime venu direct du Nord) c'est avec des HP sur la Scandinavie. Dans ce cas ce n'est pas vraiment sibérien car l'air atlantique a tendance à retomber sur la Russie après avoir fait le tour de la Scandinavie par le Nord. 2012 est vraiment un ovni de ce point de vue avec de l'air franchement continental, mais pour être précis, il était davantage Kazakh que Sibérien, et ça fait tout de même une sacrée différence avec 1956 par exemple où la masse d'air venait directe du bassin de la Lena...

  • J'aime 15
  • Merci 3
Link to post
Share on other sites

Posted
Chambéry (Savoie, 73), 270m
Il y a 10 heures, Hugo_HK a dit :

 

miam miam miam que du bonheur 

 

 

 

 

Il vient affirmer les tendances ECMWF, janvier d'ailleurs est maintenu dans la logique NAO- assez nette.
J'avoue être assez surpris de cette tournure pour décembre car c'est probablement le "moins" favorable des 3 mois si on se base notamment sur l'indice ENSO/PDO. Mais comme quoi... ! 

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Posted
Aubagne (13400)

Il s'agit de l'honorable modèle canadien. Il y a signal frais émis depuis août et surtout septembre, que l'on pourrait requalifier en "moins doux", peut-être plus proche des normales. À voir les projections émises en octobre et l'observation finale de septembre.

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

ca pourrait donner une NAO- assez nette pour la fin d'automne / debut d'hiver... avant un retour a la normale en Janvier / Fevrier.

 

 

 

ca serait la NAO- la plus forte depuis Dec 2010 (ce qui ne veut absolument pas dire qu'elle aurait les memes consequences. 

 

Comme note par l'auteur du tweet, c'est surtout la persistance du CEP a voir une NAO- en debut d'hiver qui est surprenante. 

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

En parlant de NAO, on serait plutôt sur la NAO+. Et puis si NAO- survenait, ce serait avant la période hivernale donc trop tôt pour la neige et le froid ; déjà qu'elle n'est pas forcément synonyme de temps hivernal en hiver même si c'est souvent indispensable (il faut d'autres paramètres aussi).

nao_gefs_fcst.thumb.png.19403957f9d3f3d121fb21d43b50f37e.png

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...